Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.

Attention, une faille de sécurité dans bash a récemment été rapportée, il est recommandé de mettre à jour son système (plus de détails)

#251 Le 16/11/2008, à 00:43

necroluckyboy

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Je dis langues européennes pour faire simple, mais je parle en fait de la famille des langues indo-européennes à forme agglutinante concernant la syntaxe. L'espéranto ne me semble pas s'apparenter au groupe des langues agglutinantes ouralo-altaïques, même si de prime abord ça y ressemble. L'absence de formes aspectuelles trop complexe et la présence de syntaxes spécifiques pour les notions de temps dans le verbe font beaucoup penser au groupe des langues indo-européennes. (N'hésitez pas à me contredire sur ce point si je dis n'importe quoi...)

Après, je l'ai dis, le concept de l'espéranto (langue véhiculaire neutre et non-imposée) me plaît beaucoup. C'est un projet éthique, qui va dans le sens du respect de l'Autre. Mais l'espéranto ne me semble pas être un résultat abouti, il doit encore évoluer pour atteindre son but : Système phonologique qui pourrait encore être simplifié, graphie propre (modèle coréen peut-être ? c'est juste une suggestion. smile), plus grande simplification de la morphosyntaxe, etc sont des éléments qui pourraient rendre l'espéranto réellement universel.

Hors ligne

#252 Le 16/11/2008, à 01:02

Mutichou

Re : L'Esperanto - Faites le pas

necroluckyboy a écrit :

graphie propre

Oui mais non : déjà qu'une des critiques de l'espéranto porte sur les lettres accentuées bizarres qui gênent en informatique, ce serait largement pire avec une écriture entièrement inventée. Mais je crois que l'alphabet latin n'est pas vraiment gênant pour la neutralité.

Le problème est aussi que l'espéranto est une langue vivante : on ne peut pas décider de changer d'un seul coup la moitié de la grammaire et du vocabulaire.


Sinon pour la Hongrie j'ai trouvé des statistiques sur cette page (baza = basique, meza = moyen, supera = supérieur, sume = au total).

Dernière modification par Mutichou (Le 16/11/2008, à 01:08)

Hors ligne

#253 Le 16/11/2008, à 01:38

necroluckyboy

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Il me semble de plus en plus évident que changer l'espéranto est impossible. Donc, il faudrait certainement développer un nouveau système linguistique. Certaines bases de l'espéranto pourront être réemployées (tout n'est pas à jeter non plus wink) mais bien des choses seraient à revoir.

Le système alphabétique romain par-contre est absolument contraire à tout concept d'universalité. C'est l'écriture de l'Europe, passée à l'étranger via le colonialisme ou les pressions socio-économiques de pays plus forts militairement et économiquement sur de plus faibles à un moment donné. Une graphie propre sera un passage obligé au développement d'un outil linguistique universel qui ne lèse personne.

Dernière modification par necroluckyboy (Le 16/11/2008, à 01:56)

Hors ligne

#254 Le 16/11/2008, à 11:44

Mutichou

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Il y a déjà un paquet de projets dérivés de l'espéranto (liste non exhaustive), et aucun n'a eu de succès (à part peut-être l'ido).

On ne peut pas créer de langue parfaite ; l'espéranto a des défauts mais il marche très bien comme il est.


Je viens tomber sur ce message amusant du forum en anglais de lernu!:

I work for a company that makes construction machines. My job is to travel to our customers' workplaces, install their machines, and train them on how to use their new equipment.

One thing I have learned about engineering... Whenever I finish, the customer ALWAYS comes up with a way that they think would improve the machines. Many of their ways are illogical and simply wouldn't work. Frequently, their opinions are in direct conflict with other customers who also think they could have improved the machines. I have grown to accept this as a fact of life in my industry.

Esperanto is an engineered language. As such, it suffers from the three major rules that every engineer has to learn during his first year on the job.

1) You can't please everyone.
2) Everyone has an opinion.
3) Everyone thinks they could have done a better job than you did.

This is a hard message to accept. From what I've read, Mr Zamenhof was humble enough to learn these lessons rather early in his career. Now you know why we need more people in America to become engineers. wink

Hors ligne

#255 Le 16/11/2008, à 12:59

necroluckyboy

Re : L'Esperanto - Faites le pas

- Il est possible de développer un système universel plus efficace que l'espéranto, mais il faudra qu'il le soit par des linguistes et (surtout) des didacticiens ayant des compétences dans des langues extrêmement éloignées, en tenant compte de toutes les familles de langues.

- Ce n'est pas mon opinion personnelle. Ce sont des arguments basiques de fonctionnement, de description et d'usage des langues que j'ai rencontré durant mes recherches en didactique des langues. (cf. Le plurilinguisme de Benveniste, Piajet, ou encore Saussure) D'ailleurs, parler de grammaire pour un système qui se veut moderne est complètement anachronique. Mon opinion n'était que la dernière phrase de chaque post.

- Si l'espéranto est si parfait, pourquoi a-t-il autant de difficultés à sortir de nos cher frontières européennes ? L'espéranto est quasiment inconnu en Asie, et encore moins pratiqué. Ca ne me parait pas non plus très répandu en Afrique du nord ni sur le reste du continent.

Voilà, j'ai écrit ce que j'avais à écrire, ensuite je ne relancerai pas la polémique car je considère qu'on a déjà abordé beaucoup de choses. Je ne souhaite pas faire partir ce sujet en troll car je le trouve intéressant.
C'est bien de défendre l'espéranto, mais restez objectif afin de pouvoir identifier et parfaire les éventuelles failles de cette langue. Je vous souhaite bonne continuation dans votre apprentissage de l'espéranto ! smile

Hors ligne

#256 Le 16/11/2008, à 14:43

Slystone

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Ce que tu dis est intéressant Necroluckyboy, mais à long terme crois-tu vraiment qu'on peut avoir le contrôle sur la langue?
Par exemple quand on regarde l'évolution des langues, on voit que certaines ont une tendance à devenir agglutinante, puis synthétique, puis inversement... Si on prend en compte la dimension ludique aussi, il y aura toujours des personnes qui crééront des exceptions pour le fun aussi, je ne pense pas que cette tendance disparaisse du jour au lendemain. La langue risque aussi sans doute d'incorporer des emprunts très rapidement aussi. Il n'y a qu'à voir l'impuissance (et l'idiotie) de l'académie française qui s'escrime à inventer des équivalents français.
En même temps en laissant les choses se faire, on peut espérer avoir un système potable. Il y avait 8 déclinaisons en indo-européen, ses descendants sont tout de même beaucoup plus simple. L'intention est louable de viser la perfection, mais (et ce n'est que mon opinion, d'autant plus que je n'ai pas encore eu le temps d'apprendre l'esperanto), je pense que ça ne sert à rien de se prendre la tête plus que de raison, si il y a une attirance pour l'esperanto, autant l'apprendre sans arrière pensée. Elle ne sera peut-être pas adoptée par tout le monde, mais si elle fonctionne pour les européens ça sera déjà ça. Peut-être qu'en Asie ils trouveront moyen de développer leur propre langue commune, ou peut-être que quand l'esperanto se sera développé ils finiront par l'adopter.


« Rigid, the skeleton of habit alone upholds the human frame. » - Virginia Woolf.
Mon petit blog avec mes tutos, mes trads, et mes humeurs (commentaires bienvenus).
Co-fondateur de GoeLUG, le Gull du Havre

Hors ligne

#257 Le 16/11/2008, à 15:11

necroluckyboy

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Slystone a écrit :

Ce que tu dis est intéressant Necroluckyboy, mais à long terme crois-tu vraiment qu'on peut avoir le contrôle sur la langue?
Par exemple quand on regarde l'évolution des langues, on voit que certaines ont une tendance à devenir agglutinante, puis synthétique, puis inversement... Si on prend en compte la dimension ludique aussi, il y aura toujours des personnes qui crééront des exceptions pour le fun aussi, je ne pense pas que cette tendance disparaisse du jour au lendemain. La langue risque aussi sans doute d'incorporer des emprunts très rapidement aussi. Il n'y a qu'à voir l'impuissance (et l'idiotie) de l'académie française qui s'escrime à inventer des équivalents français.
En même temps en laissant les choses se faire, on peut espérer avoir un système potable. Il y avait 8 déclinaisons en indo-européen, ses descendants sont tout de même beaucoup plus simple. L'intention est louable de viser la perfection, mais (et ce n'est que mon opinion, d'autant plus que je n'ai pas encore eu le temps d'apprendre l'esperanto), je pense que ça ne sert à rien de se prendre la tête plus que de raison, si il y a une attirance pour l'esperanto, autant l'apprendre sans arrière pensée. Elle ne sera peut-être pas adoptée par tout le monde, mais si elle fonctionne pour les européens ça sera déjà ça. Peut-être qu'en Asie ils trouveront moyen de développer leur propre langue commune, ou peut-être que quand l'esperanto se sera développé ils finiront par l'adopter.

Je suis presque 100% d'accord avec toi. L'espéranto est une langue, qui a évoluée et qui évoluera encore, sans que l'on ait aucun contrôle sur celle-ci. Etant une langue d'Europe, avec un petit nombre de locuteurs, elle rentre dans le cas des langues modimes. Le paradoxe de l'espéranto c'est qu'elle n'est attaché à aucune population, aucune identité, aucune culture pleinement reconnue comme étant le cas espéranto. C'est ce qui fait toute sa force et toute sa faiblesse à la fois.

N'étant la langue de personne, elle peut être la langue de tout le monde. L'effet pervers étant que n'étant la langue maternelle de personne, elle n'est pas défendable juridiquement (au moins en Europe, les autres continents n'étant pas franchement intéressé par celle-ci). Cf la charte européenne des langues régionales ou minoritaires.

Il ne faut pas croire, je suis rentré un peu violemment dans le débat pour "bousculer" un peu mais en réalité j'aimerai bien que l'espéranto se pose comme un moyen crédible de communication inter-culturel. Même si je trouve personnellement qu'il a encore besoin d'évoluer, tu as raison en disant qu'on ne contrôle pas la langue. Cependant, il faut laisser aux gens qui la pratiquent la possibilité de la faire évoluer dans leur sens (un taux d'inter-compréhension de 80% est suffisant pour communiquer) c'est pour cela que je trouve qu'il faut bannir le terme de grammaire de l'espéranto. Celui-ci pose des barrières sévère à l'évolution de la langue et donc à une appropriation personnelle de celle-ci.

Et cette fois j'arrête vraiment. wink

Hors ligne

#258 Le 16/11/2008, à 15:33

Slystone

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Héhé ! Qui aime bien châtie bien ! tongue
Hé bien on est assez d'accord finalement ! Par contre quand tu dis "laisser chacun s'approprier la langue", j'ai un peu peur de voir ce que cela va donner dans la communauté GNU/Linux (je veux dire l'emploi d'emprunt tels que "if... then... else", ou autres barbarismes). Une insistance sur la grammaire de l'esperanto n'est-elle pas le choix de la peste à la place du choléra ? lol
Bon ok, je connais le chemin ---------> []

Dernière modification par Slystone (Le 16/11/2008, à 16:58)


« Rigid, the skeleton of habit alone upholds the human frame. » - Virginia Woolf.
Mon petit blog avec mes tutos, mes trads, et mes humeurs (commentaires bienvenus).
Co-fondateur de GoeLUG, le Gull du Havre

Hors ligne

#259 Le 20/11/2008, à 19:10

Ningirsu

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Par exemple, on attribue à l'espéranto une nature européenne, flexionnelle et analytique que l'on explique par le fait que Zamenhof ne connaissait que des langues indo-européennes. Mais aucune de ces affirmations n'est vérifiée. En fait: une place importante, dans les caractéristiques de l'espéranto, revient à son substrat polyethnique, notamment aux apports asiatiques et hongrois (l'activité littéraire espérantophone, entre les deux guerres, était centrée sur une pléiade d'auteurs magyars, l'Ecole de Budapest; le hongrois n'est pas une langue indo-européenne). Un des principaux traits de la langue, l'emploi, en tant que mots autonomes, d'éléments qui, chez Zamenhof, n'étaient que des affixes procède dans une large mesure des transformations que la langue a subies du fait de son adoption par des personnes de langue maternelle chinoise, vietnamienne et japonaise.

       Zamenhof savait bien une langue non-indo-européenne: l'hébreu, et son oeuvre en porte la marque; par exemple, le champ sémantique du monème -ig-, "rendre tel ou tel ", "faire que", n'a d'équivalent exact, parmi les langues qu'il connaissait, que dans le "hif'il" hébreu (Piron, 1984, p. 26).

       L'espéranto procède par agglutination, non par flexion. Les énoncés peuvent y être synthétiques aussi bien qu'analytiques (l'idée "j'irai à l'hôtel en taxi" peut être rendue aussi bien selon le système dit analytique des langues modernes d'Occident, c'est-à-dire à l'aide de prépositions: mi iros al hotelo en taksio que sur le mode synthétique qui caractérise les langues anciennes ou des langues actuelles comme le turc et le finnois : mi taksios hotelen). L'étude des textes et des enregistrements de conversation révèle que ces formes synthétiques sont très fréquentes dans l'espéranto d'aujourd'hui. Par ailleurs, si, sur le plan lexical et phonétique, l'espéranto est indo-européen, il ne l'est certainement pas sur le plan des structures: aucune langue indo-européenne ne se compose comme lui de monème (éléments signifiants) rigoureusement invariables, trait qui caractérise, par exemple, le chinois.

Source : http://claudepiron.free.fr/articlesenfrancais/casetonnant.htm

Hors ligne

#260 Le 23/11/2008, à 01:48

Mclm

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Vous voulez savoir c’est quand la fois où j’ai eu l’air le plus ridicule à l’étranger ? C’est quand j’ai cru qu’on peut se débrouiller partout en Europe en parlant anglais.

En partant en Italie et en Espagne au début de l’été dernier, je n’ai même pas songé une seconde à la nécessité d’embaucher des interprètes. « Voyons donc, tout le monde parle anglais en Europe ! Et après tout, n’ai-je pas étudié l’espagnol et l’italien ? Je vais m’arranger. Tout va bien aller. »

Me semble.

La réalité, c’est qu’il y a plein de gens sur Terre qui ne parlent pas un traître mot d’anglais. Je l’ai vu au Japon, en Russie, en Albanie, au Brésil. Et en Espagne et en Italie, cette année, en 2008. Même les attachés de presse n’y parlent ni la langue de José Bové ni celle d’Alice Waters.

Qu’à cela ne tienne, me suis-je dit promptement en réalisant la présence de l’obstacle, je vais me débrouiller.

Mais avez-vous déjà essayé de jongler avec l’italien et l’espagnol en même temps ?

Euh... Puedo parlare. Non (toujours un peu de français mêlé à tout ça). Posso parlare con el, no il, signore X. Sono una giornalista, si una periodista.. . Grazie, perdone, muchas gracias...

J’ai mal à la tête juste de vous l’écrire et je suis certaine que j’ai fait plein de fautes d’orthographe et de grammaire.

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Pour exorciser l’embarras, j’imagine. Mais aussi pour rappeler à tout le monde que ce n’est pas vrai que l’anglais est devenu la lingua franca des temps modernes. Peut-être dans le monde des affaires. Mais dès qu’on en sort, oubliez ça. Et pas besoin d’aller en Afghanistan ou en Corée du Nord pour tomber sur des gens qui ne parlent pas un mot de la langue de Paris Hilton.

En Espagne et en Italie, pour bien travailler, il faut parler la langue du pays. Ou alors embaucher un interprète, avec les limites que cela impose.

À Naples, par exemple, pas un seul membre de Slow Food Campanie ne parlait anglais ou français. Les producteurs ? Les marchands ? Les chefs ? Oubliez ça. En Espagne, même topo. À Madrid, je n’ai pas prononcé un seul mot d’anglais dans toutes mes entrevues. Finalement, d’ailleurs, j’ai embauché une interprète. Une chance, parce que quand j’ai essayé d’acheter de l’huile d’olive toute seule, le vendeur s’est mis à rire. Il pensait que je voulais de l’huile qui goûtait le gazon.

Il serait vraiment temps de songer à l'Espéranto comme alternative au tout anglais.

Dernière modification par Mclm (Le 23/11/2008, à 01:51)

Hors ligne

#261 Le 27/11/2008, à 14:06

Ningirsu

Re : L'Esperanto - Faites le pas

http://esperanto10.free.fr/fichiers/fr/actualit.htm#ueesp

Le quotidien autrichien de grande diffusion " Der Standard " a lancé en mars 2007 une enquête d'opinion pour connaître quelle langue serait la mieux adaptée pour que les membres de l'Union Européenne puissent communiquer entre eux.

L'enquête terminée en janvier 2008 a donné ces résultats qui sont assez surprenants puisque :
l'espéranto a été choisi par 7.492 votants soit 65,4 % ,

Viennent ensuite l'anglais, l'allemand et le français .......


Et qu'en pensent les députés européens ?

Dernière modification par Ningirsu (Le 27/11/2008, à 14:11)

Hors ligne

#262 Le 27/11/2008, à 17:13

Nazebrock

Re : L'Esperanto - Faites le pas

L'Autriche n'est pas représentative de l'opinion européenne.

Mclm a écrit :

Il serait vraiment temps de songer à l'Espéranto comme alternative au tout anglais.

Qu'est-ce que ca va changer ? Il faut que les gens se mettent à apprendre une nouvelle langue. Que ce soit l'esperanto, l'anglais ou le chinois, si les gens ne s'y mettent pas, ca va poser les mêmes problèmes que ceux que tu as connu...

Dernière modification par Nazebrock (Le 27/11/2008, à 17:17)

Hors ligne

#263 Le 27/11/2008, à 22:14

entwanne

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Sauf que l'esperanto est plus simple à apprendre.

Hors ligne

#264 Le 27/11/2008, à 23:43

Ningirsu

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Je dirais même, énormement plus simple
Une petite année suffit pour la maîtriser

Dernière modification par Ningirsu (Le 27/11/2008, à 23:43)

Hors ligne

#265 Le 28/11/2008, à 19:02

beekeeper

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Saluton,
Ben moi je viens de m'y mettre, et je suis bien content qu'il existe un programme d'aprentissage sous linux (kurso), et je découvre aussi avec joie ce long débat commencé en janvier, et toujours en cours! Et comme certains dans ce forum, apprendre l'esperanto pour moi, c'est un peu le même état d'esprit qu'"apprendre" Linux, ou plutôt franchir le pas qui nous en dissuade, au simple prétexte que "98 % des gens utilisent Windows, alors pourquoi utiliser Linux?"

Hors ligne

#266 Le 29/11/2008, à 14:54

Ningirsu

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Un peu comme l’espéranto, Linux a longtemps été regardé de haut. Mais aujourd’hui, tout commence à basculer.
L’environnement Linux a de moins en moins à envier à des produits de marques qui tiennent le haut du pavé. En Asie du Sud-Est, et en particulier en Chine et au Vietnam, les produits de gens qui ont construit des fortunes colossales sur l’ignorance et l’infinie patience du grand public se tournent vers Linux et les logiciels libres que chacun peut librement adapter à ses besoins. C’est aussi en Chine que l’espéranto est considéré avec le plus de sérieux : il est officiellement enseigné dans 18 écoles supérieures et universités. Tout dernièrement, la rédaction d’espéranto de Radio Chine Internationale s’est vu attribuer un temps supplémentaire d’antenne d’une demi-heure.

Pour l’espéranto comme pour Linux, ce n’est qu’un début. L’émergence de Linux et de l’espéranto arrive à peu près au même moment, bien que l’espéranto soit apparu en 1887, grâce aux travaux du jeune Dr Zamenhof, alors que ceux de l’étudiant finlandais Linus Torvald n’ont commencé qu’en 1991 sur ce qui allait devenir Linux. Linux et ses applications existent en diverses langues. De grands efforts sont accomplis pour qu’ils soient utilisables aussi dans celle qui est la plus accessible qui soit par quelque peuple que ce soit et où que ce soit dans le monde entier. Et cette langue, c’est l’espéranto que l’on peut utiliser pour l’échange d’idées sur la liste de diffusion : <http://lists.debian.org/debianesperanto/> A noter que, lors du Forum Social Européen, l’Association pour la Promotion et la Recherche en Informatique Libre (APRIL : www.april.org) a exprimé son désir de coopérer plus étroitement avec la communauté espérantophone. APRIL aura un stand au salon des Solutions Linux qui se tiendra au CNIT (Paris La Défense, 3 au 5 février 2004). Entrée gratuite : www.solutionslinux.fr

Source: http://www.esperanto-sat.info/article525.html

Dernière modification par Ningirsu (Le 29/11/2008, à 17:03)

Hors ligne

#267 Le 30/11/2008, à 12:51

beekeeper

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Heuu, je profite du fait que les esperantistes du forum soient sur cette (passionnante) discussion pour poser ma question:
J'essaie d'installer kurso de esperanto, par le tutoriel, mais il ya un problème après l'extraction du dossier: si on tape "kurso" dans un terminal on obtient:

kurso: symbol lookup error: kurso: undefined symbol: initPAnsiStrings

Et on retrouve sur le bureau un fichier "install.sh" mais c'est tout...

Hors ligne

#268 Le 30/11/2008, à 12:56

pg261

Re : L'Esperanto - Faites le pas

bah essaie surtout www.lernu.net pour apprendre l'espéranton, c'est excellent !

Hors ligne

#269 Le 01/12/2008, à 13:47

beekeeper

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Ben oui, super! Merci, j'ai commencé mes 1eres leçons:
mi estas felica (ah zut, ya pas d'accent!)!

Hors ligne

#270 Le 08/12/2008, à 23:03

Panikabord

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Et pour ceux qui ne seraient pas convaincus (et ils sont très nombreux):
La grammaire de l'esperanto tient sur une feuille A4 big_smile

Dernière modification par Panikabord (Le 08/12/2008, à 23:03)

Hors ligne

#271 Le 09/12/2008, à 14:32

astre

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Bonan tagon,
Permettez que je mette mon grain de sel, toutefois sans avoir lu en détail tout le topic. Le principal obstacle à la progression de l'Espéranto est le même que pour Linux : c'est parce qu'il est gratuit et indépendant politiquement.
L'anglais et microsoft sont payants, bien qu'obligatoires dans les faits, et intimement liés à l'hégémonie du système américain.
Ça a l'air très politique mais ça l'est, hélas.
Ĝis revido.

Dernière modification par astre (Le 10/12/2008, à 17:39)


Michel ASTRE
Poèmes et chansons pour les cinq saisons
http://pagesperso-orange.fr/michel.astre/

Hors ligne

#272 Le 01/01/2009, à 22:15

Neros

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Salut!

Je l'ai déjà demandé dans la café, mais bon comme je n'ai guère de réponse, je reposte ici.

En fait, je cherche un livre pour apprendre l'Esperanto et non un site (c'est un calvaire pour mes yeux...) et que je puisse acheter pour un prix raisonnable sur amazon ou priceminister.

En connaissez-vous un qui soit sympa ?

Merci!


Un gus dans le futur du passé.

neros.fr

Hors ligne

#273 Le 07/01/2009, à 16:12

BeRReGoN

Re : L'Esperanto - Faites le pas

Il y a "L'espéranto sans peine" de la méthode Assimil. Je l'ai acheté en version coffret qui vient avec les cd audio de toute les leçons. Tu peux le trouver sur amazon.fr, juste le livre ou le coffret avec CD, il y a aussi "Espéranto Express" paru en 2006 mais je ne l'ai pas lu.

En complément je te conseille tout de même un petit cours sur le net pas très long à faire mais bien utile.

Il y a le cours en dix leçons de ikurso:
http://ikurso.esperanto-jeunes.org/

Le cours Gerda malaperis est également intéressant.

Dernière modification par BeRReGoN (Le 07/01/2009, à 16:19)

Hors ligne

#274 Le 19/01/2009, à 15:22

eriko H

Re : L'Esperanto - Faites le pas

A tous ceux qui disent "L'esperanto a disparu", je réponds : N'importe quoi !

L'ESPERANTO est plus VIVANT que jamais, grace à INTERNET

Un seul exemple pour s'en rendre compte (plus "vivant" que les 110 000 pages du wikipedia EN esperanto) :

http://worldtv.com/esperanto_muziko_tv

Une TELEVISION MUSICALE en ESPERANTO, avec des dizaines de chansons, pour tous les gouts !

Hors ligne

#275 Le 19/01/2009, à 15:57

eriko H

Re : L'Esperanto - Faites le pas

necroluckyboy a écrit :

-

- Si l'espéranto est si parfait, pourquoi a-t-il autant de difficultés à sortir de nos cher frontières européennes ? L'espéranto est quasiment inconnu en Asie, et encore moins pratiqué. Ca ne me parait pas non plus très répandu en Afrique du nord ni sur le reste du continent.

L'INEXACTITUDE de cette affirmation a visiblement été le fruit d'une petite paresse (passer 10 ou 15 minutes sur google surffit pour réaliser que) :

En réalité l'ESPERANTO existe aussi en ASIE, et PARTICULIEREMENT en CHINE !!!!!

Quelques preuves indubitables, en vrac, en 3 minutes de surf :

http://esperanto.china.org.cn/

http://www.espero.com.cn/index.htm

http://www.youtube.com/watch?v=GETNKXB9XI47  (une petite vidéo sympa de ESPERANTO-PEKIN)

http://www.espero.com.cn/Cel/index.htm

http://www.jei.or.jp/hp/esp.htm (Japon)

http://e.vea.vn/ (Vietnam)

etc, etc, etc... des centaines et des milliers de pages et de vidéos peuvent vous montrer la présence de l'Esperanto partout en ASIE, mais également en AMERIQUE du SUD et du NORD - y compris aux USA - en AFRIQUE, en AUSTRALIE, bref PARTOUT DANS LE MONDE des gens PARLENT et s'intéressent à l'ESPERANTO !

P.S. : Pour l'AFRIQUE ,par exemple, un aperçu des nombreuses associations d'Esperanto peut se faire trés facilement avec DMOZ en Esperanto : http://www.dmoz.org/World/Esperanto/Regionoj/Afriko/

Enfin, n'oubliez pas que même GOOGLE (américain) a sa version en Esperanto (voir "préférences" de Google)

Hors ligne

Haut de page ↑