Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".

#126 Le 25/08/2010, à 11:16

Giulia2213

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

J'avais 21 ans, lui 32. Moi en cours de diagnostic (on ne savait pas que ce que j'ai est un TDAH à l'époque) + surdité unilatérale, lui diagnostiqué avec une psychose schizophréniforme (ou schizophrénie, enfin ça dépendait des psychiatres).
Nous avons vécu une très belle histoire pendant quelques mois. Il s'est suicidé, ne pouvant plus travailler suite aux troubles cognitifs induits par sa schizophrénie. Supportant aussi les addictions multiples et variées, un mal de vivre alors qu'il tentait de passer un doctorat de chimie.
Je ne peux rien regretter de cette histoire, pas même les réflexions d'une partie de ma famille. Je ne peux pas me dire que j'aurais pu l'empêcher de mettre fin à ses jours : il avait besoin de soins spécialisés que je ne pouvais pas lui donner.
Mon seul et unique regret, c'est de ne pas avoir réussi à lui dire au revoir pour la dernière fois : une certaine forme de lâcheté je suppose.
Alors pour lui, pour tous ces autres patients dans la même galère, je ne veux pas lâcher le morceau, même dans les moments les plus durs.

Les parents qui considèrent que c'est mal d'aimer une personne plus âgée, qui plus est handicapée, n'a rien compris à la vie ! Ils vivent dans leur petite bulle, avec leur volonté de briller socialement, vivannt dans l'illusion de l'invincibilité : si leur enfant avait un accident de voiture et se retrouvait paraplégique, tétraplégique, avec des troubles cognitifs etc..., seraient-ils encore capable d'aimer leur enfant, malgré tout ? Seraient-ils encore capable de traiter cet ado comme leur fils, et non comme un déchet à jeter aux ordures ?
Je vais être extrême, on peut me lyncher, j'ai les épaules pour supporter cela, mais je dis qu'un couple de futurs parents qui font une IMG alors que le handicap de l'enfant n'engage pas le pronostic vital ne seront jamais capables d'être parents : d'aimer leur enfant tel qu'il est, et non tel que nous voudrions qu'il soit. Qu'ils font un enfant pour leur place sociale et avoir un faire-valoir, et non par réel désir d'être parent. Si le pronostic vital est engagé à court terme, c'est une autre histoire : ne pas laisser un bébé mourir dans d'atroces souffrances est le seul acte d'amour que nous pouvons lui donner.
Mais un parent qui demande une IMG alors que le handicap de l'enfant n'engage pas le pronostic vital à court terme est l'acte le plus monstrueux qu'il me soit donné d'avoir pu entendre. Ces parents vivent dans l'illusion de la toute-puissance de la médecine : si un test génétique existait pour pouvoir dire que ma surdité unilatérale et mon TDAH existent, et qu'avec cela, ma vie est indigne d'être vécue, je frémis d'avance rien que d'y penser.
Parce que celui qui dit que ma vie est indigne d'être vécue parce que je suis handicapée (osons le dire !) ne comprend rien à la vie, et on ne peut que lui souhaiter le pire des malheurs (voire la mort) : au nom de qui et de quoi avons-nous le droit de dire qu'une personne avec un handicap X aura une vie digne d'être vécue alors que celui souffrant du handicap Y aura une vie indigne d'être vécue et ne sera qu'un déchet ?
Celui qui considère que je suis une méchante et autres noms d'oiseaux sans n'avoir ne serait-ce qu'une petite idée sur la question passe son chemin, et retourne dans sa bulle d'illusion de vie parfaite !

Dernière modification par Giulia2213 (Le 25/08/2010, à 11:17)


Giulia, sous Ubuntu 11.10

Hors ligne

#127 Le 25/08/2010, à 11:37

b3nd3r

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

Giulia2213 a écrit :

J'avais 21 ans, lui 32. Moi en cours de diagnostic (on ne savait pas que ce que j'ai est un TDAH à l'époque) + surdité unilatérale, lui diagnostiqué avec une psychose schizophréniforme (ou schizophrénie, enfin ça dépendait des psychiatres).

(...)

Celui qui considère que je suis une méchante et autres noms d'oiseaux sans n'avoir ne serait-ce qu'une petite idée sur la question passe son chemin, et retourne dans sa bulle d'illusion de vie parfaite !

le nom du sujet est trompeur, c'est ouvert par koshie...

sinon il y a une différence assez énorme entre "21 et 32 ans" d'une part et "14 et 33 ans" (rappel: 14 ans est l'âge du gamin de l'émission de direct 8). la différence est qu'à 21 ans tu étais majeure.
ne t'y trompe pas, koshie n'en a rien à faire des handicapés, ce qui l'intéresse par contre c'est d'emmener le sujet vers l'âge de la majorité sexuelle, selon lui beaucoup trop contraignant.

Koshie-2.0 a écrit :
Meistre a écrit :

Et moi, en tant qu'adulte, je ne me permettrais pas de sortir avec une adolescente de 14 ans.

C'est ton choix.

hmm


" Il faut tuer tous les humains ! Tuez les tous ! Allez bon débarras !"

Hors ligne

#128 Le 25/08/2010, à 11:38

Ungars

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

Pour te répondre, je ne pense pas encore une fois que ce qui choque, c' est le handicap dans cette histoire, mais le fait qu' une femme fréquente un gamin de 14 ans.


Essaye désespérément d' installer une distribution Linux sur son Compaq CQ58
www.forum-plugcomputer.net

Hors ligne

#129 Le 25/08/2010, à 11:49

Grünt

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

b3nd3r a écrit :

ne t'y trompe pas, koshie n'en a rien à faire des handicapés, ce qui l'intéresse par contre c'est d'emmener le sujet vers l'âge de la majorité sexuelle, selon lui beaucoup trop contraignant.

À ce sujet, on peut remarquer que l'âge de la puberté a fortement baissé dans les pays occidentaux, depuis le début du siècle (à cause du régime alimentaire plus riche en sucre). Adapter la loi ne serait pas forcément une mauvaise idée, non?


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#130 Le 25/08/2010, à 11:51

Askelon

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

Ça a peut-être déjà été dit, mais pour un ado de 14 ans on parlera plutôt d'éphébophilie, pas de pédophilie. J'invite ceux qui ne connaissent pas la différence à se renseigner sur ce mot. De ce que j'ai compris, Koshie-2.0 comme la Sophie du reportage sont plutôt éphébophiles.

Dernière modification par Askelon (Le 25/08/2010, à 11:52)

Hors ligne

#131 Le 25/08/2010, à 11:55

Ungars

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

C' est mois grave alors éphébophile ?


Essaye désespérément d' installer une distribution Linux sur son Compaq CQ58
www.forum-plugcomputer.net

Hors ligne

#132 Le 25/08/2010, à 11:58

b3nd3r

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

ǤƦƯƝƬ a écrit :
b3nd3r a écrit :

ne t'y trompe pas, koshie n'en a rien à faire des handicapés, ce qui l'intéresse par contre c'est d'emmener le sujet vers l'âge de la majorité sexuelle, selon lui beaucoup trop contraignant.

À ce sujet, on peut remarquer que l'âge de la puberté a fortement baissé dans les pays occidentaux, depuis le début du siècle (à cause du régime alimentaire plus riche en sucre). Adapter la loi ne serait pas forcément une mauvaise idée, non?

tu vois une relation entre puberté sexuelle et la maturité (au sens psychologique) ?
la majorité sexuelle n'est pas en rapport avec la puberté, faut t'enlever cette idée de la tête, mais en rapport avec la maturité... il se trouve simplement que, la nature n'étant pas si mal faite, la maturité vient après la puberté


" Il faut tuer tous les humains ! Tuez les tous ! Allez bon débarras !"

Hors ligne

#133 Le 25/08/2010, à 11:58

Reistre

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

@Giulia2213

Personne n'a dit que les handicapés ne méritaient pas de vivre. En tout cas pas moi. Il ne faut pas tout confondre et faire des amalgames sinon on va encore arriver au point Godwin.

Quant à "briller socialement", la notion est très relative. Je mène ma vie sans ostentation et sans passer à la télévision, moi, alors que d'autres éprouvent le besoin de s'exhiber.

Hors ligne

#134 Le 25/08/2010, à 11:59

b3nd3r

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

Askelon a écrit :

Ça a peut-être déjà été dit, mais pour un ado de 14 ans on parlera plutôt d'éphébophilie, pas de pédophilie. J'invite ceux qui ne connaissent pas la différence à se renseigner sur ce mot. De ce que j'ai compris, Koshie-2.0 comme la Sophie du reportage sont plutôt éphébophiles.

c'est une variante de la pédophilie, ce n'est pas moins grave et c'est aussi interdit


" Il faut tuer tous les humains ! Tuez les tous ! Allez bon débarras !"

Hors ligne

#135 Le 25/08/2010, à 12:00

Askelon

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

@b3nd3r : euh... non. Pas du tout.

Ungars a écrit :

C' est mois grave alors éphébophile ?

Légalement seule la majorité sexuelle compte, donc non.
Moralement, c'est l'attirance pour des personnes pubères, donc pas des enfants, donc oui.

Dernière modification par Askelon (Le 25/08/2010, à 12:00)

Hors ligne

#136 Le 25/08/2010, à 12:13

Grünt

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

b3nd3r a écrit :

tu vois une relation entre puberté sexuelle et la maturité (au sens psychologique) ?

J'ai entendu dire que la puberté sexuelle avait une influence sur le corps et sur les désirs qui y apparaissent, et que ces désirs influaient la psyché humaine.
Donc oui, cela me paraît logique que la naissance de désirs et de fonctionnalités corporelles aillent de pair avec l'évolution de la mentalité de l'individu.

la majorité sexuelle n'est pas en rapport avec la puberté, faut t'enlever cette idée de la tête, mais en rapport avec la maturité... il se trouve simplement que, la nature n'étant pas si mal faite, la maturité vient après la puberté

Si tu considères la maturité comme un paramètre purement psychologique, alors elle dépend énormément du contexte social.. il y a des cultures où ce que nous appelons "famille" n'existe pas, d'autres qui ont des rites de passage à l'âge adulte (à des âges différents selon les cultures). La nature n'a alors rien à voir avec le fait que la capacité intellectuelle à décider de l'usage de son propre corps survienne après que le corps soit fonctionnellement adapté à des relations sexuelles.

C'est même plutôt l'inverse: la puberté est un paramètre pris en compte par les sociétés humaines pour juger de l'état d'adulte d'un individu, et pour structurer le contexte dans lequel il sera éduqué et socialisé.

Pour résumer, la maturité (en tant que capacité mentale à développer une sexualité) dépend à la fois de facteurs naturels (l'évolution du corps pendant la puberté), et de facteurs culturels (le contexte dans lequel l'adulte en devenir est placé).
S'ajoute à cela le fait que le régime alimentaire (qui dépend très fortement de la société) a une influence sur le déclenchement de la puberté.

Edit:

Askelon a écrit :

Moralement, c'est l'attirance pour des personnes pubères, donc pas des enfants, donc oui.

Comment construis-tu ta morale, toi? Tu prends comme référence la puberté, j'en déduis alors que tu considères une attirance comme "morale" à partir du moment où elle est potentiellement reproductrice (car dirigée vers un individu biologiquement apte à se reproduire). L'homosexualité serait alors amorale? La masturbation aussi?

Tu aurais dit "attirance pour des personnes matures psychologiquement", j'aurais trouvé ça plus en conformité avec l'idée qu'on se fait de la morale?

Dernière modification par ǤƦƯƝƬ (Le 25/08/2010, à 12:19)


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#137 Le 25/08/2010, à 12:22

1emetsys

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

À trop jouer avec les mots, les idées et les constations sociales on risque de finir en pleine illégalité.

La loi existe, régit et protège. La majorité (donc la minorité) est fixée de façon législative mais pas sans l'aval ni l'accord des spécialistes de l'enfance en général et des pédopsychiatres en particulier.

Les législateurs qui votent ce genre de loi apolitique fondent leur détermination sur des principes généralement assez difficiles à critiquer sociologiquement.

Et wiki d'écrire :

Internationalement, la notion la plus employée est celle « d'âge de consentement » (age of consent). On définit l'âge de consentement comme l'âge minimum que doit avoir une personne pour avoir des relations sexuelles de son plein gré.

De fait, la majorité sexuelle n'est pas exactement un âge de consentement ; les adultes peuvent être condamnés pour avoir des relations sexuelles avec des personnes n'ayant pas la majorité sexuelle, même si par ailleurs on considère que ces mineurs peuvent consentir à des relations sexuelles : d'une part, parce que les relations entre mineurs sont licites, d'autre part parce que l'atteinte sexuelle sur un mineur non consentant est un acte plus sévèrement puni que s'il est consentant.

Par exemple, en France, la majorité sexuelle est fixée à 15 ans (16 ans en Suisse, 13 ans en Espagne) sauf cas de vulnérabilité particulière du mineur. La relation sexuelle consentie avec un mineur de 15 ans[1] est prévue par le code pénal sous le nom d'atteinte sexuelle et punie de cinq ans d'emprisonnement maximum (sauf circonstances aggravantes) alors que la relation non consentie entre dans le champ de l'agression sexuelle et est punie de sept ans d'emprisonnement maximum (sauf circonstances aggravantes) pour une victime mineure de 15 ans.

Désolé, 14 ans est inférieur à 15 et encore plus à 18. Il devra attendre le jeune !

Bon, sinon petite lueur d'espoir : attendre quelques années et voir... De toutes façons dans le plaisir, le meilleur c'est l'attente dit-on ! wink

Dernière modification par 1emetsys (Le 25/08/2010, à 12:25)


J'ai un cœur de Breizh.
Qu'elle est belle ma Bretagne quand elle pleut !

Breizhad on ha lorc'h ennon

Hors ligne

#138 Le 25/08/2010, à 12:31

Askelon

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

ǤƦƯƝƬ a écrit :
Askelon a écrit :

Moralement, c'est l'attirance pour des personnes pubères, donc pas des enfants, donc oui.

Comment construis-tu ta morale, toi? Tu prends comme référence la puberté, j'en déduis alors que tu considères une attirance comme "morale" à partir du moment où elle est potentiellement reproductrice (car dirigée vers un individu biologiquement apte à se reproduire). L'homosexualité serait alors amorale? La masturbation aussi?

Tu aurais dit "attirance pour des personnes matures psychologiquement", j'aurais trouvé ça plus en conformité avec l'idée qu'on se fait de la morale?

J'entendais plutôt à partir du moment où on est biologiquement apte à avoir une avoir une relation sexuelle consentie.

Ça me fait beaucoup rigoler quand je lis ici des gens nous expliquer gentiment qu'à 14 voire 16 ans on ne sait pas ce qu'on fait. Éteignez TF1 et sortez voir le monde, un peu... J'ai eu ma première relation à 14 ans avec une femme de 20 ans, et j'étais parfaitement au courant de ce que je faisais. Je ne l'ai jamais regretté. Plus tard j'ai vécu une belle histoire pendant un moment avec une femme de 9 ans plus âgée que moi, et encore maintenant je reste plus attiré par des femmes de 5 à 10 ans de plus que moi. À lire certains ici ça ferait presque de moi un gérontophile et d'elles des pédophiles...

Hors ligne

#139 Le 25/08/2010, à 12:37

Grünt

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

Askelon a écrit :

J'entendais plutôt à partir du moment où on est biologiquement apte à avoir une avoir une relation sexuelle consentie.

Les aspects biologiques, et cognitifs, de la sexualité, sont différents, bien que fortement liés.

Pour prendre des exemples extrêmes: un handicapé mental avec un corps adulte n'est pas forcément apte à consentir à une relation sexuelle.

Au contraire, avec un régime alimentaire très pauvre en calorie, une fille peut avoir ses premières règles après 15 ans, donc après l'âge auquel la loi considère qu'elle est capable de consentir à une relation (et elle peut effectivement être capable de consentir avec discernement à cette âge là!).

Donc "biologiquement apte" et "capable de consentir" ne sont pas la même chose. Bien qu'ils soient, comme je l'ai expliqué plus haut, liés.


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#140 Le 25/08/2010, à 12:37

b3nd3r

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

ǤƦƯƝƬ a écrit :
b3nd3r a écrit :

tu vois une relation entre puberté sexuelle et la maturité (au sens psychologique) ?

J'ai entendu dire que la puberté sexuelle avait une influence sur le corps et sur les désirs qui éprouve, et que ces désirs influaient la psyché humaine.

passionnant, tu as "entendu dire" ça où ?

ǤƦƯƝƬ a écrit :

Si tu considères la maturité comme un paramètre purement psychologique, alors elle dépend énormément du contexte social..
(blablabla)
Pour résumer, la maturité (en tant que capacité mentale à développer une sexualité) dépend à la fois de facteurs naturels (l'évolution du corps pendant la puberté), et de facteurs culturels (le contexte dans lequel l'adulte en devenir est placé).
(blablabla ... le sucre LOL).

la maturité dépend aussi de l'âge, étonnant que tu n'aies pas souligné ça aussi, peut-être était-ce trop évident ?
avoir son premier poil dans la culotte n'est pas vraiment un indicateur de maturité, pas besoin d'avoir une licence du café du commerce pour le comprendre.

il y a aussi des cultures où la pédérastie était bien vue, au hasard chez les grecs comme disait ce cher koshie. mais, ce n'est pas notre culture actuelle

c'est marrant, tu me reproches presque de considérer la maturité comme purement psychologique, et toi tu la considère comme essentiellement physique (ta rigolote histoire de sucres là).
ensuite tu déportes la problématique vers des cultures, que tu ne nommes pas
lesquelles ? (la grèce antique de koshie ?)
sont-elles en avance sur la notre du point de vue social, psychologique ?
ou en retard ?
ont-elles disparu ?
obi-wan kenobi ?

Dernière modification par b3nd3r (Le 25/08/2010, à 12:42)


" Il faut tuer tous les humains ! Tuez les tous ! Allez bon débarras !"

Hors ligne

#141 Le 25/08/2010, à 12:50

cbrunos

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

Askelon a écrit :

J'ai eu ma première relation à 14 ans avec une femme de 20 ans, et j'étais parfaitement au courant de ce que je faisais.

epic_win.jpg

Dernière modification par cbrunos (Le 25/08/2010, à 12:50)


Je recommande pcubuntoo!

Hors ligne

#142 Le 25/08/2010, à 12:50

b3nd3r

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

ǤƦƯƝƬ a écrit :
Askelon a écrit :

J'entendais plutôt à partir du moment où on est biologiquement apte à avoir une avoir une relation sexuelle consentie.

Les aspects biologiques, et cognitifs, de la sexualité, sont différents, bien que fortement liés.

Pour prendre des exemples extrêmes: un handicapé mental avec un corps adulte n'est pas forcément apte à consentir à une relation sexuelle.

Au contraire, avec un régime alimentaire très pauvre en calorie, une fille peut avoir ses premières règles après 15 ans, donc après l'âge auquel la loi considère qu'elle est capable de consentir à une relation (et elle peut effectivement être capable de consentir avec discernement à cette âge là!).

Donc "biologiquement apte" et "capable de consentir" ne sont pas la même chose. Bien qu'ils soient, comme je l'ai expliqué plus haut, liés.

une fois dans un sens, une fois dans l'autre.... en fait tu écris pour te lire roll
bye, bonne masturbation mentale _o/


" Il faut tuer tous les humains ! Tuez les tous ! Allez bon débarras !"

Hors ligne

#143 Le 25/08/2010, à 12:59

Newar

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

Giulia2213 a écrit :

Je vais être extrême, on peut me lyncher, j'ai les épaules pour supporter cela, mais je dis qu'un couple de futurs parents qui font une IMG alors que le handicap de l'enfant n'engage pas le pronostic vital ne seront jamais capables d'être parents : d'aimer leur enfant tel qu'il est, et non tel que nous voudrions qu'il soit.

Bon bon. On a compris, t'es handicapée, t'as pas eu une vie facile, et tu retires une grande fierté de t'en être bien tirée. Et tu sais quoi, tu as raison d'être fière.
Mais faut aussi arrêter les conneries 5 minutes. Entre un gamin en bonne santé et un gamin handicapé, le choix est vite fait. C'est pas que l'un est un déchet et l'autre non (les deux en sont), c'est juste que statistiquement et en termes d'Évolution (avec une majuscule, comme dans "tu sais, le truc qui permet à une espèce de s'adapter et survivre), les handicapés auront une vie plus merdique. Stigmatisations, problèmes de santé plus ou moins importants (que ça mette en danger le pronostic vital ou non), problèmes dans la vie de tous les jours (mobilité, emploi, indépendance), etc etc. Entre choisir de faire vivre un gamin comme ça toute sa vie, et tuer la bouillie de cellules qu'est un enfant non-né, le choix est vite fait.
Tu as pu t'en sortir, très bien. Mais que ton égo ne soit pas une excuse pour condamner les gens qui ne veulent pas faire vivre leur gamin un truc aussi dur.

Grunt a écrit :

J'ai entendu dire que la puberté sexuelle avait une influence sur le corps et sur les désirs qui y apparaissent, et que ces désirs influaient la psyché humaine.

Pour répondre à Bender sur le "entendu dire", cf les neuropsychologues, entre autre.
Sinon, oui, obligatoirement y a un lien. Les hormones influent sur la psychés, qui influent sur le corps et la production d'hormones, ce genre de conneries.
Mais tu confonds. Cette relation ne rend pas mature. Ça donne juste envie de foutre sa bite partout (ou de se prendre des bites partout).
La maturité (de choix, celle qui permet de prendre des décisions censées) est aussi liée au corps, mais apparait bien plus tardivement  quand les hormones ont cessées de s'affoler à la moindre occasion.

Askelon a écrit :

Ça me fait beaucoup rigoler quand je lis ici des gens nous expliquer gentiment qu'à 14 voire 16 ans on ne sait pas ce qu'on fait. Éteignez TF1 et sortez voir le monde.

Sors un peu de ton égo démesuré. Forcément tu considères qu'à 14 ans t'étais mature. On pisse tous plus haut que notre cul quand il s'agit de juger nos actions et comportements, surtout pour un truc aussi important que "première fois".
Sauf que non, les mioches de 14 balais n'ont aucune idée de ce qu'ils font. Ils sont tirés par leur bite, leurs hormones, et leur besoin génétique de faire des conneries.

Dernière modification par Newar (Le 25/08/2010, à 13:00)


Heil Bescherelle o/ !
Du reste,
"Vas-y, dis une connerie. 
- Ben je sais pas, moi... La vie est belle ?" (Delicatessen)

Hors ligne

#144 Le 25/08/2010, à 13:05

b3nd3r

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

hmpfff
@rawen mais c'était pas une question le "entendu dire", juste un gros foutage de gueule, personne comprend sad


" Il faut tuer tous les humains ! Tuez les tous ! Allez bon débarras !"

Hors ligne

#145 Le 25/08/2010, à 13:06

Newar

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

Désolé, Bob. Je traine trop ici, trop l'habitude de voir des idiots et des gens sans humour, je fins par plus le détecter.


Heil Bescherelle o/ !
Du reste,
"Vas-y, dis une connerie. 
- Ben je sais pas, moi... La vie est belle ?" (Delicatessen)

Hors ligne

#146 Le 25/08/2010, à 13:14

Grünt

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

b3nd3r a écrit :

une fois dans un sens, une fois dans l'autre.... en fait tu écris pour te lire roll
bye, bonne masturbation mentale _o/

Non, j'explique que la vérité est entre "le consentement et la puberté n'ont rien à voir" et "le consentement et la puberté sont la même chose."

C'est ça qui est contrariant avec la réalité, elle n'est jamais aussi simple qu'on le souhaiterait.


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#147 Le 25/08/2010, à 13:15

Ras'

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

J'ai peur...
Je suis vachement d'accord avec Rawen depuis quelques post neutral


Va t'faire shampouiner
http://blag.xserver-x.org/
 
Les types awesome n'ont rien à prouver. À personne.

Hors ligne

#148 Le 25/08/2010, à 13:20

Newar

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

Pourquoi t'as peur ? Je suis un connard et un fils de pute, mais ça n'a jamais empêché qui que ce soit d'avoir raison sur quelque chose.

Dernière modification par Newar (Le 25/08/2010, à 13:20)


Heil Bescherelle o/ !
Du reste,
"Vas-y, dis une connerie. 
- Ben je sais pas, moi... La vie est belle ?" (Delicatessen)

Hors ligne

#149 Le 25/08/2010, à 13:21

b3nd3r

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

ǤƦƯƝƬ a écrit :
b3nd3r a écrit :

une fois dans un sens, une fois dans l'autre.... en fait tu écris pour te lire roll
bye, bonne masturbation mentale _o/

Non, j'explique que la vérité est entre "le consentement et la puberté n'ont rien à voir" et "le consentement et la puberté sont la même chose."

C'est ça qui est contrariant avec la réalité, elle n'est jamais aussi simple qu'on le souhaiterait.

merci de m'expliquer ça, vraiment, j'en avais besoin. d'un coup je me sens humble face à tant de sagesse

sinon heu

ǤƦƯƝƬ a écrit :

À ce sujet, on peut remarquer que l'âge de la puberté a fortement baissé dans les pays occidentaux, depuis le début du siècle (à cause du régime alimentaire plus riche en sucre). Adapter la loi ne serait pas forcément une mauvaise idée, non?

on devrait adapter la loi en fonction du taux de sucres c'est ça ou j'ai mal compris, t'es un peu brouillon, ou alors beaucoup trop intelligent, ouais ça doit être ça wink


" Il faut tuer tous les humains ! Tuez les tous ! Allez bon débarras !"

Hors ligne

#150 Le 25/08/2010, à 13:22

Koshie-2.0

Re : Interdiction d'aimer les handicapés !

Que de belle réponse smile... Je répondrai à tout ça en fin d'après-midi.

Haut de page ↑