Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Ubuntu 16.04 LTS
Commandez vos DVD et clés USB Ubuntu-fr !

Pour en savoir un peu plus sur l'équipe du forum.

Appel à contributeurs pour la doc.

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez-vous puis reconnectez-vous depuis ce lien en cochant la case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

#1 Le 13/07/2017, à 12:00

linux_alx_333

L'avenir de Linux

Qu'est-ce qui empêche Linux de progresser ? Pourquoi autant de difficultés ?

Dernière modification par linux_alx_333 (Le 16/07/2017, à 07:53)


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#2 Le 13/07/2017, à 12:10

bolimage66

Re : L'avenir de Linux

Respire.

Hors ligne

#3 Le 13/07/2017, à 12:44

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

Merci pour moi.

Dernière modification par linux_alx_333 (Le 13/07/2017, à 12:55)


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#4 Le 14/07/2017, à 10:58

alex2423

Re : L'avenir de Linux

Depuis combien de temps tu utilises ce système ?

Hors ligne

#5 Le 14/07/2017, à 11:10

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

Puis-je poser une question généraliste sans me faire descendre ?

Dernière modification par linux_alx_333 (Le 16/07/2017, à 05:29)


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#6 Le 14/07/2017, à 12:16

alex2423

Re : L'avenir de Linux

Okay, je peux comprendre dans ce cas. Tu viens juste de découvrir le libre et plus particulièrement Linux.

Juste pour faire court. Le principal de manière général, il ne faut pas être bon techniquement mais surtout et par dessus tout, être très bon en communication.
Exemple dans les téléphones : Même si HTC a fait a une époque de bons téléphones technologiquement, ils n'ont jamais décollé. Actuellement, ils ont fait un téléphone absolument génial techniquement : le UTC11.

Il va malheureusement se faire fusiller par Samsung qui se fait connaitre à coup de grand panneau publicitaire dans des endroits stratégique : le CNIT, la place de l'opéra, ... là ou cela brasse du monde, ont un stand rien que pour eux à la Fnac.

Après c'est un cercle vicieux, les gens sont rassurés si le voisin en possède un. Dans ce cas, ils se disent puisque mon voisin en un, je vais en prendre un. Peu de personnes s'écartent du produit classique. Malheureusement HTC ne décollera jamais et Samsung fera toujours autant ce qui veut dire, encore plus de recette.

Dans le milieu du PC, c'est un peu kif kif. Les gens veulent un truc approuvé que le voisin utilise.

Hors ligne

#7 Le 14/07/2017, à 12:23

Roschan

Re : L'avenir de Linux

Je l'utilise depuis fin 2013 à peine et je t'assure qu'il a colossalement progressé, et qu'il progresse encore sur tous les points.

D'après Miguel de Icaza, ce serait l'inconstance des environnements et des librairies utilisées qui freineraient Linux sur desktop ; d'après la majorité des gens, la fragmentation est aussi en cause.
Champion de l'inconstance et de la fragmentation, Ubuntu a logiquement connu quelques revers dernièrement et les ambitions démesurées de la société Canonical sur le marché des smartphones ont été abandonnées. Ça ne change pas que Linux est leader du marché des serveurs, que le noyau est utilisé par Android, Sailfish et Tizen sur le marché des smartphones, et que les utilisateurs desktop (en valeur absolue comme en valeur relative) sont en constante augmentation.

Alors tkt Linux n'est pas empêché de progresser

Hors ligne

#8 Le 14/07/2017, à 16:52

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

alex2423 : Dans le milieu du PC, c'est un peu kif kif. Les gens veulent un truc approuvé que le voisin utilise.

- La question qui tue : Comment on fait pour toucher le voisin ?

Roschan : Alors tkt Linux n'est pas empêché de progresser

- Ton optimisme me touche, mais le marché des particuliers est coincé par un monopole.


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#9 Le 14/07/2017, à 17:10

Roschan

Re : L'avenir de Linux

Coincé par que dalle, tous ceux qui veulent Linux l'installent, point. Un monopole à moins de 90% de parts de marchés, c'est un monopole qui n'en est pas réellement

Hors ligne

#10 Le 14/07/2017, à 17:16

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

Non, tu n'as pas compris. La population suit un chemin téléguidé, c'est au Libre de le court-circuiter.


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#11 Le 14/07/2017, à 17:20

Roschan

Re : L'avenir de Linux

En gros tu veux forcer les gens à utiliser Linux, pour ensuite te féliciter du fait qu'ils l'utilisent ?

C'est inimaginablement hypocrite et méprisant envers les utilisateurs.

Hors ligne

#12 Le 14/07/2017, à 17:54

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

Non, c'est une manière de libérer la France de l'emprise logicielle américaine. Chacun son camp.


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#13 Le 15/07/2017, à 13:47

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

linux_alx_333 a écrit :

- Ton optimisme me touche, mais le marché des particuliers est coincé par un monopole.

le marché des particuliers est envahit de linux (au moins le noyau) que ce soit sur les smartphones et tablettes android, toutes les box que fournissent les FAI, routeurs ou mini-box pour la télé, les appareils chromecast, les points d'accès wifi ou les quelques milliards d'appareils IoT qui vont débarquer ces prochaines années.
j'ai même une multiprise qui tourne sous linux !

ce n'est pas une question d'optimisme, la majorité des appareils informatiques dans le monde tourne sur linux, c'est un fait.
bref y a pas trop à se faire de souci pour linux.

le seul endroit ou linux n'est pas majoritaire c'est sur desktop, qui est un marché en forte régression.
et si on parle de gnu/linux effectivement, alors son absence de tous les appareils mobiles est assez dramatique.

donc l'inquiétude que j'ai c'est plutôt l'absence de système libre et ouvert sur tablette et smartphone, mais à vrai dire c'est pas vraiment une inquiétude parce que je pense pas que ça puisse s'empirer des masses.

Dernière modification par krodelabestiole (Le 15/07/2017, à 13:50)

Hors ligne

#14 Le 15/07/2017, à 13:53

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

Justement, ma cible, ce sont les PC. Et si ils tombent entre de mauvaises mains, ils peuvent faire des dégâts.


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#15 Le 15/07/2017, à 14:04

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

je pense que les pc "de loisirs" sont amenés à plus ou moins disparaître au profit de combos smart TV / tablette.

le marché du pc est peu à peu en train de se restreindre aux postes de travail.

à ce niveau là c'est pas folichon, que ce soit en entreprise ou au niveau des choix de la plupart des états en matière d'informatique (éducation, recherche, etc.) où microsoft est très agressif commercialement (gros lobbying).
et globalement les gens ont peur de l'informatique et du changement, donc à partir du moment où ils ont appris à utiliser un système (que ce soit à l'école ou au travail), ils ont une grosse appréhension à changer leurs habitudes.

je pense pas que la situation soit amenée à changer prochainement, d'autant que canonical, la seule entreprise qui avait un poids commercial dans le domaine, se retire du marché du desktop.

Hors ligne

#16 Le 15/07/2017, à 14:45

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

krode : je pense que les pc "de loisirs" sont amenés à plus ou moins disparaître au profit de combos smart TV / tablette.

- Pourquoi pas. Mais quand on donne une tablette à un enfant, on a peu de chance de la voir durer. Donc pour les familles, ça être compliqué

krode : le marché du pc est peu à peu en train de se restreindre aux postes de travail.

- Oui, le marché particulier sature.

krode : à ce niveau là c'est pas folichon, que ce soit en entreprise ou au niveau des choix de la plupart des états en matière d'informatique (éducation, recherche, etc.) où microsoft est très agressif commercialement (gros lobbying).

- Oui, il y a surtout des valises qui se perdent.

krode : et globalement les gens ont peur de l'informatique et du changement, donc à partir du moment où ils ont appris à utiliser un système (que ce soit à l'école ou au travail), ils ont une grosse appréhension à changer leurs habitudes.

- Tout à fait. Les gens sont conditionnés à rester des moutons. Et c'est pour ça que je suis venu ici.

krode : je pense pas que la situation soit amenée à changer prochainement, d'autant que canonical, la seule entreprise qui avait un poids commercial dans le domaine, se retire du marché du desktop.

- Les associations sont le dernier espoir du Libre. C'est à nous de combler les vides, parce que personne d'autre ne s'en occupera à notre place.


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#17 Le 15/07/2017, à 20:38

Compte anonymisé

Re : L'avenir de Linux

linux_alx_333 a écrit :

La population suit un chemin téléguidé, c'est au Libre de le court-circuiter.

Juste pour le plaisir de rejouer une millième fois un débat vieux de 20 ans : si Linux était si excellent, beaucoup de monde l'utiliserait déjà. Les distributions Linux sont limitées à leurs dépôts pour les utilisateurs non-experts, et un système qui demande d'utiliser une ligne de commande pour installer un programme, c'est pas un système grand public, point. Les distribs peuvent se fatiguer autant qu'elles veulent à coller de plus ou moins belles interfaces graphiques sur leurs gestionnaires de paquets, ça changera rien. Le modèle des dépôts libres est meilleur techniquement mais pas du tout adapté aux OS de loisir.

#18 Le 15/07/2017, à 20:55

HP

Re : L'avenir de Linux

SCP-1704 a écrit :

Les distribs peuvent se fatiguer autant qu'elles veulent à coller de plus ou moins belles interfaces graphiques sur leurs gestionnaires de paquets, ça changera rien. Le modèle des dépôts libres est meilleur techniquement mais pas du tout adapté aux OS de loisir.

C'est quand même marrant que le Play Store de Google (par exemple) ressemble tellement à un gestionnaire de paquets…


cat /dev/urandom >/dev/null 2>&1 #621141

Hors ligne

#19 Le 15/07/2017, à 21:29

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

SCP-1704 a écrit :

Juste pour le plaisir de rejouer une millième fois un débat vieux de 20 ans : si Linux était si excellent, beaucoup de monde l'utiliserait déjà. Les distributions Linux sont limitées à leurs dépôts pour les utilisateurs non-experts, et un système qui demande d'utiliser une ligne de commande pour installer un programme, c'est pas un système grand public, point.

ouais ben pour le coup ça c'était surtout vrai il y a 20 ans.
j'utilise linux depuis une quinzaine d'années, avant ubuntu c'était mandrake / mandriva qui se présentait comme l'offre grand public. mais à l'époque c'est indéniable que ça restait un truc de geek, même ubuntu à ses débuts.
depuis ce temps y a quand même eu d'énormes efforts pour rendre l'expérience utilisateur plus accessible, et aujourd'hui le pari me semble gagné pour certaines distros.
prends solus par ex., elle est tout à fait exploitable par le grand public out of the box et avec zero ligne de commande.

le seul obstacle technique c'est juste de choisir de passer outre le choix par défaut des constructeurs (windows), et la non reconnaissance de certains matériels qui à mon sens ne pèse pas sur la qualité de linux, mais plutôt sur celle du matériel en question, vu que c'est aux constructeurs de soit respecter des standards, soit fournir les drivers ou au moins les informations qui permettent d'exploiter leurs produits.

Hors ligne

#20 Le 15/07/2017, à 22:13

MdMax

Re : L'avenir de Linux

SCP-1704 a écrit :

si Linux était si excellent, beaucoup de monde l'utiliserait déjà.

C'est le cas... tout le monde l'utilise. Certains se limitent à avoir un noyau Linux dans leur box, modem routeur, téléphone, tablette, télévision connectée, montre... et d'autres, moins nombreux, se sont débarrassés du pire OS de tous les temps sur leur desktop (exit Microsoft), pour le remplacer par une bonne distribution libre.
https://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.p … #p21736160

Même Microsoft l'utilise et en fait la promotion via Azure. lol
https://azure.microsoft.com/fr-fr/prici … nes/linux/

Hors ligne

#21 Le 15/07/2017, à 23:19

Compte anonymisé

Re : L'avenir de Linux

MdMax a écrit :
SCP-1704 a écrit :

si Linux était si excellent, beaucoup de monde l'utiliserait déjà.

C'est le cas... tout le monde l'utilise. Certains se limitent à avoir un noyau Linux dans leur box, modem routeur, téléphone, tablette, télévision connectée, montre... et d'autres, moins nombreux, se sont débarrassés du pire OS de tous les temps sur leur desktop (exit Microsoft), pour le remplacer par une bonne distribution libre.

Je parlais des distribs GNU/Linux usuelles, le sujet de ce forum, évidemment. Ca m'avait l'air assez évident pour ne pas le préciser. Wikipédia par exemple appelle ces systèmes "Linux", comme le grand public.

HP a écrit :

C'est quand même marrant que le Play Store de Google (par exemple) ressemble tellement à un gestionnaire de paquets…

Le mot le plus important de mon message, c'est libres : avec des dépôts libres, tu donnes à tes utilisateurs tous les avantages du LL, mais tu les empêches aussi d'utiliser du proprio (ou tu les forces à utiliser un terminal, et on quitte le côté user friendly). Regarde les applis disponibles sur le Play Store (notamment les messageries instantanées et les jeux) et ose me dire que les dépôts d'Ubuntu pourraient avantageusement remplacer ça pour un utilisateur moyen. Si tu penses que oui, on doit pas croiser les mêmes.

krodelabestiole a écrit :

ouais ben pour le coup ça c'était surtout vrai il y a 20 ans.
j'utilise linux depuis une quinzaine d'années, avant ubuntu c'était mandrake / mandriva qui se présentait comme l'offre grand public. mais à l'époque c'est indéniable que ça restait un truc de geek, même ubuntu à ses débuts.
depuis ce temps y a quand même eu d'énormes efforts pour rendre l'expérience utilisateur plus accessible, et aujourd'hui le pari me semble gagné pour certaines distros.
prends solus par ex., elle est tout à fait exploitable par le grand public out of the box et avec zero ligne de commande.

le seul obstacle technique c'est juste de choisir de passer outre le choix par défaut des constructeurs (windows), et la non reconnaissance de certains matériels qui à mon sens ne pèse pas sur la qualité de linux, mais plutôt sur celle du matériel en question, vu que c'est aux constructeurs de soit respecter des standards, soit fournir les drivers ou au moins les informations qui permettent d'exploiter leurs produits.

T'as escamoté le sujet de mon message, qui était les dépôts et la disponibilité des logiciels. Dès que l'utilisateur veut faire plus que ce que les logiciels préinstallés fournissent, faut installer des trucs. S'il a de la chance, y'aura une interface graphique pas trop pourrie au-dessus des dépôts (loin de l'ancienne logithèque Ubuntu ou de celle de Fedora qui plantait constamment quand je l'ai essayée y'a quelques semaines), sinon ça sera la CLI. Et dans l'interface, il se retrouvera devant un tas de projets libres plus ou moins modernes et utilisables, souvent avec une interface un peu obcure, alors que sous Android il aurait trouvé des logiciels proprio connus avec une interface prévue pour lui (le noob) et en bien plus grand nombre.

Je peux juste pas faire plus si vous ne voyez pas pourquoi même les distributions "pour débutants" sont loin de satisfaire la majorité de ceux qui utilisent du propriétaire, et que c'est pas à cause d'un supposé monopole malhonnête mais à cause de l'expérience utilisateur elle-même. Ca convient peut-être à la tante qui veut juste lire ses mails et voir YouTube, ou à des retraités qui y trouvent une excellente occupation, mais donnez ça au jeune moyen qui utilise des smartphones, et même après plusieurs semaines d'efforts ils laissera tomber.

Vous fatiguez pas à essayer de justifier la part de marché de Linux (le système d'exploitation GNU/Linux type Ubuntu ou Fedora, je re-précise) par une conspiration des multinationales. C'est pas prêt pour le grand public, personne n'a intérêt à le rendre prêt, point.

Dernière modification par Compte anonymisé (Le 15/07/2017, à 23:22)

#22 Le 15/07/2017, à 23:20

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

SCP : si Linux était si excellent, beaucoup de monde l'utiliserait déjà.

- Le vrai problème est double. Microsoft a un réseau politique et une communication hors norme. Si Linux n'est pas utilisé, c'est parce que les moyens n'ont rien à voir.

Le mal est profond parce que nous sommes dans un conflit de souveraineté. Les politiques ne protègent plus le pays. En fait, on peut dire qu'ils jouent avec la trahison quand on connait les accointances entre Microsoft et Washington.

Le mondialisme américain empêche les identités de s'exprimer pour leur seul profit.


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#23 Le 15/07/2017, à 23:25

Compte anonymisé

Re : L'avenir de Linux

linux_alx_333 a écrit :

SCP : si Linux était si excellent, beaucoup de monde l'utiliserait déjà.

- Le vrai problème est double. Microsoft a un réseau politique et une communication hors norme. Si Linux n'est pas utilisé, c'est parce que les moyens n'ont rien à voir.

Le mal est profond parce que nous sommes dans un conflit de souveraineté. Les politiques ne protègent plus le pays. En fait, on peut dire qu'ils jouent avec la trahison quand on connait les accointances entre Microsoft et Washington.

Le mondialisme américain empêche les identités de s'exprimer pour leur seul profit.

C'est évident que Microsoft font ce qu'ils peuvent pour bloquer les alternatives libres, mais tout ce que j'ai dit au-dessus est vrai. Le système n'a jamais décollé parce que personne ne l'a adapté au grand public, hors de quelques niches. Ubuntu ne suffit pas, il faut une vraie plateforme de développement et un marché d'applications plus ouvert (donc pas limité au libre) si tu veux qu'au minimum l'OS libre en lui-même soit plus utilisé. C'est pas parce que c'est meilleur techniquement et que t'as remplacé les lignes de Bash par des boutons que ça devient magiquement attractif.

Dernière modification par Compte anonymisé (Le 15/07/2017, à 23:25)

#24 Le 15/07/2017, à 23:54

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

SCP-1704 a écrit :

Dès que l'utilisateur veut faire plus que ce que les logiciels préinstallés fournissent, faut installer des trucs

euh... cette phrase faisait du sens dans ta tête avant que tu l'écrives ?

SCP-1704 a écrit :

S'il a de la chance, y'aura une interface graphique pas trop pourrie au-dessus des dépôts, sinon ça sera la CLI.

si il n'y a pas d'interface graphique il faut utiliser la ligne de commande oui. tu en as encore beaucoup des comme ça ?

plutôt qu'aligner des lapalissade tu peux nous citer un logiciel proprio "grand public" que l'éditeur rend disponible sur linux et que tu ne peux installer qu'en ligne de commande ?
je dis ça pour t'aider à construire une argumentation concrète hein...


SCP-1704 a écrit :

Vous fatiguez pas à essayer de justifier la part de marché de Linux (le système d'exploitation GNU/Linux type Ubuntu ou Fedora, je re-précise) par une conspiration des multinationales. C'est pas prêt pour le grand public, personne n'a intérêt à le rendre prêt, point.

personne n'a parlé de conspiration. par contre j'ai bien parlé de lobby, oui. et tu voudrais nous expliquer que ça n'existe pas ?
pas sûr qu'un "débat" trollesque de ce genre m'intéresse. si tu crois pas au lobbying de microsoft sur les institutions et les constructeurs, tant mieux pour toi. j'ai même pas envie d'argumenter à vrai dire.

Hors ligne

#25 Le 16/07/2017, à 00:10

Roschan

Re : L'avenir de Linux

krodelabestiole a écrit :
SCP-1704 a écrit :

S'il a de la chance, y'aura une interface graphique pas trop pourrie au-dessus des dépôts, sinon ça sera la CLI.

si il n'y a pas d'interface graphique il faut utiliser la ligne de commande oui. tu en as encore beaucoup des comme ça ?

plutôt qu'aligner des lapalissade tu peux nous citer un logiciel proprio "grand public" que l'éditeur rend disponible sur linux et que tu ne peux installer qu'en ligne de commande ?

Tu limites artificiellement le champ du débat aux logiciels mis à disposition de l'éditeur parce que ça te dérangerait qu'on pointe du doigt l’infamie qu'est une construction depuis les sources, ou encore le bordel qu'est une configuration précise de Wine ?
Pour faciliter l'empaquetage cross-distributions des logiciels des éditeurs tiers, ils ont inventé le format Flatpak, et dans l'état actuel du développement, Flatpak s'utilise... en ligne de commande.

De manière générale, au moindre problème, l'aide n'est disponible qu'en CLI, et ce n'est pas une remarque limitée à l'installation des logiciels.

Hors ligne