Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".

#26 Le 06/10/2013, à 16:07

toitoinebzh

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

ekylibre peut être ?
http://doc.ubuntu-fr.org/ekylibre


toitoinebzh@jabber.fr
http://toitoinebzh.blog.free.fr

Hors ligne

#27 Le 06/10/2013, à 18:37

francoise_peace

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

Il a l'air plus intéressant que CIEL puisque il vend entre autres des salades (laitue, tomates, oignons), mais je ne comprend pas le journal des achats ?
Name    Account    Debit    Credit

?????????
Il met juste le nom du producteur où il a acheté ses fruits et légumes ou du magasin où il a acheté ses bouchons et ses bouteilles ? On peut juste mettre le nom du magasin où on a acheté ses perles et apprêts et mettre le total sans dire c'était quoi?

Si c'est légal, moi ça me branche de ne pas avoir à taper des milliers de lignes. Mais je ne connais pas le nom de la banque de mes fournisseurs Account.

Dernière modification par francoise_peace (Le 06/10/2013, à 18:40)

Hors ligne

#28 Le 06/10/2013, à 18:58

Lucquy

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

Après avoir lu le sujet, mon sentiment est que l'indispensable n'est pas de savoir utiliser/maîtriser un logiciel de comptabilité, mais certainement d'avoir un minimum de compétences en matière de comptabilité/fiscalité.
Savoir ce que représente un bilan, un compte de résultat, un grand livre etc... et avoir compris la finalité de ces "tracasseries" administratives qui s'avèrent très utiles sinon  indispensable pour gérer son affaire et éviter des "ennuis" avec l'administration d'Etat.
Un logiciel n'est qu'un outil et il convient de connaître le but avant d'en attaquer l'utilisation.
Si on ne veut pas se plonger dans les arcanes fiscalo/socialo/comptable, il convient de faire appel à un professionnel ou au moins à un aide compétent.
Voilà, c'est mon sentiment, peut-être biaisé par 30 ans de comptabilité intensive lol


Toshiba Satellite L775 Intel i5 2410 4Go ram Ubuntu 13.10

Hors ligne

#29 Le 06/10/2013, à 19:09

Ayral

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

francoise_peace a écrit :

Mais je ne connais pas le nom de la banque de mes fournisseurs Account.

Quand on connaît cet élément, ça permet de régler directement sur le compte de ce fournisseur. Si tu ne le connais pas, tu laisses vide.
Quand tu auras à gérer les bourses ou autres d'un lycée de 150 ou 2400 élèves, tu comprendras l'intérêt de récupérer les RIB des titulaires de bourses pour virer leur montant en 1 clic de souris.

Le logiciel émet un fichier qui est transmis à l'agent comptable de l'établissement qui après avoir validé la conformité du bordereau de titre, émet de cette façon les titres de paiement. Idem pour les 2 ou 300 fournisseurs de la restauration, par exemple.

+1 pour la règle de base: inutile de s'imaginer qu'un logiciel enseignera la comptabilité à un quidam qui veut seulement se simplifier la vie. J'ai enseigné les rudiments de la compta en partie double, de l'analyse d'un compte d'exploitation et d'un bilan, et autres lieux découverts à marée très basse, et je sais que bien que tout cela relève du simple bon sens, il n'en reste pas moins qu'il faut suer dessus un bon moment pour en tirer la substantifique moelle...

J'ai un ancien élève à qui j'ai essayé de faire passer ce message, il a voulu créer sa propre entreprise, et malheureusement il n'a pas su comprendre que la simple soustraction prix de vente  - prix d'achat ne suffisait pas pour faire une analyse des résultats... Il y a toutes les charges fixes, elles sont plus élevées que les variables. Il a bu le bouillon dans les grandes largeurs, y a bouffé tout son patrimoine, a commis le pire, et sa femme et ses enfants sont dans une merde noire. Les mises en garde de son comptable, il n'a pas voulu les entendre. En plus c'était devenu un ami avec le temps. Mais en matière d'entreprise, il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne voit que ses rêves.

Dernière modification par Ayral (Le 06/10/2013, à 19:15)

Hors ligne

#30 Le 06/10/2013, à 19:31

frenchy82

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

Bonsoir à tout le monde,

Il me semble ici que l'on s'écarte fortement du sujet.
La question posée était de savoir si il existe un logiciel de compta pro utilisable sous linux.

Nous sommes ici plusieurs comptables a se poser cette seule et même question.

Effectivement en compta personnelle, un logiciel comme Grisbi et bien complet. On arrive même à faire un semblant d'analytique avec.

Pour avoir pratiqué pendant des années des logiciels compta sous win, je n’ai pas le sentiment que des équivalents existent sous linux
On utilisait visual compta par le passé et quel bonheur. Saisie au kilometre, états paramétrables, immo intégrées, rapprochement budgétaire ...
Je viens de tester ekylibre et même s'il semble complet et respectueux des normes comptables cela parait tout de même bien lourd.

Donc je m'accroche aussi à ce sujet avec l'espoir de trouver ici un logiciel simple de comptabilité permettant d'aller de la saisie journal jusqu’à l'édition d'un bilan / compte de résultat

Hors ligne

#31 Le 06/10/2013, à 19:38

Cirius1987

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

Personnellement j'utilise le tableur de libreOffice pour faire la compta.
(1) registre des achats
(2) livre des recettes (achat/vente)
(3) livre des recettes (service)
(4) bilan de comptabilité
...

Du reste, si les solutions, simples, souhaitées n'existent pas encore sous linux, utilisez un logiciel windows sous Wine.

Dernière modification par Cirius1987 (Le 06/10/2013, à 19:44)


- Pensez au petit commerce et au prestataire de services.
- Vous êtes sur Lyon (69) et vous avez besoin d'une assistance, d'un dépannage, d'une réparation, d'une maintenance ou d'une formation en informatique ?  >>  http://www.repap-ordi.fr.nf


››››› Des idées pour Blink ? C'est pour moi !

Hors ligne

#32 Le 06/10/2013, à 19:55

francoise_peace

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

De ma part, je suis une auto-entrepreneur, je ne vais pas tomber dans le bouillon noir, mais je ne sais pas si je réussirai à faire des bénéfices, entre-temps j'avance et j'ai un petit job à côté + le RSA, mais j'avoue c'est pas suffisant. Le RSA je ne suis pas très contente car ça donne l'idée qu'on a plus d'argent que ce que l'on a, mais sans ce serait pire. Déjà le concept de bilan, ouh !!!

J'ai déniché ces noms-là:
OpenERP qui sépare Gestion des ventes et des achats de Gestion de production (GPAO/MRP) en capacité infinie (Cf: Wiki).
Et Openconcerto qui sépare  achats, ventes, articles et stocks.

Pour les auto-entrepreneurs je rappelle qu'on est obligés à tenir un minimum de comptabilité. Moi non plus je ne le savais pas, mais remplir ses télédéclarations c'est pas suffisant. Or c'est ce que la plupart se limitent à faire puisque presque personne n'a fait de formation en compta.

Quand à moi (qui ne suis pas l'auteur du post mais que une participante), j'aurai d'autres cours de comptabilité avec CIEL gratuits offerts par ma chambre des métiers (chaque département offre des choses différentes à ses auto-entrepreneurs), mais je ne vois pas le rapport avec mon choix d'activité d'auto-entrepreneur.

Peut-être qu'il faut que je fasse cela sur le tableur comme Cirius1987 le dit ? Après il y a aussi le problème des notions et de la ré-usabilité qui semblent être mieux résolues avec les logiciels.

(Si on veut parler de dépôt de bilan, moi qui pique-nique le midi, j'ai entendu une histoire de dépôt de bilan à cause d'un agent immobilier, une fille qui voulait ouvrir un hamam, elle a commencé les travaux, puis son agent immobilier a vendu le local fini à une entreprise plus fiable, moi je ne comprends pas toutes les histoires, mais je ne faisais pas partie de la conversation, je mangeais à côté, donc c'est pas que la comptabilité qui peut ne pas marcher chez les entreprises, parfois c'est le local qui n'appartient pas totalement à soi, mais moi je n'ai pas de local).

Dernière modification par francoise_peace (Le 06/10/2013, à 20:02)

Hors ligne

#33 Le 06/10/2013, à 20:10

tiramiseb

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

Pour les auto-entrepreneurs je rappelle qu'on est obligés à tenir un minimum de comptabilité.

Oui, un minimum de comptabilité. Un livre des dépenses et des recettes est suffisant. Il n'y a pas à avoir des notions spéciales de comptabilité pro. "bilan", "compte de résultats", "grand livre", tout ça est inutile en auto-entrepreneur.

Comme je te l'ai indiqué sur l'autre fil que tu as ouvert à ce propos, légalement les obligations sont très légères.

Il faut simplement pouvoir justifier les déclarations trimestrielles, avec des "vraies" factures à l'appui (factures respectant la loi française, avec les mentions qui vont bien, une numérotation cohérente, etc).


Un fichier de tableur peut être suffisant, enfin bon à mon avis ce n'est pas une solution élégante.

Dernière modification par tiramiseb (Le 06/10/2013, à 20:11)


Sébastien Maccagnoni-Munch - administrateur Linux depuis le XXème siècle
Consultant informatique indépendant - http://www.smm-informatique.fr
Geek et tout plein d'autres choses - http://www.tiramiseb.fr

Hors ligne

#34 Le 06/10/2013, à 20:13

Cirius1987

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

francoise_peace a écrit :

Peut-être qu'il faut que je fasse cela sur le tableur comme Cirius1987 le dit ?

La raison pour laquelle j'ai opté pour le tableur est que je ne voulais pas qu'un contrôleur fiscal me dise qu'il n'arrive pas à lire les fichiers de sauvegarde d'un logiciel de comptabilité que j'aurai utilisé en lieu et place.

JuriTravail.com a écrit :

La troisième loi de finances rectificative (Loi 2012-1510 du 29 décembre 2012, Art. 14), rend obligatoire la présentation de la comptabilité sous forme dématérialisée. Cette nouvelle mesure s'applique aux vérifications de comptabilité pour lesquelles l'avis de vérification est adressé après le 1 er janvier 2014. Bien entendu, le nouveau dispositif ne concerne pas les entreprises qui tiennent leur comptabilité "manuellement", c'est-à-dire sans le recours à un système comptable, ce qui est désormais très rare.

(source)
Et comme je tiens ma comptabilité sur informatique, je n'ai pas voulu prendre de risque. J'ai donc opté pour un standard que je connais et en lequel j'ai confiance.
De plus, c'est ainsi que travaillait le comptable de la coopérative d'activité dans laquelle j'étais par le passé.

Dernière modification par Cirius1987 (Le 06/10/2013, à 20:30)


- Pensez au petit commerce et au prestataire de services.
- Vous êtes sur Lyon (69) et vous avez besoin d'une assistance, d'un dépannage, d'une réparation, d'une maintenance ou d'une formation en informatique ?  >>  http://www.repap-ordi.fr.nf


››››› Des idées pour Blink ? C'est pour moi !

Hors ligne

#35 Le 06/10/2013, à 20:15

tartarin

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

#36 Le 06/10/2013, à 23:19

toitoinebzh

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

francoise_peace a écrit :

Il a l'air plus intéressant que CIEL puisque il vend entre autres des salades (laitue, tomates, oignons), mais je ne comprend pas le journal des achats ?
Name    Account    Debit    Credit

?????????
Il met juste le nom du producteur où il a acheté ses fruits et légumes ou du magasin où il a acheté ses bouchons et ses bouteilles ? On peut juste mettre le nom du magasin où on a acheté ses perles et apprêts et mettre le total sans dire c'était quoi?

Si c'est légal, moi ça me branche de ne pas avoir à taper des milliers de lignes. Mais je ne connais pas le nom de la banque de mes fournisseurs Account.


ils ont un forum, tu y trouveras sûrement des réponses ...

après tout dépend de la taille de ton entreprise, si tu es autoentrepreneur, un tableur devrait faire l'affaire


toitoinebzh@jabber.fr
http://toitoinebzh.blog.free.fr

Hors ligne

#37 Le 08/10/2013, à 13:02

francoise_peace

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

Je retiens donc le tableur LibreOffice peut-être en format paysage en regardant les limites de pages.

Hors ligne

#38 Le 08/10/2013, à 16:51

Cirius1987

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

Fait comme tu le sens au niveau de la mise en page (portrait, paysage), néanmoins, sache qu'il y a une réglementation.
Ainsi,
- pour le Registre des achats : Date > N°Facture > Nom du Fournisseur > Nature de prestation (vente ou service) > Montant > Mode de règlement (CB, Chèque, Esp,...).
- pour le Livre des recettes (service) : Date > N°Facture > Nom du client (ou Raison sociale si c'est une entreprise, société, association,...) > Montant > Mode de règlement (CB, Chèque, Esp,...).
- pour le Livre des recettes (vente) : Date > N°Facture > Nom du client (ou Raison sociale si c'est une entreprise, société, association,...) > Montant > Mode de règlement (CB, Chèque, Esp,...).

A la base, le livre des recettes c'est la même chose que le registre des achats, la seule différence est qu'il sert à y inscrire ton chiffre d'affaire, et non tes charges non fixes (achats).
La raison pour laquelle j'ai fait cette distinction entre livre de recettes pour le service et livre de recettes pour le commerce vient du fait qu'au moment de la déclaration du CA (chiffre d'affaire) l'Etat demande la part de service et la part de commerce de manière dissociée. Du coup, faire ainsi rend les chose plus accessibles au moment de la déclaration, faute de quoi, il faudrait faire le tri et recalculer.
Concernant le bilan, tu peux également le faire un peu comme tu le sens, mais il doit tout comprendre : CA - prélèvement exploitant pour les entreprises ou salaire du dirigeant pour les sociétés - charges fixes (ex : cotisations) et non fixes.

Dernière modification par Cirius1987 (Le 08/10/2013, à 17:15)


- Pensez au petit commerce et au prestataire de services.
- Vous êtes sur Lyon (69) et vous avez besoin d'une assistance, d'un dépannage, d'une réparation, d'une maintenance ou d'une formation en informatique ?  >>  http://www.repap-ordi.fr.nf


››››› Des idées pour Blink ? C'est pour moi !

Hors ligne

#39 Le 08/10/2013, à 18:21

toitoinebzh

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

salut

tu peux aussi regarder AEFacturier 2013 (tableur avec fonctions avancés orienté autoentrepreneur)
http://forum.openoffice.org/fr/forum/viewforum.php?f=36

si tu peux faire un retour d'expérience dessus je suis intéressé


toitoinebzh@jabber.fr
http://toitoinebzh.blog.free.fr

Hors ligne

#40 Le 09/10/2013, à 12:35

Cirius1987

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

Ce facturier pour auto-entrepreneur me semble complet, et la documentation afférente semble l'être encore plus. Du coup... il faudrai y rajouter un encart sur les parts de CA (donc une part service et une part commerce). Si vous exercez juste une activité de prestation de service ou juste une activité commerciale, il fait ce dont on a besoin et même un peu plus. En revanche, si vous exercez les 2 à la fois, vous êtes obligé de faire une déclinaison du fichier .ods pour le service et une autre pour le commerce. Donc il faudrait, éventuellement, rajouter un encart contenant la part de CA du commerce et la part de CA du service, le CA "global" de chaque mois en étant la somme.
De plus, dans la mesure où les auto-entrepreneurs sont au régime de la micro-entreprise, il serait intéressant d'y rajouter le calcul du prélèvement exploitant (revenu professionnel) et du potentiel en charge afférent à chaque part, puis, la somme des prélèvements exploitant, et potentiels en charge, ainsi obtenus. Cela permettra aux personnes d'avoir un lisibilité directe de leur revenu professionnel à déclarer aux organismes en droit de le demander (ex : CAF).

Rappel : n'oubliez pas qu'il existe le facturier "officiel" des auto-entrepreneurs si vous n'en avez pas, ou que vous ne savez pas quoi choisir comme facturier : http://www.lautoentrepreneur.fr/images/5_Facturier.pdf

Dernière modification par Cirius1987 (Le 09/10/2013, à 14:38)


- Pensez au petit commerce et au prestataire de services.
- Vous êtes sur Lyon (69) et vous avez besoin d'une assistance, d'un dépannage, d'une réparation, d'une maintenance ou d'une formation en informatique ?  >>  http://www.repap-ordi.fr.nf


››››› Des idées pour Blink ? C'est pour moi !

Hors ligne

#41 Le 09/10/2013, à 20:03

toitoinebzh

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

@    Cirius1987 : il fait bien le décompte selon le type de CA (service/commerce) et  le calcul des prélèvements, c'est pas la dernière feuille ?


toitoinebzh@jabber.fr
http://toitoinebzh.blog.free.fr

Hors ligne

#42 Le 09/10/2013, à 23:33

Cirius1987

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

Merci de me le signaler, je n'avais pas remarqué toutes ces feuilles... du bon travail.
Je ne sais pas qu'elle est la dernière feuille pour toi, pour moi ça se trouve dans "Déclaration". On peut effectivement y entrer son CA commerce et CA service indépendamment, et une somme est opérée. Toutefois, après un test, le calcul du résultat net et le système de prise en compte des charges ne semblent pas être adaptés aux auto-entrepreneurs et aux entreprises ayant optées pour le régime fiscale de la micro-entreprise. Il faudrait apporter une option de sélection du régime fiscale à cette fameuse feuille.

Dernière modification par Cirius1987 (Le 09/10/2013, à 23:38)


- Pensez au petit commerce et au prestataire de services.
- Vous êtes sur Lyon (69) et vous avez besoin d'une assistance, d'un dépannage, d'une réparation, d'une maintenance ou d'une formation en informatique ?  >>  http://www.repap-ordi.fr.nf


››››› Des idées pour Blink ? C'est pour moi !

Hors ligne

#43 Le 09/01/2014, à 12:07

Shanx

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

Modération : tout le HS concernant des cours généralistes sur la compta a été scindé ici. À l’avenir, faites attention à ne pas partir dans tous les sens et à respecter le sujet initial. wink


« En vérité, je ne voyage pas, moi, pour atteindre un endroit précis, mais pour marcher : simple plaisir de voyager. » R. L. Stevenson
--
Blog et randos

Hors ligne

#44 Le 11/01/2014, à 13:27

gypaete09

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

En réponse de Claude33 qui recommande Laurux:
J'ai du, fin 2012, avant de reprendre la saisie de la compta du cabinet qui s'en occupait (sauf pour le bilan/ liasse fiscale), me décider, après 4 ans d'utilisation de Laurux, pour devis et factures, de ne PAS continuer avec Laurux pour ajouter la compta.
Pourquoi?
En bref (explications plus loin):
1. Laurux n'est pas vraiment open source
2. L'équipe de développement est essentiellement une personne solitaire
3. Il n'y a pas de version stable, tout le monde est en bêta
4. Le logiciel n'aime pas vraiment communiquer avec d'autres logiciels
5. Certaines préférences de l'auteur sont imposées, point.

Pourtant, si j'ai travaillé avec Laurux si longtemps, c'est qu'il a un potentiel énorme, et que je suis enthousiasmé par l'dée de pouvoir faire la gestion de ma petite entreprise (90% de mon activité sur l'ordinateur) sous Linux, sans avoir recours à Virtualbox et un logiciel sous Windows.
Je n'ai toujours pas abandonné l'idée de revenir vers Laurux, mais pour 2013 il fallait:
- que je sois compatible par export et réimport d'écritures avec un cabinet comptable
- que la pratique sur un logiciel de comptabilité que ma femme apprend de zéro serve à quelque chose ailleurs quand elle trouvera un travail
- que je ne plante pas suite à une mise à jour juste avant la déclaration de TVA, par exemple
- que je puisse opérer des petits changements moi-même dans les codes source et recompiler si je le veux

Je n'ai pas abandonné l'idée de recommencer avec Laurux, puisque je me trouve de nouveau enfermé dans le plan commercial
d'achat par petites tranches chères d'un logiciel commercial, et que l'ajout de gestion logistique exploserait tous mes budgets.
De là écrire ma propre appli mangera trop de temps, qui se traduirait aussi en perte de grand montants.
Mon avis final sur la situation: Laurux pourrait faire un carton (et l'aurait déjà fait depuis longtemps) s'il s'ouvrait et permettait à une équipe de travailler dessus.
Soit dit au passage que j'ai brièvement testé OpenErp et récemment Tryton, mais les deux (anciens cousins) s'inspirent à mon avis trop de SAP, qui est un mastodonte qui fait danser l'entreprise au rythme du logiciel - le process d'une PME est plus simple, et le logiciel devrait coller à lui, pas l'inverse.
OpenErp et Tryton ont tous les deux des "façons de penser" comptables basées sur le modèle belge, et implementer la façon francaise n'est pas évident.
OpenErp n'est plus gratuit, et vous revient à 35€/mois par utilisateur, ce qui explose déjà le budget des plus petites PME, et/ou (je ne sais pas) 1200€ de support technique / an (sans développement de modules spécifiques.

Détails de mes remarques faites plus haut:
1. Laurux n'est pas vraiment open source - Les sources publiées sont toujours très anciennes par rapport à la version en cours, si vous les compilez vous ne pouvez plus exploiter votre database de la version en cours. Le code est très peu documenté, et à mon avis ce n'est pas un hasard. Le logiciel est distribué surtout sous forme d'exécutable compilé. Ce n'est pas ça, l'Open Source.

2. L'équipe de développement est essentiellement une personne solitaire
Le développeur agit à 99% seul dans son coin, communique sous le nom de son logiciel, se cache pour la plupart des gens - pas vraiment "open" non plus. Une entreprise (même PME) sérieuse aimerait savoir vers qui se tourner quand plus personne ne répond, et une communauté rassure plus qu'une personne.
N'ayant pas de communauté de développeurs libres, Laurux, qui repond pourtant à un créneau très demandé, et qui a un potentiel formidable, aurait du conquérir la France en un rien de temps. Rien que la vente légitime de support technique aurait rendu son auteur riche depuis. Un peu d'ouverture vers le monde et du lobbying auraient tout changé.

3. Il n'y a pas de version stable, tout le monde est en bêta
Laurux répond à un besoin de travail sérieux dans un environnement pro. Il est nécessaire dans ces cas de proposer un niveau
sécurisé de fonctionnement, et clairement scinder en versions bêta et stables, où l'utilisateur peut choisir s'il veut faire partie des combattants d'avant-garde ou non, car dans l'état actuel une seule mise à jour avec bug peut vous mettre en blocage d'un moment à l'autre.
Les évolutions permanentes dans la database rendent très vite vos sauvegardes inexploitables, du moins pas sans problèmes.
Souvent l'auteur demande l'envoi de toutes vos données pour correction d'erreurs de la database, chose qui est un peu "touchy"
coté confidentialité, et aucun contrat de non-divulgation n'existe.

4. Le logiciel n'aime pas vraiment communiquer avec d'autres logiciels
Les importations et exportations sont pas le point fort, visant seulement à la mise en route après sortie du monde Ciel ou EBP.
Une communication permanente avec un logiciel ou cabinet extérieur n'est simplement pas prévue.
A la mise en service Laurux, il n'y a pas de plan comptable de base, pas de journaux de base, rien.
On peut bien sûr tout entrer à la main, mais on entre un peu dans un club à portes fermées, et mettre tout en place peut ressembler à un jeu de piste.
J'imagine que ce logiciel tourne très bien chez plusieurs PME proches de l'auteur, qui profitent d'un support direct et compétent par lui, mais pour les autres c'est un peu galère, et le logiciel est, et restera, compréhensible en profondeur que par l'auteur.
J'ai voulu fonctionner sur la base de support payant, mais on n'est pas arrivé à s'entendre sur les modalités, avant que je repasse en 2013 sous EBP.

5. Certaines préférences de l'auteur sont imposées, point.
J'ai toujours eu le plus grand mal à faire passer des demandes de modifications mineures, parce que l'auteur décidait seul que:
(exemples):
"les références alphanumériques d'articles ne servent à rien" - il me fallait pleurer pour avoir un champ de référence alternative pour mes références mnemoniques utilisées depuis 2004 sous Ciel, puis EBP, et jusqu'à ce jour.
- bien plus tard, revenu lire un peu dans le fichier d'aide en ligne, je vois que les références ne sont aujourd'hui plus obligatoirement 000001 à 999999 (des numéros qui ne m'ont jamais servi à rien), mais que les articles peuvent avoir un nom. tiens..
- "la facture d'acompte n'existe pas" - pourtant, elle est exigée depuis 2009.. maintenant c'est reconnu par Laurux (sous forme d'article "acompte"), tel que je l'avais implémenté en attendant, avant que je m'en aille.

J'espère que Laurux sorte enfin de son trou, trou qui n'est pas sa place. Malheureusement, les meilleurs programmeurs sont souvent les pires communicateurs, sur le plan humain aussi bien que commercial. - et ici, dans le contexte du logiciel libre "commercial" veut dire "comment faire réussir mon idée, mon logiciel?". Après tout, Laurux a quelque chose de génial, et répond(rait) aux besoins de la plupart des PME.
...Si Linus Thorvalds avait gardé sa disquette 3,5" avec les sources de son premier Linux dans son placard, on serait tous bien mal aujourd'hui avec Windows comme seul OS..

Dernière modification par gypaete09 (Le 13/01/2014, à 21:34)

Hors ligne

#45 Le 12/01/2014, à 19:34

francoise_peace

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

Faites comme vous le souhaitez, je sais qu'il y a beaucoup de H. S. smile
Merci beaucoup pour les réponses.
Laurux, je n'ai pas réussi à l'installer.
Mes livres sur LibreOffice. --> Je les met dans le sujet pour le HS

Dernière modification par francoise_peace (Le 12/01/2014, à 19:42)

Hors ligne

#46 Le 13/01/2014, à 21:24

gypaete09

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

Installer Laurux n'est pas *SI* difficile si on suit bien le tutorial livré avec le fichier téléchargé.

En dégrossi, l'install se compose de:

Installation MySQL (moteur de databases, très populaire)
Installation Gambas3 (langage de programmation dans laquelle est écrit Laurux), aussi de plus en plus répandu,
Installation Laurux, un exécutable pré-compilé pour Gambas 3 (moins répandu pour le moment)

Ensuite, pour utiliser Laurux, il faut paramétrer les définitions de sa société (entreprise, micro-entreprise, auto-entrepreneur),
les tables des comptes comptables de base (même si on ne fait que devis et factures, il en faut quelques-uns)
les tables de familles d'articles
les tables d'articles
les tables des "articles" qui sont de la main d’œuvre,

puis créer les articles et fiches clients, et c'est parti.

Il y a un fichier d'aide html presque fini, un forum qui aide, donc à la base il y a tout ce qu'il faut. - sauf peut-être une communauté bien définie d'utilisateurs et une communauté de développeurs, mais cela pourrait venir tout seul d'ici quelque temps.

Si vous voulez tester Laurux, et si je peux aider, n'hésitez pas à me demander.

Hors ligne

#47 Le 20/01/2014, à 09:02

Laurux

Re : Comptabilité pro sous linux : où en est-on ?

Bonjour,

j'aimerai apporter quelques précisions (corrections) sur ce qu'a dit Gypaete.

- "1. Laurux n'est pas vraiment open source."
C'est vrai, Laurux n'est pas open source. C'est un logiciel 100 % libre distribué sous la licence GPL. Les sources sont disponibles sur le site et s'il est vrai qu'elles ne sont pas toujours à jour (par manque de temps) il suffit de les demander.

- "2. L'équipe de développement est essentiellement une personne solitaire" qui se cacherait et qui agirait à 99 % seul dans son coin.
S'il est vrai que je ne crie pas mon nom sur les toits, je ne me cache pas pour autant. Dans la FAQ du site,  depuis sa création, la première question soulève mon anonymat.
Je pense qu'il est malhonnête d'affirmer que je travaille seul dans mon coin. Il suffit de regarder le forum de Laurux pour s'apercevoir de mes échanges avec les utilisateurs. Toutes les évolutions du logiciel, toutes les corrections de bugs sont initiées par les utilisateurs. Ce sont eux qui font évoluer le logiciel et je suis en écoute permanente à leurs demandes.

- "3. Il n'y a pas de version stable, tout le monde est en bêta"
Il n'y a pas de version bêta sur le site. Il n'y a que des versions stables qui peuvent être buguées. Regardez, sur le quoi de neuf du site, le nombre de corrections apportées à chaque mise à jour, vous verrez que Laurux est un logiciel stable. Et si bug il y a, il est corrigé dans les heures qui suivent leur découverte. La première version LTS d'Ubuntu est-elle exempte de bug ?
Je crois au contraire que cette forme de distribution apporte plus de facilité pour les utilisateurs lambda qui n'osent pas la compilation et s'il est vrai qu'elle peut apporter les inconvénients cités, elle offre aussi l'énorme avantage d'une correction de bug immédiate. Laurux est une rolling release.

- "4. Le logiciel n'aime pas vraiment communiquer avec d'autres logiciels"
La fonction d'export des journaux gère les formats Quadra, Ciel, CCMX, Cador, Sage et un fichier texte propre au logiciel.
L'import gère le format Ciel et Sage et un format interne.
J'ajouterai qu'en cas de duplication de société on peut récupérer toutes les données d'une autre société.
Laurux est livré avec une base de démarrage qui contient l'essentiel pour débuter. Un plan comptable, des journaux, des clients et fournisseurs divers, des articles divers et de la MO. J'affirme qu'aussitôt après son installation on peut facturer avec Laurux.
Enfin, et d'ici peu on aura une fonction d'export à la nouvelle norme A47 obligatoire au 1 février 2014 (repoussée au 1 août 2014, je crois).

- "5. Certaines préférences de l'auteur sont imposées, point."
Je renvoie au point 2.
"les références alphanumériques d'articles ne servent à rien" . Depuis ses origines la référence du produit est sur 15 caractères alphanumériques et de plus Laurux gère les codes équivalent (15 caractères alpha) ainsi que le multi-code barre. Depuis ~1 an Laurux gère le multi-code équivalent.
"la facture d'acompte n'existe pas". C'est vrai, il n'y a pas de fonction pour faire des factures d'acompte. Il suffit de faire une facture normale avec un article "Acompte" et cela a toujours été possible.

Hors ligne

Haut de page ↑