Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.

#76 Le 20/04/2012, à 15:56

pierrecastor

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

Sopo les Râ a écrit :
pierrecastor a écrit :
Sopo les Râ a écrit :

Bien sûr que ce sont des actes de foi.

Mouais, pas convaincue, du coup.

Penses-tu pouvoir raisonner sans axiome ?


Non, mais pour moi, ce n'est pas de la foi.

Je pense que c'est juste sur le sens du mot foi et de ce qu'on y met derrière.


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

#77 Le 20/04/2012, à 17:25

side

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

Madiba a écrit :

Si les athées avaient si bien intégré la non-existence de Dieu, ils n'en parleraient pas autant.

Ce ne sont pas les athées qui parle le plus souvent de Dieu. Tu doit confondre les athées et les agnostiques. De plus, si les athées veulent être cohérent, il doivent parler de Dieu. Parce que être athée c'est justement ne pas se soumettre à un dogme de foi en l'inexistence de Dieu mais au contraire interroger le concept même de Dieu. Etre véritablement athée a des tonnes de conséquences métaphysiques.


Madiba a écrit :

Donc Dieu existe et, en plus, c'est un sujet de philosophie. CQFD.

Non. Le sujet de philo c'est Dieu existe-t-il ?

Madiba a écrit :

La philosophie, c'est comprendre et discuter avec humilité : "Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien". (Encore un slogan, mais moins agressif.)

Non. Ca c'est du scepticisme dogmatique, du sophisme relativiste. Car si tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien, je ne peux pas admettre la phrase elle-même. Si tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien, alors je ne peux donc pas affirmer ne rien savoir, cela même, je ne le sais pas, et la phrase est fausse.

Sopo les Râ a écrit :

Penses-tu pouvoir raisonner sans axiome ?

Mais Dieu n'est pas un axiome. Quel est donc cet axiome a qui l'on peut faire dire tout et son contraire ? Il n'a aucune valeur.

Dernière modification par side (Le 23/04/2012, à 18:05)

Hors ligne

#78 Le 20/04/2012, à 18:45

D@mien

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

side a écrit :
Madiba a écrit :

La philosophie, c'est comprendre et discuter avec humilité : "Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien". (Encore un slogan, mais moins agressif.)

Non. Ca c'est du scepticisme dogmatique, du sophisme relativiste. Car si tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien, je ne peux pas admettre la phrase elle-même. Si tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien, alors je ne peux donc pas affirmer ne rien savoir, cela même, je ne le sais pas, et la phrase est fausse.

On risque d'avoir un problème, parce que ça, c'est Socrate, et si la philo devait être un seul et unique bouquin, ce serait la première phrase ! (Et on peut dire pas mal de choses de Socrate, mais pas qu'il était sophiste !)
Scepticisme est un bien grand mot pour désigner tout un tas de postures différentes, attention à ne pas toutes les assimiler !

Même Descartes commence plus ou moins comme ça ses méditations (il ne dit pas "je ne sais rien" mais "je ne suis sûr de rien").

Le sujet de philo c'est Dieu existe-t-il ?

C'était peut être le cas il y a longtemps mais il y a un moment déjà qu'on a tourné la page, Dieu n'a plus qu'un intérêt mineur (et encore, même pas en lui-même mais pour ce que la notion peut apporter à un raisonnement).

@Madiba: Pas d'accord non plus, Dieu est au mieux du folklore, et les athées en parlent à peine, ce sont les autres qui le ramènent toujours sur le tapis !

Et aussi:

Si les athées avaient si bien intégré la non-existence de Dieu, ils n'en parleraient pas autant.
Donc Dieu existe et, en plus, c'est un sujet de philosophie. CQFD.

C'est un discours de curé ça, pas un raisonnement !


Il n'est de mot que dans le silence, de lumière que dans l'obscurité, et de vie que dans la mort:
                                         radieux est le vol du faucon dans l'immensité du ciel.

                                                                            La Création d'Ea, Terremer, Ursula Le Guin

Hors ligne

#79 Le 20/04/2012, à 21:17

side

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

D@mien a écrit :

On risque d'avoir un problème

Entendrais-tu par là qu'on vas devoir faire de la philosophie ?

wink

D@mien a écrit :

parce que ça, c'est Socrate

Je sais.

D@mien a écrit :

et si la philo devait être un seul et unique bouquin, ce serait la première phrase !

Pas pour moi. S'il la philosophie se résumait à un seul livre, et en suivant l'idée même du scepticisme, doctrine à laquelle j'accorde personnellement énormément d'importance, il manque alors la fin de la phrase : « Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien. Et cela même je ne le sais pas ».

D@mien a écrit :

(Et on peut dire pas mal de choses de Socrate, mais pas qu'il était sophiste !)

La phrase en elle-même est d'un usage relativiste, qui tourne la plupart du temps au sophisme (sens moderne). Si tout ce que tu sais, c'est que tu ne sais rien, pourquoi alors affirmes tu une telle chose ? Toi même tu dis que tu ne sais rien et que telle est la seule chose que tu puisses savoir. Dès lors, puisque malgré tout tu parles, il est permis de tout dire car selon toi nous ne savons rien.

(le tu est purement rhétorique hein ... faut pas se vexer tongue )


D@mien a écrit :

Scepticisme est un bien grand mot pour désigner tout un tas de postures différentes, attention à ne pas toutes les assimiler !

Oui. Je parle de scepticisme dogmatique.
Je peux affiner : Socrate affirme qu’il sait qu’il ne sait rien. C'est un dogmatique. Il n'affirme pas savoir qu'il sait mais au contraire qu'il ne sait pas, c'est un dogmatique négatif. Par ailleurs, Socrate dis qu'il existe bel et bien certaines choses, et notamment que le Bien et le Mal existe, donc il ne remet pas en cause l'ontologie de tout ceci mais notre capacité à y parvenir. Son scepticisme se pose sur la valeur de nos connaissances, sur l'épistémologie, c'est un dogmatique négatif épistémologique.

Si Socrate n'est certes pas un sophiste (sens premier), puisque justement il ne connais pas certaine chose comme la vertu, et au final ne sais rien, et donc on ne peut enseigner ce qu'on ne connais pas, et donc, pas possible de faire du sophisme, par contre, il est tout à fait pertinent d'interroger son scepticisme qui est en fait un dogmatisme négatif.

Souvent je lis et j’entends des gens dire que le seul truc qui compte c'est de savoir qu'on ne sais rien, suivant en ceci Socrate. Tout ça pour éviter le dogmatisme. Ils ne se rendent pas compte qu'avec une telle phrase ils plongent tout entier dans le dogme. Ils ne comprennent pas que s'il est permis de douter de tout, il est entre autre permis de douter du fait qu'il fasse douter de tout. Voilà le véritable scepticisme, celui qui ne ferme aucune porte et admet comme équivalent le fait de savoir comme le fait de ne pas savoir une chose. Une isosthénie qui permet une vraie ataraxie, mais dont la moralité est insoutenable, amha.

Il y a des tas de choses que je sais, même en métaphysique d'ailleurs. La peur du dogmatisme est à rejeter, ce qu'il faut, c'est une saine méfiance du dogmatisme (une méfiance sceptique pharmacologique (pharmakon) et donc dialectique). Pour moi, c'est ça la philosophie, c'est ça exercer la raison. Ca reviens juste à peser le pour et le contre, à faire la part des choses comme on dit. C'est bien plus complexe que ça n'y parait. Même si en pratique, ça commence toujours par la remise en cause de ce qui est, ce qui vas de soi. Rien ne vas de soi, pas même la remise en cause de ce qui vas de soi. Mais ça ne s'arrête jamais à une telle constatation.

D@mien a écrit :
moi a écrit :

Le sujet de philo c'est Dieu existe-t-il ?

C'était peut être le cas il y a longtemps mais il y a un moment déjà qu'on a tourné la page,

Pas si sûr que toi à ce sujet. M'est avis qu'on est loin d'avoir épuiser le sujet puisqu'il est relatif à des questions philosophique interminables. On peut parfaitement s'en passer, mais on peut difficilement dire qu'il est nécessaire de s'en passer.

D@mien a écrit :

Dieu n'a plus qu'un intérêt mineur (et encore, même pas en lui-même mais pour ce que la notion peut apporter à un raisonnement).

Oui. Mais tu vois Dieu par le petit bout de la lorgnette religieuse. On s'en fout de ça. Ce qui compte c'est justement ce qu'apporte la notion même de Dieu à un raisonnement. Et même, d'un point de vue théologique ... enfin, ce que je veux dire c'est que la théologie n'est pas morte du tout. Elle n'est plus en lien permanent avec la philosophie, c'est tout.

Même s'il faut se méfier de ça aussi d'ailleurs. La pénétration de la pensée religieuse au sein même de la pensée tout court, au sein même de nos raisons modernes n'est absolument pas anodine. Le pire, amha, c'est que ça n'est pas le sens même de Dieu qui pénètre tant que ça la pensée moderne, mais plutôt la pensée religieuse au sens strict. Il y a du religieux partout dans nos comportements et nos modes de vie. Et puis, il y a de la foi aussi. Par exemple dans la science et dans la raison même. Avoir une foi toute dogmatique en la raison, quoi de plus chrétien ? lol D'où l'impérieuse nécessité du scepticisme.

Dernière modification par side (Le 20/04/2012, à 21:40)

Hors ligne

#80 Le 20/04/2012, à 21:23

Shanx

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

Haha, comment j’suis largué. ^^’
En tout cas c’est assez agréable de voir un débat naître spontanément comme ça, et rester courtois et très interessant. smile
Du coup, maintenant je connais les différences entre athée/agnostique. Par contre, je vois pas trop pour théiste/déiste, quelqu’un peut repréciser ?


« En vérité, je ne voyage pas, moi, pour atteindre un endroit précis, mais pour marcher : simple plaisir de voyager. » R. L. Stevenson
--
Blog et randos

En ligne

#81 Le 20/04/2012, à 22:42

D@mien

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

@side: Précisé comme ça, j'approuve smile (Tu avoueras que ta prémière formulation était trop imprécise). J'avais en fait mal compris ton propos, que j'avais justement pris pour une critique du scepticisme --'
A noter aussi que je ne suis pas particuliérement socratique, meme si j'admire la démarche ^^

Pour ce qui est de la pensée de Dieu dans la raison, je suis d'accord pour dire qu'il faut la garder à l'oeil, mais pour ma part justement, je pense que constater la possibilité de s'en débarasser dans notre raisonnement doit amener à le faire (de la à parler de necessité, il n'y a qu'un pas). Je crois (du coup il nous embete pas mal ce verbe !) que Dieu n'a toujours été, en philo, qu'une hypothése de départ, fort pratique pour introduire et cristaliser le monde et les choses métaphysiques, mais au final jamais vraiment necessaire. Ne serait-ce que chez Platon, les dieux peuvent sans probléme etre traités comme de simples accessoires, puisqu'on a l'Idée comme objet métaphysique de référence. Par la suite, il a fallu distinguer totalement la raison et Dieu/la metaphysique, et la suite logique et qu'on a raisonné mais qu'on a placé le métaphysique dans l"inconaissable" (exception faite des conaissances a priori, toussa...). Aprés ça, on (re?)prense la métaphysique, mais sans Dieu.

Pour ce qui est ensuite de la pénétration de la religion dans la pensée, je crois que cela tient à un fait relativement simple: la confusion. On confond toujours les choses, puisqu'on croit les connaitre et donc les distinguer, mais cela est seulement superficiel. La philo est justement là pour interroger les choses en elle-memes et les replacer dans le bon contexte (et c'est pourquoi j'essaie de faire de la pub, en insistant bien sur la fait que la philo est accessibel à TOUS -ce n'est pas évident pour tout le monde-).
L'autre raison que je soupçonne, c'est le bon vieux recours à la facilité: D'un coté on a les conaissances humaines, qui se dispersent, se complexifient et se précisent toujours plus, et de l'autre la religion, relativement inerte, qui joue le role du monolithe séculaire, sûr.
Il faut maintenant avouer que la science est perçue par beaucoup comme une croyance de plus, (ce qui n'est qu'en parti vrai il me semble) précisement parce qu'on oublie réguliérement qu'elle est toujours à faire.

On va arreter là le pavé pour le moment, c'est déjà beau si quelqu'un a lu ^^

@Shanx:
Je dirais que le théiste croit en la necessité d'une religion pour servir d'intermédiaire avec Dieu (lequel est généralement porté sur les miracles je crois, mais ce point est à vérifier). A rapprocher de théologie donc.

Le déiste lui croit en DIeu, mais ne voit pas la necessité de la religion, il pense pouvoir "voir" Dieu aussi bien par la raison. En général, ça s'accompagne d'un rejet des superstitions, de la théologie, c'est plutot une pensée du "grand horloger".

Tout ça est à préciser, mais ce sont les principales distinctions que je retiens.


Il n'est de mot que dans le silence, de lumière que dans l'obscurité, et de vie que dans la mort:
                                         radieux est le vol du faucon dans l'immensité du ciel.

                                                                            La Création d'Ea, Terremer, Ursula Le Guin

Hors ligne

#82 Le 21/04/2012, à 01:45

side

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

D@mien a écrit :

(Tu avoueras que ta prémière formulation était trop imprécise)

Le problème de la discussion écrite.

D@mien a écrit :

A noter aussi que je ne suis pas particuliérement socratique, meme si j'admire la démarche ^^

La dialectique, il n'y a que ça de vrai ! tongue

D@mien a écrit :

mais pour ma part justement, je pense que constater la possibilité de s'en débarasser dans notre raisonnement doit amener à le faire

D'accord avec ça. ^^

D@mien a écrit :

(de la à parler de necessité, il n'y a qu'un pas).

Qu'il ne faut pas franchir. C'est plus une question d'éthique qu'autre chose, mais passer du côté de l'Inquisiteur, en affirmant la nécessite de se débarrasser de Dieu pour philosopher, c'est pas bien plus malin que de dire le contraire. Si des gens veulent faire de la métaphysique à base de Dieu, pourquoi pas. Si la métaphysique en question tient la route. Même si, Dieu, se révèle être toujours une aporie. La cause de la cause de la cause ... Il y a quelque chose qui ne vas pas avec le principe Dieu. La cause de ce qui Est, est ce qui Est. point barre. Le Monde ou la Nature, ou ce qui Est, est infini, dans l'espace et le temps. Il n'y a pas de borne, cause incausée qui serais Dieu. Je crois que si Dieu reste toujours aussi tenace c'est à cause de l'incapacité de l'homme à concevoir proprement l'infini. Dieu, c'est l'expression de la finitude intrinsèque de notre pensée. Ou un truc comme ça.

Dieu en réalité reste bien utile, c'est quand il pointe son nez que l'on sait que l'on pense n'importe comment et qu'il faut revoir les choses.

D@mien a écrit :

Il faut maintenant avouer que la science est perçue par beaucoup comme une croyance de plus

Oui. Mais le vrai problème c'est le statut de la raison elle-même.

Hors ligne

#83 Le 21/04/2012, à 11:17

CasseTaTele

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

Shanx a écrit :

Haha, comment j’suis largué. ^^’
En tout cas c’est assez agréable de voir un débat naître spontanément comme ça, et rester courtois et très interessant. smile

pareil pour moi smile et j'apprends des mots nouveaux smile

J'ai lu il y a quelques mois un livre intéressant qui présente une sorte d'état des lieux de l'advaita moderne: "Leo Hartong - S'éveiller au rêve".
J'ai notamment été assez bouleversé de la remise en cause de l'existence même de l'ego qui ne serait qu'un "nuage de fumée" qui nous fait croire que l'on est séparé des autres êtres vivants. Ainsi dire "je" c'est déjà être dans le faux. Dans cette philosophie, d'après ce que j'en ais compris, tous les êtres vivant sont une manifestation de Dieu. Il n'y a pas d'âme séparée du corps. Vouloir "s'élever" spirituellement c'est déjà croire en cet ego, croire qu'il y a ce "je" qui va se trouver "gratifié" alors qu'il n'y a personne pour s'élever ni pour être récompensé. Finalement l'aboutissement de la recherche spirituelle est l'arrêt de cette recherche lorsque l'on réalise que tout est déjà là et que l'on est comme quelqu'un qui cherche ses lunettes en les ayant sur le nez.
Il fait référence à la plupart des religions grâce à sa culture.

Je ne sais pas ce que d'un point de vue 'philosophie occidentale' on peut penser d'une telle conception. Est-ce qu'il y a des philosophes occidentaux qui s'approchent de cette vision des choses?

Hors ligne

#84 Le 23/04/2012, à 01:23

side

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

@CasseTaTele : s'pas évident de répondre parce qu'il y a un mélange de différentes notions qui peuvent être plus ou moins contradictoires selon la manière des les aborder. Donc, c'est pas évident de te donner des noms de philosophes.

Bon j'essaye de répondre même si je ne suis pas du tout sûr de ce que je raconte ni même de ce que je dois comprendre de ce que toi tu racontes ... tongue  S'pas grave !

advaita

Monisme

J'ai notamment été assez bouleversé de la remise en cause de l'existence même de l'ego qui ne serait qu'un "nuage de fumée" qui nous fait croire que l'on est séparé des autres êtres vivants.

Holisme+Matérialisme

Le problème de l'ego dans les philosophies occidentales, je ne connais pas trop. Socrate a dit : « Connais-toi toi-même ». Il s'agit bien du soi et pas de l'ego.


d'après ce que j'en ais compris, tous les êtres vivant sont une manifestation de Dieu.

Holisme.

Il n'y a pas d'âme séparée du corps.

Monisme+Matérialisme

Vouloir "s'élever" spirituellement c'est déjà croire en cet ego, croire qu'il y a ce "je" qui va se trouver "gratifié" alors qu'il n'y a personne pour s'élever ni pour être récompensé.

Matérialisme.

Finalement l'aboutissement de la recherche spirituelle est l'arrêt de cette recherche lorsque l'on réalise que tout est déjà là

Bouddhisme.

Est-ce qu'il y a des philosophes occidentaux qui s'approchent de cette vision des choses?

Plein.

Anaximandre, Héraclite, Démocrite, Épicure, Parménide, Sénèque, Plotin, Pyrrhon, Énésidème sont tous soit moniste, soit holiste, soit matérialiste, ou les trois à la fois ou une combinaison deux à deux. Certains sont très influencés par la pensée indienne et les gymnosophistes, et notamment par les textes Védiques et le Vaisheshika. A bien y réfléchir, quasiment tous les présocratiques (de ce que j'en sais) ont à faire à au moins une des notions précités. Et chez les modernes, il y a bien la moitié des philosophes qui sont dans ce même cas. En gros, il faut éviter les dualistes idéalistes, donc, toute la scolastique et le platonisme chrétien.

A priori dans les trucs plus modernes : Giordano, Spinoza, Nietzsche, Fichte, Hegel. Tous les physicalistes, les rationalistes, les réalistes, les naturalistes, la pensée Gaïa ... mais là, c'est juste des pistes pour toi.

Chez les contemporains, pour le coup de l'Un, tu peux t'intéresser à Alain Badiou. Pour le côté Gaïa tu peux regarder chez Michel Serres. Pour l'aspect holiste de ce qui est, tu peux lire Marcel Conche.


Enfin voilà, il y a vraiment plein de philosophies qui se rapproche plus ou moins près de la vision que tu exposes. Même si pour avoir un truc qui colle à fond, je ne vois que le bouddhisme ou l’hindouisme, selon ce qu'il faut admettre sur l'ego et sur le soi.
Et pour en savoir un peu plus, faudrait que je lise le truc de Leo Hartong sauf que c'est visiblement très mystique, et moi et le mysticisme, ça fait deux.

@Shanx : j'y avais pas pensé, mais pour avoir de la philosophie à télécharger : http://classiques.uqac.ca/classiques

Dernière modification par side (Le 23/04/2012, à 01:46)

Hors ligne

#85 Le 23/04/2012, à 16:02

CasseTaTele

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

Merci side pour ces précisions! très intéressant, je garde de coté!

Pour ce qui est de l'ego dans le livre de Leo Hartong, je ne suis pas du tout sûr de ça mais je pense que c'est ce qui délimite les frontières du moi dans la philosophie occidentale...
Si on prend le célèbre "je pense donc je suis" . Nietsche le démonte déjà dans "par delà le bien le mal", en disant que cela suppose un "je" ce qui est déjà une hypothèse. ça me semble rejoindre la vision de Hartong sur ce point.

Hors ligne

#86 Le 23/04/2012, à 16:07

Elzen

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

side a écrit :
ArkSeth a écrit :

Penses-tu pouvoir raisonner sans axiome ?

Mais Dieu n'est pas un axiome. Quel est donc cet axiome a qui l'on peut faire dire tout et son contraire ? Il n'a aucune valeur.

Ai-je besoin de préciser que je n'ai jamais dit ça et que je me demande ce que mon pseudo vient faire dans cette quote ? yikes

Hors ligne

#87 Le 23/04/2012, à 18:04

side

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

ArkSeth a écrit :
side a écrit :
ArkSeth a écrit :

Penses-tu pouvoir raisonner sans axiome ?

Mais Dieu n'est pas un axiome. Quel est donc cet axiome a qui l'on peut faire dire tout et son contraire ? Il n'a aucune valeur.

Ai-je besoin de préciser que je n'ai jamais dit ça et que je me demande ce que mon pseudo vient faire dans cette quote ? yikes

yikes

God damn ! Oui.

J'devais être encore bien à l'ouest, ça m'arrive pas mal ces derniers temps ... sorry neutral

Dernière modification par side (Le 23/04/2012, à 18:06)

Hors ligne

#88 Le 25/04/2012, à 16:47

side

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

BIBLIOTHECA CLASSICA SELECTA

le site a écrit :

la BIBLIOTHECA CLASSICA SELECTA (BCS) se veut une introduction aux études classiques, destinée prioritairement aux étudiants de lettres classiques et d'histoire ancienne, accessoirement à tous ceux qui s'intéressent au monde gréco-romain antique et aux civilisations qui l'entourent.

On y trouve des traductions notamment dans cette partie.

Dernière modification par side (Le 25/04/2012, à 16:51)

Hors ligne

#89 Le 25/04/2012, à 18:18

Marie-Lou

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

Shanx a écrit :

[Presque HS] Sinon, pour se mettre doucement à la philo, vous conseillez quoi ?

J'ai entendu que France Culture, dans ses Nouveaux chemins de la connaissance, consacrait une série d'émissions au bac de philo. Je ne sais pas ce que ça vaut (je n'ai pas encore écouté), mais ça peut être une initiation sympa à certains concepts, j'imagine.

Lien

Dernière modification par Marie-Lou (Le 25/04/2012, à 18:18)


Compte clôturé

Hors ligne

#90 Le 12/04/2013, à 19:40

Grünt

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

up tongue


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#91 Le 12/04/2013, à 21:17

compte supprimé

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

C'est un plaisir de vous lire

Dernière modification par Curiosus (Le 12/04/2013, à 21:17)

#92 Le 12/04/2013, à 23:59

david96

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

Que je partage aussi.

Le passage sur Dieu, de son existence ou pas est très intéressant je trouve. Ça m'a fait penser au film : The Man From Earth
Ça se passe à huis clos… Un professeur doit déménager, il fait appel à ses collègues, tous professeurs eux aussi… Puis au moment d'une pause bien méritée, il leur annonce qu'il doit partir à cause d'un terrible secret :  il a 14 000 ans…
Bien entendu, tous se mettent à rire, mais le protagoniste, lui ne rit pas et apporte des anecdote troublantes… Quand il annonce alors qu'il a été connu aussi sous le nom de Jésus Chirst, là ça chie grave.

Je vous le conseille vivement. Très bon pour philosopher.

Un autre truc, toujours sur la religion, je n'en ai aucune au sens communautaire, ça me fait flipper de croire sans savoir. Par contre, j'ai déjà pratiqué le ramadan 2 ou 3 fois ; c'est excellent  pour philosopher, surtout quand arrive la fin du jeûn, le soir avec une bonne chorba en groupe, la philosophie vient naturellement.

Dernière modification par david96 (Le 14/04/2013, à 22:55)

Hors ligne

#93 Le 14/04/2013, à 21:03

souen

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

@david96 je viens de regarder suite à ton dernier message The Man From Earth 
et je dois dire que ça m'a beaucoup plu. Merci de l'avoir signalé sinon je pense que je
serai passé à côté.

Dernière modification par souen (Le 14/04/2013, à 21:03)


Tu es programmé, mais tu es libre.
Ubuntu Studio
"Si il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas problème !"
(sagesse Shadok)

Hors ligne

#94 Le 14/04/2013, à 22:55

david96

Re : [Philosophie] Ainsi parlait Zarathoustra - Nietzsche

Pas de quoi, un plaisir de partager un si bon film wink

Hors ligne

Haut de page ↑