Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
nombre réponses : 25

#0 -1 »  vlc plus de son » Hier à 10:30

temps
Réponses : 0

Bonjour,
je viens de découvrir après une mise à jour de vlc, que celui-ci n'a plus le son,
alors même que le son fonctionne avec le lecteur natif gnome

J'ai corrigé en touchant le parametrage en remplaçant automatique par alsa.

Si quelqu'un a une diée d'ou ça vient.

Cordialement

#1 Re : -1 »  installation edubuntu ltsp sur serveur ibm eserver x225 » Le 08/02/2015, à 14:15

temps
Réponses : 51

Bonjour,
En premier peut-on connaître la version de 12.04 (32 ou 64)
Il y a peut-être un problème de processeur.
En d'autres mots, il faudrait peut-être essayer une version allégée type emabuntu

Chaque version est adaptée à la technologie du moment, si le PC est trop ancien, il faut prendre une version allégée de manière à pouvoir utiliser les applications du moment. prendre une ancienne version demande d'avoir souvent les mains dans la machine, j'ai testé en gardant des années un kubuntu 7.04, que j'appreciais pour sa légèreté.

Cordialement


P.S.
http://lubuntu.net/

http://www.xubuntu-fr.org/telechargement

Tache à effectuer

1_ Controle du bios
Voir le boot, donner la reponse

voir de changer le bios en récupérant la dernière version chez IBM

2_Identification du materiel
http://doc.ubuntu-fr.org/connaitre_son_materiel

poster la reponse
3_choix du nunux selon materiel et besoin

4_install

j'ai déja fait plusieurs install sur IBM server, meme avec des P3, les cas les plus difficiles ont été résolu en mettant le bios à jour (pas évident sans windows pour les machines sorties de casse informatique).

Il y a une piste sur la toile:

No SCSI support after 8.04 (LSI 53c1030 )

mais ici  les pilotes testés n'ont pas fonctionnés

une autre piste ici, http://forum.ubuntu-it.org/viewtopic.php?t=426291

qui dit que c'est l'initrd qui démarre trop vite et n'a pas le temps d'identifier les disques

#2 Re : -1 »  installation edubuntu ltsp sur serveur ibm eserver x225 » Le 08/02/2015, à 18:47

temps
Réponses : 51

Bonjour,
Merci pour la réponse, c'est exactement ce type d'info qui peut aider à résoudre.
Pour revenir au bios, il y avait plusieurs choses.
1- la version du bios, vérifier que celle installée soit bien la dernière donnée par le constructeur.
2- si les disques étaient bien paramétrés pour être reconnus.
( c'est un peu de l'histoire ancienne mais je me souviens avoir modifier le paramétrage des disques sinon ils n'étaient pas compatible linux, bloqués sur config dédiées windows, surtout sur des PC d'assembleurs)
3 ...

A la lecture des réponses, il y a peut-être quelque chose à faire dans le bios.
Demain je fais un controle de version bios,
je regarde la carte mère pour voir les branchements,
il faut paramétrer le bios pour que ce soit le disque contenant le boot qui démarre en premier,
Pour l'install la clef USB, puis le disque contenant le boot.

Je pense que la solution est dans le bios, parfois j'ai résolu des problèmes issus du bios d'une manière empirique, en testant telle valeur,puis telle valeur pour obtenir le disque dure reconnu, ou le lecteur DVD, un temps ou linux avait beaucoup moins de compatibilité et les cartes mères d'assembleur contenant des composants masqués.

Objectif 1 _ que le bios reconnaisse le matériel pour qu'on puisse le paramétrer.

Debian est plus stable mais moins compatible matériel. Mais c'est une généralité, cela ne veut pas dire que dans les outils debian, il n'y ai pas la solution, car debian du fait de sa stabilité possède des outil plus ancien.

J'administre 2 labo clients léger sous italc entre autres, je comprends que l'aspect pédagogique demande d'avoir le moins de modifications dans les procédures. D'ou retrouver l'ancien fonctionnement.

Cordialement

#3 Re : -1 »  installation edubuntu ltsp sur serveur ibm eserver x225 » Le 08/02/2015, à 19:20

temps
Réponses : 51

Bonsoir,
Ne pas connaître le bios est le cas de la plupart.
Le bios à l'origine est ce qui permet de piloter les différents hard (puces) soudées sur la carte mère. Maintenant ce sont de vrais O.S. qui permettent à des étrangers de prendre la main sur les machines, avant même que nous démarrions nos O.S. placés sur les disques dures.

Pour changer un bios, il y a trois solution principale.
La première, retirer la pile, retirer les barrettes mémoire, parfois manipuler des cavalier ou des switch sur la carte. Ceci est censé pouvoir retrouver le bios placé à la construction de la carte.

La deuxième comme chez asus, le fabriquant fournit un CD bootable contenant le bios. Beaucoup de mise en garde sur cette intervention, car il y a un risque de casse matériel. J'ai fais ceci de nombreuses fois sans jamais avoir eu de problèmes, mais des témoignage disent que ce n'est pas toujours le cas.

La troisième, c'est de télécharger chez le constructeur un exécutable qui flash le bios. Malheureusement cet executable est presuqe toujours sous windows et que sous windows.

Cas particuliers
utilisation de free dos pour flasher un executable écrit pour windows.
la communauté linux contient des groupes qui ont créé des mises à jour de bios, mais c'est surtout sous autre linux que debian, et on ne trouve pas tous les bios. ( anglais incontournable dans une forêt de références)

Personnellement quand je veux flasher un bios, soit j'ai le CD qui flash directement la carte mère, soit j'installe un windows, j'utilise le flash bios constructeur sous windows, et je supprime le windows pour repartir sur un nunux tout propre.
Je pense qu'ils doivent parler de bios dans la doc ubuntu-fr
Cordialement

#4 Re : -1 »  installation edubuntu ltsp sur serveur ibm eserver x225 » Le 11/02/2015, à 06:01

temps
Réponses : 51

Bonjour terje,
J'ai pas regardé car la solution d'un dépot de tewis m'a semblé plus simple.

Est-ce que l'ajout du dépot à été effectué sur un live USB avant d'entrer les lignes de commande ?
Si il y a un pilote qui résout le problème autant l'utiliser.
Cordialement

#5 Re : -1 »  installation edubuntu ltsp sur serveur ibm eserver x225 » Le 11/02/2015, à 08:38

temps
Réponses : 51

Bonjour,
Arriver à booter sur la clef est important, car le live USB apporte une zone persistante ou on peut placer le pilote se trouvant dans le dépot.
Je pense qu'il doit exister un meilleur bios que celui installé, si j'avais la machine sous la main, j'essaierai tous les cas de paramétrage bios avec ce bios.
Puis ensuite si sans succès je téléchargerai un windows 10 gratuit pous pouvoir flasher le bios actuel et reprendre l'install d'un nunux à l'aide d'un bios qui reconnait les disques.

Cordialement

#6 Re : -1 »  installation edubuntu ltsp sur serveur ibm eserver x225 » Le 11/02/2015, à 11:47

temps
Réponses : 51

Bonjour,
Il y a une iso.
C'est top, il suffit de booter dessus pour flasher le bios, pas besoin de windows.

Il faut prendre CD image,
la graver sur un CD
booter le P.C. dessus
suivre les indication
et normalement au boot suivant (USB ou disques devraient être reconnus par le bios)

Il faut vérifier la version actuelle, car ici il ny a qu'une mise à jour, et non pas un bios complet

Note: Prior to updating your system BIOS, please make sure the following is set in the system BIOS Setup. System installed with BIOS 1.48 or later BIOS level is not necessary to apply follow setting:

Cordialement

#7 Re : -1 »  installation edubuntu ltsp sur serveur ibm eserver x225 » Le 11/02/2015, à 15:06

temps
Réponses : 51

Bonjour,
Au démarrage de la machine en entrant dans le bios, le numéro de version du bios est indiquée.
Cas 1, la version est suppérieur ou égale à 1.48, dans ce cas il est possible d'utiliser la version du bios téléchargé et ainsi faire l'update pour avoir un bios qui reconnait le matériel.
C'est ce que j'ai cru comprendre à la lecture des correctif bios.

Cas 2, la version du bios est inférieur à 1.48, alors il faut faire une recherche dans le site IBM pour trouver un bios suppérieur ou égale à 1.48. et ensuite seulement utiliser la dernière version qui corrige la gestion disque.
J'ai voulu le faire mais il faut en premier créer un compte chez IBM, pour pouvoir utiliser leur moteur de recherche.

Il y a ici un tutoriel sur le site d'IBM pour installer linux, au début il est indiqué ce qu'il faut faire dans le bios :
https://www-947.ibm.com/support/entry/m … MIGR-46494

Autrement jai vu sur le site d'IBM de nombreuses versions du bios, mais pas de suppérieure à 1.48, peut-être qu'une version moins récente suffirait pour que le matériel soit reconnu.


Cordialement

#8 Re : -1 »  installation edubuntu ltsp sur serveur ibm eserver x225 » Le 11/02/2015, à 16:36

temps
Réponses : 51

Bonjour,
C'est une histoire de pilote et de poids et encore de date.
1-Chaque nunux est adapté à la technologie du moment
2- Chaque évolution apporte son lot d'application et des choix sont fait pour limiter le poids des images iso
3- Flasher un bios comporte toujours un petit risque, je pense qu'il vaut mieux installer un pilote même avec alien si il y en a un de disponible.

Cordialement

#9 Re : -1 »  installation edubuntu ltsp sur serveur ibm eserver x225 » Le 11/02/2015, à 20:14

temps
Réponses : 51

Bonsoir,
L'idée serait de créer une live USB contenant le pilote dans la partie persistante.
J'installe toujours mes debian stable sans passer par le mode graphique, car les pilotes sont retrouvés en ligne et j'ai le sentiment qu'ainsi les PC sont plus performant.
Est-ce que cette technique a été testée ?
Autrement l'idée de tester plusieurs distributions afin d'en trouver une possédant le bon pilote est aussi une bonne solution.

Cordialement

#10 Re : -1 »  installation edubuntu ltsp sur serveur ibm eserver x225 » Le 11/02/2015, à 23:33

temps
Réponses : 51

Bonsoir,
1- C'est pas une perte de temps, c'est un acquis de l'expérience. Qui peut être utile sur les futures installation lors d'animations.
2- c'est pas une perte de temps, car si une autre personne rencontre le même problème et fait une recherche avec les termes utilisés ici, elle trouvera ce qu'il ne faut pas faire et probablement comment faire rapidement.
Le seul piège que l'on peut créer sur les forum, est d'indiquer une solution qui fonctionne aujourd'hui, mais qui ne fonctionnera plus demain, suite aux évolutions des applications.
Cordialement

#11 Re : -1 »  installation edubuntu ltsp sur serveur ibm eserver x225 » Le 14/02/2015, à 20:23

temps
Réponses : 51

Merci pour les retours d'infos.
Que donne :
http://emmabuntus.sourceforge.net/
Cordialement

#12 Re : -1 »  installation edubuntu ltsp sur serveur ibm eserver x225 » Le 18/02/2015, à 12:02

temps
Réponses : 51

Bonjour,
J'ai vu que le libriste parle d'une nouvelle distrib ultra légère :
http://www.bodhilinux.com/download/

mais effectivement, je pense qu'il faut flasher.

je viens de flasher le mien ce matin, un PC que j'ai assemblé autour d'une carte asus , mais le windows de mon fils avait pris la main sur le bios.
J'ai du en premier aller sous windows

et envoyer la commande pour éteindre correctement le P.C

shutdown /s /t 0

. sinon il ne s’éteignait plus vraiment. Et ensuite flash et tout est entré dans l'ordre je boot à nouveau sous grub

Cordialement

#13 -1 »  Générateur de voyelle » Le 07/02/2015, à 21:10

temps
Réponses : 2

Bonjour,

En premier voici une forme qui génère le son "i"

// son "i" api 301
  int tabamplitude[38] =
    { 
132, 123, 142, 121, 144, 124, 140, 123, 141, 121, 137, 125, 130, 124, 130, 122, 126, 122, 129, 118, 130, 120, 128, 122, 131, 121, 131, 126, 129, 126, 131, 125, 128, 123, 127, 123, 128, 128
};
  int tabdurer[38] =
    { 
7, 6, 7, 7, 7, 6, 7, 6, 7, 7, 7, 7, 5, 6, 6, 5, 7, 4, 6, 7, 7, 6, 7, 6, 6, 6, 7, 7, 5, 5, 5, 8, 7, 14, 9, 6, 21, 2

};

Il est possible de remplacer des variables à la place de valeurs de manière à obtenir un son moins monotone ou bien même passer à la forme d'une autre voyelle

En deuxième voici l'API 304, forme de son A

// creation de la voyelle "A" API 304

  int tabamplitude[combientaba] =
    { 
132, 130, 142, 113, 142, 123, 127, 120, 138, 120, 128, 127, 131, 122, 128, 124, 128
};

  int tabdurer[combientabd] =
    { 
23, 8, 23, 22, 18, 20, 9, 16, 24, 21, 21, 12, 11, 23, 23, 16, 18
};

En exemple dans SequenBaul AdnForme57, les deux premier octets indiquent que nous appelons la forme indiquée dessus qui crée le son "i",  les 8 octets suivants servent à gérer la forme du son "i" je vais certainement améliorer cette gestion pour inclure des ondulations et avoir un son moins statique. Les six octets suivants servent à sélectionner la consonne.

Le code actuel de AdNForme57 qui génère le son "i" est :

#include "AdnForme57.h"

// Génère les fichiers c.jo et c.joa
void genereFichierJo57(int piste,int quelpiano2,int quelpiano3,int quelpiano4,int quelpiano5,int quelpiano6,int quelpiano7,int quelpiano8,int quelpiano9,int quelpiano10,int quelpiano11,int quelpiano12,int quelpiano13,int quelpiano14,int quelpiano15)
{

choixconsonne(piste, quelpiano11, quelpiano12, quelpiano13, quelpiano14, quelpiano15);


  // Nom du fichier jo
  char nomfichierjo[32];
  snprintf(nomfichierjo, 32, "%d.jo", piste);
  // Fichier jo
  FILE* fichierjo;
  if (!(fichierjo = fopen(nomfichierjo, "ab")))
   {
    exit(-1);
   }
// ici commence la zone de travail pour l'apprenant


//multiplie


// son "i" api 301
  int tabamplitude[38] =
    { 
132, 123, 142, 121, 144, 124, 140, 123, 141, 121, 137, 125, 130, 124, 130, 122, 126, 122, 129, 118, 130, 120, 128, 122, 131, 121, 131, 126, 129, 126, 131, 125, 128, 123, 127, 123, 128, 128

};





  int tabdurer[38] =
    { 
7, 6, 7, 7, 7, 6, 7, 6, 7, 7, 7, 7, 5, 6, 6, 5, 7, 4, 6, 7, 7, 6, 7, 6, 6, 6, 7, 7, 5, 5, 5, 8, 7, 14, 9, 6, 21, 2
};

int	 pass1=0;
int	 pass2=0;
int	 pass3=0;
int	 pass4=0;

//multiplie

    for(int laforcebbase = quelpiano10; laforcebbase > 0; laforcebbase--)
     {
	 pass3=0;
	 pass4=0;


if(quelpiano9>2)

   {


  for(int varit = 0; varit<quelpiano6; varit++)
   {
  for(int positiontab = 0; positiontab<38; positiontab++)
   {

        if(positiontab%2)
                {
	pass1 = tabamplitude[positiontab] - int(tabamplitude[positiontab] * 0.01 * quelpiano2);
	pass2 = int(tabdurer[positiontab] * 0.01 * quelpiano3);

	}
        else
                {
	pass1 = tabamplitude[positiontab] + int(tabamplitude[positiontab] * 0.01 * quelpiano4);
	pass2 = int(tabdurer[positiontab] * 0.01 * quelpiano5);
	}

	pass1 += pass3;
	pass2 += (int)(pass2 *0.01*pass4);

	if(pass1<16)
	pass1=16;

	if(pass2<3)
	pass2=3;

	if(pass1 >239)
	pass1=239;

	if(pass2>250)
	pass2=250;

        fprintf(fichierjo,  "%c%c",    (char)(pass1), (char)(pass2));

}//fin boucle for
	pass3 +=quelpiano7;
	pass4 +=quelpiano8;
}//fin boucle varit

  for(int varit = 0; varit<quelpiano6-1; varit++)
   {
	pass3 -=quelpiano7;
	pass4 -=quelpiano8;
  for(int positiontab = 0; positiontab<38; positiontab++)
   {

        if(positiontab%2)
                {
	pass1 = tabamplitude[positiontab] - int(tabamplitude[positiontab] * 0.01 * quelpiano2);
	pass2 = int(tabdurer[positiontab] * 0.01 * quelpiano3);

	}
        else
                {
	pass1 = tabamplitude[positiontab] + int(tabamplitude[positiontab] * 0.01 * quelpiano4);
	pass2 = int(tabdurer[positiontab] * 0.01 * quelpiano5);
	}

	pass1 += pass3;
	pass2 += (int)(pass2 *0.01*pass4);

	if(pass1<16)
	pass1=16;

	if(pass2<3)
	pass2=3;

	if(pass1 >239)
	pass1=239;

	if(pass2>250)
	pass2=250;

        fprintf(fichierjo,  "%c%c",    (char)(pass1), (char)(pass2));

}//fin boucle for

}//fin boucle varit

    for(int pourquelpiano9 = quelpiano9; pourquelpiano9 > 3; pourquelpiano9--)
     {
        fprintf(fichierjo,  "%c%c",    (char)127, (char)250);
     }

}
else
   {

  for(int varit = 0; varit<quelpiano6; varit++)
   {

  for(int positiontab = 0; positiontab<38; positiontab++)
   {



        if(positiontab%2)
                {
	pass1 = tabamplitude[positiontab] - int(tabamplitude[positiontab] * 0.01 * quelpiano2);
	pass2 = int(tabdurer[positiontab] + (tabdurer[positiontab]* 0.01 * quelpiano3));

	}
        else
                {
	pass1 = tabamplitude[positiontab] + int(tabamplitude[positiontab] * 0.01 * quelpiano4);
	pass2 = int(tabdurer[positiontab] + (tabdurer[positiontab] * 0.01 * quelpiano5));
	}

	pass1 += pass3;
	pass2 += (int)(pass2 *0.01*pass4);

	if(pass1<16)
	pass1=16;

	if(pass2<3)
	pass2=3;

	if(pass1 >239)
	pass1=239;

	if(pass2>250)
	pass2=250;

        fprintf(fichierjo,  "%c%c",    (char)(pass1), (char)(pass2));

}//fin boucle for
	pass3 +=quelpiano7;
	pass4 +=quelpiano8;
}//fin boucle varit
  for(int varit = 0; varit<quelpiano6-1; varit++)
   {
	pass3 -=quelpiano7;
	pass4 -=quelpiano8;
  for(int positiontab = 0; positiontab<38; positiontab++)
   {



        if(positiontab%2)
                {
	pass1 = tabamplitude[positiontab] - int(tabamplitude[positiontab] * 0.01 * quelpiano2);
	pass2 = int(tabdurer[positiontab] + (tabdurer[positiontab]* 0.01 * quelpiano3));

	}
        else
                {
	pass1 = tabamplitude[positiontab] + int(tabamplitude[positiontab] * 0.01 * quelpiano4);
	pass2 = int(tabdurer[positiontab] + (tabdurer[positiontab] * 0.01 * quelpiano5));
	}

	pass1 += pass3;
	pass2 += (int)(pass2 *0.01*pass4);

	if(pass1<16)
	pass1=16;

	if(pass2<3)
	pass2=3;

	if(pass1 >239)
	pass1=239;

	if(pass2>250)
	pass2=250;

        fprintf(fichierjo,  "%c%c",    (char)(pass1), (char)(pass2));

}//fin boucle for

}//fin boucle varit
}//




// fin  multiplie
   }
 
  fclose(fichierjo);

       }

// fin de la zone de travail de l'apprenant

Nous remarquons qu'il y a 2 techniques de variations, une est pour changer les voyelles en suivant les voyelles de même nature de forme, l'autre pour des voix masculines aux voix féminines.

#14 Re : -1 »  Générateur de voyelle » Le 13/02/2015, à 07:20

temps
Réponses : 2

Bonjour,
J'ai modifié hier le générateur de voyelles pour reprendre la technique du générateur de consonnes.
En d'autres mots, j'ai mis tous les tableaux des voyelles dans la même classe AdnForme, pour éviter la répétition du traitement voyelle.
L'application qui génère les sons pèse maintenant un peu plus de 300 ko
SequenBaul

J'ai remarqué que la page de documentation sur ubuntu-fr que j'avais créé sur l'application générale lm3jo qui contenait la base de toutes les techniques ( lmfab pour l'apprentissage, pianobaul le piano virtuel, sequenbaul l'outil pour composer et écouter) a été détruite.
Je vais certainement reprendre la page sur un autre forum équivalent et sur ubuntu-fr.org si j'ai un appel du pied de celui-ci pour au moins expliquer comment manipuler la création des différents sons avec les 16 octets qui pilotent tout

Je travaille actuellement sur l'identification des formes premières (lois premières sur les équilibres de dimensions) pour obtenir des voyelles pesant entre 20 et 200 octets)

Je me suis aperçu que la technique utilisée pour la création des voyelles et consonnes permettait de créer les cas beaucoup plus rapidement et d'une manière  bien plus légère qu'en utilisant les boucles seules.
Je vais ouvrir le deuxième octet coté matière (16 octets) pour commencer les tableaux coté phénomène (AdnForme) de 4, de 5, de 6 ... pour obtenir les effets résultant des équilibres entre les différentes lois des dimensions manipulées.
Pour rappel l'application utilise le fait que plusieurs causes peuvent avoir le même effet, sinon il serait impossible de reproduire tous les sons avec seulement 16 octets.

Cordialement

#15 Re : -1 »  Générateur de voyelle » Le 28/02/2015, à 03:36

temps
Réponses : 2

Bonjour,
Quelques nouvelles du projet.
L'application utilise la BAUL qui se pilote avec 16 octets
Les 2 premiers octets indique les formes de variations et les 14 octets suivant le support qui va créer comment les variations seront reflétées.
J'ai activé le deuxième octet en utilisant des structures.
Je n'ai pas encore rempli toutes les structure, mais dans celles déjà créées, nous avons déjà toutes les voyelles et toutes les formes de voyelles possibles.
Une des techniques possibles pour jouer sur la forme des voyelles est d'utiliser un modulo et répéter 2 fois chaque forme composant la voyelle ( de corriger un peu la duré en l'augmentant de 10% avec l'octet de réglage durées car la technique rend le son un peu plus aigu)
Les voyelles dans les structure sont des enchaînements de formes contrairment aux voyelles trouvées dans l'octet 2 mis à la valeur 1

Actuellement le septième octet sert à régler les 2 forme de modulo (par rapport au centre ou par rapport à lui-même), je suis entrain d'écrire le code pour qu'il puisse servir aussi au marteau et à la licorne

Cordialement

#16 -1 »  Carte son qui disparait pendant la lecture d'une vidéo » Le 24/02/2015, à 14:44

temps
Réponses : 1

Bonjour,
J'ai plusieurs P.C. à l'identique avec comme carte son une aureon 5.1 PCI
Le son a disparue pendant la lecture d'une vidéo.
Après reboot, celui-ci n'est pas réaparu.
Quand je fais en terminal

lspci | grep audio

la réponse est vide.
je ne vois plus apparaitre la carte audio.

Es-ce que quelqu'un a une idée de comment mieux identifier le problème ou mieux une solution ?
Cordialement

#17 Re : -1 »  Carte son qui disparait pendant la lecture d'une vidéo » Le 24/02/2015, à 15:16

temps
Réponses : 1

Bonjour,
Après plusieurs redémarrage, la carte audio ne réappaaissait pas, et même j'ai perdu le réseau !

Au dernier redémarrage le réseau et le son sont réapparu.
J'ai installé

flashplugin-nonfree-extrasound

qui remplace

sudo apt-get install libflashsupport

J'espère que ce problème n'apparaitra plus.

Pour le réseau, je pensais avoir résolu le problème en créant mon propre réseau interne sous dnsmasq,
je ne comprends pas pourquoi depuis peu mes ubuntu 14.04 LTS rencontrent autant de problèmes,
si quelqu'un a une idée ?
Liste des problèmes :
Problème de connection réseau
Carte son qui disparait

Cordialement

P.S.
En grattant la toile, j'ai vu plusieurs messages concernant DELL.
Je vais essayer de suivre un peu cette page :
http://doc.ubuntu-fr.org/audio_intel_hda
et reviendrai poster si je trouve une solution

#18 -1 »  [résolu] Tri en C++ » Le 18/02/2015, à 06:10

temps
Réponses : 10

Bonjour,
J'ai un tableau de 8 valeurs que je dois additionner ou soustraire, la sélection se fait à l'aide d'un octet.

J’envisage la solution d'un switch de 256 cas mais je pense qu'il doit y avoir une manière plus légère pour effectuer ce tri.

switch (octetdetri) {

case 0 :
 a = x + valeur[0];
 b = x + valeur[1];
...

 break;

case 1 :
 a = x - valeur[0];
 b = x + valeur[1];
...

 break;
....
...
case 255 :
 a = x - valeur[0];
 b = x - valeur[1];
...

 break;
}

Cordialement

#19 Re : -1 »  [résolu] Tri en C++ » Le 18/02/2015, à 06:23

temps
Réponses : 10

bonjour,
en écrivant le poste je pensais en exemple à l’opérateur modulo 2

octetdetri % 2

Faire un modulo de la valeur selon la réponse la première valeur est dans telle position
Diviser par deux puis refaire un modulo pour avoir la position de la deuxième valeur
... répéter pour les 8 cas

Cordialement

#20 Re : -1 »  [résolu] Tri en C++ » Le 18/02/2015, à 07:31

temps
Réponses : 10

Bonjour,
Merci pour la réponse.
j'en étais encore à la structure conditionnelle

a = ((octetdetri %2==0 == 1) ? x+valeur[0] : x-valeur[0]);

Le concept de lire les bit dans l'octet est bien meilleur, même si au premier regard j'imagine qu'il manque une boucle de for dans le code donné.
Il va falloir que que j'apprenne car je veux savoir la position, le code donné permet de la créer non pas de la lire (je crois à vérifier).

Donc j'imagine le code commence par

  for(int n = 8; n>0; n--)
   {
ou est n ?
a[n] = ((positionbitn==0 == 1) ? x+valeur[n] : x-valeur[n]);
}
  

Cordialement

#21 Re : -1 »  [résolu] Tri en C++ » Le 18/02/2015, à 14:53

temps
Réponses : 10

Merci pour les réponses,
je poste en résolu.

pour le détail, x ne dépend pas de n.
En fait x est une valeur flottante qui dépend d'autres facteurs, mais l'effet obtenu est ce qui va se produire autour de x. L'objectif est de piloter l’emplacement des 8 octets à l'aide d'un seul octet. Les cas possibles des 8 octets se trouvant dans une structure.
En moins compliqué peut-être, le but est de faire varier une structure prédéfinie de cas possibles autour d'une valeur fixe en utilisant qu'un seul octet tout les 8 octets de la structure.

Cordialement

#22 Re : -1 »  Qarte arte.tv browser (ex Qarte+7) » Le 08/02/2015, à 09:19

temps
Réponses : 1018

Bonjour Ayral,
Je lis les DVD d'ARTE, sous linux avec le lecteur vidéo (totem, vlc ...)
Le problème c'est que je me souviens plus comment j'ai paramétré les P.C. qui utilisent ces DVD
J'ai certainement du suivre ce lien http://doc.ubuntu-fr.org/lire_un_dvd et aussi un autre en anglais pour les paramètres géographiques.

Je regarde plus cette semaine, et je reviens poster

Cordialement

P.S. un autre lien

#23 Re : -1 »  Qarte arte.tv browser (ex Qarte+7) » Le 08/02/2015, à 15:19

temps
Réponses : 1018

Bonjour,
Je viens d'aller sur le site d'Arte, D.S.L, je ne connaissais pas cette version location.
Je connaissais que les DVD, et replay de Qarte

Cordialement

#24 -1 »  uchardet ".." ascii/unknown » Le 10/02/2015, à 10:02

temps
Réponses : 0

Bonjour,
Je me suis apperçu d'un message parlant de format error sur des applications compilés.
J'ai cherché pourquoi, et je me suis apperçu qu'il arrivait de trouver rarement parmis des centaines de fichiers,
peut-être un relicat de passage sous gihub

ascii/unknown

J'ai essayé iconv, mais il faut connaitre le format d'origine.
j'ai essayé enca mais

enca: Cannot determine (or understand) your language preferences.

j'ai essayé "enregistré sous" avec gedit
j'ai essayé "enregistré sous" avec kate
j'ai essayé d'enregistrer avec nano
j'ai essayé d'enregistrer avec vim

Et finalement j'ai trouvé une solution avec libe office en demandant d'enregistrer en txt que j'ai renommé en cpp

Est-ce que quelqu'un a déja rencontré un problème similaire et a-t-il trouvé une solution en ligne de commande ?

Sachant que le format utilisé sur tous mes postes est UTF-8

Cordialement