Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.
nombre réponses : 25

#0 Re : -1 »  Problème Trackpoint de mon lenovo x200 sous xubuntu » Le 24/03/2013, à 21:39

luxigo
Réponses : 1

Chez moi aussi le curseur avait comme une inertie... genre impossible d'utiliser le trackpoint.

Désactiver le bluetooth a résolu le problème smile

#1 -1 »  Crise... de rire ? » Le 05/03/2012, à 08:38

luxigo
Réponses : 4

Pourquoi la "crise" actuelle ?

Parce qu'une croissance infinie n'existe pas, et que les plus gros vautours de la finance ont trouvé le moyen de gagner du fric en pariant sur la baisse (des marchés, des monnaies, etc) : ils empruntent de l'argent pour acheter un actif à un prix futur plus bas que le prix actuel, et quand sa valeur baisse et atteint ce prix futur (touche le fond smile), ils empochent la différence avec le prix de départ !!!

Exactement l'inverse de la logique de l'investisseur qui achète et attend que le prix augmente.

Après avoir parié sur la baisse, il ne reste plus qu'à la provoquer à coup de rumeurs et d'intox (c'est quand même moins fatiguant que de viser la hausse, surtout quand on a de l'influence sur les agences de notation ou les médias, par exemple)

Après avoir touché le jackpot, si la valeur de l'actif est vraiment sous-évaluée et ne peut pas descendre plus bas, pourquoi pas réinvestir un peu et attendre que ça remonte.

D'un autre côté, le financement des dépenses publiques - ce qu'on appelle "création monétaire" (c.a.d. quelques bits à 1 dans une mémoire de masse) - est maintenant un monopole privé pour lequel il faut payer des intérêts (exit la banque nationale et le zéro intérêts). L'impôt provenant du labeur des citoyens est englouti par le gouffre sans fond des intérêts au lieu de servir à rembourser les dépenses publiques, qu'il faut du coup restreindre ou privatiser, ou financer en s'endettant encore plus à travers le système privatisé de "création monétaire" numérique. La croissance de la dette devient infinie (là ça existe) , comme dans les pays du sud "aidés" par le FMI, comme aux USA, comme en Grèce et dans le reste de la zone euro, etc..

De plus quand la dette augmente trop, les agences de notation déclassent, les investisseurs perdent confiance, le taux d'intérêt des dépenses publiques augmente.. et hop les fonds d'investissements s'en mèlent pour accélérer la chute et s'en mettre plein les fouilles avec leurs produits dérivés que personne ne fait l'effort d'essayer de comprendre...

Bref, tant que la "création monétaire" restera privatisée (au bénéfice d'une sous partie de la population, et au détriment de l'ensemble) et que les produits dérivés, ou mieux, la totalité du marché financier ne seront pas réglementés au niveau international, on est pas près de sortir de la valse des "crises" (http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_ … i%C3%A8res)...

Ce qui n'est pas pour demain, à cause entre autres:

  • de la nature humaine (un chat est un chat)

  • des incompatibilités entre les systèmes de valeurs (morales, éthiques, etc) liés à chaque culture,

  • du fait qu'un élu ou un chef d'état soit aisément remplaçable si il ne se laisse pas corrompre ou ne marche pas droit (une Monica, un camion, une révolution, un coup d'état ou un déséquilibré est si vite arrivé),

  • du système électif sur lequel sont fondées toutes les oligarchies qu'on nomme "démocraties" (où on vote - de façon invérifiable par internet mad - pour élire des notables non représentatifs du peuple qui n'ont de comptes à rendre qu'aux généreux donateurs qui financent leur campagne et à ceux qui les soutiennent),

  • etc.

Mais restons positifs: Le futur étant une projection du passé à travers le présent, un jour ou l'autre quelque chose se passera "maintenant" qui changera le futur... Mais...  pourquoi attendre "maintenant" ?..


Patrick Nordmann a écrit :

(...)

« Le tueur qui est aujourd’hui à l’œuvre a un nom : c’est l’hypercapitalisme. Ceux qui le pratiquent ont entamé la 3e guerre mondiale et à l’instar de leurs prédécesseurs du siècle dernier, ils s’appuient sur des méthodes qui s’apparentent davantage au fascisme qu’à la démocratie. »

Mépris, violence, asservissement, propagande et surtout désignation obligatoire d’un bouc émissaire (...) et désormais ce sont les Etats qu'on montre du doigt. Haro, donc, sur ces salauds d’incapables qui nous gouvernent ! A bas ces gaspilleurs qui s’endettent pour investir dans de stupides et dispendieuses prestations publiques ! Qu’on les mette au pas, qu’on leur impose des plans de rigueur et de privatisation, et que ça saute ! Les médias et le bon peuple, déboussolés, gobent cette propagande tandis que les coupables véritables se frottent les serres en engrangeant les millions de milliards qu’ils ont tondus sur le dos de tout le monde.

mais qui sont ces salopards qui se goinfrent ? Facile : ce sont les grands spéculateurs mondiaux avec la complicité, qu’elles le veuillent ou non, des principales banques d’affaires. (...) C’est grâce à des fonds d’investissement spéculatifs gigantesques, disséminés dans tous les paradis fiscaux et soutenus par quelques riches pays émergents d’Europe centrale, d’Asie ou d’ailleurs, que ces grands charognards font la pluie et le mauvais temps dans toutes les bourses de la planète.

Et ils s’amusent beaucoup en ce moment. Leurs rapines, multiples, fonctionnent toutes sur le même mode : parier sur la baisse d’un marché boursier, monétaire ou autres. Pour y parvenir, il y a une excellente combine : les ventes à découvert. Comment ça marche ? Simple : sans sortir un rond (ou presque), ces monstres voraces spéculent donc sur la baisse du marché. Avec les contrats à terme, si leur prédiction s’avère bonne, bingo ! Ils encaissent la différence !

Or, quand on parie sur une baisse, le meilleur moyen de gagner est encore de provoquer soi-même la baisse. Ces gens-là ont le pouvoir financier qu’il faut. A coups de rumeurs malveillantes, de menaces de dégradation des notes financières, de fausses informations sur la santé économique d’un Etat ou d’une entreprise, les marchés financiers perdent la tête et s’effondrent. Les grands requins raflent la mise, et peu leur importe que des centaines de milliers de petits poissons restent sur le carreau. Voilà comment l’hypercapitalisme tue toute l’économie. Et on n’aura même plus les moyens de l’enterrer dignement !

Source: http://www.vigousse.ch/numeros/70/pdf/Vigousse_no70.pdf

Jean-Louis Barrault a écrit :

la dictature c'est "ferme ta gueule", la démocratie c'est "cause toujours"

Anonymous a écrit :

Démocratie ? Où ça ?

#2 Re : -1 »  Crise... de rire ? » Le 06/03/2012, à 08:32

luxigo
Réponses : 4

J'ai mieux à faire que de te répondre darktomato, mais on t'aime bien tu sais smile

darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

et que les plus gros vautours de la finance ont trouvé le moyen de gagner du fric en pariant sur la baisse

Et que les gouvernements ont vendu la souveraineté de leur peuple respectif en s'endettant n'importe comment pour se faire réélire ?

Où as-tu jamais vu un peuple souverain ?

Ceci mis à part, je ne vois pas du tout le rapport entre le texte que tu cites et ta remarque.

Ce n'est pas le gouvernement qui s'endette, c'est le secteur financier privé qui endette les états de toutes les manières possibles parce que ça rapporte:

1. Pour couvrir les dépenses publiques, ils mettent quelques bits à 1 dans une mémoire de masse sans rien sortir de leur coffres, et contrairement à ce qui se passait du temps ou c'était les banques nationales qui effectuaient l'opération sans rien demander en contrepartie et que les contributions publiques venaient équilibrer le bilan et effacer cette "monnaie" virtuelle (ie: dette), ils demandent des intérêts que peinent à éponger les contributions publiques. Du coup les intérêts sont payés indéfiniment mais le principal (la dette) ne peut pas être remboursé et augmente -> c'est ce qui se passe en France, où le montant de ce qui à été versé pour payer les intérêts de la dette publique depuis le début de cet état de fait (loi Giscard/Rotschild 1973, puis traité de Maastricht et de Lisbonne) correspond à peu de chose près au montant de la dette publique actuelle.

2. Ils misent sur l'endettement des pays à travers le marché des produits dérivés (credit default swaps, marchés à terme, etc.) tout en provoquant et en amplifiant cet endettement et ainsi s'enrichir. Le secteur financier n'a pas de scrupules et n'a de comptes à rendre à personne: Il n'existe aucune réglementation internationale, et tout le monde (de la haute finance) en profite en faisant ce qu'il veut là où il peut.

3. etc... (pourquoi s'arrêteraient-ils en si bon chemin ?)

darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

D'un autre côté, le financement des dépenses publiques - ce qu'on appelle "création monétaire" (c.a.d. quelques bits à 1 dans une mémoire de masse) - est maintenant un monopole privé

Raté. D'une part c'est un mécanisme passant par les banques privées et publiques régi selon les règles fixées par les Etat (lesdites banques fonctionnant également selon la législation, cf règles de Bâle), d'autre part par les banques centrales (publiques) rarement indépendantes des Etats.

Raté. Les règles sont fixées par le traité de Lisbonne, et la banque nationale ne peut plus "créer de la monnaie" comme par le passé (mettre quelques bits à 1 pour financer les dépenses publiques sans demander d'intérêts) même si l'Etat le souhaitait. D'autre part la banque centrale européenne est privée et totalement indépendante des états. Tout comme la banque centrale des banques centrales (BIS) située à Bâle, qui est une société anonyme dont les actionnaires sont des banques centrales.

Mais ces détails importent peu. Le fait que le secteur privé se crée une source de revenus inépuisable à croissance infinie (enfin jusqu'à ce que tout pête) en demandant des intérêts pour avoir modifié quelques bits dans une mémoire de masse dans le but de financer les dépenses publiques est juste totalement immoral, égoïste et antisocial. D'autant que c'est le labeur des classes sociales inférieures qui va alimenter cette sangsue insatiable qui grève le développement et le maintien des services publics et sociaux.

darktomato a écrit :

Le coup du "c'est pas notre faut, c'est les marchés", c'est juste l'excuse des politiciens qui cherchent à se dédouaner de la merde dans laquelle ils nous ont mise. wink

Les politiciens, c'est à dire l'Etat ? C'est ce que le monde de la haute finance essaye de faire avaler à ceux qui gobent tout ce qu'on leur apprend à travers l'enseignement scolaire et les médias. Même si il est vrai que les politiciens soutiennent le monde de la haute finance (si tant est qu'ils n'en fassent pas partie) et participent à ce hold-up mondial, ce sont les acteurs majeurs du marché financier qui agissent de façon incontrôlable et spéculent sur l'endettement des pays.

Patrick Nordmann a écrit :

(...) Ceux qui pratiquent l'hypercapitalisme s’appuient sur des méthodes qui s’apparentent davantage au fascisme qu’à la démocratie. Mépris, violence, asservissement, propagande et surtout désignation obligatoire d’un bouc émissaire, les nazis leur ont montré la voie. il faut donc « des juifs de service » et désormais ce sont les Etats. (...)

#3 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 29/05/2011, à 19:11

luxigo
Réponses : 229

Je devrais cesser de commenter tous tes commentaires écrits sous le coup de l'émotion et vide de faits relatifs à ce qui est énoncé dans le message #1 (que je mets régulièrement à jour)...
De toute façon grâce à toi personne ne va lire ce thread du début à la fin :-) Mais bon je suis payé pendant que je le fais, alors allons-y :-)

darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Quand on peut aller produire moins cher ailleurs parce que le niveau de vie local à augmenté et que les travailleurs exigent plus de sécurité, on ferme l'usine et ils peuvent crever. Ici comme partout ce qui compte c'est le profit immédiat au dépend des conséquences économiques, sociales et environnementales à long terme.

D'ailleurs c'est bien connu, tous les travailleurs français sont crevés. La valeur de la production inudustrielle française n'a jamais cessé d'augmenter mais c'est pas grave, on va faire comme si. Et surtout surtout, ignorer consciencieusement la mutation vers une économie de services, parce que ce serait trop compliqué d'analyser les choses plutôt que de baver dans le vide.

Mutation vers une économie de service ça signifie donc délocalisation des autres secteurs, chomage, insuffisance de la production locale et dépendance envers les importations.
Mais ça n'a rien à voir avec les faits énoncés dans le message #1...

darktomato a écrit :

Je ferme très fort les yeux sur ce qui me dérange, surtout ne pas regarder les chiffres qui me contredisent, surtout continuer ma propagande à deux balles. Tout ce qui n'est pas d'accord avec moi est le Mal.

Ça on avait compris. Mais bon c'est bien que tu l'admettes.

darktomato a écrit :

C'est de ce mécanisme de la dette nationale que découlent entre autres la libéralisation des marchés et la délocalisation des industries

Cf point précédent, l'industrie française ne périclite pas. Et moins de 10% des pertes d'emploi sont dues à des délocalisations. Faut revoir tes préjugés, ils sont un peu obsolètes...

Il n'est pas question de la santé de l'industrie ou du chomage, mais de l'asservissement du gouvernement et de la population à travers la dette nationale imaginée par les banquiers privés qui engouffre l'argent des impôts et des taxes, et qui oblige l'état à couper dans le social et à privatiser au profit de la même poignée de bénéficiaires.

darktomato a écrit :

... les créanciers proposèrent de nombreux plans d'ajustement structurel (PAS) pour réorienter fondamentalement les économies des pays en difficulté. La plupart de ces plans préconisaient une réduction draconienne des dépenses publiques à caractère social, la mise en œuvre de politiques d'exportation directe et d'extraction des ressources (en vue de générer un climat d'investissement attractif pour les capitaux étrangers), l'accroissement de la fluidité des flux d'investissement (en remplaçant les investissements directs à l'étranger par l'ouverture de marchés boursiers) et, sur un plan général, des actions législatives favorables aux droits des investisseurs étrangers.

C'est scandaleux ma bonne dame, ces gens qui veulent donner du travail aux gens plutôt que leur donner du fric !

Comme si donner du travail au populations des pays pauvres c'était le but mon petit gars, et comme si à leur place on allait dépenser un sou de plus pour le respect des travailleurs et de l'environnement. Primum lucrum.

darktomato a écrit :

, pesticides, ogm, mediator, deepwater, et autres parties visibles de l'iceberg)

Tchernobyl, essais nucléaires, armes biochimiques et bactériologiques, guerres d'invasions, massacres, colonisations, atteintes aux libertés... Et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Méchantes entreprises privées ? Non, pures réalisations étatiques. La preuve que les Etats visent toujours un profit maximum à court terme; en dépit des conséquences sociales, économiques et environnementales à long terme ! big_smile

L'industrie de l'armement et la haute finance ça n'a rien d'étatique.

darktomato a écrit :

. ...et que les russes se foutent de notre gueule ("Vous avez rien retenu du passé de l'ex-URSS ? Vous croyez que l'UE ça va marcher ?")

Comparer un pays dictatorial et un partenariat de démocraties, wahou. Tu fais dans le raffinement, toi, hein ?
Et après il va se plaindre que des méchants viennent relever ses bêtises sur SON sujet...

Libre à toi d'appeler "Démocratie" le système oligarchique qui règne dans nos pays.

C'est le peuple qui propose et vote les lois et peut amender la constitution censée le protéger des abus de pouvoir des dirigeants ?

#4 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 29/05/2011, à 23:37

luxigo
Réponses : 229
darktomato a écrit :

J'admire ta capacité à ignorer soigneusement toutes les statistiques

Ta capacité à présenter des chiffres et des arguments qui n'ont rien à voir avec ce dont il est question est encore plus remarquable.
Tout comme ta façon d'attaquer ton interlocuteur au lieu de présenter un point de vue factuel et de l'argumenter de façon brève et concise. (Problème d'inhibition?)

darktomato a écrit :

ignorer consciencieusement la mutation vers une économie de services, parce que ce serait trop compliqué d'analyser les choses plutôt que de baver dans le vide.

luxigo a écrit :

Mutation vers une économie de service ça signifie donc délocalisation des autres secteurs, chomage, insuffisance de la production locale et dépendance envers les importations.

Ce n'est pas parce qu'un secteur se développe plus vite que l'autre régresse.

Pourtant c'est ce qui arrive, et le mot "mutation" que tu utilises va dans ce sens.... Selon ton modèle où les secteurs primaires et secondaires ne régressent pas, la part qu'ils représentent diminuerait pendant que le tertiaire se développerait.
Mais d'abord qu'est-ce que ça a à voir avec ce que j'énonce dans le message #1 ?

darktomato a écrit :

si tu lisais les chiffres que je te donne, tu saurais que l'industrie française ne périclite pas

Je n'ai parlé de la France qu'en citant la loi de 1973 et la dette nationale. Qui a dit que l'industrie périclite ?

darktomato a écrit :
darktomato a écrit :

Je ferme très fort les yeux sur ce qui me dérange, surtout ne pas regarder les chiffres qui me contredisent, surtout continuer ma propagande à deux balles. Tout ce qui n'est pas d'accord avec moi est le Mal.

luxigo a écrit :

Ça on avait compris. Mais bon c'est bien que tu l'admettes.

Si tu lisais un peu ce que les gens écrivent, tu aurais vu les guillemets, je parlais de toi.

Il arrive toujours un moment dans un discussion qui part en vrille où "c'est çui qui dit qui y'est"...

darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Il n'est pas question de la santé de l'industrie ou du chomage, mais de l'asservissement du gouvernement et de la population à travers la dette nationale imaginée par les banquiers privés qui engouffre l'argent des impôts et des taxes, et qui oblige l'état à couper dans le social et à privatiser au profit de la même poignée de bénéficiaires.

"On utilise de l'argent pour en dépenser moins ?" Ben dis donc, t'as de sérieux problèmes de logique, toi.

Le problème c'est que tu comprends "on utilise de l'argent pour dépenser moins"  quand je dis "on pompe tous les impôts et on coupe dans le social pour donner aux riches" .

darktomato a écrit :

C'est scandaleux ma bonne dame, ces gens qui veulent donner du travail aux gens plutôt que leur donner du fric !

luxigo a écrit :

Comme si donner du travail au populations des pays pauvres c'était le but mon petit gars, et comme si à leur place on allait dépenser un sou de plus pour le respect des travailleurs et de l'environnement. Primum lucrum.

T'es typiquement le genre de type qui gueule contre les méchantes entreprises qui osent employer des gens, mais qui pleurera toutes les larmes de son corps dès que les méchantes entreprises ne seront plus là pour te filer du boulot et pour filer du fric à l'Etat (qui n'aura lui -même plus de quoi te payer tes jolis services sociaux)

Depuis 25 ans je travaille uniquement pour des particuliers ou des entreprises que je considère "honnêtes". Je préfererais devoir élever des poules et faire pousser des patates que de bosser pour une banque.

darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

L'industrie de l'armement et la haute finance ça n'a rien d'étatique.

C'est cela, oui... Tu veux qu'on parle du budget des armées ? Tu veux qu'on regarde qui s'amuse à développer de nouvelles armes ?
Ceci dit, je suppose que cette réponse très brêve montre que tu n'as rien à répondre sur toutes les autres saloperies dont sont responsables les Etats, et à minima ça montre donc que ta précédente liste censée montrer qeu les entreprises privées sont le mal absolu était bien idiote.

Tout les exemples que tu as cité est sont du domaine du privé et non de l'état. Pas besoin de s'étaler quand on peut être bref et concis. Pas besoin non plus de péjorer l'interlocuteur à tout va comme tu le fais.

darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Libre à toi d'appeler "Démocratie" le système oligarchique qui règne dans nos pays.
C'est le peuple qui propose et vote les lois et peut amender la constitution censée le protéger des abus de pouvoir des dirigeants ?

Ce n'est pas la définition d'une démocratie

La démocratie c'est un système dans lequel le peuple a son mot à dire. Pas un système oligarchique dans lequel une élite est souveraine et dicte sa loi, où les dirigeants que l'on peut élire se comptent sur 2 doigts d'une main, ne sont absolument pas représentatifs de la population, et gouvernent au gré de leurs intérêts personnels.

Mais sans doute tu n'as pas fait le rapprochement entre la définition de "oligarchie" et le fonctionnement de nos soit-disant "démocraties" ?

Viens pas dire à quelqu'un qui habite en Suisse qu'il ne sait pas ce qu'est la démocratie et qu'il ignore tout du fonctionnement des banques.

#5 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 30/05/2011, à 09:44

luxigo
Réponses : 229
darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Ta capacité à présenter des chiffres et des arguments qui n'ont rien à voir avec ce dont il est question est encore plus remarquable.

Mes chiffres démontent toutes tes erreurs, c'est regrettable pour toi que tu n'aies pas l'esprit critique suffisant pour te remettre en question.

Si tu dis "mes chiffres démontrent toutes tes erreurs" sans préciser quels chiffres et quelles erreurs, c'est pas mon esprit critique qui est insuffisant.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Tout comme ta façon d'attaquer ton interlocuteur au lieu de présenter un point de vue factuel et de l'argumenter de façon brève et concise. (Problème d'inhibition?)

Bah écoute je fais du factuel, et tu ignores tout ce qui ne va pas dans ton sens: tu es un troll propagandiste.

Tu éludes les faits significatifs que j'évoque, qui vont dans la direction opposée à celle de la propagande officielle,
tu fais une fixation sur des détails annexes et provoque des discussions inutiles et stériles.
Ne chercherais-tu pas à défendre la propagande officielle ?


darktomato a écrit :

Ca fait 10 fois que je te dis que la VA de l'industrie n'a pas cessé d'augmenter.

Ca fait 10 fois que je te dis que c'est hors sujet... qu'est-ce que ça a à voir avec le fait que la dette nationale soit devenue un gouffre à contributions avec tout ce que ça implique ?


darktomato a écrit :

Tu affirmes que les industries détruisent l'emploi, il n'en est rien.

J'ai dit que quand on fermait une entreprise les employés se retrouvaient sans travail. Nuance.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Depuis 25 ans je travaille uniquement pour des particuliers ou des entreprises que je considère "honnêtes"..

Ca se voit. Quelqu'un qui passe son temps à débiter de la propagande en refusant de voir tout ce qui lui prouve ses erreurs n'a effectivement pas le niveau de faire beaucoup de choses.

J'ai juste 30 ans d'expérience en analyse-programmation, administration système et maintenance informatique. J'ai bossé quelques années dans les banques mais je préfère dorénavant être payé avec de l'argent propre.


darktomato a écrit :

Tchernobyl, essais nucléaires, armes biochimiques et bactériologiques, guerres d'invasions, massacres, colonisations, atteintes aux libertés  (...) pures réalisations étatique

luxigo a écrit :

Tout les exemples que tu as cité sont du domaine du privé et non de l'état.

Ce sont de pures réalisations étatiques, n'en déplaise à tes préjugés.

L'industrie de l'armement, de l'énérgie, ou la haute finance à qui profitent les guerres n'ont rien d'étatique.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

La démocratie c'est un système dans lequel le peuple a son mot à dire.

Et il y a un truc marrant dans nos pays qui s'appelle le "vote". Merci donc de reconnaître que tu racontes n'importe quoi, nous sommes bien en démocratie.

Dans l'UE ce n'est pas le peuple qui promulgue, abroge et vote les lois, et modifie la constitution; mais une aristocratie.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Pas un système oligarchique dans lequel une élite est souveraine et dicte sa loi, où les dirigeants que l'on peut élire se comptent sur 2 doigts d'une main, ne sont absolument pas représentatifs de la population, et gouvernent au gré de leurs intérêts personnels.

Ce qui explique que tu veuilles leur donner encore plus de pouvoirs. Bravo !

Si les dépenses publiques n'engendraient pas une dette inremboursable ça ne donnerait pas plus de pouvoir aux dirigeants (peut-être même au contraire).


darktomato a écrit :

Tu ne connais pas la définition d'une démocratie, et tu es complètement ignare sur le système économique actuel et ses conséquences.
Mais le pire n'est pas que tu es ignorant, le pire est que tu assène de la propagande que quelques malheureuses secondes de recherches sur internet suffisent à démonter complètement. Etre ignorant n'est pas une tare, affirmer des choses de manière propagandiste et sans même faire l'effort de se renseigner, si.

Être aussi borné que toi et éluder le sujet de la discussion en trollant à tout va et en essayant de me faire passer pour un con en fait aussi une belle de tare.


wikipedia a écrit :

Un troll désigne simplement un internaute immature dont la conversation, généralement envahissante, n’est ni très pertinente ni très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles.

Cette définition te va à ravir.

#6 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 30/05/2011, à 09:46

luxigo
Réponses : 229

de quoi on parlait déjà ?...

ah oui, du fait que les dettes nationales des états sont devenues des gouffres à contributions et de tout ce que ça implique..

#7 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 30/05/2011, à 18:20

luxigo
Réponses : 229
darktomato a écrit :

Tu ne vois que ce que tu veux voir. Par exemple tu viens balancer ton couplet propagandiste sur les méchantes industries qui vont pourrir les pays pauvres, jet e montre qu'a ucontraire elles font néormément progresser les condittions sociales sur place

A moins bien sûr que tu ne considère la condition sociale des gens comme un détail.

«Les donneurs d'ordres imposent des prix trop bas et des délais courts, ce qui contribue à la violation des droits des travailleurs», explique Debby Chan, responsable de la Sacom. Ainsi, alors que la durée légale du travail est de 160 heures par mois, les salariés travaillent environ 80heures par semaine.
Les usines emploient plus volontiers les femmes, réputées plus exploitables. La sécurité des ouvriers est aussi mise à mal car ils travaillent souvent sur de vieilles machines, sans équipement de protection. D'où des accidents du travail fréquents.
«Pour aller aux toilettes, ils doivent aussi demander la permission, sous peine d'une amende», raconte Debby Chan. Pour couronner le tout, les ouvriers voient leurs salaires amputés de certaines heures de travail et dorment sur place dans des dortoirs accueillant jusqu'à douze personnes. Pas question cependant de se rebeller, «car ils ont peur d'être réprimés, en raison de l'absence de liberté syndicale».

http://sacom.hk/

En Inde, les pesticides sont utilisés de manière intensive et peu contrôlée depuis 40 ans. Les dégâts sur la santé des fermiers mais aussi des habitants des régions agricoles sont flagrants.

Tiens un iPad dtg:
workers are exposed to aluminum dust in the polishing department at Foxconn plant in Chengdu. The workers have to polish the iPad cases to make them smooth and shiny. In the footage, workers are covered by dust on their face, hands and clothes. This affirms SACOM’s criticisms that workers are working under adverse environment with poor ventilation and inadequate protective equipment for workers.

etc...

Vive le profit à court terme (social et économique) en dépit des conséquences à long terme !!
Vive la délocalisation rendue possible par la dette nationale et les plans d'ajustement structurel du FMI !! 


darktomato a écrit :

Ca fait 10 fois que je te dis que la VA de l'industrie n'a pas cessé d'augmenter.

luxigo a écrit :

Ca fait 10 fois que je te dis que c'est hors sujet... qu'est-ce que ça a à voir avec le fait que la dette nationale soit devenue un gouffre à contributions avec tout ce que ça implique ?

Si t'es pas capable de comprendre que les Etats font n'importe quoi avec la dette...

Si t'es pas capable de comprendre que sans, les intérêts sur cette fichue dette qu'il n'y avaient pas cours avant 73, la dette française serait sans doute restée stable puisque le montant du service de la dette depuis 73 correspond à peu de choses près à ce dont elle a progressé depuis. Vas vérifier les chiffres puisque t'aime les chiffres.


darktomato a écrit :

Tu affirmes que les industries détruisent l'emploi, il n'en est rien.

J'ai dit que quand on fermait une entreprise les employés se retrouvaient sans travail. Nuance.

Ouaids, et quand une entreprise embauche, elle crée de l'emploi. Trop cool, tu vas aller loin avec des considérations aussi simplistes.

C'était un argument de plus pour décrier la délocalisation, puisque quand on peut produire encore moins cher ailleurs, on ferme l'usine en laissant sur le carreau les pauvres qu'on "venait aider" (selon ta formule) et on va remettre ça ailleurs.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

J'ai juste 30 ans d'expérience en analyse-programmation, administration système et maintenance informatique. J'ai bossé quelques années dans les banques mais je préfère dorénavant être payé avec de l'argent propre.

Et effectviement tu es totalement ignare en économie. La moindre des choses à faire avant de balancer de la propagande comme tu le fais c'est de te renseigner, tu n'as même pas le niveau Wikipedia !!

Tu me prends vraiment pour un con.  j'ai travaillé 5 ans dans le domaine bancaire et mon grand-père sa vie entière. Je suis principalement autodidacte,  et si ça se trouve la documentation je savais déjà l'utiliser quand tu regardais encore les bisounours.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

L'industrie de l'armement, de l'énérgie, ou la haute finance à qui profitent les guerres n'ont rien d'étatique.

Les guerres sont faites par les Etats.

Au profit de qui sinon de l'industrie et de la haute finance ?


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Dans l'UE ce n'est pas le peuple qui promulgue, abroge et vote les lois, et modifie la constitution; mais une aristocratie.

Des gens qui sont élus par nous. En plus de ne rien connaitre en économie, tu ne connais même pas le fonctionnement de l'UE ??

Des aristocrates élus par vous... ben oui c'est ça le problème. On a pas vraiment le choix on nous impose de voter entre deux guignols qui trempent dans les gros sous, qui n'ont rien de représentatif et dont on ne connait rien sinon ce que les médias nous en disent. Et qui plus est agissent juste pour servir leurs intérêts et ceux de leur entourage, lâchant juste un peu de lest quand la situation devient trop tendue.

L'important c'est pas la boite c'est ce qu'il y a à l'intérieur. Moi j'appelle ça une oligarchie.


darktomato a écrit :

Être aussi borné que toi et éluder le sujet de la discussion en trollant à tout va et en essayant de me faire passer pour un con en fait aussi une belle de tare.

J'ai pas besoin de te faire passer pour un con, tu le fais tout seul en débitant tes âneries que n'importe quelle personne sachant aller sur Wikipedia saurait détruire.

Ben viens, détruis seulement ce que je dis en argumentant de façon inattaquable. On est là pour ça, pas pour s'énerver et s'envoyer des noms d'oiseau ou des tomatoes :-)


darktomato a écrit :

Le plus drôle c'est que tu es incapable de répondre aux chiffres qui te posent problème, et qu'à chaque fois tu reviens en faisant "oui mais le sujet c'est ma propagande, on parle de ce que MOI je dis et on est pas ici pour que je me fasse contredire".

de quels chiffres tu parles ?...


darktomato a écrit :

Il suffit de chercher qui est la seule personne à avoir donné des chiffres sur ce topic. Indice: tu n'en as donné aucun.
J'arrête pas de balancer des chiffres

J'ai trouvé tes chiffres.. Qu'est-ce qu'on en fait ? On les balance on est bien d'accord ?

- Zimbabwe et ses billets de 100 000 000 000 000 $.
- les Etats empruntent régulièrement sur 1, 2, 5, 10 ,15 ans ou autres et remboursent au fur et à mesure
- payer 50€ dans un pays où ça te suffit à manger pendant 2 mois et payer 50€ en France c'est la même chose.
- T'as moins de 30 secondes de recherches ou aller sur le site de l'INSEE et éviter de dire choses fausses...
- Si j'emprunte 1 million à la banque et que je monte avec une entreprise qui produit des ordinateurs, même si je rembourse mon million, il y aura eu une grosse création de richesse.
- Qu'importe qu'on puisse achetre un PC à 400€, on est dans la matrice
- Grâce à nos enfoirés de patrons qui vont ignoblement exploiter les Chinois en les trainant dans la boue, le salaire de ces derniers augmente de 17% par an.
- Il suffit par exemple de taper "évolution pauvreté monde" sur Google et de prendre le premier lien (Wikipedia) qui te montre déjà une division par deux de la pauvreté en 20 ans
- Ca fait 10 fois que je te dis que la VA de l'industrie n'a pas cessé d'augmenter.

Arrête de te faire du mal.

#8 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 31/05/2011, à 05:44

luxigo
Réponses : 229
darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

«Les donneurs d'ordres imposent des prix trop bas et des délais courts, ce qui contribue à la violation des droits des travailleurs», explique Debby Chan, responsable de la Sacom. Ainsi, alors que la durée légale du travail est de 160 heures par mois, les salariés travaillent environ 80heures par semaine.
Les usines emploient plus volontiers les femmes, réputées plus exploitables. La sécurité des ouvriers est aussi mise à mal car ils travaillent souvent sur de vieilles machines, sans équipement de protection. D'où des accidents du travail fréquents.
«Pour aller aux toilettes, ils doivent aussi demander la permission, sous peine d'une amende», raconte Debby Chan. Pour couronner le tout, les ouvriers voient leurs salaires amputés de certaines heures de travail et dorment sur place dans des dortoirs accueillant jusqu'à douze personnes. Pas question cependant de se rebeller, «car ils ont peur d'être réprimés, en raison de l'absence de liberté syndicale».

http://sacom.hk/

En Inde, les pesticides sont utilisés de manière intensive et peu contrôlée depuis 40 ans. Les dégâts sur la santé des fermiers mais aussi des habitants des régions agricoles sont flagrants.

Tiens un iPad dtg:
workers are exposed to aluminum dust in the polishing department at Foxconn plant in Chengdu. The workers have to polish the iPad cases to make them smooth and shiny. In the footage, workers are covered by dust on their face, hands and clothes. This affirms SACOM’s criticisms that workers are working under adverse environment with poor ventilation and inadequate protective equipment for workers.

etc....

Parce que tu crois qu'on n'a pas connu ça dans nos p'tits pays de riches, peut-être ? Que les choses ne sont pas justement en train de progresser ?

Justement, c'est pour ça que maintenant on va le faire dans des coins comme la Chine l'Inde ou l'Afrique. Déjà que le coût de la main d'oeuvre et des matières premières est moins cher, on a pas à se soucier des travailleurs ni du reste; du coup ça revient encore moins cher.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Vive la délocalisation rendue possible par la dette nationale et les plans d'ajustement structurel du FMI !!

Et après tu vas prétendre connaître quoique ce soit en économie ? lol
Vas-y je t'en prie, ose seulement expliquer ce lien. big_smile

Le lien c'est le Plan d'Ajustement Structurel imposé par le FMI grâce à la dette:
Les mesures préconisées sont inscrites dans un Plan d’ajustement structurel (PAS), qui correspond toujours au même schéma
(...)  dévaluation de la monnaie locale ; taux d’intérêt élevés, pour attirer les capitaux étrangers avec une rémunération élevée ; production agricole toute entière tournée vers l’exportation (café, coton, cacao, arachide, thé etc.) pour faire rentrer des devises, (...) ouverture totale des marchés par la suppression des barrières douanières ; libéralisation de l’économie, notamment abandon du contrôle des mouvements de capitaux et la suppression du contrôle des changes (...)

Concernant l'Europe c'est la constitution européenne qui permet la délocalisation au détriment des économies locales, à l'aide de mesures similaires.


darktomato a écrit :

Ahlala, le méchant FMI qui ose filer du fric à ceux qui en ont besoin (et qui sont libres de refuser)... Tant de préjugés ignorants...

Super !  Le FMI est là pour aider les pauvres, l'ONU pour qu'il n'y ait plus de guerres, l'OMS pour que tous les malades puissent être soignés, etc...  Tant de préjugés aveugles.
C'est pas ce qui est marqué sur l'emballage qui compte, c'est ce qu'il y a à l'intérieur.

Les organisations internationales qui court-circuitent les législations locales servent les intérêts du commerce et des industries internationales.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Si t'es pas capable de comprendre que sans, les intérêts sur cette fichue dette qu'il n'y avaient pas cours avant 73, la dette française serait sans doute restée stable puisque le montant du service de la dette depuis 73 correspond à peu de choses près à ce dont elle a progressé depuis. Vas vérifier les chiffres puisque t'aime les chiffres.

Si t'es pas capable de comprendre que ça fait 30 ans que les gouvernements empruntent de plus en plus en dépensant n'importe comment au point que l'Etat  dépense à lui tout seul 55% de l'ensemble de la richesse française...

Précise "de plus en plus" et "n'importe comment" et ne me dis pas qu'en déduisant le montant du service de la dette depuis 73 la dette serait au même niveau qu'aujourd'hui.


darktomato a écrit :

(et si t'es pas capable de comprendre que, mystérieusement, les Etats qui ne contrôlent pas autant leur pays connaissent beaucoup moins de problèmes... Coucou la Nouvelle Zélande)

De quel contrôle tu parles pour cette exception que représente selon-toi la Nouvelle-Zélande ? En rappelant qu'il s'agit d'un pays très jeune, moins peuplé qu'une ville et où on peut vivre avec pas grand chose et qu'on peut difficilement comparer à la France.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

C'était un argument de plus pour décrier la délocalisation, puisque quand on peut produire encore moins cher ailleurs, on ferme l'usine en laissant sur le carreau les pauvres qu'on "venait aider" (selon ta formule) et on va remettre ça ailleurs.

Moins de 10% des emplois sont dus aux délocalisations, et l'industrie française ne baisse pas.

10% des emplois sont dus aux délocalisations tu veux dire quoi ? L'industrie française ne baisse pas tu veux dire quoi ?
Qu'est-ce que ça change pour les travailleurs qu'on surexploite ou qu'on laisse sur le carreau et sur le fait que le service de la dette nationale soit supérieur à l'impôt sur le revenu ?

darktomato a écrit :

Et effectviement tu es totalement ignare en économie. La moindre des choses à faire avant de balancer de la propagande comme tu le fais c'est de te renseigner, tu n'as même pas le niveau Wikipedia !!

Tu me prends vraiment pour un con.  j'ai travaillé 5 ans dans le domaine bancaire et mon grand-père sa vie entière. . Je suis principalement autodidacte,  et si ça se trouve la documentation je savais déjà l'utiliser quand tu regardais encore les bisounours.

Et ?

Je ne revendique pas avoir autant d'expérience en économie que dans mes domaines de prédiléction; mais je suis loin d'être un ignare incapable de se renseigner.

Et, entre autres choses, je me rends bien compte à quel point la réalité des spéculateurs et des gestionnaires de fortune que j'ai fréquenté est déconnectée de la réalité des produits (ou dérivés) qu'ils monnayent ainsi que des facteurs impliqués  (humains ou autre) .


darktomato a écrit :

Les guerres sont faites par les Etats.

luxigo a écrit :

Au profit de qui sinon de l'industrie et de la haute finance ?

Bah voyons... Alors quand l'Etat fait un truc bien c'est l'Etat, mais quand il fait un truc mal là, comme par magie, rien à voir ! Non seulement ce n'est pas sa faute, mais en plus même s'il y avait influence ça ne montrerait pas du tout qu'un Etat puissant est corrompu par nature !

La guerre profite tout d'abord à ceux qui vendent des armes et prêtent de l'argent aux deux camps, et aux industries qui peuvent s'y implanter après coup. En deux mots à tous ceux qui peuvent en retirer un avantage économique et politique (ce qui va généralement de pair).


darktomato a écrit :

Des aristocrates élus par vous... ben oui c'est ça le problème. On a pas vraiment le choix on nous impose de voter entre deux guignols qui trempent dans les gros sous, qui n'ont rien de représentatif et dont on ne connait rien sinon ce que les médias nous en disent. Et qui plus est agissent juste pour servir leurs intérêts et ceux de leur entourage, lâchant juste un peu de lest quand la situation devient trop tendue.

J'ai beau détester le système privilégiant un choix final entre deux partis pourris, il ne me viendrait pas à l'idée de prétendre ne pas être en démocratie alors que j'ai le choix entre quelques dizaines de partis politiques pour lesquels voter, hein... Ton problème, c'est que tu fais dans la démesure complète et manichéenne.

La loi et la constitution étant sous la coupe d'une aristocratie, où se situe la souveraineté du peuple dans ta démocratie ? Dans le droit de grève ?..

Ton problème c'est de confondre avec la réalité factuelle les concepts que tu associes à ce que tu observes et à ce que tu penses. Mais je peux rien te conseiller de légal pour remédier à ça plus rapidement que quelques années de méditation.


darktomato a écrit :

La plupart de ces chiffres suffisent à invalider tes arguments. Faut dire que comme tu raisonnes complètement en binaire c'est pas dur, il suffit de montrer un seul cas de figure contraire à ce que tu dis pour tout démolir.

C'est pas parce que je connais le langage machine que je fonctionne en binaire.

Les voilà les chiffres que tu balances (selon ton propre terme).. Qu'est-ce qu'on en fait ? On les balance on est bien d'accord ?

- Zimbabwe et ses billets de 100 000 000 000 000 $.
- les Etats empruntent régulièrement sur 1, 2, 5, 10 ,15 ans ou autres et remboursent au fur et à mesure
- payer 50€ dans un pays où ça te suffit à manger pendant 2 mois et payer 50€ en France c'est la même chose.
- T'as moins de 30 secondes de recherches ou aller sur le site de l'INSEE et éviter de dire choses fausses...
- Si j'emprunte 1 million à la banque et que je monte avec une entreprise qui produit des ordinateurs, même si je rembourse mon million, il y aura eu une grosse création de richesse.
- Qu'importe qu'on puisse achetre un PC à 400€, on est dans la matrice
- Grâce à nos enfoirés de patrons qui vont ignoblement exploiter les Chinois en les trainant dans la boue, le salaire de ces derniers augmente de 17% par an.
- Il suffit par exemple de taper "évolution pauvreté monde" sur Google et de prendre le premier lien (Wikipedia) qui te montre déjà une division par deux de la pauvreté en 20 ans
- Ca fait 10 fois que je te dis que la VA de l'industrie n'a pas cessé d'augmenter.
- ça fait 30 ans que les gouvernements empruntent de plus en plus en dépensant n'importe comment au point que l'Etat  dépense à lui tout seul 55% de l'ensemble dde la richesse française...
- Moins de 10% des emplois sont dus aux délocalisations,

Arrête de te faire du mal...

#9 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 31/05/2011, à 19:11

luxigo
Réponses : 229
darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

c'est pour ça que maintenant on va le faire dans des coins comme la Chine l'Inde ou l'Afrique. Déjà que le coût de la main d'oeuvre et des matières premières est moins cher, on a pas à se soucier des travailleurs ni du reste; du coup ça revient encore moins cher.

Je vais me répéter pour la 36000e fois mais la délocalisation permet de:

- Pour nous: avoir des produits peu chers et faire exploser le pouvoir d'achat
- POur eux: faire grimper leurs conditions sociales et les enrichir.

La condition sociale et la santé des travailleurs n'entre pas dans l'équation "moins cher", pas plus que "enrichir".
Pas plus que la santé des consommateurs soit dit en passant.

C'est bien joli de payer des produits moins cher mais il faut bien que quelqu'un ou quelque chose en fasse les frais.
Soit t'es aveugle, soit tu vois que le coté qui t'arrange.

Tiens un exemple près de chez nous, où on délocalise non seulement la production mais aussi les travailleurs (selon toi dans le but de les enrichir et de faire grimper leur condition sociale):
"Tomates d'espagne le bagne sous le cellophane": http://www.tsr.ch/emissions/abe/1371094 … phane.html


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Les mesures préconisées sont inscrites dans un Plan d’ajustement structurel (PAS), qui correspond toujours au même schéma
(...)  dévaluation de la monnaie locale ; taux d’intérêt élevés, pour attirer les capitaux étrangers avec une rémunération élevée ; production agricole toute entière tournée vers l’exportation (café, coton, cacao, arachide, thé etc.) pour faire rentrer des devises, (...) ouverture totale des marchés par la suppression des barrières douanières ; libéralisation de l’économie, notamment abandon du contrôle des mouvements de capitaux et la suppression du contrôle des changes (...)

Effectivement, quand un Etat n'a plus de fric et ne peut plus rien faire, il faut relancer l'économie par le privé tout en poussant les étrangers à venir nvestir dans le pays pour en accroitre la richesse.

Entre  "mettre sur la paille un pays en lui faisant miroiter les avantages immédiat de s'endetter pour pouvoir venir ensuite tout ramasser et exploiter comme on veut" et "accroître les richesses d'un pays" il y a juste une petite différence qui arrange bien les investisseurs venant y accroître leur richesse.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Concernant l'Europe c'est la constitution européenne qui permet la délocalisation au détriment des économies locales, à l'aide de mesures similaires.

La constitution (qui n'est pas passée) n'a aucun lien avec les délocalisations.

Si le mot "constitution" ne convient pas, disonc le autrement:
La suppression des barrières douanières et la libre circulation des capitaux en Europe tu crois pas que ça encourage la production délocalisée, même si il faut encore un peu jongler avec les législations locales ou passer par des intermédiaires ?
 

darktomat a écrit :
luxigo a écrit :

Super !  Le FMI est là pour aider les pauvres, l'ONU pour qu'il n'y ait plus de guerres, l'OMS pour que tous les malades puissent être soignés, etc...  Tant de préjugés aveugles. Ce n'est pas ce qui est marqué sur l'emballage qui compte, c'est ce qu'il y a à l'intérieur.

Les organisations internationales qui court-circuitent les législations locales servent les intérêts du commerce et des industries internationales.

les préjugés aveugles c'est ce que sortent les gens comme toi qui se contentent de brailler que ce sont les institutions du Mal sans même savoir comment elles fonctionnent...

Même si l'idée de départ de ces organisations était bonne, il faut être aveugle ou complice pour ne pas voir avec le temps dans quel but elles sont instrumentalisées. 


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

De quel contrôle tu parles pour cette exception que représente selon-toi la Nouvelle-Zélande ? En rappelant qu'il s'agit d'un pays très jeune, moins peuplé qu'une ville et où on peut vivre avec pas grand chose et qu'on peut difficilement comparer à la France.

Avant: un Etat providence.
Après: un système très libéral (le seul au monde)
Résultat: u ntaux de chomage réduit à néant, une économie florissante, l'Etat le moins corrompu du monde

Le positif à court terme c'est bien, mais attends de voir où ça mène à long terme avant d'élever cette exception sur un piédestal.
C'est un petit pays très jeune et isolé qui a toujours des liens économiques étroits avec l'Angleterre.

Et au passsage tu n'as pas répondu à ma question.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

La guerre profite tout d'abord à ceux qui vendent des armes et prêtent de l'argent aux deux camps, et aux industries qui peuvent s'y implanter après coup. En deux mots à tous ceux qui peuvent en retirer un avantage économique et politique (ce qui va généralement de pair).

Bah voyons... Alors quand l'Etat fait un truc bien c'est l'Etat, mais quand il fait un truc mal là, comme par magie, rien à voir ! Non seulement ce n'est pas sa faute, mais en plus même s'il y avait influence ça ne montrerait pas du tout qu'un Etat puissant est corrompu par nature

Il est clair que si l'état déclare la guerre c'est que les personnes qui veulent en tirer profit y ont une très forte influence.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

La loi et la constitution étant sous la coupe d'une aristocratie, où se situe la souveraineté du peuple dans ta démocratie ? Dans le droit de grève ?..

Le vote ?...

La loi et la constitution tu laisses ça aux aristocrates alors.. elle est belle ta démocratie où le peuple n'est pas souverain et n'a que le pouvoir de voter pour élire un des membres de la cour.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Ton problème c'est de confondre avec la réalité factuelle les concepts que tu associes à ce que tu observes et à ce que tu penses. Mais je peux rien te conseiller de légal pour remédier à ça plus rapidement que quelques années de méditation.

Ton problème c'est de te fier aux préjugés habituels "le monde est gouverné par les méchants" sans rien analyser ni te renseigner sur, ne serait-ce que les bases.

Tout ce qui est véhiculé par la voix, l'image et l'écrit je le considère comme un concept, pas comme un fait. Qu'un concept soit cohérent avec le reste des concepts et des faits qui ont forgés ma réalité ne change pas sa na nature et ne le rend pas plus réel qu'un concept.

Ton problème c'est de te fier sans retenue à ce qui est écrit et à ce qui est dit du moment que c'est cohérent avec ton interprétation de la réalité et de rejeter le reste sans appel.


darktomato a écrit :

Tu ignores juste ce qui ne te convient pas.

Tu éludes le sujet du thread en essayant de noyer le poisson dans l'eau, en balançant des chiffres qui veulent rien dire et en opposant des points de vue conceptuels aux faits que j'énonce.
Je prends encore le temps de te répondre et après tu dis que j'ignore ce qui me convient pas...

Tu te fous de ma gueule là smile

#10 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 31/05/2011, à 21:19

luxigo
Réponses : 229
darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

La condition sociale et la santé des travailleurs n'entre pas dans l'équation "moins cher", pas plus que "enrichir".
Pas plus que la santé des consommateurs soit dit en passant.

C'est bien joli de payer des produits moins cher mais il faut bien que quelqu'un ou quelque chose en fasse les frais.
Soit t'es aveugle, soit tu vois que le coté qui t'arrange.

Soit t'es incapable de tenir un raisonnement logique, et tu ignores délibérément les chiffres qui ne t'arrangent pas.

1) les entreprises françaises délocalisent peu
2) on ignore celles qui relocalisent
3) quand une entreprise créée une filiale à l'étranger, c'est pas forcément une délocalisation
4) meme si c'est le cas, ça fait monter les conditions sociales sur place
5) pendant ce temps en France la mutation compense largement les quelques entreprises qui délocalisent

En clair on mute vers des services tout aussi bien payés (et moins fatigants) pendant que nos entreprises vont aider des pays pauvres à progresser (même si c'est pas le but, c'est la conséquence directe)

Je peux pas faire plus simple.

Tu fais une fixation sur le cas français, la délocalisation et la santé de l'industrie française, ce qui n'a rien à voir avec le fait que la dette nationale finisse par engloutir l'impôt sur le revenu quel que soit le pays concerné, du moment que la création monétaire n'est pas le monopole de la banque nationale. (Excepté selon toi la Nouvelle-Zélande réf. nécessaire)

Quand à ton autre idée fixe que de créer des entreprises à l'étranger au nom du profit maximum permet de faire monter les conditions sociales sur place; je t'ai pas fourni assez d'exemples qui tendent à prouver le contraire ?


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Les mesures préconisées par le FMI pour les pays qu'il a fait crouler sous la dette sont inscrites dans un Plan d’ajustement structurel (PAS), qui correspond toujours au même schéma
(...)  dévaluation de la monnaie locale ; taux d’intérêt élevés, pour attirer les capitaux étrangers avec une rémunération élevée ; production agricole toute entière tournée vers l’exportation (café, coton, cacao, arachide, thé etc.) pour faire rentrer des devises, (...) ouverture totale des marchés par la suppression des barrières douanières ; libéralisation de l’économie, notamment abandon du contrôle des mouvements de capitaux et la suppression du contrôle des changes (...)

Effectivement, quand un Etat n'a plus de fric et ne peut plus rien faire, il faut relancer l'économie par le privé tout en poussant les étrangers à venir nvestir dans le pays pour en accroitre la richesse.

luxigo a écrit :

Entre  "mettre sur la paille un pays en lui faisant miroiter les avantages immédiat de s'endetter pour pouvoir venir ensuite tout ramasser et exploiter comme on veut" et "accroître la richesse d'un pays" il y a juste une petite différence qui arrange bien les investisseurs venant y accroître leur richesse.

C'est pas en déformant les mots et en reformulant la réalité  à ton avantage que tu prouveras quoique ce soit.

Reformuler la réalité ?... Je compare juste l'énormité que tu as dit (accroitre la richesse d'un pays) avec ce qui se passe dans la réalité.


darktomato  a écrit :

Même si l'idée de départ de ces organisations (ONU, OMS, FMI, OMC, etc) était bonne, il faut être aveugle ou complice pour ne pas voir avec le temps dans quel but elles sont instrumentalisées

Il faut surtout être aveugle pour cracher dessus sans même savoir comment et pourquoi elles fonctionnent.

L'ONU est censé empêcher les guerres mais il en provoque pour permettre à d'autres d'en profiter.
Le FMI est censé aider les pays pauvres mais il les endette pour permettre à d'autres de s'approprier leurs richesses
etc..

L'important c'est le résultat qu'elles apportent dans les faits, pas la façon dont elles fonctionnent ni leurs buts déclarés.


darktomato a écrit :

Le positif à court terme c'est bien, mais attends de voir où ça mène à long terme avant d'élever cette exception sur un piédestal.
C'est un petit pays très jeune et isolé qui a toujours des liens économiques étroits avec l'Angleterre.

Ca ne change rien aux faits, pas la peine d'essayer de trouver des excuses qui n'ont rien à voir.

Ca ne change rien au fait que c'est une exception et que tu n'as pas su me dire quelle était la nature du "contrôle" que tu mentionnais comme permettant de maintenir la dette de la Nouvelle-Zélande à un niveau acceptable.


darktomato a écrit :

Il est clair que si l'état déclare la guerre c'est que les personnes qui veulent en tirer profit y ont une très forte influence.

Et donc il faut éviter de donner plus de pouvoir à un Etat, vu que plus un Etat sera puissant, plus il sera corrompu.

Donc à ton avis il faut éviter de permettre aux états de sortir de l'endettement en évitant de leur redonner le contrôle de la création monétaire.


darktomato a écrit :

La loi et la constitution tu laisses ça aux aristocrates alors.. elle est belle ta démocratie où le peuple n'est pas souverain et n'a que le pouvoir de voter pour élire un des membres de la cour.

Ca ne te dirais pas deux secondes d'arrêter de faire du mélo pour sortir de vrais arguments ?

J'imageais parce que tu n'avais pas l'air d'avoir compris la fois d'avant:
Une démocratie c'est un système où le peuple a le pouvoir de promulguer, abroger, amender et voter les lois et les articles de la constitution. Pas un système ou on élit un roi, et où on peut juste ouvrir sa gueule à l'oreille d'un sourd.


darktomato a écrit :

Tout ce qui est véhiculé par la voix, l'image et l'écrit je le considère comme un concept, pas comme un fait. Qu'un concept soit cohérent avec le reste des concepts et des faits qui ont forgés ma réalité ne change pas sa na nature et ne le rend pas plus réel qu'un concept.

Arrête de vivre dans tes concepts.

Apparemment tu considères les tiens comme la réalité et tu ne les remets pas en question à la lumière des faits, ce qui est loin d'être mon cas.

darktomato a écrit :

reviens dans le monde réel, alors. Une critique ça doit se baser sur des arguments, pas sur une opinion qui ne repose sur rien à part des préjugés et des sentiments.

Ce n'est pas de la critique que tu fais, c'est du dénigrement. Tu condamnes sans même chercher à comprendre quoique ce soit à ce que tu attaques.

C'est pas vrai, on en revient encore une fois à "c'est çui qui dit qui y'est" ?


darktomato a écrit :

Ton problème c'est de te fier sans retenue à ce qui est écrit et à ce qui est dit du moment que c'est cohérent avec ton interprétation de la réalité et de rejeter le reste sans appel.

Mon problème c'estt que je passe beaucoup de temps à me renseigner et qu'il ne me viendrait pas à l'esprit de critiquer un truc auquel je ne connais rien. C'est sûr que ça doit te faire bizarre à toi qui critiques des choses que tu ne connais même pas... Tu es sur de pures positions de principes, ce que je considère de pire en politique: c'est l'irrationnel complet.
Analogiquement, tu te comportes comme les députés godillots qui votent Hadopi alors qu'il savent à peine ce qu'est un ordinateur.

Ca y est t'es vraiment à court d'arguments, c'est l'heure des attaques personnelles, vas-y défoule-toi.


darktomato a écrit :

Tu éludes le sujet du thread en essayant de noyer le poisson dans l'eau, en balançant des chiffres qui veulent rien dire et en opposant des points de vue conceptuels aux faits que j'énonce.

Je réponds à ta propagande en balancant des chiffres qui suffisent amplement à démonter tes positions manichéennes, et que tu fais tous les efforts possibles pour ignorer et faire comme s'ils n'existaient pas. Employer l'argument d'autorité pour tenter de les éluder ne fait que prouver encore et toujours que tu es incapable d'y répondre par l'argumentaire.

Bon allez je c/c encore une fois tes chiffres de propagande qui veulent rien dire et qui sont hors-propos..

- Zimbabwe et ses billets de 100 000 000 000 000 $.
- les Etats empruntent régulièrement sur 1, 2, 5, 10 ,15 ans ou autres et remboursent au fur et à mesure
- payer 50€ dans un pays où ça te suffit à manger pendant 2 mois et payer 50€ en France c'est la même chose.
- T'as moins de 30 secondes de recherches ou aller sur le site de l'INSEE et éviter de dire choses fausses...
- Si j'emprunte 1 million à la banque et que je monte avec une entreprise qui produit des ordinateurs, même si je rembourse mon million, il y aura eu une grosse création de richesse.
- Qu'importe qu'on puisse achetre un PC à 400€, on est dans la matrice
- Grâce à nos enfoirés de patrons qui vont ignoblement exploiter les Chinois en les trainant dans la boue, le salaire de ces derniers augmente de 17% par an.
- Il suffit par exemple de taper "évolution pauvreté monde" sur Google et de prendre le premier lien (Wikipedia) qui te montre déjà une division par deux de la pauvreté en 20 ans
- Ca fait 10 fois que je te dis que la VA de l'industrie n'a pas cessé d'augmenter.
- ça fait 30 ans que les gouvernements empruntent de plus en plus en dépensant n'importe comment au point que l'Etat  dépense à lui tout seul 55% de l'ensemble dde la richesse française...
- Moins de 10% des emplois sont dus aux délocalisations,

Oui je me fous de ta gueule là :-) Et c'est que le début on dirait... lol

#11 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 31/05/2011, à 22:48

luxigo
Réponses : 229
The Uploader a écrit :

L'ONU est censé empêcher les guerres mais il en provoque pour permettre à d'autres d'en profiter.
Le FMI est censé aider les pays pauvres mais il les endette pour permettre à d'autres de s'approprier leurs richesses

lol lol lol

Pour sûr! La guerre en Irak c'était l'ONU,

Même si ce n'était pas direct certaines résolutions y ont contribué. Mais oui j'aurais plutôt du dire "ne les empêche pas".
Et derrière il s'agissait d'états membres de l'ONU mais ils n'ont pas pu réussi à embrigader tout le monde alors ils n'ont pas pu y aller sous le couvert de l'ONU


The Uploader a écrit :

ainsi que les révolutions arabes en ce moment. ^^U

Non ça c'est l'effet de troupeau provoqué par les médias diffusant des images en boucle qui a permis à ces révolutions d'éclater et de faire tache d'encre.
Faudra trouver autre chose pour l'Iran.


The Uploader a écrit :

Le FMI ne s'occupe pas que des pays pauvres (la Grèce n'en est pas un), et on peut une fois de plus citer l'exemple du Brésil, qui doit beaucoup au FMI (il n'y a pas que le Brésil, hein. C'est UN exemple).
Certes, il y a des ratés, mais de là à confondre le FMI avec un organisme néo-colonialiste, il faut le faire! big_smile

C'est pourtant à travers le FMI que la dette du tiers-monde est apparue et que les Plans d'Ajustement Structurels mis en oeuvre dans le but annoncé de "redresser l'économie" on permit de spolier ces pays.

Maintenant si la Grèce n'est pas encore "un pays pauvre" la machine de la dette y est aussi à l'oeuvre. Qui vivra verra.

#12 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 31/05/2011, à 23:07

luxigo
Réponses : 229
ǤƦƯƝƬ');DROP TABLE users; a écrit :

Juste, au passage (la flemme de prendre le troll à bras le corps, mais y'a des trucs qui m'interpellent:

darktomato a écrit :

- Grâce à nos enfoirés de patrons qui vont ignoblement exploiter les Chinois en les trainant dans la boue, le salaire de ces derniers augmente de 17% par an.

Rendons à Darktomato ce qui est à Darktomato..

Pour le reste je suis assez d'accord, rien d'autre ne me fait bondir smile

#13 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 07/06/2011, à 08:35

luxigo
Réponses : 229
Renault a écrit :

La démocratie dans laquelle on vit est indirecte et reste une démocratie car le peuple exerce sa souveraineté par l'intermédiaire de personne que l'on élit.

Par l'intermédiaire d'un notable qui devient intouchable et n'est absolument pas tenu d'agir en fonction des intérêts "peuple souverain" (qui n'a pas moyen de maintenir l'efficacité de la constitution censée empêcher les abus de pouvoir), ni en fonction de ses promesses électorales.

Laisse-moi rire, faut appeler un chat un chat:

Le suffrage "universel" à été instauré en 1848 car "Il fallait en effet calmer des insurgés menaçants" au sortir de la révolution,  mais les trois quarts des représentants étaient des éligibles de la monarchie censitaire.

Avec les délégations successives de souveraineté, ce sont - notamment en matière économique - des pans décisionnels entiers qui échappent au vote des citoyens.

Renault a écrit :

Car une démocratie directe, ça ne fonctionne pas pour les gros pays

Ca fonctionnerait tout aussi bien, c'est peut-être même l'avenir :

"La démocratie participative est une formule convoitée, un label de communication, qui vendra encore une fois une fausse démocratie, ce qui permettra -si vous regardez l'histoire - de remettre en place la classe supérieure, et de continuer dans le système qui est tout sauf une démocratie."

"les citoyens sont consultés, mais c'est le notable élu qui garde le pouvoir. Ce n'est donc pas de la démocratie directe, ou une véritable démocratie au sens étymologique et politique - si le citoyen/individu n'a pas le pouvoir sans subterfuge"

#14 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 07/06/2011, à 11:32

luxigo
Réponses : 229
darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Tu fais une fixation sur le cas français, la délocalisation et la santé de l'industrie française, ce qui n'a rien à voir avec le fait que la dette nationale finisse par engloutir l'impôt sur le revenu quel que soit le pays concerné, du moment que la création monétaire n'est pas le monopole de la banque nationale. (Excepté selon toi la Nouvelle-Zélande réf. nécessaire)

Tu te fous de ma gueule, hein ? smile
Oser placer un "ref nécessaire" alors que depuis le début tu affirmes et réaffirmes sans aucun chiffre ni aucune référence, c'est quand même le summum du troll.

C'est pas tes 12 chiffres (que tu ne cesses d'évoquer vaguement, sans les citer, et en brandissant "tu ignores tous mes chiffres" comme un étendard qui prouve que tes arguments sont meilleurs) qui peuvent refléter la situation,

D'ailleurs si tu veux des chiffres, je trouve ceux-ci beaucoup plus pertinents et moins hors propos:
Les chiffres de la dette 2011: http://www.cadtm.org/IMG/pdf/Les_chiffr … 11_DEf.pdf

Ainsi que ceux de cet article qui rejoint ce que j'évoque dans le message #1
Peut-on comparer la dette publique avec celle des pays pauvres: http://www.cadtm.org/Peut-on-comparer-la-dette-publique

Les trois derniers ouvrages de cet auteur devraient aussi contenir des tas de chiffres qui t'intéresseront:
60 Questions 60 Réponses sur la dette, le FMI et la Banque mondiale (ISBN 978-2849501733)
Le Système Dette (ISBN 978-2849502006)
La crise, quelles crises ? (ISBN 978-2805900433)


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Quand à ton autre idée fixe que de créer des entreprises à l'étranger au nom du profit maximum permet de faire monter les conditions sociales sur place; je t'ai pas fourni assez d'exemples qui tendent à prouver le contraire ?

Je t'ai fournir des chiffres qui montrent incontestablement le contraire.

big_smile


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Reformuler la réalité ?... Je compare juste l'énormité que tu as dit (accroitre la richesse d'un pays) avec ce qui se passe dans la réalité.

Ce qui se passe dans la réalité c'est que leur richesse s'accroit. Sors de chez toi, un peu.

C'est marrant mais les chiffres ci-dessus ils disent tout le contraire..


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Le FMI est censé aider les pays pauvres mais il les endette pour permettre à d'autres de s'approprier leurs richesses
etc..

Va dire ça aux pays qui se sont relevés grâce à lui, un peu (ah non c'est vrai, tu es ignare et tu ne t'informes pas, donc tu n'en sais rien du tout)

Oui je dis ça en parlant des pays qui se sont relevés en portant le fardeau d'une dette inremboursable qui finit par leur faire courber le dos et les obliger à baisser leur pantalon... trop cool le FMI.

"Le FMI et les pays de l'UE se sont mis d'accord sur la mise en place d'un plan de secours historique allant jusqu'à 750 milliards d'euros pour aider les pays de la zone euro et endiguer la crise financière grecque qui menace de gagner toute la planète.
«C'est un chiffre énorme, mais il ne garantit qu'une chose: que pendant trois ans la Grèce puisse payer sa dette», a estimé Jorge Remes Lenicov, ministre de l'Economie de l'Argentine en 2002, lors de la pire crise économique de son histoire."


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

L'important c'est le résultat que ces institutions (FMI, ONU, OMC, etc) apportent dans les faits, pas la façon dont elles fonctionnent ni leurs buts déclarés.

Je me fonde effectivement sur des faits, contrairement à toi qui crache une propagande dénuée de tout argument.

Tu dis "je me fondes sur des faits" sans argumenter et tes 12 chiffres on les a déjà passé en revue plusieurs fois, ils ne reflètent absolument pas la situation dans son ensemble.

dette.gif


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Ca ne change rien au fait que c'est une exception et que tu n'as pas su me dire quelle était la nature du "contrôle" que tu mentionnais comme permettant de maintenir la dette de la Nouvelle-Zélande à un niveau acceptable.

Il se trouve que ce pays n'est pas gouverné par des incapables qui essaient de controler plus de la moitié de la richesse du pays pour mieux l'endetter.

Le problème c'est pas ceux qui gouvernent, c'est ceux qui les corrompent. Maintenant si il s'agit des mêmes ça peut expliquer l'exception.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Donc à ton avis il faut éviter de permettre aux états de sortir de l'endettement en évitant de leur redonner le contrôle de la création monétaire.

Quand un Etat est mauvais gestionnaire et/ou corrompu, tu veux lui redonner plus de pouvoirs, toi ? T'es dégueulasse, tu veux achever les peuples ou quoi ?!

L'état n'est pas mauvais gestionnaire dans la problématique d'une dette boule de neige instaurée par les banquiers. Et si il est corrompu c'est par les multinationales qui ont financé ses élections "démocratiques" pour mieux s'enrichir.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Une démocratie c'est un système où le peuple a le pouvoir de promulguer, abroger, amender et voter les lois et les articles de la constitution.

Donc tu n'as toujours pas fait l'effort de seulement ouvrir un dictionnaire, c'est lamentable.

Laisse moi rire, ont vit tous en oligarchie. Lis le post #170 et va relire la définition des mots démocratie et oligarchie dans plusieurs dictionnaires.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Ca y est t'es vraiment à court d'arguments, c'est l'heure des attaques personnelles, vas-y défoule-toi.

Pas d'attaque personnelle,

Dans presque tous tes messages il y a une attaque personnelle. C'est sûr que c'est plus facile de dire que l'autre a tort et d'utiliser des adjectifs que que de parler du vrai sujet de la discussion et de présenter des faits vérifiables et des chiffres significatifs. Peut-être un problème de manque d'inhibition dû à l'abus de drogues ou à l'alcool.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Bon allez je c/c encore une fois tes chiffres de propagande qui veulent rien dire et qui sont hors-propos..

Comme d'habitude: "nananère, je ne veux pas voir tes chiffres, je fais comme s'ils n'existaient pas". Digne d'un gamin de maternelle, et très inquiétant pour toi, tu as l'air complètement dépourvu de tout sens critique. Ne même pas être capable d'ouvrir un dictionnaire pour vérifier ce qu'on dit, c'est quand même très grave...

Faudra que m'expliquer encore une fois en quoi tes chiffres sont pertinents au point de refléter la complexité de la situation dans son ensemble et de prouver que tout ce que je dis est invérifiable:

darktomato a écrit :

- Zimbabwe et ses billets de 100 000 000 000 000 $.
- les Etats empruntent régulièrement sur 1, 2, 5, 10 ,15 ans ou autres et remboursent au fur et à mesure
- payer 50€ dans un pays où ça te suffit à manger pendant 2 mois et payer 50€ en France c'est la même chose.
- T'as moins de 30 secondes de recherches ou aller sur le site de l'INSEE et éviter de dire choses fausses...
- Si j'emprunte 1 million à la banque et que je monte avec une entreprise qui produit des ordinateurs, même si je rembourse mon million, il y aura eu une grosse création de richesse.
- Qu'importe qu'on puisse achetre un PC à 400€, on est dans la matrice
- Grâce à nos enfoirés de patrons qui vont ignoblement exploiter les Chinois en les trainant dans la boue, le salaire de ces derniers augmente de 17% par an.
- Il suffit par exemple de taper "évolution pauvreté monde" sur Google et de prendre le premier lien (Wikipedia) qui te montre déjà une division par deux de la pauvreté en 20 ans
- Ca fait 10 fois que je te dis que la VA de l'industrie n'a pas cessé d'augmenter.
- ça fait 30 ans que les gouvernements empruntent de plus en plus en dépensant n'importe comment au point que l'Etat  dépense à lui tout seul 55% de l'ensemble dde la richesse française...
- Moins de 10% des emplois sont dus aux délocalisations,

darktomato a écrit :

Attention aux facilités malthusiennes, elles ont une sérieuse tendance à se révéler systématiquement fausses !
Par exemple en terme de production agricole, il y a quelques dizaines d'années on prédisait famines sur famines et impossibilité de croissance mondiale. Et puis la révolution verte est passée par la, et ces prédictions de malheur ne sont plus qu'un lointain souvenir... Surtout ne pas raisonner en termes absolus, mais également en termes de productivité. Par ailleurs l'accroissement de la population mondiale a toujours été lié à ces capacités (la révolution verte a été couplée à une forte hausse de la population, aujourd'hui les pays riches stagnent et utilisent l'immigration...)

Révolution verte.... regarde-donc le documentaire "Solutions locales pour un désordre global"
http://www.solutionslocales-lefilm.com/

"La révolution verte est passée d'une révolution légitime, celle d'apporter à manger à tout le monde, à une révolution du profit. L'agriculture intensive avec l'utilisation d’engrais crée de sérieux problèmes environnementaux (érosion des sols, pollution des eaux, diminution du niveau des nappes...) mais remet également en question la durabilité de l'agriculture. En effet, l'agriculture intensive rend les sols stériles.

Le gouvernement favorise l'irrigation intensive et les recherches vers des OGM à haut rendement plutôt que de développer des semences, engrais et pesticides naturels et gratuits, qui préservent le sol et la santé des plantes et des consommateurs.

Ces problèmes écologiques vont de pair avec des problèmes sociologiques. Tandis que les riches propriétaires agricoles ont su tirer au mieux profit de la révolution verte, les petits paysans sont entrés dans un cercle vicieux de l'endettement (semences ogm non-réutilisables et mal adaptées, engrais et pesticides chimiques)"

#15 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 07/06/2011, à 12:45

luxigo
Réponses : 229
Sopo les Râ a écrit :

La démocratie, ça n'est jamais que la dictature de la majorité... neutral

La démocratie tout comme la vie en société implique la tolérance et le respect des opinions minoritaires.
Une votation unanime, plus il y a de fous plus ça n'arrive jamais.

#16 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 07/06/2011, à 14:05

luxigo
Réponses : 229

Démocratie ou pas, c'est les souverains en or qui s'auto-gèrent, pas le peuple sous verrin...

#17 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 08/06/2011, à 02:39

luxigo
Réponses : 229
darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

La condition sociale et la santé des travailleurs n'entre pas dans l'équation "moins cher", pas plus que "enrichir".
Pas plus que la santé des consommateurs soit dit en passant.

C'est bien joli de payer des produits moins cher mais il faut bien que quelqu'un ou quelque chose en fasse les frais.
Soit t'es aveugle, soit tu vois que le coté qui t'arrange.

Quand à ton autre idée fixe que de créer des entreprises à l'étranger au nom du profit maximum permet de faire monter les conditions sociales sur place; je t'ai pas fourni assez d'exemples qui tendent à prouver le contraire ?

Les mesures préconisées par le FMI pour les pays qu'il a fait crouler sous la dette sont inscrites dans un Plan d’ajustement structurel (PAS), qui correspond toujours au même schéma
(...)  dévaluation de la monnaie locale ; taux d’intérêt élevés, pour attirer les capitaux étrangers avec une rémunération élevée ; production agricole toute entière tournée vers l’exportation (café, coton, cacao, arachide, thé etc.) pour faire rentrer des devises, (...) ouverture totale des marchés par la suppression des barrières douanières ; libéralisation de l’économie, notamment abandon du contrôle des mouvements de capitaux et la suppression du contrôle des changes (...)

Effectivement, quand un Etat n'a plus de fric et ne peut plus rien faire, il faut relancer l'économie par le privé tout en poussant les étrangers à venir nvestir dans le pays pour en accroitre la richesse.

luxigo a écrit :

Entre  "mettre sur la paille un pays en lui faisant miroiter les avantages immédiat de s'endetter pour pouvoir venir ensuite tout ramasser et exploiter comme on veut" et "accroître la richesse d'un pays" il y a juste une petite différence qui arrange bien les investisseurs venant y accroître leur richesse.

C'est pas en déformant les mots et en reformulant la réalité  à ton avantage que tu prouveras quoique ce soit.

Reformuler la réalité ?... Je compare juste l'énormité que tu as dit (accroitre la richesse d'un pays) avec ce qui se passe dans la réalité.

darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

Même si l'idée de départ de ces organisations (ONU, OMS, FMI, OMC, etc) était bonne, il faut être aveugle ou complice pour ne pas voir avec le temps dans quel but elles sont instrumentalisées

Il faut surtout être aveugle pour cracher dessus sans même savoir comment et pourquoi elles fonctionnent.

L'ONU est censé empêcher les guerres mais il n'empêche pas ses membres d'en provoquer, au contraire.
Le FMI est censé aider les pays pauvres mais il les endette pour permettre à d'autres de s'approprier leurs richesses
etc..

L'important c'est le résultat qu'elles apportent dans les faits, pas la façon dont elles fonctionnent ni leurs buts déclarés.

The Uploader a écrit :

Le FMI ne s'occupe pas que des pays pauvres (la Grèce n'en est pas un), et on peut une fois de plus citer l'exemple du Brésil, qui doit beaucoup au FMI (il n'y a pas que le Brésil, hein. C'est UN exemple).
Certes, il y a des ratés, mais de là à confondre le FMI avec un organisme néo-colonialiste, il faut le faire! big_smile
Surtout que bon : http://www.imf.org/external/french/np/s … 10418f.htm
Tiens donc, les pays en développement gagnent du terrain même au sein du FMI! big_smile

Tu te fies aux communiqués de FMI pour glorifier le FMI ?.. On donne plus de quote-part aux pays pauvres pour leur permettre de s'endetter plus ? c'est géant comme pas en avant..

La Banque Mondiale (BM), et le Fonds Monétaire International (FMI) (dont fait très activement partie la Suisse) sont deux organisations chargées notamment d'accorder des prêts aux pays en voie de développement. Mais outre le fait que les prêts sont synonymes d'ouverture à la concurrence sur les marchés des pays bénéficiaires à priori négative vu que des barrières douanières l'en protégeaient auparavant, ces prêts n'ont qu'un seul but: faire fructifier le capital des pays créditeurs. En d'autres termes, faire des bénéfices sur le dos des pays en voie de développement. Et la Banque Mondiale ne s'en cache pas: c'est même la raison de sa création... Et le développement, dans tout ça ?

Quand à la Grèce reparlons-en:

Jorge Remes Lenicov a écrit :

Le FMI et les pays de l'UE se sont mis d'accord sur la mise en place d'un plan de secours historique allant jusqu'à 750 milliards d'euros pour aider les pays de la zone euro et endiguer la crise financière grecque qui menace de gagner toute la planète.
«C'est un chiffre énorme, mais il ne garantit qu'une chose: que pendant trois ans la Grèce puisse payer sa dette»

#18 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 11/06/2011, à 20:00

luxigo
Réponses : 229

Le gouvernement américain s'est doté du droit d'emprisonner et de détenir indéfiniment un citoyen qui sera considéré, selon leur définition, comme un terroriste.

Le 23 octobre 2008, la Loi pour la prévention de la radicalisation violente et du développement du terrorisme domestique (HR 1955) a été adoptée au parlement américain.  Cette loi apporte de nouvelles mesures de sécurité pour prévenir le terrorisme, mais elle élargie surtout la définition du mot "terrorisme domestique".  Voici des "thèmes de propagande" qui ont été identifiés comme étant potentiellement menaçant pour la sécurité nationale et l'expansion américaine.  Tout citoyen qui s'associe à de telles idéologies ou qui s'adonne à de l'activisme politique impliquant ces énoncés pourrait être considéré comme un terroriste domestique!

    * L’abandon de la dette internationale ;
    * les droits civiques ; l’opposition au pouvoir des entreprises ;
    * la dislocation politique et socioéconomique ;
    * la quête insatiable de profit du capitalisme ;
    * la destruction de l’écologie mondiale ;
    * l’assistance aux individus et aux cultures indigènes ;
    * la concentration injuste et illégitime des pouvoirs public, d’Etat et privé ;
    * l’indifférence capitaliste aux besoins des faibles et des spoliés.
    * Le commerce international comme outil de l’hégémonie américaine en matière économique, culturelle et politique.
    * L’aversion pour le mal infligé aux animaux et à la biosphère ;
    * La préservation de << notre mère la terre >> contre les dégradations crapuleuses et l’exploitation ;
    * La préservation de la vie sauvage ; la restauration des écosystèmes endommagés.
    * La vénalité des entreprises comme principale menace contre la planète et la vie qu’elle accueille ;
    * Le fait que les multinationales exploitent les travailleurs, combattent les syndicats et violent les droits de l’homme dans les pays émergents.

Je m'en fous on m'a déjà fait remonter dans l'avion à Minneapolis quand j'allais à San Francisco pour Linuxworld :-) Je suis pas prêt de vouloir y retourner tongue

#19 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 17/06/2011, à 15:39

luxigo
Réponses : 229

J'ai pensé à darktomato en regardant "Même la pluie", et pas seulement en entendant cette citation:

La vérité a beaucoup d'ennemis, le mensonge a beaucoup d'amis

Nietzsche le disait aussi en substance: 

F. Nietzsche a écrit :

Les convictions sont des ennemies de la vérité plus dangereuses que les mensonges.

F. Nietzsche a écrit :

Quand on a la foi, on peut se passer de vérité.

#20 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 01/08/2011, à 16:50

luxigo
Réponses : 229

Le passé ne peut pas être réécrit et ne peut pas être qualifié de mensonge ou de propagande.

Je te propose d'observer avec moi ce qui se passe ces prochaines décennies (tu n'as pas vraiment le choix en fait), en faisant abstraction de ton égo et de tes préjugés afin qu'on puisse en rediscuter à l'avenir comme lors d'une bonne joute verbale entre deux moines tibétains.

Aujourd'hui on est tous esclaves des banques car le mécanisme de création monétaire par les banques privées entraîne à long terme une dette nationale irréversible, jusqu'à preuve du contraire.

Parce qu'à long terme, et jusqu'à preuve du contraire, tout ce que les travailleurs et autres contribuables donnent à l'état à travers taxes et impôts finit par ne suffit plus à rembourser les banques privées qui font payer aux états l'émission de leur propre monnaie (entre autres parce qu'il faudrait rendre plus que ce qui a été émis, et que le principal croit en fonction de la croissance du pays).

Regarde les États-unis aujourd'hui avec 10000 milliards de dette en plus en quelques années.

Regarde la Grèce aujourd'hui (où à l'instar de ce qui s'est passé en Argentine, il est probable que les 160 milliards obtenus ne serviront qu'à payer le service de la dette quelques années de plus et ne résoudront pas le problème.)

A nouveau, je propose cordialement à tout le monde de se forger une opinion factuelle en observant attentivement ce qui se passe* ces prochaines décennies en Europe comme ailleurs (à ce sujet comme pour les autres), afin d'annihiler tout préjugé et toute propagande.

Bonne continuation.

:7üC: smile

(*) observer ce qui se passe, pas ce qui passe à la TV

PS:

Alphonse Allais a écrit :

Il faut prendre l’argent là où il se trouve: chez les pauvres. D’accord, ils n’en ont pas beaucoup, mais ils sont si nombreux!

Le truc c'est que maintenant il n'y a plus qu'une minorité de pauvres.. lol

#21 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 08/08/2011, à 18:57

luxigo
Réponses : 229

je suis juste mort de rire en entendant à la radio que "pour faire face au problème de la dette en Europe il sera nécessaire d'augmenter l'impôt sur le revenu et de diminuer les dépenses publiques" ...

#22 Re : -1 »  Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré » Le 20/10/2011, à 23:46

luxigo
Réponses : 229

Une vidéo très cohérente avec l'énoncé de ce thread, pour ceux qui ont encore de la peine à admettre qu'ils sont les dindons de la farce:
http://www.creationmonetaire.info/2011/ … lique.html

Mieux que "c'était mieux avant" on peut en effet dépasser ce qui existe par des changements de paradigmes, des changements de conception de ce que doit être l'outil d'échange économique, afin qui soit réellement au service des échanges et non pas conceptualisé dans un objectif dérisoire de prise de pouvoir de quelques uns sur les autres sur le principe des mâles dominants des meutes animales. Un principe qu'il faut laisser aux animaux qui n'ont pas la capacité de s'extraire de leur condition.

#23 Re : -1 »  [Résolu/script] .pdf en .png avec convert (imagemagick) » Le 27/08/2011, à 07:50

luxigo
Réponses : 4

-density c'est un bon début, mais le résultat est pas très lisse (dans le cas d'un document scanné en tout cas). Pour résoudre les problèmes de crénelage, il faut utiliser des valeurs plus grandes pour -density afin d'obtenir une image intermédiaire de taille plusieurs fois supérieure à ce que l'on souhaite, puis réduire avec -resize.  C'est le principe du suréchantillonage (supersampling).

Exemple:
Pour convertir les pages de 1 à 10 d'un pdf en noir et blanc, et obtenir une image de la même qualité qu'en visionnant le pdf à 400% il m'a fallu faire:

convert -colorspace Gray -density 1000x1000 fichier.pdf[1-10] -resize 3200x page-%03d.png

(avec 1000x1000 j'obtenais une image de 8500 pixels de large)

Il faut commencer par essayer avec une page (contenant une trame par exemple) et comparer ce qu'on obtient avec ce qu'on voit dans le pdf viewer, puis ajuster la valeur de -resize (on peut aussi indiquer un pourcentage, genre 33%) jusqu'à ce que le résultat soit satisfaisant.

#24 Re : -1 »  Le G8 et le néo-colonialisme » Le 31/05/2011, à 07:05

luxigo
Réponses : 13
darktomato a écrit :

personne n'oblige personne à s'endetter

Tout comme personne n'oblige personne à croire un escroc qui a une idée derrière la tête.