Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.

Attention, une faille de sécurité dans bash a récemment été rapportée, il est recommandé de mettre à jour son système (plus de détails) *** mise à jour 12/10/2014 ***

nombre réponses : 10

#0 Re : -1 »  Ubuntu dépassé par Mageia sur Distrowatch » Le 18/09/2012, à 18:13

chesss
Réponses : 319

J'ai découvert Linux il y a 2 mois et j'ai fait mon choix entre Ubuntu, Mint et Mageia.

Avant j'avais Windows dans mon entreprise qui avait aussi négocié le droit d'avoir Win office gratuitement à la maison, je ne me posais pas de question.
Puis j'ai plaqué ma boite pour créer une entreprise : plus de Win office gratuitement et plus question de diffuser sur un site internet des photos crées avec un photoshop piraté.
Je suis donc passé à Libre office et Gimp, et sachant que j'utilisais déjà VLC et Firefox, le pas vers Linux était facile à sauter ce que j'ai fait au 1er virus sur mon vieux DELL

J'ai d'abord pensé à Ubuntu grâce au forum et au nombre de livres disponibles pour se lancer.
Mais après installation de la 12.04, mon vieil ordi était encore plus lent qu'avec XP.
Je me suis dit que Unity était trop moderne pour un vieil ordi mais quand j'ai voulu ouvrir une session Gnome 2 : écran noir.
Et puis je n'avais pas encore le son, je n'arrivais même pas à trouver la console pour lancer alsaconf, je n'ai pas insisté.

Entre temps j'étais convaincu que Debian était la plus stable, la plus libre et la plus pérenne des fork et qu'il fallait choisir une autre distribution grand public basée elle aussi sur Debian : Mint.
Cette fois dès le 1er écran j'ai du renseigner des champs avec un clavier USB qui n'était pas reconnu (exactement comme avec XP !!!) je n'ai pas insisté.

Puis j'ai essayé Mageia, a vrai dire je n'aurais jamais eu l'idée sans le classement distrowatch.
Je me suis dit qu'après tout les forces commerciales de Redhat, Oracle, Suze... donnent une certaine assise à la galaxie "rpm" et qu'après tout Gnome et plus libre que Unity ou Mate.
L'OS s'est installée comme sur des roulettes, il m'a juste informé que mon système était trop ancien pour faire tourner Gnome 3.4 et il m'a automatiquement basculé sur un bureau simplifié qui tourne comme un avion.

Depuis j'ai installé Mageia sur 1 portable et 1 ordi de bureau dernière génération (chipset AMD quad coeurs 64 avec processeur graphique intégré) et j'ai découvert que le bureau Gnome 3 est absolument magnifique : transparent, fluide, des favoris, des bureaux qui défilent, des icones triés par thème et des applis qui s'installent d'une croix dans une case un peu comme sous andoid... bref des années d'avance sur un Windows 8 qui n'est même par encore sorti (et stable on n'en parle même pas).

Bref je suis venu à Mageia grâce à distrowatch, j'y suis resté parce que ça marche et je ne quitterai plus Linux parce que je suis accro au bureau Gnome 3.
Ubuntu me tente aussi avec ses milliers d'applis.

Surtout j'ai découvert que même la facilité d'installation et d'utilisation est désormais du coté de Linux, vive Linux !!!

#1 Re : -1 »  Ubuntu dépassé par Mageia sur Distrowatch » Le 09/10/2012, à 01:10

chesss
Réponses : 319

Bonjour,

Je viens de découvrir Ubuntu via la distribution spécialisée en ingénierie CAElinux qui est en fait une Ubuntu 10.04 LTS sur laquelle ont été ajoutés des logiciels de CAO 3D, de maillage, de calcul pas éléments finis etc...

chesss a écrit :

j'ai découvert que même la facilité d'installation et d'utilisation est désormais du coté de Linux, vive Linux !!!

Et bien ce que j'avais écrit après avoir découvert Magéia ne s'applique pas à Ubuntu :

1 – Le driver Brother .rpm  s'intalle en 1 clic sous Mageia alors que pour Debian et Ubuntu  le site Brother demande 12 prérequis (8 à vérifier 4 à faire en ligne de commande).

2  – La carte graphique ATI RADEON HD détectée automatiquement sous Mageia a été une galère sous Ubuntu :
> J'ai installé la paquet ATI Catalyst fglrx → plante parce qu'il ne trouve pas le driver ATI
> J'installe le driver → plante parque il y en a déjà un, ah bon ?
> Après avoir fait le tri entre 10 000 posts je trouve que ça plante parcequ'il y a Catalyst
> Donc je désinstalle fglrx
> Après j'installe le driver        sudo sh   /le driver     marche toujours pas
> Je découvre qu'il faut faire    aticonfg --initial -f     puis rebooter

3 – La carte son REALTEK ALC889 détectée automatiquement sous Mageia, n'a pas pu être installé par Synaptic Package Manager et il a fallu passer en lignes de commande :
>sudo add-apt-repository ppa:ubuntu-audio-dev/ppa
>sudo apt-get update
>sudo apt-get install linux-alsa-driver-modules-$(uname -r)
La encore le plus dur a été de trier entre des milliers de posts dont une quantité de bidouillages qui cassent le système au lieu de résoudre le problème.

A vrai dire je ne serai jamais allé au bout s'il n'y avait pas le fait qu'une licence Catia ou SolidWorks coûte entre 6 000 et 10 000 € /poste/an selon les options, c'est sur que ça motive !!!

Maintenant que ça marche bien je suis super content, mais d'après ce que j'ai pu voir en reconnaissance matétriel et facilité d'installation Ubuntu est à des années lumières de Magéia wink

#2 Re : -1 »  Ubuntu dépassé par Mageia sur Distrowatch » Le 09/10/2012, à 12:11

chesss
Réponses : 319

La 10.04 n'est par censée être une Long Time Support ?
De toutes manières le son ne marchait pas non plus sous Ubuntu 12.04 LTS ce qui m'a fait perdre un paquet d'heures (et m'a poussé à découvrir Mageia, merci wink )
Quant à l'imprimante, les drivers Brother existent au format  .rpm  et .deb  bien sûr j'ai utilisé les  .deb  pour Ubuntu.

Bon ça ne sert à rien de nier les évidences, il faut progresser.
Or à en croire les forums, le problème de driver realtek alc889 empoisonne le vie depuis la 7.04, et les années passent sans que rien ne change.

Ce qui m'étonne le plus maintenant que je découvre le monde Linux c'est que les efforts soient aussi éparpillés et que distributions ne s'inspirent pas plus de ce qui marche chez les autres.
Simple rapport d'étonnement : A quoi ça rime de promouvoir le "open source" - donc le partage - si chacun travaille dans son coin ???

#3 Re : -1 »  Ubuntu dépassé par Mageia sur Distrowatch » Le 09/10/2012, à 12:33

chesss
Réponses : 319
seb24 a écrit :

normalement

OUI mais j'ai pourtant toujours commencé par installer via    Synaptic Package Manager
- sans effet sur le son de la 12.04
- et c'est même ce qui m'a planté sur le graphique de la 10.04

#4 Re : -1 »  Ubuntu dépassé par Mageia sur Distrowatch » Le 10/10/2012, à 02:34

chesss
Réponses : 319

Non le paquet ATI n'a pas fonctionné sur le 10.04   (j'ai galéré avant de trouver qu'il fallait le désinstaller)
Non le paquet ALSA n'a pas fonctionné  sur la 12.04 (et je n'ai pas touvé alsaconf, il a fallu passer en lignes de commande)
j'ai aussi précisé que j'ai bien utilisé les paquet brother   .deb

Inutile Kleurck de prendre des bout de citations sorties de leur contexte, moi aussi je peu bidouiller les citations :

kleuck a écrit :

Je suis un troll

Maintenant si c'est toujours la faute de l'utilisateur, je comprends un peu mieux pourquoi les problèmes de reconnaissance du driver Realtek ALC889 font chier les utilisateurs depuis la 7.04 - 7.10 - 8.04 - 8.10 - 9.04 - 9.10 - 10.04 - 10.10 - 11.04 - 11.10 - 12.04.... sans être résolus, continuons comme ça.

#5 Re : -1 »  Ubuntu dépassé par Mageia sur Distrowatch » Le 10/10/2012, à 20:03

chesss
Réponses : 319

Avec le recul bien sûr que j'ai merdé, surtout après l'installation du dépot fglrx pour la ATI Radeon :
- je me suis entêté à le faire marcher à l'aide des conseils (douteux) qu'on trouve à droite à gauche sur le forum au lieu de tout desinstaller et revenir stricto senso à la documentation (qui est très bien faite)
- j'ai aussi été induit en erreur par l'avertissement "il n'y pas de driver ATI" alors qu'en fait il y en avait un truc à desintaller

D'une manière générale je conseillerai aux débutants comme moi de suivre pas à pas la documentation et de se méfier du forum ( à utiliser en dernier recours quand tout le reste à foiré).

Sur la carte son par contre je n'ai rien à me repprocher :
- au contraire j'ai suivi la documentation  http://doc.ubuntu-fr.org/audio_intel_hda   qui suggère de trouver le modèle et sinon de tester un peu tout
  snd-hda-intel model="auto"  "generic"  "gateway"   ???     
- alors qu'au final après les lignes de commande je peux vous confirmer que ça marche très bien sans aucune indication de modèle dans alsa-base.conf

Ensuite après ces 2 déboires avec les dépots je m'excuse d'avoir suivi directement les conseils de Brother.
http://welcome.solutions.brother.com/bs … e.html#002
un peu fastidieux mais au moins ça a marché directement.

Voilà  j'espère que ces infos pourront aider à compléter la documentation pour audio_intel_hda     http://doc.ubuntu-fr.org/audio_intel_hda
(la recherche du modèle a été une pure perte de temps dans mon cas, une carte mère GA-A75M-S2V)

Pour revenir à tout ce qui va bien : la documentaion pour la ATI Radeon est parfaite   http://doc.ubuntu-fr.org/catalyst
maintenant que tout est en place ubuntu 10.04 est hyper stable et je suis glogalement admiratif de ce peut faire le monde libre.

Et pour revenir au sujet initial du post, je suis encore sur le cul que l'installation Mageia soit complètement plug and play (testé sur 4 ordi maintenant) ce qui laisse penser que le classement distrowatch ne repose pas que sur du vent.

#6 Re : -1 »  Ubuntu dépassé par Mageia sur Distrowatch » Le 10/10/2012, à 22:00

chesss
Réponses : 319

Mageia 2-32 bits LXDE sur le très vieux Dell Dimension 2350 que j'allais mettre à la poubelle (j'avais commencé par Gnome mais ça ramait même en mode dégradé Gnome 2, maintenant c'est OK avec LXDE).
Mageia 2-32 bits Gnome sur un assez vieux portable COMPAQ ECO N620C  (en fait il tourne en Gnome 2 vu le manque de resources graphique, ça va très bien comme ça).
Mageia 2-64 bits KDE sur une Asrock  939 Dual Sata II (réparée) + AMD 64 3800 + une ATI RAdeon série 5xxxx    (double boot Windows XP utilisé uniquement pour le réseau Usenet )
Mageia 2-64 bits Gnome sur la Gigabyte GA-A75M-S2V + APU AMD A6-3650         (double boot CAElinux basé Ubuntu 10.04 LTS pour le calcul numérique)

Petite lacune de Magéia 2 : c'une des dernières distro à être restée en Grub1 ce qui ne pose par de problème pour un double boot Windows mais j'ai ramé pour avoir le bouble boot Ubuntu
(mais bon là c'est 100% la faute de Mageia).

#7 Re : -1 »  Créer des liens relatifs avec Nautlis » Le 10/10/2012, à 10:07

chesss
Réponses : 3

Les liens relatifs sont très utiles aussi pour une utilisation nomade (disque portable SSD ou clef USB qu'on ballade d'un ordinateur à l'autre) car chaque ordinateur va monter la clée à sa façon, par exemple :
/media/cleeusb/dossier/fichier.odt
/run/media/user/cleeusb/dossier/fichier.odt 
/mnt/user/cleeusb/dossier/fichier.odt

et donc les liens absolus seront brisés alors que des liens relatifs positionnés à la racine d'un espace de stockage sont très rapidement accessibles et restent valables sur tous les ordinateurs :
./dossier/fichier.odt

D'un certaine façon Gnome 3 a raison d'interdire de mettre des liens sur le bureau, cachés sous une pile d'appli ouvertes, les mauvaises habitudes sont faites pour être changées !!!

Mais si on suit leur logique ils pourraient au moins améliorer Nautilus
Clic droit permet de créer un lien absolu OK
Clic droit propriétés devrait permettre de le modifier comme sous Windows.

En attendant il y a aussi le terminal :
1 - Se positionner à la racine de la clef USB où l'on veut créer les liens de lancement rapide
       cd..    cd..      pour remonter dans l'arborescence mère
       cd media         cd clefusb       pour avancer
2 – Créer un par un tous les liens relatifs sans se tromper dans les chemins
       ln  -s  ./dossier/fichier.odt   nomdulienversfichier.odt

Mais c'est assez fastidieux surtout si les chemins sont longs et variés.

#8 Re : -1 »  Creer un lien relatif vers un fichier » Le 10/10/2012, à 00:46

chesss
Réponses : 9

J'aurai bien aimé que ce post soit suivi, alors je complète même si c'est 3 ans après.

Car effectivement dans Nautilus quand on fait clic droit créer un lien symbolique
ça crée un lien absolu de puis la racine     /media/clefusb/dossier/fichier.odt   (exemple sous Mageia)
et quand on fait clic droit propriétés, il n'est pas possible de modifier le lien
par exemple pour avoir un lien relatif                               ./dossier/fichier.odt    (lien relarif )
.
Résultat quand on met la clef usb dans une autre machine qui la monte différemment
par exemple   /run/media/user/clefusb/dossier/fichier.odt                                  (exemple sous Ubuntu 10.04)
ou encore      /mnt/user/clefusb/dossier/fichier.odt                                           (exemple Tartampion)
tous les liens de lancement rapides sont brisés
et c'est la chianli.

Si vraiment il n'y a pas moyen de créer un lien relatif sous linux par une interface GUI, alors ce serait une grosse lacune par rapport à Windows.
Quelqu'un ici a la solution ?

En attendant il y a le terminal :
1 - Se positionner à la racine de la clef USB où l'on veut créer les liens de lancement rapide
       cd..    cd..      pour remonter dans l'arborescence mère
       cd media         cd clefusb       pour avancer
2 – Créer un par un tous les liens relatifs sans se tromper dans les chemins
       ln  -s  ./dossier/fichier.odt   nomdulienversfichier.odt

Voilou chaque clefs usb se ballade d'un ordinateur à l'autre avec ses propres liens de lancement rapide, c'est autrement plus efficace que de les foutre sur un bureau bien cachés sous les applis en cours d'utilisation  (vive gnome3 au passage).

#9 Re : -1 »  Creer un lien relatif vers un fichier » Le 10/10/2012, à 00:55

chesss
Réponses : 9

Par le terminal ça interdit de facto d'avoir des noms de fichier avec des espaces (contrairement aux liens céés avec la GUI).

Je précise aussi qu'il faut un 2ème jeu de liens si on ballade souvent sa clef sous Windows.
A quand un gestionnaire de fichier Linux cappable d'interpréter les racourcis.lnk  de l'oncle Bill ?
Après tout Linux est bien cappable de lancer Windows (par le Grub) et de lire le FAT et le NTFS, ce serait bien.