Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites". Attention, le forum rencontre actuellement quelques difficultés. En cas d'erreur 502, il ne faut pas re-valider l'envoi d'un message ou l'ouverture d'une discussion, au risque de créer un doublon.

La section divers se réorganise ! De nouvelles sous-sections à venir. (plus d'infos + donner son avis)

nombre réponses : 25

#0 Re : -1 »  Petit guide pour aider au choix d'un langage » Le 11/10/2011, à 20:22

Le Farfadet Spatial
Réponses : 270

Salut à tous !

helly a écrit :

Invocation du farfadet !

   Oui, bon, un peu de retard, j'étais occupé dans une réunion de famille, les korrigans ont encore fait des histoires…

Tu connaîtrais un bon bouquin sur le python 3 avec exercices ?
J’ai introduction à Python 3 de Robert Cordeau, mais sans exercices, j’ai beaucoup de mal à réussir à trouver par quel bout appréhender la bête… hmm
J’ai beaucoup de mal à apprendre en autodidacte un langage s’il n’y a pas quelques exos.
(un peu plus poussés qu’un compteur de mot ou un jeu du « plus ou moins » )

   Pas tant que je ne l’aurais pas écrit, mais je suis sur celui du C++ (le fait que je donne des cours de C++ à l’École des ponts cette année pourrait me faire avancer ce projet).

   Plus sérieusement, je ne suis pas aussi bon connaisseur de la littérature sur Python que Karl le rouge ou Tshirtman, je pense qu’il vaut mieux s’en remettre à eux.

   Cela dit, si tu connais des exercices qui t’ont permis d’avancer dans d’autres langages, tu peux t’essayer à les adapter toi-même en Python 3 : ce sera sans doute moins rapide, mais en revanche ce sera extrêmement formateur. Au passage, n’hésite pas à me donner les exercices que tu as appréciés, cela me permettra d’augmenter ma propre collection.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#1 Re : -1 »  Programme en C compilé » Le 20/11/2011, à 16:23

Le Farfadet Spatial
Réponses : 16

Salut à tous !

   S’agit-il d’applications consoles ou d’applications graphiques ? S’il s’agit d’applications consoles, c’est parfaitement normal. Tu peux toutefois rassemble les exécutables des applications que tu as réalisées et dont tu es satisfait dans un répertoire tel que « /home/utilisateur/bin/ », puis ajouter cette ligne dans le fichier « /home/utilisateur/.bashrc » :

export PATH=/home/utilisateur/bin:$PATH

   En changeant « utilisateur » par ton nom d’utilisateur. Il ne sera alors plus nécessaire de se rendre dans le répertoire pour lancer l’exécutable.

   S’il s’agit d’application graphique, que se passe-t-il lorsque tu double-clic sur l’exécutable ?

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#2 Re : -1 »  Programme en C compilé » Le 20/11/2011, à 23:02

Le Farfadet Spatial
Réponses : 16

Salut à tous !

toitoinebzh a écrit :

je suis pas sur d'avoir compris le pb
mais pour moi c"est juste un pb de droits
tu dois donner le droit d’exécution a ton programme

chmod +x monprogc

   C’est à h2o64 de le préciser, mais si on s’en réfère à son premier message, il semble bien qu’il ait les droits d’exécutions, dans la mesure où il arrive à lancer son programme en se rendant dans le répertoire contenant l’exécutable et en tapant ceci :

$ ./nom_de_lexecutable

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#3 Re : -1 »  Programme en C compilé » Le 21/11/2011, à 20:23

Le Farfadet Spatial
Réponses : 16

Salut à tous !

h2o64 a écrit :

c'est un fichier en console

   Puisque c’est une application console, le fonctionnement que tu décrits est totalement normal.

   Que se passe-t-il si tu créé un répertoire « /home/utilisateur/bin », que tu copies l’exécutable dedans – ou, mieux, que tu y crées un lien symbolique – et que tu ajoutes la ligne suivante dans le fichier « /home/utilisateur/.bashrc » :

export PATH=/home/utilisateur/bin:$PATH

   Évidemment, il faut relancer Bash derrière, personnellement je le fais en tapant la commande suivante :

$ bash

   Ainsi, s’il y a une erreur dans mon bashrc, il suffit de taper « exit » et de corriger l’erreur, mais tu peux également relancer Bash en fermant la console et en la relançant. Tu peux aussi taper ceci :

$ source .bashrc

   Tu dis que ça n’a pas fonctionné, fort bien, mais encore : quelle est la réaction ? As-tu pensé à relancer Bash ?

   Personnellement, je fais ainsi avec les outils consoles que je développe et que je considère stables et ça fonctionne parfaitement bien.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#4 Re : -1 »  révolutionons la physique » Le 24/08/2011, à 23:54

Le Farfadet Spatial
Réponses : 59

Salut à tous !

SDG2015 a écrit :

Je sais qu'il me sera très difficile, voir impossible, de publier. Comme tu l'as déjà dis. Tout ce qu'il me faut , comme tu le dis, c'est un contacte avec un astrophysicien (et ça ce n'est pas impossible) question de voir si ça tient un peu la route. (tu te doute sûrement que moi je crois que c'est oui) Déjà, si je peut me présenter avec une petite simulation, ça devrait aider à titiller la curiosité. C'est plus probable d'arriver à me faire entendre de cette façon que de passer par les hautes instances de la communauté scientifique.

   Je ne connais pas les « hautes instances » dont tu parles.

   Les obstacles à la publication, encore une fois, sont de deux ordres : le coût excessif et les problèmes de rédaction (faire en sorte que la forme soit claire et compréhensible). En t’adjoignant un coauteur qui fait partie d’une institution de recherche, tu auras quelqu’un qui a une expérience de la rédaction et qui fait partie d’une entité intéressée par la publication et même qui en a besoin.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#5 Re : -1 »  révolutionons la physique » Le 25/08/2011, à 20:22

Le Farfadet Spatial
Réponses : 59

Salut à tous !

SDG2015 a écrit :

Le Farfadet Spatial, peut-être que tu devrait aussi faire le ménage dans tes post. Comme ça, si quelqu'un veut référer à ce fil pour la programmation, il va s'y retrouver.

   Je ne vois pas vraiment pourquoi faire le ménage. Les questions de programmation sont clairement localisable en début de fil de discussion. Pour le reste, j’assume totalement mes propos ici et je ne vois rien de honteux dans tes interventions. Cela dit, tu fais ce que tu veux. Par contre, pense à nous tenir au courant de tes avancées.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#6 Re : -1 »  révolutionons la physique » Le 25/08/2011, à 21:29

Le Farfadet Spatial
Réponses : 59

Salut à tous !

SDG2015 a écrit :

Honteux !?!?!?!? non! mais bien tu texte pour rien... oui

   C’est un forum…

Suggestion ménage:  simplement pour qu'il y ait une suite logique dans la suite de post!

   Il y a une logique. En revanche, si tu effaces des parties de tes messages, cela va devenir difficile à suivre pour quelqu’un qui débarque.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#7 Re : -1 »  La programmation syste et reseau » Le 21/11/2011, à 20:28

Le Farfadet Spatial
Réponses : 3

Salut à tous !

newsuser a écrit :

Pour faire de la programmation système  et réseaux sous linux,  python pour debuter ca va ou pas ?

   Ou pas…

   Cela dit, ce que tu décris n’est pas de la programmation système – ce qui tombe bien, car débuter directement par la programmation système est difficile – et pour cela, oui, Python est parfaitement adapté. Si j’ai bien compris ce que tu veux faire, Python est parfaitement adapté et même à conseiller.

   Sinon, oui, ce que tu veux faire a déjà été fait, mais, oui, ce sont de bons exercices pou débuter la programmation. Donc, fonce et n’hésite pas à poser des questions sur ce forum lorsque tu es perdu.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#8 Re : -1 »  Les 500 calculateurs les plus puissants en novembre 2011 » Le 20/11/2011, à 16:42

Le Farfadet Spatial
Réponses : 12

Salut à tous !

   Je relance le sujet, car le Top 500 de novembre 2011 vient d’être publié. Assez peu de changements dans cette édition. À tel point que les dix premières machines restent les mêmes. Donc, le calculateur affichant la plus grande puissance de calcul reste le K Computer. Le Tera 100 français reste à la neuvième place.

   Peu de changement également dans les systèmes d’exploitations : Linux reste à 91,4 %, Unix passe à 6 %, avec 30 machines (j’y reviens). Les systèmes mixtes passent à 2,2 % avec 11 machines, donc continuent de descendre. Microsoft HPC Windows reste dans le classement, mais il n’y a plus qu’une machine pour le représenter, ce qui correspond à 0,2 %. BSD reste stable avec une machine (0,2 % également).

   En ce qui concerne Unix, la progression vient encore une fois d’AIX, puisqu’il y a désormais 28 machines (5,6 %) équipées de ce système dans le classement. Au classement précédent, il y en avait 21 (4,2 %). Moi qui croyait qu’IBM considérait ce système comme en fin de vie, il semble que je me sois trompé.

   Je reviendrais faire un point lorsque le Green 500 sera sorti, mais il est probable qu’il n’y ait pas beaucoup de changement à ce niveau non plus.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#9 Re : -1 »  Latex, un bon choix ? » Le 07/11/2011, à 22:40

Le Farfadet Spatial
Réponses : 3

Salut à tous !

wolf85kunst a écrit :

Comme dit précedemment, je souhaite réaliser de la documentation, des CV PDFLatex... Mais aucunement des documents scientifique ou mathématique, un gros atout à LATEX pour ce genre de documents.

   LaTeX est un composeur de document permettant d’obtenir une typographie soignée, des références propres, une mise en page de qualité professionnelle, entre autres choses. Il n’est pas dédié uniquement à l’édition scientifique. Oui, il est parfaitement capable de répondre à ton besoin. En revanche, oui, il demande un temps d’apprentissage relativement important.

Enfin, est-il possible d'avoir une mise en page à hauteur d'un openoffice et compagnie ?

   Ni Libre Office, ni Microsoft Office ne permettent d’obtenir une mise en page à la hauteur de ce que permet LaTeX. Pour obtenir la même qualité de mise en page que LaTeX, il faut passer par un logiciel de mise en page (par exemple Scribus) et connaître les règles de typographies et de mise en page. Justement, LaTeX permet de composer un texte de qualité sans connaître ces règles (il les connait à la place de l’utilisateur).

Latex gère t'il les tableaux

   Bien entendu.

les encadrés ?

   Évidemment.

Est-ce possible de réaliser un joli document LAtex, loin des documentations noir et blanc pour monter une étagère Ikea ?

   LaTeX a été créé pour obtenir une mise en page de qualité et une typographie soignée. Les notices d’Ikéa ne sont pas composées avec LaTeX.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#10 Re : -1 »  [C++][Boost]Utilisation des archetypes » Le 20/10/2011, à 20:45

Le Farfadet Spatial
Réponses : 5

Salut à tous !

   Fait un peu rapidement, mais à mon avis ton exemple devrait plutôt ressembler à ceci :

template <class T> bool fonc (const T &var) {
  BOOST_CONCEPT_ASSERT((DefaultConstructible<T>));
  BOOST_CONCEPT_ASSERT((EqualityComparable<T>));
  return (var == T());
}  // template <class T> bool fonc ( const T &)

   Ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant : as-tu consulté la documentation officielle ?

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#11 Re : -1 »  [C++][Boost]Utilisation des archetypes » Le 23/10/2011, à 17:51

Le Farfadet Spatial
Réponses : 5

Salut à tous !

ehmicky a écrit :

Mais d'après ce que j'ai crû comprendre, les archetypes sont pas destinés aux utilisateurs de la bibliothèque, mais aux concepteurs de bibliothèque : une classe modelant un concept précis (et pas plus), que l'on passe en argument à une fonction pendant la phase de test pour s'assurer que cette fonction n'a besoin que de ce concept, et pas d'autres supplémentaires. Comme ça, on est sûr des concepts requis par une fonction et on peut alors mettre BOOST_CONCEPT_ASSERT, etc.

   À nouveau non-testé, mais que penses-tu de ceci :

#include    <boost/concept_archetype.hpp>
int main(void) {
  // Type de l’archétype pour le test.
  typedef boost::equality_comparable_archetype<boost::default_constructible_archetype<> >
    ValueType;
  // Instance de l'archétype.
  ValueType archetype;
  fonc(archetype);
  return 0;    
}  // main

   La référence pour ceci est la page suivante : http://www.boost.org/doc/libs/1_47_0/li … vering.htm.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#12 Re : -1 »  [C++][Boost]Utilisation des archetypes » Le 24/10/2011, à 21:22

Le Farfadet Spatial
Réponses : 5

Salut à tous !

ehmicky a écrit :

En d'autres termes : impossible d'instantier cette classe ?

   J’essayerais de regarder plus en détails, mais je dois dire que je n’ai pas beaucoup de temps à moi en ce moment.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#13 Re : -1 »  [C++]Statistiques sur les compilateurs les plus utilisés » Le 11/10/2011, à 20:40

Le Farfadet Spatial
Réponses : 4

Salut à tous !

   C’est une excellente idée de vouloir s’assurer que ta bibliothèque compile avec divers compilateurs. Cela dit, c’est un travail énorme, d’autant qu’un compilateur peut réagir légèrement différemment d’un système à l’autre. À propos de système, il est bon de ne pas oublier *BSD…

   Le mieux est de rendre ton code facilement accessible, de sorte que différents développeurs pourront le tester sur différents systèmes. De ton côté, en utilisant GCC, ajoute les options « -ansi -pedantic -Wall » et traite le moindre avertissement comme une erreur grave qu’il faut corriger : cela te permettra d’être à-peu-prêt certain que ton code est conforme à la norme, ce qui facilite grandement le portage. Par ailleurs, si tu arrives déjà à compiler ton code avec GCC sous Linux et Microsoft Visual C++ sous Microsoft Windows, tu auras déjà réussi à t’assurer une grande facilité de portage en cas de nécessité.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#14 Re : -1 »  [C++]Statistiques sur les compilateurs les plus utilisés » Le 23/10/2011, à 18:01

Le Farfadet Spatial
Réponses : 4

Salut à tous !

ehmicky a écrit :

.
Je pense pas qu'il y ait foule de développeurs qui utilisent un compilo antérieur à 2003 ?

   Tu pourrais être surpris du temps que cela prend dans certain cas pour changer de compilateur.

Le must pour moi serait de tomber sur des stats d'utilisation, comme on trouve pour l'utilisation des navigateurs lorsque l'on fait du dev web, mais impossible de mettre la main dessus.

   Il est délicat de mettre en place de telles statistiques, plus encore que celle des navigateurs. En tout cas, pour ma part je ne sache pas qu’il en existe à disposition sur le net.

   Encore une fois, tu ne pourras pas, seul, tester la possibilité de compiler ton code sur un échantillon complet de systèmes. En plus, cela peut vite devenir coûteux (tous les compilateurs ne sont pas accessibles gratuitement). Si tu as déjà les quatre compilateurs que tu as cités, c’est déjà une bonne chose. De toute façon, ce qui garantira la possibilité de facilement porter ton code, c’est de le rendre disponible.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#15 Re : -1 »  (c++)problème avec boost::iterator_adaptor » Le 20/10/2011, à 20:35

Le Farfadet Spatial
Réponses : 2

Salut à tous !

heudeubert a écrit :

assomptions

   L’assomption est le privilège en vertu duquel la Vierge Marie a été transportée au ciel dès la fin de sa vie terrestre. Je doute que cela ait un quelconque rapport ici. Sinon, l’anglais « assumption » se traduit en français par « hypothèse » ou « supposition ».

   Oui, j’étais déjà un partisan de maître Capello avant, mais depuis mon retour des États-Unis, je suis devenu un intégriste anti anglicisme !

Le problème est que je ne comprends pas pourquoi je dois rajouter "Reverse( T IterTemp ) : ... {};", dans la mesure où l'header définit déjà un constructor prenant un argument T (cf plus haut). J'ai l'impression que cela a à voir avec le fait que le premier élément du template de Reverse est son propre type ("Curiously Recurring Template Pattern (CRTP)"), ce qui perturbe le compilateur, mais j'aimerais réussir à mieux comprendre cette idée.

   Bon, je reconnais avoir regardé un peu vite (et avoir un peu bêtement bloqué sur « assomption »), mais le message d’erreur me faisait plutôt penser à un problème entre type constant et type variable. Sinon, je ne comprends pas bien pourquoi cela te semble étrange d’avoir des prototypes homogènes. Je dois rater quelque chose…

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#16 Re : -1 »  [Résolu] programmation c++ » Le 27/09/2011, à 22:59

Le Farfadet Spatial
Réponses : 7

Salut à tous !

   Pour te t’aider à la découverte de la programmation, ce fil de discussion devrait t’aider. Les questions y sont les bienvenues.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#17 Re : -1 »  [Résolu] programmation c++ » Le 16/10/2011, à 16:17

Le Farfadet Spatial
Réponses : 7

Salut à tous !

superZozo a écrit :

Je serais très intéressé de savoir quels sont ces abominations courantes auxquelles se livrent ses damnés.

   Tout d’abord, en C++ on utilise extrêmement moins souvent les pointeurs qu’en C, c’est même une notion qu’il ne vaut mieux pas aborder dans un premier temps lorsque l’on apprend le C++. Ensuite, il importe d’utiliser les espaces de nommage en C++. Enfin, pour les différences majeures, la bibliothèque standard n’est pas la même.

   Cela dit, mon avis est que la programmation impérative n’est pas nécessairement la meilleure approche pour débuter (cela dépend du contexte). De plus, le fonctionnement interne d’un ordinateur est quelque chose d’utile pour le programmeur, mais je pense qu’il vaut mieux laisser cela de côté lorsque l’on découvre dans la programmation, sinon on est parti pour se noyer dans un flot de détails. Par ailleurs, à mon sens, tant C que C++ ne sont pas, parmi les choix disponibles actuellement, les langages les plus appropriés à la découverte de la programmation et si l’objectif est à terme d’apprendre C++, alors il vaut mieux apprendre C++ avant C.

   Encore une fois, le fil de discussion au sujet des langages de programmation a été créé pour recueillir ce genre de discussion.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#18 Re : -1 »  La "propriété intéllectuelle" même niveau que la liberté d'expression? » Le 24/08/2011, à 23:37

Le Farfadet Spatial
Réponses : 57

Salut à tous !

Astrolivier a écrit :

tu m'as répondu, parce que c'est la loi. et bien quand la loi est débile on ne la respecte pas. c'est aussi ça la démocratie, et c'est ce qui se passe tous les jours.

   Non, la démocratie c’est respecter la loi et la faire changer si elle est mal conçue. Ce que tu décris, c’est soit l’anarchie, soit la loi de la jungle, ce qui est toute autre chose. S’il y a en effet des gens qui ne respectent pas la loi, il y a un système judiciaire pour autant que possible éviter cela – lequel système est imparfait, mais c’est un autre problème.

Astrolivier a écrit :

Non, pas sous un prétexte bidon, simplement parce que c’est excessivement cher

c'est faux

   Absolument pas : toi, Astrolivier, tu peux parfaitement acheter n’importe quel ouvrage scientifique. même t’abonner à des revues scientifiques. Ça va te coûter les yeux de la tête, mais tu peux le faire. Pour ma part, j’ai déjà acheté des ouvrages scientifiques à titre personnel parce que je voulais avoir des exemplaires qui m’appartiennent en propre. C’est cher, mais on ne te demande pas de montrer patte blanche : il faut juste pouvoir y mettre le prix. Il n’y a pas d’argumentaire, juste un prix prohibitif et finalement injustifié.

Astrolivier a écrit :

tu donnes deux liens qui le prouvent...

   Je suis désolé, mais je ne vois pas où les deux liens prouvent qu’il y a une entrave à l’accès aux publications scientifiques autre que financière.

Astrolivier a écrit :

la loi je m'en cogne, ça devrait être à nous de la voter, et non à warner, universal, vuitton et cie...

   C’est aux parlementaires de voter les lois. S’ils écoutent plus facilement les grands groupes, c’est parce que ceux-là se sont organisés pour communiquer avec les parlementaires, plus que les citoyens. Pourtant, il est tout à fait possible de faire entendre sa voix, l’affaire sur les brevets logiciels l’a prouvé. Cela dit, cela demande un effort, c’est certain. C’est tout le problème de la démocratie : si le peuple veut avoir le pouvoir, alors il faut accepter le fait que cela demande des efforts, alors que laisser d’autres gouverner est plus reposant.

Astrolivier a écrit :

combien d'auteur qui ne touchent pas un centime pour leur bouquin parce que personne n'en veux ?

   Ça, c’est un autre problème : un travail qui n’intéresse personne n’a pas de valeur, au-delà de la valeur marchande (ou monétaire). Admettons qu’un auteur soit rémunéré de toute façon, par exemple avec l’ébauche que tu donnes plus loin. Il produit un travail, en cherchant à donner du fond, à travailler la forme. Quelle qu’en soit la qualité, si cela n’intéresse personne, ce travail n’a pas de valeur, même sans système marchand. Ça ne change rien.

   En effet, l’histoire de l’art montre que ce sont rarement les plus novateurs qui ont le plus de succès. Cela dit, à l’inverse, elle montre aussi que ceux qui apportent vraiment quelque chose, même s’ils peuvent finir oubliés et qu’ils ne rencontrent pas un succès populaire, ont généralement une reconnaissance. Même les poètes maudits ont été lus (et achetés) de leurs vivants, par exemple. Ce que je veux dire par là, c’est que les œuvres qui sont véritablement délaissées sont généralement celles qui n’ont pas d’intérêts. S’il est vrai que ceux qui se vendent le plus ne sont pas forcément ceux qui apportent le plus, une œuvre avec un intérêt générera un public éventuellement moins important, mais qui existera néanmoins.

Astrolivier a écrit :

si je fais un joli jardin devant ma maison, tout le monde en profite et peux le prendre en photo, gratuitement, et ça ne pose aucun problème. je ne pourrais pas obliger chaque passant à payer pour le prendre en photo.

   Si, tu peux obliger les gens à te payer pour le prendre en photo. Le droit à l’image est même devenu extrêmement restrictif.

Astrolivier a écrit :

voilà, il est intrinsèquement vicié, ce système. il n'a pour but que de faire une société de classe. donc, faites comme moi, copiez, partagez, volez si besoin est, ça vaut mieux que d'acheter

   Soit tu acceptes le système et tu réponds à ses règles, quitte à ce que tu utilises les recours dont tu disposes pour faire évoluer ces règles pour celles qui sont imparfaites. Soit tu ne l’acceptes pas, mais alors tu ne dois pas en profiter, tu dois en sortir – et si tu as un brin d’altruisme, tu fais l’effort d’établir un travail théorique pour proposer un autre système et de convaincre des gens à te suivre. En imposant un mode de diffusion qui n’a pas été choisi, voir en volant, il est certain que tu ne changeras rien à ce que tu considères vicié, en revanche tu es un profiteur et il est normal que le système dont tu profites te demande des comptes.

Astrolivier a écrit :

ce système qui ne promeut que la quantité sans tenir compte de la qualité

   Le problème, c’est que si tout ne se vaut pas, la qualité est un critère difficile à manier, car il dépend aussi des a priori et de la culture de chacun.

   Par exemple, puisque tu parles de la presse people que tu ne sembles pas porter dans ton cœur – personnellement, elle ne m’intéresse pas non plus et je trouve qu’elle a de nombreuses dérives, voir par exemple l’affaire News of the World –, j’ai entendu un éclairage intéressant à son sujet. Ainsi, chez les singes, l’épouillage n’a pas seulement un rôle d’hygiène, en réalité il a d’abord un rôle social, où chacun va prendre soin d’un autre membre de la communauté, un moyen parmi d’autre d’assurer la cohésion. Homo sapiens est lui aussi un primate et également un animal social. Or, en comparant les tailles des cerveaux des différentes espèces de singes et le nombre de congénères qu’ils épouillent, puis en ramenant cela à la taille du cerveau humain, on se rend compte que si l’homme devait s’adonner à l’épouillage, il lui faudrait le pratiquer sur environ une centaine d’individus. Or, justement, la presse people a tendance à s’intéresser à environ une centaine de personnes (incluant les valeurs sûr et ceux dont on se désintéresse plus ou moins rapidement). De sorte que ce type de presse, au-delà de tous ces défauts réels, pourrait bien avoir un vrai rôle de sociabilisation.

   Bon, cela ne me fait pas plus lire ce genre de presse et, pour ma part, qu’un exemplaire soit posé devant moi et je n’y jette pas un coup d’œil. Cela ne va pas non plus, à mes yeux, lui donner autant de valeur que l’œuvre de BOURDIEU, pour reprendre un autre de tes exemples. Néanmoins, je pense que cela montre que la qualité ou l’intérêt n’est pas toujours facile à évaluer.

Astrolivier a écrit :

il n'y a pas besoin d'être intéressant ou qualitatif pour rendre captif.

   Pourtant, si l’on ne relance pas l’intérêt, le public se lasse et va voir ailleurs. Également, le public va voir ce que propose les autres, de sorte qu’il se rend assez bien compte lorsque quelque chose est bâclé et assez systématiquement il s’en détourne. L’intérêt ou la qualité n’est pas une condition suffisante pour avoir un public, ce n’est pas nécessairement ce qui a la plus grande qualité qui a la plus grande audience, mais sans un minimum de qualité on ne parvient pas à avoir un public.

dragoon76 a écrit :

Je suis étonné que tu ne reléve pas le droit de copie privée qui donne explicitement le droit au citoyen de réaliser des copies dans le cadres privé.

   Le droit à la copie privée ne donne absolument pas le droit de diffuser. En gros, c’est un droit qui te garantit que lorsque tu as acheté le support d’une œuvre, tu peux en faire une copie pour que ce soit cette copie qui soit dégradée et non pas l’original. Cependant, tu dois nécessairement avoir acheté cet original et la copie ne peut servir qu’à la personne qui a acheté cet original (et son cadre familiale). Cela n’a rien à voir avec la diffusion.

dragoon76 a écrit :

Il faut arreter de faire croire qu'il y a un dilemme entre d'un coté la rémunération des auteurs, et de l'autre la possibilité pour le citoyen de partager à titre non-commercial.

   Si, il y a tout de même un problème, ce n’est pas si simple : le système actuel nécessite des aménagements pour que ces deux points puissent être résolus simultanément. En revanche, Philippe AIGRAIN donne des pistes pour réaliser ces aménagements et il est dommage que sa réflexion ait tendance à être rejetée par principe.

dragoon76 a écrit :

Est-ce que ça mérite de boycotter un artiste majeur, juste parce qu'il a fait à un momement un choix qui selon nous n'est pas optimal?

   Si tu considères que le système est intrinsèquement vicié, oui, c’est bien la moindre des choses. Sinon, tu participes de ce système.

   Cela dit, pour pouvoir s’opposer à un système, il faut aussi le connaître. Je conçois donc que dans un tel cas, de temps à autre, tu t’intéresses un peu à ce qu’il produit. Mais dans ces cas ponctuels – si ce n’est pas ponctuel, alors c’est que tu acceptes le système dans ses grandes lignes –, comme tu participes à ce système, tu en acceptes les règles.

   Pour ma part, je considère que notre système actuel nécessite des évolutions, qu’il n’est en effet pas optimal, cependant qu’il reste une base intéressante. Je ne boycotte donc pas les artistes de ce système. Dans la même logique, je n’impose pas à ces artistes un système. En revanche, je pense qu’il faut en utiliser les recours prévus pour le faire évoluer au mieux – laquelle évolution aura lieu de toute façon, la question étant : quand ?

dragoon76 a écrit :

L'art est apolitique.

   Que non, l’art n’est pas neutre. Même l’art pour l’art est déjà une prise de position. Il n’y a pas art sans point de vue, sans point de vue il n’y a qu’au plus plagiat. De plus, la diffusion d’une œuvre participe de l’œuvre.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#19 Re : -1 »  La "propriété intéllectuelle" même niveau que la liberté d'expression? » Le 25/08/2011, à 21:25

Le Farfadet Spatial
Réponses : 57

Salut à tous !

mondai a écrit :

Je pense moi aussi que l'on peut considérer l'Homme comme un "animal social". Par la suite tu expliques cependant que si l'on n'accepte pas les règles de la société dans laquelle on vit, il faudrait en sortir. Mais n'est-ce pas une contradiction avec la caractéristique de l'Homme en tant qu'animal social ?

   Pas si c’est pour intégrer une autre structure sociale.

mondai a écrit :

Bref, contrairement à ce que tu suggères, je ne vois pas comment sortir d'un système qui pose problème lorsque l'on désigne par "système" la société entière.

   Pourtant, on a déjà vu dans l’histoire des groupes établir de nouvelles structures sociales qui perdurent.

dragoon76 a écrit :

"L'art pour L'art" c'est une sorte de définition pas un point de vue.

   L’art pour l’art est un courant dont Théophile GAUTIER est l’un des précurseurs, qui considère que l’art a une valeur en soi, qu’il ne doit pas avoir de préoccupation sociale. Cependant, c’est déjà lui donner un rôle social (sont utilité est sa simple existence) et c’est déjà un point de vue (ne pas prendre parti).

Astrolivier a écrit :

j'interprète ce propos

   Tu ne devrais pas, ça t’éviterait de faire dire à quelqu’un quelque chose qui n’a pas dit. Cela dit, je constate qu’à raison du reproche facilement aux autres de te caricaturer, cela dit cela ne te gène absolument pas d’en faire autant. Une chose : moi aussi, je profite du système, cela n’a rien de mal. Il est simplement normal que le système demande des comptes.

   Pour la suite, juste un exemple :

Astrolivier a écrit :

de plus il m'est impossible de payer pour 1 article qui m'intéresserait

   Tu constate que cet article t’intéresse, tu cliques sur « Purchase », tu donnes ton nom, ton adresse, tu payes trop cher et tu peux télécharger le PDF de cet article. Ah, sauf que :

Astrolivier a écrit :

mais bon, c'est le discours du "si tu y arrives pas, c'est uniquement de ta faute, parce que j'affirme que c'est possible". tu avais déjà compris que je n'adhère pas à ce discourt.

   Donc, toute discussion est inutile. D‘ailleurs, en plus du retour insidieux du fantasme selon lequel il y aurait une science officielle qui ferait obstacle à une autre, on a droit à un florilège, par exemple :

Astrolivier a écrit :

tu me fais un couplet de terrorisme intellectuel

Astrolivier a écrit :

arrête d'affirmer le contraire.

   Puisque la discussion est fermée, ce sujet est sans objet. J’arrête ici ne serait-ce que le lire.

#20 Re : -1 »  C++ un problème que je ne trouve pas ! [RESOLU] » Le 05/09/2011, à 21:20

Le Farfadet Spatial
Réponses : 13

Salut à tous !

   Sinon, en passant : encore une fois, tu peux parfaitement intégrer « \n » dans le reste de ta chaîne de caractère :

std::cout << "\n\nBienvenu dans votre logiciel de cryptage \"CRYPTconsol\"\n";

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#21 Re : -1 »  nouvelles du LHC ? "Cern" » Le 06/09/2011, à 23:35

Le Farfadet Spatial
Réponses : 7

Salut à tous !

gogor71 a écrit :

car  je suis impatient de savoir s'il ont trouvé quelque chose

   Des collisions ont lieu depuis quelques temps, il y a donc des résultats. Un point public a été publié le 24 mai 2011.

gogor71 a écrit :

( peut-être le boson de Higgs )

   Il est possible que dans la masse de données encore en cours de traitement il y ait des indices indiquant la présence du boson de Higgs. Peut-être faut-il encore chercher, mais cela n’aurait rien d’anormal. Cela dit, il faudra être patient sur le sujet, car il faut du temps pour traiter les données et il convient de publier dans les revues à comités de relectures avant de communiquer au grand public.

gogor71 a écrit :

s'il on bien crée des mini trou noir ?

   Cette histoire de minis trous noirs se base sur un élément théorique totalement spéculatif et, quant bien même ils existeraient, ils seraient totalement instables (ils disparaîtraient juste après s’être formés) : il faut oublier ça.

gogor71 a écrit :

des trous des verres ?

   C’est encore moins crédible que l’histoire des minis trous noirs.

gogor71 a écrit :

Il faut dire que les expériences et les résultat se font attendre ...................................................................................................................

   Pourtant, depuis 2010 (en fait depuis fin novembre 2009), les expériences se multiplient, produisant un lot important de résultats. Cependant, à part dans le cas de la mise en évidence du boson de Higgs ou de son inexistence, force est de constater que cela n’intéresse que peu les médias grands publics. Il est certain que c’est moins spectaculaire que l’affaire STRAUSS-KAHN, par exemple.

pierrecastor a écrit :

Tu devrait avoir pas mal d'info sur ce site :

http://www.lhc-france.fr/

   Très bon lien.

Atok a écrit :

Je croyais que Hawking s'opposait fermement à tout ce qui touchait aux cordes ?

   D’une part, il ne me semble pas. D’autre part, sauf erreur de ma part, si les théories des cordes propose un cadre intéressant aux trous de vers, on peut se contenter de la théorie de la relativité générale et de la métrique de SCHWARZSCHILD ou de KERR-NEWMAN pour envisager les trous de vers – cela dit, je peux me tromper. Techniquement, LAPLACE avait déjà évoqué l’existence de trous noirs – certes, pas de trous de vers – dans Exposition du système du monde, sans sortir du cadre de la mécanique classique.

   Toutefois, je ne suis pas un spécialiste du sujet, donc peut parfaitement me tromper.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#22 Re : -1 »  Déploiement logiciels 64 bits ou 32 bits ? » Le 29/08/2011, à 21:37

Le Farfadet Spatial
Réponses : 5

Salut à tous !

Muetdhiver a écrit :

Si un utilisateur qui est encore sur du 32 bits télécharge mon logiciel, il n'arrivera donc pas à le faire tourner ?

   Le mieux, c’est encore de diffuser les sources, ainsi chacun peut le compiler selon son architecture.

Muetdhiver a écrit :

Par ailleurs, je viens de faire un tour sur un site comme telecharger.com, et je prends quelques logiciels connus au hasard (sous windows), et je vois qu'il n'est jamais évoqué de version 64 bits ou 32 bits. Que ce soit pour firefox, opera, finalement c'est transparent pour l'utilisateur. Ca signifie quoi ?

   Cela peut vouloir dire que le logiciel est fourni en version 32 bits, mais également il est possible que le site détecte l’architecture (à partir des informations que fournit le navigateur).

Muetdhiver a écrit :

Pourtant il doit bien y avoir une différence à la compilation, et donc au niveau du déploiement ?

   Dans le monde des systèmes libres – GNU/Linux, *BSD,  GNU Hurd et Pure Darwin, par exemple –, le principe est que les développeurs d’une application se chargent de coder leurs logiciels, tandis que les développeurs des distributions se chargent de réaliser les paquets pour les architectures qu’ils supportent.

darkevolution a écrit :

Sur linux, pour faire tourner un programme 32 bits sur une machine 64 je sais pas comment ça se passe

   Les architectures x86-64 disposent d’un mode de compatibilité permettant de faire fonctionner des codes 32 bits sans recompilation et sans perte de performance notable. Ceci fonctionne aussi bien sous GNU/Linux que sous Microsoft Windows : il ne s’agit pas d’un émulateur.

   Il y a d’autres solutions. Par exemple, Mac OS X utilise le format d’exécutable Mach-O, qui peut inclure en un seul fichier les codes exécutables d’un même programme pour plusieurs architectures. Dans ce cas, il n’y a pas de perte de performance, en revanche la taille du fichier est plus importante – d’ailleurs, à partir de la version 10.6, il n’est plus question que d’embarquer du code pour architectures x86-64.

darkevolution a écrit :

Pour ça, le plus simple c'est d'avoir un pc 32 bits et un 64 bits (tu compiles sur l'un et l'autre t'as les deux versions). Il doit y'avoir moyen de tout faire sur un 64 mais bon...

   On peut indiquer à GCC l’architecture cible à l’aide de la directive « -march ». Ainsi, pour produire un code à exécuter sur 586 et supérieur, on indiquera « -march=586 ». C’est plus simple et moins cher que d’avoir deux ordinateurs.

darkevolution a écrit :

Le best du best, tu fais un dépôt PPA et tu laisse launchpad (par exemple) compiler et créer tes paquets pour toutes les architectures

   C’est plutôt bien. Toutefois, Launchpad ne réalisera des paquets que pour Ubuntu. Cela dit, il est possible à n’importe qui de récupérer les sources sur Launchpad, sans distinction de distribution, ni même de système d’exploitation.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#23 Re : -1 »  Déploiement logiciels 64 bits ou 32 bits ? » Le 30/08/2011, à 15:43

Le Farfadet Spatial
Réponses : 5

Salut à tous !

HP a écrit :

Format qui à la base a surtout été utilisé pour passer de PPC à Intel…

   Je pense qu’il a également été utile pour le passage des G3-G4 (32 bits) au G5.

par contre, je doute que 10.6 abandonne le support du 32bits… il me semblait que c'était uniquement le support de PPC qui était abandonné, Rosetta et Universal Binary. À vérifier.

   Tout d’abord, au temps pour moi, j’ai utilisé un mauvais numéro de version, je voulais parler de la version 10.7, qui est la nouvelle.

   Ce que je sais, pour l’avoir testé, c’est que MacOS X 10.6 sur MacIntel a un noyau 32 bits et un espace utilisateurs 64 bits, sauf si on applique la bascule vers un noyau 64 bits (ce qui peut poser des problèmes), tandis que le noyau 10.7 doit être intégralement 64 bits. Par ailleurs, MacOS X 10.7 abandonne officiellement le support des processeurs Core Duo et Core Solo, pour se concentrer uniquement sur les processeurs Core 2 Duo et supérieurs, c’est-à-dire que le support de processeurs 32 bits est officiellement abandonné. Je pense que cela penche en faveur également de l’abandon de l’intégration de version 32 bits des logiciels.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial

#24 Re : -1 »  L'ordinateur sous linux de A à Z ? » Le 24/08/2011, à 23:58

Le Farfadet Spatial
Réponses : 3

Salut à tous !

Nicolrz a écrit :

Auriez-vous des ressources qui me permettrons d'apprendre toutes ces notions ?

   Pour comprendre l’organisation d’un ordinateur :

      Architecture de l'ordinateur
      Andrew TANENBAUM
      Dunod

   Pour comprendre les systèmes d’exploitations :

      Systèmes d'exploitation
      Andrew TANENBAUM
      Pearson Éducation

   Des références à peu prêts incontournables.

   À bientôt.

Le Farfadet Spatial