Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Ubuntu-fr.org recrute toujours de nouveaux modérateurs, avec de l'expérience.

Ubuntu 16.04 LTS
Commandez vos DVD et clés USB Ubuntu-fr !

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez vous et reconnectez vous depuis ce lien en cochant le case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

nombre réponses : 25

#0 Re : -1 »  Ordinateurs Portables - Deux cartes graphiques - NVIDIA Optimus » Le 10/12/2014, à 23:59

Nepenthes
Réponses : 997

D'après la doc, ça pourrait être les headers du noyau qui manquent. Ils sont bien installés ?
(bumblebee ajout un le module  bbswitch-dkms, et les drivers nvidia ont besoin des headers pour se compiler correctement au moment de l'installation.
S'il te manquait les headers, ça expliquerait aussi tes problèmes avec nvidia-prime...)

#1 Re : -1 »  Valve : Steam sous Linux (2) » Le 17/01/2015, à 16:01

Nepenthes
Réponses : 2 340

Si vous trouvez un truc du même style que le bug de Steam dans un produit GOG (un jeu, ou dans un futur pas trop lointain le client Galaxy), n'hésitez pas à m'envoyer un MP.

#2 Re : -1 »  Valve : Steam sous Linux (2) » Le 26/02/2015, à 21:34

Nepenthes
Réponses : 2 340

Le principal problème avec l'export en 1-clic, c'est que les devs (en particuliers les quelques devs indépendants qui ne travaillaient avant que sous Windows) s'imaginent qu'ils vont pouvoir développer le jeu sous Windows, faire le contrôle qualité sous Windows, et enfin exporter le jeu sur Mac et Linux.

À l'arrivée, on rencontrera des bugs qui auraient pu être découverts si les devs n'avaient ne serait-ce que pris la peine de lancer le jeu sous Linux...

On essaie de vous éviter ça au quotidien, mais c'est rageant de voir des builds qui n'ont visiblement jamais testés.
Après, d'autres devs ont vraiment une attitude formidable, pour la réactivité et l'attention portée à Linux.

#3 Re : -1 »  Valve : Steam sous Linux (2) » Le 28/03/2015, à 17:56

Nepenthes
Réponses : 2 340

@Maz99 et PileOuFace :
Ça fait chaud au cœur ! Si jamais vous rencontrez un problème avec le jeu, n'hésitez pas à me contacter en MP ou sur support-frATgog.com (n'oubliez pas de remplacer AT par @ tongue ).

#4 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 31/01/2015, à 14:31

Nepenthes
Réponses : 144

@mthguilb : oui, je travaille pour GOG, c'est même moi qui ai répondu à ton mail ! smile
On avait eu un petit souci de copier-coller sur les liens de Dark Forces en Français. Merci d'avoir remarqué le problème !

(je m'aperçois que je n'avais jamais posté dans ce fil... honte sur moi tongue )

#5 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 06/02/2015, à 16:23

Nepenthes
Réponses : 144

Petit up !
Beaucoup d'entre vous jouent à Grim Fandango Remastered sur des cartes graphiques intégrées Intel ?

#6 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 08/02/2015, à 15:30

Nepenthes
Réponses : 144

Tu peux m'envoyer le retour de la commande :

lspci | grep VGA

que je te dise si tu as la config minimale ?

De toute façon, si quelqu'un a la config minimale, un système à jour et que le jeu ne fonctionne pas malgré tout, on rembourse. On essaie d'être assez réactifs là dessus.

Pour Grim Fandango Remastered en particulier, le jeu est vraiment tout nouveau, et conçu pour tourner sur un éventail de configurations très large. Il y a quelques bugs mineurs, mais Double Fine est très réactif est a déjà commencé à diffuser des patchs la semaine dernière.

#7 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 02/04/2015, à 14:51

Nepenthes
Réponses : 144

@utilisateursys :
Désolé, je n'avais pas eu la notification de ton message (j'ai vu ton message dans le fil de discussion sous l'article sur notre service client). À vrai dire, je n'interviens sur ce forum que sur mon temps libre, et uniquement à titre personnel, parce que j'étais inscrit ici bien avant de travailler pour GOG.

Si on indique une HD 4000 comme configuration minimale requise, ça ne veut pas dire que le jeu ne fonctionnera absolument pas sur une config inférieure, ça veut dire qu'il s'agit de la config minimale avec laquelle le jeu a été testé (avec de bons résultats).

Notre expérience avec Grim Fandango, c'est qu'il tourne très bien, même sur la config minimale recommandée, mais il faut des drivers vraiment à jour. La quasi totalité des problèmes rencontrés par les joueurs ont disparu après mise à jour du jeu et du système.

#8 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 23/04/2015, à 18:27

Nepenthes
Réponses : 144

Salut Gatsu,

On adorerait sortir plus de titres sur Wine (surtout lorsqu'ils sont Gold ou Platinum sur l'AppDB), mais il nous faut évidemment toujours l'accord de l'éditeur, et que le responsable des paquets Linux n'ait pas d'autre priorité immédiate (ce qui est plutôt rare, en ce moment, compte tenu de la quantité de nouveaux titres natifs et patchs qui sont arrivés dans le catalogue). Le problème est le même pour DosBox.

En règle générale, quand il nous "manque" une version native Linux d'un jeu récent, c'est que ce jeu est développé avec Steam pour principal objectif, et a besoin du client Steam pour fonctionner. Les développeurs doivent ensuite retirer ces éléments pour nous fournir une version sans DRM... Et parfois cela leur prend du temps, surtout quand leur jeu n'est pas encore tout à fait stable et qu'ils se concentrent sur les patchs.

Quand un jeu ancien possédant un build Linux manque au catalogue, c'est soit une question de droits (le portage a été fait par une société disparue depuis longtemps, dont on n'arrive pas à contacter les anciens responsables), soit un problème technique : des dépendances obsolètes qui ne se trouvent plus dans les dépôts Ubuntu, des problèmes de compatibilité avec PulseAudio etc...

Normalement les "version digitale" devraient disparaître progressivement...

#9 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 08/05/2015, à 08:01

Nepenthes
Réponses : 144

@Gatsu : Je ne peux rien révéler, hélas !
Par contre on vient de recevoir la version Linux de Shadow Warrior (2013), qui est maintenant en ligne sur le site : le portage est vraiment excellent ! Je l'ai fini hier soir sans rencontrer aucun problème. smile

@Maz : Puisque mon poste de travail est sous Ubuntu 15.04, et que celui du responsable de nos paquets pour Linux est sous Debian, on est les premiers concernés... GOG Galaxy repose principalement sur Qt, la version Linux devrait arriver prochainement (pas de date précise pour le moment), en tout cas je confirme que le portage est en cours, j'ai croisé un dev qui travaille dessus depuis pas mal de temps smile

Bref, j'ai des Virtualbox avec Windows 7 et 8 qui fonctionnent en permanence (pour pouvoir aider les utilisateurs en plusieurs langues et sur plusieurs systèmes), idem pour Ubuntu 14.04 et Mint 17 (les distributions officiellement supportées).

#10 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 08/05/2015, à 13:28

Nepenthes
Réponses : 144

Si vous portez atteinte à mon intégrité physique, j'appelle Geralt pour vous refaire le portrait, c'est un bon ami ! tongue

#11 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 11/05/2015, à 01:01

Nepenthes
Réponses : 144

Half-Life 3 sans DRM sur GOG, evidemment. cool

#12 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 12/05/2015, à 11:54

Nepenthes
Réponses : 144

Comme d'habitude, je ne peux rien dire sur un éventuel portage Linux du jeu The Witcher: Wild Hunt. Comme tout le monde, je sais que Steam l'annoncé à deux reprises (! - via une bannière sur leur page d'accueil, puis en incluant le jeu dans une promo spéciale SteamOS )... c'est tout ! Et n'oubliez pas que je ne fais pas partie de CD Projekt RED, mais de GOG.com : on partage de nombreuses ressources, y compris une partie de nos locaux, mais les infos cruciales sur les jeux ne sont transmises à la "boutique" qu'assez tard dans le processus de développement.

Pour The Witcher et les portages Wine en général, c'est un problème de ressources - pas de temps de développement à y consacrer, l'équipe Mac et Linux est minuscule - ou de droits - avant que GOG ne supporte Linux, nos accords avec les éditeurs n'incluaient souvent pas cette plate-forme, et les renégocier à l'heure actuelle serait compliqué, pire : parfois les gros éditeurs s'opposent tout simplement à l'existence d'une version Linux de leurs jeux...

Et si vous vous inquiétez de ne pas voir Metro : Last Light Redux disponible pour Linux, vous avez raison... Ce jeu est dépendant de Steam à l'extrème, retirer le DRM est une tâche difficile... On a maintenant une version Windows, mais on ne peut rien garantir pour Linux.


Au passage, on a complètement modifié l'espace "Mon Compte", et il est maintenant plus facile de trouver vos jeux par système d'exploitation. Il suffit d'activer le filtre "Linux" par exemple wink

#13 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 13/05/2015, à 15:51

Nepenthes
Réponses : 144

Je n'ai pas accès au détail des contrats avec les éditeurs, mais oui, en général, une version Linux existante manquante dans notre catalogue indique un problème de droits. System Shock 2 est présent depuis longtemps dans le catalogue, avant que le support Linux soit annoncé sur GOG, je pense donc que le contrat avait été négocié pour Windows et Mac, et Linux n'a simplement jamais été mentionné. Et maintenant, personne n'a trop envie de renégocier...

En général, si les développeurs sont toujours actifs, et indépendants ou sous contrat avec l'éditeur, on obtient des versions sans DRM sans trop de difficultés. Sauf si le jeu est très dépendant de Steam : dans ce cas, ça peut prendre du temps, et parfois les devs traînent un peu des pieds (c'est un travail relativement ingrat).
Si les devs ne sont plus actifs, ou plus directement en relation avec l'éditeur qui a les droits sur le jeu, on utilise d'autre méthodes pour désactiver les DRM (désactivation en modifiant l'exécutable, clés CD toujours valides, wrapper pour rendre securom inactif etc). Évidemment, cela est toujours validé par l'éditeur.

#14 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 15/05/2015, à 16:22

Nepenthes
Réponses : 144

Souvent, c'est JudasIscariot qui streame. Il est facilement reconnaissable à son accent du Sud des États-Unis. smile  D'autres membres de l'équipe streament aussi de temps en temps, et parfois, des YouTubers connus font la promo d'un jeu en particulier (TotalBiscuit etc).

Peut-être que je streamerai, un jour, mais pas tout de suite wink

#15 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 01/06/2015, à 18:08

Nepenthes
Réponses : 144

The Witcher: Wild Hunt nécessite DirectX 11, et Wine en est bien loin pour le moment...
La seule couche de compatibilité qui support DX11 pour le moment est eON, qui n'est pas publiquement disponible en dehors des quelques jeux avec lesquels elle est distribuée (Witcher 2, Bioshock Infinite, Spec Ops: The Line).

Concernant The Witcher 2, il ne devrait plus y avoir de décalage entre la version GOG et la version Steam.

#16 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 30/07/2015, à 14:35

Nepenthes
Réponses : 144

Je suis de retour de vacances ! smile (si vous avez un ticket de support en attente, vous aurez une réponse aujourd'hui ou demain)

Concernant les patchs, la situation devrait bientôt s'améliorer avec un nouveau programme d'installation offrant les mêmes fonctionnalités que sur Windows... (la principale raison est qu'au dessus de 2 Go, les .DEB sont trop lourds à décompresser pour les configs peu puissantes, et qu'on ne peut pas les diviser en de multiples parties. Plus besoin de droits d'admin pour installer un jeu. Deux inconvénients : une installation d'un jeu sera maintenant propre à un utilisateur, et sur Ubuntu, Gnome Files tente par défaut d'ouvrir les .sh dans un éditeur de texte.)
Pour ceux qui connaissent, c'est un MojoInstaller fortement modifié.

Mais je n'ai toujours aucune info à vous offrir sur la version Linux de GOG Galaxy.

#17 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 30/07/2015, à 16:23

Nepenthes
Réponses : 144

En effet, pour nous, diffuser des DEB sans compression n'est pas envisageable, cela nécessiterait 20 à 50% de bande passante en plus.

J'ai suggéré l'idée de DEB interdépendants à notre responsable Linux, mais l'idée lui déplaît car nos outils sont mieux adaptés à la combinaison 1 exécutable + X archives bin qu'à de multiples DEB. En plus cela nous permet de faciliter la vie des utilisateurs des distros non supportées officiellement qui ne sont pas des dérivés de Debian.

#18 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 31/07/2015, à 12:08

Nepenthes
Réponses : 144

La protection des .BIN par mot de passe était un gros malentendu (aucun intérêt pour nous de protéger des .BIN de toute façon inexploitables les uns sans les autres, et surtout avec une protection aussi faible) : sur de nombreux PC sous Windows, les gestionnaires de téléchargements alternatifs et certaines versions de WinRAR modifient automatiquement l'extension des .BIN en .RAR, ou forcent l'ouverture des .BIN avec un archiveur RAR. Même VLC peut parfois interférer.
Résultat : le programme d'installation en .EXE ne trouve plus les différentes parties en .BIN, ou ne peut plus les ouvrir. Si quelqu'un tente d'ouvrir un .BIN (c'est le cas de nombreux utilisateurs peu expérimentés), il pourra parfois obtenir une installation partielle, inutilisable...

Le seul moyen pour nous d'éviter ce comportement venant de logiciels tiers sur lesquels nous n'avons aucun contrôle, et la plupart du temps chez des utilisateurs peu expérimentés, est de faire échouer l'accès aux fichiers, par exemple en les protégeant par mot de passe.
InnoExtract (utilitaire Mac et Linux qui permet de décompresser nos programmes d'installation sans avoir à les exécuter) avait déjà été modifié pour contourner cette protection, il n'y avait donc plus aucun problème pour les utilisateurs Mac et Linux créant des paquets pour leurs plateformes respectives.

La plupart des gens qui ont protesté n'avaient pas compris la situation, et ont vu ça comme un DRM (wtf ?!), alors qu'ils n'étaient pas concernés par l'extraction directe des .BIN (rappelons encore que les utilisateurs de Windows ne devraient pas utiliser WinRAR pour tenter d'ouvrir nos programmes d'installation, qu'à aucun moment un mot de passe n'était demandé pendant une installation normale, et qu'InnoExtract venait d'être patché pour gérer la situation. Un problème non-existant, donc.) . Devant la shitstorm, au lieu de perdre du temps à expliquer un problème complexe pour l'utilisateur lambda (et très en colère à cause de l'ajout d'un "DRM" hmm ), nous avons dû retirer les mots de passe.

En définitive, beaucoup de temps perdu pour générer de nouveaux programmes d'installation identiques, mais sans mot de passe, un service client qui devra continuer à expliquer quotidiennement à des utilisateurs de Windows + WinRAR (ou gestionnaire de téléchargements, ou VLC) qu'il faut vérifier qu'aucun programme tiers ne renomme les .BIN en .RAR...

#19 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 01/08/2015, à 13:10

Nepenthes
Réponses : 144
vv221 a écrit :

Je suis curieux par contre au sujet de cette version d’InnoExtract capable de gérer ces archives protégées : la version 1.4 ne peut pas extraire le contenu de ces archives. Est-ce une fonctionnalité de la version de développement en ligne sur github ?

Il me semble que c'est dans InnoExtract 1.5rc1, mais je n'ai pas eu à me servir de cet outil depuis plus d'un an.
https://github.com/dscharrer/innoextrac … t-68485024
(l'un des posts de la discussion indique précisément comment obtenir le mot de passe d'un .BIN protégé, les devs d'InnoExtract étaient donc au courrant)

Gatsu a écrit :

Choisir une extension personnalisée, c'est mettre ces logiciels généralistes de coté. La plupart des studios de développement l'ont bien compris, tu te retrouves en général avec tout un tas d'extensions spécifiques dans un jeu, alors que ce sont la plupart du temps des fichiers .txt ou .zip renommés.

Il me semble que cette solution posait plusieurs problèmes, mais je ne me souviens plus des détails. Apparemment, la différence est qu'il s'agit de fichiers directement téléchargeables, et non de fichiers à extraire depuis une archive ou un disque d'installation. Dans notre cas, on s'expose encore à des comportements bizarres de la part de certains navigateurs et gestionnaires de téléchargement.
Il faudrait aussi que l'on modifie InnoSetup pour changer l'extension, et même si la modification est triviale, c'est un outil proprio.

Gatsu a écrit :

Pour le cas de téléchargeurs qui renomment les fichiers, j'ai jamais vu, ni même entendu parler.

En général, pendant le téléchargement, les navigateurs et téléchargeurs ajoutent/remplacent l'extension par .DOWNLOAD . Dans certains cas, restaurer l'extension d'origine échoue. Problème pour les utilisateurs novices : les extensions de fichiers sont cachées par défaut sous Windows. L'utilisateur a l'impression d'avoir les fichiers requis, mais évidemment le programme d'installation ne les trouve pas.

C'est aussi à cette étape que l'extension des .BIN peut être changée en .RAR : il semble que certains logiciels sous Windows n'utilisent pas uniquement l'extension du fichier, mais aussi d'autres caractéristique (type MIME, en-tête ?). Une extension personnalisée, comme .GOG, ne nous protégerait pas, et pourrait même aggraver le problème (extension inconnue -> changement systématique de l'extension sur les systèmes concernés).

Gatsu a écrit :

Mais c'est pas plus un problème, un simple md5sum sur l'ensemble du répertoire où se situe le .exe pour retrouver les fichiers et l'affaire est pliée.

Si l'utilisateur a un PC un peu faible, qu'il installe a partir de son dossier de téléchargement pas nettoyé depuis longtemps, et qu'il y a des archives de plusieurs Go, le PC va donner l'impression de ne plus répondre pour une durée inacceptable. J'avais un outil perso qui faisait la même chose pour trouver les différentes versions du programme d'installation d'un jeu. J'ai dû désactiver cette fonctionnalité après les rapports de mes premiers testeurs.
Et je doute qu'il soit possible de rendre InnoSetup aussi ""intelligent" sans le modifier (et c'est un outil proprio).

Gatsu a écrit :

Mouais. Mais si une personne a décidé de saboter ton installateur en renommant tes fichiers, tu vas pas pouvoir y faire grand chose.

J'ai un message type pour ce cas wink
Afficher les extensions de fichiers + Capture d'écran du dossier avec tous les fichiers bien visibles.

En plus :
- Je suis payé pour résoudre ce type de problème,
- Tout le monde n'a pas eu la chance de grandir avec avec un PC entre les mains, et la plupart des cas de "sabotage" sont bien involontaires...

Gatsu a écrit :

Quant aux raisons de l'instauration de mots de passe, j'en vois aucune qui tient la route (et surtout pas celle qui est sensée protéger des malwares ceux qui piratent :roll:).

Concernant les téléchargeurs qui renomment les fichiers, ce n'est pas exactement ça qui est dit

Gowor était conscient que l'ajout du mot de passe était une protection très faible, il l'a dit lui même un peu plus bas dans la discussion. Mais l'avantage était de forcer ceux ajoutant des malwares à complètement reconstruire l'archive au lieu de simplement la modifier (les outils existants ne décompressent que les ressources contenues dans les archives, c'est à dire le jeu, et non la source du programme d'installation, toute sa config XML). Difficile dans ce cas de générer une archive identique ET signée sans créer des outils plus poussés que ceux qui sont disponibles publiquement. Les pirates sont bons, mais ils n'ont pas forcément des ressources illimitées.
Dans ce cas, les programmes d'installation reconstruits perdaient la signature Windows, et une alerte s'affichait si un programme d'installation modifié était utilisé.

Pour les fichiers renommés, Gowor est programmeur, donc pas exposé quotidiennement à ce problème, il a sans doute oublié d'ajouter ça à son post. Côté assistance technique, on voit ça très fréquemment.

#20 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 02/08/2015, à 22:26

Nepenthes
Réponses : 144

Salut !
Nos téléchargements sont gérés via le CDN EdgeCast. Je n'ai jamais eu l'occasion d'uploader moi-même vers ce CDN, mais il semblerait que nos options soient très limitées, on n'a pas forcément la souplesse nécessaire pour déclarer des headers qui prennent en compte tous les cas de figure.

Je ne connaissais pas la licence de Inno Setup, merci pour le lien. Il doit donc y avoir une autre raison pour laquelle personne ne veut toucher à ce code source, ou alors la personne qui m'a expliqué s'est plantée, et c'est un autre outil de notre toolchain qui est proprio.

Après 6 mois dans une entreprise, on reste relativement nouveau, et à mon poste, je fais avec les outils qu'on me donne big_smile

PS: Tant que j'ai des jeux et la pizza, tout va bien ! wink


Aujourd'hui, les .BIN étaient associés à Adobe Reader chez un utilisateur...

#22 Re : -1 »  GOG sur Linux ? » Le 27/10/2015, à 20:24

Nepenthes
Réponses : 144

J'étais coincé à Berlin à cause de la météo, je reprends le travail demain !

(et pour Falcon, c'est bien ça, la version DOS dans DOSBOX est plus fiable, c'est donc considéré comme le produit principal, la version Windows est fournie à titre de bonus. Elle fonctionnera sans doute, mais on ne peut pas le garantir sur toutes les configurations)

#23 Re : -1 »  Dépendances de paquets non satisfaites libgl1-mesa-glx » Le 19/03/2016, à 01:58

Nepenthes
Réponses : 16

[edit : oups, j'avais lu en diagonale, la fatigue. Content de voir que znes fonctionne.]
Hello @Help et @Xabilon, ça me rappelle un cas très courant au boulot (chez GOG.com) :
sur une installation fraîche et à jour d'Ubuntu 14.04.x (x étant 2, 3 ou 4), libgl1-mesa-glx n'est pas installable, car l'ensemble de la "pile graphique", serveur X, drivers, bibliothèques OpenGL sont en réalité des rétro-portages (backports) depuis des versions d'Ubuntu plus récentes, et les paquets installables doivent porter un suffixe correspondant à la distribution d'origine du rétro-portage.

C'est un choix qui a été fait par Canonical afin que leur distribution 14.04 LTS supporte du matériel sorti après avril 2014.

Les paquets à installer sont donc :

libgl1-mesa-glx-lts-utopic
libgl1-mesa-glx-lts-utopic:i386

ou

libgl1-mesa-glx-lts-vivid
libgl1-mesa-glx-lts-vivid:i386

ou

libgl1-mesa-glx-lts-wily
libgl1-mesa-glx-lts-wily:i386

Le suffixe à ajouter à tous les paquets en rapport avec Mesa/X/drivers... correspond à la distribution Ubuntu la plus récente au moment ou le média qui a servi à l'installation fraîche a été téléchargé.

D'ailleurs, j'ai un collègue qui m'a envoyé cette ligne un peu plus tôt. Pas encore testé (d'habitude j'examine la liste des paquets installés chez nos clients puis je leur envoie le nom des paquets à installer), mais ça m'a l'air d'automatiser la détection :

sudo apt-get install $(dpkg --get-selections | grep libgl1-mesa-glx | grep amd64 | awk -F ':amd64' '{print $1}'):i386  $(dpkg --get-selections | grep libgl1-mesa-dri | grep amd64 | awk -F ':amd64' '{print $1}'):i386 libtxc-dxtn0:i386

En espérant que ça aidera ! wink

#24 -1 »  Ubuntu : quand ça fonctionne au premier essai ! » Le 07/01/2015, à 07:13

Nepenthes
Réponses : 1

Salut à tou-te-s !
J'inaugure ce sujet intitulé "Ubuntu : quand ça fonctionne au premier essai !" pour collecter vos petites histoires de "bonnes surprises" arrivées avec Ubuntu.
Installation de matériel ou de logiciel inconnu... Pas de temps ou d'accès à Internet pour vérifier la compatibilité... Vous vous attendiez à une prise-de-tête, et tout à fonctionné correctement dès le premier essai ?
Partagez votre aventure ici !

Je commence :

Hier, j'arrive en Pologne après plusieurs heures de vol, avec du retard, un bagage manquant à l'arrivée, bref une galère...
Au moins, j'ai avec moi mon PC portable.

J'arrive à l'appartement tout équipé fourni par mon employeur, rencontre la propriétaire pour récupérer les clés, et là... surprise ! Pas de wifi !

En revanche, on pose sur la table une clé 3G à mon intention...
Je n'avais jamais personnellement utilisé ce type de matériel, jamais lu la doc à leur propos, je n'ai donc à ce moment précis aucune idée de la compatibilité avec Ubuntu.
Première pensée : "Eh merde !"

Je l'insère dans un port USB, un dossier contenant un .EXE et un .BAT s'ouvre. Les pilotes pour Windows, visiblement. La propriétaire, ne parlant qu'un Anglais sommaire et n'ayant probablement jamais vu de PC sous Ubuntu, me fait signe de cliquer sur le .EXE. Ne parlant moi-même pas Polonais, difficile d'expliquer que cela ne fonctionnera évidemment pas...

Et là, "miracle" ! Au bout de 10 secondes, network-manager me propose de configurer une nouvelle "connexion mobile à large bande". Un clic, une liste d'opérateurs dans laquelle la proprio n'a aucun mal à trouver le nôtre, et presque instantanément, me voilà connecté à Internet !

Bref, un petit soulagement !

À vous !