Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.

Attention, une faille de sécurité dans bash a récemment été rapportée, il est recommandé de mettre à jour son système (plus de détails) *** mise à jour 12/10/2014 ***

#1 Le 28/01/2013, à 21:56

navtex

L'art est une arme

D2bat :
L'art est une arme chargée d'avenir, citation de fin du film espagnol "NOVIEMBRE" d'Achero Manas ,(à télécharger dans votre espace préféré)
Qu'en pensez vous ?

Dernière modification par navtex (Le 29/01/2013, à 17:38)


Voyager 14.04  sur Dell vostro 1720  2.66GHz × 2  - Ram 4Gio
Voyager- 14.04  sur  Asus X56V   2.16GHz × 2  - Ram 3,9 Gio
Xubuntu 14.04  sur  Panasonic CF-M34  PIII 0,93Ghz   500Mo
(Keep the wind in your back)               mon ébauche blog- http://voiliershy.wordpress.com/

Hors ligne

#2 Le 28/01/2013, à 22:00

pierrecastor

Re : L'art est une arme

J'en pense que c'est bien.


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

En ligne

#3 Le 28/01/2013, à 22:02

navtex

Re : L'art est une arme

A voir tout de meme. L'ironie de l'avenir.


Voyager 14.04  sur Dell vostro 1720  2.66GHz × 2  - Ram 4Gio
Voyager- 14.04  sur  Asus X56V   2.16GHz × 2  - Ram 3,9 Gio
Xubuntu 14.04  sur  Panasonic CF-M34  PIII 0,93Ghz   500Mo
(Keep the wind in your back)               mon ébauche blog- http://voiliershy.wordpress.com/

Hors ligne

#4 Le 28/01/2013, à 23:47

side

Re : L'art est une arme

« L'art est une arme chargée d'avenir »

L'art n'est que ce qu'en fait l'artiste. Certaines œuvres d'art sont plus inoffensives qu'un épisode des teletubbies.

Hors ligne

#5 Le 29/01/2013, à 14:43

Ayral

Re : L'art est une arme

"La poesía es un arma cargada de futuro". Gabriel Celaya (1911-1991) Chantée par Paco Ibanez depuis bien longtemps.

Extrait:
"Maldigo la poesía concebida como un lujo
cultural por los neutrales
que, lavándose las manos, se desentienden y evaden.
Maldigo la poesía de quien no toma partido hasta mancharse. "

Le tableau de Picasso "Guernica" en dehors de ses qualités artistiques eut une grande influence sur l'opinion au sujet de la guerre d’Espagne.

L'art est une fantastique transcentale, mais c'est aussi une arme pour la prise de conscience. Ou pour la propagande, voir les films de Leni Riefenstahl sous le Nazisme.

En ligne

#6 Le 31/01/2013, à 23:44

souen

Re : L'art est une arme

Picasso se plaisait à dire que la peinture ne servait pas à
décorer les salons.

Picasso a écrit :

Non, la peinture n’est pas faite pour décorer les appartements. C’est Un Instrument de guerre ofensive et défensive contre l’ennemi

C'est une vision qui est bien loin de ce que je vois dans les expositions où la plupart des peintures
sont faites pour faire joli dans son appartement.

Je suis d'accord avec side quand il dit:

L'art n'est que ce qu'en fait l'artiste


Quant à moi l'art m'aide à essayer de mieux comprendre le monde qui m'entoure
que je trouve si étrange...

Dernière modification par souen (Le 31/01/2013, à 23:47)


Tu es programmé, mais tu es libre.
Ubuntu Studio
"Si il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas problème !"
(sagesse Shadok)

Hors ligne

#7 Le 31/01/2013, à 23:48

ginette

Re : L'art est une arme

Bernard Lavillier (la samba) a écrit :

La musique a roulé des tempos exotiques
La dame du premier a pigé la rythmique
Et s'est mise à danser la la la la
Sur des airs des tropiques
Et tout le grand standing a dansé la samba
Et tout le grand standing a dansé la samba

L'immeuble d'à-côté qui a le sens critique
Étant standardisé pour le cadre moyen
Bientôt contaminé par le rythme excentrique
A coupé la télé et dansé la samba

Les prolos qui logeaient dans la cité d'urgence
Dont l'insonorité met vite dans l'ambiance
Étaient habitués à suivre les cadences
Et toute la cité a dansé la samba

Une musique morte impuissante et statique
Suintait par le plafond très aristocratique
Mais la joie authentique remontait des bas-fonds
Monsieur le directeur prit ses dispositions

Alors les CRS d' la répression rythmique
Qui n' balancent pas autrement qu'à la trique
Les oreilles bouchées par d'énormes hublots
Trouvèrent un responsable et firent leur boulot

Z'ont tué le guitariste, lui ont brisé les doigts
Interdit sa musique, surveillé quelques mois
Mais au fond des mémoires sur les marteaux-pilons
Les compagnons d'usine ont gravé la chanson

Dernière modification par mrey68 (Le 31/01/2013, à 23:48)

Haut de page ↑