Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.

#1 Le 01/10/2013, à 23:34

inkey

Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

PPdM a écrit :

Inkey, le gros souci c'est que sous le terme libéral on mélange un tas de choses différentes, comme d’ailleurs avec le terme marxiste ! roll

Faut dire aussi que ça veut pas dire grand chose en soit être libéral.
Est-ce plus une garantie pour les liberté de permettre tout (ou du moins d'être très tolérant) ou justement d'imposer des règles et une certaine égalité ?
Parce que c'est toujours la question de la liberté. La solution des gens qui se disent libéraux économiquement est complètement à côté de la plaque.
Je vois difficilement comment garantir le maximum de liberté (réelle) aux gens s'il ne sont pas égaux, si quelqu'un à plus de pouvoir (que ce soit pour X ou Y raisons) qu'un autre.
Bien souvent les gens qui se considére comme libéraux, utilise ça pour justifier le fait qu'il y ai des inégalité, pour justifier une sorte de «loi du plus fort».
Bah oui, aller à l'encontre de la loi du plus fort et imposer l'égalité serait  autoritaire , liberticide,etc…
La question est … est ce que il y à vraiment une liberté dans un monde ou les gens ne sont pas égaux. La liberté n'est elle pas accessible que via le biais de l'égalité ?

Bref je trouve les «libéraux» ont souvent une vision vraiment limité et complètement déconnecté de ce qu'est la réalité de la liberté.
C'est bien beau d'être théoriquement super libre comme le veux les libéraux mais si c'est pour que ce soit des libertés pour riche et non réellement pour l'ensemble, je ne vois pas
l'avantage énorme avec une système oligarchique standard.

D'ailleurs, à propos de cette fameuse valeur du mérite, du self made man, je ferai remarqué à tous ceux qui sont
dans l'idée que les libéraux de droite sont pour pousser les gens à se bouger et que la gauche est nécessairement dans l'assistanat et ce genre de conneries,
que à comparé un type qui à sa propre boîtes, ses employés ,etc… et des gens qui sont dans un système style communauté d'autogestion… que
les gens qui doivent le plus mettre du leur ne sont pas du tout nécessairement les premiers.

Hors ligne

#2 Le 02/10/2013, à 00:53

side

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

Pas de liberté sans égalité.
Pas d'égalité sans liberté.
Le nœud du problème est dans la fraternité.


Edgar Morin a écrit :

Nous vivons sous l’égide de la devise républicaine – liberté, égalité, fraternité –. Ces trois termes devraient être complémentaires bien que n’étant pas de même nature. La liberté doit être instituée, au besoin par une constitution. L’égalité peut être imposée. Mais il est impossible d’instituer ou d’imposer la fraternité.

Est-ce que c’est pour cette raison que la devise première de la République a été « liberté, égalité » ? Ce n’est qu’après la Révolution de 1848, sans doute sentant que ces deux termes étaient insuffisants, que la fraternité a été rajoutée. Mais cela nous pose un problème, l’impuissance de la traiter par des moyens politiques, étatiques, normaux.
Il faut comprendre que la relation entre ces trois termes n’est pas seulement complémentaire, elle est aussi antagoniste, ce que moi j’appelle complexe. Parce que si vous n’avez que la liberté, vous détruisez l’égalité et vous ne créez pas du tout la fraternité ; si vous imposez l’égalité, vous pouvez supprimer la liberté sans toutefois créer de la fraternité. Notre problème est donc dans le besoin de cette véritable et indissociable trinité républicaine.

- Fraternité

Dernière modification par side (Le 02/10/2013, à 00:54)


Sauvons là-bas si j'y suis
« Une situation pré-révolutionnaire éclate lorsque ceux d’en haut ne peuvent plus, ceux d’en bas ne veulent plus et ceux du milieu basculent avec ceux d’en bas » - Lénine.
___
textup.fr

Hors ligne

#3 Le 02/10/2013, à 06:27

Sopo les Râ

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

Quelques nouvelles de mon amie :

Sa boîte l'a appelée lundi, et avait planifié la signature de la rupture conventionnelle aujourd'hui. En deux jours elle était dehors. Paf. En effet, mon amie ignorait qu'elle n'avait pas l'obligation de signer, et bien sur son chef s'est bien gardé de lui dire.

Bref, comme je lui ai expliqué, et qu'elle a donc signifié son refus de se faire virer comme une malpropre à sa hiérarchie, elle est désormais directement menacée de licenciement pour faute par son chef. En effet, ce dernier lui a proposé (après avoir tenté de se débarrasser d'elle) un nouveau poste, sur le chantier le plus dur de la boîte. « Tout le monde m'a dit la même chose : même les mecs ne tiennent pas sur ce poste ». mon amie étant d'une santé fragile, elle n'aura d'autre choix que de refuser.

Actuellement ses horaires sont 5h00 - 11h30 et 16h30 - 18h30 du lundi au samedi. Sur trois sites différents. Je dis actuellement parce que ça change souvent. Mais ça reste toujours dans ce style-là. Hier son chef lui a pourtant sorti qu'elle ne bosse que trois heures par jour. Apparemment, elle reçoit ses missions par téléphone et son planning n'est écrit nulle part en fait. Le directeur a eu le toupet de lui expliquer qu'il ne peut pas « payer des gens à rien faire ». Quant à sa supérieure directe, elle lui a conseillé de « mesurer la chance qu'elle a » [de se faire virer] : cuisinière de formation, elle va pouvoir retourner à ses premières amours.

Vraiment, il est beau votre monde de l'entreprise. neutral


La sieste, c'est maintenant.
   * * *
« J'ai l'intention de vivre éternellement. Pour l'instant, tout se passe comme prévu. »

Hors ligne

#4 Le 02/10/2013, à 07:16

PPdM

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

Une, tu ne peux  pas réduire le monde de l'entreprise a un exemple, je connais exactement l'inverse avec un tech que perso, son chef et ses collègues de travail auraient viré depuis longtemps et que le direction a  maintenu au-delà du raisonnable à son poste.
Comme je ne connais pas le dossier de ton amie, tout ce que je peux en dire c'est qu'a première vue rien n'est respecté, en droit, dans son cas, et que le mieux qu'elle a a faire et de s'adresser a un syndicat prés de chez elle pour bénéficier de l'aide aux salariés et d'attaquer aux prud'hommes.
Mais les boites de nettoyages ne sont pas connues pour leur humanité et leur respect du droit.

Hors ligne

#5 Le 02/10/2013, à 07:19

khamaileon

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

elle est désormais directement menacée de licenciement pour faute par son chef

J'ai bien l'impression que la faute en question c'est de ne pas avoir signé la rupture conventionnelle. Malheureusement c'était sans doute la meilleure chose à faire pour elle.


Je n´écris pas comme de Gaulle ou comme Perse
Je cause et je gueule comme un chien

Je suis un chien

Hors ligne

#6 Le 02/10/2013, à 07:52

Sopo les Râ

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

Oui, s'adresser à un syndicat est la première chose que je lui ai dit de faire. Elle l'a fait hier, donc maintenant il faut voir comment ça va évoluer.

La faute c'est bien le refus de poste (poste qui lui a été proposé après coup et dans le but avoué dz pouvoir la virer). Ne pas vouloir d'une rupture conventionnelle ne constitue en aucun cas une faute. Enfin si, aux yeux de son employeur sans doute…


C'est un cas particulier, plutôt extrême certes, mais tout de même dans l'esprit de tout ce que j'ai toujours eu comme échos de connaissances bossant dans le privé. Après je ne penses pas que ce soit une question de personnes. C'est bien le système qui génère ce genre de choses. La sous-chef qui conseille à mon amie de « mesurer sa chance », par exemple, était d'après cette dernière quelqu'un de très sympa.


La sieste, c'est maintenant.
   * * *
« J'ai l'intention de vivre éternellement. Pour l'instant, tout se passe comme prévu. »

Hors ligne

#7 Le 02/10/2013, à 07:54

tontonrobertettantirene

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

Ton amie aurait du recevoir une lettre avec AR la convoquant pour un entretien préalable et ce avant toute chose. Si elle n'a pas eu ce courrier ses employeurs l'ont dans l'os.
Si ça se trouve elle l'a reçu
Maintenant tu ouvres un topic pour ton amie...Ce qui me gêne dans ton affaire c'est que tu la présente comme Cosette face aux Thénardiers alors que comme dit PPdM nous on ne connait rien de l'affaire...alors le minimum serait que tu te renseignes sans passion sur ce qui c'est passé effectivement avant de venir baver ton émotion. Des faits et rien que des faits , pas des "elle m'a dit gnagnagna"

Dernière modification par tontonrobertettantirene (Le 02/10/2013, à 07:55)


Tralalalalèèèèère
Le jus de la vigne clarifie l'esprit et l'entendement.

En ligne

#8 Le 02/10/2013, à 08:11

khamaileon

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

Sopo les Râ a écrit :

Ne pas vouloir d'une rupture conventionnelle ne constitue en aucun cas une faute. Enfin si, aux yeux de son employeur sans doute…

Non mais bien entendu. Je parlais surtout pour son bien-être personnel en dehors de tout autre considération. En général quand tu fais des métiers de merde comme ça, t'as pas une vie toute rose à côté et t'as pas envie de te lancer dans des démarches administratives qui ne t'apportent rien sur le coup que des ennuis en plus, alors que tu as d'autres soucis à régler.... Après seule ton amie peut jauger le truc.

tontonrobertettantirene a écrit :

Ce qui me gêne dans ton affaire c'est que tu la présente comme Cosette face aux Thénardiers

tontonrobertettantirene a écrit :

Des faits et rien que des faits , pas des "elle m'a dit gnagnagna"

Évidemment la dimension sociale dans le travail on en a rien à carrer. D'ailleurs pourquoi il vient nous parler de cette tare, elle avait qu'à pas commencer à travailler pour cette boite hein. En plus si ça se trouve c'est une étrangère, bien fait pour elle elle avait qu'à rester dans son pays ou apprendre le français avant d'immigrer, comme ça elle saurait lire ses contrats. 

TSS. C'est le mec qui passe son temps à s'esclaffer et à pleurnicher qui fait des leçons de moral du genre. On croit rêver.

De toute manière même s'il réduisait aux faits (sans humanité) ça changerait quoi ? Tu serais tout content ? Ça t'apporterait une vision plus claire, pour faire quoi ? Tu vas juger de quoi avec tes petites compétences d'employé de bureau ?


Je n´écris pas comme de Gaulle ou comme Perse
Je cause et je gueule comme un chien

Je suis un chien

Hors ligne

#9 Le 02/10/2013, à 08:17

PPdM

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

Bon, si vous ne savez pas échanger sans animosité FERMEZ LÀ !
Cela commence a être pénible ce mépris permanent les uns pour les autres, la première des libertés est celle d'avoir les droit de dire ce que l'on pense, fusse une connerie, sans que les autres soit injurieux dans leurs réponses, réponses pas obligatoirement plus intelligentes par ailleurs ! roll

Hors ligne

#10 Le 02/10/2013, à 08:21

tontonrobertettantirene

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

Justement il n'expose pas des faits mais des "elle m'a dit"...et vous vous jugez sans rien savoir. Et vous êtes déjà en train de préparer la corde pour l'employeur

lle avait qu'à rester dans son pays ou apprendre le français avant d'immigrer, comme ça elle saurait lire ses contrats.

Qui a dit ça ? où est ce que tu vas chercher ça ?

C'est le mec qui passe son temps à s'esclaffer et à pleurnicher qui fait des leçons de moral du genre. On croit rêver.

Non en revanche , dans la morale , je lis vos réactions, vous êtes en plein dedans. Seulement ça ne lui sera d'aucune utilité vos larmichettes....et toi tu mèles couleur de peau, job...etc...sans rien connaitre de l'affaire...juste tu te permets

De toute manière même s'il réduisait aux faits (sans humanité) ça changerait quoi ? Tu serais tout content ? Ça t'apporterait une vision plus claire, pour faire quoi ? Tu vas juger de quoi avec tes petites compétences d'employé de bureau ?

Ca changerait qu'on connaitrait au moins les faits et qu'on pourrait en discuter en conséquences.
Je suis bien + qu'un petit employé de bureau...ne t'en déplaise ...  smile  Du reste, as tu quelque chose contre les petits employés de bureau ? moi je les respecte...je les respecte autant que les techniciennes de surface


Tralalalalèèèèère
Le jus de la vigne clarifie l'esprit et l'entendement.

En ligne

#11 Le 02/10/2013, à 08:29

kastus

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

tontonrobertettantirene a écrit :

Je suis bien + qu'un petit employé de bureau...

Tu veux dire que tu es un employé de bureau plutôt grand ?

Mise en perspective politique de cette remarque (pour rester dans le sujet) : est-il possible de hiérarchiser les activités humaines ?

Si oui, quelle est l'unité qui définit l'échelle ? Où se situe l'origine (le zéro) de cette échelle ?


Don de moelle osseuse, premier pas : s'informer
L'ordre, mon cul ! La liberté m'habite.

Hors ligne

#12 Le 02/10/2013, à 08:34

tontonrobertettantirene

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

Tu veux dire que tu es un employé de bureau plutôt grand ?
Mise en perspective politique de cette remarque (pour rester dans le sujet) : est-il possible de hiérarchiser les activités humaines ?
Si oui, quelle est l'unité qui définit l'échelle ? Où se situe l'origine (le zéro) de cette échelle ?

1380695598.jpg


Tralalalalèèèèère
Le jus de la vigne clarifie l'esprit et l'entendement.

En ligne

#13 Le 02/10/2013, à 08:36

Sopo les Râ

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

Faudrait savoir quand même. D'habitude on ne parle pas assez de la « vraie vie », on n'a pas assez d'expérience du monde de l'entreprise, on est trop théorique et déconnecté de la réalité. Et là, c'est l'inverse…

Puis je ne vois pas trop quels faits il te faut. Ce sont des faits que j'ai donnés.


La sieste, c'est maintenant.
   * * *
« J'ai l'intention de vivre éternellement. Pour l'instant, tout se passe comme prévu. »

Hors ligne

#14 Le 02/10/2013, à 08:40

khamaileon

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

Justement il n'expose pas des faits mais des "elle m'a dit"...et vous vous jugez sans rien savoir. Et vous êtes déjà en train de préparer la corde pour l'employeur

Ah tient, intéressant ? Je crois que Sopo les Râ est bien placé pour juger, vu qu'il est en contact direct avec son amie.

Sinon qui juge ? Qui tu appelles "vous" ?

Qui a dit ça ? où est ce que tu vas chercher ça ?

Je trouve que ça a sa place dans le topic.

Non en revanche , dans la morale , je lis vos réactions, vous êtes en plein dedans.

On ne peut pas supprimer la morale, puisque c'est exactement sur ça que les entreprises sont attaquées...

Seulement ça ne lui sera d'aucune utilité vos larmichettes....

J'ai vu personne pleurnicher à part toi, comme d'hab.

et toi tu mèles couleur de peau, job...etc...sans rien connaitre de l'affaire...juste tu te permets

Je prends de l'avance pour tes petits camarades. smile

Ca changerait qu'on connaitrait au moins les faits et qu'on pourrait en discuter en conséquences.

On connaît les fait ils ont été relatés.. Tu as des problèmes de compréhension de texte ?

Je suis bien + qu'un petit employé de bureau...

Hihih

ne t'en déplaise ...

Je n'ai rien contre les employés de bureau.

Du reste, as tu quelque chose contre les petits employés de bureau ?

En fait tu as de graves problèmes de lecture. C'est tes compétence que j'estimais "petites", pas les gens.

moi je les respecte...je les respecte autant que les techniciennes de surface

Ouai je vois bien le genre... du moment qu'ils la ferment. Sinon c'est BLANGGG dans ta gueule de "petit employé" ? Lol

Dernière modification par khamaileon (Le 02/10/2013, à 08:41)


Je n´écris pas comme de Gaulle ou comme Perse
Je cause et je gueule comme un chien

Je suis un chien

Hors ligne

#15 Le 02/10/2013, à 08:45

tontonrobertettantirene

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

on n'a pas assez d'expérience du monde de l'entreprise

C'est bien la preuve...et même pas des lois relatives à la procédure de licenciement
En plus tu rapportes des choses apprises par téléphone et ça part en mayonnaise.

Dernière modification par tontonrobertettantirene (Le 02/10/2013, à 08:46)


Tralalalalèèèèère
Le jus de la vigne clarifie l'esprit et l'entendement.

En ligne

#16 Le 02/10/2013, à 08:45

6steme1

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

Des faits ne font pas généralité !

Il existe des milliers de salariés qui n'ont pas de pb avec leur entreprise, il existe des milliers de salariés qui ont des pb avec leur entreprise et...

Dans des centaines et des centaines de cas de pb se sont des pb de relations humaines hormis bien entendu les problèmes économique ou de patrons voyous.

Ceci étant dit, si les salariés étaient un peu mieux syndiqués et surtout carrément tous syndiqués, le monde du travail serait certainement moins problématique.

Mais voila, les gens ne veulent pas se syndiquer ! Ils appellent les syndicats quand ils ont un pb et c'est souvent trop tard.

Dernière modification par 6steme1 (Le 02/10/2013, à 08:46)


Cœur de Breizh...  Breizhad on ha lorc'h ennon !

Les belles photos de quelques membres du forum : http://autogalerie_u-fr.tdct.org/

En ligne

#17 Le 02/10/2013, à 08:54

tontonrobertettantirene

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

6steme1 a écrit :

Des faits ne font pas généralité !

Il existe des milliers de salariés qui n'ont pas de pb avec leur entreprise, il existe des milliers de salariés qui ont des pb avec leur entreprise et...

Dans des centaines et des centaines de cas de pb se sont des pb de relations humaines hormis bien entendu les problèmes économique ou de patrons voyous.

Ceci étant dit, si les salariés étaient un peu mieux syndiqués et surtout carrément tous syndiqués, le monde du travail serait certainement moins problématique.

Mais voila, les gens ne veulent pas se syndiquer ! Ils appellent les syndicats quand ils ont un pb et c'est souvent trop tard.

Y a pas longtemps on c'est fait remonter parce que ayant relaté l'attentat de Nairobi alors qu'il y en avait des centaines d'autres dont on ne parle pas.


Tralalalalèèèèère
Le jus de la vigne clarifie l'esprit et l'entendement.

En ligne

#18 Le 02/10/2013, à 09:14

mazarini

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

La rupture conventionnelle est assez pourrie dans le principe. C'est généralement le patron qui la propose avec la menace de licenciement.
Ca a remplacé la démission avec menace de licenciement avec comme avantage les droits au chomage. Est ce réellement un mieux ?


Je suis désolé de t'avoir blessé en te traitant de con. Je croyais que tu le savais déjà...

Hors ligne

#19 Le 02/10/2013, à 09:14

kastus

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

6steme1 a écrit :

Mais voila, les gens ne veulent pas se syndiquer ! Ils appellent les syndicats quand ils ont un pb et c'est souvent trop tard.

Il faut dire que l'ambiance générale ne les y pousse pas. Combien de fois entend-on dénigrer les syndicats français dans certains médias et dans la bouche de certains hommes politiques ? Ils sont irresponsables, ne négocient pas, etc etc etc........

Jusqu'à notre ancien Président heureusement déchu qui voulait supprimer les corps intermédiaires.

Je rêve d'un monde du travail ou se syndiquer serait obligatoire tout comme assurer sa voiture est obligatoire ou cotiser à une caisse de retraite complémentaire est obligatoire.

tontonrobertettantirene a écrit :

Y a pas longtemps on c'est fait remonter parce que ayant relaté l'attentat de Nairobi alors qu'il y en avait des centaines d'autres dont on ne parle pas.

Tut tut tut camarade Caliméro barbouillé pas si vite.
En ce qui me concerne la critique portait sur le traitement médiatique de cette histoire  c'est-à-dire pas sur le simple fait de le "relater" mais sur la façon dont il était relaté. Nuance.

Sinon, toujours curieux, je me demande c'est quoi "être + qu'un petit employé de bureau"...


Don de moelle osseuse, premier pas : s'informer
L'ordre, mon cul ! La liberté m'habite.

Hors ligne

#20 Le 02/10/2013, à 09:16

Sopo les Râ

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

tontonrobertettantirene a écrit :

on n'a pas assez d'expérience du monde de l'entreprise

C'est bien la preuve...et même pas des lois relatives à la procédure de licenciement

Quelle preuve ? Qui ne connaît pas les lois relatives au licenciement ?

tontonrobertettanteirene a écrit :

En plus tu rapportes des choses apprises par téléphone et ça part en mayonnaise.

Ben je rapporte ce qui s'est passé quoi.


La sieste, c'est maintenant.
   * * *
« J'ai l'intention de vivre éternellement. Pour l'instant, tout se passe comme prévu. »

Hors ligne

#21 Le 02/10/2013, à 10:20

tontonrobertettantirene

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

En ce qui me concerne la critique portait sur le traitement médiatique de cette histoire  c'est-à-dire pas sur le simple fait de le "relater" mais sur la façon dont il était relaté. Nuance.

Oui sauf que sopo se prend pour un ptit media à lui tout seul

La rupture conventionnelle est assez pourrie dans le principe. C'est généralement le patron qui la propose avec la menace de licenciement.
Ca a remplacé la démission avec menace de licenciement avec comme avantage les droits au chômage. Est ce réellement un mieux ?

La rupture conventionnelle est le résultat d'entretiens salariés/employeur. . Le chantage, c'est qu'elle donne accès aux indemnités. Mais elle ne peut être imposée. Il faut que l'employeur puisse prouver que des entretiens préalables ont eu lieu. Elle est réservée aux CDI or, dans le cas de cette personne, on ignore la nature même de son contrat de travail: CDD ou CDI
Si pas respect de la procédure, la société l'a dans l'os.
Mais c'est là que le bas blesse: Ce que raconte sopo est imprécis.
Il faudrait conseiller à cette dame de demander les services d'un avocat....via le syndicat et ensuite prudhomme, tout ça pour aller vers une transactin à l'amiable qui est l'issue la + réaliste....
Virée pour virée, au moins que ça coute cher à la boite et que ça profite , un peu, à la salariée

Dernière modification par tontonrobertettantirene (Le 02/10/2013, à 10:22)


Tralalalalèèèèère
Le jus de la vigne clarifie l'esprit et l'entendement.

En ligne

#22 Le 02/10/2013, à 10:29

Sopo les Râ

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

C'est le conseil que je lui ai donné. Elle est en CDI.


La sieste, c'est maintenant.
   * * *
« J'ai l'intention de vivre éternellement. Pour l'instant, tout se passe comme prévu. »

Hors ligne

#23 Le 02/10/2013, à 11:29

tontonrobertettantirene

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

Sopo les Râ a écrit :

C'est le conseil que je lui ai donné. Elle est en CDI.

Dans ce cas là c'est + compliqué pour la boite. Ceci étant, inutile de préciser que pour ce qui concerne l'embauche, c'est foutu....il n'y a plus qu'à faire pression pour obtenir des sous sans passer par la case prudhomme qui n'est qu'un ultime recours.
Ceci dit, il est clair aussi que face à un prudhomme, elle part gagnante. C'est ce que sa boite doit comprendre et doit indemniser

Dernière modification par tontonrobertettantirene (Le 02/10/2013, à 11:29)


Tralalalalèèèèère
Le jus de la vigne clarifie l'esprit et l'entendement.

En ligne

#24 Le 02/10/2013, à 11:54

tontonrobertettantirene

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

Il faut dire que l'ambiance générale ne les y pousse pas. Combien de fois entend-on dénigrer les syndicats français dans certains médias et dans la bouche de certains hommes politiques ? Ils sont irresponsables, ne négocient pas, etc etc etc........

Juste un truc: Vu la situation actuelle au regard de l'emploi, conditions de travail, etc...que font les syndicats ? Ils ont, fut un temps, réussi à mettre des gens dans la rue pour moins que ça...là rien...c'est l'omerta, à peu près le silence consensuel.

Je rêve d'un monde du travail ou se syndiquer serait obligatoire tout comme assurer sa voiture est obligatoire ou cotiser à une caisse de retraite complémentaire est obligatoire.

Je suis tout à fait d'accord avec ça, sauf que, si je vois ce qui se passe aujourd'hui (confere + haut) , je me dis que ça n'apporterait pas grand chose de +, étant donné qu'il semblerait que la paix sociale prime sur tout le reste. Et la paix sociale ne bénéficie certainement pas aux salariés mais bien au patronat .
Quel jeu jouent les syndicats ??  Moi je n'en sais rien

Dernière modification par tontonrobertettantirene (Le 02/10/2013, à 11:55)


Tralalalalèèèèère
Le jus de la vigne clarifie l'esprit et l'entendement.

En ligne

#25 Le 02/10/2013, à 11:58

pierrecastor

Re : Politique en bordel et sans recul ! (2ème édition)

Tonton tourne décidément marxiste ! yikes


wink


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

Haut de page ↑