Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.

Attention, une faille de sécurité dans bash a récemment été rapportée, il est recommandé de mettre à jour son système (plus de détails) *** mise à jour 12/10/2014 ***

#1 Le 10/09/2013, à 10:40

adhara

Blocage des cookiers tiers : Mozilla s'explique

Blocage des cookiers tiers : Mozilla s'explique et embarque Opera dans l'aventure
Business : Le blocage des cookies tiers par Firefox n'a peut-être pas été très bien compris. Aussi Brendan Eich, directeur technique de Mozilla, joue-t-il la pédagogie et le partenariats.
Protéger la vie privée, encourager la transparence. Depuis l'annonce de l'arrivée du blocage des cookies tiers par défaut - comprendre, ceux provenant de sites qui n'ont pas été visités au préalable par l'internaute - Mozilla tient un discours inchangé au creux de la tempête.
Non, il n'a rien contre le marché publicitaire, justifiait à l'époque Tristan Nitot, évangéliste en chef de la Fondation Mozilla en Europe. Mais l'éditeur du navigateur Firefox s'est peut-être rendu compte de la difficulté à faire passer son message, dans un contexte où beaucoup d'éditeurs de contenus vivent encore des revenus de la publicité.
Deux limites au blocage par défaut
Le directeur technique de la Fondation, Brendan Eich, s'est donc fendu d'un billet de blog ce mercredi. Objectif pédagogie : non, Mozilla n'a pas repoussé l'intégration de la fonctionnalité dans Firefox beta à cause des pressions externes. Rappelant au passage que le blocage de cookies est déjà présent dans Safari, il explique les limites rencontrées :
"Les faux positifs. Par exemple, disons que vous visitez un site appelé foo.com, qui intègre des paramètres de cookies venus d'un site appelé foocdn.com. Avec le patch, Firefox autorise les cookies de foo.com puisque vous l'avez visité, mais bloque ceux de foocdn.com car vous ne vous y êtes jamais rendu directement, même s'il n'y a qu'une entreprise derrière les deux sites.
Les faux négatifs. D'un autre côté, le fait que vous ayez visité un site une fois ne signifie pas que vous êtes d'accord pour qu'il vous piste sur des sites sans aucun rapport partout sur Internet, et ce à tout jamais. Imaginons que vous cliquiez sur une publicité par accident, par exemple. Ou qu'un site en qui vous ayez confiance commence à mettre en place des cookies tiers sans votre consentement."
Soucis pédagogiques, et soucis techniques apparemment. La transparence est bienvenue, mais Mozilla estime qu'il n'a pas, à lui seul, les clés du problème. Car la "seule solution" passerait par un système de double liste blanche / noire pour bloquer les faux négatifs et autoriser les faux positifs.
Cookie Clearinghouse à la rescousse
Le salut pourrait venir de l'Université californienne de Stanford, précise Brendan Eich. Il se réjouit du lancement d'une initiative pour aider les navigateurs à redéfinir le blocage de cookies tiers. Sa solution ? Cookie Clearinghouse (CCH), un système de double-liste à disposition des éditeurs de navigateurs, utilisateurs, etc.
Dans l'explication du projet, le Center for Internet and Society de l'université expose exactement les mêmes arguments que Mozilla, et conclut au besoin d'une liste blanche et d'une liste noire. Stanford met donc en place deux listes, block-list et accept-list.
CCH promet de les mettre à jour régulièrement, mais admet que tous les problèmes ne sont pas réglés, à l'instar de la façon dont elle collectera les informations nécessaires à la tenue des listes.
Enfin, Stanford promet dans le futur d'intégrer le critère de respect du Do Not Track. L'université attend pour cela les recommandations finales du W3C, qui est en train de plancher sur le sujet, et "évaluera cette idée une fois que le W3C aura terminé son travail".
Opera dans la boucle ?
Mozilla promet donc d'attendre les prochains retours de cette initiative avant de prendre la décision d'intégrer son bloqueur de cookies tiers à Firefox beta, étape précédent la publication dans la version stable du navigateur. L'éditeur devrait en dire plus le 2 juillet, à l'occasion d'une conférence publique.
Le navigateur pourrait d'ailleurs ne pas être le seul à avancer ses pions dans ce domaine. Outre Safari qui le propose déjà, Opera pourrait faire émerger une solution similaire. Haakon Flage Bratsberg, en charge des questions de vie privée chez Opera Software, fait en effet partie du conseil consultatif de Cookie Clearinghouse.
Une normalisation du système est-elle envisageable ? Cela ferait trois navigateurs concernés, sans compter les forks de Firefox qui pourraient l'intégrer. Mais outre ce dernier et Safari sur mobile, les autres sont loin d'être dans le groupe de tête des navigateurs. Et il y a fort à parier que la fonctionnalité n'enchante guère Google et Microsoft, acteurs importants de la publicité en ligne.

source


Acer Aspire 5535 Ubuntu 14.04.1 LTS Dell Latitude D520 Ubuntu 14.04.1 LTS
http://cercll.wordpress.com  http://www.ullm.org
Soutenez l'April http://april.org
Mettez votre événement sur l'Agenda du Libre : http://www.agendadulibre.org/

Hors ligne

Haut de page ↑