Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.

#26 Le 20/03/2013, à 09:08

david96

Re : Sexisme et société (2)

Ok, hier soir je n'avais lu que le début… Je suis allé ensuite rejoindre Morphée.
Ça parle en fait du viol collectif qui c'est passé à Steubenvilleen en Amérique.

Je ne devrais pas, mais ça m'ennuie qu'on profite d'un fait divers aussi crasseux soit-il pour amalgamer et généraliser des bêtises. Ce n'est pas rendre service à la cause :

Nous vivons dans des sociétés qui excusent, banalisent, normalisent, tolèrent le viol.

Généralisation qui me révolte. Sans même faire de sondage, m'étonnerait que dans nos sociétés, on tolère le viol, rien que le fait de l'écrire me fait sortir de mes gongs !!

Dans nos sociétés on envisage que cette jeune fille violée n’aurait pas du boire.

Effectivement boire jusqu'au coma éthylique n'est pas très recommandé, rien à voir avec le viol, ça c'est un amalgame

Dans les journaux féminins américains, c’est très à la mode de faire des articles pour dire aux femmes de ne pas boire car elles pourraient être violées ensuite.

Un peu plus de précision, l'Amérique est constitué de plusieurs État, et on sait qu'au sud ils sont restés très cons. Et hop encore une généralité et elle est pour moi celle là.

Hors ligne

#27 Le 20/03/2013, à 09:28

Ras'

Re : Sexisme et société (2)

david96 a écrit :

Généralisation qui me révolte. Sans même faire de sondage, m'étonnerait que dans nos sociétés, on tolère le viol, rien que le fait de l'écrire me fait sortir de mes gongs !!

C'n'est pas qu'on tolère le viol, c'est qu'on banalise beaucoup de situations qui s'y rapprochent de près ou de loin, Cf l'avant dernierr paragraphe.
Et quand je dis nous, c'est la société, parce que personnellement je n'me suis retrouvé dans absolument aucune de ces situations (à part peut-être "quand on explique qu’une gamine de 13 ans faisait plus vieux" tongue, mais ça ne s'apparente pas à du viol neutral).
Alors moi aussi ça me fait chier de lire des choses comme ça, parce que je ne m'y retrouve pas du tout, mais quelque part c'est vrai que cette « culture du viol » à l'air d'exister.


Va t'faire shampouiner en GMT-4 !
http://blag.xserver-x.org/
 
Les types awesome n'ont rien à prouver. À personne.

Hors ligne

#28 Le 20/03/2013, à 09:42

Ghost33

Re : Sexisme et société (2)

Ras' a écrit :

Avec cet article en complément c'est déja mieux.
Mais coucher avec quelqu'un sans s'en rappeler le lendemain ça m'est arrivé, c'est arrivé à des conquètes d'un soir, c'est arrivé à des amis... Avec suffisamment d'alcool on peut arriver à des situations bizarres...
Mais là, effectivement, la vidéo et l'article montrent qu'on n'était pas dans un cas habituel de jeunesse décadente.

Moi perso ça ne m'est jamais arrivé.
Quand on couche avec quelqu'un, on peut aborder la chose sous différents points de vue.
Le miens est que même si je projette de coucher juste une nuit avec quelqu'un, juste pour "le fun", mon désire est que l'envie soit réciproque.

Du coup, je m'interdit de coucher avec une personne ivre car l'alcool altère - à mon avis - le degrés de consentement.

Si on apprenait ça aux d'jeunes, et si cette règle était respectée, il y aurait à mon avis moins de cas de viol et surtout moins de cas de "ha bah je ne savais pas que c'était mal".

Bon, après c'est mon point de vue hein...


Légalise le lait fraise !

Hors ligne

#29 Le 20/03/2013, à 10:11

ginette

Re : Sexisme et société (2)

http://pix.toile-libre.org/upload/img/1363766807.jpg
http://pix.toile-libre.org/upload/img/1363766983.jpg

edit modo : merci de relire les règles du forum

Dernière modification par nesthib (Le 21/03/2013, à 04:49)

#30 Le 20/03/2013, à 10:20

ginette

Re : Sexisme et société (2)

Parmi les grandes valeurs de nos sociétés , le sexe tient une bonne place
Les publicitaires le savent bien. Le sexe représente, par essence, l'attractivité. Donc si je veux vendre, ou susciter l'acte d'achat, je vais utiliser le sexe comme vecteur et stimulus
Paradoxalement, si on examine une publicité pour lingerie sexy, cette pub sera moins agressive que la photo du haut pour ubuntu

Dernière modification par ginette (Le 20/03/2013, à 10:22)

#31 Le 20/03/2013, à 10:45

Ras'

Re : Sexisme et société (2)

Ghost33 a écrit :
Ras' a écrit :

Avec cet article en complément c'est déja mieux.
Mais coucher avec quelqu'un sans s'en rappeler le lendemain ça m'est arrivé, c'est arrivé à des conquètes d'un soir, c'est arrivé à des amis... Avec suffisamment d'alcool on peut arriver à des situations bizarres...
Mais là, effectivement, la vidéo et l'article montrent qu'on n'était pas dans un cas habituel de jeunesse décadente.

Moi perso ça ne m'est jamais arrivé.
Quand on couche avec quelqu'un, on peut aborder la chose sous différents points de vue.
Le miens est que même si je projette de coucher juste une nuit avec quelqu'un, juste pour "le fun", mon désire est que l'envie soit réciproque.

Du coup, je m'interdit de coucher avec une personne ivre car l'alcool altère - à mon avis - le degrés de consentement.

Si on apprenait ça aux d'jeunes, et si cette règle était respectée, il y aurait à mon avis moins de cas de viol et surtout moins de cas de "ha bah je ne savais pas que c'était mal".

Bon, après c'est mon point de vue hein...

Fraiche histoire.

Mais personnellement je vis comme ça et je n'ai jamais été attiré par le viol (que ce soit réellement ou cinématographiquement).
Et je n'aime pas les leçons du genre : "Si on apprenait ça aux d'jeunes, et si cette règle était respectée"... Ca me fait le même effet que si gus venait me voir pour me dire "moi je ne bois jamais une goutte d'alcool, jamais, je suis maître de mon corps et de mon esprit, et si on apprenait ça aux jeunes, il y aurait moins d'accidents, et blablablabla". Ca me fait strictement le même effet.

Alors bien sûr, comme toi, je préfère faire l'amour que baiser, mais les deux ne sont pas incompatible.
(et au passage et pour information : le sexe entre deux personne ivres peut aussi être une tuerie de désir et d'envie)



----------------

Ras' a écrit :

personnellement je n'me suis retrouvé dans absolument aucune de ces situations

Bon, je me reprend là dessus parce que ça m'arrive quand une copine m'excite d'avoir envie de lui répondre "n'fais pas ça en vrai sinon je te viole".
Alors je me reprends parce que cette personne s'est faite violer étant plus jeune. Mais ça banalise peut-être un mot grave alors que l'expression veut simplement imager un désir très fort.
Encore une fois ce n'est vraiment pas quelque chose qui m'attire, hein. Mais c'est comme traiter quelqu'un "d'enculé" parce qu'on entend cette expression tout le temps et qu'elle fini par sortir toute seule...
Donc maintenant je fais attention à mon vocabulaire, et essaie de ne pas penser à des insultes comme "enculé" et à des manières différentes d'exprimer mon désir que des analogies de viol hmm


Va t'faire shampouiner en GMT-4 !
http://blag.xserver-x.org/
 
Les types awesome n'ont rien à prouver. À personne.

Hors ligne

#32 Le 20/03/2013, à 10:58

Marie-Lou

Re : Sexisme et société (2)

Nous vivons dans des sociétés qui excusent, banalisent, normalisent, tolèrent le viol.

Généralisation qui me révolte. Sans même faire de sondage, m'étonnerait que dans nos sociétés, on tolère le viol, rien que le fait de l'écrire me fait sortir de mes gongs !!

Un sondage n'exprimerait que des avis individuels ; le problème, comme certains messages précédents l'ont souligné, n'est pas réductibles aux seuls individus.
Il y a bien tolérance (que j'entends ici par la définition « Supporter avec patience, souffrir, endurer, admettre » du verbe tolérer) dans la mesure où on peut être choqué entre, d'une part des chiffres effrayants (et tu as admis être toi-même effrayé), et d'autre part, le fait que ça ne fasse pas si grand bruit que cela.

david96 a écrit :

Dans nos sociétés on envisage que cette jeune fille violée n’aurait pas du boire.

Effectivement boire jusqu'au coma éthylique n'est pas très recommandé, rien à voir avec le viol, ça c'est un amalgame

Pourquoi « jusqu'au coma éthylique » ? L'article ne fait pas cette précision.
Ce que souligne cette phrase (l'originale), c'est qu'on soupçonne toujours un peu la femme d'être responsable de son sort. Dire à une victime « tu n'aurais pas dû boire », ce n'est pas lui faire de la prévention sur l'alcoolisme, c'est bien lui signifier que c'est elle qui, au moins en partie, s'est mise dans cette situation.


Compte clôturé

Hors ligne

#33 Le 20/03/2013, à 10:58

Ghost33

Re : Sexisme et société (2)

Ras' a écrit :
Ghost33 a écrit :
Ras' a écrit :

Avec cet article en complément c'est déja mieux.
Mais coucher avec quelqu'un sans s'en rappeler le lendemain ça m'est arrivé, c'est arrivé à des conquètes d'un soir, c'est arrivé à des amis... Avec suffisamment d'alcool on peut arriver à des situations bizarres...
Mais là, effectivement, la vidéo et l'article montrent qu'on n'était pas dans un cas habituel de jeunesse décadente.

Moi perso ça ne m'est jamais arrivé.
Quand on couche avec quelqu'un, on peut aborder la chose sous différents points de vue.
Le miens est que même si je projette de coucher juste une nuit avec quelqu'un, juste pour "le fun", mon désire est que l'envie soit réciproque.

Du coup, je m'interdit de coucher avec une personne ivre car l'alcool altère - à mon avis - le degrés de consentement.

Si on apprenait ça aux d'jeunes, et si cette règle était respectée, il y aurait à mon avis moins de cas de viol et surtout moins de cas de "ha bah je ne savais pas que c'était mal".

Bon, après c'est mon point de vue hein...

Fraiche histoire.

Mais personnellement je vis comme ça et je n'ai jamais été attiré par le viol (que ce soit réellement ou cinématographiquement).
Et je n'aime pas les leçons du genre : "Si on apprenait ça aux d'jeunes, et si cette règle était respectée"... Ca me fait le même effet que si gus venait me voir pour me dire "moi je ne bois jamais une goutte d'alcool, jamais, je suis maître de mon corps et de mon esprit, et si on apprenait ça aux jeunes, il y aurait moins d'accidents, et blablablabla". Ca me fait strictement le même effet.

Le problème n'est pas le fait de dire qu'il faut ou qu'il ne faut pas boire, mais d'apprendre aux jeunes que quand on est alcoolisé on est pas dans un état qui fait qu'on peut être jugé pleinement consentant.

Alors bien sûr, comme toi, je préfère faire l'amour que baiser, mais les deux ne sont pas incompatible.

Je crois que tu n'as pas saisi... je n'ai jamais dis que j'étais contre le fait de baiser, mais même quand tu désire une relation d'un soir exclusivement basée sur le cul, tu peux aussi te préoccuper du plaisir de l'autre. Si tu ne te préoccupe QUE de ton plaisir et UNIQUEMENT de ton plaisir, faut pas s'étonner si un jour, bien alcoolisé comme il se doit tu te rende coupable d'un viol.

(et au passage et pour information : le sexe entre deux personne ivres peut aussi être une tuerie de désir et d'envie)

Oui et ça peut aussi être l'occasion d'un viol sur une personne qui, alcoolisée, dit "oui" et le regrette ensuite.
L'erreur, je trouve, c'est de croire qu'une personne ivre est forcément consentante quand elle dit "oui" ou semble le dire...
Franchement moi ça me ferait chier de me rendre compte qu'un mec avec qui j'ai baisé un soir où il était ivre se rende compte, une fois son état de pleine conscience retrouvée qu'il n'était pas si consentant que ça...
Quand une personne est ivre, elle est en position de vulnérabilité, je trouve dans ce cas qu'il vaut mieux éviter d'avoir une relation sexuelle avec cette personne.

Dernière modification par Ghost33 (Le 20/03/2013, à 11:03)


Légalise le lait fraise !

Hors ligne

#34 Le 20/03/2013, à 11:04

Marie-Lou

Re : Sexisme et société (2)

Ghost33 a écrit :

Franchement moi ça me ferait chier de me rendre compte qu'un mec avec qui j'ai baisé un soir où il était ivre se rende compte, une fois son état de pleine conscience retrouvée qu'il n'était pas si consentant que ça...

D'ailleurs ça me fait penser que le coup du mec ou de la fille qui se réveille, le matin, un peu affolé·e, se demandant ce qu'il ou elle fout dans un lit qui n'est pas le sien, et qui découvrent avec horreur qu'il ou elle a couché avec quelqu'un avec qui il ou elle n'aurait jamais eu de rapport sobre, est une scène ô combien vue, et ô combien tournée à la dérision…


Compte clôturé

Hors ligne

#35 Le 20/03/2013, à 11:36

mazarini

Re : Sexisme et société (2)

J'ai du mal à imaginer que l'on puisse trouver un femme ivre attirante. En cas d'ivresse de l'homme, j'ai un doute sur ses capacités physiques.


Je suis désolé de t'avoir blessé en te traitant de con. Je croyais que tu le savais déjà...

Hors ligne

#36 Le 20/03/2013, à 11:42

david96

Re : Sexisme et société (2)

Marie-Lou a écrit :

Nous vivons dans des sociétés qui excusent, banalisent, normalisent, tolèrent le viol.

Généralisation qui me révolte. Sans même faire de sondage, m'étonnerait que dans nos sociétés, on tolère le viol, rien que le fait de l'écrire me fait sortir de mes gongs !!

Un sondage n'exprimerait que des avis individuels ; le problème, comme certains messages précédents l'ont souligné, n'est pas réductibles aux seuls individus.

Je dois comprendre qu'il faut différencier les sociétés et les individus qui la composent ?
C'est vrai que le peuple peut condamner sévèrement le viol alors que la société peut au contraire minimiser l'acte. C'est ça que tu voulais dire ?

Marie-Lou a écrit :

Il y a bien tolérance (que j'entends ici par la définition « Supporter avec patience, souffrir, endurer, admettre » du verbe tolérer) dans la mesure où on peut être choqué entre, d'une part des chiffres effrayants (et tu as admis être toi-même effrayé), et d'autre part, le fait que ça ne fasse pas si grand bruit que cela.

Tu tentes de m'expliquer, que nos sociétés tolèrent, admettent, ferme les yeux devant un acte criminel : le viol en est un. Bon je dois être fatigué, je n'arrive pas à comprendre où tu veux en venir.


Marie-Lou a écrit :
david96 a écrit :

Dans nos sociétés on envisage que cette jeune fille violée n’aurait pas du boire.

Effectivement boire jusqu'au coma éthylique n'est pas très recommandé, rien à voir avec le viol, ça c'est un amalgame

Pourquoi « jusqu'au coma éthylique » ? L'article ne fait pas cette précision.

Comprendre la culture du viol a écrit :

A Steubenville, une jeune fille a été violée. Plus exactement, après qu’elle soit en plein coma éthylique, elle a été transportée de lieu en lieu par deux adolescents rigolards, violée et filmée, sous le regard d’autres personnes.

http://www.crepegeorgette.com/2013/03/2 … e-du-viol/

Hors ligne

#37 Le 20/03/2013, à 11:54

Вiɑise

Re : Sexisme et société (2)

david96 a écrit :
Marie-Lou a écrit :

Généralisation qui me révolte. Sans même faire de sondage, m'étonnerait que dans nos sociétés, on tolère le viol, rien que le fait de l'écrire me fait sortir de mes gongs !!

Un sondage n'exprimerait que des avis individuels ; le problème, comme certains messages précédents l'ont souligné, n'est pas réductibles aux seuls individus.

Je dois comprendre qu'il faut différencier les sociétés et les individus qui la composent ?
C'est vrai que le peuple peut condamner sévèrement le viol alors que la société peut au contraire minimiser l'acte. C'est ça que tu voulais dire ?

En effet, n'as tu jamais trouvé des grosses différences entre la manière dont les gens agissent et parlent seuls, et la manière dont ils agissent et parlent en groupe ?

Un homme qui fait un coma éthylique lors d'une soirée, on lui reprochera d'avoir trop bu, et la première personne sobre qui passe lui appellera une ambulance.
Une femme qui fait un coma éthylique lors d'une soirée, on lui reprochera d'avoir trop bu, et d'avoir risqué de se faire violer. Si effectivement un homme la viole, ce sera de sa faute. La responsabilité du mec ? "oh bah non c'est pas sa faute il était bourré" tient donc…

Toujours sur le blog de crêpe georgette, vous trouverez l'article "tu seras violée ma fille".

J'ai entendu mes propres parents tenir ce genre de propos sur une fille du voisinage qui s'habillait assez court, "un de ses 4 elle va se faire violer il faudra pas s'étonner". Ah, il ne faut pas s'étonner ? → c'est ce qu'on appelle une banalisaton.
Ma grand-mère qui m'explique que je ne devrais pas sortir boire des bières avec mes copains le soir "quand je suis devenue grande, on m'a expliqué ce qui allait m'arriver". Elle me parlait à la fois du risque de viol et de son premier cours d'éducation sexuelle. Tout en un. Dans cette explication, elle n'était qu'objet, jamais sujet, "ce qui va t'arriver", et le consentement n'avait pas la moindre place dans le discours. Elle n'a que 70 ans hein, elle vient pas du XVII° siècle.

Comprenez bien que l'article de crepe georgette ne vise pas à accuser les hommes d'êtres des sales violeurs. Il vise à solliciter une prise de conscience d'un problème qui dépasse largement votre cas personnel.

Hors ligne

#38 Le 20/03/2013, à 12:02

compte supprimé

Re : Sexisme et société (2)

Je ne comprend pas que l'on puisse avoir la moindre once de tolérance envers le viol
Pour moi cela représente un "meurtre"  sans mort de la victime

Je suis entièrement d'accord avec le post #37 de Biaise ,

Mais il est vrai que je suis un "vieux"

Dernière modification par Curiosus (Le 20/03/2013, à 12:24)

#39 Le 20/03/2013, à 12:05

Sopo les Râ

Re : Sexisme et société (2)

Moi je ne bois jamais une goutte d'alcool, jamais, je suis maître de mon corps et de mon esprit, et si on apprenait ça aux jeunes, il y aurait moins d'accidents, et sans doute un peu moins de viols. tongue


La sieste, c'est maintenant.
   * * *
« J'ai l'intention de vivre éternellement. Pour l'instant, tout se passe comme prévu. »

Hors ligne

#40 Le 20/03/2013, à 12:21

Elzen

Re : Sexisme et société (2)

Moi je ne bois jamais d'alcool (comment vous faites pour boire des trucs comme ça ? yikes), et si tout le monde se mettait à faire comme moi, bah les producteurs d'alcools feraient peut-être faillite, mais ça me semble être le seul effet prévisible.

Curiosus a écrit :

Pour moi cela représente un "assassinat "  sans mort de la victime

J'me permet une petite nuance : un assassinat, c'est un meurtre avec préméditation ; je ne suis pas sûr que tous les viols soient prémédités. Donc un viol, ça se rattacherait plutôt, d'une manière générale, à un meurtre, sans mort physique de la victime.

Mais c'était juste pour le principe du pinaillage ; ceci mis à part, je soutiens moi aussi le message de Вiɑise.


Elzen : polisson, polémiste, polymathe ! (ex-ArkSeth)
Un script pour améliorer quelques trucs du forum.
La joie de t'avoir connu surpasse la peine de t'avoir perdu…
J'ai pour qualité de ne jamais attaquer les gens. J'ai pour défaut de souvent avoir l'air de le faire.

En ligne

#41 Le 20/03/2013, à 12:29

david96

Re : Sexisme et société (2)

Вiɑise a écrit :
david96 a écrit :
Marie-Lou a écrit :

Un sondage n'exprimerait que des avis individuels ; le problème, comme certains messages précédents l'ont souligné, n'est pas réductibles aux seuls individus.

Je dois comprendre qu'il faut différencier les sociétés et les individus qui la composent ?
C'est vrai que le peuple peut condamner sévèrement le viol alors que la société peut au contraire minimiser l'acte. C'est ça que tu voulais dire ?

En effet, n'as tu jamais trouvé des grosses différences entre la manière dont les gens agissent et parlent seuls, et la manière dont ils agissent et parlent en groupe ?

Tu as raison, comme disait Brassens « Sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons ». C'est une vérité.

Вiɑise a écrit :

J'ai entendu mes propres parents tenir ce genre de propos sur une fille du voisinage qui s'habillait assez court, "un de ses 4 elle va se faire violer il faudra pas s'étonner". Ah, il ne faut pas s'étonner ? → c'est ce qu'on appelle une banalisaton.

Je dois l'avouer, j'ai déjà entendu ce genre de remarque à la con.

Hors ligne

#42 Le 20/03/2013, à 12:33

Вiɑise

Re : Sexisme et société (2)

Doucement, y en a qui ont déjà du mal à reconnaître que c'est un crime…

Hors ligne

#43 Le 20/03/2013, à 12:33

Marie-Lou

Re : Sexisme et société (2)

david96 a écrit :
Marie-Lou a écrit :

Généralisation qui me révolte. Sans même faire de sondage, m'étonnerait que dans nos sociétés, on tolère le viol, rien que le fait de l'écrire me fait sortir de mes gongs !!

Un sondage n'exprimerait que des avis individuels ; le problème, comme certains messages précédents l'ont souligné, n'est pas réductibles aux seuls individus.

Je dois comprendre qu'il faut différencier les sociétés et les individus qui la composent ?

En gros oui, il ne suffit pas de savoir ce que les individus pensent, pour savoir comment une société fonctionne objectivement.

C'est vrai que le peuple peut condamner sévèrement le viol alors que la société peut au contraire minimiser l'acte. C'est ça que tu voulais dire ?

Toujours en gros, oui.

Marie-Lou a écrit :

Il y a bien tolérance (que j'entends ici par la définition « Supporter avec patience, souffrir, endurer, admettre » du verbe tolérer) dans la mesure où on peut être choqué entre, d'une part des chiffres effrayants (et tu as admis être toi-même effrayé), et d'autre part, le fait que ça ne fasse pas si grand bruit que cela.

Tu tentes de m'expliquer, que nos sociétés tolèrent, admettent, ferme les yeux devant un acte criminel : le viol en est un. Bon je dois être fatigué, je n'arrive pas à comprendre où tu veux en venir.


Marie-Lou a écrit :
david96 a écrit :

Effectivement boire jusqu'au coma éthylique n'est pas très recommandé, rien à voir avec le viol, ça c'est un amalgame

Pourquoi « jusqu'au coma éthylique » ? L'article ne fait pas cette précision.

Comprendre la culture du viol a écrit :

A Steubenville, une jeune fille a été violée. Plus exactement, après qu’elle soit en plein coma éthylique, elle a été transportée de lieu en lieu par deux adolescents rigolards, violée et filmée, sous le regard d’autres personnes.

http://www.crepegeorgette.com/2013/03/2 … e-du-viol/

Au temps pour moi (concernant le coma éthylique).

Mais je maintiens quand même ma remarque. Que son taux d'alcoolémie lui ait fait atteindre ou pas le coma éthylique, toute remarque du type « tu n'aurais pas dû… » tend à la culpabiliser.


Compte clôturé

Hors ligne

#44 Le 20/03/2013, à 12:47

Ras'

Re : Sexisme et société (2)

Ghost33 a écrit :

(et au passage et pour information : le sexe entre deux personne ivres peut aussi être une tuerie de désir et d'envie)

Oui et ça peut aussi être l'occasion d'un viol sur une personne qui, alcoolisée, dit "oui" et le regrette ensuite.
L'erreur, je trouve, c'est de croire qu'une personne ivre est forcément consentante quand elle dit "oui" ou semble le dire...
Franchement moi ça me ferait chier de me rendre compte qu'un mec avec qui j'ai baisé un soir où il était ivre se rende compte, une fois son état de pleine conscience retrouvée qu'il n'était pas si consentant que ça...
Quand une personne est ivre, elle est en position de vulnérabilité, je trouve dans ce cas qu'il vaut mieux éviter d'avoir une relation sexuelle avec cette personne.

Oui, et bien je n'pense pas la même chose smile
J'ai eu des relations que j'ai regretté après, mais c'est la vie. Et il y a à mon sens une grande différence entre un viol et une relation qu'on regrette. Il n'faut pas non plus se laisser dire qu'une femme qui boit est disposée à coucher avec nimporte qui, hein wink


Va t'faire shampouiner en GMT-4 !
http://blag.xserver-x.org/
 
Les types awesome n'ont rien à prouver. À personne.

Hors ligne

#45 Le 20/03/2013, à 13:20

Ghost33

Re : Sexisme et société (2)

Ras' a écrit :
Ghost33 a écrit :

(et au passage et pour information : le sexe entre deux personne ivres peut aussi être une tuerie de désir et d'envie)

Oui et ça peut aussi être l'occasion d'un viol sur une personne qui, alcoolisée, dit "oui" et le regrette ensuite.
L'erreur, je trouve, c'est de croire qu'une personne ivre est forcément consentante quand elle dit "oui" ou semble le dire...
Franchement moi ça me ferait chier de me rendre compte qu'un mec avec qui j'ai baisé un soir où il était ivre se rende compte, une fois son état de pleine conscience retrouvée qu'il n'était pas si consentant que ça...
Quand une personne est ivre, elle est en position de vulnérabilité, je trouve dans ce cas qu'il vaut mieux éviter d'avoir une relation sexuelle avec cette personne.

Oui, et bien je n'pense pas la même chose smile
J'ai eu des relations que j'ai regretté après, mais c'est la vie. Et il y a à mon sens une grande différence entre un viol et une relation qu'on regrette. Il n'faut pas non plus se laisser dire qu'une femme qui boit est disposée à coucher avec nimporte qui, hein wink

Un viol c'est quand tu as une relation sexuelle avec une personne sans qu'elle soit consentante.

Pense-tu vraiment qu'une personne peut exprimer son consentement en toute conscience quand elle a deux ou trois grammes dans le sang ?

Moi non, et si toi tu considère qu'il s'agit juste d'un "regret", moi je considère que si tu as une relation sexuelle avec une personne ivre, tu as profité de son état qui n'est pas pleinement conscient. Et je pense qu'il s'agit d'un abus.

C'est pour ce même genre de chose, par exemple, que tu as le droit en tant que personne majeur d'avoir une relation avec un/e mineur de plus de 15 ans sous certaines conditions.
Par exemple, que tu n'ai pas une fonction d'autorité sur la personne mineure, car dans ce cas on parlera d'abus même si le/la mineur était à priori consentante.

Enfin quand même, imagine que tu veux te taper une nana, elle est ivre et tu fais ton affaire.
Tu sais pertinemment qu'elle risque de regretter après parceque vu son état elle fait n'importe quoi (quand on est bourré on fait n'importe quoi).
Tu profite bien de la situation, vu que tu profite de son état d'ébriété pour avoir une relation sexuelle qu'elle ne voudrait peut-être pas si elle été a jeun.

Donc en pratique tu as des chances que cette relation soit un viol.

Sachant cela, il est de ta responsabilité d'éviter d'avoir une relation sexuelle avec une personne ivre.


Légalise le lait fraise !

Hors ligne

#46 Le 20/03/2013, à 14:07

Ras'

Re : Sexisme et société (2)

« Pense-tu vraiment qu'une personne peut exprimer son consentement en toute conscience quand elle a deux ou trois grammes dans le sang ? »
« Tu sais pertinemment qu'elle risque de regretter après parceque vu son état elle fait n'importe quoi (quand on est bourré on fait n'importe quoi). »

Merci ça me touche beaucoup smile

Bon, il faut déja différencier la fille proche du coma éthylique, comme dans le cas de la récente affaire, ou effectivement ça s'apparente fortement à du viol.
Mais dans d'autres cas, ton jugement est peut-être altéré et tu va voir l'autre personne un peu plus charmante, tu auras une sexualité plus débridée, mais comparer ça à un viol me paraît quand même énorme.


Ceci dit, j'adore être comparé à un violeur potentiel. Voir même à un violeur.
neutral


Va t'faire shampouiner en GMT-4 !
http://blag.xserver-x.org/
 
Les types awesome n'ont rien à prouver. À personne.

Hors ligne

#47 Le 20/03/2013, à 14:32

Omniia

Re : Sexisme et société (2)

Bah le truc c'est que ça me semble assez difficile d'évaluer l'état d'une personne si on la connait pas ou peu. Ainsi que d'évaluer si ses attitudes de séduction ou autres ne sont que l'effet de l'alcool ou pas.

Des copines qui regrettent vraiment d'avoir un coucher avec un mec en soirée ou qui s'en souviennent quasiment pas (et qui apprennent souvent d'ailleurs qu'elles ne se sont pas protégées) j'en entends tout le temps sad


Démocratie Libre : Un projet de démocratie directe.

Hors ligne

#48 Le 20/03/2013, à 14:44

Grünt

Re : Sexisme et société (2)

david96 a écrit :

Nous vivons dans des sociétés qui excusent, banalisent, normalisent, tolèrent le viol.

Généralisation qui me révolte. Sans même faire de sondage, m'étonnerait que dans nos sociétés, on tolère le viol, rien que le fait de l'écrire me fait sortir de mes gongs !!

En fait, le problème n'est pas que quand les gens considèrent qu'un viol a été commis, ils trouvent ça banal.
Non, le problème réside dans le fait qu'on trouve tout un tas d'excuses pour "déclasser" des viols. Autrement dit, on excuse, banalise, normalise, des comportements qui relèvent du viol, de façon à ne pas les considérer comme tels.
C'est la fonction des "mythes sur le viol", qui ont pour fonction sociale de considérer que les viols sont toujours commis par quelqu'un d'autre, qu'on peut les condamner avec force, avec indignation, sans se remettre en cause soi-même :
http://antisexisme.wordpress.com/2011/1 … -y-adhere/
À lire aussi (en anglais par contre) une réflexion sur la notion de "gray rape" :
http://feministcurrent.com/7329/on-gray … e-culture/

On touche là à un point crucial dans nos habitudes de pensées : tout le monde se construit une définition confortable du viol, qui évidemment l'exclut lui-même.
Si je me pose la question avec honnêteté, je me vois obligé de considérer ma première relation sexuelle comme ne relevant pas du consentement enthousiaste.

Ras' a écrit :

Ceci dit, j'adore être comparé à un violeur potentiel. Voir même à un violeur.
neutral

Si ceci t'est arrivé personnellement, t'en est un aux yeux de la loi :

Ras' a écrit :

(à part peut-être "quand on explique qu’une gamine de 13 ans faisait plus vieux" tongue, mais ça ne s'apparente pas à du viol neutral)


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#49 Le 20/03/2013, à 15:06

david96

Re : Sexisme et société (2)

Grünt a écrit :

Si je me pose la question avec honnêteté, je me vois obligé de considérer ma première relation sexuelle comme ne relevant pas du consentement enthousiaste.

Très bon texte, j'aime l'idée du « Oui enthousiaste ».

Ceci dit, il m'est arrivé de tomber sur des femmes qui ont dit oui pour me faire plaisir ou de peur d'être rejetté. Comment je l'ai su, bâ parcequ'il faut être hypocrite pour ne pas s’apercevoir quand le plaisir n'est pas partagé. Étant un cérébral, ça avait pour effet immédiat d’arrêter tout acte sexuel.

Comme quoi la solution proposée par le texte, même si d'un premier abord paraît être sans faille, n'est malheureusement pas encore la panacée.

Hors ligne

#50 Le 20/03/2013, à 15:15

Elzen

Re : Sexisme et société (2)

Le slogan « oui veut dire oui », sans rien autour, a tendance à me déranger aussi, dans la mesure où je l'interpêterais plutôt comme exact symétrique du « non veut dire non » : celui-ci était utilisé pour nier le fait qu'on puisse dire « non » en pensant « oui » ; l'autre nie aussi le fait qu'on puisse dire « oui » en pensant « non ». En tout cas, c'est la première idée qui m'était venue en lisant ce slogan, et en me basant juste sur le chapeau de l'article, je m'attendais plutôt à une lecture allant dans ce sens. Avec un mot de plus, par contre (ce qui est suggéré dans l'article), l'ambiguité me semble levée : « seul oui veut dire oui ».


Elzen : polisson, polémiste, polymathe ! (ex-ArkSeth)
Un script pour améliorer quelques trucs du forum.
La joie de t'avoir connu surpasse la peine de t'avoir perdu…
J'ai pour qualité de ne jamais attaquer les gens. J'ai pour défaut de souvent avoir l'air de le faire.

En ligne

Haut de page ↑