Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.
nombre réponses : 25

#0 Re : -1 »  Linux est-il vraiment utilisable par un débutant en informatique? Oui » Le 15/10/2010, à 08:35

angelus1
Réponses : 1333

salut,
juste une réflexion : si tu ne sais pas faire la différence entre un réfrégirateur et un ordinateur il y a du soucis à se faire. pourquoi veux tu alors qu'un débutant en informatique sache automatiquement faire fonctionner un PC? faire fonctionner GNU/LINUX comme n'importe quel autre programme doit certainement être plus compliqué qu'un réfrégirateur non (pardonne moi de défendre les glandus...étant donné que j'en suis un)

#1 Re : -1 »  Linux est-il vraiment utilisable par un débutant en informatique? Oui » Le 15/10/2010, à 09:35

angelus1
Réponses : 1333

la différence entre GNU/LINUX et Wind (pour un débutant ) est trés simple... l'un est dans la boite l'autre il faut faire un acte volontaire pour l'employer. quand à la facilité de reconnaissance du matériel compatible je renverrai aux problèmes que pose la 10.10 à certains qui sont (déjà) des nons débutants et je ne parle pas des autres versions. (voir le forum adapté). forums qui existent aussi sous Wind . les Install party sont une façon de voir la compatibilité du matériel avec GNU/LINUX. et l'on demande de signer un papier limitant la responsabilité de celui qui installe.....de toutes façons il est vrai que chacun est différent. autant dans sa façon d'appréhender les problèmes que dans sa façon de les résoudre. mais çà je l'ai déjà dit donc....

#2 Re : -1 »  Linux est-il vraiment utilisable par un débutant en informatique? Oui » Le 15/10/2010, à 10:11

angelus1
Réponses : 1333

1 pour pouvoir se renseigner quand on veut acheter pour la première fois un ordinateur on va sur un forum ... avec quoi ?
2  un simple coup d'oeil sur un réfrégir. permet de voir qu'il rentre dans sa cuisine... mais bon c'est déjà fait pour ça. et une cuisine permet de rentrer un réfrég. après çà dépend si on veut  en plus un congélateur...mais il suffit d'ouvrir le truc pour voir si çà convient à mon besoin....pas facile pour le faire chez le marchand  avec un ordi.
...c'est vraiment de la mauvaise foi de penser qu'un réfrégirateur peut être comparé avec un ordi....
reste la marque....chez machin on va me dire que celle là c'est de la mmm. chez truc que c'est le top....et bien si je suis un spécialiste alors je peux faire la diffférence...mais je ne vais pas demander au vendeur...

#3 Re : -1 »  Linux est-il vraiment utilisable par un débutant en informatique? Oui » Le 15/10/2010, à 10:20

angelus1
Réponses : 1333

tshirman
salut,
je n'ai rien contre le papier....et je suis abonné aux insytall party de mon quartier (avec des mecs très sympat.).c'est .simplement pour appuyer le fait qu'il risque d'y avoir des problèmes du fait de la compatibilité....ce que je comprend parfaitement

#4 Re : -1 »  Linux est-il vraiment utilisable par un débutant en informatique? Oui » Le 15/10/2010, à 10:28

angelus1
Réponses : 1333

1 je ne parle pas de moi mais d'un débutant (quoique) qui n'a pas d'ordinateur et qui veut en acheter un et qui de plus veut passer sur Linux (c'est le fil de la discussion non ?) (j'en ai même plus que deux et en plus au boulot je travaille avec un --mais avec des progiciels particuliers)

#5 Re : -1 »  Linux est-il vraiment utilisable par un débutant en informatique? Oui » Le 15/10/2010, à 11:04

angelus1
Réponses : 1333

je ne pense pas démontrer ce qui fait la différence entre un ordinateur et un réfrégirateur.c'est pas le but du post......mais je pense que l'utilisation est différente.....en tout cas j'essayerai pas de faire des glaçons avec mon PC .. ni de taper une lettre avec mon réfrégirateur.
moi en tout cas j'ai essayé par hazard (c'est pourquoi je dis que je suis un glandu ....dans ta définition) mais j'aime le risque et je suis curieux .

#6 Re : -1 »  Linux est-il vraiment utilisable par un débutant en informatique? Oui » Le 15/10/2010, à 11:29

angelus1
Réponses : 1333

salut Mathieu147
je suis d'accord avec çà...disons que j'ai été énervé dans un autre forum par un "spécialiste qui traitait une demande d'un débutant en le traitant de je cites "c...d) bref peut être pas dans le bon esprit pour poster...je m'en excuse

#7 Re : -1 »  [Live-CD] Linux Secure Remix » Le 10/10/2010, à 18:06

angelus1
Réponses : 870

salut,
je vous suis avec depuis le premier post .superbe travail collaboratif (et surtout très utile).
merci pour les futurs utilisateurs.

#8 Re : -1 »  [Live-CD] Linux Secure Remix » Le 14/10/2010, à 09:04

angelus1
Réponses : 870

salut yann,
je sais pas si tu veux çà mais c'est tout ce que j'ai trouvé dans seven

Boot
dossiers de fichier
C\windows
27,8 Mo (29 179 904 octets)
88 Fichiers, 54 Dossiers

#9 Re : -1 »  [Live-CD] Linux Secure Remix » Le 14/10/2010, à 13:54

angelus1
Réponses : 870

désolé pour le temps mais  y des choses a faire
oui
tel que c'est marqué dans le grand dossier C .... Windows......Boot   ('entre assembly et branding)

#10 Re : -1 »  [Live-CD] Linux Secure Remix » Le 14/10/2010, à 14:00

angelus1
Réponses : 870

PS j'aurai peur être aussi du dire que j'ai un ACER X3810   1T de disque dur et 8 g de ram

#11 Re : -1 »  Pourquoi linux ne decolle t'il pas (plus vite)? » Le 14/09/2010, à 20:40

angelus1
Réponses : 2689

enfin quelque chose d'interessant!!!!!
merci

#12 Re : -1 »  Pourquoi linux ne decolle t'il pas (plus vite)? » Le 15/09/2010, à 06:08

angelus1
Réponses : 2689

oui et non,
dans ta démonstration tu explicites que linux n'est ni capitaliste, ni communiste (en bref n'a que faire de la politique) mais est communautaire (voire humaniste) or ce but  n'est pas expensionniste. il ne dépend que du bon vouloir. du coup il s'exclut du marché.

#13 Re : -1 »  Pourquoi linux ne decolle t'il pas (plus vite)? » Le 15/09/2010, à 12:33

angelus1
Réponses : 2689

tant que vous discutez en restant correct (même en trollant -je ne connaissais pas ce mot il y à cinq jours --- comme quoi-) alors on avancera  (même si çà ne parait pas) la critique doit faire avancer le débat sinon elle ne sert à rien (c'est facile de dire çà - ok) même et surtout si c'est l'adversaire qui critique car il peut montrer des évidences que l'on ne sait pas voir quand on est fan et passionné. les echecs sont un exemple de cette vision  l'adversaire ne veut pas être maté. c'est à moi de le faire et de la meilleure manière possible (pas de casser l'échiquier sur la tête de l'autre parceque je ne suis pas capable de gagner

#14 Re : -1 »  Pourquoi linux ne decolle t'il pas (plus vite)? » Le 23/09/2010, à 14:03

angelus1
Réponses : 2689

Merci,
Très très bonne discussion juste pour amener mon grain de sel linux n’est pas (et ne doit pas être) une « religion » fermée au seul « initié ». Même si la bible n’est pas comprise par l’ensemble des profanes « disent les initiés qui s’insurgent contre son développement » elle a permis de faire rayonner le christianisme « au point ou le pape vat faire payer ses messes par l’ennemi héréditaire » A choisir qui devait être pape l’abbé Pierre ou le zouave qui siège ?. Dans le plus grand nombre il y a peut être des hommes (et des femmes) de qualités. Quand à faire la même chose que l’autre et ben c’est à chacun de garantir l’intégralité de l’esprit.

#15 Re : -1 »  Pourquoi linux ne decolle t'il pas (plus vite)? » Le 24/09/2010, à 12:38

angelus1
Réponses : 2689

Les gens sont cons, c'est un fait : ils écoutent d'avantage des préjugés infondés relayés par les même incompétents depuis des années, sans accorder la moindre importance à leur intuition. C'est idiot, c'est tout

qu'est ce qui peux me convaincre que tu es assez compétent pour affirmer çà ?

#16 Re : -1 »  Pourquoi linux ne decolle t'il pas (plus vite)? » Le 24/09/2010, à 13:22

angelus1
Réponses : 2689

non en informatique mais en psychologie appliqué ou en sociologie.... la compétence même la plus haute ne justifie pas le mépris ou le rabaissement de quelqu'un d'un niveau "inférieur" dans sa matière de prédilection.....je ne traiterai jamais de quelqu'un de con parcequ'il ne comprend pas ce que je domine "ou alors c'est moi le con" par contre je me suis mis un point d'honneur à lui expliquer mais peut être est ce trop t'abaisser pour le faire.

#18 Re : -1 »  Pourquoi linux ne decolle t'il pas (plus vite)? » Le 28/09/2010, à 12:18

angelus1
Réponses : 2689

salut,
juste une info
par la rédaction, ZDNet France. Publié le 28 septembre 2010

Tags: Ubuntu, Linux, PC, Portables
Technologie - L’éditeur a tenu une conférence à Taïwan afin de rallier les principaux fabricants de PC régionaux. Canonical compte notamment sur la nouvelle version Ubuntu 10.10 qui doit arriver le 10 octobre.

Canonical veut partir à la conquête des PC de bureau et portables en allant directement à la source, à savoir les fabricants taïwanais. L'éditeur de la distribution Linux Ubuntu a pour cela tenu un « Ubuntu Hardware Summit » le 24 septembre grâce auquel il espère passer des accords de licence avec des poids lourds comme Quanta Computer, Compal, Wistron, Inventec, Foxconn ou encore First International Computer.

Pour réussir son pari, Canonical compte sur Ubuntu 10.10 alias Maverick Meerkat, la nouvelle mouture de sa distribution dont la sortie est prévue le 10 octobre. Cette version améliore les fonctionnalités "multitouch", bénéficie d'un système d'installation simplifié et d'un nouvel environnement de bureau.

Des ventes de PC Ubuntu multiplié par dix


Selon Digitimes, Canonical veut bâtir un écosystème en lançant un app store ainsi que des services de synchronisation avec des smartphones Android et l'iPhone.

#19 Re : -1 »  Pourquoi linux ne decolle t'il pas (plus vite)? » Le 28/09/2010, à 18:25

angelus1
Réponses : 2689

fove2 bien vu çà existe déjà
Ce deuxième volet d'un dossier consacré aux technologies mobiles et sans fil traite du "Sixth Sense Project", du Media Lab du Massachusetts Institue of Technology, qui fonde le futur tes technologies sans fil sur la convergence et le regroupement.



Issu du Media Lab du MIT, le « Sixth Sense Project » est d'abord un concept qui consiste a exploiter des applications Web 2.0, pour l'instant, en mode SaaS (Software as a Service) au travers du nuage informatique (Cloud computing) en utilisant un téléphone cellulaire capable de surfer sur Internet et relié, sans fil, à une interface disposant de l'ouïe, de la vue, de moyens d'expressions et d'interprétation et de codes gestuels produits par les mains de l'utilisateur. Tous les éléments sont reliés sans fil, par essence même. Il s'agit d'une configuration sans clavier, sans souris, sans écran, sans CPU ni unité de stockage, sur place. En outre, l'utilisateur n'est pas devant l'appareil, mais derrière, et se trouve inclus dans la configuration!

Composition du système

De façon pratico-pratique, afin de tester le concept et d'en démontrer la faisabilité et l'efficacité, le Media Lab a construit un premier prototype en utilisant des éléments séparés, disponibles sur le marché. Ainsi, ce prototype, complètement fonctionnel, se compose d'un téléphone cellulaire capable de naviguer sur Internet, d'une oreillette, d'un micro minuscule, d'une caméra miniaturisée, d'un mini projeteur, d'une liaison Internet, d'un serveur distant et d'une interface basée sur une série de codes gestuels. L'ensemble de ses minuscules éléments est regroupé entre eux et compte tenu de leur légèreté, est suspendu au cou de l'utilisateur par une petite courroie du type de celle utilisée pour pendre les clés. Il faut ajouter à cet ensemble des applications disponibles en mode SaaS.

Mode de fonctionnement

Ce système sans fil est bâti autour d'un téléphone cellulaire capable de naviguer sur Internet et que l'utilisateur porte attaché à sa ceinture. C'est l'élément de communication qui émet et qui reçoit les données des applications et les commandes de l'OS. Ce téléphone est relié sans fil à une oreillette que porte l'utilisateur pour entendre les données vocales qui entrent.

Le téléphone est aussi relié à un minuscule micro ultra-sensible. Il est généralement intégré à l'oreillette et suffisamment sensible pour capter la voix de l'utilisateur. Le téléphone est aussi relié à une caméra afin de lui transmettre les commandes pour photographier ou filmer ce qui lui est indiqué, puis de transmettre à l'ordinateur distant les photos réalisées ou le film saisi.

De plus, la caméra suit en permanence les mains de l'utilisateur et transmet les gestes à l'ordinateur distant pour interprétation et action. En effet, le fonctionnement du système est basé sur une série de codes gestuels que l'utilisateur doit faire avec les mains. Cette gestuelle est en fait l'interface homme/machine du système et remplace ainsi le clavier, la souris et le pavé numérique des ordinateurs et des téléphones standards.

Le téléphone est aussi relié à un miniprojecteur pour lui transmettre les commandes et les paramètres d'affichage, ainsi que les données à afficher. C'est le projecteur avec son action de projeter sur tous types de surface, qui remplace l'écran.

Quelques exemples de fonctionnement

Le clavier numérique du téléphone est directement projeté dans le creux de la main de l'utilisateur. Sur chacun des 4 doigts s'alignent les 4 rangées de chiffres du clavier téléphonique. L'utilisateur compose alors sur ce clavier virtuel, le numéro de son correspondant, qui s'affiche dans la paume de sa main. Puis, de l'autre main, il pointe le bouton « COMPOSER » qui vient de s'afficher.

Pour se déplacer sans s'égarer, des flèches lumineuses virtuelles sont directement projetées sur le pare-brise de l'auto ou bien sur le sol lorsque l'utilisateur est un piéton – y compris à l'intérieur d'un bâtiment – par l'application de GPS, indiquant ainsi la direction à suivre.

Pour l'utilisateur, plus besoin de montre. En exposant son poignet au projecteur et en faisant un signe circulaire du doigt, un cadran lumineux virtuel s'affiche, indiquant l'heure locale, quel que soit le lieu où l'utilisateur se trouve.

Confortablement assis à une table d'une échoppe, en sirotant un café, l'utilisateur peut faire projeter sur cette même table la page de son logiciel de courriel préféré et y relever ses messages en pointant les commandes du doigt. S'il désire rédiger un message et s'il n'est pas à l'aise avec la composition vocale, il pourra demander qu'un clavier virtuel soit projeté sur la table, en dessous de la page Web. Il composera son message en pointant les lettres avec ses doigts, comme sur un clavier standard. Le message s'affichera en temps réel sur la page Web projetée sur la table.

Il pourrait aussi s'agir d'un fureteur, pour surfer sur Internet, d'une application de traitement de texte, d'un chiffrier électronique, d'un logiciel de graphique ou de présentation, etc.

En plaçant en équerre le pouce et l'index de chaque main, puis en formant un carré au travers duquel il regarde, comme le font les réalisateurs de cinéma pour imaginer un plan, l'utilisateur déclenchera la prise en photo ou bien le tournage d'une séquence vidéo de ce qu'il a ainsi délimité.

Si on ajoute à cela l'usage des « tags », ces codes à barres en 2D pour les téléphones portables, les applications se trouvent démultipliées. En lisant son journal, l'utilisateur se voit proposer une vidéo du sujet concerné, qu'il pourra regarder simplement en pointant un « tag » du doigt.

Avant de quitter son domicile, l'utilisateur aura pris soin de faire sa liste d'épicerie sur son ordinateur. En entrant dans le supermarché, son équipement identifie le magasin par l'intermédiaire des « tags » placés à l'entrée. Immédiatement, son équipement se connecte à la base de données des produits du magasin qui indique, dans un ordre rationnel, la localisation des produits figurant sur la liste. L'utilisateur suit ainsi un véritable parcours du combattant, optimisé par la projection de flèches directrices virtuelles, comme le fait l'application de GPS.

Aux limites de l'imagination

À partir de là, seule l'imagination devient une limite. Certes, il va falloir une masse critique pour qu'une telle utilisation voie le jour, pour qu'apparaisse une variété suffisante d'applications et que les ténors du logiciel s'y impliquent et adaptent leurs produits au mode SaaS. On pourrait même voir apparaître des imprimantes laser couleur en libre-service tarifé, comme le sont les combinés dans les cabines téléphoniques actuelles.

Nul doute qu'une fois commercialisable, le projet verra apparaître diverses versions de sa configuration matérielle, avec différents degrés d'intégration et de miniaturisation.

Il semble bien que l'évolution ne consiste plus à utiliser le sans-fil, ni même à en être acteur, mais bel et bien de devenir partie intégrante du système et de se retrouver au cœur même du sans fil. Avec le concept ouvert par le « Projet sixième sens », la pratique du sans-fil n'exige plus le transport d'une unité de traitement, ni de périphériques de saisie que sont le clavier et la souris, ni même de périphérique de visualisation qu'est l'écran. Seuls doivent subsister les éléments spécifiques dédiés aux moyens de communication de l'interface elle-même. Comme il s'agit de simple matériel, anonyme, il pourrait être possible d'en trouver dans les chambres d'hôtel, dans les cafés, les restaurants et peut-être même les chaînes de magasins, en prêt ou en location.

Des rêves technologiques les plus fous à l'utilisation journalière du système, le chemin passe souvent par une dure réalité des plus terre-à-terre. Il faudra encore alimenter tous ces gadgets en courant électrique, aussi faible soit-il. Et du coup, le spectre de la batterie ressurgit instantanément. Quand on pense qu'aujourd'hui, le plus évolué des téléphones cellulaires du commerce ne parvient pas à finir sa journée sans une batterie à plat, le mettant hors service vers 17 h, lorsqu'il est entre les mains d'un adolescent adepte du texto!

Comme une image vaut mille mots, voilà une petite présentation du projet sur la chaîne YouTube de l'événement TED.

Pour en savoir plus, consultez le site officiel du « Sixth Sens projet ».

Gérard Blanc est associé principal d'une firme conseil en gestion et en systèmes d'information.

#20 Re : -1 »  Pourquoi linux ne decolle t'il pas (plus vite)? » Le 03/10/2010, à 14:05

angelus1
Réponses : 2689

salut,
peut être la question à t elle été mal formulée?

comment faire pour que linux décolle        devrait être plus positif.

canonical a compris qu'on ne peut pas vendre des moteurs sans la carrosserie qui va avec. ou alors c'est de laisser les utilisateurs à changer le moteur de la voiture qu'ils viennent d'acheter (s'ils s'y connaissent assez évidemment et s'ils ont envie de changement). et de trouver l'essence pour alimenter ce moteur.
c'est donc à la communauté de trouver des solutions pour que le moteur puisse être alimenté par assez d'outils "métiers" pour que chacun puisse s'y retrouver sans problème. tant qu'il y aura incompatibilité avec les outils "professionnels" alors il y aura peur d'une migration sans soucis. les administrations ont chacunes des applications qui ne peuvent souffrir d'incompatibilité sans être catastrophique pour le citoyen lambda. il leur faut donc des assurances en béton. et si leurs prestataires ne peuvent le leur assurer....

#21 Re : -1 »  Pourquoi linux ne decolle t'il pas (plus vite)? » Le 03/10/2010, à 17:01

angelus1
Réponses : 2689

tout à fait raison
le poids de la communauté doit donc de porter tout l'effort de façon à ce que des entreprises potentielles soient intéressées par le projet. ou alors de créer une entreprise capable de développer ces logiciels. si tous les développeurs libres se donnaient la main ça changerait.
le fait que canonical est décidé de s'interesser à  la carrosserie est  les 3/4 du problème résolu. il faut absolument combler le reste.

#22 Re : -1 »  Pourquoi linux ne decolle t'il pas (plus vite)? » Le 04/10/2010, à 05:33

angelus1
Réponses : 2689

c'est bien ce que je pensais aussi  pour les administration.
mais dans l'idée d'une réflexion il y a une partie de la réponse.
suffit  de la trouver pour débloquer le reste( d'accord c'est pas si simple qu'avec des mots. et puis en tant que joueur d'échecs je sais que je ne peux pas éternellement jouer le temps....il va bien falloir que je la joue ma pièce !!!!! quand à la supériorité du celui qui s'y connait je pense qu'elle est réelle pour le mec lambda....mais qui le conseille donc....le vendeur du magasin du coin. de toutes façons si ce vendeur n'a que des machines Wind....il ne pourra que lui vendre du wind...la seule chose qu'il lui conseille c'est la marque machin car il a des ordres pour vendre en priorité cette marque..

#23 Re : -1 »  Pourquoi linux ne decolle t'il pas (plus vite)? » Le 06/10/2010, à 12:48

angelus1
Réponses : 2689

salut,
tous les "bons"conducteurs pensent ferrari,BM,ou porche. DACIA était de la m...à tel point que même RENAULt ne voulait pas en vendre (truc de base,moteur certes connu mais dépassé)alors qu'est ce qui a motivé tous les acheteurs de cette marque. le prix, la fiabilité, la communication....en tous cas pour le moment DACIA n'a rappelé aucune voiture et marche bien. le prix n'est pas en cause car qu'en on achête un PC il n'y a pas le prix de l'OS en gras simplement sa marque (communication.... qui devient de plus en plus présente à la télé...pourquoi?

#24 Re : -1 »  [resolu]jeux d echec » Le 01/10/2010, à 20:35

angelus1
Réponses : 24

salut,
vieux post mais je vois que j'ai affaire à des connaisseurs ici.
existe t il à lheure actuelle un jeu avec un graphisme aussi sympat que titan
merci de vos réponses