Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Ubuntu-fr vend de superbes t-shirts et de belles clés USB 32Go
Rendez-vous sur la boutique En Vente Libre

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez-vous puis reconnectez-vous depuis ce lien en cochant la case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

À propos de l'équipe du forum.

#1 Le 18/06/2008, à 16:52

billou

Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

Bonjour, après en avoir eu marre d'entendre tout un tas de choses sur certains courants idéalistes, tels que les anarchistes, j'ai décidé d'aller vérifier par moi même de quoi il en retournait, plutôt que de me fier aux préjuger et aux idées reçues qu'on me ballarde dans la tête depuis que je suis gamin.

J'ai donc été faire un tour ici, et à ma grande surprise, j'ai pu reconnaître certaines choses auxquelles je pense concernant la société et son mode de fonctionnement, que ce soit en bien ou en mal, sur l'évolution de la société du à une situation de monopole de l'autorité de notre gouvernement et de tout le principe constitutionnel actuel, etc...

Cependant, en regardant un peu les différentes formes d'anarchisme et ses dérivés, j'en suis venu à penser que le mouvement des logiciels libres, était bien plus proche d'une formes d'anarchisme (visant à bouleverser un mode de fonctionnement bien ancré dans le monde numérique), que du socialisme ou du communisme.

Une forme assez drôle d'anarchisme se rapproche également pas mal des idées que se font la plupart des libristes idéalistes concernant la censure/le contrôle/la surveillance, sur Internet (voir ici)

Jusqu'ici je voyais les anarchistes comme des fouteurs de bordels prêts à en mettre plein la tronche à toute forme d'autorité ou au système économique de notre société, en usant de violence... Je pensais même que cette notion d'anarchisme était réservée aux ados en pleines rebellions ayant pour habitudes d'insulter les flics, le système, etc...

Ce soir je me coucherais moins con. wink

Le débat concernant l'anarchisme et tout ce qui s'y rapporte, est ouvert! smile

Dernière modification par billou (Le 18/06/2008, à 16:54)

Hors ligne

#2 Le 18/06/2008, à 17:16

tominardi

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

On peut voir les logiciels libres de différentes manières, mais les logiciels libres et le libre en général est le libre, et pas autre chose.
Issue des idéologies des lumières, comme ses cousins, il est proche à la fois du libéralisme, des mouvements libertaires, du socialisme. Mais il n'est rien de ça, il n'est pas la forme de un de ça. Il est le libre.

C'est pour ça qu'il attire tant de monde. Sans considération politiques et/ou idéologiques communes.

Hors ligne

#3 Le 18/06/2008, à 17:23

Skadi

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

Tiens, ça me rappelle quelque chose.:P

tominardi a écrit :

On peut voir les logiciels libres de différentes manières, mais les logiciels libres et le libre en général est le libre, et pas autre chose.
Issue des idéologies des lumières, comme ses cousins, il est proche à la fois du libéralisme, des mouvements libertaires, du socialisme. Mais il n'est rien de ça, il n'est pas la forme de un de ça. Il est le libre.

C'est pour ça qu'il attire tant de monde. Sans considération politiques et/ou idéologiques communes.

Mais, c'est bien en ça que le logiciel libre peut être vu comme anarchiste, car il est libre, libre de toute autorité, tout s'auto-régule, et n'importe qui peut le prendre pour lui, rien n'est imposé.
Car, l'anarchie=liberté.



Puis, le libre amour, c'est mieux que le mariage d'abord.:D


Confortablement installée dans la sécurité d'un soyeux cocon d'ennui…

Hors ligne

#4 Le 18/06/2008, à 17:25

tominardi

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

anarchie = liberté

liberalisme aussi.

Cependant les anarchistes sont loin d'être fan de toutes formes de liberalismes.

Hors ligne

#5 Le 18/06/2008, à 17:34

Skadi

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

tominardi a écrit :

anarchie = liberté

liberalisme aussi.

Cependant les anarchistes sont loin d'être fan de toutes formes de liberalismes.

Bien sûr, car avec le libéralisme, il y a un quand même un gouvernement.
En gros, c'est comme si, il y avait un groupe de personne qui dirigeait le mouvement des logiciels libres dans son ensemble et imposerait ses décisions à tous du moment que ça n'entrave pas les droit fondamentaux des logiciels libres. (d'un autre coté, quelle décision pourrait-il prendre?)
Là, on a juste des associations qui n'ont aucun réel pouvoir au sein des logiciels libres en eux-mêmes.


Confortablement installée dans la sécurité d'un soyeux cocon d'ennui…

Hors ligne

#6 Le 18/06/2008, à 17:55

lawl

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

Si on prend les projets un par un la grande majorité ont un "gouvernement" et en plus bien souvent non "démocratique" wink

Mais d'un coté il y a les informaticiens qui pense technique et fonctionnement d'un projet et de l'autre les utilisateurs qui y voient de la politique...

Hors ligne

#7 Le 18/06/2008, à 18:00

Tangui

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

tominardi a écrit :

anarchie = liberté

liberalisme aussi

Non, le libéralisme prône la dérégulation en faveur du marché qui doit (en principe) s'auto-réguler. On est donc au final esclave du marché. Quand on spécule sur des denrées alimentaires de base, je ne suis pas sûr que la liberté y gagne quelquechose. Et je suis encore moins sûr que ça ait des valeurs communes avec les logiciel libre...

Enfin anarchie signifie "sans maître", et son slogan est "L'ordre, sans le pouvoir". Donc l'anarchie n'a rien à voir avec le chaos, même si beaucoup confondent les deux termes. La théorie de l'anarchie dit que la société doit s'articuler autour d'associations volontaires entre individus. Ça me fait penser à quelquechose... roll

@lawl : je ne suis pas sûr que ça se passe comme ça. Les gens qui mènent le logiciel libre on en général une crédibilité qu'ils ont gagnés (pas comme les hommes politiques). Et quand ça ne se passe pas... fork ! De grands projets viennent de fork, Xorg par exemple.

Dernière modification par Tangui (Le 18/06/2008, à 18:02)

Hors ligne

#8 Le 19/06/2008, à 09:27

tominardi

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

Tangui a écrit :
tominardi a écrit :

anarchie = liberté

liberalisme aussi

Non, le libéralisme prône la dérégulation en faveur du marché qui doit (en principe) s'auto-réguler. On est donc au final esclave du marché. Quand on spécule sur des denrées alimentaires de base, je ne suis pas sûr que la liberté y gagne quelquechose. Et je suis encore moins sûr que ça ait des valeurs communes avec les logiciel libre...

Tu confond libéralisme et "ultra-libéralisme économique", qui en est une dérivée moderne. Liberté de spéculation qui va contre nos intérêts.
Quand Delanoë dit "je suis socialiste et libérale", ça n'a rien d'un non-sens, n'en déplaise à Ségo.
De même que le mot socialisme a un sens plus profond que celui qu'on lui donne aujourd'hui, la notion de libéralisme est bien plus ancienne et pas aussi péjorative que la définition qu'on lui donne aujourd'hui.

Bien sûr, car avec le libéralisme, il y a un quand même un gouvernement.

L'idée du libéralisme c'est justement de réduire au maximum le rôle de ce gouvernement.


Pour l'anarchisme, bien sur, il ne faut plus de gouvernement du tout, les hommes doivent être capables de s'auto-gérer et vivre ensemble, d'eux-même, sans lois imposés.



Le logiciel libre se base sur un certain nombres de lois, qu'on peut respecter ou non, mais qui sont : le partage, la propriété intellectuelle (notion importante qui fait que le libre n'est pas le communisme), qui entraîne le fait de citer les sources, à moindre mesure, la gratuité, bien qu'on ai le droit de vendre des solutions libres (on part souvent du principe qu'on vend le service). On utilise des licences dans le monde du libre.
L'anarchisme se passe des licences, puisqu'elle se base sur le fait que les hommes seront suffisamment raisonnables pour communiquer, partager, se respecter, sans.

Hors ligne

#9 Le 19/06/2008, à 09:28

tominardi

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

wikipedia a écrit :

Le libéralisme est un courant de pensée de philosophie politique, né dans l’Europe des Lumières, qui affirme les principes de liberté et de responsabilité individuelle. Il repose sur l’idée que chaque être humain possède des droits fondamentaux qu'aucun pouvoir ne peut violer. En conséquence, les libéraux veulent limiter, au profit du libre choix de chaque individu, les obligations imposées à la société par l'État ou par d'autres formes de pouvoir, quels qu'en soient la forme et le mode de désignation.

Hors ligne

#10 Le 19/06/2008, à 09:43

playmobill

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

Tangui a écrit :
tominardi a écrit :

anarchie = liberté

liberalisme aussi

Non, le libéralisme prône la dérégulation en faveur du marché qui doit (en principe) s'auto-réguler. On est donc au final esclave du marché. Quand on spécule sur des denrées alimentaires de base, je ne suis pas sûr que la liberté y gagne quelquechose. Et je suis encore moins sûr que ça ait des valeurs communes avec les logiciel libre...

Enfin anarchie signifie "sans maître", et son slogan est "L'ordre, sans le pouvoir". Donc l'anarchie n'a rien à voir avec le chaos, même si beaucoup confondent les deux termes. La théorie de l'anarchie dit que la société doit s'articuler autour d'associations volontaires entre individus. Ça me fait penser à quelquechose... roll

@lawl : je ne suis pas sûr que ça se passe comme ça. Les gens qui mènent le logiciel libre on en général une crédibilité qu'ils ont gagnés (pas comme les hommes politiques). Et quand ça ne se passe pas... fork ! De grands projets viennent de fork, Xorg par exemple.

Le libéralisme est une doctrine générale qui ne se réduit pas à la sphère économique. Si tu lis les philosophes des lumières (ou même Adam Smith dans sa théorie des sentiments moraux) qui posent les fondements de cette doctrine, tu verras que c'est beaucoup plus large. Attention aussi à ne pas confondre libéralisme et capitalisme.


Passer à Linux n’est pas un défi, c’est juste un choix.

Hors ligne

#11 Le 19/06/2008, à 09:52

playmobill

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

tominardi a écrit :

L'idée du libéralisme c'est justement de réduire au maximum le rôle de ce gouvernement.

C'est toujours discutable car il me semble que l'idée n'est pas de réduire le rôle de l'Etat (plus que du gouvernement) mais de circonscrire celui-ci à un rôle de définition des règles du jeu et de surveillance du respect de ces règles (et éventuellement d'opérer des sanctions en cas d'infraction). Du point de vue de certain théoriciens de la justice sociale (je pense notamment à Rawls), il existe aussi sans doute un rôle redistributif important de l'Etat afin que chaque individu puisse équitablement participer au fonctionnement de la société (qu'il s'agisse d'aspects économiques stricto sensu ou non). Quand on réfléchit à l'ampleur de la tâche, je ne crois pas que ce soit un rôle mineur. Preuve en est les discussions sur ce forum pour que l'Etat agisse en matière de lutte contre la vente liée et la mise à mal du monopole de MS.


Passer à Linux n’est pas un défi, c’est juste un choix.

Hors ligne

#12 Le 19/06/2008, à 09:58

tominardi

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

playmobill a écrit :
tominardi a écrit :

L'idée du libéralisme c'est justement de réduire au maximum le rôle de ce gouvernement.

C'est toujours discutable car il me semble que l'idée n'est pas de réduire le rôle de l'Etat (plus que du gouvernement) mais de circonscrire celui-ci à un rôle de définition des règles du jeu et de surveillance du respect de ces règles (et éventuellement d'opérer des sanctions en cas d'infraction). Du point de vue de certain théoriciens de la justice sociale (je pense notamment à Rawls), il existe aussi sans doute un rôle redistributif important de l'Etat afin que chaque individu puisse équitablement participer au fonctionnement de la société (qu'il s'agisse d'aspects économiques stricto sensu ou non). Quand on réfléchit à l'ampleur de la tâche, je ne crois pas que ce soit un rôle mineur. Preuve en est les discussions sur ce forum pour que l'Etat agisse en matière de lutte contre la vente liée et la mise à mal du monopole de MS.

Vrai. Preuve aussi que le seul mot "libéralisme" ne suffit pas à parler de quelque chose de précis.

Hors ligne

#13 Le 19/06/2008, à 11:16

Solarus

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

L'idéologie d'un logiciel libre dépend de celui qui s'en sert.


Etre libre c'est avoir le choix.
Adresse Jabber: solarus@jabber.fr

Hors ligne

#14 Le 19/06/2008, à 17:23

billou

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

J'aurais plutôt dis qu'elle dépend de celui qui le crée

Hors ligne

#15 Le 19/06/2008, à 18:33

Solarus

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

Malheuresement ,son utilisation peut facilement dépasser le créateur.

Y'a qu'a voir des trucs comme Whitebuntu , et hop une distro au service du racisme. C'est pas trop la philosophie du début non ?


Etre libre c'est avoir le choix.
Adresse Jabber: solarus@jabber.fr

Hors ligne

#16 Le 03/07/2008, à 23:27

Ashram

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

Je crois que ce n'est pas tant dans la licence qui protège le logiciel que dans le fonctionnement de l'équipe qui à conduit à sa création que l'on peut trouver des trace d'anarchisme, ou du moins, d'autogestion.


Ubuntu 11.04 Natty Narwhal
- Portable Compaq Presario R3332EA : Athlon XP 3000+ Chipset Graphique nVidia
- PC de bureau : Asus M2N-SLI Deluxe ; Athlon 64 X2 5200+ EE ; Geforce 8600 GT (512 Mo)

Hors ligne

#17 Le 04/07/2008, à 00:07

sonal

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

billou a écrit :

Cependant, en regardant un peu les différentes formes d'anarchisme et ses dérivés, j'en suis venu à penser que le mouvement des logiciels libres, était bien plus proche d'une formes d'anarchisme

Bonsoir.

Je crois fondamentalement à l'anarchie. Je problème est que ca fait longtemps que je ne crois plus en l'homme smile

Ah, si seulement tout le monde était comme moi ... wink


Sonal

Patience et longueur de temps, font plus que force, ni que rage

Hors ligne

#18 Le 04/07/2008, à 08:27

Reistre

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

Pour moi, "logiciel libre" signifie "bénévolat dans l'informatique". On fait quelque chose sans en attendre une rétribution.

On trouve ce genre de comportement chez des militants politiques (tous bords confondus), chez des croyants (toutes religions) etc.

Il y a une différence fondamentale entre le logiciel libre et l'anarchisme.

Le logiciel libre a donné des résultats concrets (ubuntu, mandriva, tous les logiciels) et fédère pas mal de monde.

L'anarchisme n'a jamais rien donné, sauf si l'on considère que le massacre de prêtres, notables, jeunes gens du bord opposé pendant la guerre d'Espagne est un résultat en soi.

De nos jours, l'anarchisme est plutôt une posture que prennent les lycéens et les étudiants pour se donner un genre. C'est un peu comme Geneviève de Fontenay (Madame Miss France) qui déclarait soutenir Arlette Laguiller...

Et finalement, c'est là le point commun avec certains adeptes du logiciel libre qui aiment aussi se poser en rebelles face au méchant Microsoft.

Hors ligne

#19 Le 04/07/2008, à 10:20

pyknite

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

Le logiciel libre ne se rapprocherait-il pas plutôt de la T.A.Z (zone d'autonomie temporaire) que de l'anarchisme et/ou autres courant?

Hors ligne

#20 Le 04/07/2008, à 11:07

Ashram

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

Reistre a écrit :

L'anarchisme n'a jamais rien donné, sauf si l'on considère que le massacre de prêtres, notables, jeunes gens du bord opposé pendant la guerre d'Espagne est un résultat en soi.

De nos jours, l'anarchisme est plutôt une posture que prennent les lycéens et les étudiants pour se donner un genre. C'est un peu comme Geneviève de Fontenay (Madame Miss France) qui déclarait soutenir Arlette Laguiller...

Et finalement, c'est là le point commun avec certains adeptes du logiciel libre qui aiment aussi se poser en rebelles face au méchant Microsoft.

Ta vision de l'anarchisme est très étriquée. Dans le mouvement anarchiste, que ce soit en france ou ailleurs, on ne trouve pas uniquement des ados en pleine crise de révolte parental, loin de là. Renseignes-toi un peu sur des gens comme Noam Chomsky, ou Frank Mintz, qui n'ont pas grand chose d'ados boutoneux ou de gens qui veulent se donner un genre.

Tu dis que l'anarchisme n'a jamais rien donné ! Cherche donc à savoir d'où vienne les coopérative agricole et viticole, les coopérative de distribution (tel que les anciennes chaines de magasins COOP), les mutuelles d'assurances et de banques. Et si ces création ont été pour la plus part dévoyée pour devenir de vulguaire entité commerciales, les anarchiste d'aujourd'hui continue de créer. Ainsi les TAZ, évoquées plus haut, mais aussi des choses plus concrètes et durables comme Coopequita, à Bordeaux. Regarde aussi ce que les Zappatistes ont mis en place au chiapas : mise en place des commune autonomes, d'un conseile de bon gouvernement, etc... De même, regarde ce qui c'est passer chez le fabricant de montres Lips, à Bezançon, dans les année 70.

Quand au massacre de curé et de notable pendant la guère d'espagne, rappelons que ce genre de massacres  n'est pas propre aux anarchistes, ni pendant la révolution espagnole, ni ailleurs. Rappelons aussi que ces notables et ces curées avaient pris le partis de Franco (un grand démocrate et humaniste !). Rappelons aussi ce qu'était la situation en espagne où existait encore l'inquisition et où toutes les terres appartenaient à des "notable" pendant que les paysans vivaient dans le dénument. Renseignes-toi sur ce qui c'est passée pendant la guerre d'indépendance des USA, pendant les révolutions françaises de 1789, 1830 et 1848, à la libération de la France en 1945, et d'une manière générale à tout mouvement insurectionnel ou de libération. Crois-tu que les démocrates aient été plus tendre lorsqu'ils ont réprimé la comme de Paris en 1871 ?

Ce n'est pas parce-qu'on ne partage pas les opinion de certains, qu'il faut reprendre la propagande la plus grossière !

Dernière modification par Ashram (Le 04/07/2008, à 11:12)


Ubuntu 11.04 Natty Narwhal
- Portable Compaq Presario R3332EA : Athlon XP 3000+ Chipset Graphique nVidia
- PC de bureau : Asus M2N-SLI Deluxe ; Athlon 64 X2 5200+ EE ; Geforce 8600 GT (512 Mo)

Hors ligne

#21 Le 04/07/2008, à 11:21

Père Ubuntu

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

J'ais l'impression que l'anarchisme se divise en deux grands mouvements, un plutot violent, qui va passacrer des prêtres et autres notables, et un autre libertaire, idéaliste, ayant pour seul but et moyen la liberté.
Le premier serait assimilable à la "communauté" des pirates, et l'autre à la communauté du libre...


<87><91>¢^_õRÏÕgæå<8f>c<9d>^LjH{<97>Ä<9c>^TTMw<80><87>þ2!gBªûtÖª<8e>uÌOn<80><9d>`ÉÚ1þAïÜ<8b>+sÏ^A<94>Û"Ó^TÓ^MÕð<80>ºÆ©±Bl<8d>¥^R<98>#<8c>æpL<81>^\xc¼<9a>¶)<89>­¥L<9f>(ü<95>¯÷<99>^W^_÷ÜL(1<9c>g"Ã(^B­c<90>°Éà$Ñ^DWG`xa <97>½^O^X¹rM*^DycB£^S¿^UWNôC=<8c>Ê ?x¡"p«

Hors ligne

#22 Le 04/07/2008, à 11:25

Skadi

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

On retrouve la même chose un peu partout.;)


Confortablement installée dans la sécurité d'un soyeux cocon d'ennui…

Hors ligne

#23 Le 04/07/2008, à 12:56

Ashram

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

Père Ubuntu a écrit :

J'ais l'impression que l'anarchisme se divise en deux grands mouvements, un plutot violent, qui va passacrer des prêtres et autres notables, et un autre libertaire, idéaliste, ayant pour seul but et moyen la liberté.
Le premier serait assimilable à la "communauté" des pirates, et l'autre à la communauté du libre...

C'est extrêmement simpliste et réducteur, voir infentil.


D'autre part, ta vision de la violence est très partiale.

Dernière modification par Ashram (Le 04/07/2008, à 12:59)


Ubuntu 11.04 Natty Narwhal
- Portable Compaq Presario R3332EA : Athlon XP 3000+ Chipset Graphique nVidia
- PC de bureau : Asus M2N-SLI Deluxe ; Athlon 64 X2 5200+ EE ; Geforce 8600 GT (512 Mo)

Hors ligne

#24 Le 04/07/2008, à 13:08

Neros

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

C'est idiot d'être anarchiste, il y a trop de règle...

En plus, paradoxalement, la première règle à respecter, et de ne pas respecter de règle....

Vous avez vu Ushaia (sic) de Mercredi sur un peuple indigène de la forêt d'Amazonie ? Aucune règle écrite (faut préciser), aucune hiérarchie, aucune punition (ce peuple ne comprend même pas ce concept) et n'ayant rien d'écrit, ils diffusent tout leur savoir par voie orale et il est très étendu, tant sur leur médecine, leur religion ou leur histoire.

Et il y régnait une paix incroyable! Est-ce cela l'anarchie, ou bien une sorte de communisme ou marxisme poussé à son extrême?

Hors ligne

#25 Le 04/07/2008, à 13:28

Skadi

Re : Le mouvement des logiciels libres, dérivé de l'anarchisme?

Neros a écrit :

Vous avez vu Ushaia (sic) de Mercredi sur un peuple indigène de la forêt d'Amazonie ? Aucune règle écrite (faut préciser), aucune hiérarchie, aucune punition (ce peuple ne comprend même pas ce concept) et n'ayant rien d'écrit, ils diffusent tout leur savoir par voie orale et il est très étendu, tant sur leur médecine, leur religion ou leur histoire.

Et il y régnait une paix incroyable! Est-ce cela l'anarchie, ou bien une sorte de communisme ou marxisme poussé à son extrême?

C'est de l'anarchisme de ce que tu nous en dis. Aucun état ou autorité, aucune répression, aucune loi. Ça repose sur un "bon sens" général de toute la population, il faut donc une éducation qui pousse les gens à cohabiter ensemble en pleine harmonie.

Cela dit, on peut faire de l'anarchisme avec des écrits et des institutions tel qu'une école ou un hôpital mais auto-gérés, sans chef.
C'est ce qu'il y a eu en Espagne, et c'est ce qu'il y a en Argentine dans une certaine mesure (après la crise économique, des usines, écoles, hôpitaux et autres ont été auto-gérés et le sont toujours pour certain...17 000 entreprises aux dernières nouvelles que j'ai lu).


Confortablement installée dans la sécurité d'un soyeux cocon d'ennui…

Hors ligne