Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Ubuntu 16.04 LTS
Commandez vos DVD et clés USB Ubuntu-fr !

Pour en savoir un peu plus sur l'équipe du forum.

Appel à contributeurs pour la doc.

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez-vous puis reconnectez-vous depuis ce lien en cochant la case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

#51 Le 16/07/2017, à 15:11

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

Roschan a écrit :

Linux n'est pas encore assez bien

excuse-moi oui, c'est très différent de linux est nul.

Hors ligne

#52 Le 16/07/2017, à 15:14

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

Roschan a écrit :

Tu parlais de Solus comme d'un exemple tout à l'heure, si Solus propose des logiciels proprio, c'est parce qu'il y a un complexe processus de réempaquetage qui alourdit considérablement l'installation et la gestion de la logithèque, ces logiciels y étant peu nombreux car ajoutés et paramétrés individuellement par le développeur de Solus, sans pour autant être stocké dans les dépôts de la distro, ce n'est pas quelque chose de généralisable.

évidemment pas. il faudrait qu'ils soient au moins 2 roll

Hors ligne

#53 Le 16/07/2017, à 15:29

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

Roschan a écrit :

Et c'est un argument totalement valide

non ce n'est définitivement pas valide. et en particulier si tu cherches à amener ta magnifique conclusion : "Linux n'est pas encore assez bien", qui suppose une certaine notion d'absolu.
tu ne peux pas dire "linux n'est pas adapté aux débutants parce qu'ils ont leurs habitudes sur windows", alors que tu cherches justement à démontrer les défauts intrinsèques du système.

Hors ligne

#54 Le 16/07/2017, à 15:33

Compte anonymisé

Re : L'avenir de Linux

T'as pris des phrases isolées de mon message pour leur faire dire autre chose. Je décrivais étape par étape ce qui arrive à un noob sous Linux, j'ai jamais écrit que chacune de ces étapes en elle-même rendait Linux "nul". D'ailleurs tu as inventé cette conclusion "Linux est nul". Ma thèse, c'est qu'il n'est pas adapté au grand public et ne le sera pas dans un futur proche.

krodelabestiole a écrit :
Roschan a écrit :

Tu parlais de Solus comme d'un exemple tout à l'heure, si Solus propose des logiciels proprio, c'est parce qu'il y a un complexe processus de réempaquetage qui alourdit considérablement l'installation et la gestion de la logithèque, ces logiciels y étant peu nombreux car ajoutés et paramétrés individuellement par le développeur de Solus, sans pour autant être stocké dans les dépôts de la distro, ce n'est pas quelque chose de généralisable.

évidemment pas. il faudrait qu'ils soient au moins 2 roll

Je comprends rien à cette réponse. Tu as pris Solus (que je ne connais pas) comme exemple, il te répond que leur processus est manuel, lourd, complexe et pas du tout généralisable à un grand nombre de logiciels. Si Solus fonctionne effectivement comme ça, il a raison.

krodelabestiole a écrit :
Roschan a écrit :

Et c'est un argument totalement valide

non ce n'est définitivement pas valide. et en particulier si tu cherches à amener ta magnifique conclusion : "Linux n'est pas encore assez bien", qui suppose une certaine notion d'absolu.
tu ne peux pas dire "linux n'est pas adapté aux débutants parce qu'ils ont leurs habitudes sur windows", alors que tu cherches justement à démontrer les défauts intrinsèques du système.

Y'a que toi qui penses qu'on veut placer Linux sur une échelle de "très bien" à "nul". On dit qu'il n'est pas prêt à devenir mainstream. J'ai passé assez de temps à corriger mes arguments déformés par toi ; je laisse définitivement tomber te topic. Au revoir.

#55 Le 16/07/2017, à 15:49

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

SCP-1704 a écrit :

Je comprends rien à cette réponse. Tu as pris Solus (que je ne connais pas) comme exemple, il te répond que leur processus est manuel, lourd, complexe et pas du tout généralisable à un grand nombre de logiciels. Si Solus fonctionne effectivement comme ça, il a raison.

pour le moment le mec est seul à gérer ça, et ça marche déjà très bien.
rien n'empêche un éditeur de proposer son logiciel moyennant une contribution comme le fait google sur google play. c'est bien le mainteneur de la distro qui gère la plateforme et fournit un service à l'éditeur du soft proprio.
si il y a une montée en charge je pense qu'ils seront très bien capable de la gérer côté solus.

de plus ça fait 3 fois que je te demande un ex. et que tu ne m'en donnes pas.

pour le reste vous pouvez théoriser tant que vous voudrez : je sais, par la pratique et l'expérience, que ubuntu et solus sont très bien adapté au grand public et aux débutants.

Hors ligne

#56 Le 16/07/2017, à 16:01

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

SCP-1704 a écrit :

Non, le problème est de devoir utiliser la ligne de commande dans beaucoup de cas et sur toutes les distributions.

et c'est ballot que tu affirmes ça alors que tu ne connais pas solus, qui est justement une des meilleures solutions pour les débutants.
j'imagine que tu n'as jamais testé deepin non plus...

Hors ligne

#57 Le 16/07/2017, à 16:49

Roschan

Re : L'avenir de Linux

krodelabestiole a écrit :
SCP-1704 a écrit :

Non, le problème est de devoir utiliser la ligne de commande dans beaucoup de cas et sur toutes les distributions.

et c'est ballot que tu affirmes ça alors que tu ne connais pas solus, qui est justement une des meilleures solutions pour les débutants.
j'imagine que tu n'as jamais testé deepin non plus...

La distro pour débutant qui n'est pas capable de gérer proprement les agencements clavier à l'installation, et qui exige que le partitionnement soit fait avec gparted avant l'installation, j'en ris jaune. Le projet est cool mais n'est pas exempt de défaut : si tu n'utilises pas les lignes de commande pour gérer les logiciels Solus, c'est...
1. soit parce que tu ne les connais pas
2. soit parce que tu les connais et tu remarques que c'est très pauvre en terme d'options et d'autocomplétion
3. soit parce que tu n'installes rien hors-dépôts.
Soit les 3 en même temps. Chrom* et Skype dans la logithèque, Mint le propose aussi et ce n'est pas ça l'intérêt de Mint.
Je te confirme si besoin que si tu cherches de l'aide pour Solus sur des forums, on te donnera des commandes en "sudo eopkg ...", dont certaines n'ont pas d'équivalent graphique.

Si tu tiens vraiment à ce que je t'explique en détails en quoi les logithèques graphiques sont nulles :

Deepin je connais pas.

Solus : installations en parallèle impossible, navigation par une arborescence complexe et peu intuitive, logiciels tiers (aka réempaquetés de manière dégueu après un téléchargement depuis des dépôts listés à l'avance statiquement) rangés à part et longs à installer, interface mal traduite, recherche mal intégrée, ... Je trouve donc comique que des gens adorent cette logithèque, alors que sa suppression fait pourtant partie des priorités du projet Solus, justement parce que la gestion des logiciels tiers déplaît profondément au développeur principal (qui n'est pas tout seul hein).

Gnome (Ubuntu/Debian/Fedora) : recherche de paquet impossible, recherche par catégorie impossible, obligation de redémarrer après la plupart des mises à jour, "sélection de la distribution" totalement à l'ouest, l'ajout de dépôts tiers n'est même pas simplifié par rapport à l'édition manuelle d'un sources.list, l'installation de paquets en cliquant juste sur le .deb n'est même pas réalisable dans l'immense majorité des cas, les erreurs rencontrées sont incroyablement obscures, le standard appstream crée parfois des problèmes de logithèque vide ou de logiciels absents, manifestement il faut un gestionnaire de réseau spécifique pour que ça marche, ...

krodelabestiole a écrit :

ta magnifique conclusion : "Linux n'est pas encore assez bien", qui suppose une certaine notion d'absolu.

Ne t'en déplaise, ma magnifique conclusion est celle de littéralement (et absolument) TOUS les contributeurs au logiciel libre, puisque par nature si c'était assez bien il n'y aurait pas besoin de se sortir les doigts du cul pour l'améliorer.

En ligne

#58 Le 16/07/2017, à 17:44

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

Roschan a écrit :

La distro pour débutant qui n'est pas capable de gérer proprement les agencements clavier à l'installation, et qui exige que le partitionnement soit fait avec gparted avant l'installation, j'en ris jaune.

je sais pas de quoi tu parles. j'imagine que ça fait référence a quelque chose mais j'ai jamais rencontré aucun de ces problèmes.


Roschan a écrit :

soit parce que tu n'installes rien hors-dépôts.

ça fait plusieurs fois que l'arguments de l'installation d'un truc hors dépôt revient et il est foireux. si tu installes un truc en dehors de ce qui est prévu par la distro, faut mettre un minimum les doigts dans le cambouis, quel que soit ton os (et même si ça consiste parfois simplement à désactiver une sécurité, c'est pas quelque chose qu'un débutant devrait faire).
le bon sens veut qu'une distro accessible à un débutant propose tout ce dont le débutant a besoin dans sa logithèque. et je maintiens qu'en ce qui concerne solus, deepin ou debian, c'est le plus souvent le cas. le seul contre exemple en 3 pages de discussion (et c'est pas faute d'avoir demandé) c'est photoshop, mais seulement pour les graphistes, vu que pinta ou gimp font parfaitement le taf dans 95% des cas. donc l'absence de photoshop n'impacte en rien l'intérêt de gnu/linux pour le grand public et les débutant (et c'est ça le sujet).


Roschan a écrit :

navigation par une arborescence complexe et peu intuitive

ça c'est une vision très subjective, perso je trouve l'interface extrêmement intuitive. pour info, à quoi tu compares pour trouver la logithèque de solus aussi complexe ?


Roschan a écrit :

Ne t'en déplaise, ma magnifique conclusion est celle de littéralement (et absolument) TOUS les contributeurs au logiciel libre, puisque par nature si c'était assez bien il n'y aurait pas besoin de se sortir les doigts du cul pour l'améliorer.

oui tu peux même dire que RIEN n'est assez bien, puisque toute est mieux quand c'est mieux hmm
seulement si les contributeurs en question trouvaient que ubuntu n'est pas assez bien pour les débutants ou le grand public, ils pourraient aussi l'indiquer sur le site. ça éviterait à des idiots de la télécharger...

Hors ligne

#59 Le 16/07/2017, à 17:46

Roschan

Re : L'avenir de Linux

pour info, à quoi tu compares pour trouver la logithèque de solus aussi complexe ?

à celle de Gnome ou au Play Store

En ligne

#60 Le 16/07/2017, à 19:24

ares

Re : L'avenir de Linux

Je suis un "débutant" alors comparons :

Je veux un ordi prêt à l'emploi avec le contrat de confiance Darty !
Chez Darty, y'a que du windows et chez les autres Carrouf, Anchan, Idem

Avec le prix payé j'ai quoi ?
* Ok ! J'ai mon "Icore 24" Intel, 324Go de Ram qui arrache les "fenêtres"...
* plus windows : edge, notepad, démineur, etc bref rien !
Si j'ai pas une connaissance... je reste seul sur le bord de route.
X brouzoufes de gaspillés.

Ubuntu ne fait pas mieux et c'est logique puisqu'il n'a pas le « droit » d'être vendu en remplacement de windows.

Alors le "débutant",  ben il en chie avec "Linux" et ces : gparted, dépôts, country, utilisateurs, etc
Même un smartphone est bien plus simple au niveau « prise en main » !

Le "débutant" a besoin d'aide et peut importe l'OS du PC.

À l'usage, comparons :
Combien de temps perdu a ré-installer un windows "asthmatique" chez un revendeur ? Et a quel prix ?
Avec une distrib GNU/Linux, le temps passé sera divisé par 2 pour une install complète !

Les alternatives a Ubuntu ne manquent pas !

Et depuis que j'utilise GNU/Linux... même si windows me fait vivre professionnellement sad
Un utilisateur windows peut crever avec son PC la gueule ouverte, je n'ai jamais bougé... Sauf si il paye mon employeur et je fais pas d'heure "sup" !
Un « débutant » sera toujours le bien venu pour une install ou des demandes sur les LL... avec l'apèro en bonus !

Depuis le début, l'avenir de Linux (GNU/Linux) c'est le partage.
Et je trouve que cela fonctionne très bien depuis plusieurs décennies... (put... ! Je devient un vieux con !)

Les professionnelles, c'est très différents, peut importe l'OS.
C'est un résultat et un prix.
Le Smartphone domine le PC, donc les "devs" basculent ou achettent les applis métiers pour leur "store entreprise".

@+


«Quiconque s'agenouille devant Dieu se façonne à se prosterner devant un roi.» (Joseph Joubert / 1754-1824)
Consensus religieux

Hors ligne

#61 Le 16/07/2017, à 21:33

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

SCP : Je parlais plutôt des particuliers. Linux est parfaitement adapté dans un environnement professionnel, avec :

    soit des employés très qualifiés qui apprécieront d'avoir un OS adapté (développeurs, sysadmins),

    soit des employés de bureau qui restent dans une liste de tâches répétitives avec toujours les mêmes outils (mails, Web, tableur).

Là où les problèmes arrivent, c'est quand le grand public se retrouve avec ça sur un PC personnel, familial, de loisir. Pour le Web et les mails ça va toujours, mais installer autre chose est difficile et le choix n'est pas là. Et comme je disais dans un message au-dessus, il aurait largement pu être là sans lobbying, simplement en créant un environnement favorable. Il n'est pas là et à part Canonical qui essaye dans son coin, pas grand monde n'a intérêt à faire des efforts suffisants pour ça.

- Il faut laisser le temps au temps. Ubuntu a voulu faire cavalier seul, mais ils sont en train de retrouver leur chemin.

Dernière modification par linux_alx_333 (Le 17/07/2017, à 05:53)


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#62 Le 17/07/2017, à 04:20

krodelabestiole

Re : L'avenir de Linux

krodelabestiole a écrit :

je sais, par la pratique et l'expérience, que ubuntu et solus sont très bien adapté au grand public et aux débutants.

d'ailleurs y a une série de vidéos que je trouve assez intéressantes sur le sujet, c'est "mum tries out..."
un ado qui fait tester des systèmes d'exploitation divers et variés à sa mère. ça commence en 2012 avec windows 8 et ubuntu 12.
https://www.youtube.com/user/OsFirstTimer/videos
comme c'est une néophyte totale (surtout au début de la série), elle met en évidence des problématiques qui sautent pas aux yeux dès qu'on a un peu l'habitude d'un système.

Hors ligne

#63 Le 20/07/2017, à 09:34

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

Compte anonymisé a écrit :

Je voudrais juste préciser que tu déformes encore les arguments auxquels tu réponds.

krodelabestiole a écrit :

linux est nul parce que quand un logiciel n'est pas installé de base il faut l'installer

Non, devoir installer des logiciels c'est normal. C'est ce qui arrive quand on veut les installer qui ne l'est pas.

krodelabestiole a écrit :

linux est nul parce que quand on n'a pas d'interface graphique il faut utiliser la ligne de commande

Non, le problème est de devoir utiliser la ligne de commande dans beaucoup de cas et sur toutes les distributions.

krodelabestiole a écrit :

linux est nul parce que wine est compliqué à utiliser et à configurer

Wine est un hack qui fonctionne seulement à moitié et qui ne remplacera jamais des logiciels natifs, d'autant plus que les API qu'ils doivent supporter changent régulièrement.

krodelabestiole a écrit :

(je n'invente rien, ce sont les vôtres)

Si, tu as tout inventé en déformant tous nos arguments.

krodelabestiole a écrit :

on pourrait commencer à avoir une discussion construite si on parlait concrètement des problèmes propres à gnu/linux avec des exemples mais il va falloir faire fin parce que chaque distro gère différemment les problèmes liés aux paquets et à leurs dépendances. et effectivement on peut trouver des inconvénient à APT qui est un gestionnaire loin d'être parfait, mais qui est propre à debian, ubuntu et leurs dérivés. donc pas gnu/linux dans son ensemble.

si un logiciel n'est pas dans le répertoire d'une distro on peut simplement parler de lacune dans la distro, plutôt qu'affirmer que gnu/linux est réservé aux geek parce que pour telle distro il faut compiler tel logiciel qui n'est pas dans les dépôts...

Les problèmes sont les mêmes sur toutes les distributions. Elles fonctionnent toutes pareil. Des dépôts limités aux LL, sans vraie présentation des logiciels, contrôlés par un outil en ligne de commande parfois utilisable via une interface graphique.

krodelabestiole a écrit :

perso je pense que les logithèques proposées par défaut (graphiquement) par des distro comme ubuntu, solus ou deepin sont très satisfaisante dans la majorité des cas, pour le grand public.

Si seulement elles proposaient ce qu'il veut...

krodelabestiole a écrit :

il manque effectivement souvent des grosses pointures du logiciel proprio (autour de moi c'est adobe en particulier), mais c'est pas parce que l'interface utilisateur est nulle, c'est parce que les éditeurs ont délibérément choisi d'ignorer ce marché !

Non, c'est parce que l'environnement n'est pas du tout prévu pour le portage et la distribution de logiciels commerciaux, comme j'en parlais notamment dans mon exemple d'Android.

Faire connaître un OS, c'est toujours un problème de poule et d'oeuf. Y'a ceux qui proposent une plateforme adaptée et réussissent à sortir de l'anonymat (Android encore) et ceux qui ne le font pas et restent une niche (toutes les distributions Linux desktop, Ubuntu compris).

En fait, quand je prends du recul sur la discussion, tu veux dire que les distributions actuelles ne répondent pas aux besoins des débutants.

On pourrait comparer GNU/Linux à un escalier auquel il manquerait des marches.

Si je résume, une distribution où on peut se passer de la ligne de commande, avec une vrai plateforme de jeux, des dépôts ouverts naturellement  aux logiciels non-free.

Donc en conclusion, il faut créer une distribution réellement ouverte avec des ponts graphiques qui passent au-dessus des lignes de commande. Pourquoi pas ?


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#64 Le 20/07/2017, à 15:25

PowaBanga

Re : L'avenir de Linux

Je viens de lire cette conversation, peut être que certain détail m'ont échapé, mais voici mon avis sur la question.

Perso, je suis un utilisateur lambda, j'ai commencé sur linux avec ubuntu 10.4 je pense, j'ai eu l'occasion de tester plusieur distrib (linux mint, fedora opensuse) principalement sur gnome, même si j'ai testé kde aussi.

Alors j'ai vu un argument revenir beaucoup concernant la ligne de commande. Personnellement, c'est vrai qu'en débutant sur linux, j'ai été forcé d'apprendre à l'utiliser. Il n'y a pas un tutoriel sur le web qui n'explique pas comment faire les choses en ligne de commande &/ou editeur texte de texte. Donc déjà, je pense que l'utilisateur lambda, encore aujourd'hui, se sent obligé de réglé tous ses soucis avec Mister terminal. Sauf que concrètement, un utilisateur lambda, il a besoin de libreoffice, de pouvoir lire des multimédias et imprimer des trucs. C'est tout.

La plupart des gens que je connaisse qui ont un pc, ne prennent même plus la peine de changer leur fond d'écran avec des photos de familles sur windows, à croire que c'est démodé. Donc bon, pour une utilisation de ce genre, la ligne de commande est innutile.

Maintenant il est vrai que l'utilisateur lambda aime pouvoir utiliser photoshop ou microsoft office (la version 2013 semble satisfaire n'importe quel utilisateur lambda, qui n'est pas capable de la différencier de la version 2015) Mais PlayOnlinux propose des installateur qui fonctionne parfaitement bien (même avec les version craquée).

Perso, je suis fan de gnome-shell, ma grand mère pourrais l'utiliser sans aucun souci pour ce qu'elle fait de son pc, et elle arrêterait de shopper des virus non stop.

Deuxième catégorie de personne, les gamers. Se sont des lambda, sauf qu'il veulent jouer à des jeux populaire, qui ne tourne pas nativement sur linux. Là effectivement, je pense qu'il y a un deuil à faire, certain jeux et programmes windows ne tournerons jamais sur linux, mais présenter la chose de la sorte reviens à faire les choses à l'envers. C'est à dire que cela induit l'indée d'une perte. La vérité c'est que le botin linux recense plus de 3000 jeux compatible sur linux, et que les meilleurs jeux sont développé pour être compatible sur wine (fallout ou diablo pour l'exemple) Donc bon, même s'il y a un jeux qu'ils ont envie d'avoir qu'il ne peuvent pas faire tourner, il existe probablement d'autre jeux tout aussi fun qui font la même chose, ou bien un peu de patiente et leur jeu finira par devenir compatible à wine. Donc franchement, si vraiment la personne a un besoin personnel de pouvoir se venter d'avoir le dernier jeu qui est sorti (comportement purement adolescent à mon humble avis) linux n'est actuellement pas encore fait pour cette personne.

Pour ce qui est de l'installation de logiciel en général, perso j'ai trouvé qu'opensuse, est l'os qui propose le plus de package si on compte les non/officiel, et ubuntu qui suit, à la différence près qu'il y a beaucoup plus de logiciel officiellement supporté. Et c'est très rare quand on doivent faire plus que 2 clics pour les installer.

Je ne pense pas personnellement qu'il soit nécessaire de créer une nouvelle distrib avec une interface plus simple, gnome-shel répond déjà à cette demande et ça fait partie de ses objectif. Ça reviendrais à faire 2 fois le travail.

Finalement en ce qui me concerne, ben ça fais 7 ans déjà que j'ai mon pc, houya ! je le formate régulièrement (tous les six mois à chaque mise à jours), c'est tellement facile à faire et il fonctionne toujours aussi bien qu'au premier jour... Puis après j’entends des gens me dire qu'il ont été obligé de faire formater leur pc pour 200€ juste parce qu'il ramait...

En fait, je suis d'accord avec l'idée que l'état Belge ou français ne nous protège pas assez des gros lobbys. Perso, plus j'utilise linux, et plus je me demande comment il est encore possible que la majorité des utilisateurs ne jure que par Windows ou Mac. Comment font-ils pour ne pas se sentir volé c'est un truc de dingue ça quand même.
Sans oublier quelque chose qui n'est pas sans importance : le support !
Sur Mac il est payant via abonnement
Sur Windows ils ont fait des tutoriel qui répondent rarement à des problèmes spécifique...
Sur Linux, Salon de discutions avec des centaines de personnes qui sont prêtes répondre instantanément à vos messages en cas de besoin.

La seule chose que je recommande réellement à l'heure actuelle sur linux, c'est de ne pas avoir peur d'utiliser son clavier pour écrire, que se soit des messages ou autre, dans le pire des cas, vous deviendrez dactylographe. Y a pire dans la vie.

Perso, je pense que oui, linux a vraiment de l'avenir devant lui, pour la raison très simple que ce qui lui a toujours été reproché, c'est son manque au niveau interface graphique, mais actuellement les interface graphique sur écran ont atteint leur limite, et linux a déjà bien rattrapé son retard en la matière c'est la vérité.

Si vous voulez soutenir linux aujourd'hui, sans savoir coder, vous pouvez remettre en questions les préjugé qu'ont les gens sur la questions, car s'ils étaient correct hier, ce n'est plus le cas aujourd'hui.

Hors ligne

#65 Le 20/07/2017, à 16:53

HP

Re : L'avenir de Linux

linux_alx_333 a écrit :

Si je résume, une distribution où on peut se passer de la ligne de commande, avec une vrai plateforme de jeux, des dépôts ouverts naturellement  aux logiciels non-free.

Heu… bon, le proprio, dans les dépôts… c'est au éditeurs proprios de faire l'effort (si tant est que ça puisse valoir le coup/coût).
Après, perso, sous Linux, le proprio ne me manque pas wink.

Puis, faudra revoir la définition d'utilisateur « labda » ; parce que, à mon sens, un utilisateur lambda n'a pas besoin de logiciels propriétaires (à l'exception, éventuelle, des drivers graphiques, dépendamment du matériel).


cat /dev/urandom >/dev/null 2>&1 #621141

Hors ligne

#66 Le 20/07/2017, à 17:12

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

Réponse à Powabanga : J'apprécie ton message, mais GNU/Linux est toujours un escalier à qui il manque les premières marches. La première mission du Libre c'est d'être accessible, par conséquent non discriminatoire sur la qualité de la personne.

Pour les jeux vidéo, GNU/Linux paie clairement son manque d'installation.

Il y aura toujours des préjugés tant que le logiciel ne sera pas considéré comme terminé pour le public. Autrement dit, le public veut conduire une voiture sans regarder sous le capot. Ce qui va demander une remise en cause du système.

Dernière modification par linux_alx_333 (Le 20/07/2017, à 17:22)


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#67 Le 20/07/2017, à 17:16

HP

Re : L'avenir de Linux

linux_alx_333 a écrit :

J'apprécie ton message, mais GNU/Linux est toujours un escalier à qui il manque les premières marches. La première mission du Libre c'est d'être accessible, par conséquent non discriminatoire sur la qualité de la personne.

Peux tu expliquer développer, en quoi GNU/Linux serait « discriminatoire sur la qualité de la personne » ?


cat /dev/urandom >/dev/null 2>&1 #621141

Hors ligne

#68 Le 20/07/2017, à 17:20

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

HP a écrit :
linux_alx_333 a écrit :

Si je résume, une distribution où on peut se passer de la ligne de commande, avec une vrai plateforme de jeux, des dépôts ouverts naturellement  aux logiciels non-free.

Heu… bon, le proprio, dans les dépôts… c'est au éditeurs proprios de faire l'effort (si tant est que ça puisse valoir le coup/coût).
Après, perso, sous Linux, le proprio ne me manque pas wink.

Puis, faudra revoir la définition d'utilisateur « labda » ; parce que, à mon sens, un utilisateur lambda n'a pas besoin de logiciels propriétaires (à l'exception, éventuelle, des drivers graphiques, dépendamment du matériel).

Ce nouveau logiciel serait universel, donc libre et propriétaire cumulés, pas de discrimination.

C'est aux utilisateurs de choisir le libre ou le propriétaire. Notre travail est de fournir un produit fini, pas de juger les utilisateurs en leur disant que le propriétaire est mauvais.

A partir du moment où on enlève les droits du super-administrateur sur un système, on disqualifie aussi l'utilisateur. On ne fait pas de la sécurité contre les gens mais avec eux.

Discrimination ou disqualification reviennent au même : GNU/Linux doit s'adapter au public et pas le contraire.

Dernière modification par linux_alx_333 (Le 20/07/2017, à 17:36)


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#69 Le 20/07/2017, à 17:49

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

HP a écrit :
linux_alx_333 a écrit :

J'apprécie ton message, mais GNU/Linux est toujours un escalier à qui il manque les premières marches. La première mission du Libre c'est d'être accessible, par conséquent non discriminatoire sur la qualité de la personne.

Peux tu expliquer développer, en quoi GNU/Linux serait « discriminatoire sur la qualité de la personne » ?

Le système doit avoir 2 voies parallèles, l'une pour l'utilisateur standard et l'autre pour les codeurs. Aujourd'hui, les 2 voies sont mélangées au profit des codeurs. A chacun sa place.


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#70 Le 20/07/2017, à 22:10

MdMax

Re : L'avenir de Linux

linux_alx_333 a écrit :

A partir du moment où on enlève les droits du super-administrateur sur un système, on disqualifie aussi l'utilisateur. On ne fait pas de la sécurité contre les gens mais avec eux.

Sur un système GNU/Linux, c'est justement l'utilisateur qui est "super" administrateur. Il a la liberté de lancer des commandes en "root" ou pas, et même de modifier le comportement de ses logiciels. Sur les systèmes privateurs comme ceux de Microsoft, Apple ou même Google, c'est l'éditeur (et l'ensemble des organisations mafieuses associées) qui sont les administrateurs du système. Le client n'a accès qu'à un petit nombre de fonctions et d'usages. L'utilisateur n'a même pas le droit de voir la liste complète des processus en cours d'exécution, ni la possibilité d'étudier ce que fait réellement le système. Sur du privateur, ce sont soit l'éditeur, ou la NSA ou des pirates qui contrôlent réellement le bouzin.

Il me semble donc logique que dans un dépôt ou "store" ou "software center" ne soient poposés à l'utilisateur que des logiciels libres, qui méritent leur confiance non seulement grâce à une solide réputation, mais également grâce à la totale transparence et la liberté garantie par une licence libre. Cela n'empêche pas l'utilisateur d'installer des logiciels privateurs. Mais quel serait l'intérêt pour lui de subir de la publicité pour des logiciels à menottes ?

Windows, jusqu'à il y a peu de temps, ne proposait pas de dépôt ou boutique, ni même de simple lecteur PDF. Pour lire un document, il fallait télécharger un exe sans se tromper. Cela montre bien qu'un utilisateur Windows était obligatoirement quelqu'un de très averti capable de rechercher des logiciels sans récupérer en même temps 36 malwares ou adwares. Sur ce plan, Microsoft semble essayer de rattraper son retard abyssal, mais Windows est encore très loin d'être un système conçu pour l'utilisateur. Le seul véritable objectif de Microsoft reste aujourd'hui encore de faire plaisir à des actionnaires. L'utilisateur n'est pas une priorité, il arrive loin derrière d'autres priorités.

Dernière modification par MdMax (Le 20/07/2017, à 22:11)

Hors ligne

#71 Le 20/07/2017, à 23:20

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

Alors attention, je ne dis pas que je conseille les logiciels privés, mais ils existent. Donc tant qu'une loi n'est pas sorti pour obliger les constructeurs à rendre leurs logiciels libre, il faudra faire avec.

On doit respecter l'utilisateur en premier, que ce soit dans le Libre ou dans le privé.

Quand aux logiciels américains espions, tôt ou tard, ils seront supprimés au nom de la raison d'Etat. Parce qu'un Etat souverain ne se laisse pas marcher sur les pieds.

Pour Windows, je considère que ce n'est plus un logiciel mais une annexe de Wall Street.


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#72 Le 21/07/2017, à 11:17

HP

Re : L'avenir de Linux

linux_alx_333 a écrit :
HP a écrit :
linux_alx_333 a écrit :

J'apprécie ton message, mais GNU/Linux est toujours un escalier à qui il manque les premières marches. La première mission du Libre c'est d'être accessible, par conséquent non discriminatoire sur la qualité de la personne.

Peux tu expliquer développer, en quoi GNU/Linux serait « discriminatoire sur la qualité de la personne » ?

Le système doit avoir 2 voies parallèles, l'une pour l'utilisateur standard et l'autre pour les codeurs. Aujourd'hui, les 2 voies sont mélangées au profit des codeurs. A chacun sa place.

En quoi Linux favoriserait les « codeurs » au détriment de « l'utilisateur standard » ?
Comment, un système peut avoir « 2 voies » ? Qui plus est « 2 voies parallèles » (non « mélangées ») ?


cat /dev/urandom >/dev/null 2>&1 #621141

Hors ligne

#73 Le 21/07/2017, à 14:25

linux_alx_333

Re : L'avenir de Linux

Il faut 2 voies dans le sens que celle des codeurs existe déjà par le terminal. Il reste à construire la deuxième, la graphique, celle du public. Il faut que la distribution soit utilisable sans terminal.


On lui demandait quel avantage avaient les philosophes : « Si les lois disparaissaient, notre vie n’en serait point changée. » Aristippe de Cyrène

Hors ligne

#74 Le 21/07/2017, à 14:42

Roschan

Re : L'avenir de Linux

linux_alx_333 a écrit :

Il faut 2 voies dans le sens que celle des codeurs existe déjà par le terminal. Il reste à construire la deuxième, la graphique, celle du public. Il faut que la distribution soit utilisable sans terminal.

C'est déjà le cas.

Ton raisonnement est celui de 90% des développeurs de DE depuis plus de 15 ans, ça me fascine que tu imagines être novateur. T'es un troll, non ?

Le terminal est utilisé dans les tutoriels ou les forums d'aide, mais on peut tout à fait faire sans lui, c'est juste plus chiant. Sur Windows, pareil, certaines manipulations sont conseillées via CMD ou Powershell alors qu'elles sont réalisables graphiquement.

Si on continue à faire avec, ce n'est pas parce qu'une voie est privilégiée à l'autre, mais parce que les 2 sont complémentaires, et cela pour tous les utilisateurs, qu'ils soient débutants (auquel cas il est plus facile de faire un copié-collé que de suivre un tutoriel illustré un peu fastidieux) ou qu'ils soient programmeurs (le plus gros truc que j'ai développé dans ma vie, c'était un jeu en Python fait sur Eclipse et je l'ai fait sans aucune commande dans un terminal).

En ligne

#75 Le 21/07/2017, à 14:44

PowaBanga

Re : L'avenir de Linux

linux_alx_333 a écrit :

Réponse à Powabanga : J'apprécie ton message, mais GNU/Linux est toujours un escalier à qui il manque les premières marches. La première mission du Libre c'est d'être accessible, par conséquent non discriminatoire sur la qualité de la personne.

Pour les jeux vidéo, GNU/Linux paie clairement son manque d'installation.

Il y aura toujours des préjugés tant que le logiciel ne sera pas considéré comme terminé pour le public. Autrement dit, le public veut conduire une voiture sans regarder sous le capot. Ce qui va demander une remise en cause du système.

Je suis tout à fait d'accord avec toi, il manque encore quelque marche, mais je pense qu'un utilisateur lambda ne s'en rendrait pas compte s'il utilait linux d'emblée.

Quand à l'idée des jeux vidéo, là les développeur linux ne peuvent pas faire grand choses, c'est au développeur de jeux de les rendre compatible sur linux et non l'inverse, même si cela se produit quand même dans ce sens grâce à wine. Maintenant actuellement on observe tout de même de plus en plus de gros dévelloppeurs qui font des jeux nativement compatible en linux. Ce que j'entend dire sur linux et les jeux vidéo autour de moi, correspond franchement à ce que j'entendais sur le même sujet à propos de mac il y a 10 ans... donc bon, moi ça me donne foi en l'avenir.

linux_alx_333 a écrit :

Le système doit avoir 2 voies parallèles, l'une pour l'utilisateur standard et l'autre pour les codeurs. Aujourd'hui, les 2 voies sont mélangées au profit des codeurs. A chacun sa place.

Tu n'es pas le seul à penser cela. C'est la dernière version d'opensuse qui propose cela je pense, et je l'ai testé, donc une version dite "stable" pour les utilisateurs lambda, et une version en développement continu avec de bonne mises à jours pour les gens qui le souhaitent. Leap & tumbleweed
Alors bon, l'idée vient de se lancer, et il faudra encore du temps avant que se ne soit réellement concrèt, car pour l'instant, j'ai trouvé que la version stable manquait parfois de certain logiciel tous simple mais utile, quand à tumbleweed, je l'ai testé, j'ai vraiment aimé, mais j'ai été un peu stoppé par la popularité d'ubuntu. C'est à dire qu'il y a certain logiciel qui ne se foullent pas à faire des packages pour tous les os...

À mon avis à moi, le souci avec les logiciel sur linux, c'est que chaque os à sa façon de gérer ses dépôt, et surtout, que chaque os gère ça de façon centralisée (et non décentralisée). Conséquence de quoi, quand tu crée un nouveau logiciel, même un truc tout simple, ben tu dois apprendre comment faire des packages sur chaque os, et ça tripple la taille du travail à faire, à moins vraiment qu'on ne le sache déjà ou qu'on ait l'habitude de le faire, mais ça veut dire alors qu'on a déjà quelque bouteilles dans sa cave. Pour réellement améliorer cela, il faudrait créer un dépôt, qui soit capable de compiler automatiquement les logiciel directement depuis leur sources, que se soit un git ou autre, en renvoyant une alerte aux développeur en cas d'erreurs pour que se soit rapidement et facilement corrigé, mais à mon avis c'est quelque chose qu'il est bien plus facile à dire qu'a faire.

Roschan a écrit :

Ton raisonnement est celui de 90% des développeurs de DE depuis plus de 15 ans, ça me fascine que tu imagines être novateur. T'es un troll, non ?

Ne sous estime pas l'importance de l'énonciation des chose. Moi je trouve que sa réflexion est très très intéressante en ce sens là. smile 90% des gens ne sont pas des développeurs, et ne sont pas forcément au courant des idées qui sont véhiculées dans ce milieu. smile

Dernière modification par PowaBanga (Le 21/07/2017, à 15:06)

Hors ligne