Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Ubuntu 16.04 LTS
Commandez vos DVD et clés USB Ubuntu-fr !

Pour en savoir un peu plus sur l'équipe du forum.

Appel à contributeurs pour la doc.

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez-vous puis reconnectez-vous depuis ce lien en cochant la case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

#26 Le 16/07/2017, à 00:15

ares

Re : L'avenir de Linux

SCP-1704 a écrit :

Le mot le plus important de mon message, c'est libres : avec des dépôts libres, tu donnes à tes utilisateurs tous les avantages du LL, mais tu les empêches aussi d'utiliser du proprio

Ben si tu utilises Ubuntu, tu as plein de logiciels "proprio", renseignes toi ?
Et je connais pas mal de sociétés qui utilisent des logiciels "proprio" disponibles uniquement sous Linux ou Solaris.

Le marché actuel est dur pour toutes les entreprises IT liées au PC
* baisse des ventes de PC
* marché très volatile

Le "microsoft" d'il y'a 5 ans est très différent aujourd'hui.
* migration des applis sur IOS, Android
* migration de windows vers ARM
* Azure avec vente de solution Linux

Même le windows 10 gratuit à l'origine a du mal a s'imposer... En entreprise tu trouves des fois plus de tablettes Android/IOS avec applis métiers que de PC. Et le môme prépubère utilise un PC en désespoir de cause si y'a pas l'applis dispo pour smartphone.

Avec plus de 2%, Linux s'en tire plutôt bien, pour un truc vendu gratos, sans pub et sans aucun soutient financier... C'est même un miracle !


«Quiconque s'agenouille devant Dieu se façonne à se prosterner devant un roi.» (Joseph Joubert / 1754-1824)
Consensus religieux

Hors ligne

#27 Le 16/07/2017, à 00:22

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

je limite le débat aux logiciels qui sont dispo NATIVEMENT sur linux, oui !

et puisqu'on parle de logiciels proprios, je pense que cette histoire de compilation de SOURCES doit pas courir les rues, non ?

on peut se plaindre du fait que peu d'éditeurs proposent leurs logiciels sur linux mais en l'occurrence c'est même pas de ça qu'on parle !
par ailleurs à ce niveau là il me semble qu'encore une fois on peut difficilement reprocher à gnu/linux qu'adobe ne portent pas leur suite sur linux ?

SCP-1704 a écrit :

Je peux juste pas faire plus si vous ne voyez pas pourquoi même les distributions "pour débutants" sont loin de satisfaire la majorité de ceux qui utilisent du propriétaire, et que c'est pas à cause d'un supposé monopole malhonnête mais à cause de l'expérience utilisateur elle-même

c'est archi faux.

Hors ligne

#28 Le 16/07/2017, à 00:24

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

SCP : C'est évident que Microsoft font ce qu'ils peuvent pour bloquer les alternatives libres, mais tout ce que j'ai dit au-dessus est vrai. Le système n'a jamais décollé parce que personne ne l'a adapté au grand public, hors de quelques niches. Ubuntu ne suffit pas, il faut une vraie plateforme de développement et un marché d'applications plus ouvert (donc pas limité au libre) si tu veux qu'au minimum l'OS libre en lui-même soit plus utilisé. C'est pas parce que c'est meilleur techniquement et que t'as remplacé les lignes de Bash par des boutons que ça devient magiquement attractif.

- Je pense qu'avec 300 distributions, on peut bien en trouver une qui convienne au public, comme par exemple Zorin.

Non le vrai problème de Linux, c'est la communication. qui n'arrive pas à percer le plafond de verre windosien.

Il faut faire passer l'image technicienne de Linux en user-friendly. Ubuntu le fait mais avec un réseau restreint. Maintenant, il reste à l'agrandir : passer de Paris à la province.

Dernière modification par linux_alx_333 (Le 16/07/2017, à 00:27)


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#29 Le 16/07/2017, à 00:25

Compte anonymisé

Re : L'avenir de Linux

krodelabestiole a écrit :
SCP-1704 a écrit :

Dès que l'utilisateur veut faire plus que ce que les logiciels préinstallés fournissent, faut installer des trucs

euh... cette phrase faisait du sens dans ta tête avant que tu l'écrives ?

Qu'est-ce que tu ne comprends pas ? C'est une phrase construite correctement. Quant on veut aller plus loin que les logiciels préinstallés par la distribution, il faut en installer d'autres.

krodelabestiole a écrit :
SCP-1704 a écrit :

S'il a de la chance, y'aura une interface graphique pas trop pourrie au-dessus des dépôts, sinon ça sera la CLI.

si il n'y a pas d'interface graphique il faut utiliser la ligne de commande oui. tu en as encore beaucoup des comme ça ?

Réponse inutilement agressive qui fait semblant de ne pas avoir compris l'argument, alors qu'il est évident. J'ai mentionné la ligne de commande parce que dans beaucoup de distributions (dont celles à GUI bugguée que j'ai déjà citées), elle est indispensable pour installer des programmes.

krodelabestiole a écrit :

plutôt qu'aligner des lapalissade tu peux nous citer un logiciel proprio "grand public" que l'éditeur rend disponible sur linux et que tu ne peux installer qu'en ligne de commande ?
je dis ça pour t'aider à construire une argumentation concrète hein...

Pourquoi ils existeraient, puisque la plateforme dont ils ont besoin n'a jamais existé ? Contrairement aux projets libres, pour qu'un éditeur commercial fasse l'effort de porter son application, il lui faut un plan clair pour la distribuer, et des utilisateurs pour avoir un retour sur investissement. Beaucoup d'OS ont commencé sans aucun utilisateur et ont décollé grâce aux décisions des développeurs, pas Linux. Si les constructeurs de laptops avaient à disposition un système totalement libre capable d'attirer des développeurs et de répondre correctement aux besoins du grand public, on en verrait. Indépendamment du lobbying de Microsoft. Pour prendre un exemple, Google ne fait pas tant de lobbying auprès des constructeurs et opérateurs pour qu'Android soit distribué partout, ils répondent simplement aux besoins et les constructeurs suivent. Linux, non.

Et oui, avant qu'un pédant me retombe dessus, je parle bien des distributions Linux type Ubuntu et pas du noyau Linux, dont je commence à bien savoir qu'il est aussi utilisé par Android vu qu'on me l'a déjà répété un millier de fois.

krodelabestiole a écrit :

personne n'a parlé de conspiration. par contre j'ai bien parlé de lobby, oui. et tu voudrais nous expliquer que ça n'existe pas ?
pas sûr qu'un "débat" trollesque de ce genre m'intéresse. si tu crois pas au lobbying de microsoft sur les institutions et les constructeurs, tant mieux pour toi. j'ai même pas envie d'argumenter à vrai dire.

J'ai dit dans le message juste au-dessus que j'y croyais, t'as juste déformé mes arguments pour que ça soit plus facile pour toi de répondre. C'est pas la première fois que ça m'arrive, ça a même l'air d'être une tradition sur Internet. Si vous pouviez être un peu plus rigoureux dans la réflexion, on pourrait être plus constructif.

Mais c'est pas parce qu'il y a du lobbying qu'il n'y a pas d'autre problème. Le lobbying, c'est en général l'unique justification des linuxiens pour la part de marché de leur distrib. Sans avoir les moyens ni le temps de le faire, j'ai une expérience vérifiable qui peut facilement prouver que l'expérience utilisateur est insuffisante : prend un jeune de 20-25 ans qui utilise régulièrement un smartphone Android ou Apple, installe Ubuntu ou une autre distrib sur son PC, demande-lui de faire un effort pour l'utiliser au quotidien. Pour avoir fait l'essai avec quelques personnes, il verra clairement pas l'intérêt d'utiliser un système différent qui demande toujours d'apprendre des trucs techniques ou de lire des sujets de forums dès qu'on veut le pousser un peu. Personnellement certains DE comme Gnome ou KDE peuvent m'aider pour des tâches basiques comme lire le Web ou stocker des photos, mais après 8 ans sous diverses distributions et beaucoup d'apprentissage d'arcanes du système, j'arrive toujours pas à m'y sentir à l'aise. Il y a toujours un détail lourd qui peut me tomber dessus n'importe quand et me forcer à lire trois pages de doc avant de pouvoir faire ce que je veux.

#30 Le 16/07/2017, à 00:28

Compte anonymisé

Re : L'avenir de Linux

linux_alx_333 a écrit :

Il faut faire passer l'image technicienne de Linux en user-friendly. Ubuntu le fait mais avec un réseau restreint. Maintenant, il reste à l'agrandir : passer de Paris à la province.

Si vous arrivez à le faire, ça m'intéresse beaucoup. Mais pas sûr que Canonical soit le meilleur candidat pour maintenir un système grand public, vu les décisions moisies qu'ils ont pris pendant des années (focus sur une convergence qui n'intéresse personne, sur un OS mobile avec beaucoup de retard qui n'allait évidemment pas percer, sur un DE qu'ils n'avaient pas les moyens de maintenir vu le nombre de bugs non corrigés ouverts depuis des années, sur Mir qui était mille fois trop gros pour eux...).

#31 Le 16/07/2017, à 00:38

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

SCP : Mais c'est pas parce qu'il y a du lobbying qu'il n'y a pas d'autre problème. Le lobbying, c'est en général l'unique justification des linuxiens pour la part de marché de leur distrib. Sans avoir les moyens ni le temps de le faire, j'ai une expérience vérifiable qui peut facilement prouver que l'expérience utilisateur est insuffisante : prend un jeune de 20-25 ans qui utilise régulièrement un smartphone Android ou Apple, installe Ubuntu ou une autre distrib sur son PC, demande-lui de faire un effort pour l'utiliser au quotidien. Pour avoir fait l'essai avec quelques personnes, il verra clairement pas l'intérêt d'utiliser un système différent qui demande toujours d'apprendre des trucs techniques ou de lire des sujets de forums dès qu'on veut le pousser un peu. Personnellement certains DE comme Gnome ou KDE peuvent m'aider pour des tâches basiques comme lire le Web ou stocker des photos, mais après 8 ans sous diverses distributions et beaucoup d'apprentissage d'arcanes du système, j'arrive toujours pas à m'y sentir à l'aise. Il y a toujours un détail lourd qui peut me tomber dessus n'importe quand et me forcer à lire trois pages de doc avant de pouvoir faire ce que je veux.

- La vie est un apprentissage. Le Libre est participatif avant tout. Poser des questions et trouver des réponses sont un enrichissement. Après si les détails te dérangent... Disons que le Libre est une philosophie.

SCP : Si vous arrivez à le faire, ça m'intéresse beaucoup. Mais pas sûr que Canonical soit le meilleur candidat pour maintenir un système grand public, vu les décisions moisies qu'ils ont pris pendant des années (focus sur une convergence qui n'intéresse personne, sur un OS mobile avec beaucoup de retard qui n'allait évidemment pas percer, sur un DE qu'ils n'avaient pas les moyens de maintenir vu le nombre de bugs non corrigés ouverts depuis des années, sur Mir qui était mille fois trop gros pour eux...).

- Les erreurs n'empêchent pas de progresser. Et puis Gnome sera la prochaine interface.

Dernière modification par linux_alx_333 (Le 16/07/2017, à 21:07)


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#32 Le 16/07/2017, à 00:38

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

SCP-1704 a écrit :

Quant on veut aller plus loin que les logiciels préinstallés par la distribution, il faut en installer d'autres.

eh bé

je sens qu'on va avancer vite...

je t'ai cité solus en ex.
sur solus tu as android studio, bitwig studio, enpass, flash player, gitkraken, google chrome, google earth, idea intellij, insync, mendeley desktop, money dance, plex, pycharm, rubymine, skype, slack, spotify, sublime text, viber, webstorm, wps office suite
qui sont TOUTES des applications propriétaires, et toutes installable en un clic

si tu veux encore plus d'applications propriétaires, tu peux t'orienter sur Deepin OS, il y a une tétrachiée d'applications propriétaires (cette fois je vais pas te faire la liste, elle est beaucoup plus longue, je te laisse te renseigner) que tu peux installer en un clic.

avec quel système tu veux comparer niveau facilité d'utilisation ? Windows ? Alors il faut d'abord faire une recherche google pour trouver son logiciel, aller sur le site officiel du constructeur (sinon risque de virus) télécharger un .exe, désactiver tous les messages d'alerte du navigateur "vous téléchargez un .exe qui peut endommager blabla", désactiver le message d'alerte de l'os "vous installez un machin non signé blabla" et pendant l'installation, choisir "installation avancée" pour décocher toutes les options par défaut d'installation de "ask toolbar", "optimizer pro", "super search"  et autre merderies congénitales...

tu peux faire la comparaison, sérieusement, avec un peu d'honnêteté ?

Dernière modification par krodelabestiole (Le 16/07/2017, à 00:49)

Hors ligne

#33 Le 16/07/2017, à 00:47

Roschan

Re : L'avenir de Linux

krodelabestiole a écrit :

je limite le débat aux logiciels qui sont dispo NATIVEMENT sur linux, oui !

et puisqu'on parle de logiciels proprios, je pense que cette histoire de compilation de SOURCES doit pas courir les rues, non ?

Tu pars du principe (faux) que tous les logiciels sont empaquetés et maintenus sur toutes les distributions et pour toutes les versions en cours. C'est faux. C'est aussi pour ça que je te parle de compilation depuis les sources, la disponibilité du code c'est mignon mais si ça signifie "votre LTS est trop vieille démerdez-vous pour compiler dessus", l'intérêt est limité.

Je remarque que tu parles de "Linux" en général, comme si les logiciels développés par exemple pour openSUSE se retrouvaient mécaniquement et instantanément sur toutes les distros. Non. Si on veut un truc libre mais hors-dépôts, c'est toujours un peu galère à obtenir, parfois en compilant avec des outils spéciaux, parfois en galérant avec les PPA, en aucun cas ce n'est graphique et user-friendly.

En ligne

#34 Le 16/07/2017, à 00:53

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

Roschan a écrit :

Si on veut un truc libre mais hors-dépôts

on parle de proprio

Hors ligne

#35 Le 16/07/2017, à 01:08

Roschan

Re : L'avenir de Linux

krodelabestiole a écrit :
Roschan a écrit :

Si on veut un truc libre mais hors-dépôts

on parle de proprio

Non non, TU parles de logiciels proprios : je réagis précisément à ton affirmation erronée comme quoi la CLI serait réservée à de très rares logiciels proprio.
La CLI est bel et bien le meilleur (voire le seul) moyen possible d'installer la plupart des logiciels hors-dépôts, qu'ils soient libres ou non, parce que même les logiciels libres ne viennent pas forcément avec un joli ensemble de .deb pour chaque version d'Ubuntu, rangés sur un joli PPA bien sécurisé et entretenu, oh que non. Et quand bien même ce serait le cas, ça reste une vision du problème qui est très Ubuntu-centrée alors qu'on parle de GNU-Linux en général.

Mais surtout, la CLI reste le moyen le plus pratique même pour beaucoup de logiciels dans les dépôts, ce qui est très problématique, à cause de la qualité des logithèques (le standard appstream étant plutôt récent et mal implémenté).

Dernière modification par Roschan (Le 16/07/2017, à 01:08)

En ligne

#36 Le 16/07/2017, à 01:09

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

on parle de proprio.
SCP-1704 et moi.

Hors ligne

#37 Le 16/07/2017, à 01:10

Compte anonymisé

Re : L'avenir de Linux

linux_alx_333 a écrit :

Tu es en train de dire que Linux n'est pas professionnel ? Tu n'exagère pas un peu trop ?

Je parlais plutôt des particuliers. Linux est parfaitement adapté dans un environnement professionnel, avec :

  • soit des employés très qualifiés qui apprécieront d'avoir un OS adapté (développeurs, sysadmins),

  • soit des employés de bureau qui restent dans une liste de tâches répétitives avec toujours les mêmes outils (mails, Web, tableur).

Là où les problèmes arrivent, c'est quand le grand public se retrouve avec ça sur un PC personnel, familial, de loisir. Pour le Web et les mails ça va toujours, mais installer autre chose est difficile et le choix n'est pas là. Et comme je disais dans un message au-dessus, il aurait largement pu être là sans lobbying, simplement en créant un environnement favorable. Il n'est pas là et à part Canonical qui essaye dans son coin, pas grand monde n'a intérêt à faire des efforts suffisants pour ça.

krodelabestiole a écrit :

eh bé

je sens qu'on va avancer vite...
[...]
tu peux faire la comparaison, sérieusement, avec un peu d'honnêteté ?

Quand une discussion tourne comme ça, il en sortira rien. Vaut mieux arrêter là.

Dernière modification par Compte anonymisé (Le 16/07/2017, à 01:10)

#38 Le 16/07/2017, à 01:12

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

SCP-1704 a écrit :

Le mot le plus important de mon message, c'est libres : avec des dépôts libres, tu donnes à tes utilisateurs tous les avantages du LL, mais tu les empêches aussi d'utiliser du proprio (ou tu les forces à utiliser un terminal, et on quitte le côté user friendly).

SCP-1704 a écrit :

Je peux juste pas faire plus si vous ne voyez pas pourquoi même les distributions "pour débutants" sont loin de satisfaire la majorité de ceux qui utilisent du propriétaire, et que c'est pas à cause d'un supposé monopole malhonnête mais à cause de l'expérience utilisateur elle-même.

Hors ligne

#39 Le 16/07/2017, à 01:14

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

SCP-1704 a écrit :

Vaut mieux arrêter là.

ça me va.

Hors ligne

#40 Le 16/07/2017, à 01:21

Roschan

Re : L'avenir de Linux

Hmmmm non je confirme encore un fois que le message que je citais originellement parle bel et bien des dépôts de logiciels libres, la prise en compte des logiciels propriétaires aggravant la situation mais n'étant pas du tout à l'origine du problème soulevé :

SCP-1704 a écrit :

T'as escamoté le sujet de mon message, qui était les dépôts et la disponibilité des logiciels. Dès que l'utilisateur veut faire plus que ce que les logiciels préinstallés fournissent, faut installer des trucs. S'il a de la chance, y'aura une interface graphique pas trop pourrie au-dessus des dépôts (loin de l'ancienne logithèque Ubuntu ou de celle de Fedora qui plantait constamment quand je l'ai essayée y'a quelques semaines), sinon ça sera la CLI.

La "liberté" du logiciel importe en fait extraordinairement peu dans votre débat d'aveugles de mauvaise foi, ce qui dérange la diffusion, l'accès, et l'installation des logiciels quels qu'ils soient pour l'utilisateur débutant sur desktop, c'est l'empaquetage et les systèmes de dépendances qui y sont liés.

Dernière modification par Roschan (Le 16/07/2017, à 01:22)

En ligne

#41 Le 16/07/2017, à 01:36

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

ça t'aura pas échappé que dans le message que tu cites on trouve une occurrence du terme "proprio" dans chaque paragraphe ?

Hors ligne

#42 Le 16/07/2017, à 11:16

Roschan

Re : L'avenir de Linux

ça ne t'empêche pas de lire les phrases citées

En ligne

#43 Le 16/07/2017, à 11:33

Compte anonymisé

Re : L'avenir de Linux

Roschan a écrit :

votre débat d'aveugles de mauvaise foi

Merci, ça fait toujours plaisir.

#44 Le 16/07/2017, à 11:41

Roschan

Re : L'avenir de Linux

SCP-1704 a écrit :
Roschan a écrit :

votre débat d'aveugles de mauvaise foi

Merci, ça fait toujours plaisir.

J'ai mal formulé, pour la mauvaise foi, c'est lui spécifiquement, pas toi.

En ligne

#45 Le 16/07/2017, à 12:15

Compte anonymisé

Re : L'avenir de Linux

Roschan a écrit :

J'ai mal formulé, pour la mauvaise foi, c'est lui spécifiquement, pas toi.

Ah big_smile

#46 Le 16/07/2017, à 13:39

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

Roschan a écrit :

ça ne t'empêche pas de lire les phrases citées

ça ne t'empêche pas de comprendre qu'on est au moins 2 à parler de proprio et que ta citation c'était celle de mon msg, qui parlait SPÉCIFIQUEMENT de proprio en réponse à SCP-1704 !

Roschan a écrit :

Tu limites artificiellement le champ du débat aux logiciels mis à disposition de l'éditeur parce que ça te dérangerait qu'on pointe du doigt l’infamie qu'est une construction depuis les sources, ou encore le bordel qu'est une configuration précise de Wine ?

c'est donc complètement hors sujet.
wine sérieusement ?

Roschan a écrit :

Non non, TU parles de logiciels proprios

c'est faux. on est 2

c'est quand même hallucinant que tu parles de mauvaise foi !

Hors ligne

#47 Le 16/07/2017, à 14:00

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

pour résumer les arguments

  • linux est nul parce que quand un logiciel n'est pas installé de base il faut l'installer

  • linux est nul parce que quand on n'a pas d'interface graphique il faut utiliser la ligne de commande

  • linux est nul parce que wine est compliqué à utiliser et à configurer

(je n'invente rien, ce sont les vôtres)

on pourrait commencer à avoir une discussion construite si on parlait concrètement des problèmes propres à gnu/linux avec des exemples mais il va falloir faire fin parce que chaque distro gère différemment les problèmes liés aux paquets et à leurs dépendances. et effectivement on peut trouver des inconvénient à APT qui est un gestionnaire loin d'être parfait, mais qui est propre à debian, ubuntu et leurs dérivés. donc pas gnu/linux dans son ensemble.

si un logiciel n'est pas dans le répertoire d'une distro on peut simplement parler de lacune dans la distro, plutôt qu'affirmer que gnu/linux est réservé aux geek parce que pour telle distro il faut compiler tel logiciel qui n'est pas dans les dépôts...
perso je pense que les logithèques proposées par défaut (graphiquement) par des distro comme ubuntu, solus ou deepin sont très satisfaisante dans la majorité des cas, pour le grand public.
il manque effectivement souvent des grosses pointures du logiciel proprio (autour de moi c'est adobe en particulier), mais c'est pas parce que l'interface utilisateur est nulle, c'est parce que les éditeurs ont délibérément choisi d'ignorer ce marché !

si vous voulez parler de wine et de compilation, à votre bon coeur, mais j'estime que c'est complètement hors sujet.

Hors ligne

#48 Le 16/07/2017, à 14:29

Compte anonymisé

Re : L'avenir de Linux

Je voudrais juste préciser que tu déformes encore les arguments auxquels tu réponds.

krodelabestiole a écrit :

linux est nul parce que quand un logiciel n'est pas installé de base il faut l'installer

Non, devoir installer des logiciels c'est normal. C'est ce qui arrive quand on veut les installer qui ne l'est pas.

krodelabestiole a écrit :

linux est nul parce que quand on n'a pas d'interface graphique il faut utiliser la ligne de commande

Non, le problème est de devoir utiliser la ligne de commande dans beaucoup de cas et sur toutes les distributions.

krodelabestiole a écrit :

linux est nul parce que wine est compliqué à utiliser et à configurer

Wine est un hack qui fonctionne seulement à moitié et qui ne remplacera jamais des logiciels natifs, d'autant plus que les API qu'ils doivent supporter changent régulièrement.

krodelabestiole a écrit :

(je n'invente rien, ce sont les vôtres)

Si, tu as tout inventé en déformant tous nos arguments.

krodelabestiole a écrit :

on pourrait commencer à avoir une discussion construite si on parlait concrètement des problèmes propres à gnu/linux avec des exemples mais il va falloir faire fin parce que chaque distro gère différemment les problèmes liés aux paquets et à leurs dépendances. et effectivement on peut trouver des inconvénient à APT qui est un gestionnaire loin d'être parfait, mais qui est propre à debian, ubuntu et leurs dérivés. donc pas gnu/linux dans son ensemble.

si un logiciel n'est pas dans le répertoire d'une distro on peut simplement parler de lacune dans la distro, plutôt qu'affirmer que gnu/linux est réservé aux geek parce que pour telle distro il faut compiler tel logiciel qui n'est pas dans les dépôts...

Les problèmes sont les mêmes sur toutes les distributions. Elles fonctionnent toutes pareil. Des dépôts limités aux LL, sans vraie présentation des logiciels, contrôlés par un outil en ligne de commande parfois utilisable via une interface graphique.

krodelabestiole a écrit :

perso je pense que les logithèques proposées par défaut (graphiquement) par des distro comme ubuntu, solus ou deepin sont très satisfaisante dans la majorité des cas, pour le grand public.

Si seulement elles proposaient ce qu'il veut...

krodelabestiole a écrit :

il manque effectivement souvent des grosses pointures du logiciel proprio (autour de moi c'est adobe en particulier), mais c'est pas parce que l'interface utilisateur est nulle, c'est parce que les éditeurs ont délibérément choisi d'ignorer ce marché !

Non, c'est parce que l'environnement n'est pas du tout prévu pour le portage et la distribution de logiciels commerciaux, comme j'en parlais notamment dans mon exemple d'Android.

Faire connaître un OS, c'est toujours un problème de poule et d'oeuf. Y'a ceux qui proposent une plateforme adaptée et réussissent à sortir de l'anonymat (Android encore) et ceux qui ne le font pas et restent une niche (toutes les distributions Linux desktop, Ubuntu compris).

Dernière modification par Compte anonymisé (Le 16/07/2017, à 14:30)

#49 Le 16/07/2017, à 14:51

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

linux est nul parce que quand un logiciel n'est pas installé de base il faut l'installer

SCP-1704 a écrit :

Dès que l'utilisateur veut faire plus que ce que les logiciels préinstallés fournissent, faut installer des trucs


linux est nul parce que quand on n'a pas d'interface graphique il faut utiliser la ligne de commande

SCP-1704 a écrit :

S'il a de la chance, y'aura une interface graphique pas trop pourrie au-dessus des dépôts, sinon ça sera la CLI.


linux est nul parce que wine est compliqué à utiliser et à configurer

Roschan a écrit :

ça te dérangerait qu'on pointe du doigt le bordel qu'est une configuration précise de Wine ?

qu'est-ce que je déforme ?


SCP-1704 a écrit :

Si seulement elles proposaient ce qu'il veut...

je te demande encore : peux-tu stp me fournir un exemple de ce que le grand public veut et qui ne soit pas dispo dans les logithèques de solus, ubuntu, ou deepin ?


SCP-1704 a écrit :

contrôlés par un outil en ligne de commande parfois utilisable via une interface graphique.

pour info c'est comme ça que fonctionne l'informatique : des logiciels proposant une interface graphique reposent sur des outils de plus bas niveaux fournit par le système pour exécuter des opérations. tu peux aussi trouver la ligne de commande sur mac, windows, et android si tu cherches un peu. un des intérêts du logiciel libre c'est qu'il n'y a pas besoin de réinventer la roue à chaque fois et qu'on peut se reposer sur des outils utilisables en ligne de commande. je ne vois pas où est le problème, tant que l'expérience reste la même pour l'utilisateur final.


SCP-1704 a écrit :

Non, c'est parce que l'environnement n'est pas du tout prévu pour le portage et la distribution de logiciels commerciaux, comme j'en parlais notamment dans mon exemple d'Android.

j'essaie de suivre tes arguments, je pense qu'on peut reformuler le problème. je pense que ce qui te dérange c'est que ubuntu privilégie le logiciel libre. et à ce titre on peut effectivement remarquer l'absence de plateforme de paiement sur le gestionnaire de logiciel que propose ubuntu.
d'un autre côté je pense que steam est un bon contre exemple à ça, puisqu'il permet d'acheter et d'installer des jeux sur linux avec zero ligne de commande. il me semble que ça contredit pas mal ton assertion ?

Hors ligne

#50 Le 16/07/2017, à 14:55

Roschan

Re : L'avenir de Linux

krodelabestiole a écrit :

pour résumer les arguments

  • linux est nul parce que quand un logiciel n'est pas installé de base il faut l'installer

  • linux est nul parce que quand on n'a pas d'interface graphique il faut utiliser la ligne de commande

  • linux est nul parce que wine est compliqué à utiliser et à configurer

(je n'invente rien, ce sont les vôtres)

Et si, tu inventes, je te répète les arguments complets :

  • Linux n'est pas nul, il est inadapté aux débutants parce que les logithèques graphiques ne sont pas user-friendly, or il faut bien les utiliser pour installer un truc (mais c'est teeeeellement plus honnête intellectuellement de limiter l'argument à la partie "linux est nul car il faut installer" lol )

  • Linux n'est pas nul, il est inadapté aux débutants parce que les logithèques graphiques complexifient considérablement l'ajout de logiciels hors dépôts (qu'ils soient libres ou non, ça ne change rien)

  • Linux n'est pas nul, il est inadapté aux débutants parce que, puisque les logithèques graphiques sont à chier, il faut presque tout faire en CLI.

  • Linux n'est pas nul, il est inadapté aux logiciels tiers (qu'ils soient libres ou non, ça ne change rien) à cause de son système de dépendances qui varient d'une version à l'autre, d'une distro à l'autre, d'une installation à l'autre parfois (problèmes de fragmentation).

Car oui, au risque de t'époustoufler, avant d'être propriétaires, les logiciels proprio sont avant tout des logiciels tiers, et les logiciels qui sont chiants à installer hors logithèque, ce sont les logiciels tiers en général. Le souci est donc un problème d'empaquetage : à ton avis pourquoi est-ce que ces 5 dernières années, tous les efforts majeurs de développement qui n'étaient pas centrés sur le serveur graphique étaient centrés sur l'empaquetage cross-distros et cross-versions ?

Le fait de devoir compiler les logiciels libres qui ne sont pas pré-empaquetés, c'est un problème systémique, sur toutes les distros existantes, pas une lacune d'une distro en particulier ni d'un logiciel en particulier.

Tu parlais de Solus comme d'un exemple tout à l'heure, si Solus propose des logiciels proprio, c'est parce qu'il y a un complexe processus de réempaquetage qui alourdit considérablement l'installation et la gestion de la logithèque, ces logiciels y étant peu nombreux car ajoutés et paramétrés individuellement par le développeur de Solus, sans pour autant être stocké dans les dépôts de la distro, ce n'est pas quelque chose de généralisable.

Et par ailleurs, au risque de t'époustoufler, si les débutants sont "en majorité de ceux qui utilisent du propriétaire" c'est uniquement parce qu'ils veulent conserver leurs habitudes windowsiennes, et que sur Windows on utilise surtout des trucs propriétaires. Donc je répète :

  • Linux n'est pas nul, il est inadapté aux débutants parce qu'ils doivent se taper de complexes configurations manuelles de Wine si ils veulent leurs logiciels favoris qui sont logiquement des logiciels Windows.

Et c'est un argument totalement valide, car oui, que la faute en revienne à l'éditeur ou à quelqu'un d'autre, ça ne change strictement rien : l'utilisateur final qui n'a pas accès à son photoshop, il s'en fout complètement que ce soit la faute de pierre, paul ou jacques, l'utilisateur il retourne juste sur Windows et c'est tout.
Et si l'éditeur n'a pas envie de développer pour Linux, c'est justement à cause des frais potentiellement énormes liés aux problèmes de fragmentation de GNU-Linux, qui complexifient le développement et l'empaquetage des logiciels tiers.

Donc pas de complot des multinationales, c'est juste que Linux n'est pas encore assez bien, il faut peut-être commencer à l'accepter.

En ligne