Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.
nombre réponses : 25

#0 Re : -1 »  [Tuto] La TNT avec FreetuxTV » Le 03/01/2013, à 21:52

avelldiroll
Réponses : 12

Bonjour,

Le tutoiement est la norme de fait dans les différentes communautés francophones du libre, c'est donc à la charge de la personne qui refuse d'être tutoyée par un impudent de passage (oh scandale ! quelle bassesse d'esprit pervers !) de préciser qu'elle exige d'être vouvoyée ... dans sa signature par exemple.

D'une remarque, certes sur un ton direct (cas classique de personne pressée déjà occupée à autre chose), précisant la manière de présenter les choses sur le wiki, espérant apporter des éléments afin de pouvoir construire le wiki de manière cohérente avec les autres participants, on voit une réaction ( faussement ? ) offusquée, dénigrant l'apport des autres ("admin de rien" ... il faut se renseigner un minimum sur les gens qu'on insulte avant d'envoyer ce genre de tirade, ça évite de se ridiculiser).

Et pour couronner le tout, un ragequit ... quelle maturité, quel sens de la discussion et de l'échange de point de vue.

Bref il n'y a pas loin à chercher pour savoir qui se moque du monde.

Quand on refuse de faire l'effort de présenter la doc en accord avec les guidelines, nul besoin de s’énerver, il suffit de dire qu'on a pas le temps de mettre en forme et de laisser en état sur le forum des fois que quelqu'un de passage prenne le temps de le faire.

Sur ce bonne soirée, et bonne année 2013

#1 Re : -1 »  La fin d'un Linux unifié ? » Le 04/07/2012, à 18:18

avelldiroll
Réponses : 274

Cette discussion est un marronnier, et revient périodiquement, lancée par des personnes ayant migré il y a peu (2 à 3 ans en général), qui ont saisi certains aspects du "libre", mais n'ont pas encore une vision globale du phénomène (cette une généralité, certains peuvent mettre une dizaine d'année pour prendre le recul nécessaire).

Il faut bien comprendre que chacun à sa vision personnelle du libre, et que c'est la somme de ces visions qui forment le libre.

Il est absurde de vouloir forcer quelqu'un qui dev quelque chose sur son temps libre, parce que son projet perso lui plaît, à bosser sur un projet qui l'attire moins. C'est son projet, il est libre de choisir comment il souhaite y contribuer.
De la même manière ceux qui souhaitent un gros projet unifié sont libres de se regrouper entre eux et de proposer des choses, si leur projet correspond à une demande, ce sera utilisé et deviendra peut être un projet populaire, mais en vouloir à ceux qui dev leur truc dans leur coin et ne se joignent pas à eux est contre-productif.

A partir du moment où un projet est utilisé, c'est qu'il est utile à quelqu'un, et en soi, c'est une bonne chose qu'il existe. Si un projet n'a plus d'utilisateur, il disparaître naturellement selon les lois de l’écosystème logiciel.

Avoir plus de choix est toujours une bonne chose que d'imposer des limitations.

Pour que les projets cohabitent, il est beaucoup plus utile de contribuer à des standards (fhs, posix, freedesktop, ...), mais encore une fois, libre à chaque projet de les respecter ou non.

Imposer des projets et se poser en censeur de "ce qui doit être fait", si tant est que ce soit possible, ne résultera pas en une unification des projets, mais dans une perte drastique de contributeur.

Il faut bien comprendre que la plupart des projets naissent parce qu'un dev "gratte sa propre démangeaison", et règle un problème / innove sur quelque chose qui le préoccupe lui ou ses proches. Lui refuser d'explorer certaines pistes c'est aussi bloquer l'innovation.

Oui, ça force les gens à devoir sélectionner et choisir ce qu'ils veulent utiliser, mais c'est une bonne démarche, car ça apprend à rester critique face à l'utilisation que l'on souhaite.

Par ailleurs, c'est une gageure de penser que les devs proposent des logiciels libres pour "lutter contre le propriétaire" ou "pour avoir le plus d'utilisateur possible", chacun le fait pour ses propres raisons, et c'est parfois, mais rarement, les deux que je viens d'évoquer, mais il est dangereux de penser que c'est la norme.

Pour comprendre tout ça en détail je conseille vivement la lecture de "la cathédrale et le bazar" d'ESR, http://www.linux-france.org/article/the … bazar.html ... c'est toujours d'actualité.

#2 Re : -1 »  La fin d'un Linux unifié ? » Le 05/07/2012, à 00:49

avelldiroll
Réponses : 274
arnaudsm a écrit :

Il y a des spécialistes, "barbus", présents depuis le début qui aiment les distributions configurables de zéro, pour parfaitement leur convenir. Mais parfois ils y tiennent également pour prouver qu'ils sont tellement plus forts que les "noobs" des distributions faciles. C'est cet ego qui cause la fragmentation, car chacun va créér sa distribution encore plus personnalisée et inacessible.

Ce comportement qui cherche à "prouver qu'ils sont tellement plus forts que les "noobs"", ce n'est pas un comportement de "barbu", c'est un comportement de jeune utilisateur qui veut crier au monde qu'il a progressé, assez proche du comportement des SK d'ailleurs, avec le temps ils se lassent d'eux même de ce comportement. Un "barbu", normalement, a un peu de bouteille/recul, a fait pas mal de distro hopping avec les années, a rarement une préférence pour une distro en particulier, mais plutôt des préférences suivant les utilisations envisagées.
Pour les mêmes raisons, ce sont rarement des barbus que l'on va voir s'engager dans des discussions de type "guéguerre de distro", c'est en général des personnes qui ont migré récemment et qui veulent défendre à tout prix leur premier choix.

--

torpedolos a écrit :

Le post d'avelldiroll est symptomatique et synthétise bien la pensée unique de laquelle tu ne peux sortir sans te faire traiter au mieux de troll

Je n'ai pas vu où j'avais traité qui que ce soit de troll ... d'ailleurs j'ai bien précisé que chacun était libre de choisir les projets qu'il l'intéressait, y compris de se lancer dans une unification, mais tu ne peux pas obliger les gens à choisir d'abandonner leurs projets à eux pour le tien.
Avant d'accuser les autres d'avoir une pensée unique, il faut regarder de près le formatage et les contraintes que tu souhaites imposer pour que chacun suive ta vision personnelle du libre.

torpedolos a écrit :

Ils vivent dans un monde ou les devs développent des trucs pour eux parce qu'ils trouvent ça cool.
Oubliant au passage que 70% des devs sont salariès et occultant complètement les attaques tu  proprio.

Pour certains projets, c'est vrai, le noyau est sponsorisé à 80% par des entreprises, pour la plupart des projets, en particulier ceux qui concernent uniquement le desktop, on est très loin de ces 70% (d'où sort cette statistique d'ailleurs ?).

torpedolos a écrit :

Arkseth, dont j'ai pourtant une grande admiration pour le blog, t'explique lui aussi, bien droit dans ses bottes, qu'il n'y a pas de problème, que tout va bien et qu'il fau continuer comme ça.
Se fédérer pour défendre le libre ?
Pourquoi faire puisque le libre se porte aussi bien et que rien ne le menace.?

Le libre est en constante progression, il est même ultra dominant sur certains marchés, pas le desktop, mais le desktop ce n'est pas "l'informatique dans son ensemble" ... ça ne va probablement pas à la vitesse où tu le souhaites, mais ça avance ... certains diraient "chi va piano, va sano".
De mon point de vue, qui est forcément partiel, ce qui freine le libre dans sa compétition  face au propriétaire sur le desktop, ce n'est pas une trop grande diversification, c'est que le libre n'a pas de budget marketing.
Dans cette optique, j'estime qu'une unification apporte beaucoup trop de restrictions pour être souhaitable (ça enfreint d'ailleurs directement la 3e liberté de la FSF), je trouve plus utile d'apporter le libre dans les écoles, ce qui est l'une des voies tentant de palier à un manque de possibilités publicitaires (d'ailleurs en terme de visibilité au grand publique, android reste une très bonne chose).
... mais ce n'est que mon point de vue, partant de là chacun est libre de proposer et de se lancer dans des projets correspondants à leur vision.

torpedolos a écrit :

Peut-être faudra t il un électrochoc pour que les consciences se réveillent, que l'acta soit votée, que les logiciels libres soient interdits, ou que sais-je, en attendant, tu perds ton temps et tes nerfs et tu ne convaincra personne.

Là on rentre dans l'œuvre de fiction ... et on peut discuter de ce sujet sans nervosité, enfin personnellement je suis très calme au moment où je rédige ces lignes.
Par ailleurs acta au panier \o/, champagne^wwhisky!

#3 Re : -1 »  La fin d'un Linux unifié ? » Le 05/07/2012, à 02:09

avelldiroll
Réponses : 274
arnaudsm a écrit :

Merci, il est vrai que deux camps se distinguent, et que le débat semble insoluble. Chacun peut rester indéfiniment sur sa position...
J'ai du toucher à des problèmes sans doute trop complexes pour mon âge, mais j'espère aider à les résoudre quand j'aurai plus mûri.

Je ne pense pas qu'il y ait clivage, c'est en confrontant ses idées à celles des autres que l'on peut évoluer.
De plus la valeur n'attend pas le nombre des années, mais il est toujours important de prendre le temps de prendre du recul.

Mon post ne voulait en aucun cas te décourager, tu as un projet, certes encore un peu flou au vu de la complexité de la situation envisagée, mais c'est un projet.
Si il y a une chose à retenir de ce que je disais précédemment, c'est que tu es libre de te lancer dans ce projet, mais ce n'est pas en imposant qu'un tel phénomène est envisageable, mais en fédérant, ce qui est plus complexe.

A côté de ça j'essayais juste de montrer l'intérêt de la diversité.
La diversité a produit le libre tel qu'il est, l'unification serait elle un moteur aussi efficace ? un virage à 90% degré, si tant est que ce soit faisable, pourrait il nécessairement assurer une progression au moins équivalente ?
Par exemple, admettons qu'une distro unifiée naisse et provoque l'arrêt du développement de toutes les autres, les utilisateurs qui ne se retrouvent pas dans la distro unifiée (on ne peut pas plaire à tout le monde) vont ils tous prendre leur mal en patience? ou vont ils se tourner vers d'autres solutions (bsd, haiku, plan9, du propriétaire, ...) ?
Je n'ai pas la réponse, et je ne pense pas que quelqu'un l'ait. Par contre je connais la situation actuelle et je l'apprécie, au point de ne pas la trouver catastrophique. :)
Encore une fois, une question de point de vue.


arnaudsm a écrit :

Au fait,  un des sujets de base qui n'a pas été abordé était celui des programmes (comme la reco vocale), où les projets a foison n'aboutissaient à rien malgré un énorme travail chacun de leur coté. Qu'en pensez-vous également ?

Un des principaux problèmes de la reconnaissance vocale est que c'est un domaine encombré de brevets logiciels (aux US, mais pas que) qui sont défendus très agressivement par leurs détenteurs, ce qui rend la tâche beaucoup plus dure aux personnes qui souhaitent se lancer dedans.

Un autre point noir est la nécessité pour développer ce genre de solution d'avoir accès à des bases de données d'échantillons vocaux pour créer des modèles acoustiques, et les bases "libres" et/ou opendata ne sont ni nombreuses, ni fournies. Plus d'info pour participer ici: http://www.voxforge.org/fr/ (un peu de temps libre, un micro et un browser capable de lancer une applet java suffisent).

#4 Re : -1 »  [Enfin Résolu]Pourquoi Apache2 en standard avec la 12.04? » Le 08/07/2012, à 16:41

avelldiroll
Réponses : 49
@null4ever a écrit :

N'a t-on donc plus le droit de dire ce que l'on pense, ici ? :/

Bien sûr, mais il faut accepter que les autres fassent de même.
Et il y a tellement de confusion dans ce fil que je ne sais par où commencer.

1/ Je suis toujours gêné pour les gens capables d'insulter le travail d'autrui. Autant il est important d'être critique, c'est même constructif, autant l'insulte est juste pitoyable, ça veut juste dire que celui qui les émet n'a plus d'argument.
Oui, apache2 à des avantages et des défauts, cependant au vu de l'historique des httpd, il mérite encore sa place de sélection par défaut pour encore quelques années.

2/ Il faut faire attention à ne pas confondre ubuntu et canonical, les décisions de packaging, c'est interne au projet ubuntu, ce n'est pas une décision de canonical. Oui, il y a des employés de canonical dans les commissions de décision d'ubuntu, mais rien ne t'empêche de te bouger un peu dans la communauté et d'avoir un droit décisionnel égal à ce que tu désignes comme "canonical".

3/ L'installation d'apache2 est provoqué par ton choix d'installer les suggestions en plus des dépendances lorsque tu installes synaptic (probablement parce que tu choisis d'utiliser un outil non recommandé, aptitude, pour installer synaptic, ou que tu forces l'installation des suggestions avec apt-get).
C'est donc bien une fausse manipulation de ta part qui provoque l'installation d'apache2 ... que personne ne t'oblige à utiliser, chez canonical ou ailleurs.

4/ Si tu refuses que qui que ce soi puisse te proposer des choix par défaut, il n'y a qu'une seule distribution qui puisse te convenir: LFS, et rien d'autre.
C'est le principe d'une distribution de proposer une organisation et une sélection d'outils par défaut, et certaines, comme ubuntu ou debian, te permette de facilement faire d'autre choix (avant ou après l'installation d'apache2 d'ailleurs).

5/ Si tu regardes ton souci de près, tu installes une suggestion de synaptic (et non une dépendance), dwww qui lui dépend d'apache2, hors, si on creuse un peu, dwww est dans universe, c'est donc un paquet importé directement depuis debian, c'est donc le mainteneur debian qui propose apache2 comme httpd par defaut pour dwww ...
D'où l'intérêt de se renseigner avant de se permettre des colères et des insultes.

Bonne continuation

#5 Re : -1 »  Le quizz des couche-tard .:1:. » Le 23/07/2010, à 03:08

avelldiroll
Réponses : 1568

[quizz]72f00ae7e7233c772c01eaf032655787[/quizz]

#6 Re : -1 »  Le quizz des couche-tard .:1:. » Le 23/07/2010, à 23:12

avelldiroll
Réponses : 1568

[quizz]ab36d6f959f7b22744f911e05b358b21[/quizz]

#7 Re : -1 »  Cluster de calcul sous Kubuntu. » Le 09/10/2010, à 11:43

avelldiroll
Réponses : 15

Le clustering est un vaste de domaine qui regroupe énormément d'applications. Et pour chacune de ces applications, il existes des solutions plus ou moins adaptées.

Dans un premier temps, on ne base pas son cahier des charges sur la distribution que l'on va utiliser, mais sur l'applicatif (ici le moteur de rendu) et sur les moyens matériels à disposition, le choix de la distribution est secondaire.

Donc il faut commencer par se renseigner sur les différents moteurs de rendu de de Blender, afin de savoir comment ils sont parallélisés (mpi, threading, gestion interne de processus multiples, ...), ainsi que leur demande en ressources (réseau en priorité). La plupart des moteurs de rendu sont capables de découper eux même leurs tâches en plusieurs processus, et ceux-ci peuvent tourner de manière à peu près indépendante, ce qui impose une faible charge sur le réseau.

Ensuite parlons du matériel, comment sont reliés les différentes machines ? (un switch gigabit performant est souvent indispensable à la mise en place d'un cluster ... voir des solutions plus rapides et plus onéreuses (10GE, infiniband ...)) les machines sont elles dédiées au cluster, ou sont elles workstations de jours / cluster la nuit ? Les machines sont elles identiques ? (le load balancing peut vite devenir cauchemardesque sur un cluster hétérogène).

Enfin, parlons de l'utilisation pratique du cluster : combien d'utilisateur concurrents ? combien de rendering lancé simultanément ? A-t-on besoin d'une gestion avancée des tâches ? (possibilité de rendre un rendu prioritaire par rapport à un autre ...).

C'est seulement une fois que toutes ces questions auront été répondues que l'on pourra s'orienter vers telle ou telle solution de clustering.

En attendant, voici quelques pistes et sources d'informations (comme tous domaines techniques en informatique, les ressources principales sont en anglais):

* Le calcul distribué:
http://en.wikipedia.org/wiki/Distributed_computing
http://en.wikipedia.org/wiki/Parallel_computing
http://en.wikipedia.org/wiki/High-performance_computing
http://en.wikipedia.org/wiki/Single-system_image  <-- c'est le modèle de kerrighed

* Kerrighed + ubuntu solution très souple, mais que je déconseillerais au néophyte à moins d'avoir du temps pour se former:
https://wiki.ubuntu.com/EasyUbuntuClust … usterGuide
http://www.kerrighed.org/wiki/index.php/UserDoc
http://www.debianadmin.com/how-to-set-u … dated.html

* Solutions de clustering "tout en un", souvent plus faciles à aborder pour le néophyte:
http://www.rocksclusters.org
http://svn.oscar.openclustergroup.org/trac/oscar
http://idea.uab.es/mcreel/ParallelKnoppix/
http://kestrelhpc.sourceforge.net/

* Blender arrive avec ses solutions spécifiques de distribution de calcul, moins souples et probablement moins performantes mais probablement plus simple à mettre en place si on ne connias rien au calcul distribué:
http://doc.ubuntu-fr.org/blender?#impro … _animation
http://stuvel.eu/multiblend
http://farmerjoe.info/
http://www.drqueue.org/cwebsite/

* Dans le cas d'une solution ubuntu + kerrighed, outre le nfs et le pxe boot que décrivent la doc, tu auras probablement besoin d'un scheduler plus efficace que "at" et "batch":
http://www.clusterresources.com/product … anager.php
http://gridengine.sunsource.net/
le 3e grand acteur de ce marché est LFS, que je ne link pas car propriétaire et n'apporte rien de plus que les deux autres ...
https://computing.llnl.gov/linux/slurm/ qui à récemment fait sont apparitions dans les dépôts.

Bonne continuation

#8 Re : -1 »  Cluster de calcul sous Kubuntu. » Le 10/10/2010, à 23:02

avelldiroll
Réponses : 15

Dans le désordre:

@boutor:
Des token rings, ça fait un bout de temps que j'en ai pas vu ... à part dans les centrales nucléaires.
Beaucoup de clusters ont des alims redondées, donc 2 alims par carte mère (le plus souvent des quadriprocs).
L'absence de carte graphique peut poser des problème (et une carte graphique non-utilisée ne tire pas beaucoup de jus ... par exemple je ne sais pas si les moteurs de rendu que Godefroy veut faire tourner on besoin d'avoir blender lancé sur chaque nœud, et si c'est le cas blender aura probablement besoin d'un X, et X aura besoin ... bref il faut penser à optimiser ce genre de choses une fois que l'on a quelque chose de fonctionnel et que l'on maitrise l'intégralité de l'environnement de travail.

@Sir Godefroy:
C'est bien un switch GiB que tu veux prendre, pas besoin d'un managed, donc celui que tu cites correspond à la gamme (pas besoin d'un 24 ports par contre) ... par contre je ne suis pas un grand fan de netgear (cisco, hp même dell font de meilleurs produits (àmha)). N'oublie pas qu'un switch GiB est inutile si les ordis composant le cluster ne sont pas équipé de carte ethernet 10/100/1000. Et que tu te simplifiera la vie si ton maître (l'ordi principal qui gère les nœuds) possède 2 cartes ethernet, une pour le lan du cluster, un autre pour ton lan/ta connection internet.
Pour allumer, les nœuds ... le WakeOnLan ça existe ...

Maintenant pour revenir au cœur du problème, aka quelle solution choisir:
Je te conseillerais de regarder de près les solutions telles que multiblend ou farmerjoe (j'ai mis les liens dans mon premier poste), car ca répond à ta problématique et c'est plus du distributed batching que du réel clustering, ce sera donc beaucoup plus simple à mettre en place (configurer chaque machine et installer la solution pour faire bosser les "nœuds").
A priori, les moteurs de rendu ne font pas appel (par défaut) à mpi pour distribuer le code entre process (c'est en général du découpage de scène et les nœuds n'ont alors pas forcément besoin de communiquer pendant le calcul) donc les solutions intégrant mpi représenteraient beaucoup de surcharge et d'apprentissage pour peu de gain fonctionnel, je déconseille donc des solutions telles que Rocks ou pelican ...
Reste le SSI avec Kerrighed, qu'il faudrait bencher pour voir si tu atteints les mêmes performances qu'avec multiblend ou farmerjoe et qui nécessitera de ta part un véritable effort d'auto-formation ("je pars de zéro, je n'ai aucune notion en clustering"). Ce n'est pas difficile de se former sur ce genre de technologie, mais suivant ton niveau en administration système en général, cela peut demander du temps. On ne peut pas non plus te donner un tuto à suivre pas à pas, car ça dépend énormément du matériel à ta disposition.

Mes 2 centimes ... Bonne continuation

#9 Re : -1 »  [Résolu] Comment installer un driver d'imprimante sur Hoary » Le 30/08/2010, à 10:10

avelldiroll
Réponses : 5

Ca s'est du déterrement de fil ... lol

Félicitations pour la tenue des engagements!

Entre temps des méthodes (assez lourdes, certes) sont apparues pour imprimer sur des imprimantes vraiment récalcitrantes. En effet il est possible de configurer une imprimante dans une VM windows bridgée, puis de la partagée comme unee imprimante postscript sur le réseau local (http://doc.ubuntu-fr.org/partager_imprimante_windows_sans_pilotes_sur_pc_client_ubuntu)

Bonne continuation

#10 Re : -1 »  Ethique entre l'administrateur réseau, la direction et les employés » Le 05/08/2010, à 11:28

avelldiroll
Réponses : 144

Au vu de ce que tu as présenté, je tenterais la démarche suivante (en ne me souciant uniquement du point de vue de l'admin réseau ... chacun voit midi à sa porte):

1- Il n'y a pas de charte informatique, c'est le temps de préparer une proposition ... avec un paragraphe sur l'IM interne qui précise les choses une fois pour toute
2- Signaler à la direction le souhait d'une participation des différentes parties concernées à l'élaboration de la charte
3- Réunion avec au moins la direction et la représentation syndicale avec pour sujet la charte
4- Annoncer innocemment pendant la réunion que le volume de logs sur le serveur openfire semble étonnamment  lourd pour le nombre de participants / l'utilisation (je ne parle ici que de la taille des fichier pas de leur contenu ... ce n'est qu'une inquiétude raisonnable)
5- Il suffit alors de demander aux différentes parties concernées ce qu'elles en pensent (en précisant au passage le flou existant sur le respect de la vie privée -> il y a des conseillés juridiques que la direction peut embaucher pour répondre à cette question)
6- Les 2 parties sont alors au courant de la situation en même temps, sans avoir choisi de côté ... et en remplissant sa mission (un admin n'a pas pour mission de "couvrir" les aventures des autres employés ou de faire de la RH en leur expliquant la position dans laquelle ils se mettent ... "à partir du moment où l'on joue, c'est que l'on accepte de perdre")

Enfin, je ne suis pas juriste, mais il me semble que les ressources pro (un serveur openfire limité à l'entreprise est une ressource pro) ne sont pas protégées contre les atteintes à la vie privée (vu qu'elle ne sont pas censées servir à ça), et même concernant l'utilisation de l'e-mail pro, j'ai cru voir passer une jurisprudence (peut-être pas en france), qui imposait que le sujet du message contienne la mention "message personnel" (ou approchant) afin de pouvoir être considéré comme tel d'un point de vue juridique.

#11 Re : -1 »  Ethique entre l'administrateur réseau, la direction et les employés » Le 05/08/2010, à 12:01

avelldiroll
Réponses : 144

@tooguy66
Openfire est un serveur xmpp mis en place par l'entreprise pour que les employés puissent avoir un IM interne ... c'est assez courant ...
Il serait ridicule de bloquer une application que l'on met a disposition (il serait plus simple de la supprimer si ils voulaient s'en passer).

#12 Re : -1 »  Ethique entre l'administrateur réseau, la direction et les employés » Le 05/08/2010, à 15:56

avelldiroll
Réponses : 144

Techniquement, je pense que la présence d'une charte est nécessaire, et personnellement je m'abstiendrais de toute démarche non-officielle (c'est dans un cas devenir complice, dans l'autre délateur, aucune de ces positions n'est enviable).
Il est simple de mettre en place des règles claires sur l'accès aux données, et dans le cas où la direction voudrait avoir un accès complet et que cela déclencherait les foudres des employés, il suffit qu'ils demandent des formations de chiffrage de données/moyens de communication, c'est la seule méthode valable pour protéger sa vie privée (bon moyen de refroidir une direction se découvrant une nouvelle passion pour l'espionnage).
Lorsque l'on est coincé au milieu d'un conflit d'intérêt, il est toujours plus aisé de rester le plus neutre possible.
Admin réseau est un poste technique, autant se contenter de suggestions/actions techniques (c'est à la RH de gérer les sensibilités de chacun).

#13 Re : -1 »  Ethique entre l'administrateur réseau, la direction et les employés » Le 05/08/2010, à 18:38

avelldiroll
Réponses : 144

@lawl
La jurisprudence concernant les mails professionnels précise bien que ne peuvent être considérés comme protégés du regard de la hiérarchie sont les mails indiquant clairement leur caractère privé/personnel dans leur sujet.
Ensuite je ne pense pas que l'on puisse transposer directement la jurisprudence de l'email à la messagerie instantanée ... ce sont deux technos différentes.
Enfin, le meilleur moyen de gérer du privé/personnel en milieu professionnel reste le chiffrage, dès que l'on s'en dispense on permet de fait le regard des autres (que ce regard soit légal ou illégal).

#14 Re : -1 »  Ethique entre l'administrateur réseau, la direction et les employés » Le 19/08/2010, à 09:08

avelldiroll
Réponses : 144

Désolé de dépoussiérer le fil, mais je suis tombé par hasard sur un lien pertinent sur le sujet:
Livre blanc juridique Olfeo
Co-écrit avec le cabinet d’avocats Alain Bensoussan
Filtrage et Internet au bureau : Enjeux et cadre juridique !
http://www.olfeo.com/pdf/filtrage.pdf

Remarques :
* Olfeo est une boîte qui vent des proxy/filtres
* le cabinet Bensousan est spécialisé dans le droit d'internet et des nouvelles technologies

La page 25 du pdf expose bien la problématique en droit français.

Par ailleurs, comme un document bien fait expose ses sources, on a le droit à plus:
Le Guide de la CNIL pour les employeurs et les salariés
http://www.cnil.fr/fileadmin/documents/ … ravail.pdf

La page 18 donne les recommandations de la CNIL concernant les services de messagerie

#15 Re : -1 »  Restaurer les droits par défaut sur une machine » Le 05/08/2010, à 12:23

avelldiroll
Réponses : 16

D'expérience une réinstallation est plus rapide et plus raisonnable pour ta santé mentale

+100
Et même en reprenant tout au cas par cas, on peut être sûr qu'on en aura oublier un quelque part ... bref on ne peut plus faire "confiance" à la machine pour se comporter normalement ... réinstaller le système n'est pas cher payé au vu de l'ampleur de la "boulette".

#16 Re : -1 »  Restaurer les droits par défaut sur une machine » Le 05/08/2010, à 12:46

avelldiroll
Réponses : 16

les conf perso des applications sont dans /home/user

La conf des serveurs est dans /etc ... et dans 99% des cas demande des droits spécifiques.

Et c'est principalement dû au fait qu'il fasse sécuriser le système ...

C'est pas comme si c'était important de sécuriser les serveurs d'une machine de devweb ...

Par ailleurs certains programmes refuseront de tourner si la sécurité du système n'est pas jugée suffisante (je grossis beaucoup le trait, mais ça semble nécessaire).

#17 Re : -1 »  Lsusb vide... mais ports usb bien présents » Le 22/08/2006, à 18:46

avelldiroll
Réponses : 11

c'est "uhci_hcd" pas "usb-uhci"
--> sudo modprobe uhci_hcd

#18 Re : -1 »  Lsusb vide... mais ports usb bien présents » Le 22/08/2006, à 20:09

avelldiroll
Réponses : 11

Ca ressemble de plus en plus à du materiel défectueux ou un support d'installation défectueux ... il serait interessant de vérifier avant d'aller plus loin ...

#19 Re : -1 »  2 terminaux Tilda a la fois? » Le 19/06/2007, à 20:38

avelldiroll
Réponses : 3

"Ils ne savaient pas que c'était impossible. Aolrs ils l'ont fait!"
  -- Mark Twain

Ignorant que je suis, j'ouvre un terminal et je lance:

tilda &

(on me propose alors de le configurer si ce n'est déja fait)
puis je lance :

tilda &

on me (re)-demande une configuration qui par défaut ne diffère que sur un point:
la touche de repliement est F2 au lieu de F1 par défault ...

...

Pour info les fichiers de conf se situent dans ~/.tilda/

Bonne continuation

Avell

#20 Re : -1 »  Edgy kpowersave » Le 19/09/2006, à 20:03

avelldiroll
Réponses : 3

Je suis désolé de commencer par une remarque sarcastique :
-> installer une version beta, c'est en général pour rechercher des bugs et faire des _rapports_ de bugs (essayer de régler le problème si on s'en sent capable)

Ensuite quelques questions (je n'ai pas d'inspiron 6400 sous la main et n'utilise pas kde):
- est-ce que hibernate/suspend fonctionnait sous dapper?
- as tu recherché tes infos sur ton problème avant de poser une question?
recherche google : "linux suspend ubuntu support inspiron 6400"
2e lien : http://www.ubuntuforums.org/archive/index.php/t-190167.html
(je sais c'est en anglais )
- si ce qui est proposé ne fonctionne pas, il faut se renseigner sur le chipset de ta machine (lspci peut aider) et se renseigner si les fonction APM ou ACPI du chipset sont supportées par le noyau utilisé

Bonne soirée

#21 Re : -1 »  Un linux pour les personnes agées ????? » Le 29/09/2006, à 17:52

avelldiroll
Réponses : 36

Sinon pour une distribution qui fait essaye de nouvelles choses dans le domaine de l' "utilisabilité" (et qui tente de se séparer du concept menu/fenêtres), on peut essayer symphonyos :

http://www.symphonyos.com/
http://en.wikipedia.org/wiki/Symphony_OS

ils ont actuelement des petits soucis d'hébergement, personnelement je ne suis pas un grand fan du système utilisé mais il interesse beaucoup les utilisateurs hermetiques à l'informatique auquel je l'ai fait essayer (... oui chérie, je fais la vaisselle si tu joues avec ça en attendant :-) ).

#22 Re : -1 »  [résolu] Plantage systématique avec oOo writer » Le 21/09/2006, à 15:41

avelldiroll
Réponses : 2

Bonjour,

Voici une liste de choses à essayer pour diagnostiquer le problème :
- trouver un procédure permettant de reproduire le problème de manière déterministe (éviter le problème "aléatoire"  ... pour une fois que le manicheisme est une bonne chose !)
- essayer la procédure en question sur un autre compte utilisateur (ou mieux : creer un nouvel utilisateur juste pour le test).
- sauvegarder et supprimer les fichiers de config de l'utilisateur qui reproduit le problème puis tester à nouveau :
cp -r /home/`whoami`/.openoffice.org2/ /home/`whoami`/sauvg_openoffice.org2/
rm -rf /home/`whoami`/.openoffice.org2/
[test...]
- si le problème persiste, il faut écarter l'éventualité d'un problème materiel, en essayant de reproduire le problème depuis un livecd par exemple.
- si le problème n'apparait pas depuis le livecd il faut s'interesser à ce qui distingue l'installation en cours d'une installation standard.

Bon courage ...

#23 Re : -1 »  je cherche un wiki » Le 21/09/2006, à 15:17

avelldiroll
Réponses : 2

Bonjour,

Le mieux c'est de les tester :
http://www.opensourcecms.com/
(une rubrique sur les wiki en bas à gauche ...)

Personnelement je préfère trac, qui intègre un wiki ... entre autres choses ...
http://trac.edgewall.org/

#24 Re : -1 »  Install de syslog-ng sous ubuntu server 6.06 » Le 21/09/2006, à 15:26

avelldiroll
Réponses : 1

Bonjour,
syslog-ng est dans le dépôt universe, il faut activer ce dépôt dans /etc/apt/sources.list pour pouvoir l'installer.
(une recherche sur le wiki sur "sources.list" ou "dépôt" devrait apporter plus de précisions si celles-ci étaient nécessaires)

Bonne journée