Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

La nouvelle clé USB Ubuntu-fr est en prévente
Rendez-vous sur la boutique En Vente Libre

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez-vous puis reconnectez-vous depuis ce lien en cochant la case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

À propos de l'équipe du forum.

#1 Le 03/08/2019, à 14:55

southman83

les bugs de gnome 3.32.1

Bonjour à tous, j'aimerais ouvrir cette page pour partager nos expériences, notamment sur les bugs rencontrés par les utilisateurs de gnome 3.32.1 installé sur ubuntu 19.04. Ça pourrait être intéressant de savoir ceux qui peuvent avoir des solutions.

Pour ma part j'ai rencontré depuis que je l'utilise plusieurs bugs ou oublis qui me paraissent assez gênants :

1- création d’icônes de raccourci sur le bureau par glissé/déposé

Comme beaucoup, j'imagine, je suis originaire du monde Windows, j'ai débuté dans les années 1990 avec l'arrivée de dos6 et Windows 1 par la suite. Donc j'aimerai tout de même dire que déjà à cette époque la création d’icônes était possible sous Windows et pourtant le système était, pour le moins sommaire. J'ai par le passé déjà utilisé plusieurs Distris de Linux et j'ai récemment décidé de me libérer de la suprématie Microsoft, surtout depuis l'arrivée de Windows 10 ou les logiciels espions et autres mises à jour et fonctionnement à l'insu de l'utilisateur sont devenus monnaie courante.
Seulement voilà, passage à Ubuntu qu'on dit être la version la plus conviviale et aboutie de Linux et je vois qu'on bugue déjà sur un simple Glissé/Déposé de raccourcis sur le bureau.
Alors la solution qu'on m'a apporté et d'activer l'option "création de lien" puis de faire un clic droit sur un fichier et créer un lien, ensuite il faut le faire glisser sur le l'onglet bureau du navigateur de fichier. Déjà c'est peut pratique, et ensuite le lien ne fonctionne pas forcement.
Par exemple si je prends un fichier .txt (windows) qui s'ouvre avec l’éditeur de texte, que je crée le lien, lorsque je le lance, il me propose "ouvrir ou exécuter", je choisi ouvrir et ça ne fonctionne pas, message d'erreur. Par contre si je l'ouvre dans le répertoire, ça marche.

2- Impossible de changer les icônes des liens créés sur le bureau. Autant dans le répertoire, je change l’icône sans problème, avec le lien, je change l’icône, je valide, ça semble fonctionner mais l’icône ne change pas

3- Effacer une icône du bureau fait buguer gnome shell et le fait se réinitialiser. L'effacement doit se faire directement dans le répertoire bureau, si on choisi " mettre à la corbeille " directement depuis le bureau, çà rame, puis ça se réinitialise, fermant toutes le fenêtres et utilitaires ouverts à ce moment.

4- L'utilisation de nemo en lieu et place de nautilus. donc là il s'agit d'une solution apportée sur le forum aux problèmes indiqués plus haut. bon, grosse déception, puisque autant, le glissé/déposé fonctionne, mais tous les icônes précédemment créés, ainsi que le répertoire home et corbeille, restent visible mais ne sont plus utilisable, comme s'ils faisaient partie du fond d’écran. je n'ai pas poussé plus loin avec ça, vu que ça ne marche pas d'entrée de jeu.

5- Mais ou est donc l'option spanned pour le fond d’écran. Tous ceux qui comme moi ont un système bi-ecran ou plus utilisent cette option pour une meilleure harmonie visuelle. Et bien là nous sommes contraints de passer par la ligne de commande pour spanner le fond d'écran. Oubli ??? c'est plutôt étrange.

6- ou est le bouton burn. Lorsque je place un disque vierge dans mon graveur, il l'identifie comme blank-cd, ce qui est normal. Ensuite je fais glisser un fichier dessus, ce qui fonctionne, puis alors que je veux graver mon disque, pas de bouton "burn". J'ai été contraint d'installer un logiciel de gravure, j'ai pris K3b, qui fonctionne bien, enfin c'est tout de même étrange qu'on puisse faire glisser et tout et que la gravure n'apparaisse pas. A moins qu'il y ait une astuce que je n'ai pas trouvé.

Bon j'ai d'autres bugs mais je m’arrête là pour le moment, je trouve que se sont les plus gênants pour une utilisation courante.

Dites moi si vous avez des correctifs ou autres.

Merci à tous.

Dernière modification par southman83 (Le 03/08/2019, à 14:56)

Hors ligne

#2 Le 03/08/2019, à 15:43

Roschan

Re : les bugs de gnome 3.32.1

southman83 a écrit :

Pour ma part j'ai rencontré depuis que je l'utilise plusieurs bugs ou oublis qui me paraissent assez gênants :

Tu peux donc corriger le titre. Et peut-être même que ce sont des décisions de conception qui ont du sens même si elles vont à l'encontre de ce qu'attends quelqu'un venu de Windows 1995 ?

Je remarque que 80% de tes mécontentements sont liés aux icônes du bureau, un concept qui n'existe même pas dans GNOME Shell (icônes désactivées par défaut depuis la version 3.0 il y a bientôt 10 ans, et carrément non implémenté depuis la version 3.27), et pour cause, minimiser toutes ses fenêtres pour accéder à un document est plutôt ridicule quand on a un environnement centré sur l'utilisation de la vue des activités.

L'extension proposée par Ubuntu tente de réintroduire cette fonctionnalité pour le bon plaisir des windowsiens mécontents, mais ce n'est qu'une première version pour tester, et pour cause 19.04 est une version intermédiaire. Ubuntu n'introduit ses nouveautés que des versions intermédiaires pour que les utilisateurs avancés testent et rapportent les bugs (sous-entendu : réellement, auprès des développeurs, pas sur un forum d'aide entre utilisateurs).
Le grand public (et les débutants en particulier) sont invités à installer de préférence la version LTS (Ubuntu 18.04, qui utilise la version 3.26 où les icônes du bureau sont donc fournies par le gestionnaire de fichiers).

southman83 a écrit :

Alors la solution qu'on m'a apporté et d'activer l'option "création de lien" puis de faire un clic droit sur un fichier et créer un lien, ensuite il faut le faire glisser sur le l'onglet bureau du navigateur de fichier. Déjà c'est peut pratique, et ensuite le lien ne fonctionne pas forcement.

Ou alors clic-droit/copier, puis dans ~/Bureau clic-droit/créer un lien, c'est pareil que sur Windows excepté que l'explorateur windows appelle ça "coller le raccourci" et chez eux ça marche aussi sur le bureau lui-même puisque leurs icônes du bureau ont été développées dans les années 2000 et pas il y a 6 mois.

southman83 a écrit :

Par exemple si je prends un fichier .txt (windows) qui s'ouvre avec l’éditeur de texte, que je crée le lien, lorsque je le lance, il me propose "ouvrir ou exécuter", je choisi ouvrir et ça ne fonctionne pas, message d'erreur. Par contre si je l'ouvre dans le répertoire, ça marche.

Un txt exécutable ? Un lien cassé ? Quelque chose me dit que ce bug là est entre la chaise et le clavier, si tu veux utiliser Windows reste sur Windows, si tu veux utiliser Linux vas-y franchement, mais les montages bancals à base de liens vers des partitions NTFS c'est non, au moindre redémarrage la partition se démonte puis se remonte et ton lien casse, et ça n'a rien de spécifique à GNOME.

southman83 a écrit :

4- L'utilisation de nemo en lieu et place de nautilus. donc là il s'agit d'une solution apportée sur le forum aux problèmes indiqués plus haut. bon, grosse déception, puisque autant, le glissé/déposé fonctionne, mais tous les icônes précédemment créés, ainsi que le répertoire home et corbeille, restent visible mais ne sont plus utilisable, comme s'ils faisaient partie du fond d’écran. je n'ai pas poussé plus loin avec ça, vu que ça ne marche pas d'entrée de jeu.

Suggestion : désactiver l'extension qui fournit les icônes par défaut avant d'installer autre chose pour remplir ce rôle.

southman83 a écrit :

5- Mais ou est donc l'option spanned pour le fond d’écran. Tous ceux qui comme moi ont un système bi-ecran ou plus utilisent cette option pour une meilleure harmonie visuelle. Et bien là nous sommes contraints de passer par la ligne de commande pour spanner le fond d'écran. Oubli ??? c'est plutôt étrange.

Bah elle est dans GNOME Ajustements comme les autres options de positionnement du fond d'écran ??? j'ai l'impression que t'essayes de personnaliser ton système sans jamais avoir cherché comment faire, quel genre de recherche google as-tu pu faire pour trouver une ligne de commande qui applique l'option "spanned", mais ne pas trouver la moindre référence à GNOME Ajustements ? https://doc.ubuntu-fr.org/gnome-tweak-tool

southman83 a écrit :

6- ou est le bouton burn. Lorsque je place un disque vierge dans mon graveur, il l'identifie comme blank-cd, ce qui est normal. Ensuite je fais glisser un fichier dessus, ce qui fonctionne, puis alors que je veux graver mon disque, pas de bouton "burn". J'ai été contraint d'installer un logiciel de gravure, j'ai pris K3b, qui fonctionne bien, enfin c'est tout de même étrange qu'on puisse faire glisser et tout et que la gravure n'apparaisse pas. A moins qu'il y ait une astuce que je n'ai pas trouvé.

Installer un logiciel de gravure pour graver un CD ne me paraît pas absurde mais bon, en même temps ça doit faire 10 ans que je n'ai pas eu à graver un CD

Dernière modification par Roschan (Le 03/08/2019, à 15:46)

Hors ligne

#3 Le 03/08/2019, à 15:47

Christophe C

Re : les bugs de gnome 3.32.1

La gestion des icônes sur le bureau est en cours de réécriture (si j'ai bien compris). En fait elle a été supprimée (code obsolescent). La solution actuelle sous 19.04 est une extension qui fait partiellement le boulot, mais partiellement seulement. Je rappelle que la 19.04 est une version de développement, pas une version LTS, et ils se permettent des régressions. De mémoire il n'y a pas ces problèmes avec la 18.04, qui avait encore l'ancien système.

Normalement, les prochaines versions embarqueront une gestion des icones de bureau plus complète.

Pour le reste je ne connais pas.


https://salt.bountysource.com/teams/xfce - Faite un petit don, ponctuel ou récurent, pour soutenir le développement de XFCE.

Hors ligne

#4 Le 03/08/2019, à 21:52

diesel83140

Re : les bugs de gnome 3.32.1

Roschan a écrit :

Je remarque que 80% de tes mécontentements sont liés aux icônes du bureau, un concept qui n'existe même pas dans GNOME Shell (icônes désactivées par défaut depuis la version 3.0 il y a bientôt 10 ans, et carrément non implémenté depuis la version 3.27), et pour cause, minimiser toutes ses fenêtres pour accéder à un document est plutôt ridicule quand on a un environnement centré sur l'utilisation de la vue des activités.

En gros un bureau sur lequel on n'a pas le droit de poser quoi que ce soit.

Et pourquoi pas aussi une corbeille dans laquelle on n'a pas le droit de jeter quoi que ce soit, etc...

Ah, c'est sur que ça fait propre, mais je trouve que côté efficacité, ça le fait pas vraiment. On se demande presque pourquoi ils mettent un bureau.

Mais ce n'est que mon avis.

Amicalement.

Jean-Marie


Je déteste qu'on cherche à me faire passer pour un con, j'y arrive déjà très bien tout seul.
Le mort, il sait pas qu'il est mort ; c'est pour les autres que c'est dur.................... Pour les cons, c'est pareil.

Hors ligne

#5 Le 03/08/2019, à 22:14

Roschan

Re : les bugs de gnome 3.32.1

diesel83140 a écrit :
Roschan a écrit :

Je remarque que 80% de tes mécontentements sont liés aux icônes du bureau, un concept qui n'existe même pas dans GNOME Shell (icônes désactivées par défaut depuis la version 3.0 il y a bientôt 10 ans, et carrément non implémenté depuis la version 3.27), et pour cause, minimiser toutes ses fenêtres pour accéder à un document est plutôt ridicule quand on a un environnement centré sur l'utilisation de la vue des activités.

En gros un bureau sur lequel on n'a pas le droit de poser quoi que ce soit.

Et pourquoi pas aussi une corbeille dans laquelle on n'a pas le droit de jeter quoi que ce soit, etc...

Ah, c'est sur que ça fait propre, mais je trouve que côté efficacité, ça le fait pas vraiment. On se demande presque pourquoi ils mettent un bureau.

Mais ce n'est que mon avis.

Amicalement.

Jean-Marie

1 - ce n'est qu'une métaphore ergonomique, initialement utile dans les années 90 pour expliquer au baby boomers comment un ordi marchait. Mais est-ce que tu avais un pot à crayon dans un coin de ton windows xp ? Non ? Zut alors, un bureau sans stylo ! Tout se déroule presque comme si une métaphore ne reflétait pas complètement la réalité de l'usage de l'informatique.

2 - Même en s’enfermant dans cette métaphore dépassée, sur ton vrai bureau tu poses quoi ? Des feuilles ou des classeurs je suppose, pas des boutons à presser pour faire apparaître ceux qui sont rangés. Et bah là pareil, tu as une surface propre disponible pour y mettre des fenêtres avec des documents ou des dossiers. Du coup, pourquoi mentir en prétendant que tu ne peux rien poser sur le bureau de GNOME Shell ? Au moment où j'écris j'y ai pourtant des dizaines de fenêtres.

Jamais de la vie ça ne viendrait à l'idée de quiconque de faire un bureau physique qu'il faut entièrement débarrasser pour pouvoir accéder au tiroir où sont rangés tes documents "préférés". C'est pourtant ce que font les gens qui travaillent autour des icônes de leur bureau, obligés de tout minimiser pour accéder à un document ou à une application qu'ils pourraient, avec des documents correctement rangés dans le gestionnaire de fichiers, ouvrir en 2 clics sans pour autant réduire ce qu'ils faisaient.

Ah, c'est sur que mettre des bidules partout ça fait penser aux collègues qu'on est OCCUPÉ et TRAVAILLEUR, mais je trouve que côté efficacité, ça le fait pas vraiment. Et ouais, non-ironiquement, on se demande presque pourquoi ils mettent un bureau, puisqu'avec pas mal d'environnements on s'en passe très bien.

"Amicalement" smile

Dernière modification par Roschan (Le 03/08/2019, à 22:21)

Hors ligne

#6 Le 03/08/2019, à 22:53

diesel83140

Re : les bugs de gnome 3.32.1

Chacun ses habitudes de travail.

Moi, je mets sur le bureau les documents sur lesquels je suis en train de travailler.

Dès l'ouverture de session, un double clic sur le document en question et je travaille tout de suite.

Et une fois que je n'ai plus besoin de travailler sur un document, celui-ci passe de "la surface" du bureau vers un dossier.

Et pour ce qui est du bureau masqué par des fenêtres, la commande "afficher le bureau" (raccourci super + d) n'a pas été inventée pour les chiens.

Mais ce n'est que mon avis.

Et pour ce qui est des métaphores, sur mon bureau physique, j'avais un pot à crayons avec des stylos pour écrire, une paire de ciseaux et de la colle. Sur mon PC (en environnement graphique), j'ai un clavier, une souris à laquelle est associé un pointeur sur l'écran et des raccourcis ctrl + c, ctrl + x et ctrl + v. Métaphoriquement parlant, ça y ressemble vachement quand-même.

Amicalement.

Jean-Marie

Dernière modification par diesel83140 (Le 03/08/2019, à 23:03)


Je déteste qu'on cherche à me faire passer pour un con, j'y arrive déjà très bien tout seul.
Le mort, il sait pas qu'il est mort ; c'est pour les autres que c'est dur.................... Pour les cons, c'est pareil.

Hors ligne

#7 Le 03/08/2019, à 23:02

Roschan

Re : les bugs de gnome 3.32.1

Ton avis est quand même passé d'une succession de mensonges quant aux fonctionnalités proposées et de fausses équivalences bancal avec un bureau physique à un évasif "moi je travaille en bougeant mes documents partout au lieu d'utiliser les fonctionnalités comme 'documents récents', et c'est pas contre-productif de virer toutes les fenêtres pour accéder aux documents puisqu'il y a un raccourci clavier pour le faire". Ça reste bancal mais on progresse.

Toujours est-il que le point initial, à savoir que c'est une décision de design (vieille de 10 ans qu'Ubuntu essaye d'atténuer depuis 6 mois environ) et non pas un bug, tient toujours.
Ensuite l'extension elle-même a des bugs et n'a pas encore toutes ses fonctionnalités, mais c'est normal, on ne parle pas d'une version LTS.

Edit: métaphoriquement la souris c'est ta main, et les fonctionnalités sont les outils (en tout cas dans quelques applications ; pour la plupart d'entre elles les fonctionnalités n'ont même pas d'équivalent dans le monde physique, sont abstraites, où sont incomparables avec des outils), sauf que ça te fait un ensemble d'outils différents par fenêtre : rien à voir avec un bureau physique, donc. Non, la métaphore n'est pas la manière adéquate de penser l'ergonomie, en 2019 on est assez familier avec l'informatique pour réfléchir à l'optimisation des interactions avec l'interface sans passer par des comparaisons avec des pots à crayons et des tiroirs. Et quand bien même, ces métaphores donnent tort aux fans d'icônes sur le bureau quoi qu'il arrive.

Dernière modification par Roschan (Le 03/08/2019, à 23:13)

Hors ligne

#8 Le 03/08/2019, à 23:10

diesel83140

Re : les bugs de gnome 3.32.1

Roschan a écrit :

Ton avis est quand même passé d'une succession de mensonges quant aux fonctionnalités proposées et de fausses équivalences bancal avec un bureau physique à un évasif "moi je travaille en bougeant mes documents partout au lieu d'utiliser les fonctionnalités comme 'documents récents', et c'est pas contre-productif de virer toutes les fenêtres pour accéder aux documents puisqu'il y a un raccourci clavier pour le faire". Ça reste bancal mais on progresse.

Toujours est-il que le point initial, à savoir que c'est une décision de design (vieille de 10 ans qu'Ubuntu essaye d'atténuer depuis 6 mois environ) et non pas un bug, tient toujours.
Ensuite l'extension elle-même a des bugs et n'a pas encore toutes ses fonctionnalités, mais c'est normal, on ne parle pas d'une version LTS.

Ça fait deux fois que tu me traites de menteur. Ça commence à bien faire ! wink

Sur le plan physique, il y a une grosse différence entre "poser deux documents de dix pages chacun sur son bureau" et "lire une des pages de l'un des documents". Au sens métaphorique, les deux documents posés sur le bureau ce sont les deux icônes, et la page que je suis en train de lire (ou sur laquelle je suis en train d'écrire), c'est la fenêtre dans laquelle le document est édité.

Et quand sur le plan physique, je veux m'intéresser à autre chose que la page sur laquelle j'étais en train de travailler, il me suffit de relever la tête pour visualiser toute la surface du bureau, ce que, métaphoriquement parlant je fais avec un super + d. Et si dans les deux secondes qui suivent, je veux revenir à ma page, un nouveau super + d et je retrouve toutes mes fenêtres dans l'état où je les avais laissées. Je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de contre productif là-dedans.

Amicalement.

Jean-Marie


Je déteste qu'on cherche à me faire passer pour un con, j'y arrive déjà très bien tout seul.
Le mort, il sait pas qu'il est mort ; c'est pour les autres que c'est dur.................... Pour les cons, c'est pareil.

Hors ligne

#9 Le 03/08/2019, à 23:50

Roschan

Re : les bugs de gnome 3.32.1

diesel83140 a écrit :

Sur le plan physique, il y a une grosse différence entre "poser deux documents de dix pages chacun sur son bureau" et "lire une des pages de l'un des documents". Au sens métaphorique, les deux documents posés sur le bureau ce sont les deux icônes, et la page que je suis en train de lire (ou sur laquelle je suis en train d'écrire), c'est la fenêtre dans laquelle le document est édité.

Le document n'est pas ouvert = il est rangé, métaphoriquement dans un tiroir (ou dans un dossier lui-même dans un tiroir), les icônes généralement utilisées continuent de refléter cette idée.
Le document est ouvert = il est chargé dans une fenêtre, métaphoriquement il est posé sur le bureau pour être utilisé, ce qui ne veut pas dire qu'il est sur le dessus de la pile de fenêtres, les papiers ça s'empile aussi très bien dans la vraie vie.

Et lire le document, ... bah c'est lire le document, ça c'est toi qui le fait, pas l'ordi. Si il y a 5 fenêtres de 6 onglets chacune, tu n'es pas en train de lire 30 documents, mais bien un seul.

diesel83140 a écrit :

Et quand sur le plan physique, je veux m'intéresser à autre chose que la page sur laquelle j'étais en train de travailler, il me suffit de relever la tête pour visualiser toute la surface du bureau, ce que, métaphoriquement parlant je fais avec un super + d.

Mais ce sont des fichiers et des raccourcis en bazar par dessus une photo de vacances, pas la liste des tâches en cours...

Avec GNOME Shell, on fait juste super pour visualiser (pour de vrai, littéralement, c'est pas juste des icônes de fichiers potentiellement pas ouverts) tout ce à propos de quoi on est en train de travailler, c'est le concept même de la vue des activités, qui est probablement plus proche d'un vrai bureau que ne le sera jamais la "métaphore traditionnelle du bureau" dont se revendique MATE par exemple.

En clair, tu reproduis manuellement le fonctionnement de GNOME Shell, en bougeant laborieusement tes fichiers vers ton bureau avant de les ouvrir et en les en retirant après, pour entretenir une espèce de vue des activités manuelle peu fiable et qui casse le rangement de tes fichiers. Quand je dis que c'est pas très productif, c'est un peu plus que mon avis : c'est un avis étayé.

Sortir puis ranger les documents manuellement est ce qu'on ferait avec un bureau physique parce que les documents sont matériels, mais avec un ordi pas besoin de déplacer les documents vers le dossier "bureau" pour les ouvrir et afficher leur fenêtre sur le bureau

diesel83140 a écrit :

Et si dans les deux secondes qui suivent, je veux revenir à ma page, un nouveau super + d et je retrouve toutes mes fenêtres dans l'état où je les avais laissées. Je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de contre productif là-dedans.

Et avec GNOME Shell, tu refais super, et tu reviens pareil, sauf que les documents étaient bien rangés et le sont toujours. Et que si on ouvre quelque chose dans la vue des activités ça n'empêche pas d'en sortir pour retrouver les fenêtres comme elles étaient, alors que toi si jamais tu affiches le bureau pour autre chose que "visualiser" les icônes (exemple : pour ouvrir un document), ça empêche de restaurer les fenêtres en faisant super+d

Bref, les développeurs de GNOME d'il y a 10 ans ont parfaitement compris comment tu utilises les icônes sur le bureau, et ils ont automatisé ça pour en faire le centre de leur environnement, et malgré les sabotages divers de Canonical (comme détruire le coin actif qui ouvre la vue des activités normalement) ça demeure plus productif que d'avoir des icônes à gérer.

Après, je comprends qu'on soit réticent à l'idée de laisser la machine faire ça : ça empêche de procrastiner en laissant traîner les trucs bien en vue sur le bureau, la vue "fichiers récents" de nautilus n'est pas toujours géniale, on n'est pas sûr de bien contrôler comme on voudrait (exemple fermer par accident un truc), et la machine peut avoir du mal à gérer trop d'applications. On peut donc rationnellement continuer à faire sa tambouille avec ses icônes si on veut être sûr de bien tout contrôler, mais impossible de prétendre honnêtement que GNOME Shell serait "un bureau sur lequel on n'a pas le droit de poser quoi que ce soit" ou encore que "côté efficacité, ça le fait pas vraiment", la réalité c'est plutôt le contraire : c'est trop efficace et on est poussés à adapter notre manière de faire pour se défaire des habitudes désormais contre-productives héritées des environnements plus anciens

Dernière modification par Roschan (Le 04/08/2019, à 00:16)

Hors ligne

#10 Le 04/08/2019, à 00:03

diesel83140

Re : les bugs de gnome 3.32.1

Bon, on ne va pas y arriver.

Je suis tout à fait capable d'admettre que ma manière de faire ne te convienne pas, mais elle me convient très bien à moi et c'est comme ça. Comme dans la vraie vie, si tu vas visiter des vrais bureaux dans une entreprise, tu constateras qu'il n'y en a pas deux qui sont organisés pareil.

Nous sommes en 2019, et j'estime que ce n'est ni à toi ni à des développeurs de gnome ou de canonical de me dicter comment je dois travailler avec ma machine. Il faudrait peut-être que maintenant, ce soit l'informatique qui s'adapte aux êtres humains et pas le contraire, ce qui constituerait un sérieux retour en arrière.

Et pour en revenir à mes propos du #4 que tu me rebalances régulièrement, si tu n'as pas saisi le côté un peu ironique et provocateur, je ne peux pas grand-chose pour toi.

Enfin, le grand intérêt du monde du libre, c'est qu'il y a le choix. Si la nouvelle mouture du gnome-shell me gonfle, je passerai sur autre chose (et sans état d'âme).

Amicalement.

Jean-Marie

Dernière modification par diesel83140 (Le 04/08/2019, à 00:07)


Je déteste qu'on cherche à me faire passer pour un con, j'y arrive déjà très bien tout seul.
Le mort, il sait pas qu'il est mort ; c'est pour les autres que c'est dur.................... Pour les cons, c'est pareil.

Hors ligne

#11 Le 04/08/2019, à 01:45

GammaDraconis

Re : les bugs de gnome 3.32.1

diesel83140 je pense que tu t'es trompé d'environnement graphique, tu n'es pas fait pour Gnome car au vue de tes messages, tu réagis comme un Windowsien habitué à son interface.
Il faut être clair : Gnome n'a absolument rien à voir avec l'interface de Windows, il n'y aucun point commun ! c'est même peut être l'environnement qui s'en éloigne le +.
Si tu préfères le style Windows, il ne faut pas utiliser Gnome, ce qui se rapproche le + est KDE/Plasma et Cinnamon.

Canonical à ajouter une extension pour avoir des icones sur le bureau pour faire "plaisir" aux novices habitués à leur interface Windows mais Gnome n'a pas été conçu pour être utilisé comme ça.
Fais le test avec une Fedora par exemple, Gnome ne sera pas modifié.

Dernière modification par GammaDraconis (Le 04/08/2019, à 01:46)


Dell XPS 13 version 2019 (9380) : i7-8565U / 16 Go de ram / 1 To SSD M2 Nvme / Intel Graphic UHD 620 (Ubuntu 18.04/GS & ArchLinux/KDE)
Tour : AMD Ryzen 7 2700X Octo-Core/16T 3.7GHz, 32 Go Ram - 1 To SSD + 4 To HDD - GeForce 2060RTX 6Go) : Ubuntu/Arch/w10
Mon script de post-install pour la 18.04 : https://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=2026344

Hors ligne

#12 Le 04/08/2019, à 03:32

Coeur Noir

Re : les bugs de gnome 3.32.1

T'es pas fait pour gnome… Tu veux des icônes sur le bureau t'es qu'un novice… en voilà des remarques stupides et condescendantes !

Gnome ressemble peu à Windows, d'accord. Gnome n'est pas fait pour tout le monde, d'accord. Il y a d'autres environnements qui répondent ( bien ) mieux à certaines attentes des utilisateurs, d'accord.

Des gens - qui par ailleurs abattent des boulots formidables grâce à leurs ordinateurs - sont complètement paumés devant Gnome-shell, c'est intrigant quand même… non ?

Vouloir faire croire que Gnome-shell est la meilleure interface pour les travailleurs est vain : elle convient à certains ( tant mieux pour eux ) elle ne conviendra jamais à d'autres parce que malgré ses bonnes idées, elle n'est intuitive que pour les passionnés d'OS / d'environnements / d'ergonomie informatique, elle est clivante si on n'est pas déjà dans ce bain là. Ou si on estime qu'on a plus urgent à faire que réapprendre à se servir de sa machine…

Pour le reste, il y a des bugs qui n'en sont pas effectivement et relèvent d'une conception différente de l'interface.

Pour le coup du bouton « burn » cependant, un système pas trop bête devrait peut-être suggérer ( durant l'installation ? lors des premières mises en route ? ) l'installation d'un logiciel de gravure si un graveur optique est détecté.

Dernière modification par Coeur Noir (Le 04/08/2019, à 03:36)

Hors ligne

#13 Le 04/08/2019, à 08:17

frenchy82

Re : les bugs de gnome 3.32.1

GammaDraconis a écrit :

diesel83140 je pense que tu t'es trompé d'environnement graphique, tu n'es pas fait pour Gnome car au vue de tes messages, tu réagis comme un Windowsien habitué à son interface.
Il faut être clair : Gnome n'a absolument rien à voir avec l'interface de Windows, il n'y aucun point commun ! c'est même peut être l'environnement qui s'en éloigne le +.
Si tu préfères le style Windows, il ne faut pas utiliser Gnome, ce qui se rapproche le + est KDE/Plasma et Cinnamon.

Canonical à ajouter une extension pour avoir des icones sur le bureau pour faire "plaisir" aux novices habitués à leur interface Windows mais Gnome n'a pas été conçu pour être utilisé comme ça.
Fais le test avec une Fedora par exemple, Gnome ne sera pas modifié.

Il y a quand même une belle contradiction ici.
Tu arrives dans une même phrase a dire que les icônes sur le bureau ce n'est que pour les "novices", les "windowsiens" (j'y décèle un peu de mépris de ta part) mais aussi que cette organisation est celle qui a été choisi par kde, cinnamon on peut rajouter aussi xfce et tous les autres.

Je ne pense pas que les utilisateurs de ces environnements soient tous des "novices", nostalgique de windows roll

Hors ligne

#14 Le 04/08/2019, à 10:21

diesel83140

Re : les bugs de gnome 3.32.1

GammaDraconis a écrit :

diesel83140 je pense que tu t'es trompé d'environnement graphique, tu n'es pas fait pour Gnome car au vue de tes messages, tu réagis comme un Windowsien habitué à son interface.
Il faut être clair : Gnome n'a absolument rien à voir avec l'interface de Windows, il n'y aucun point commun ! c'est même peut être l'environnement qui s'en éloigne le +.
Si tu préfères le style Windows, il ne faut pas utiliser Gnome, ce qui se rapproche le + est KDE/Plasma et Cinnamon.

Canonical à ajouté une extension pour avoir des icônes sur le bureau pour faire "plaisir" aux novices habitués à leur interface Windows mais Gnome n'a pas été conçu pour être utilisé comme ça.
Fais le test avec une Fedora par exemple, Gnome ne sera pas modifié.

Vous me faites bien marrer.

Utiliser des logiciels avec des fenêtres n'a rien à voir avec un environnement de bureau. Il suffit pour cela de disposer d'un serveur graphique et d'une bibliothèque de gestion de fenêtres (xorg + QT par exemple). Une fois qu'on a ça, on peut même lancer une ou plusieurs applications graphiques à partir de la ligne de commande.

Alors, un environnement de bureau, ça sert à quoi ? Et bien, à émuler un bureau (la version matérielle) pour y réaliser des opérations de base sur des dossiers et des documents comme on le fait dans la vraie vie dans un bureau. Par exemple, rassembler des documents ayant trait à un même sujet dans un dossier, dupliquer des documents, détruire des documents, etc... Celui qui prétend que la métaphore avec le bureau physique n'est plus de mise n'a vraiment rien compris au film.

Ce concept existe depuis que le bureau de recherche de XEROX a Palo Alto l'a inventé à la fin des années 1970 pour rendre plus intuitive la manière de réaliser les opérations de base sur les fichiers et les répertoires. Et comme je l'ai dit plus haut, dans le monde du travail, chacun a sa manière propre d'utiliser son bureau physique (rangé, en bordel, avec l'ordinateur sur le bureau, avec l'ordinateur sur une table dédiée, avec un pot à crayons, avec les crayons dans un tiroir...). En 2019, soit quarante ans après, j'ai du mal à comprendre qu'il y ait encore des environnements de bureau (leurs développeurs) qui aient l'outrecuidance de vouloir imposer à l'utilisateur sa manière de travailler.

Quant à me traiter de windowsien, je t'informe que j'ai commencé à utiliser linux avant l'année du bug avec Suse puis Mandrake et que depuis ce temps là, je n'ai plus une seule machine windows à la maison. Hein ?!, quoi ?!, on m'informe dans l'oreillette qu'il y a écrit : "novice" ? big_smile big_smile big_smile big_smile big_smile big_smile big_smile big_smile big_smile big_smile big_smile big_smile big_smile big_smile big_smile big_smile big_smile

Amicalement.

Jean-Marie

Dernière modification par diesel83140 (Le 04/08/2019, à 13:31)


Je déteste qu'on cherche à me faire passer pour un con, j'y arrive déjà très bien tout seul.
Le mort, il sait pas qu'il est mort ; c'est pour les autres que c'est dur.................... Pour les cons, c'est pareil.

Hors ligne

#15 Le 04/08/2019, à 12:40

grandtoubab

Re : les bugs de gnome 3.32.1


Linux tout seul sur HP Pavilion DV7 et Acer Aspire T650, Canon MG3650 en wifi
Debian 10 Buster Gnome/Xorg, Gnome/Wayland, Weston/Wayland
https://bidouilledebian.wordpress.com/
ON M'A VU DANS LE VERCORS, SAUTER A L'ELASTIQUE..... J'AI DANS LES BOTTES DES MONTAGNES DE QUESTIONS....

Hors ligne

#16 Le 04/08/2019, à 13:29

diesel83140

Re : les bugs de gnome 3.32.1

grandtoubab a écrit :

Oui, c'est ce que j'ai sur mon PC.

Et je me fous comme de l'an 40 que ce soit une fonctionnalité intrinsèque du gestionnaire de bureau ou une extension, du moment que ça fonctionne.

Et pour reprendre le message initial de Southman83, on ne peut pas vraiment dire que ce soit le cas.

Amicalement.

Jean-Marie

Dernière modification par diesel83140 (Le 04/08/2019, à 13:29)


Je déteste qu'on cherche à me faire passer pour un con, j'y arrive déjà très bien tout seul.
Le mort, il sait pas qu'il est mort ; c'est pour les autres que c'est dur.................... Pour les cons, c'est pareil.

Hors ligne

#17 Le 04/08/2019, à 13:40

Roschan

Re : les bugs de gnome 3.32.1

diesel83140 a écrit :

Vous me faites bien marrer.

Utiliser des logiciels avec des fenêtres n'a rien à voir avec un environnement de bureau. Il suffit pour cela de disposer d'un serveur graphique et d'une bibliothèque de gestion de fenêtres (xorg + QT par exemple). Une fois qu'on a ça, on peut même lancer une ou plusieurs applications graphiques à partir de la ligne de commande.

Alors, un environnement de bureau, ça sert à quoi ? Et bien, à émuler un bureau (la version matérielle) pour y réaliser des opérations de base sur des dossiers et des documents comme on le fait dans la vraie vie dans un bureau. Par exemple, rassembler des documents ayant trait à un même sujet dans un dossier, dupliquer des documents, détruire des documents, etc... Celui qui prétend que la métaphore avec le bureau physique n'est plus de mise n'a vraiment rien compris au film.

Raté ! Puisque les icônes du bureau sont presque systématiquement fournies par le gestionnaire de fichiers, et pas par l'environnement de bureau. GNOME Shell, en renvoyant la balle de Nautilus vers les extensions, est pour le coup le seul environnement de bureau à réellement gérer le bureau.

L'environnement de bureau est là pour gérer tous les services de l'utilisateur qui ne sont pas liés à un dossier ni un fichier en particulier (rappel : excepté avec l'extension GNOME Shell, le bureau c'est juste une fenêtre transparente et sans fonctionnalité qui affiche ~/Bureau) :
- ouverture des applications via un menu démarrer ou un dock ou un lanceur de commandes
- ouverture des fichiers par un mécanisme proche (KDE ou MATE ou Cinnamon) ou un peu différent (recherche GNOME Shell ou Cortana) ou grâce aux "quicklist" (Unity, Windows 10) ou des menus dédiés ("barre d'outil" Windows, extensions GNOME Shell, plasmoïdes KDE)
- gestion des tâches/activités/liste des fenêtres via un barre de tâches ou un dock ou une grille des fenêtres ouvertes
- gestion du hardware (connexions bluetooth, gestion des écran, du son, de la luminosité, etc.)
- intégration des services d'arrière-plan (mises à jour, raccourcis claviers globaux, gestion de la musique (pause/lecture/etc.)) via des notifications ou des icônes
- gestion des fenêtres, via un gestionnaire de fenêtres si on veut, en tout cas même si il peut parfois être lancé seul le gestionnaire de fenêtres est bien "inféodé" à l'environnement quand il y a un environnement, il en est un composant.

Au final il n'y a pas grand chose ici qui se rapproche d'un bureau physique, la métaphore s’essouffle encore plus vite dès qu'on élargit la discussion à autre chose qu'aux seules icônes d'arrière-plan.

Et c'est pas en remontant aux années 70 que tu vas être plus pertinent : Xerox vendait du matériel de bureau donc évidemment qu'ils voulaient coller au plus près d'un bureau, ça ne veut pas dire que tout avait du sens ergonomiquement, ni que c'est adapté aux ordis d'aujourd'hui.

Dernière modification par Roschan (Le 04/08/2019, à 13:42)

Hors ligne

#18 Le 04/08/2019, à 14:23

diesel83140

Re : les bugs de gnome 3.32.1

Aleï, c'est ma dernière intervention sur le sujet.

Ce que je cherche sur un PC de bureau (oh merde, j'ai encore utilisé le mot infernal ! Bon disons bureautique... On n'en sort pas), c'est un logiciel qui me permette de gérer mes documents, dossiers et moyens de stockage quasiment de la même manière que je le fais dans la vraie vie dans un bureau avec des armoires et un bureau en bois.

Si votre "machin" gnome-shell fait tout sauf ça, gardez le !.

Et : "gestion des tâches/activités/liste des fenêtres via un barre de tâches ou un dock ou une grille des fenêtres ouvertes", par exemple, je n'en ai rien à carrer. Ce n'est pas pour autant que je n'utilise pas le dock que je trouve très pratique. Mais encore une fois, chez moi, sur MON ordinateur, c'est moi et moi seul qui décide ce que je veux utiliser ou pas et comment je veux l'utiliser.

Amicalement.

Jean-Marie


Je déteste qu'on cherche à me faire passer pour un con, j'y arrive déjà très bien tout seul.
Le mort, il sait pas qu'il est mort ; c'est pour les autres que c'est dur.................... Pour les cons, c'est pareil.

Hors ligne

#19 Le 04/08/2019, à 14:56

Baltus

Re : les bugs de gnome 3.32.1

@diesel83140

Oui, c'est à l'utilisateur de décider.

Les développeurs de Gnome ont tendance à vouloir imposer leur vision. En gros, Gnome, tu l'aimes ou te le quittes.

J'ai le même souvenir de l'épisode Unity d'Ubuntu en 2011, avec la barre de menu obligatoirement à gauche, comme les boutons des fenêtres (même si je crois qu'on a ensuite pu les repasser à droite avec une bidouille).

Étant droitier, je suis passé sur XFCE et j'y suis resté depuis.

Hors ligne

#20 Le 04/08/2019, à 15:49

Coeur Noir

Re : les bugs de gnome 3.32.1

Au final il n'y a pas grand chose ici qui se rapproche d'un bureau physique, la métaphore s’essouffle encore plus vite dès qu'on élargit la discussion à autre chose qu'aux seules icônes d'arrière-plan.
Peut-être vrai pourtant il y a bien des domaines de travail ( point de vue utilisateur humain dans la vraie vie professionnelle de tous les jours ) où la métaphore "bureau" a encore de la pertinence.
Et puis ça tient énormément au langage : dans certaines langues, le folder ~/Desktop se traduit par « aire de travail » ou « écritoire ».

le bureau c'est juste une fenêtre transparente et sans fonctionnalité qui affiche ~/Bureau
sauf qu'afficher le contenu de ce dossier est déjà une fonctionnalité en soi. Et que le dossier ~/Desktop reste un attendu incontournable de freedesktop, me semble-t-il.

ni que c'est adapté aux ordis d'aujourd'hui
re-belote. Qui est censé s'adapter à qui ? L'humain a du travail à abattre, il veut des outils qui l'aident, lui simplifient la tâche ou multiplient sa productivité. Les machines doivent surtout s'adapter aux usages des humains. Elles peuvent parfois induire de nouveaux usages. Ça doit rester un dialogue, une réciprocité. Pas l'un impose à l'autre. Gnome n'est certainement pas la réponse idéale à toutes les situations, et c'est pas grave. Tant qu'il y a des alternatives, parfois archaïques mais finalement plus simples, plus directes pour l'utilisateur.

( RedHat, quand elle fait des conférences grand public, ne présente pas toujours des machines avec Gnome-shell )

Dernière modification par Coeur Noir (Le 04/08/2019, à 16:17)

Hors ligne

#21 Le 04/08/2019, à 16:14

Coeur Noir

Re : les bugs de gnome 3.32.1

Baltus a écrit :

J'ai le même souvenir de l'épisode Unity d'Ubuntu en 2011, avec la barre de menu obligatoirement à gauche, comme les boutons des fenêtres (même si je crois qu'on a ensuite pu les repasser à droite avec une bidouille). Étant droitier, je suis passé sur XFCE et j'y suis resté depuis.

Suis droitier, j'utilise la souris ( pas de pavé tactile de pc portable ) et de grands écrans : dans Unity, les boutons de fenêtre et le dock à gauche, le menu global + Locally Integrated Menu sont pour moi un gain de temps et donne plus d'espace à la fenêtre de l'application. Et une utilisation probante des barres de titre de fenêtres et du panel du haut.
Tout comme en un clic sur le dash je trouve toutes mes activités récentes : fichier, emplacements, programmes. Un bonheur qui n'existe nulle part ailleurs ( où ces activités récentes sont parsemées en divers endroits, explorateur de fichiers, menu applications, voire extensions ou applets dédiés ).
Budgie est le seul endroit où je retrouve à peu près mes habitudes.

Mais déjà dit, chacun trouve son bonheur où il veut. Tant que toutes ces propositions survivent, ce qui est loin d'être garanti si on se met à considérer que gnome-shell = ze interface pour tout Linux. Rassurons-nous, il paraît que KDE et Gnome travaillent ensemble : https://www.zdnet.fr/actualites/gnome-e … 888729.htm

Dernière modification par Coeur Noir (Le 04/08/2019, à 16:18)

Hors ligne

#22 Le 04/08/2019, à 16:58

southman83

Re : les bugs de gnome 3.32.1

Bonjour à tous, que de débats enflammés, au moins on peut dire que l'appropriation informatique fonctionne toujours sous Linux, c'est une bonne nouvelle. Ça enrichi le débat et donc l'évolution plutôt que la stagnation du système.

Pour ma part j'aime le coté pratique en informatique. Les icônes qui font tant débat et notamment leur agencement sur le bureau ont étés créés bien avant l'apparition de Windows. Je les utilisais déjà sous Atari ST.
Je dois dire que c'est d'ailleurs cela qui a permis le développement de l'informatique grand public, il faut en être conscient, on peut préférer tel ou tel système, du plus " rustique " au plus " confortable ", mais il n'en reste pas moins que l’expérience et donc l'adoption et l'extension d'un système ne se fait que par l'usager qui représente le plus grand nombre.

C'est le même débat que le fameux " gestionnaire de périphériques ", vous savez le truc que les vilains créateurs de Windows XP ont créés et qui a révolutionné l'installation et gestion de matériels et pilotes de manière facile et centralisée.

Je serais curieux de savoir quand les uns et les autres ont débutés l'informatique, pour ma part c’était sous C64 en 1985 et vous ?

Hors ligne

#23 Le 04/08/2019, à 17:17

Baltus

Re : les bugs de gnome 3.32.1

southman83 a écrit :

Je serais curieux de savoir quand les uns et les autres ont débutés l'informatique, pour ma part c’était sous C64 en 1985 et vous ?

Sur Amiga 500 en 1991 smile

Le truc important, ce n'est pas l'environnement de bureau par défaut, car finalement il ne sert qu'à lancer les applications et à faire les tâches de base, mais qu'il soit stable et configurable sans se prendre le chou.

Dernière modification par Baltus (Le 04/08/2019, à 17:23)

Hors ligne

#24 Le 04/08/2019, à 17:32

southman83

Re : les bugs de gnome 3.32.1

Baltus a écrit :

Sur Amiga 500 en 1991

C’était une super machine, moi j'avais un Atari ST, un 520 puis un 1024. C'est la folie ce qu'on pouvait faire avec des machines qui aujourd'hui sont largement dépassées en puissance par n'importe quelles box Android et autres.

Oui tu as raison pour l'environnement de bureau, la clé est la flexibilité et la facilité, car à la base il sert bien à faciliter l'utilisation d'un ordinateur et pas à en compliquer l'usage.

Hors ligne

#25 Le 04/08/2019, à 17:35

Coeur Noir

Re : les bugs de gnome 3.32.1

MO5 et TO7-70 à l'école primaire, avec le crayon optique et le lecteur de cassettes pour charger/sauver des programmes… Et la tortue !
Puis traversée du désert jusqu'au boulot où j'ai du me former à photoshop / quarkXpress / excel - et déjà guerre de clochers entre mac et pc.
Ubuntu à partir de 2008. Et pas dit que je persévère : la 18.04 est pour mon usage un demi fiasco ( snap, umask buggé sous gnome, vnc simple qui donne du fil à retordre sous certains environnements… )

Dernière modification par Coeur Noir (Le 04/08/2019, à 17:37)

Hors ligne