Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites". Attention, le forum rencontre actuellement quelques difficultés. En cas d'erreur 502, il ne faut pas re-valider l'envoi d'un message ou l'ouverture d'une discussion, au risque de créer un doublon.

La section divers se réorganise ! De nouvelles sous-sections à venir. (plus d'infos + donner son avis)

nombre réponses : 25

#0 Re : -1 »  Nokia adopte Windows phone 7... Quel avenir pour Meegoo et QT » Le 15/02/2011, à 22:04

Renault
Réponses : 43
src a écrit :

En même temps Meego a une interface clairement conçue pour un netbook ou une tablette...
Concernant les smartphones, le terrain appartient à Android.

MeeGo a trois versions :
-Pour les téléphones
-Pour les petits ordinateurs portables
-Pour l'embarqué à IHM réduite (type voiture)

Ces trois subdivisions de l'interface existent et sortent presque en même temps pour chaque version, donc non Meego n'est pas pensé que pour les ordinateurs portables mais aussi pour les téléphones et d'autres périphériques et ce dès l'origine.

#1 Re : -1 »  Remboursement de licence : ASUS : un peu long, mais tout bon ! » Le 27/12/2011, à 20:44

Renault
Réponses : 51

Seulement ton calcul est faux.
Déjà, les marges des constructeurs ne sont pas de 30% (où tu as pondu un tel nombre ?) mais proche de 1 à 5%… Et oui vendre un ordinateur rapporte peu à son constructeur. Seule exception : Apple avec plus de 10% et moins de 20%. Donc ce nombre me semble trop élevé et je doute que la Fnac pratique un tel chiffre.

Ensuite je pense que la Fnac achète le pack Windows  + ordinateur comme nous, résultat leur marge se fait sur les deux produits sans réelle distinction. Résultat leurs marges se fait de manière non séparable entre Windows et la machine et ne peut ainsi te rembourser une partie.

#2 Re : -1 »  Apple ou la liberté » Le 02/08/2011, à 19:42

Renault
Réponses : 112
ArkSeth a écrit :

– D'autre part, la majorité des enfants ont une tendance naturelle à être curieux, qui semble s'estomper avec l'âge : les enfants auront donc plus que les adultes tendance à creuser davantage et à approfondir leurs connaissances, d'où, pour un apprentissage autonome de l'utilisation du même outil informatique, des connaissances peut-être plus vastes et plus facilement réutilisables ailleurs pour l'enfant que pour l'adulte.

Je dirais qu'un enfant a moins peur que les adultes.
Quand un logiciel change la tête d'un logo ou son emplacement, l'enfant cherchera un peu autour ou dans les menus pour trouver ce qu'il veut alors qu'un adulte se laissera facilement convaincre que « trop compliqué je ne sait pas où c'est » sans réellement chercher. Je dirais que c'est normal, un adulte a peur de casser ou de faire une erreur irréparable ce qu'un enfant a moins conscience de part son manque d'expérience dans la vie.

Pour le problème de l'apprentissage des TIC, nombre de professeurs ont du mal à paramétrer une télévision pour la classe qui laissent souvent les élèves le faire d'ailleurs. Du moins c'était le cas au collège quand j'y étais. Les enfants ne savent pas plus qu'un adulte qu'il faut toucher à « AV » pour accéder à la sortie da magnétoscope, mais un enfant a du souvent le faire chez lui et le reste de sa famille ce qui a du arriver moins souvent aux professeurs plus âgés et qui n'ont pas ces réflexes.

#3 Re : -1 »  Organisation sémantique de fichiers (tags, tracker, zeitgeist, etc.) » Le 21/09/2011, à 00:06

Renault
Réponses : 21
Hibou57 a écrit :
Xime a écrit :

Salut tout le monde,

[…]

je me suis vite rendu compte que l'organisation hiérarchique du système de fichier ne me convenait pas *du tout*, vu qu'un même document peut appartenir à plusieurs catégories

Bienvenu au club. Je me désole exactement de la même chose.

Les liens symboliques peuvent servir à cela aussi.
En soit rien n'est impossible, c'est plus contraignant en organisation mais ça a le mérite de fonctionner dès aujourd'hui et d'être simple à l'emploi.

#4 Re : -1 »  Le crous, mon unif et monéo… » Le 12/06/2011, à 01:59

Renault
Réponses : 60

J'utilise ce service depuis deux ans et voilà mon avis et remarques vis à vis de vos messages.

Tout d'abord à Toulon, l'usage du Monéo fonctionne en parallèle des tickets RU classiques, donc pour les ronchons il n'y a pas de soucis.
Je ne vois pas en quoi Monéo est un système « diabolique », ta banque ignore les transactions faites dessus (vu qu'il ne connait que les débits depuis ou vers ton compte bancaire sur cette carte Monéo et non du Monéo avec un commerçant). Puis je doute que l'université flic les consommations de ses élèves (tout au mieux elle compte le nombre de personnes qui ont payé, pas de noms). Sinon gueule à la CNIL mais vu qu'elle n'a pas réagit sur le sujet j'imagine que c'est clean (alors que la CNIL a gueulé pour la plupart des sujets sur lesquels ont gueule, peut être pas assez fort mais ça a le mérite d'exister).

Nous aussi on a l'habitude de prêter des repas entre nous, on s'arrange et avec ce système il n'y a aucun problème, il suffit de demander à la caissière de comptabiliser le nombre de repas que tu souhaites d'un coup. Son interface le permet et elle le fait volontiers, on a eu jamais du soucis avec et le ticket RU n'est donc pas mieux sur ce point. Tout comme tu peut payer les consommations d'un ami dans un supermarché, ce n'est pas interdit ou empêché.

Pour les recharges, je trouve ça justement pratique. Pour les tickets RU on doit payer 5 tickets d'un coup pour en avoir ce qui est parfois gênant (je n'ai pas toujours 15€ sur moi), avec le système Monéo tu peux faire des recharges au centime près et tu peux décharger très simplement si tu n'en as plus besoin. Ainsi la veille des vacances d'été je vide ce qui reste de la carte Monéo, c'est aussi simple de que mettre de l'argent dessus.
En plus des bornes, il y en a beaucoup chez nous, il y a certes qu'une ou deux proposée par l'université mais les cabines téléphoniques font l'affaire aussi…

#5 Re : -1 »  [Firefox 5] : Besoin de bêta-testeurs linuxiens » Le 23/04/2011, à 00:28

Renault
Réponses : 88
pascalc a écrit :

pour le canal Aurora (des versions de Firefox entre les compils quotidiennes et les bêtas, donc pour les geeks), le téchargement est là:

https://www.mozilla.com/fr/firefox/channel/ (la boîte bleu)

Si vous voulez la version 64 bits, il faut la prendre sur le FTP, on ne propose pas encore de version 64 bits au téléchargement sur les pages publiques:

http://ftp.mozilla.org/pub/mozilla.org/ … rora-l10n/

Si vous voulez comprendre les différents canaux, voici un article:
http://blogzinet.free.fr/blog/index.php … es-rapides


Simple question, pourquoi ne pas proposer le 64 bits directement ? Ne serait-ce un lien pour ceux qui le souhaitent assez visible ? Un problème technique avec cette architecture qui empêche de la considérer comme stable ?

#6 Re : -1 »  L'injustice monétaire et l'arnaque de la dette » Le 16/05/2011, à 13:36

Renault
Réponses : 28
bonuscad a écrit :

Un classement intéressant.

Cherchez la France ! (vous pouvez aller directement en bas de page)
On voit qu'on est pas mieux que la Grèce ou le Portugal (c'est bien l'Allemagne; 3eme au classement, qui tient à bout de bras l'Europe, ça va finir par les gonfler...)

C'est le genre de classement qui n'a aucune valeur.
Les Etats-Unis et la France même s'ils sont bien bas ils sont dans une meilleur situation que le Portugal ou la Grèce. Pourquoi ? Car la force économique de ces pays sont biens plus importantes notamment...

Tu sais, une banque préfèrera un compte négatif pour un particulier de -1000€ qu'un à -500€ si le salaire des deux comptes versés mensuellement sont respectivement 10000€ et 1000€... Car dans le premier cas la banque sait que le remboursement sera rapide, que ce n'est qu'un dérapage mais rattrapable alors que 'lautre est plus difficile. La Grèce et le Portugal c'est pareil, en valeur absolue ce ne sont pas les pires mais leur situation est bien plus difficile. Il faudrait créer un index pour pouvoir comparer correctement les pays et non directement des données brutes qui ont des signification différentes selon chaque pays...

Par exemple l'Allemagne est certes bien placé mais son système des retraite avec son vieillissement et baisse de la population (la France aura plus d'habitants que l'Allemagne d'ici 2050 à ce rythme...) ça va se caser la gueule bien plus fortement que chez nous. Et ces chiffres n'en tiennent pas compte comme des milliers d'autres facteurs déterminants.

#7 Re : -1 »  Avis sur le Nokia N900 » Le 23/04/2011, à 00:17

Renault
Réponses : 11

Je tiens à préciser que je possède le Nokia N900 depuis quelques mois et j'en suis pleinement satisfait et voici ce qu'on peut en retirer :

Déjà le système d'exploitation par défaut est Maemo, c'est un dérivé de Debian basé sur la bibliothèque GTK pour l'interface. Tu peux donc utilisé l'ensemble des commandes disponibles avec Debian dont apt-get. Cependant le shell est minimal (BusyBox) mais il y a possibilité d'installer Bash ou autres par la suite.
L'interface en lui même est assez agréable et personnalisable. Le téléphone bien que épais et un peu lourd (mais pas trop non plus, c'est raisonnable) est assez robuste et le clavier physique est bien réalisé.

Cependant le N900 est le seul téléphone actuellement compatible avec MeeGo. MeeGo c'est la fusion de Maemo et Moblin, de Nokia et Intel, il n'est aps tout à fait fini mais ça arrive. Il est possible de l'installer en double-boot. Le téléphone n'est pas sim-locké, cela signifie que tu peux utiliser le téléphone sous n'importe quel opérateur, Nokia a aussi fait en sorte à ce que les opérateurs n'ajoutent aucune surcouche.

C'est d'ailleurs aussi l'un des rares téléphones pouvant accueillir Firefox Mobile comme navigateur Web. Android peut le faire aussi depuis la dernière bêta. Et franchement je n'ai jamais testé mieux que ce navigateur pour le mobile actuellement.
Le N900 possède une grande capacité de stockage, 32 Gio avec la possibilité d'en ajouter 16 Gio maximum par carte microSD. Les écouteurs fournis par défaut sont d'excellentes factures si tu souhaites l'utiliser comme baladeur. Pas besoin de redimensionner les vidéos pour les visionner et tu peux même faire un liaison télé avec un câble fournit avec.
J'ajouterais bien volontiers que l'appareil photo, malgré ses 5 mégapixels est de très bonne facture et son flash assez performant.
Et l'écran tactile bien que non multi=touch et résistif est assez agréable. Si tu es habitué aux écrans tactiles capacitifs, tu auras besoin d'un peu d'adaptation (car il faudra appuyer plus fort) mais ça devient vite naturel.

Pour finir je dirais les deux bémols :
-Le téléphone est vieux, il date de fin 2009 soit une antiquité pour le monde mobile. Malgré cela le téléphone reste très correct à mon goût et n'a pas à rougir de la concurrence. Il faudrait se renseigner sur la possibilité de Nokia de sortir prochainement son successeur sous MeeGo.
-Le nombre d'applications est bien plus faibles que sous Android ou iOS. Cependant il y a suffisamment pour la plupart des usages, il y a beaucoup moins d'applications gadgets... Cela dépend de ton usage à réaliser avec ensuite. Cependant tu as de nombreux logiciels libres d'habitudes disponibles pour GNU/Linux qui sont disponibles ici, il y a aussi des travaux pour faire fonctionner les applications natives pour Android directement (et cela semble prometteur) et grâce à l'ouverture du machin tu peux crée facilement tes applications et les diffuser.

Voilà, c'est mon avis sur le sujet, je en cache pas que j'admire ce bijou.

#8 Re : -1 »  Avis sur le Nokia N900 » Le 23/04/2011, à 11:43

Renault
Réponses : 11

Installer des paquets tels que Firefox ou Bash n'est pas plus compliqué que d'utiliser un gestionnaire de paquet graphique comme tu en as l'habitude.

Pour le MMS, j'ai fMMS et je les reçois bien, seulement je n'ai jamais testé l'envoie (je n'en ai pas besoin) donc je ne peux pas te dire ce que ça donne de ce côté là...

#9 Re : -1 »  [étude-sondage] Les caisses automatiques.... » Le 23/04/2011, à 00:26

Renault
Réponses : 45

Pensez aussi que ça fait des emplois dans la maintenance et la conception de ces machines.

Car quand on voit le taux de pannes de ces bidules.... C'est assez impressionnant.

#10 Re : -1 »  Concours du plus ancien GNU/Linuxien » Le 30/01/2011, à 22:14

Renault
Réponses : 90

Fedora Core 3 en tant qu'utilisateur « conscient », février 2005.
Si on considère l'ordi familial quand j'étais petit, cela remonte à 1996 entre Mandrake/Debian et Red Hat, incapable de dire après précisément la version.

#11 Re : -1 »  Fac info à bonne réputation » Le 07/02/2011, à 01:19

Renault
Réponses : 41
Р☢w ! ✰ mad ✰ (эй !) a écrit :

Tiens, j'veux bien que tu me les envoies, par pure curiosité, si ça ne te dérange pas… tongue

Moi de même dans ce cas. tongue

#12 Re : -1 »  Les Jeux d'Asie feront usage de SUSE Linux » Le 06/02/2011, à 03:13

Renault
Réponses : 9

Arrêtez vos conneries, Red Flag (qui n'est autre qu'une Red Hat maison) est très populaire là bas.
Ce n'est pas parce que leur réseau est filtré que les logiciels sont forcément privateurs, de plus par leur « anti-américanisme » et isolement national, ils sont très favorables à l'adoption de technologies maisons.

#13 Re : -1 »  Absentéisme, le tout est son contraire » Le 23/01/2011, à 20:50

Renault
Réponses : 36
Tomzz a écrit :

Je vois bien les cas que l'on verrai arriver:
Le gosse a un accident, 2 mois d'hosto, et hop plus d'alloc...
Un parent isolé avec on gosse difficile qui cherche par tous les moyens à redresser la situation... et hop plus d'alloc...
Et après ça des mois de procédures, des kilos de dossiers pour se justifier.

Je pense que c'est l'école qui communique au rectorat en cas d'absence. S'ils ont une justification de l'absence comme le cas d'un accident qui l'empêche de venir en cours, l'école ne demandera pas au rectorat une sanction financière.
Car le rectorat n'a rien pour savoir que l'enfant est là ou pas, c'est l'école qui au bout d'un moment doit prévenir, mais si c'est justifié ils n'en parleront pas au rectorat et le dossier est bouclé tout simplement.

#14 Re : -1 »  Islande, une "nouvelle" forme de démocratie ? » Le 16/01/2011, à 00:55

Renault
Réponses : 78
xabilon a écrit :

ce que je trouve remarquable c'est que de simples citoyens parmi des volontaires aient été choisis pour rédiger une nouvelle constitution.

Je trouve ça au contraire particulièrement con.
Un citoyen lambda a des connaissances en droit proche du 0. La Constitution est le pilier du droit d'un pays, il se doit d'être parfaitement bien écrit pour retranscrire les volontés du peuple sans y glisser des failles (une faille juridique dans une loi ça passe, dans une Constitution c'est plus problématique).
Puis l'Assemblée de simple citoyen, on a pareil en France. Les députés sont de simples citoyens élus pour leur fonction, n'importe qui d'entre nous peut se présenter et y siéger. Je ne vois pas la différence.

#15 Re : -1 »  Islande, une "nouvelle" forme de démocratie ? » Le 17/01/2011, à 23:41

Renault
Réponses : 78
Wacken a écrit :

Concernant le deuxième amendement, il n'a pas été mis en place pour faire régner la loi du plus fort, mais (entre autres) pour éviter que le gouvernement fédéral ne désarme le peuple en rendant ces armes illégales.

Je dirais que c'est plutôt pour que els américains défendent leurs territoires face aux anglais et favoriser l'expansion du pays par la suite.
Il ne faut pas oublier dans quelles conditions les États-Unis sont nés, il y avait un conflit armé avec l'Angleterre qui ne lâchait pas le morceau, et si je me souviens bien, les États-Unis n'avaient pas fait la paix lors de leur fondation.

#16 Re : -1 »  Existe-t-il une vérité scientifique ? » Le 12/01/2011, à 00:19

Renault
Réponses : 89
hopimet a écrit :

Y a t-il vraiment confrontation puisque de nombreux modèles sont établis à partir de données observationnelles avant d'être validés (ou pas). D'ailleurs sans observation, que modéliserait-on ?

C'est vrai et faux.
Plusieurs théories ont été bâties par l'approche « théorique ». Regarde la relativité restreinte ou générale, quand Einstein a sorti ses équations et ce qui devait se produire à partir de ces dernières, il a fallu attendre des années avant que des observations confirment l'hypothèse. De même que Neptune et Pluton par exemple sont le fruits d'un calcul. Et oui, on a découvert la position de certaines planètes avec le calcul et l'observation a confirmé cela ! (D'ailleurs un calcul a mené à l'existence d'une planète — Vulcain — entre le Soleil et Mercure, il a fallu attendre Einstein et la relativité un siècle après pour infirmer le calcul menant à cette existence).

La physique, comme d'autres sciences, a une branche expérimentale et une autre plutôt théorique. Bien qu'elles se recoupent, une découverte peut naître indépendamment de la branche, la théorie permet de trouver des formules, des règles que l'on finit par observer plus tard. Parfois on a une observation et on essaye de modéliser. Attention, beaucoup de théories scientifiques sont démontrées et non modélisés « au feeling en attendant mieux ». Car comme les maths, on peut appliquer quelques postulats à la physique et faire des démonstrations pour trouver d'autres résultats, c'est d'ailleurs comme ça que fonctionne l'approche théorique de cette science par exemple.
Pour vous convaincre, essayer d'obtenir un cours de physique de haut niveau, vous verrez que certains résultats ne sont pas du hasard et que cela forme un tout cohérent. Le tout est parfois de poser les bonnes conditions initiales… (comme la mécanique Newtonnienne qui bien que juste a eu quelques imperfections, mais tout ce qui base dessus fonctionne, modulo les apports de la relativité dans certains cas).

#17 Re : -1 »  Existe-t-il une vérité scientifique ? » Le 12/01/2011, à 00:55

Renault
Réponses : 89
Berneri a écrit :

Tiens les posts de Hopimet et Renault sont intéressants : ils mettent en avant des « différences culturelles » entre scientifiques. On a là une discussion entre quelqu'un qui à mon humble avis est physicien (Renault) et un médecin (Hopimet). En général, en biologie ou en recherche bio-médicale, les observations précèdent toujours le modèle, qui sera lui-même validé (ou non) ultérieurement par d'autres observations.

Personnellement je suis en classe prépa (PSI), même si je suis plutôt physicien dans le domaine scolaire, je suis plutôt un informaticien dans la vie (et l'informatique deviendra ma science plus tard).
Il faut savoir que chaque science a ses particularités, ses raisonnements et son propre fonctionnement.

Il est clair que quand tu vois les mathématiques par exemple, c'est une science très théorique et cohérente sur elle-même. Elle a des applications pratiques, d'ailleurs la pratique a amené à améliorer les mathématiques qui est le langage des sciences. Par exemple la notion de calcul différentielle est née par les besoins de la physique (Newton et Leibniz au XVIIIe). Les mathématiques ont une branche appliquée, dont le but est clairement d'améliorer les maths sur des applications concrètes dès le départ (cryptographie par exemple).

La biologie et la médecine par exemple sont des sciences assez statistiques, car ce sont des sciences où il est impossible de dire « ceci sera vrai tout le temps dans ces conditions », chose qui en physique est bien moins vraie. Clairement ces sciences se basent sur l'observation, la création d'une théorie est pratiquement impossible.

L'informatique ressemble assez à la physique aussi sur de nombreux plans, une branche théorique proche du concept mathématiques et une partie plutôt statistique. Par contre en informatique on peut bosser sur des modèles qui elles seront difficilement vérifiables dans la pratique aussi, c'est très particulier comme science (qui est fascinante au passage).

Donc c'est normal après que la science est un sens différent, que des scientifiques ne raisonnent pas de la même façon car toutes les sciences sont uniques et ont un raisonnement propre. Ainsi chacun trouvera midi à sa porte, et adoptera le raisonnement le plus adapté à sa science de prédilection.

#18 Re : -1 »  Existe-t-il une vérité scientifique ? » Le 13/01/2011, à 00:48

Renault
Réponses : 89
hopimet a écrit :

Donc en reconstruisant ce nouveau modèle, vous avez fait table rase des données observationnelles ayant permis de construire d'autres modèles sur d'autre régions ainsi que de la structure de ces autres modèles ? Quand vous entriez un paramètre dans votre nouveau modèle, vous ne teniez aucun compte de l'impact de ce paramètre dans les modèles conçus antérieurement ? Bref, vous n'avez fait aucune analogie ?

Si mais cela n'est pas toujours vrai.
Regarde, par exemple, la mécanique newtonienne est très utilisée pour le calcul des trajectoires des planètes au sein du système solaire. Quand on a vu la précession de Mercure, cela ne correspondait pas aux calculs effectués. On a émis, comme pour Uranus plus tôt, l'hypothèse d'une planète qui viendrait gêner. Ceci a marché pour Uranus, qui a conduit à la découverte de Neptune, mais pour Mercure, le problème était tout autre. C'est la relativité qui mettra un terme au problème car les ajustements de la relativité ont permis de corriger la trajectoire calculée correspondant à la trajectoire réelle.

Cependant, en aucun cas pour les autres planètes on a rectifié les calculs car ils étaient d'origine bons. Mercure de part son positionnement avait des variations qui sont négligeables pour les planètes plus lointaines.
Donc l'analogie en science se fait, très bien même, mais ce n'est pas parce qu'on améliore une théorie qu'on doit « recalculer » tout le reste, l'ajustement pouvant être négligeable voire inexistant dans les situations précédentes l'ajustement.

#19 Re : -1 »  Existe-t-il une vérité scientifique ? » Le 13/01/2011, à 21:53

Renault
Réponses : 89
Astrolivier a écrit :
Le Farfadet Spatial a écrit :

De toute façon, les révolutions coperniciennes sont rares. Généralement, un concept dérive de plusieurs autres concepts préexistants. Cela dit, si on regarde la modélisation par rapport à ce qui se faisait en science au XIXe siècle, on se trouve tout de même assez loin. Pas une révolution, mais une évolution tout de même.

révolution copernicienne, je suis pas sûr de ce qui se cache derrière (je regarderais). ce que je voulais dire, est plus au niveau de la différence d'approche. pour prendre un exemple : théorème de pythagore, on peut y voir une solution algébrique, celle que nous connaissons tous, mais aussi la chinoise, qui ne se fait qu'à partir de dessins qu'on coupe et rassemble pour en faire une démonstration, tout aussi logique que l'algébrique, et pourtant radicalement différente. deux logiques différentes démontrant une même chose.

ainsi je me disais que les modèles restent dans une même logique. qui a certes beaucoup évolué, mais qui reste de même nature.

Le théorème de Pythagore est très facile à démontrer, de mémoire on compte des dizaines de démonstrations possibles selon l'approche, les axiomes (ou encore le fait que c'est un théorème simple).
D'ailleurs, beaucoup de théorèmes peuvent se démontrer de plusieurs manières.

Les maths, malgré leur caractère abstrait, c'est le langage des sciences. Sa structure et sa rigueur lui permette de l'être, et c'est ainsi que l'ensemble des maths servent en pratique. Je pense que très peu de branches sont « artificielles » à savoir sans application ou de manière très modeste. Tu trouves les maths partout et ce avec un haut degré (étant en prépa sorti du lycée il y a peu, je trouvais les maths inutiles car au lycées ce qu'on fait n'a aucune application pour nous, les maths sont des maths, ce n'est qu'après qu'en physique par exemple on puise dans la réserve à grand coup).

D'ailleurs c'est Hilbert, célèbre mathématicien du XIX et XXe qui disait « la physique, c'est trop compliqué pour les physiciens », sous entendant que la physique de haut niveau a besoin de maths de haut niveau et d'une rigueur irréprochable, que n'ont pas les physiciens (car ce ne sont pas des mathématicien). D'ailleurs on l'a vu pour la relativité générale où Hilbert a trouvé en quelques semaines une équation que Einstein mettra des mois à trouver (car Einstein faisait plus d'erreurs que Hilbert) devançant ainsi Einstein dans la course, bien que ce premier laissa la reconnaissance du travail à Einstein, l'équation portant le nom du célèbre physicien. Es sincèrement, je pense que Hilbert a raison, et j'ai d'ailleurs « peur » qu'un jour on ne stagne un peu, il y a un moment où il sera très difficile d'avancer car ça sera très très complexe (quand on voit le matériel nécessaire pour la physique par exemple, le LHC est une merveille de la technologie). Mais on y est je pense assez loin d'atteindre cette limite bien que certains scientifiques pensent qu'on a déjà fraichi le cap des « grandes découvertes » dont le physicien Hawking, réputé pour sa vulgarisation, sa maladie et son travail sur les trous noirs.

#20 Re : -1 »  Existe-t-il une vérité scientifique ? » Le 14/01/2011, à 00:18

Renault
Réponses : 89
Wacken a écrit :
Renault a écrit :

D'ailleurs c'est Hilbert, célèbre mathématicien du XIX et XXe qui disait « la physique, c'est trop compliqué pour les physiciens », sous entendant que la physique de haut niveau a besoin de maths de haut niveau et d'une rigueur irréprochable, que n'ont pas les physiciens (car ce ne sont pas des mathématicien). D'ailleurs on l'a vu pour la relativité générale où Hilbert a trouvé en quelques semaines une équation que Einstein mettra des mois à trouver (car Einstein faisait plus d'erreurs que Hilbert) devançant ainsi Einstein dans la course, bien que ce premier laissa la reconnaissance du travail à Einstein, l'équation portant le nom du célèbre physicien. Es sincèrement, je pense que Hilbert a raison, et j'ai d'ailleurs « peur » qu'un jour on ne stagne un peu, il y a un moment où il sera très difficile d'avancer car ça sera très très complexe (quand on voit le matériel nécessaire pour la physique par exemple, le LHC est une merveille de la technologie).

La physique enseignee du temps d'Einstein ou d'Hilbert n'avait rien a voir non plus avec la physique enseignee actuellement. Depuis, de l'eau a coule sous les ponts, et les programmes academiques ont ete adaptes en consequence et les approches multidisciplinaires sont plus que courantes. En physique theorique, les cours de math peuvent etre tres pointus, et d'ailleurs les 2 cursus se chevauchent de maniere non negligeable. Qui plus est, le plus dur est de deblayer le chemin en premier. Ensuite, quand la voie est tracee, tout est plus simple. La relativite du niveau d'Einstein ou d'Hilbert peut s'enseigner en quelques dizaines d'heures, alors qu'il leur a fallu des mois pour en arriver la.

De plus, il est idiot de penser que la formation d'un scientifique se deroule durant ses 5 annees de maitrise : la formation scientifique dure toute une vie, et chaque personne developpe des capacites particulieres en fonction de son domaine de recherche.

C'est par ailleurs faux de penser qu'il y a/aura une stagnation. L'etendue de nos connaissance peut etre vue comme un cercle dont le rayon augmente de maniere plus ou moins constante avec le temps, mais dont on ne peut connaitre qu'une surface determinee. Des lors, on se specialise de plus en plus dans un domaine. En d'autres termes, plus le temps passe et plus on en connait sur moins de choses.

C'est Maxwell, je pense, qui affirmait a la fin du XIXeme siecle qu'on avait atteint les limites de la physique et qu'il ne restait plus que des details a affiner. Pour le coup, Il s'est bien plante.

Attention, je n'ai jamais dit qu'on avait atteint la limite, ni qu'on en était proche, pour moi conceptuellement, il y aura un moment où ça sera tellement compliqué que d'aller au delà sera impossible. Car même si tu te spécialises, même si tu y passes toute ta vie, ça reste un temps limité, tu ne peux pas tout apprendre, ni tout chercher, il y aura un moment où cette limite ne sera pas franchissable car la somme de connaissances nécessaires à son franchissement dépasse le temps d'une vie moyenne à les apprendre. C'est en ça que je voie cette limite, et je pense qu'on en est loin si jamais elle existe.

Cependant Hawking, contrairement à Maxwell, sait plein de choses dont il ignore. Et il y a une chose qui est vrai, les modèles qu'on a de l'univers (mécanique quantique, mécanique newtonnienne, relativité, etc.)  sont satisfaisants et décrivent tous les aspects importants qui régissent au sein de l'Univers, le principal problème étant de les réunir et de former un tout cohérent. Après il ne dit pas qu'on apprendra plus rien, il dit juste que la physique ne sera plus révolutionnée une fois ces grandes théories unifiée, car les autres choses passionnantes de la physique à savoir sont plus mineurs (il y en a beaucoup aussi, on a du temps pour découvrir pas mal de choses intéressantes).

Concernant du temps pour Hilbert et Einstein, je ne sais pas comment tu devenais physicien à l'époque, mais je doute qu'ils n'aient pas comme aujourd'hui une formation poussée en mathématiques.
Quand je voie personnellement mes cours de physique et de mathématiques aujourd'hui, clairement celui de physique est bien moins rigoureux dans la démonstration et la manipulation des objets. Et c'est le cas sur plusieurs profs que j'ai pu rencontrer. Franchement, je pense que Hilbert sur sa citation n'a pas tort, les physiciens ne sont pas des mathématiciens donc ce n'est en aucun cas un reproche.

#21 Re : -1 »  Existe-t-il une vérité scientifique ? » Le 14/01/2011, à 22:15

Renault
Réponses : 89
hopimet a écrit :
Astrolivier a écrit :

après je ne suis pas tranché, quelque part j'en profite pour confronter quelques hypothèses à votre jugement. ça ne vous paraît pas logique ?

Je trouve que ça se tient. Excepté les mathématiques je ne vois pas de discipline scientifique qui ne commence pas par observer.
Si quelqu'un à un contre exemple ?

L'informatique en soit en est un bel exemple, car ce n'est pas la science de l'ordinateur et tu n'as pas besoin d'une machine sous les yeux pour expliquer ou décrire l'informatique ou démontrer quoique ce soit sur le sujet. Ce que d'ailleurs ont fait les informaticiens avant la naissance de la dite machine.

Je tiens à ajouter que je tiens compte de vos remarques hein, que je partageais même votre avis sur pas mal de points avant. Après de toute façon on verra ce qu'il se produira.

#22 Re : -1 »  Existe-t-il une vérité scientifique ? » Le 14/01/2011, à 22:38

Renault
Réponses : 89
hopimet a écrit :
Renault a écrit :
hopimet a écrit :

Je trouve que ça se tient. Excepté les mathématiques je ne vois pas de discipline scientifique qui ne commence pas par observer.
Si quelqu'un à un contre exemple ?

L'informatique en soit en est un bel exemple, car ce n'est pas la science de l'ordinateur et tu n'as pas besoin d'une machine sous les yeux pour expliquer ou décrire l'informatique ou démontrer quoique ce soit sur le sujet. Ce que d'ailleurs ont fait les informaticiens avant la naissance de la dite machine.

Je tiens à ajouter que je tiens compte de vos remarques hein, que je partageais même votre avis sur pas mal de points avant. Après de toute façon on verra ce qu'il se produira.

Oui mais est ce une science ou une technologie ?

C'est une science dans le sens où l'automatisation des tâches est liée à une pratique indépendante de la machine, de même que l'électricité existe sans avoir de carte imprimée sous les yeux. Et crois moi que les problèmes fondamentaux de l'informatique (qui paraissent parfois plutôt des problèmes mathématiques, mais pas toujours) sont importantes et ça n'a rien à voir avec la technologie.
C'est sûr que tu auras de la technologie derrière ensuite, mais pour la physique aussi tu as besoin de matos, etc.

Le problème est que l'informatique pour les gens, soit c'est une sous-discipline (vision qu'ont souvent les mathématicien et physiciens, où pour eux c'est plutôt un puissant outil ou un sous-domaine pour leurs activités) ou alors quelque chose de trop lié à l'ordinateur (tel que l'informatique est la science de l'ordinateur ce qui est faux). Cette vision des choses est un problème notamment en France où l'apprentissage de l'informatique est assez « bordélique », tu as le choix entre les écoles d'ingé, le DUT (et encore, on y forme des techniciens et non des scientifiques en DUT) ou alors licence/master mais qui partage avec le programme des mathématiques. Ceci est d'ailleurs décrié par les informaticiens français qui souhaiteraient une filière bien propre comme pour les autres sciences.

#23 Re : -1 »  Existe-t-il une vérité scientifique ? » Le 14/01/2011, à 22:44

Renault
Réponses : 89
Astrolivier a écrit :

pour moi l'informatique est une science, d'ailleurs une science à la croisée des chemins entre linguistique et mathématiques. ce sont les linguistes qui en sont à la base. l'observation se fait dans la formalisation d'un langage, langage qui d'ailleurs est classifié avec des conditions, des boucles etc...


si on a pas besoin de machine, on teste bien si le langage théorique se retrouve dans la pratique, que ce soit sur papier, mais encore mieux avec une machine maintenant.


en fait ce n'est pas la machine que l'on observe (c'est plus de l'ingénierie), mais le langage qu'elle traite. un langage particulier fait de mathématiques.

Ramener l'informatique à une histoire de langage est bien réducteur. Par exemple je pense (et j'ai lu des livres d'informaticiens allant dans ce sens) que par exemple les OS étaient une branche informatique à part, l'architecture des processeurs aussi, les réseaux, etc. Là dedans tu as des théories, des règles, des recherches et de grandes questions à traiter, très intéressantes d'ailleurs. Les langages sont aussi à part, mais ramener l'informatique à cela uniquement, ça serait comme dire que les mathématiques n'était qu'algèbre ou géométrie par exemple alors qu'il y a plein de sous domaines intéressants.

#24 Re : -1 »  Existe-t-il une vérité scientifique ? » Le 14/01/2011, à 23:22

Renault
Réponses : 89
Astrolivier a écrit :

pour moi l'informatique est une science, d'ailleurs une science à la croisée des chemins entre linguistique et mathématiques. ce sont les linguistes qui en sont à la base. l'observation se fait dans la formalisation d'un langage, langage qui d'ailleurs est classifié avec des conditions, des boucles etc...

si on a pas besoin de machine, on teste bien si le langage théorique se retrouve dans la pratique, que ce soit sur papier, mais encore mieux avec une machine maintenant.

Avec ces phrases là, franchement je ne trouve rien aux problématiques sur les réseaux ou les architectures des machines par exemple. Tu parles de syntaxes de langages et de leur classification et que tu peux les tester sur papier ou machine (preuve de l'indépendance de l'informatique vis à vis de l'ordinateur). Cette définition est plutôt proche de l'aspect sémantique des langages voire de l'algorithmie et de la programmation qui sont de l'informatique mais pas à eux seuls. Les réseaux par exemple ont des problèmes qui n'ont rien à voir avec les langages pour communiquer, les OS ont des problématiques qui n'ont rien à voir avec les langages tels que tu les définis (mais plutôt de savoir comment trouver un modèle qui permet de garder la cohérence du noyau à partir d'un imprévu sur les entrées par exemple alors qu'un processus important pique les ressources par exemple).

C'est possible après qu'on puisse parler de langage au sens large et tout inclure, mais la définition que tu donnes ne me semble pas suffisante pour faire cela.

Puis pour les sciences humaines, moi je crois que ce sont des sciences bien sûr, tout comme la biologie et la médecine ça se base beaucoup sur les statistiques notamment. Le problème avec ces sciences est de comprendre que ce qui en ressort (en général) est globalement vrai mais que des exceptions existent parfois en grand nombre. Beaucoup trop de gens pensent que science = preuve rigoureuse fonctionnant dans tous les cas, dans ce type de science ceci est bien sûr faux.