Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites". Attention, le forum rencontre actuellement quelques difficultés. En cas d'erreur 502, il ne faut pas re-valider l'envoi d'un message ou l'ouverture d'une discussion, au risque de créer un doublon.

La section divers se réorganise ! De nouvelles sous-sections à venir. (plus d'infos + donner son avis)

#1 Le 05/04/2014, à 12:22

side

Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

Bonjour.

Je tiens à vous faire partager un texte qu'a proposé Grünt sur un autre topic dédié à l'adoration du spectacle médiatique :


Grünt a écrit :

Un beau texte politique (qui parle entre autres du fascisme) :
http://servirlepeuple.over-blog.com/art … 14794.html

Qu'en pensez-vous ?
Trouvez-vous que l'approche anti-fasciste domine dans ce texte ?
Que peut-on dire de l'occidentalo-centrisme d'un marxisme historique ?
Mao est-il nécessaire pour la compréhension du marxisme appliqué hors des contrées européennes ?
Pensez-vous qu'il soit possible aux musulmans d'établir une théologie de la libération idéologiquement apaisée dans les conditions sociales terribles qu'ils vivent actuellement ? Ce qui était le cas des chrétiens d'Amérique Latine, la théologie de la libération s'impose-t-elle dans des situations extrêmement grave d'oppression des peuples ? Est-elle une solution valable et viable pour la sortie de l'oppression capitaliste ?
Ne faut-il pas faire attention à tous les dévoiements possible d'une union nationale pour la libération des peuples, surtout quand cette dernière s'appuie sur la culture religieuse ?

Et tout ce que vous voulez en dire.

^^

Niveau règle, parait qu'il ne faut pas s'insulter. Que c'est très, très mal de faire ça !! On vas dire que oui, hein, ok les gens.

Mais le topic s'appelle politique en ordre (ne convient-il pas d'interroger de manière critique ce mot-concept ?) et avec du recul (c'est à dire qu'il faut si possible s'extirper au mieux de la pression du temps spectaculaire des mass-medias. Ce qui normalement ne doit pas poser de problème sur un forum web, non ?)

Au plaisir de vous lire et de lire les liens que vous pourrez poster (tout en sachant poster des liens avec parcimonie. Les journées ne font que 24h, et il faut bien dormir de temps en temps smile  )


--------
Sinon on peut utiliser ce topic essentiellement pour l’étalage de la xénophobie islamophobe habituelle des participants les plus réactionnaires du forum Ubuntu-fr.org.

Non la xénophobie n'est pas une tare !
Soyez fier d'être xénophobe ! Faites en votre moteur de vie !
Expliquez aux bisounours à quel point ils sont ignorants des réalités concrète du monde qui implique d'être xénophobe.


PS : racistes et suprémacistes de tous horizons passez votre chemin. Il est malheureusement toujours interdit de se prononcer pour ce genre d'idée saine et juste sur ce forum, ou tout du moins, si vous souhaitez le faire malgré tout, faites le avec subtilité et hypocrisie. Gageons que l’avenir de la société nous donne de plus large liberté dans nos possibilités d'expression d'un racisme assumé et structurant.


Au plaisir de lire vos diatribes anti-musulmans.

smile

Dernière modification par side (Le 03/10/2014, à 09:59)


Quand ils sont venus chercher les communistes ...
textup.fr

« L’assujettissement du peuple à la technologie est une menace sur la démocratie »

Hors ligne

#2 Le 05/04/2014, à 14:23

Grünt

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

Ne faut-il pas faire attention à tous les dévoiements possible d'une union nationale pour la libération des peuples, surtout quand cette dernière s'appuie sur la culture religieuse ?

Une "union nationale" s'appuie sur la culture nationaliste (patriotique si tu préfères), ce que je trouve potentiellement aussi dangereux que s'appuyer sur une culture religieuse.

Je ne sais plus qui était dérangé par la critique de la "République" et de la "laïcité" dans ce texte. L'opposition entre "religion" et "république" a, dans l'occident de culture catholique, une certaine connotation, dans laquelle la religion tient lieu de force obscurantiste, que la république laïque doit contrer. Le dernier exemple en date est tout récent : la "Manif Pour Tous", versus le mariage civil pour tous.

Dans d'autres contextes, où les institutions politiques et nationalistes sont (au moins en partie) l'arme du néo-colonialisme, et l'Islam une religion porteuse de projet politique, populaire et structurant la société, je ne trouve pas délirant que le rapport de force puisse s'inverser (c'est à dire que ce soit la religion qui devienne le contrepoison à la république).

En termes de rapports de force, le sens du mot "laïcité" a bien dévié : il désignait et devrait désigner la protection, par la république, de la liberté religieuse (y compris d'être athée) de l'individu, face au pouvoir religieux. Il est aujourd'hui utilisé par la république pour attaquer la liberté religieuse des individus. C'est une inversion totale.
Avec toujours un deux poids, deux mesures, agaçant : pendant que la classe politique stigmatise la population arabo-musulmane, Valls lance "Les juifs de France sont à l’avant-garde de la République". Le plus inquiétant étant que cette déclaration n'est reprise pratiquement que par des sites rouges/bruns, complotistes, antisémites. J'ai trouvé un site communautaire juif et sioniste (il suffit de lire ses articles au sujet d'Israël) qui en parle pour s'en féliciter : http://www.lemondejuif.info/manuel-vall … la-france/ , et c'est tout.
C'est effrayant de constater que la récupération sioniste et néo-coloniale de l'antisémitisme arrive à faire taire les critiques contre cette déclaration de Valls dans les rangs des médias contestataires non-fascisants. Le système parvient à mettre en place une situation binaire dans laquelle on aurait le choix entre adhérer au discours officiel - raciste, colonialiste, sioniste, capitaliste et, il faut bien le dire, fascisant -, ou s'engluer dans les théories du complot, les délires antisémites et une contestation populiste et également fascisante qui met dans le même sac LGBT, banquiers, juifs et gauchistes.
Peut-être parce que sortir de cette division manichéenne du monde en deux camps binaires nécessite de s'interroger sur sa propre accoutumance, son propre endoctrinement, aux idéologies d'oppression, et que c'est plus facile de choisir son camp en fonction de ce qui implique le moins de remise en question de ses propres préjugés.


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#3 Le 05/04/2014, à 17:05

Grünt

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#4 Le 05/04/2014, à 19:22

side

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

Grünt a écrit :

Une "union nationale" s'appuie sur la culture nationaliste (patriotique si tu préfères), ce que je trouve potentiellement aussi dangereux que s'appuyer sur une culture religieuse.

Et le syncrétisme entre la culture nationaliste et la culture religieuse ?

Parce que c'est ce que revendique le texte. Enfin il revendique l'idée qu'il faudrait faire ça d'un point de vue marxiste.

Grünt a écrit :

Je ne sais plus qui était dérangé par la critique de la "République" et de la "laïcité" dans ce texte.

J'sais pas ... J'vois pas du tout.

tongue

Grünt a écrit :

L'opposition entre "religion" et "république" a, dans l'occident de culture catholique, une certaine connotation, dans laquelle la religion tient lieu de force obscurantiste, que la république laïque doit contrer.

Il y a dans l'histoire de la République une classe politique bourgeoise qui nourrit les mêmes objectifs. Elle est tour à tour cléricale athée et laïque pro-vatican, elle tient un discours anticlérical quand ils doivent manipuler les tensions sociales et les déporter sur les curés puis usent du pouvoir de l'Eglise et du Vatican pour soumettre le peuple dernier quand il s'est bien épuisé à taper sur les curés sans changer d'un iota la situation sociale et le rapport de force dans la propriété des moyens de production.
Il s'agit en gros d'une connexion Falloux/Ferry. Les deux tendances s'affirment républicaine. Ni l'une ni l'autre ne l'est, pas plus qu'elles ne sont laïques.

Grünt a écrit :

Le dernier exemple en date est tout récent : la "Manif Pour Tous", versus le mariage civil pour tous.

Eux c'est plutôt droite classique, sur plus ou moins tout son spectre.

Grünt a écrit :

Dans d'autres contextes, où les institutions politiques et nationalistes sont (au moins en partie) l'arme du néo-colonialisme, et l'Islam une religion porteuse de projet politique, populaire et structurant la société, je ne trouve pas délirant que le rapport de force puisse s'inverser (c'est à dire que ce soit la religion qui devienne le contrepoison à la république).

Oui mais la république n'est pas un poison.

Ou alors s'il l'est, il est aussi le remède au poison religion.

Grünt a écrit :

En termes de rapports de force, le sens du mot "laïcité" a bien dévié : il désignait et devrait désigner la protection, par la république, de la liberté religieuse (y compris d'être athée) de l'individu, face au pouvoir religieux.

Mais la laïcité, c'est ça. Rien d'autre.

Grünt a écrit :

Il est aujourd'hui utilisé par la république pour attaquer la liberté religieuse des individus. C'est une inversion totale.

Oui. Mais rien ne sert de prendre cette inversion pour état de droit.

Grünt a écrit :

Avec toujours un deux poids, deux mesures, agaçant : pendant que la classe politique stigmatise la population arabo-musulmane, Valls lance "Les juifs de France sont à l’avant-garde de la République".

Ca c'est rien de plus que du lobbyisme. Les anciens laïques de gauche pro-vatican se sont effectivement pour beaucoup muté en pro-Israël. Les pro-vatican devenant de fait des politiciens de centre-droit, puisque plus de gauche, fatalement ... Ce mouvement de balancier idéologique à déjà eu lieu plusieurs fois dans l'histoire du pays.

Grünt a écrit :

Le plus inquiétant étant que cette déclaration n'est reprise pratiquement que par des sites rouges/bruns, complotistes, antisémites.

C'est quoi des sites rouges-bruns ?

Grünt a écrit :

J'ai trouvé un site communautaire juif et sioniste (il suffit de lire ses articles au sujet d'Israël) qui en parle pour s'en féliciter : http://www.lemondejuif.info/manuel-vall … la-france/ , et c'est tout.

“Juifs de France, sans vous, la France n’est plus la France !”
Ca c'est vrai.
Mais Manuel Valls s'adresse-t-il aux juifs de France ? ou au CRIF ? Le CRIF peut bien prétendre représenter les juifs de France, Manuel Valls s'adresse au CRIF, parce que la République est laïque et qu'il est ministre de la République.
Quant au CRIF, m'est avis qu'il ne représente que lui-même et ses intérêts.

“Il se nourrit dans nos quartiers populaires des ambiguïtés sur l’État d’Israël”
Levez donc ces ambiguïtés ! Que fait donc l'Etat d'Israël de si ambigu ?
lol

“résister, résister, résister face à cet antisémitisme”
Et taper, taper, taper sur les musulmans

... on connaît le refrain.

« Le ministre de l’Intérieur a également salué la communauté juive de France, “à l’avant-garde de la République et de ses valeurs” »
lol

Pfff ! De la com' politique de base. Sans valeur.


Les accointances de certains membres des derniers gouvernement avec le lobby du CRIF est connu. Pas la peine d'être antisémite ou je ne sais quoi pour savoir ça.


Grünt a écrit :

C'est effrayant de constater que la récupération sioniste et néo-coloniale de l'antisémitisme arrive à faire taire les critiques contre cette déclaration de Valls dans les rangs des médias contestataires non-fascisants.

Israël est une forteresse idéologique plus solide que le Vatican ces derniers temps.

Grünt a écrit :

Le système parvient à mettre en place une situation binaire dans laquelle on aurait le choix entre adhérer au discours officiel - raciste, colonialiste, sioniste, capitaliste et, il faut bien le dire, fascisant -, ou s'engluer dans les théories du complot, les délires antisémites et une contestation populiste et également fascisante qui met dans le même sac LGBT, banquiers, juifs et gauchistes.

Le système idéologique des dominants, c'est faisable d'y résister. Sans trop peiner.

Grünt a écrit :

Peut-être parce que sortir de cette division manichéenne du monde en deux camps binaires nécessite de s'interroger sur sa propre accoutumance, son propre endoctrinement, aux idéologies d'oppression, et que c'est plus facile de choisir son camp en fonction de ce qui implique le moins de remise en question de ses propres préjugés.

C'est plus facile à faire, je pense que c'est plus difficile à vivre.


Quand ils sont venus chercher les communistes ...
textup.fr

« L’assujettissement du peuple à la technologie est une menace sur la démocratie »

Hors ligne

#5 Le 05/04/2014, à 19:29

Grünt

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

side a écrit :

C'est quoi des sites rouges-bruns ?

Des sites se voulant, ou s'inspirant, d'idéaux de gauche (donc "rouges"), mais soutenant des thèses fascistes (d'où le "brun") qui avancent masquées. Par exemple en partant d'une dénonciation du système monétaire mondial, pour glisser vers des idées antisémites.


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#6 Le 05/04/2014, à 20:01

side

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

Grünt a écrit :
side a écrit :

C'est quoi des sites rouges-bruns ?

Des sites se voulant, ou s'inspirant, d'idéaux de gauche (donc "rouges"), mais soutenant des thèses fascistes (d'où le "brun") qui avancent masquées. Par exemple en partant d'une dénonciation du système monétaire mondial, pour glisser vers des idées antisémites.

Des sites fascistes quoi.

Les idéaux de gauche, même Mussolini les utilisait.

Grünt a écrit :

dénonciation du système monétaire mondial

Ca n'est pas ce que j'appelle un idéal de gauche, la dénonciation du système monétaire international.

La critique du capitalisme financier, exclusivement financier, s'il s'agit pour les fascistes d'avancer masqués, c'est un peu la lose.
C'est leur thème de prédilection depuis le protocole des sages de sion. Réactivé par les russes contre-révolutionnaires et recyclé en judéo-bolchévisme par Hitler. Et ressassé à l'envie depuis.

En l’occurrence la différences entre les pseudos républicains et les fascistes est ténue.

La critique est portée sur le capitalisme financier et les grandes banques tout en prônant l'entreprise capitaliste.

La seule différence c'est que les fascistes vont te coller du juif un peu partout là-dedans tandis que les pseudos-républicains ... laisseront les fascistes coller du juif un peu partout dans leur critique simpliste de la finance comme méchant capitalisme mondialisée en lutte avec le gentil capitalisme, historiquement l'impérialisme national.

Sauf que l'impérialisme national et le capitalisme mondialisé, c'est la même chose : le grand capital.

Quand des fascistes manipulent le concept de nation, c'est pour soutenir un impérialisme national, ou plus exactement à notre époque, transnational, et ceci dans une optique de prétendue lutte contre le capitalisme mondialisé. Bah c'est du gros nawak.
Dans le tas tu as tout le blabla sur les valeurs de la nation qui relève essentiellement d'une pensée réactionnaire, c'est là-dedans qu'il peut y avoir rapport à la religion, la religion des racines des valeurs de la nation blablabla. C'est pour ça que la laïcité de ces types là c'est du flan. Si la laïcité peut être utilisée contre quelque chose, c'est contre le fascisme, puisque la laïcité protège la conscience religieuse, la religion des racines des valeurs de la nation blablabla, y'a pas. C'est à ça que sert la République. C'est pour ça que taper dessus, sous prétexte d'un dévoiement par la droite, c'est stupide.

On achève bien les chevaux, mais tout de même ! Faut espérer que nous ne sommes pas encore entrer dans la cour de l'abattoir.

Dernière modification par side (Le 05/04/2014, à 20:04)


Quand ils sont venus chercher les communistes ...
textup.fr

« L’assujettissement du peuple à la technologie est une menace sur la démocratie »

Hors ligne

#7 Le 05/04/2014, à 21:23

side

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

« Je sais que je ne suis pas en harmonie avec une bonne partie de mes camarades socialistes, mais je pense qu’à ce niveau de chômage il faut aller vers davantage de flexibilité, et vers des boulots qui ne sont pas forcément payés au smic [...]  Je connais des gamins de 15 ans dont les parents n’ont jamais eu de boulot. Pour moi, c’est le signe d’une gangrène. Une société où ceci peut se produire, sans qu’il y ait la révolution, c’est vraiment très inquiétant [...] Un petit boulot, c’est mieux que pas de boulot. » - Pascal Lamy


Quand ils sont venus chercher les communistes ...
textup.fr

« L’assujettissement du peuple à la technologie est une menace sur la démocratie »

Hors ligne

#8 Le 05/04/2014, à 21:43

Grünt

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

side a écrit :

Si la laïcité peut être utilisée contre quelque chose, c'est contre le fascisme, puisque la laïcité protège la conscience religieuse, la religion des racines des valeurs de la nation blablabla, y'a pas. C'est à ça que sert la République. C'est pour ça que taper dessus, sous prétexte d'un dévoiement par la droite, c'est stupide.

On achève bien les chevaux, mais tout de même ! Faut espérer que nous ne sommes pas encore entrer dans la cour de l'abattoir.

Eh bien j'ai des doutes, vois-tu.
J'ai eu l'occasion d'en discuter il y a quelques semaines, en participant à un salon bio-écolo à Lyon (Primevère), avec quelques assos geeks militantes. On devait avoir la visite d'un ponte régional du PS, et selon d'autres militants geeks (tous blancs, hétéros, CSP+) l'accueillir gentiment pour qu'il soutienne le logiciel libre.

Et j'ai repensé à ce que j'apprends quotidiennement (merci Internet) sur l'envers du décor républicain : les rafles de sans-papiers, de prostituées, les discriminations administratives contre les trans', les reculades sur la GPA, la PMA, l'étude du genre... du coup j'étais moyennement enthousiaste à l'idée d'accueillir avec les honneurs un représentant de ce système, qui plus est encarté dans un parti politique de droite qui se prétend de gauche.
Et le type avec qui j'en discutais m'expliquait qu'il y avait des enjeux plus grands (au niveau économique et mondial), et qu'il était nécessaire de soutenir les politiques, de leur accorder notre confiance, pour éviter que l'Europe et la France ne soient dominés au niveau économique mondial. Il a cru bon d'ajouter que ces gens-là étaient "en première ligne", et là j'ai explosé. Des personnes à l'abri du besoin matériel, qui bénéficient d'un accès privilégiés à tous les médias, qui décident pour des raisons électoralistes d'envahir un pays, de chasser une partie de la population, en un mot de provoquer la mort d'autrui, il faudrait les considérer comme "en première ligne" ? Les "premières lignes" ne seraient-ce pas d'abord les flics d'un côté, et la cible qu'on leur désigne de l'autre ?

Je pense que les personnes qui ont un rôle dans cette république, au lieu de dépenser de l'énergie pour reconstruire leur légitimité (à coups de "pacte républicain" et autres "sursaut démocratique"), l'emploieraient bien mieux à restaurer la dignité et le sens de cette république. Le jour où je les verrai cesser de dresser les peuples les uns contre les autres, de récupérer absolument tous les idéaux (liberté, justice, égalité) uniquement afin d'accroître leur influence personnelle, d'acheter des voix réactionnaires en envoyant les flics chasser les putes et les rroms, le jour où ces représentants de la république feront un petit effort pour être dignes de cette république, je réviserai mon jugement.

En attendant je ne vois dans la démocratie et la république que des coquilles vides au service quasi-exclusif du capitalisme et de l'impérialisme occidental.


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#9 Le 05/04/2014, à 23:46

side

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

Grünt a écrit :

Je pense que les personnes qui ont un rôle dans cette république, au lieu de dépenser de l'énergie pour reconstruire leur légitimité (à coups de "pacte républicain" et autres "sursaut démocratique"), l'emploieraient bien mieux à restaurer la dignité et le sens de cette république.

Ah oui mais le problème c'est qu'il ne faut pas compter sur ceux-là pour fait ça. Si c'est de la capacités des élites politiques actuelles aux gouvernements et dans la haute fonction publique dont tu doute, je t'ôte de suite de ce dernier. Il n'y a pas à douter de leur incapacité plus ou moins volontaire à restaurer le sens de la république. Faudrait déjà pour ça qu'ils s'imaginent vivre dans la nation française, ce qui n'est pas le cas pour eux.

Grünt a écrit :

Le jour où je les verrai cesser de dresser les peuples les uns contre les autres, de récupérer absolument tous les idéaux (liberté, justice, égalité) uniquement afin d'accroître leur influence personnelle, d'acheter des voix réactionnaires en envoyant les flics chasser les putes et les rroms, le jour où ces représentants de la république feront un petit effort pour être dignes de cette république, je réviserai mon jugement.

En ce qui concerne ceux cités au-dessus, t'es pas prêt de réviser ton jugement. Je te conseillerais même d'abandonner l'idée que tu puisse réviser ton jugement un jour. Ca n'arrivera pas.


Grünt a écrit :

En attendant je ne vois dans la démocratie et la république que des coquilles vides au service quasi-exclusif du capitalisme et de l'impérialisme occidental.

Oui, hormis le fait qu'il ne s'agit pas de la démocratie et que de la république, bah il ne reste plus grand chose, on ne peut pas dire qu'elle soit au service du peuple, uniquement du peuple. Hors c'est ce qu'est censé être une république.

Dire ce sont des coquilles vides, ça revient à dire que ça n'est pas. Ca peut exister, ça n'est pas le cas.

Mais sur ce qu'il ne convient pas de douter, c'est sur ces deux idéaux, sur leur possibilité et sur ce que ça apporterais. Il ne faut pas céder ça aux fascistes, tout comme la nation et la laïcité, le drapeau, la marseillaise et tout ces trucs entachés de la saloperie fasciste.

Il ne faut pas croire aux discours, ni des pseudos-républicains, qui pose l'effectivité de la république comme un fait, sans jamais l'interroger, décrétant que nous sommes une république ; bah elle a une sale gueule leur république ; et encore pire, décrétant que nous sommes en démocratie ; bah j'aimerais bien qu'on me montre ou ; ni les discours des fascistes qui vont selon leurs besoins s'affirmer démocrate et républicain, puisqu'ils sont là, présent dans le champ politique, c'est que ça doit être le cas n'est-ce pas ? ou bien, en recyclant à la truelle les thèmes de gauche, poser une critique de l'absence ou du dépérissement de république et de démocratie et se poser en héraut des valeurs de ces deux idéaux.

Tout ce discours, c'est complètement bidon.

Qui nous raconte ces histoires ? Ce sont les mass-medias. Que sont les mass-médias ?


Quand ils sont venus chercher les communistes ...
textup.fr

« L’assujettissement du peuple à la technologie est une menace sur la démocratie »

Hors ligne

#10 Le 06/04/2014, à 09:09

Sopo les Râ

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

side a écrit :

Mais sur ce qu'il ne convient pas de douter, c'est sur ces deux idéaux, sur leur possibilité et sur ce que ça apporterais. Il ne faut pas céder ça aux fascistes, tout comme la nation et la laïcité, le drapeau, la marseillaise et tout ces trucs entachés de la saloperie fasciste.

Je suis d'accord à 100%.


La sieste, c'est maintenant.
   * * *
« J'ai l'intention de vivre éternellement. Pour l'instant, tout se passe comme prévu. »

Hors ligne

#11 Le 06/04/2014, à 16:40

Grünt

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#12 Le 06/04/2014, à 18:36

side

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

Grünt a écrit :

Ca me fait penser à du Pasolini.

Pier Paolo Pasolini a écrit :

Maintenant, contrairement au régime fasciste, nous avons un régime démocratique.
Mais ce « culturicide », cette uniformisation que le fascisme même n’avait pas réussi à obtenir, le pouvoir d’aujourd’hui, celui de la société de consommation réussi à l’obtenir parfaitement. En détruisant les différentes réalités particulières en enlevant du réel aux diverses façons d’être des humains que l’Italie a produit historiquement de manière très différencié.

Donc ce « culturicide » est en train de détruire l’Italie.
On peut dire sans hésitations que le vrai fascisme, c’est le pouvoir de cette société de consommation.

Elle est arrivée si rapidement qu’on ne s’en est pas rendu compte ... ces cinq, six, sept... dix dernières années !
Cela a été comme un cauchemar dans lequel on a vu l’Italie se détruire jusqu’à disparaître.

Et maintenant, en se réveillant, on regarde autour pour se rendre compte qu’il n’y a plus rien à faire !

Du coup Deleuze/Pasolini, fascisme toussa, ça me fait penser à Clouscard.

Michel Clouscard a écrit :

Le néofascisme sera l'ultime expression du libéralisme social-libertaire, de l'ensemble qui commence en Mai 68. Sa spécificité tient dans cette formule : " Tout est permis, mais rien n'est possible. " · la permissivité de l'abondance, de la croissance, des nouveaux modèles de consommation, succède l'interdit de la crise, de la pénurie, de la paupérisation absolue. Ces deux composantes historiques fusionnent dans les têtes, dans les esprits, créant ainsi les conditions subjectives du néofascisme. Voici venu le temps des frustrés revanchards...

Pier Paolo Pasolini – Le « discours » des cheveux (1973)
Michel Clouscard - Les " trente honteuses "

Et comme ça ne serait pas fair-play pour Mai 68

Gilles Deleuze a écrit :

Une homogénéisation des deux tendances s'est produite, plutôt contre la gauche, mais surtout à partir d'un thème qui était présent déjà dans leurs premiers livres : la haine de 68. C'était à qui cracherait le mieux sur mai 68. C'est en fonction de cette haine qu'ils ont construit leur sujet d'énonciation : « Nous, en tant que nous avons fait mai 68 ( ? ? ), nous pouvons vous dire que c'était bête, et que nous ne le ferons plus. » Une rancœur de 68, ils n'ont que ça à vendre. C'est en ce sens que, quelle que soit leur position par rapport aux élections, ils s'inscrivent parfaitement sur la grille électorale. A partir de là, tout y passe, marxisme, maoïsme, socialisme, etc., non pas parce que les luttes réelles auraient fait surgir de nouveaux ennemis, de nouveaux problèmes et de nouveaux moyens, mais parce que LA révolution doit être déclarée impossible, uniformément et de tout temps.

Gilles Deleuze et les « nouveaux philosophes »


Bon ... j'en remets une couche et après je me calme, parce que j'étais venu pour ce qui suit ... et en fait, il y a bien un lien. Si on prend le temps de considérer le néofascisme dans le paradigme des trois personnages du dessus.

C'était au sujet de la pression petite-bourgeoise sur le milieu urbain et de ses glissades fascisantes, fatalement, si on considère ce qu'il y au-dessus.

Jean-Pierre Garnier a écrit :

Il existe aujourd’hui certaines catégories de personnes dont la présence dans la cité semble jugée superflue et inconvenante, gênante, insupportable voire intolérable. Des gens qui, en quelque sorte, ne font pas partie de la communauté supposée des citadins-citoyens et qui, de ce fait, doivent être évincés des lieux qu’aiment à fréquenter ces derniers. En un mot, des « indésirables » qui n’ont « pas lieu d’être » dans la ville.

http://1libertaire.free.fr/JPGarnier18.html


C'est ce docu là :
Philippe Lignières : « Pas lieu d’être »

Pas lieu d’être - coupure presse


Et Garnier lui il à écris ça :

Une violence éminemment contemporaineEssais sur la ville, la petite-bourgeoisie intellectuelle et l’effacement des classes populaires

Agone édition a écrit :

Synthèse de quarante ans d’observation des réalités urbaines et d’analyse critique des discours dont elles font l’objet, ce recueil montre comment la gestion politique des villes nourrit les appétits économiques de la bourgeoisie désormais « mondialisée » et les aspirations culturelles des néo-petits bourgeois. D’un côté, des espaces « requalifiés » réservés aux gens de qualité, et de l’autre des couches populaires reléguées à la périphérie.
« Violences urbaines », « crise du logement », « relégation » et « gentrification » sont autant de symptômes dont le « traitement », de plus en plus sécuritaire, est voué à l’échec. Du moins tant qu’on se refusera à reconnaître la nature du conflit fondamental qui oppose les citadins ordinaires à ceux pour qui l’espace urbain est une source de profit, sinon de valorisation de leur capital culturel par la colonisation des quartiers populaires bien situés. Et tant qu’on voudra donner l’illusion qu’on peut réconcilier par magie les contraires au moyen d’arguties et d’innovations ­langagières, violence symbolique ne faisant que redoubler celle, bien réelle, qui s’exerce sur les dépossédés du droit à la ville, plus nombreux que jamais.

Audio : Jean-Pierre Garnier - La Rénovation Urbaine contre le Marseille Populaire


Ces deux trucs là doivent être pas mal pour se remettre les idées en place.


Juste pour dire que comme on est sur un forum web, on est pas obliger d’enchaîner comme des gorets, au rythme médiatique, les sujets ... tongue


Edit : les liens que je laisse mènent vers des textes très, très courts ^^

Dernière modification par side (Le 06/04/2014, à 19:01)


Quand ils sont venus chercher les communistes ...
textup.fr

« L’assujettissement du peuple à la technologie est une menace sur la démocratie »

Hors ligne

#13 Le 08/04/2014, à 11:44

Grünt

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#14 Le 08/04/2014, à 12:14

side

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ».


Quand ils sont venus chercher les communistes ...
textup.fr

« L’assujettissement du peuple à la technologie est une menace sur la démocratie »

Hors ligne

#15 Le 08/04/2014, à 16:11

side

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

Est-ce que nos élites politiques respectent les principes de base de la République ?

« Quand les Roms s’installent quelque part, c’est avéré, après on a une recrudescence des cambriolages. » - Samia Ghali (P.S)

« Mais c’est 2 000 de trop ! [A propos des 2 000 Roms de l'agglomération marseillaise, ndlr] Même si c’était dix, c’est encore trop (...). Ces gens bien entendu vivent de rapine et de vol… Pas de l’air du temps ! » - Guy Teissier (U.M.P)

« Les Roms n’ont rien à faire à Croix. Oui, s’il y a un dérapage, j’apporterai mon soutien. La population en a assez. » - Régis Cauche (U.M.P)

« Les Roms harcèlent beaucoup les Parisiens. » - Nathalie Kosciusko-Morizet (U.M.P)

« Lorsqu’on installe des Roms, il y a le crime, il y a la drogue, il y a la prostitution. » - Daniel Boisserie (P.S)


Pot-très-pourri


Il n'y a donc pas de raisons d'attendre de ces derniers ne serait-ce que le respect du principe premier de la République. Alors pour le reste ... c'est peine perdue.

Un élu, théoriquement, ça ne sait pas ce que c'est un Rom.


Quand ils sont venus chercher les communistes ...
textup.fr

« L’assujettissement du peuple à la technologie est une menace sur la démocratie »

Hors ligne

#16 Le 08/04/2014, à 18:34

Grünt

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#17 Le 09/04/2014, à 09:53

Berneri

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

Je sens que je vais venir plus souvent ici, moi. Au moins j'apprendrais des trucs, pas comme dans l'autre topic.


"La liberté d'autrui étend la mienne à l'infini."
M. Bakounine
« Le capitalisme ne se discute pas, il se détruit. »
Buenaventura Durruti

Hors ligne

#18 Le 09/04/2014, à 21:21

inkey

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

Berneri a écrit :

Je sens que je vais venir plus souvent ici, moi. Au moins j'apprendrais des trucs, pas comme dans l'autre topic.

Tout dépend si tu veux devenir érudit ou troll de bas étage. tongue

En ligne

#19 Le 09/04/2014, à 22:07

Grünt

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

L'avantage d'être érudit c'est qu'on comprend, et qu'on sait parler le langage des trolls de bas étage. L'inverse est plus difficile. tongue

Bien moins amusant :
http://federation-lgbt.org/le-message-d … c-est-fini


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#20 Le 09/04/2014, à 23:28

side

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

C'est la réaction.

Pour sûr que ceci n'est que le début.

Pour saisir ce qui vas nous tomber sur la tronche je crois qu'il faut se la jouer un poil simpliste. Hollande nous la joue Mitterand en 81.
Il faut considérer les deux premières années de la présidence Hollande comme deux années de politique de gauche. Désormais, c'est le tournant de la rigueur. C'est vrai que Valls est tout indiqué. Malheureusement pour lui être premier ministre est un boulet qu'on se traîne longtemps avant de pouvoir de venir président.

Mettre un ministre de l'intérieur comme chef du gouvernement, c'est dans l'air du temps.


Quand ils sont venus chercher les communistes ...
textup.fr

« L’assujettissement du peuple à la technologie est une menace sur la démocratie »

Hors ligne

#21 Le 10/04/2014, à 09:56

seb24

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

Grünt a écrit :

C'est triste cette stigmatisation et cette agressivité... en gros si t'es pas d'accord avec LGBT t'est homophobe, d’extrême droite, intégriste et tu vocifères...
Avec ce genre de discours on est mal barre...


Membre attitré de la brigade des S
Ubuntuser.com : Blog sur Ubuntu http://www.ubuntuser.com

Hors ligne

#22 Le 10/04/2014, à 11:01

Berneri

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

seb24 a écrit :
Grünt a écrit :

C'est triste cette stigmatisation et cette agressivité... en gros si t'es pas d'accord avec LGBT t'est homophobe, d’extrême droite, intégriste et tu vocifères...
Avec ce genre de discours on est mal barre...

J'ai beaucoup de mal à voir pourquoi les associations de LGBT devraient être sympas avec ceux et celles qui veulent les priver de droits au nom de… Surtout quand ces mêmes « défenseurs de la famille » traitent les LGBT plus bas que Terre.


"La liberté d'autrui étend la mienne à l'infini."
M. Bakounine
« Le capitalisme ne se discute pas, il se détruit. »
Buenaventura Durruti

Hors ligne

#23 Le 10/04/2014, à 11:34

side

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

seb24 a écrit :
Grünt a écrit :

C'est triste cette stigmatisation et cette agressivité... en gros si t'es pas d'accord avec LGBT t'est homophobe, d’extrême droite, intégriste et tu vocifères...
Avec ce genre de discours on est mal barre...

Ca n'est pas du tout ce qui est écris.

Personnellement j'ai des points de désaccord radicaux avec certaines mouvances de type anti-sexistes. Pour autant je suis d'accord avec ce communiqué.

Il y est écris :

Sous prétexte d’apaisement vis-à-vis des vociférations homophobes de l’extrême-droite, de la Manif pour tous, des normalisateurs du genre et autres intégristes religieux, M. Valls capitule, et renonce à tout combat pour l’égalité des droits. À moins qu’il ne s’agisse de la révélation de ses convictions profondes sur la question ?

Sous un prétexte, fallacieux, c'est évident, d'apaisements avec les réactionnaires d’extrême-droite, de la part du premier ministre d'un parti qui se prétend toujours de gauche, ça la fout mal, le débat est clos et l'égalité de droit, on verra plus tard ...
En aucun cas il n'est dis que ce qu'il faudrait c'est que Valls soit d'accord avec les LGBT, il est dit qu'il ne devrait pas être d'accord avec l'extrême-droite et qu'il devrait aider pour une plus large égalité des individus du pays, ce qu'est censé faire un gouvernement de gauche au pouvoir. Seulement voilà, le Parti Solférinien n'est pas un parti de gauche et l'aile droite de ce parti est celle au gouvernement, l'aile droite d'un parti pas de gauche, c'est une mouvance de droite. Nous avons donc un gouvernement de droite qui applique un programme de droite.

On peut reprocher aux LGBT leur (fausse ?) naïveté.

Dernière modification par side (Le 10/04/2014, à 11:35)


Quand ils sont venus chercher les communistes ...
textup.fr

« L’assujettissement du peuple à la technologie est une menace sur la démocratie »

Hors ligne

#24 Le 10/04/2014, à 11:45

seb24

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

Berneri a écrit :
seb24 a écrit :
Grünt a écrit :

C'est triste cette stigmatisation et cette agressivité... en gros si t'es pas d'accord avec LGBT t'est homophobe, d’extrême droite, intégriste et tu vocifères...
Avec ce genre de discours on est mal barre...

J'ai beaucoup de mal à voir pourquoi les associations de LGBT devraient être sympas avec ceux et celles qui veulent les priver de droits au nom de… Surtout quand ces mêmes « défenseurs de la famille » traitent les LGBT plus bas que Terre.

Tu vois mal pourquoi la radicalisation du discours et la stigmatisation c'est pas top ? Y'a que moi que ça doit choquer alors.


Membre attitré de la brigade des S
Ubuntuser.com : Blog sur Ubuntu http://www.ubuntuser.com

Hors ligne

#25 Le 10/04/2014, à 11:56

seb24

Re : Politique en ordre et avec du recul ... haem ... enfin ... non ...

side a écrit :
seb24 a écrit :
Grünt a écrit :

C'est triste cette stigmatisation et cette agressivité... en gros si t'es pas d'accord avec LGBT t'est homophobe, d’extrême droite, intégriste et tu vocifères...
Avec ce genre de discours on est mal barre...

Ca n'est pas du tout ce qui est écris.

Personnellement j'ai des points de désaccord radicaux avec certaines mouvances de type anti-sexistes. Pour autant je suis d'accord avec ce communiqué.

Il y est écris :

Sous prétexte d’apaisement vis-à-vis des vociférations homophobes de l’extrême-droite, de la Manif pour tous, des normalisateurs du genre et autres intégristes religieux, M. Valls capitule, et renonce à tout combat pour l’égalité des droits. À moins qu’il ne s’agisse de la révélation de ses convictions profondes sur la question ?

Sous un prétexte, fallacieux, c'est évident, d'apaisements avec les réactionnaires d’extrême-droite, de la part du premier ministre d'un parti qui se prétend toujours de gauche, ça la fout mal, le débat est clos et l'égalité de droit, on verra plus tard ...
En aucun cas il n'est dis que ce qu'il faudrait c'est que Valls soit d'accord avec les LGBT, il est dit qu'il ne devrait pas être d'accord avec l'extrême-droite et qu'il devrait aider pour une plus large égalité des individus du pays, ce qu'est censé faire un gouvernement de gauche au pouvoir. Seulement voilà, le Parti Solférinien n'est pas un parti de gauche et l'aile droite de ce parti est celle au gouvernement, l'aile droite d'un parti pas de gauche, c'est une mouvance de droite. Nous avons donc un gouvernement de droite qui applique un programme de droite.

On peut reprocher aux LGBT leur (fausse ?) naïveté.

Non le message qu'il veulent faire passer sur le changement de position du gouvernement est tout a fait justifie, même si c'est en effet un peu naïf.
Ce sont plus les propos (la forme) qui consiste a stigmatiser une part importante de la population Française qui me fait réagir (car on a visiblement une part importante de la population qui n'est pas en accord avec la position de la LGBT). Je vois mal comment rassembler les gens et faire avancer les choses si leur politique est celle de l'affrontement. Plutôt que de construire des tranche il faudrait plutôt construire des ponts.


Membre attitré de la brigade des S
Ubuntuser.com : Blog sur Ubuntu http://www.ubuntuser.com

Hors ligne

Haut de page ↑