Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.

#51 Le 02/08/2012, à 08:45

oleg

Re : les cocos pires que les cathos

S.O.D a écrit :

Puisque ce topic parle de l'Islam, je préviens les beaufs, nazis et marientistes de tout poil qui viendront bientôt déverser leur haine ici que je signalerai aux modos tous les posts racistes.

http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.ph … #p10217341

Il ne faudrait pas confondre incitation à la haine raciste contre les croyants d'une religion qui est effectivement répréhensible aux yeux de la loi avec la possibilité de parler d'une religion avec une esprit critique qui devrait être possible. Je dis "qui devrait être" car apparemment les choses sont en fait assez compliquées concernant l'islam.

Car, si j'ai bien compris, cette question n'est pas vraiment tranchée au niveau des plus hautes instances internationales depuis l'affaire des caricatures de Mahomet.

J'ai effectué quelques premières recherches sur la question et voici ce que j'ai trouvé (si vous avez trouvé mieux, n'hésitez pas à donner les liens : débattre c'est aussi s'informer,  le sujet est très très compliqué, très "sensible" et ne peut se résumer à des idées simples ) :

Un mois avant la conférence de Durban II contre le racisme, les pays musulmans ont fait voter au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, une résolution condamnant la «diffamation des religions». La critique des religions sera-t-elle bientôt interdite et punie par le droit international?

La question se pose avec insistance devant l'obstination de certains pays musulmans, parmi les moins tolérants, à vouloir faire aboutir devant les Nations-Unies, une législation pour «combattre efficacement», notamment dans les médias, «la diffamation et l'incitation à la haine des religions en général, de l'islam et des musulmans en particulier». Sur ce thème, une fracture est en train de naître, opposant les pays musulmans à l'Occident qui dénonce, dans ce concept de «diffamation des religions», un voile pudique destiné à cacher de nouvelles discriminations contre les minorités religieuses et à justifier des atteintes à la liberté d'expression des croyants.

Présentée par le Pakistan et soutenue par l'Organisation de la conférence islamique (OCI), une résolution a été examinée le 26 mars à Genève au Conseil des droits de l'homme de l'ONU et adoptée par une majorité de pays-membres. Ce texte s'inquiète des amalgames entre islam et terrorisme, des stéréotypes négatifs qui courent sur les religions et des incitations médiatiques à la haine religieuse, en particulier depuis le développement d'Internet. Il souligne que l'exercice de la liberté d'expression devrait entraîner des contreparties et supporter même des limitations. La diffamation des religions constitue, note la résolution, «une grave atteinte à la dignité humaine, conduisant à des restrictions de la liberté religieuse de ses adeptes, à une incitation à la haine religieuse et à la violence».

Cette motion a été votée par vingt-trois pays-membres des Nations-Unies: l'ensemble des pays musulmans, la Chine, la Russie, Cuba, l'Afrique du Sud et des «non-alignés» comme la Bolivie ou le Nicaragua. Onze se sont prononcés contre: les pays de l'Union européenne, la Suisse, le Canada, le Chili, etc. Treize se sont abstenus, dont l'Inde, le Japon, l'Argentine, etc.

Ce n'est pas la première fois que les pays musulmans, à coup de résolutions onusiennes, de déclarations ou conférences mondiales, font pression sur la communauté internationale pour tenter d'imposer ce concept de «diffamation des religions». Leur campagne avait pris une vigueur nouvelle après les attentats du 11 septembre 2001 et la puissante vague d'islamophobie qui s'en était suivie. Pour eux, l'islam est la victime d'une stigmatisation croissante dans l'opinion mondiale, tenue pour responsable de l'assassinat par des fanatiques, du réalisateur néerlandais d'extrême-droite Theo Van Gogh en 2002; puis de «l'affaire des caricatures» de Mahomet, partie de la presse danoise en 2005, au retentissement considérable dans tous les pays musulmans.

Le «lit de l'intolérance»

Quelle chance cette campagne contre la «diffamation des religions» a-t-elle un jour d'aboutir?

Reprenons les termes de la controverse qui vient d'éclater aux Nations-Unies. Sous les apparences de la bonne foi et de la liberté des croyants, cette notion de diffamation des religions est plus qu'ambigüe. Ses adversaires dénoncent un concept qui, d'abord, n'a aucune base «dans le droit national ou international» et qui est en contradiction avec le principe même des droits de l'homme: celui-ci protège les individus contre les violences et non pas les croyances contre un examen critique. Ils redoutent ensuite, que l'ONU soit utilisée dans cette affaire pour légitimer les lois anti-blasphème qui existent dans des pays comme l'Afghanistan, le Pakistan, l'Egypte ou l'Arabie Saoudite; pour restreindre la liberté de religion, d'expression et de presse, pour réduire au silence les dissidents et les minorités religieuses.

Il n'appartient pas aux Nations-Unies de discuter de la «diffamation des religions», expliquait Terry Cormier, représentant du Canada, pour justifier le vote de son pays hostile à la résolution musulmane du 26 mars. Le principal reproche adressé au texte est de ne pas distinguer entre la «critique de la religion » (légitime au regard des droits de l'homme et saine pour la démocratie) et la «haine des croyants ». «On ne doit pas  mélanger discrimination et diffamation », observait l'Allemand Konrad Scharinger, au nom de l'Union européenne. « La discrimination est couverte par les législations nationales et par le Pacte international sur les droits civils et politiques qui prohibe fermement toute incitation à la haine religieuse. L'Europe condamne l'islamophobie, la christianophobie et la violence envers les autres religions, mais elle pense qu'il n'y a pas lieu de protéger une religion en particulier».

A la veille du vote des Nations-Unies, un collectif de 183 organisations non-gouvernementales (ONG), représentant quelque 46 pays, avait mobilisé les membres de l'ONU contre un projet de résolution qui cherche «à restreindre, et non à promouvoir» la liberté d'expression. Pour l'une d'elle, l'International Humanist and Ethical Union (IHEU), ce texte est inutile et dangereux: «Au lieu de protéger les musulmans de la haine, il risque d'exacerber les tensions entre les communautés religieuses»

Position partagée par le parlementaire américain Trent Franks, co-président du Caucus international pour la liberté de religion au Congrès: «Présenté comme protégeant la pratique religieuse et la tolérance, le concept de diffamation des religions fait, en réalité, de lit de l'intolérance. Il donne le droit aux extrémistes religieux et aux gouvernements répressifs de supprimer toute critique de la religion dominante. Beaucoup de pays qui promeuvent ce concept criminalisent la diffamation, le dénigrement, l'insulte et le blasphème de l'islam.»

Le droit au blasphème

En effet, dans les pays qui répriment le blasphème, insulter l'islam ou son Prophète est passible de la peine de mort. En Egypte, un bloggeur Abdel Kareem Amer Soliman a été récemment condamné à quatre ans de prison pour avoir prétendument insulté l'islam. Un professeur de l'Université du Caire a été déclaré «apostat» pour avoir exhorté ses étudiants à interpréter certains passages du Coran de façon métaphorique. En Iran, un académicien a été condamné à mort pour avoir appelé à la réforme de l'islam. La liste est longue.

Outre le cas des dissidents, comment ce concept de «diffamation des religions» pourrait-il aider en quoique ce soit des minorités religieuses, souvent mal traitées par la religion dominante? A preuve, les violences qui ont éclaté en 2008 dans l'Etat indien de l'Orissa contre des chrétiens accusés d'avoir voulu convertir des hindous. Ou l'interdiction de la minorité bahaïe en Iran, qui a subi l'an dernier de nouveaux emprisonnements. Ou les persécutions en Chine contre les Tibétains ou les adeptes du Falung Gong. «Toute religion dominante peut être considérée comme la ... diffamation d'une autre», analyse à Genève une commentatrice de la Foi bahaïe. «Ce concept, vague et mal défini, est donc une entrave à la liberté de religion. Pour nous, la meilleure riposte à l'attaque contre les religions est le droit de réponse des personnes concernées, ce que les Bahaïs en Iran ne peuvent pas faire».

Le Vatican a rejoint ces positions. Mgr Silvano Tomasi, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations unies à Genève, s'est également élevé contre la résolution votée par les pays musulmans. Pour lui, selon Radio-Vatican, «si l'on commence à ouvrir la porte à un concept de diffamation qui s'applique aux idées, par la suite, d'une façon ou d'une autre, l'Etat finira par décider quand une religion est diffamée ou pas, et cela, au bout du compte, porte atteinte à la liberté religieuse».

En 2008, l'Organisation de la conférence islamique (OCI) avait déjà obtenu que le rapporteur spécial sur la liberté d'expression du Conseil des droits de l'homme informe l'ONU de tout dérapage qui constituerait un acte de discrimination raciale ou religieuse.

Et si la notion de «diffamation des religions» n'a pas été retenue, (sous la pression des Occidentaux), dans le projet de déclaration finale de la conférence dite de «Durban II» contre le racisme, qui aura lieu à Genève du 20 au 24 avril, il ne fait guère de doute que l'islamophobie et cet arrière-plan politique sera à nouveau d'être très présent lors de cette conférence qui, dans sa première édition de 2001, avait abouti à une violente condamnation de la politique ...israélienne vis-à-vis des pays arabes et musulmans.

Henri Tincq

http://www.slate.fr/story/3065/religion … itiquables


Faire de son mieux et laisser dire
Ne jamais se sentir en dessous de soi ni au-dessus des autres
Mon autogalerie de photos
A +

Hors ligne

#52 Le 02/08/2012, à 09:14

D@mien

Re : les cocos pires que les cathos

S.O.D. a écrit :

Puisque ce topic parle de l'Islam, je préviens les beaufs, nazis et marientistes de tout poil qui viendront bientôt déverser leur haine ici que je signalerai aux modos tous les posts racistes.

Bravo, belle formule, comme ça tous les gens qui gagnent bien leur vie et/ou qui votent à l’extrême droite peuvent signaler ton message au modos pour discrimination sociale et politique sans compter l'accusation de nazisme. Mais tu as raison, la haine c'est pas bien...

@Oleg: Sympa ton dossier, je n'étais pas si bien renseigné que je le pensais, merci  wink


Il n'est de mot que dans le silence, de lumière que dans l'obscurité, et de vie que dans la mort:
                                         radieux est le vol du faucon dans l'immensité du ciel.

                                                                            La Création d'Ea, Terremer, Ursula Le Guin

Hors ligne

#53 Le 02/08/2012, à 09:22

pierrecastor

Re : les cocos pires que les cathos

GrainChieux a écrit :

[...]
Si l'intérêt était vraiment la sécurité des enfants, ces élus de la gôche n'auraient pas hésité à interdire la boisson alcoolisée aux monos après le coucher des enfants,

Tout les contrats d'animateur que j'ai vu passé interdise la consommation et la possession d'alcool et de stupéfiant sur le lieu de travail et pendant les heurs de travail.

GrainChieux a écrit :

à obliger au repos et à l'extinction des feux pour ces monos,

Ces mêmes contrats contienne généralement une clause sur le fait que tu doit être au maximum de tes capacité pour assuré la sécurité de ton public.

GrainChieux a écrit :

no  suivi de régime amaigrissant comme le font bien des monitrices et autres joyeusetés .

Ca me pose aussi question sur l’exemple à donné aux enfants pendant le repas ainsi que sur l'effet sur les capacité physique. Mais généralement, un régime n’empêche pas de boire.

GrainChieux a écrit :

Mais peut être leurs raisons véritables sont elles éloignées de leurs prétentions .
[...]

Ou peut être pas.


EDIT : Un des probleme de cet affaire est aussi que ces personnes ont signé un contrat de travail en sachant d'avance qu'ils n'allait pas en respecter une des clause, ce qui aurait du être discuté à la signature plutôt que d’attendre la sanction.

Dernière modification par pierrecastor (Le 02/08/2012, à 09:25)


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

#54 Le 02/08/2012, à 09:59

sweetly

Re : les cocos pires que les cathos

C'est marqué dans le contrat de travail, l'interdiction de ramadan ? Non ? Ben alors, c'est pas légal de sanctionner a priori.
Faut pas déconner, les gens font bien ce qu'ils veulent avec leur alimentation. Un mec qui fait trop la fête, on le vire a priori ? Un mec qui mange trop le midi et qui somnole jusqu'à 15 heures, on le vire a priori ? L'anorexique, on le sanctionne a priori ?
Que ce soit pour des raisons religieuses, médicales ou juste individuelles, on s'en carre, si ce n'est pas approuvé par les deux parties a priori, le régime alimentaire d'une personne ne regarde qu'elle. Si il ne peut pas assurer sa mission et que c'est un fait constaté, là, on le vire. Point.

@pierrecastor : sauf que le "maximum de tes capacités", en vrai, ça se mesure comment, a priori  ?

Hors ligne

#55 Le 02/08/2012, à 10:02

D@mien

Re : les cocos pires que les cathos

Bah je dirais que quand tu crash ton bus parce que tu t'endors au volant, on peut affirmer sans se tromper que tu n'es pas au maximum de tes capacités...


Il n'est de mot que dans le silence, de lumière que dans l'obscurité, et de vie que dans la mort:
                                         radieux est le vol du faucon dans l'immensité du ciel.

                                                                            La Création d'Ea, Terremer, Ursula Le Guin

Hors ligne

#56 Le 02/08/2012, à 10:08

pierrecastor

Re : les cocos pires que les cathos

sweetly a écrit :

C'est marqué dans le contrat de travail, l'interdiction de ramadan ? Non ? Ben alors, c'est pas légal de sanctionner a priori.
Faut pas déconner, les gens font bien ce qu'ils veulent avec leur alimentation. Un mec qui fait trop la fête, on le vire a priori ? Un mec qui mange trop le midi et qui somnole jusqu'à 15 heures, on le vire a priori ? L'anorexique, on le sanctionne a priori ?
Que ce soit pour des raisons religieuses, médicales ou juste individuelles, on s'en carre, si ce n'est pas approuvé par les deux parties a priori, le régime alimentaire d'une personne ne regarde qu'elle. Si il ne peut pas assurer sa mission et que c'est un fait constaté, là, on le vire. Point.

@pierrecastor : sauf que le "maximum de tes capacités", en vrai, ça se mesure comment, a priori  ?


L'interdiction de ramadan, non. Par contre, l'obligation de s’hydraté et de se nourrir avec les enfants, oui.

article 6 des contrats de travail a écrit :

Pour permettre un bon déroulement des journées et des activités, il veille à ce que lui-même ainsi que les enfants participant à la vie en centre de vacances se restaurent et s’hydratent convenablement en particulier durant les repas. La mise en œuvre d’un centre de vacances nécessite des équipes éducatives une implication permanente sur les terrains durant les séjours. Elle implique que chaque animateur, soit, pour toute la durée du séjour, en pleine possession de ses moyens physiques, adhère aux valeurs éducatives de la ville de Gennevilliers, respecte et mette en œuvre le principe de laïcité.»

Quand à l'alimentation en centre de loisir ou colonie, non, l'animateur ne fait pas ce qu'il veut, il est aussi tenue de donné l'exemple quand à son alimentation. Et ça ne touche pas que la nourriture, mais aussi l'eau.

Quand au à la pleine possession des moyens physique, ça ne se mesure effectivement pas de façon objective, mais ça reste à l’appréciation du directeur.


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

#57 Le 02/08/2012, à 10:23

lawl

Re : les cocos pires que les cathos

Et le droit du travail n'interdit pas le jeûne quelque soit la profession : chirurgien, contrôleur aériens, animateur ou sportif aux JO de Londres en toute logique.

Comme dit plus haut un salarié a des obligations ce n'est pas le jeûne qui leur est reproché mais les conséquences.

Faut pas déconner, les gens font bien ce qu'ils veulent avec leur alimentation. Un mec qui fait trop la fête, on le vire a priori ? Un mec qui mange trop le midi et qui somnole jusqu'à 15 heures, on le vire a priori ? L'anorexique, on le sanctionne a priori ?

Oui cela sera sanctionné si cela des conséquence sur le travail demandé !

Hors ligne

#58 Le 02/08/2012, à 10:39

seb24

Re : les cocos pires que les cathos

sweetly a écrit :

C'est marqué dans le contrat de travail, l'interdiction de ramadan ? Non ? Ben alors, c'est pas légal de sanctionner a priori.
Faut pas déconner, les gens font bien ce qu'ils veulent avec leur alimentation. Un mec qui fait trop la fête, on le vire a priori ? Un mec qui mange trop le midi et qui somnole jusqu'à 15 heures, on le vire a priori ? L'anorexique, on le sanctionne a priori ?
Que ce soit pour des raisons religieuses, médicales ou juste individuelles, on s'en carre, si ce n'est pas approuvé par les deux parties a priori, le régime alimentaire d'une personne ne regarde qu'elle. Si il ne peut pas assurer sa mission et que c'est un fait constaté, là, on le vire. Point.

@pierrecastor : sauf que le "maximum de tes capacités", en vrai, ça se mesure comment, a priori  ?

Non tu fais pas ce que tu veux au boulot. Tu signes un contrat c'est pas pour rien. Un mec qui fait trop la fête et qui arrive totalement ivre le matin oui c'est une faute grave et on le vire.


Membre attitré de la brigade des S
Ubuntuser.com : Blog sur Ubuntu http://www.ubuntuser.com

Hors ligne

#59 Le 02/08/2012, à 11:19

sweetly

Re : les cocos pires que les cathos

pierrecastor a écrit :
sweetly a écrit :

C'est marqué dans le contrat de travail, l'interdiction de ramadan ? Non ? Ben alors, c'est pas légal de sanctionner a priori.
Faut pas déconner, les gens font bien ce qu'ils veulent avec leur alimentation. Un mec qui fait trop la fête, on le vire a priori ? Un mec qui mange trop le midi et qui somnole jusqu'à 15 heures, on le vire a priori ? L'anorexique, on le sanctionne a priori ?
Que ce soit pour des raisons religieuses, médicales ou juste individuelles, on s'en carre, si ce n'est pas approuvé par les deux parties a priori, le régime alimentaire d'une personne ne regarde qu'elle. Si il ne peut pas assurer sa mission et que c'est un fait constaté, là, on le vire. Point.

@pierrecastor : sauf que le "maximum de tes capacités", en vrai, ça se mesure comment, a priori  ?


L'interdiction de ramadan, non. Par contre, l'obligation de s’hydraté et de se nourrir avec les enfants, oui.

article 6 des contrats de travail a écrit :

Pour permettre un bon déroulement des journées et des activités, il veille à ce que lui-même ainsi que les enfants participant à la vie en centre de vacances se restaurent et s’hydratent convenablement en particulier durant les repas. La mise en œuvre d’un centre de vacances nécessite des équipes éducatives une implication permanente sur les terrains durant les séjours. Elle implique que chaque animateur, soit, pour toute la durée du séjour, en pleine possession de ses moyens physiques, adhère aux valeurs éducatives de la ville de Gennevilliers, respecte et mette en œuvre le principe de laïcité.»

Quand à l'alimentation en centre de loisir ou colonie, non, l'animateur ne fait pas ce qu'il veut, il est aussi tenue de donné l'exemple quand à son alimentation. Et ça ne touche pas que la nourriture, mais aussi l'eau.

Quand au à la pleine possession des moyens physique, ça ne se mesure effectivement pas de façon objective, mais ça reste à l’appréciation du directeur.

Si c'est dans le contrat, pas de problème, le mec doit le faire (si ce n'est pas contraire au droit du travail).

@Lawl : mais si ça a des conséquences, pas de problème, ce qui me gêne, c'est le "a priori".

@seb24 : je n'ai jamais dit le contraire.

Hors ligne

#60 Le 02/08/2012, à 13:06

lawl

Re : les cocos pires que les cathos

Oui sauf que

Si il ne peut pas assurer sa mission et que c'est un fait constaté, là, on le vire. Point.

Pour une personne tondant une pelouse que l'on attende la faute n'a que peu de conséquence par contre attendre la faute d'un chirurgien ou d'une personne qui encadre des enfants à des conséquence tout autre. Donc comme l’employeur est responsable il se doit à mon sens et à priori de prendre toutes les précautions nécessaires.

Hors ligne

#61 Le 02/08/2012, à 13:47

oleg

Re : les cocos pires que les cathos

A toutes fins utiles : lien de l'article complet de Libé du 1/8 dont j'avais recopié quelques extraits hier = http://www.liberation.fr/societe/2012/0 … une_836868

Autre info à propos du ramadan : 70% des musulmans de France (estimés à 3,5 millions dont 800.000 pratiquants réguliers) déclaraient observer le ramadan, selon un sondage Ifop de 2009.


Faire de son mieux et laisser dire
Ne jamais se sentir en dessous de soi ni au-dessus des autres
Mon autogalerie de photos
A +

Hors ligne

#62 Le 02/08/2012, à 18:36

sucarno

Re : les cocos pires que les cathos

salut,

D'après wiki l'Islam et le jeûne est pratiqué par 1.57 Milliards de personnes dans le Monde, et jusqu'à maintenant, il n'y a pas d'accident lié à cette pratique même dans des pays où la température dépasse les 50°C.
Donc, si les co*** veulent les virer, qu'ils cherchent un autre prétexte.
D'après les derniers infos, le Srzkonain passe des ses vacances dans un palace payé avec du fric 100% Halal (6 Millions d'oros) avec des gens qui ne l'obligent pas à faire quoi que soit comme eux.

Dernière modification par sucarno (Le 02/08/2012, à 18:39)


ouɹɐɔns ||
GMT-2

Hors ligne

#63 Le 02/08/2012, à 18:43

pierrecastor

Re : les cocos pires que les cathos

sucarno a écrit :

salut,

D'après wiki l'Islam et le jeûne est pratiqué par 1.57 Milliards de personnes dans le Monde, et jusqu'à maintenant, il n'y a pas d'accident lié à cette pratique même dans des pays où la température dépasse les 50°C.

Et pourtant, j'en ai connue faire de grosse baisse de tension pendant le ramadan, surtout en fin de journée. On ne parle pas des risque que la personne fait courrir à elle même, mais de l'impacte que ça peut avoir pour veiller sur des enfants.

sucarno a écrit :

Donc, si les co*** veulent les virer, qu'ils cherchent un autre prétexte.

Ils fallait qu'ils en discutent avant de signer un contrat de travail qui leur demande de manger et de boire avec les enfants, surtout pendant les repas, en signant, ils acceptait donc cette clause.

sucarno a écrit :

D'après les derniers infos, le Srzkonain passe des ses vacances dans un palace payé avec du fric 100% Halal (6 Millions d'oros) avec des gens qui ne l'obligent pas à faire quoi que soit comme eux.


Il dit qu'il ne vois pas le rapport.


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

#64 Le 02/08/2012, à 19:01

sucarno

Re : les cocos pires que les cathos

@pierrecastor

Il dit qu'il ne vois pas le rapport.

dit lui d'essayer  des jumelles sinon un télescope.


ouɹɐɔns ||
GMT-2

Hors ligne

#65 Le 02/08/2012, à 19:10

pierrecastor

Re : les cocos pires que les cathos

sucarno a écrit :

@pierrecastor

Il dit qu'il ne vois pas le rapport.

dit lui d'essayer  des jumelles sinon un télescope.

Je ne vois toujours pas le rapport. hmm


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

#66 Le 02/08/2012, à 19:14

sucarno

Re : les cocos pires que les cathos

@pierrecastor

C'est juste pour montrer comment sont traités les expatriés dans différentes situations.


ouɹɐɔns ||
GMT-2

Hors ligne

#67 Le 02/08/2012, à 19:18

Sopo les Râ

Re : les cocos pires que les cathos

On parle d'expatriés ou de musulmans là ?


La sieste, c'est maintenant.
   * * *
« J'ai l'intention de vivre éternellement. Pour l'instant, tout se passe comme prévu. »

En ligne

#68 Le 02/08/2012, à 19:19

pierrecastor

Re : les cocos pires que les cathos

sucarno a écrit :

@pierrecastor

C'est juste pour montrer comment sont traités les expatriés dans différentes situations.


Mouais, je ne vois toujours pas le rapport.

Pour moi, le problème est le même pour n'importe qui jeunerais totalement (boire et manger pendant la journée). Sans compter que ces jeunes sont français, il me semble.

Et que si cette clause du contrat leur posait soucis, ils auraient du en discuter en amont.


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

#69 Le 02/08/2012, à 19:30

xabilon

Re : les cocos pires que les cathos

Ben elle dit quoi, cette famause clause ? Qu'ils doivent se nourrir et s'hydrater convenablement ? Ben c'est ce que font les musulmans toutes les nuits pendant le Ramadan.
En soi, cette clause me semble découler du simple bon sens, il n'y est pas spécifié à quel moment les animateurs doivent se nourrir et s'hydrater.
En revanche, le licenciement ne me paraît pas très régulier. Si c'est pour des raisons d'inaptitude au travail, c'est à un médecin d'établir cette inaptitude.

Dernière modification par xabilon (Le 02/08/2012, à 19:54)


Pour passer un sujet en résolu : modifiez le premier message et ajoutez [Résolu] au titre.

Hors ligne

#70 Le 02/08/2012, à 20:06

:!pakman

Re : les cocos pires que les cathos

Je prends le train en route...

GrainChieux a écrit :

je suis pas un homme public donc je n'ai pas la prétention d'étre intelligent ni l'obligation d'être brillant.

On voit ça... Tu es sur internet, protégé par l'anonymat, profites-en...
C'est dommage, car la question que tu soulèves, de façon assez maladroite selon moi, est intéressante.

Bien, pour en revenir au sujet : je ne confierais pas mes éventuels futurs gamins à des personnes qui ne s’alimentent pas et qui sont déshydratées. En colo, un mono à besoin de toutes ses forces pour gérer des gamins et faire les activités avec eux.

La religion (sphère privée) ne devrait idéalement pas interférer avec le boulot je pense.

Ensuite, ils auraient pu trouver des solutions moins brutales que le licenciement, c'est clair hmm ...

Dernière modification par :!pakman (Le 02/08/2012, à 20:08)


...

Hors ligne

#71 Le 02/08/2012, à 20:16

pierrecastor

Re : les cocos pires que les cathos

xabilon a écrit :

Ben elle dit quoi, cette famause clause ? Qu'ils doivent se nourrir et s'hydrater convenablement ? Ben c'est ce que font les musulmans toutes les nuits pendant le Ramadan.
En soi, cette clause me semble découler du simple bon sens, il n'y est pas spécifié à quel moment les animateurs doivent se nourrir et s'hydrater.
En revanche, le licenciement ne me paraît pas très régulier. Si c'est pour des raisons d'inaptitude au travail, c'est à un médecin d'établir cette inaptitude.


Ce n'est effectivement pas spécifier clairement, à ce propos, je pense que les animateurs ont commis une erreurs en ne demandant pas de précision, mais que la direction s'est aussi planté en ne précisant pas que les repas doivent être pris avec les enfants et en ne prévenant pas les animateurs de façon claire et net à l'embauche sur le pourquoi de ce choix. C'est le genre de truc critique ou il vaut mieux que tout sois clair pour tout le monde, dès le début.

Pour l'inaptitude, c'est effectivement à un médecin de la constater. Mais en tant qu'animateur moi même, je me pose aussi des questions sur la compatibilité entre ramadan total l'été et l'encadrement et l'animation d'enfants. J'y ai été confronté et cela n’a pas posé de problèmes particulier, mais sur une fin de séjour, est il judicieux de rajouté un facteur de fatigue supplémentaire alors même que l'état de fatigue et de tension est déjà élevé sans ça (J'en ai vu tomber dans les pommes sans avoir jeûné ) ? Et qu'en est il de la cohérence de l'animateur face aux enfants lorsqu'il dois les faire boire et manger ?

Bon, effectivement, la suspension parait brusque, je pense que ce genre de chose doit se passer dans la discutions et la conciliation, mais difficile de juger sans savoir vraiment ce qui s'est passer dans les coulisses de ce fait divers.

Je ne suis pas opposer par principe à ce qu'un animateur jeûne totalement, mais ce sont des choses qui se discute, tant sur le coté capacité physique que sur le rôle pédagogique de l'animateur, plutôt que de dire que ce n'est pas possible dans tout les cas ou que ça ne pose aucun problèmes et que si on ose en discuter, on fait partie des xénophobes anti-musulman.


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

#72 Le 02/08/2012, à 21:06

xabilon

Re : les cocos pires que les cathos

D'un autre côté, en accord avec sa religion, un musulman peut interrompre temporairement son jeûne si il estime que celui-ci le met en danger, lui ou autrui. Ça arrive tous les jours.
Donc voilà, je pense que c'est encore un scandale pour queudale, parce qu'il y a le mot "musulman" dedans ; mais la suspension reste abusive.
Il n'y a rien qui indique que le fait de pratiquer le ramadan empêche de réaliser convenablement ce type de travail, et le musulman lui-même peut interrompre le jeûne dans les moments où il devient dangereux (le voyage, notamment, est un facteur de dispense de jeûne).

Tu admets toi-même avoir travaillé avec des animateurs pratiquant le Ramadan, et n'avoir pas constaté de problème. Mais tu t'interroges quand même ... les suspendrais-tu de façon "préventive", juste parce que "tu t'interroges" ?

La cohérence de l'animateur ? Je vois pas trop le problème, si le gamin demande "pourquoi tu manges pas ?", on peut tout à fait lui expliquer les choses, lui faire découvrir une autre culture, etc ... d'autant que les enfants de famille musulmane sont parfaitement au courant.


Pour passer un sujet en résolu : modifiez le premier message et ajoutez [Résolu] au titre.

Hors ligne

#73 Le 02/08/2012, à 21:25

pierrecastor

Re : les cocos pires que les cathos

xabilon a écrit :

[...]
Tu admets toi-même avoir travaillé avec des animateurs pratiquant le Ramadan, et n'avoir pas constaté de problème. Mais tu t'interroges quand même ... les suspendrais-tu de façon "préventive", juste parce que "tu t'interroges" ?

Non, pas de problème, mais c'était il y a deux ans et le ramadan ne tombait que sur la dernière semaine de centre, sur un mois, c'est peut être différent.

Quand à la suspension, je n'ai peut être pas été assez claire au dessus. J'en discuterait à l'embauche avec les animateurs et je proposerait une période d'essai au animateur (pour un contrat d'animateur, c'est deux jours) ou j’essayerai de voir si le jeûne à une influence sur sa pratique de l'animation, sur sa forme et sa santé et sur ses faculté à assurez la sécurité affective et physique du public. Mais cette période d'essai n'est pas valable que pour ceux qui jeûne, elle sert justement à voir si un animateur est compétent pour son travail et si il n'est pas un risque. 

Donc non, pas de suspension car j’essayerai de tout faire pour évité d'en arriver aux extrême. Dans le cas ou je ne suis pas le créateur du contrat de travail incluant ce genre de clause et ou je n'ai pas mon mot à dire dessus en tant que directeur, je n'embaucherait pas des personnes qui me dirait à l'embauche faire le ramadan.

xabilon a écrit :

La cohérence de l'animateur ? Je vois pas trop le problème, si le gamin demande "pourquoi tu manges pas ?", on peut tout à fait lui expliquer les choses, lui faire découvrir une autre culture, etc ... d'autant que les enfants de famille musulmane sont parfaitement au courant.

Les enfants de famille musulman sont effectivement plus ou moins au courant des pratique de leur religion (plutôt moins que plus, de ce que j'en ai vu, c'est fou les confusions qu'ils arrivent à faire), mais quand tu explique aux enfants qu'il faut boire et manger correctement pour ne pas être malade, un animateur qui ne fait ni l'un ni l'autre complique un peu les chose, même si comme tu le dit, il n'y à rien d'insurmontable la dedans.

Sachant que j'ai déjà eu des discutions avec des animatrices sur les repas, certaines ne mangeais rien ou presque parce que "c'est pas bon", et la, comment veut tu faire manger les enfants si les animateur eux même ne donne pas l'exemple (même si dès fois, c'est vraiment pas bon wink ).
Contrairement à d'autres métiers, le repas n'est pas une pause, dans l'animation, l'animateur y garde son rôle pédagogique autant que pour tout autre temps avec les enfants et à aussi certaines obligation vis à vis de ça.

Pour résumer mon point de vu sur ce fait divers, je pense que le principal problème est que les choses n'ont pas été claire dès le début, et ce pour les deux parties.


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

#74 Le 02/08/2012, à 21:33

ares

Re : les cocos pires que les cathos

:!pakman a écrit :

La religion (sphère privée) ne devrait idéalement pas interférer avec le boulot je pense.

L'idéal c'est de faire le ramadan la nuit quand la lune se lève... puis se couche big_smile
La tu déranges moins le système... mais comme les instances religieuses n'ont aucune imagination il font chier les fidèles en leur imposant le jeûne en plein été et pendant les vacances ! sad

:!pakman a écrit :

Ensuite, ils auraient pu trouver des solutions moins brutales que le licenciement, c'est clair

Effectivement aux prud'hommes c'était la gamelle assuré pour la Mairie.

libé a écrit :

Hier, plusieurs associations sont venues les soutenir. Le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) a même prévu une manifestation symbolique samedi soir : rompre le jeûne devant la mairie de Gennevilliers. De son côté, le Conseil français du culte musulman envisage une plainte pour discrimination.

Quand la mairie ne cherche qu'a protégé des enfants ta toujours des cons pour crier au scandal sans avoir rien compris à l'affaire.
Bizarrement le CCIF  est aux abonnés absents pour défendre les droits élémentaires de la Presse, droit a l'avortement, droit des homosexuelles etc sans doute un ramadan perpétuelle de l'indifférence sad
Signalons la présence du FN qui vient soutenir la mairie avec un florilège d'arguments aussi constructifs que ceux du CCIF !

@oleg
merci pour les liens.

oleg a écrit :

Autre info à propos du ramadan : 70% des musulmans de France (estimés à 3,5 millions dont 800.000 pratiquants réguliers) déclaraient observer le ramadan, selon un sondage Ifop de 2009.

Autre info, plus de 70% des morts sont enterrés civilement en France.
Prière et ramadan ne garantissent donc pas une p'tite cérémonie d'adieu des instances religieuses ... c'est logique, le retour sur investissement est nul.
Les autres 30% c'est la famille qui paye (CB, Chèque, espèces, Paypal etc) ! tongue


Signature modifié à la demande de L'Africain
«Quiconque s'agenouille devant Dieu se façonne à se prosterner devant un roi.» (Joseph Joubert / 1754-1824)
Lieux des religions

Hors ligne

#75 Le 03/08/2012, à 01:37

side

Re : les cocos pires que les cathos

salut,

D'après wiki le ramadan n'est pas seulement une période de jeûne.

Tout musulman sincère devrait s'efforcer, du mieux qu'il peut, de vivre le ramadan en exerçant le moins possible sa profession.

Ramadan = 21 jours ouvrés.
Congés payées en France = 25 jours ouvrables.

C'est jouable.

En ligne

Haut de page ↑