Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites". Attention, le forum rencontre actuellement quelques difficultés. En cas d'erreur 502, il ne faut pas re-valider l'envoi d'un message ou l'ouverture d'une discussion, au risque de créer un doublon.

La section divers se réorganise ! De nouvelles sous-sections à venir. (plus d'infos + donner son avis)

#1 Le 30/03/2013, à 00:25

jibe

Soutien des LL : boycott ou participation constructive ?

Salut,

Linuxien depuis plus de 15 ans, exclusif depuis une dizaine d'années, j'essaie chaque fois que je peux d'apporter ma pierre à l'édifice d'une manière ou d'une autre. Il y a toutefois une mentalité chez certains que je supporte de moins en moins et que, un peu sous le coup de la colère, je viens dénoncer ici : c'est celle des militants intégristes qui se permet de faire des remarques déplacées à tous ceux qui ne sont pas comme eux militants intégristes, et qui préconisent des actions soi-disant pour soutenir les logiciels libres dont l'effet est au mieux inefficace et au pire dangereux.

Pour situer le contexte de mon propos et mieux comprendre ce coup de colère, vous pouvez aller voir ce fil.

J'admire bien sûr Richard Stallmann qui utilise exclusivement une distrib Linux ne comportant pas la moindre ligne de code propriétaire, et qui suit ainsi jusqu'au bout la logique de ce qu'il prêche. Mais il faut bien voir les réalités et comprendre que :

  1. S'il ne le faisait pas, il serait bien moins crédible, et ce serait incompatible avec le boulot qu'il fait actuellement.

  2. Il ne semble plus guère se servir de son ordinateur que pour se tenir au courant de l'actualité et préparer des fichiers de présentation pour ses conférences.

  3. S'il programme encore (m'étonnerait quand même qu'il ne le fasse plus !), il y a tout ce qu'il faut en logiciels libre.

Il n'a donc pas besoin de quoi que ce soit de "privateur" !

Il en est de même pour pas mal de militants qui se croient du coup autorisés à faire des remarques déplacées à quiconque ne boycotte pas tout ce qui ne favorise pas les logiciels libres.

Désolé, mais certains comme moi ont besoin de travailler pour vivre, et de ce fait subissent certaines réalités incontournables ou difficilement contournables. Et même si ce n'était pas le cas, il pourrait s'agir d'un choix que ces soi-disant défenseurs de la liberté refusent aux intéressés ! Il en est de même pour le choix des constructeurs de ne pas fournir de drivers Linux : on peut certes le regretter, mais on ne peut pas leur reprocher ou leur enlever leur libre choix : ce serait une attitude "privatrice" ! Et bien entendu, un tel militantisme intégriste ne peut que produire l'effet inverse de celui visé !

Sans compter que le boycott ne fera pas changer d'attitude le constructeur : ce ne sont pas quelques illuminés qui refusent d'acheter leur matériel qui les empêchera de faire leurs affaires. Bien sûr, quand la Chine annule une commande chez NVidia, ça fait mal. Mais c'est une toute autre échelle ! Et ce n'est pas du militantisme, c'est simplement que le besoin n'est pas satisfait.

Je trouve bien plus positive et constructive l'attitude qui consiste à essayer de faire fonctionner les matériels dont le constructeur ne veut pas fournir les drivers ou modules sous Linux : à moins qu'il soit vraiment idiot ou borné (et en général, ils le sont beaucoup moins que les militants intégristes !), le constructeur sera bien obligé de constater qu'une partie de ses ventes se fait à des utilisateurs de Linux, et s'ils représentent une proportion non négligeable, il révisera probablement sa politique. Et si on leur rend ainsi service, on rend surtout service aux utilisateurs des LL, sans compter qu'on tord le cou à une raison souvent évoquée pour ne pas passer sous Linux : les problèmes de compatibilité.

C'est d'ailleurs - et fort heureusement ! - grâce à une telle attitude que nous pouvons avoir un choix assez large de matériel compatible et que ça permet à de plus en plus de monde de prendre conscience que Linux est un OS parfaitement fonctionnel et pas seulement le choix de quelques anarchistes idéalistes soi-disant défenseurs des libertés, mais imposant leurs idées à tous.

Cela dit, je n'ai absolument rien contre les militants, les intégristes, les anarchistes et autres idéalistes de tout poil : chacun fait bien comme il veut, sauf à venir me dicter la conduite que je devrais avoir. Ma seule vindicte est de devoir leur rappeler que leur liberté s'arrête où commence celle des autres, et donc la mienne !

[EDIT] : ajout du lien vers le fil qui m'a énervé.

Dernière modification par jibe (Le 30/03/2013, à 00:33)


Il y a deux manières de paraitre supérieur : en montrant sa valeur ou en dévalorisant les autres.

Hors ligne

#2 Le 30/03/2013, à 01:41

Neros

Re : Soutien des LL : boycott ou participation constructive ?

faire fonctionner les matériels dont le constructeur ne veut pas fournir les drivers ou modules sous Linux

C'est bien beau, mais le reverse-ingeniering est parfois juste parfaitement illégal à la vue des clauses du constructeurs.

De plus, les programmeurs auraient peut-être bien envie de faire autre chose que le boulot que le constructeur aurait dû faire et que ces programmeurs font gratuitement. Tu appelles ça rendre service, j'appelle ça de la main d’œuvre gratos.

Après, je pense qu'on est d'accord que l’extrémisme, surtout celui qui veut imposer ses idées aux autres, ce n'est pas bon.


Un gus dans le futur du passé.

neros.fr

Hors ligne

#3 Le 30/03/2013, à 01:49

Elzen

Re : Soutien des LL : boycott ou participation constructive ?

jibe a écrit :

(m'étonnerait quand même qu'il ne le fasse plus !)

Il a des soucis aux doigts, 'me semble.

jibe a écrit :

Il en est de même pour pas mal de militants qui se croient du coup autorisés à faire des remarques déplacées à quiconque ne boycotte pas tout ce qui ne favorise pas les logiciels libres.

Les gens qui trollent dans les sections support, c'est nuisible et hors-charte. À signaler wink

jibe a écrit :

Et même si ce n'était pas le cas, il pourrait s'agir d'un choix que ces soi-disant défenseurs de la liberté refusent aux intéressés ! Il en est de même pour le choix des constructeurs de ne pas fournir de drivers Linux : on peut certes le regretter, mais on ne peut pas leur reprocher ou leur enlever leur libre choix : ce serait une attitude "privatrice" ! Et bien entendu, un tel militantisme intégriste ne peut que produire l'effet inverse de celui visé !

Hmm. Gaffe avec ce genre de discours, ce n'est pas parce que c'est le même mot que « logiciel libre » et « liberté de choix » veulent dire la même chose (d'autant que cette dernière expression peut elle-même avoir plusieurs sens) ; il vaut mieux éviter de mélanger les différentes notions, on s'y perd facilement.

jibe a écrit :

Sans compter que le boycott ne fera pas changer d'attitude le constructeur : ce ne sont pas quelques illuminés qui refusent d'acheter leur matériel qui les empêchera de faire leurs affaires.

Ç'n'est pas une histoire de boycott : si des constructeurs font du matos qu'on ne peut pas faire tourner, on se fournit chez quelqu'un d'autre, c'est simplement un comportement normal. Si tu n'as pas de cheminée, quand tu achètes un radiateur, tu ne boycottes pas les vendeurs de bois de chauffage…

jibe a écrit :

Je trouve bien plus positive et constructive l'attitude qui consiste à essayer de faire fonctionner les matériels dont le constructeur ne veut pas fournir les drivers ou modules sous Linux : à moins qu'il soit vraiment idiot ou borné (et en général, ils le sont beaucoup moins que les militants intégristes !), le constructeur sera bien obligé de constater qu'une partie de ses ventes se fait à des utilisateurs de Linux, et s'ils représentent une proportion non négligeable, il révisera probablement sa politique. Et si on leur rend ainsi service, on rend surtout service aux utilisateurs des LL, sans compter qu'on tord le cou à une raison souvent évoquée pour ne pas passer sous Linux : les problèmes de compatibilité.

Dis comme ça, c'est beau… dans la réalité, c'est malheureusement beaucoup moins évident.

Pour faire simple : si le boycott est inutile parce qu'il ne concerne pas assez de gens, alors l'achat préférentiel est inutile pour la même raison. Réciproquement, si l'on est assez nombreux pour peser sur les ventes, on pèse au moins autant en n'achetant pas. Tes deux propos s'annulent l'un l'autre, ici.

(Je passe pour la parenthèse, sur laquelle il y aurait pourtant beaucoup à redire)

jibe a écrit :

que Linux est un OS parfaitement fonctionnel

Linux, c'est un noyau. Le système, c'est Ubuntu (ou Debian, ou Mageia, ou d'autres, qui sont des systèmes différents les uns des autres, bien qu'ils utilisent tous le noyau Linux).

Dernière modification par Elzen (Le 30/03/2013, à 01:56)


Elzen : polisson, polémiste, polymathe ! (ex-ArkSeth)
Un script pour améliorer quelques trucs du forum.
La joie de t'avoir connu surpasse la peine de t'avoir perdu…
J'ai pour qualité de ne jamais attaquer les gens. J'ai pour défaut de souvent avoir l'air de le faire.

Hors ligne

#4 Le 30/03/2013, à 02:18

jibe

Re : Soutien des LL : boycott ou participation constructive ?

Neros a écrit :

C'est bien beau, mais le reverse-ingeniering est parfois juste parfaitement illégal à la vue des clauses du constructeurs.

Effectivement, c'est un point sur lequel il faut être très attentif. Dans les deux sens : ne rien faire d'illégal, mais ne pas se laisser avoir par des clauses abusives.

Il y a énormément de choses dans les LL qui ont été faites par reverse engineering. C'est donc souvent possible. Mais surtout, il n'y a pas que ça : mon problème actuel est de faire fonctionner un appareil qui se branche sur l'USB, et j'essaie simplement de retrouver si d'autres matériels n'utiliseraient pas le même chip, auquel cas il y aurait probablement moyen d'utiliser le même module ou driver.

Neros a écrit :

De plus, les programmeurs auraient peut-être bien envie de faire autre chose que le boulot que le constructeur aurait dû faire et que ces programmeurs font gratuitement. Tu appelles ça rendre service, j'appelle ça de la main d’œuvre gratos.

Certes, et alors ? La liberté, la fiabilité, ça se paie.

Si tu veux dire qu'en faisant fonctionner ça sous W$, le développement est déjà fait et ne me coûterait rien, et bien si : ça me coûterait d'être prisonnier de logiciels privateurs... sans parler des autres inconvénients de W$ (bugs, virus etc.)

Si tu veux dire que j'offre gratuitement un driver au constructeur, ce n'est pas exactement ça : je l'offre plutôt à la communauté Linux ! Si le matos est de bonne qualité, le jeu en vaut la chandelle. Je ne vais quand même pas m'en priver et en priver toute la communauté simplement parce que le constructeur va lui aussi en bénéficier ! C'est un jeu où tout le monde gagne, ou tout le monde perd. Si je fais perdre le constructeur, je perds moi aussi !

Si tu veux dire que je bosse pour rien, certainement pas : je profite largement des LL, c'est simplement ma pierre à l'édifice. Certains font des dons en $ ou en €, moi je fais des dons en heures de boulot. Ça me parait on ne peut plus normal et juste.


Il y a deux manières de paraitre supérieur : en montrant sa valeur ou en dévalorisant les autres.

Hors ligne

#5 Le 30/03/2013, à 02:41

jibe

Re : Soutien des LL : boycott ou participation constructive ?

Elzen a écrit :

Hmm. Gaffe avec ce genre de discours, ce n'est pas parce que c'est le même mot que « logiciel libre » et « liberté de choix » veulent dire la même chose (d'autant que cette dernière expression peut elle-même avoir plusieurs sens) ; il vaut mieux éviter de mélanger les différentes notions, on s'y perd facilement.

Plusieurs des conditions pour qu'un logiciel soit libre peuvent se résumer à  la liberté d'en faire ce qu'on veut (possibilité de le modifier, de le distribuer, de l'étudier...)
Et je parle de liberté de choix pour du matos. Je reconnais que je schématise un peu, mais pour moi c'est bien la même notion.

Je ne suis effectivement pas sûr que pour les militants intégristes, il s'agisse bien de la même notion. Mais qui n'a pas bien compris ce qu'est et ce qu'implique le logiciel libre ?

Elzen a écrit :

Ç'n'est pas une histoire de boycott : si des constructeurs font du matos qu'on ne peut pas faire tourner, on se fournit chez quelqu'un d'autre, c'est simplement un comportement normal. Si tu n'as pas de cheminée, quand tu achètes un radiateur, tu ne boycottes pas les vendeurs de bois de chauffage…

Dans ce sens là, non, ce n'est effectivement pas du boycott ! La liberté de choix, bien sûr, c'est de pouvoir acheter... ou de ne pas acheter !

Mais je parlais du boycott que prèchent les militants intégristes : pas de driver => pas d'achat, et surtout le fait de vouloir convaincre à tout prix d'avoir cette attitude. Il y a nuance entre le fait de refuser l'achat parce que le driver n'est pas fourni (choix politique = boycott), ou de ne pas acheter parce qu'on n'arrive ni à trouver ni à fabriquer un driver (choix personnel et non militant en fonction de ses propres besoins).

Elzen a écrit :

Réciproquement, si l'on est assez nombreux pour peser sur les ventes, on pèse au moins autant en n'achetant pas. Tes deux propos s'annulent l'un l'autre, ici.

Vu ainsi, tu as raison. Mais on ne parle pas de la même chose : rendre un matériel utilisable sous Linux, c'est faire en sorte qu'un bon nombre peut l'utiliser, alors que le boycott n'est généralement pratiqué que par quelques rares fanatiques... quand ça ne les dérange pas trop. Donc, il n'y a pas du tout équilibre et annulation wink

Elzen a écrit :
jibe a écrit :

que Linux est un OS parfaitement fonctionnel

Linux, c'est un noyau. Le système, c'est Ubuntu (ou Debian, ou Mageia, ou d'autres, qui sont des systèmes différents les uns des autres, bien qu'ils utilisent tous le noyau Linux).

Correction parfaitement judicieuse ! Un abus de langage par mauvaise habitude qu'il faudrait effectivement éviter...

[EDIT] : phrase mal tournée corrigée

Dernière modification par jibe (Le 30/03/2013, à 02:49)


Il y a deux manières de paraitre supérieur : en montrant sa valeur ou en dévalorisant les autres.

Hors ligne

#6 Le 30/03/2013, à 11:17

Elzen

Re : Soutien des LL : boycott ou participation constructive ?

jibe a écrit :

Plusieurs des conditions pour qu'un logiciel soit libre peuvent se résumer à  la liberté d'en faire ce qu'on veut (possibilité de le modifier, de le distribuer, de l'étudier...)
Et je parle de liberté de choix pour du matos. Je reconnais que je schématise un peu, mais pour moi c'est bien la même notion.

Je ne suis effectivement pas sûr que pour les militants intégristes, il s'agisse bien de la même notion. Mais qui n'a pas bien compris ce qu'est et ce qu'implique le logiciel libre ?

La qualification d'« intégriste » rabâchée à chaque fois que tu fais mention des gens qui ne partagent pas ton point de vue, ça peut sembler une manière efficace de les décrédibiliser, mais en pratique, ça ne fait que braquer la discussion, ça ne me semble donc pas la meilleure idée qui soit. Ce qualificatif d'« intégriste » pourrait éventuellement s'appliquer à nombre limité personnes ; ce n'est pas pour autant que tous ceux qui semblent rejoindre de près ou de loin certaines de leurs idées sont à ranger dans la même carégories, ce qui est pourtant ce que tu sembles faire ici.

Concernant la compréhension de « ce qu'est et qu'implique le logiciel libre »… quand tu utilises le terme de « logiciel libre », tu fais référence à deux choses :
– d'une part, des règles précises d'utilisation (les quatre libertés fondamentales, que je ne pense pas avoir besoin de détailler), qui ne sont pas « la liberté de faire ce que l'on veut » (voire, par exemple, les clauses restrictives imposées par certaines licences, par exemple la « clause virale » de la GNU GPL, qui, justement, s'oppose à la « liberté d'enfermer » que tu sembles revendiquer ici).
– d'autre part, une dimension idéologique assez forte, portant notamment sur le partage de la connaissance. Cette idéologie est, ne t'en déplaise, fortement liée au concept même de « logiciel libre », ce qui est la raison pour laquelle des gens qui ne la partageaient pas (ou moins) ont créé le qualificatif d'« OpenSource », qui désigne, juridiquement, la même chose, mais sans les pré-requis idéologiques.

Si tu considères que la « liberté » qu'aurait le constructeur de faire du matériel sans pilotes, ou avec des pilotes privatifs, est la « même notion » que celle portée par le logiciel libre, alors désolé, mais c'est manifestement toi qui n'a pas compris ce dont il est question.
L'utilisateur a le choix, bien sûr, d'accepter ou pas des licences qui restreignent ses libertés fondamentales ; nul ne saurait avoir légitimité à le « contraindre à être libre » ; mais il s'agit là de deux notion radicalement, fondamentalement différentes.

jibe a écrit :

Dans ce sens là, non, ce n'est effectivement pas du boycott ! La liberté de choix, bien sûr, c'est de pouvoir acheter... ou de ne pas acheter !

Mais je parlais du boycott que prèchent les militants intégristes : pas de driver => pas d'achat, et surtout le fait de vouloir convaincre à tout prix d'avoir cette attitude. Il y a nuance entre le fait de refuser l'achat parce que le driver n'est pas fourni (choix politique = boycott), ou de ne pas acheter parce qu'on n'arrive ni à trouver ni à fabriquer un driver (choix personnel et non militant en fonction de ses propres besoins).

Il peut y avoir une telle nuance, dans la mesure où tu poses que ce serait à l'utilisateur de faire la démarche et l'effort de chercher à faire marcher son matériel (en devant potentiellement, au passage, se plier à des conditions d'utilisations qui ne vont pas nécessairement de soi).

Néanmoins, si l'on considère que c'est au constructeur de fournir le nécessaire acceptable pour que son matériel fonctionne, alors ne pas acheter (j'insiste sur le fait qu'il ne s'agit en aucun cas de « refuser l'achat », formulation qui sous-entend que la situation « par défaut » serait l'achat, ce qui ne me paraît pas être pertinent) parce qu'un pilote n'est pas fourni, ou est fourni sous une licence qu'on ne peut pas accepter (ce qui implique que l'utilisateur doive faire lui-même le travail qu'il estime dû au constructeur), c'est très exactement la même chose que de ne pas acheter parce que ça ne fonctionnera de toute façon pas.

C'est affaire de définitions : celui qui considère que ce n'est pas à lui de fabriquer ses propres meubles ne « boycotte » pas Ikéa en se fournissant ailleurs (et dans le cas d'Ikéa, les instructions sont fournies, ce qui change énormément par rapport aux pilotes fermés). Ou alors, il faudrait admettre que nous passons notre temps à boycotter tout et n'importe quoi, puisqu'à chaque seconde de notre vie, nous ne sommes pas en train d'acheter chez la quasi-totalité des vendeurs qui existent.

Edit : je m'aperçois, à la relecture, que je n'ai, je pense, pas été assez clair du tout sur ce que je voulais dire ici. La notion de « boycott » s'applique, me semble-t-il, lorsque tu fais un choix entre plusieurs équivalents pour des motifs politiques. Par exemple, choisir, entre deux boîtes d'œufs pondus le même jour (donc, que tu vas pouvoir utiliser dans les mêmes conditions), celle qui a été obtenu de poules élevées en liberté, cela peut être qualifié de boycott des « élevage hors-sol ».
En revanche, dès lors qu'une dimention autre que le seul aspect d'engagement politique intervient, il ne s'agit plus (ou plus seulement) de boycott, parce qu'il n'y a pas d'équivalence : si, entre deux produits donnés, ton choix se fait parce que l'un des deux sera beaucoup plus simple à utiliser que l'autre (ce qui est le cas du matériel proposant des pilotes libres), ou parce que les conditions d'utilisation te semblent nettement plus honnêtes, il y a autre chose que l'éventuelle volonté politique de refuser le modèle : il y a des aspects pratiques ; le choix ne se fait pas entre équivalents.
Et, quand on conseille aux gens de n'acheter que du matériel fourni avec des pilotes libres et fonctionnels, ce sont souvent ces raisons pratiques qui sont mises en avant. Ce n'est pas un choix politique entre deux équivalents, c'est un choix dicté (au moins en partie) par des conditions d'utilisation différentes.

jibe a écrit :

Vu ainsi, tu as raison. Mais on ne parle pas de la même chose : rendre un matériel utilisable sous Linux, c'est faire en sorte qu'un bon nombre peut l'utiliser, alors que le boycott n'est généralement pratiqué que par quelques rares fanatiques... quand ça ne les dérange pas trop. Donc, il n'y a pas du tout équilibre et annulation wink

« Rendre un matériel utilisable » quand le constructeur n'y contribue pas, ça demande des compétences qui sont loin d'être données à tout le monde ; en terme de nombre de personnes impliquées, c'est encore plus négligeable que les gens qui n'achètent pas.
Et puis, vois l'autre côté de ton argumentation : le constructeur, si seulement il se pose la question, ce qui, déjà, n'est pas forcément gagné, remarque que plein de gens continuent à acheter, alors même qu'il n'a fait strictement aucun effort pour faire marcher son truc, et qu'une poignée de gens se débrouillent déjà pour faire le boulot à sa place : il est loin d'être évident que ça va modifier son comportement à ce sujet.

Dernière modification par Elzen (Le 30/03/2013, à 23:48)


Elzen : polisson, polémiste, polymathe ! (ex-ArkSeth)
Un script pour améliorer quelques trucs du forum.
La joie de t'avoir connu surpasse la peine de t'avoir perdu…
J'ai pour qualité de ne jamais attaquer les gens. J'ai pour défaut de souvent avoir l'air de le faire.

Hors ligne

#7 Le 30/03/2013, à 22:05

tiramiseb

Re : Soutien des LL : boycott ou participation constructive ?

Je n'ai pas envie d'écrire un roman, je confirme juste que je suis d'accord avec ton avis jibe :

Il en est de même pour pas mal de militants qui se croient du coup autorisés à faire des remarques déplacées à quiconque ne boycotte pas tout ce qui ne favorise pas les logiciels libres.

Une des bases de l'« esprit » de l'Open Source c'est la liberté ; la liberté de choix notamment.
Ces militants qui insistent pour l'utilisation exclusive de logiciels libres - parfois qui veulent les imposer - ne font qu'une chose : refuser la liberté de choisir autre chose.
Autrement dit, ils sont opposés à cette liberté de choix, opposés à l'une des bases de l'Open Source.


Sébastien Maccagnoni-Munch - administrateur Linux depuis le XXe siècle
Consultant informatique indépendant - http://www.smm-informatique.fr
Geek et tout plein d'autres choses - http://www.tiramiseb.fr

Hors ligne

#8 Le 30/03/2013, à 23:37

yrieix

Re : Soutien des LL : boycott ou participation constructive ?

"insister" ça me parait un bien grand mot. Dans l'exemple cité par jibe, je trouve que la personne "fautive" était tout à fait conciliante.
Après, si c'est possible de donner un exemple de ce que vous appelez "vouloir imposer", parce que dit comme ça, j'ai pas l'impression d'en croiser beaucoup sur ce forum.

Hors ligne

#9 Le 31/03/2013, à 09:02

tiramiseb

Re : Soutien des LL : boycott ou participation constructive ?

j'ai pas l'impression d'en croiser beaucoup sur ce forum

Sur ce forum on n'en trouve pas des masses.
Sur LinuxFr par contre, j'ai eu l'occasion de lire la prose de pas mal de ces "militants"...


Sébastien Maccagnoni-Munch - administrateur Linux depuis le XXe siècle
Consultant informatique indépendant - http://www.smm-informatique.fr
Geek et tout plein d'autres choses - http://www.tiramiseb.fr

Hors ligne

#10 Le 31/03/2013, à 23:41

jibe

Re : Soutien des LL : boycott ou participation constructive ?

Salut,

Elzen a écrit :

La qualification d'« intégriste » [...] par des conditions d'utilisation différentes.

A quelques nuances près, je dirais que tu as raison. Je l'ai avoué : mes propos ont été tenus sous le coup de la colère et de la déception, et tu apportes un point de vue beaucoup plus posé, ce qui enrichit énormément le débat.

Elzen a écrit :

« Rendre un matériel utilisable » quand le constructeur n'y contribue pas, ça demande des compétences qui sont loin d'être données à tout le monde ; en terme de nombre de personnes impliquées, c'est encore plus négligeable que les gens qui n'achètent pas.

En nombre de personnes impliquées, certainement. En terme d'impact, c'est tout différent. Beaucoup de matériel a été rendu utilisable par rétro-ingénierie, et beaucoup de constructeurs ont compris que Linux n'est pas quantité négligeable et se sont mis soit à fournir le nécessaire, soit à faciliter le travail. Je ne pense pas qu'ils l'aient fait sous la pression des boycotteurs (intégristes ou non wink ).

Parallèlement, on convainc les utilisateurs que Linux peut être une alternative valable à W$, puisque de plus en plus de matériel est compatible, souvent même bien plus facilement utilisable que sous W$. Et on a amorcé un effet boule de neige : plus d'utilisateurs => plus d'intérêt pour les constructeurs => plus de matériel compatible etc.

Elzen a écrit :

Et puis, vois l'autre côté de ton argumentation : le constructeur, si seulement il se pose la question, ce qui, déjà, n'est pas forcément gagné, remarque que plein de gens continuent à acheter, alors même qu'il n'a fait strictement aucun effort pour faire marcher son truc, et qu'une poignée de gens se débrouillent déjà pour faire le boulot à sa place : il est loin d'être évident que ça va modifier son comportement à ce sujet.

C'est sûr qu'il faut l'aider à comprendre qu'il doit modifier son comportement. Dans un premier temps, on fait son boulot, ce qui permet qu'il prenne conscience de l'enjeu, et dans un deuxième temps, il faut effectivement lui dire qu'on ne va pas éternellement le faire bénévolement pendant qu'il engrange les bénéfices ! Il y a plusieurs moyens de le lui faire comprendre s'il fait la sourde oreille, le boycott tel qu'il est question ici en est un. Mais je reste persuadé qu'il n'est pas le meilleur, et en tous cas qu'il ne peut être bon que lors de ce second temps, pas avant qu'il ait pu mesurer ce qu'il en est pour lui du marché Linux.

Un autre type de boycott dont on n'a pas parlé (je ne parlais que de celui des intégristes wink ) est de faire figurer le matériel dans une liste largement publiée de matériels incompatibles. Une fois qu'il a mesuré ce qu'est le marché Linux (et seulement après), la simple menace de mettre son matériel dans une telle liste fera certainement réfléchir le constructeur ! Après, c'est un calcul qu'il fait en comparant le coût de développement, ce que lui retire M$ s'il fournit quelque chose pour Linux, et ce que représente la perte du marché Linux... En tous cas, ça ne peut avoir que beaucoup plus de poids que quelques individus (que je ne qualifie plus wink ) qui refusent d'acheter.

tiramiseb a écrit :

je confirme juste que je suis d'accord avec ton avis jibe

smile

yrieix a écrit :

"insister" ça me parait un bien grand mot. Dans l'exemple cité par jibe, je trouve que la personne "fautive" était tout à fait conciliante.

toutafé !

Je l'ai dit, je le répète : j'ai écrit cela sous le coup de la colère. J'irai presque jusqu'à m'excuser auprès de tuxmarc, dont je ne doute pas des bonnes intentions. Mais j'aimerais qu'on comprenne bien que sur un forum d'entraide, surtout quand il s'agit de celui d'une distrib qui met en avant son esprit communautaire, on vient avant tout pour trouver de l'aide ou pour en donner, mais pas pour entendre des propos militants quand on a un problème à résoudre, et qu'on a bien fait comprendre qu'on n'a pas le choix et qu'on tient à le comprendre et le résoudre, pas à le contourner.

Ou alors, on le fait à part, dans un lieu plus approprié comme ici. Quitte à mettre un lien dans le fil d'entraide si on juge important que son opinion y soit connu, mais rien de plus qu'un lien.

yrieix a écrit :

Après, si c'est possible de donner un exemple de ce que vous appelez "vouloir imposer", parce que dit comme ça, j'ai pas l'impression d'en croiser beaucoup sur ce forum.

La réponse de tiramiseb me semble pertinente :

tiramiseb a écrit :

Sur ce forum on n'en trouve pas des masses.
Sur LinuxFr par contre, j'ai eu l'occasion de lire la prose de pas mal de ces "militants"...

Il y a aussi le ressenti, qui est évidemment différent entre celui qui vient essayer de trouver de l'aide et celui qui lit un fil sans être concerné ou impliqué. Dans le film "jibe à la recherche d'un driver", l'épisode du boycott est une anecdote amusante pour le spectateur, mais il est aisé de comprendre que le personnage principal puisse le prendre différemment, surtout après un second post lui indiquant clairement que sa recherche de driver n'a pas lieu d'être.

[Edit]Le post que je viens de découvrir sur le fil en question n'améliore pas mon ressenti ! mad

Dernière modification par jibe (Le 31/03/2013, à 23:53)


Il y a deux manières de paraitre supérieur : en montrant sa valeur ou en dévalorisant les autres.

Hors ligne

#11 Le 01/04/2013, à 12:07

tuxmarc

Re : Soutien des LL : boycott ou participation constructive ?

Bonjour Jibe

Désolé d'avoir déclenché une bataille en ayant simplement écrit le nom de Richard Stallman !
C'est curieux comme son nom peut créer des passions.
Récemment quelqu'un a ouvert un sujet à propos des critiques de RMS au sujet du programme intégré à la 12.10 renvoyant chez Amazon.
La bagarre de chiffonniers !

Tu sais je suis linuxien convaincu depuis que j'ai lu le  premier livre de Roberto Di Cosmo.
C'est un collègue qui m'avait ouvert le monde linuxien et depuis que je suis plongé dedans à fond, j'ai découvert un monde fabuleux, une communauté internationale fabuleuse, le nec plus ultra.
Ce qui me hérisse, c'est de voir que des fabricants de matériel nous ignorent somptueusement.
ils sont vraiment stupides, car s'ils peuvent vendre pour tous les systèmes, ils ne s'en porteront que mieux.

Je suis pour la participation constructive, mais que c'est compliqué !
Rien que pour avoir un portable sans système, les grands constructeurs n'osent pas se lancer.
Il y a 4 ans, j'achète un portable HP à ma femme, sur lequel j'ajoute une Ubuntu, parfait, absolument parfait, le sans faute intégral.
Comme j'avais acheté par le site professionnel, j'avais pu parler à un conseiller, un bon conseiller qui plus est, et après avoir installé Ubuntu, je l'ai rappelé pour lui dire que le matériel est 100% compatible et que ce serait une bonne idée de vendre avec Ubuntu installé, ou sans OS pour ceux qui aiment.
Hélas, pas de réaction favorable, ils ont peur de tomber sur une histoire de non compatibilité.
Vraiment dommage.


Vive Richard Stalmann, Linus Torvalds, et tous les fondus de Linux.
De l'Ordinosaure fait à 90% de récup, à un portable LDLC neuf sans système, en passant par une tour, un serveur et une carte mère sans boitier, tous libres !!
Collection de 15 DD tous bien élevés au Linux sous la mère et se baladant d'une machine à l'autre.
Parrain Linux sur www.parrain-linux.com et www.parrains.linux.free.fr

Hors ligne

#12 Le 01/04/2013, à 17:07

jibe

Re : Soutien des LL : boycott ou participation constructive ?

Salut,

Bravo d'avoir eu le courage de venir t'exprimer ici, tuxmarc ! Devant ma colère et mon sale caractère, peu auraient eu ce courage hormis ceux qui ne cherchent que la bagarre !

On est bien du même avis, et ce n'est pas d'avoir cité RMS qui a provoqué ma colère : c'est quelqu'un que j'approuve et que j'admire, même si j'affirme qu'on ne peut pas avoir une position aussi catégorique dans tous les cas. Il est celui qui nous explique, en montrant l'exemple, ce qui serait l'attitude idéale.

Ce qui m'a fortement déplu, déçu puis choqué, tu l'as compris : c'est d'entendre parler de boycott alors que je n'ai pas d'autre choix et que j'ai besoin d'aide, pas de leçons de militantisme, fut-ce pour une bonne cause ! Un peu comme si tu avais un problème avec le portable de ta femme, et qu'au lieu de répondre à ta question et de t'aider, j'insiste sur le fait qu'il ne faut jamais acheter un ordinateur avec W$ pré-installé, qu'il ne faut choisir que tu matériel avec Ubuntu pré-installé ou au moins fourni et garanti par le constructeur ! Et que tu aurais dû faire un procès au constructeur qui pratique la vente liée illégalement, que ne le faisant pas tu favorises ce genre de pratique etc. etc.

D'ailleurs, si RMS a l'esprit militant, il a aussi l'esprit hacker, et je ne crois pas qu'il verrait ma démarche d'un mauvais oeil. Et c'est cet esprit hacker que j'espérais trouver dans la communauté Ubuntu, en me disant qu'il devrait bien s'y trouver quelqu'un de plus compétent que moi sur ces questions d'USB, de driver et de chip utilisé dans les appareils, et qu'on pourrait essayer de trouver une solution... J'espère que je ne serai pas déçu !

Quant aux débats sur le boycott et autres actions militantes dures ou bénévoles conviviales et utilles pour favoriser les logiciels libres, je n'ai bien sûr rien contre ! Simplement, ils ont leur place dans les parties "Activités autour du libre" et "Divers" des forums, pas dans les sections destinées à parler technique.

Cela dit, je dois reconnaitre ma surprise et mon admiration : j'ai créé ce fil dans la seule intention de déplacer le troll hors de ma question technique, étant persuadé que ça ne serait qu'une foire d'empoigne. Mais je dois reconnaitre que chacun a mis du sien pour en faire un vrai débat, intéressant et constructif. Donc, merci à tous les intervenants smile


Il y a deux manières de paraitre supérieur : en montrant sa valeur ou en dévalorisant les autres.

Hors ligne

#13 Le 01/04/2013, à 18:22

tuxmarc

Re : Soutien des LL : boycott ou participation constructive ?

Rebonjour Jibe

Finalement nous sommes d'accord smile

RMS a fait beaucoup de petits .......... au sens figuré wink
Dans la communauté mondiale, il y a fort heureusement des gens qui touchent leur bille et sont capables d'écrire des pilotes pour du nouveau matériel...... pas mon cas neutral
Pour avoir encore plus de chances de retours positifs, ça vaudrait le coup (si ce n'est pas déjà fait) de t'inscrire sur le forum général tout en anglais où j'ai lu des commentaires venant de tous les continents sur un même sujet.

Le forum mondial hébergé en Afrique du Sud, c'est ici : http://ubuntuforums.org/forum.php?s=05c … d43ae947b2
Et zut j'ai oublié mon mot de passe pour m'y brancher roll Alzheimer salopard lol

Il faudra tomber sur quelqu'un qui peut brancher le même matériel sur sa bécane pour pouvoir cuisiner la puce à la mode CIA lol


Vive Richard Stalmann, Linus Torvalds, et tous les fondus de Linux.
De l'Ordinosaure fait à 90% de récup, à un portable LDLC neuf sans système, en passant par une tour, un serveur et une carte mère sans boitier, tous libres !!
Collection de 15 DD tous bien élevés au Linux sous la mère et se baladant d'une machine à l'autre.
Parrain Linux sur www.parrain-linux.com et www.parrains.linux.free.fr

Hors ligne

#14 Le 01/04/2013, à 21:09

jibe

Re : Soutien des LL : boycott ou participation constructive ?

Re...

Je réponds à tes suggestions techniques sur le fil adéquat wink


Il y a deux manières de paraitre supérieur : en montrant sa valeur ou en dévalorisant les autres.

Hors ligne

Haut de page ↑