Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites". Attention, le forum rencontre actuellement quelques difficultés. En cas d'erreur 502, il ne faut pas re-valider l'envoi d'un message ou l'ouverture d'une discussion, au risque de créer un doublon.

La section divers se réorganise ! De nouvelles sous-sections à venir. (plus d'infos + donner son avis)

#51 Le 20/03/2013, à 14:18

Grünt

Re : Sexisme et société (2)

@Elzen (sale geek tongue) c'est un slogan, pas une démonstration de λ-calcul.


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#52 Le 20/03/2013, à 14:39

Sopo les Râ

Re : Sexisme et société (2)

Je veux pas dire, mais dans le code pénal il n'est pas exactement question de consentement à exprimer.

Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol.

Dernière modification par Sopo les Râ (Le 20/03/2013, à 14:40)


La sieste, c'est maintenant.
   * * *
« J'ai l'intention de vivre éternellement. Pour l'instant, tout se passe comme prévu. »

Hors ligne

#53 Le 20/03/2013, à 14:54

Elzen

Re : Sexisme et société (2)

Grünt a écrit :

@Elzen (sale geek tongue) c'est un slogan, pas une démonstration de λ-calcul.

L'article a eu besoin de reformuler aussi ; dans sa forme de base, ce slogan peut se retourner contre les victimes dans certains cas limites, ce qui n'est pas top.
Un mot de plus pour une lecture plus claire, ça ne me paraît pas trop demander tongue

Sopo les Râ a écrit :

Je veux pas dire, mais dans le code pénal il n'est pas exactement question de consentement à exprimer.

En fait, la définition porte implicitement sur ce que l'on appelle, dans le vocabulaire courant, « consentement », mais le fait en langage juridique, c'est-à-dire en définissant comment on le reconnaît. Si tu posais dans la loi « sans consentement » sans plus de précisions, ça ouvrirait la porte à plein de débats, dans les tribunaux, sur ce qu'est un consentement et comment on le donne. Là, la loi évite ce problème en précisant clairement quelles sont les conditions :
– Violence : tu as dû brutaliser la personne pour arriver à tes fins → pas de consentement.
– Surprise : tu n'as pas demandé l'avis de la personne → pas de consentement.
– Contrainte ou menace : la personne va peut-être, dans la forme, dire oui, mais sans que tu lui aies laissé le choix → pas de consentement.
Ce dernier critère présente notamment l'avantage de prendre en compte les cas dont david96 et moi parlions juste au dessus : un oui obtenu sous la pression n'est pas un « vrai oui », ça ne correspond, juridiquement parlant, pas à un consentement.
Si on parlait juste de « consentement », une personne ayant obtenu un rapport sexuel par contrainte ou menace pourrait protester en disant que la personne a dit oui, même si du bout des lèvres et pour éviter un truc pire.

La loi est plutôt bien foutue, sur ça ; le problème, c'est de la faire appliquer…

Dernière modification par Elzen (Le 20/03/2013, à 14:58)


Elzen : polisson, polémiste, polymathe ! (ex-ArkSeth)
Un script pour améliorer quelques trucs du forum.
La joie de t'avoir connu surpasse la peine de t'avoir perdu…
J'ai pour qualité de ne jamais attaquer les gens. J'ai pour défaut de souvent avoir l'air de le faire.

Hors ligne

#54 Le 20/03/2013, à 15:04

ginette

Re : Sexisme et société (2)

Une femme qui fait un coma éthylique lors d'une soirée, on lui reprochera d'avoir trop bu, et d'avoir risqué de se faire violer. Si effectivement un homme la viole, ce sera de sa faute. La responsabilité du mec ? "oh bah non c'est pas sa faute il était bourré" tient donc…

Il y a des pays, où une femme ivre ou pas, et quelque soit l'heure du jour ou de la nuit, et quelque soit l'endroit, a un risque proche du niveau 0 de se faire violer ou violenter ou qu'il, lui arrive quoique ce soit.
Ca interpelle , non ?
Juste pour dire: Attention aux généralités

Dernière modification par ginette (Le 20/03/2013, à 15:07)

#55 Le 20/03/2013, à 15:08

temp000

Re : Sexisme et société (2)

Cette discussion me trouble quelque peu : on parle de viol dans le cas cité ici. OK, le fait est absolument indiscutable, c'est bel et bien un viol. Rien à ajouter, en gros, et que la justice suive son cours...

Mais il y a quand même un deuxième aspect, que je qualifierais de purement social, qu'on semble beaucoup négliger : le viol a été filmé et le film diffusé. Il serait quand même intéressant de se poser aussi quelques questions là-dessus. A quoi ça rime ? Dans quel type de société sommes-nous, qui pousse des individus à diffuser leurs "exploits" et d'autres à y être attentifs ?
(je ne suis pas sûr de bien formuler ça, mais quand même, il y a là quelque chose qui ne va pas bien du tout)

Dernière modification par temp000 (Le 20/03/2013, à 15:13)

Hors ligne

#56 Le 20/03/2013, à 15:12

Grünt

Re : Sexisme et société (2)

Sopo les Râ a écrit :

Je veux pas dire, mais dans le code pénal il n'est pas exactement question de consentement à exprimer.

Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol.

Oui, mais c'est utile de s'interroger plus loin que "ce que la loi dit".

C'est par exemple l'objet du débat autour de la prostitution. La loi actuelle on la connaît. Certain-e-s féministes souhaitent qu'on considère que tout acte sexuel rémunéré est un viol, d'autres voudraient au contraire un assouplissement de la loi (suppression du délit de racolage, notamment).

La loi actuelle ne répond pas vraiment à ces questions. Plus précisément, il y a actuellement un consensus sur le fait qu'une nécessité économique n'est pas une "contrainte" entrant dans le cadre de la définition du viol, alors que les abolitionnistes disent que c'en est une en matière sexuelle.

Autrement dit, le sens de "violence" "contrainte" "menace" "surprise" n'est pas figé.


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#57 Le 20/03/2013, à 15:12

pierrecastor

Re : Sexisme et société (2)

temp000 a écrit :

Cette discussion me trouble quelque peu : on parle de viol dans le cas cité ici. OK, le fait est absolument indiscutable, c'est bel et bien un viol. Rien à ajouter, en gros, et que la justice suive son cours...

Mais il y a quand même un deuxième aspect, que je qualifierais de purement social, qu'on semble beaucoup négliger : le viol a été filmé et le film diffusé. Il serait quand même intéressant de se poser aussi quelques questions là-dessus. A quoi ça rime ? Dans quel type de société sommes-nous, qui pousse des individus à diffuser leurs "exploits" et d'autres à y être attentifs ?


C'est effectivement une bonne question, ça mériterait d'ouvrir un sujet pour en parler.


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

#58 Le 20/03/2013, à 15:15

Ras'

Re : Sexisme et société (2)

Grünt a écrit :
Ras' a écrit :

Ceci dit, j'adore être comparé à un violeur potentiel. Voir même à un violeur.
neutral

Si ceci t'est arrivé personnellement, t'en est un aux yeux de la loi :

Ras' a écrit :

(à part peut-être "quand on explique qu’une gamine de 13 ans faisait plus vieux" tongue, mais ça ne s'apparente pas à du viol neutral)

Une fille me ment sur son âge, et vu son physique je n'ai aucun doute sur sa parole quand elle me dit qu'elle a 16 ans (j'en avais 18 à l'époque). C'était peut-être illégal mais je me suis tout simplement fait avoir. Enfin, vu que c'était conscenti il n'y a pas de problème, mais j'aurais facilement pu me retrouver dans la merde ><'


Va t'faire shampouiner en GMT-4 !
http://blag.xserver-x.org/
 
Les types awesome n'ont rien à prouver. À personne.

Hors ligne

#59 Le 20/03/2013, à 15:16

temp000

Re : Sexisme et société (2)

pierrecastor a écrit :
temp000 a écrit :

Cette discussion me trouble quelque peu : on parle de viol dans le cas cité ici. OK, le fait est absolument indiscutable, c'est bel et bien un viol. Rien à ajouter, en gros, et que la justice suive son cours...

Mais il y a quand même un deuxième aspect, que je qualifierais de purement social, qu'on semble beaucoup négliger : le viol a été filmé et le film diffusé. Il serait quand même intéressant de se poser aussi quelques questions là-dessus. A quoi ça rime ? Dans quel type de société sommes-nous, qui pousse des individus à diffuser leurs "exploits" et d'autres à y être attentifs ?


C'est effectivement une bonne question, ça mériterait d'ouvrir un sujet pour en parler.

Oui et non. Parce que la vidéo du viol est sans doute un cas limite de quelque chose de plus général et c'est souvent dans les cas limites qu'on voit le mieux ce qui se passe...
On peut se demander, - je n'ai évidemment pas la réponse -, si ces types ont commis un viol et l'ont filmé, ou bien s'ils ont tout simplement projeté de filmer un "exploit", qui a fini par prendre la forme d'un viol... Moi je me pose sérieusement la question...

Dernière modification par temp000 (Le 20/03/2013, à 15:24)

Hors ligne

#60 Le 20/03/2013, à 15:21

david96

Re : Sexisme et société (2)

Ras' a écrit :
Grünt a écrit :
Ras' a écrit :

Ceci dit, j'adore être comparé à un violeur potentiel. Voir même à un violeur.
neutral

Si ceci t'est arrivé personnellement, t'en est un aux yeux de la loi :

Ras' a écrit :

(à part peut-être "quand on explique qu’une gamine de 13 ans faisait plus vieux" tongue, mais ça ne s'apparente pas à du viol neutral)

Une fille me ment sur son âge, et vu son physique je n'ai aucun doute sur sa parole quand elle me dit qu'elle a 16 ans (j'en avais 18 à l'époque). C'était peut-être illégal mais je me suis tout simplement fait avoir. Enfin, vu que c'était conscenti il n'y a pas de problème, mais j'aurais facilement pu me retrouver dans la merde ><'

Bien plus que dans la merde :

senat.fr a écrit :

Les agressions sexuelles sont sanctionnées plus gravement lorsqu'elles sont commises sur des enfants, car le fait que la victime n'ait pas atteint l'âge de quinze ans constitue une circonstance aggravante.

En l'absence de toute autre circonstance aggravante, relative par exemple à l'auteur ou aux résultats de l'infraction, les coupables d'une agression sexuelle commise sur un jeune de moins de quinze ans encourent :

- pour un viol, une peine de réclusion criminelle de vingt ans au lieu de quinze lorsque la victime est plus âgée ;

- pour une agression sexuelle autre que le viol, une peine de prison de sept ans au lieu de cinq et une amende de 100 000 € au lieu de 75 000 €.

Par ailleurs, la simple atteinte sexuelle, qui diffère de l'agression sexuelle parce qu'elle est exercée « sans violence, contrainte, menace ou surprise », ne constitue une infraction que lorsqu'elle est réalisée sur un jeune de moins de quinze ans, à moins qu'elle ne soit commise par une personne ayant autorité sur la victime.

http://www.senat.fr/lc/lc133/lc1330.html

Hors ligne

#61 Le 20/03/2013, à 15:56

temp000

Re : Sexisme et société (2)

david96 a écrit :
Ras' a écrit :
Grünt a écrit :

Si ceci t'est arrivé personnellement, t'en est un aux yeux de la loi :

Une fille me ment sur son âge, et vu son physique je n'ai aucun doute sur sa parole quand elle me dit qu'elle a 16 ans (j'en avais 18 à l'époque). C'était peut-être illégal mais je me suis tout simplement fait avoir. Enfin, vu que c'était conscenti il n'y a pas de problème, mais j'aurais facilement pu me retrouver dans la merde ><'

Bien plus que dans la merde

Mais non... Les juges ne sont pas idiots, quand même. Quand le "suspect" a grosso modo le même âge que la "victime", très jeunes tous les deux, et selon ce que les uns et les autres disent, ils sont capables de faire la part des choses... En l'occurrence, ça aurait certainement fait une bonne leçon de morale assortie à quelques avertissements en cas de récidive...
Regarde La petite allumeuse (1986) de Danièle Dubroux, une femme, certainement peu encline à défendre le viol... L'héroïne est une gamine de 15 ans... Franchement, il y a de tout dans ce film, sauf une histoire de viol... C'est évident, même si juridiquement...

Dernière modification par temp000 (Le 20/03/2013, à 16:11)

Hors ligne

#62 Le 20/03/2013, à 21:23

Ghost33

Re : Sexisme et société (2)

Ras' a écrit :
Grünt a écrit :
Ras' a écrit :

Ceci dit, j'adore être comparé à un violeur potentiel. Voir même à un violeur.
neutral

Si ceci t'est arrivé personnellement, t'en est un aux yeux de la loi :

Ras' a écrit :

(à part peut-être "quand on explique qu’une gamine de 13 ans faisait plus vieux" tongue, mais ça ne s'apparente pas à du viol neutral)

Une fille me ment sur son âge, et vu son physique je n'ai aucun doute sur sa parole quand elle me dit qu'elle a 16 ans (j'en avais 18 à l'époque). C'était peut-être illégal mais je me suis tout simplement fait avoir. Enfin, vu que c'était conscenti il n'y a pas de problème, mais j'aurais facilement pu me retrouver dans la merde ><'

À partir de 15 ans une personne mineure est considérée sexuellement majeure.
Dans le cas ou tu n'exerce aucune fonction d'autorité sur cette personne (par exemple tu n'est pas son prof, un policier etc) et du moment que tu ne ramène pas cette personne chez toi, tu ne risque rien.

Le/la mineur de plus de 15 ans est jugée responsable de son corps et en âge d'exprimer un consentement réfléchis.

Les cas de détournement de mineur ont lieu quand la personne majeur a un ascendant d'autorité (je crois que ça se dit comme ça).

Édit : J'ai sorti ma science mais j'avais mal lu. Ouais effectivement si elle avait 13 ans... T'étais potentiellement dans la merde !

Dernière modification par Ghost33 (Le 20/03/2013, à 21:27)


Légalise le lait fraise !

Hors ligne

#63 Le 20/03/2013, à 23:02

Grünt

Re : Sexisme et société (2)

temp000 a écrit :

Mais il y a quand même un deuxième aspect, que je qualifierais de purement social, qu'on semble beaucoup négliger : le viol a été filmé et le film diffusé. Il serait quand même intéressant de se poser aussi quelques questions là-dessus. A quoi ça rime ? Dans quel type de société sommes-nous, qui pousse des individus à diffuser leurs "exploits" et d'autres à y être attentifs ?

Une société de spectacle ? Jusqu'ici les exploits étaient le fait d'une élite (sportive par exemple) et la foule devait applaudir.
Internet a démocratisé cette possibilité de se mettre en scène. Des sites comme Youtube sont précisément destinés à cet usage et connaissent un succès formidable : n'importe qui peut se filmer en train de réaliser son exploit personnel, plus ou moins brillant, et recueillir l'assentiment de la foule.

On peut critiquer cette société de spectacle, mais elle ne date pas d'hier, loin de là. À la rigueur, les gladiateurs dans l'arène ça fait déjà partie de ce phénomène.

Ceci dit, par rapport au viol, le fait qu'il ait été filmé comme un exploit pose de sacrées questions. Ces violeurs se sont comporté comme s'ils n'avaient pas conscience de la gravité de leur crime, ni des conséquences judiciaires possibles.
Personne n'oserait se filmer et diffuser en train de commettre un assassinat ou des tortures ( non sexuelles). Le fait que ce viol ait été filmé ainsi en dit long sur la perception du viol comme "crime pas grave", "pas vraiment un viol", dans notre culture.

temp000 a écrit :

Mais non... Les juges ne sont pas idiots, quand même. Quand le "suspect" a grosso modo le même âge que la "victime", très jeunes tous les deux, et selon ce que les uns et les autres disent, ils sont capables de faire la part des choses...

Mouais, pas sûr.
http://www.maitre-eolas.fr/post/2011/02 … es#c137961
J'en viens à me demander si, en fait, on ne traite pas plus durement les relations en dessous de l'âge de la majorité, quand elles sont consenties. Si elle avait porté plainte pour viol, ç'aurait été traité comme les procès des "tournantes" (viols collectifs), avec des peines ridicules. Comme si la société sanctionnait davantage l'atteinte à un consensus social ("on ne peut avoir de désir en dessous d'un certain âge") que l'atteinte à l'intégrité d'autrui. Sérieusement, c'est l'impression que j'ai. neutral


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#64 Le 20/03/2013, à 23:06

pierrecastor

Re : Sexisme et société (2)

Je pense que c'est aussi une question de preuve. Une relation avec une mineur est indiscutable, suffit de sortir la carte d'identité et c'est fait.

les affaires de viols sont souvent parole contre parole, ce qui est un des truc les plus galère à gérer au plan judiciaire si il n'y a pas de preuves derrière (aveux, examen médical, témois, etc).

L'affaire des tournantes était justement un exemple de parole contre parole, et la, va y pour juger ça en âme et conscience.


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

#65 Le 21/03/2013, à 11:03

Ghost33

Re : Sexisme et société (2)

Grünt a écrit :

J'en viens à me demander si, en fait, on ne traite pas plus durement les relations en dessous de l'âge de la majorité, quand elles sont consenties. Si elle avait porté plainte pour viol, ç'aurait été traité comme les procès des "tournantes" (viols collectifs), avec des peines ridicules. Comme si la société sanctionnait davantage l'atteinte à un consensus social ("on ne peut avoir de désir en dessous d'un certain âge") que l'atteinte à l'intégrité d'autrui. Sérieusement, c'est l'impression que j'ai. neutral

J'ai la même impression que toi...


Légalise le lait fraise !

Hors ligne

#66 Le 21/03/2013, à 19:47

pololasi

Re : Sexisme et société (2)


Perso : Thinkpad X 200 ; Intel Core2 Duo CPU P8600 ; 2 Go de DDR3 ; Intel 4500MHD Xubuntu 14.04.1 LTS  64 bits
          Athlon XP 3000+ ; Asus A7V400MX ; ATI Radeon X1600 ; 2 giga de ram Xubuntu 12.04.3 LTS 32 bits Mort après 11 ans d'utilisation
Boulot : Dell Optiplex All In One ; Intel Pentium CPU G2130 @ 3.20GHz ; Intel Xeon E3-1200 ; 4 ; 4 Go de ram ; Linux Mint 17 Cinnamon 64 bits

Hors ligne

#67 Le 21/03/2013, à 20:04

Вiɑise

Re : Sexisme et société (2)

http://www.crepegeorgette.com/2013/03/2 … e-du-viol/

Et celui ci très intéressant sur la culture du viol.

Hors ligne

#68 Le 21/03/2013, à 20:10

pololasi

Re : Sexisme et société (2)

Вiɑise a écrit :

http://www.crepegeorgette.com/2013/03/2 … e-du-viol/

Et celui ci très intéressant sur la culture du viol.

Tu l’avais déjà posté dans le topic non ? Ou alors je l'ai trouvé sur ma veille ?


Perso : Thinkpad X 200 ; Intel Core2 Duo CPU P8600 ; 2 Go de DDR3 ; Intel 4500MHD Xubuntu 14.04.1 LTS  64 bits
          Athlon XP 3000+ ; Asus A7V400MX ; ATI Radeon X1600 ; 2 giga de ram Xubuntu 12.04.3 LTS 32 bits Mort après 11 ans d'utilisation
Boulot : Dell Optiplex All In One ; Intel Pentium CPU G2130 @ 3.20GHz ; Intel Xeon E3-1200 ; 4 ; 4 Go de ram ; Linux Mint 17 Cinnamon 64 bits

Hors ligne

#69 Le 21/03/2013, à 21:06

ginette

Re : Sexisme et société (2)

La loi a écrit :

Ce que dit la loi pour lutter contre les viols et les agressions sexuelles

Sur le plan législatif, plusieurs lois ont permis un renforcement de la répression du viol et des agressions sexuelles.
Le viol, défini par l’article 222-23 du Code pénal comme "tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise", est un crime pouvant entraîner une peine allant jusqu’à 15 ans d’emprisonnement.
L’agression sexuelle définie par l’article 222-22 du code pénal comme "une atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise" est considérée comme un délit pouvant entraîner une peine allant jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et à une amende de 75 000 Euros.
Le viol, sanctionné par la loi n° 80-1041 du 23 décembre 1980 relative à la répression du viol et de certains attentats aux mœurs, a été tout d’abord sensiblement aggravé par le nouveau code pénal en 1994, puisque il est désormais puni de quinze ans de réclusion criminelle, au lieu de dix ans auparavant.
La loi du 4 avril 2006 relative au renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs élargit la circonstance aggravante, érigée en principe général en matière de violences au sein du couple, aux cas de viols et d’agressions sexuelles.
Désormais, la présomption de consentement des époux aux actes sexuels, accomplis dans l’intimité de la vie conjugale, ne vaut que jusqu’à preuve du contraire. En d’autres termes, il ne s’agit bien que d’une présomption simple de consentement. Le viol au sein du couple est reconnu par la loi, et punissable.
Délais de prescription Depuis la loi n°89-487 du 10 juillet 1989 relative à la prévention des mauvais traitements à l’égard des mineurs et à la protection de l’enfance, la prescription des crimes sexuels à l’encontre des victimes mineures débute non plus à la date des faits mais à la majorité de la victime. Pour les faits commis depuis la loi n°2004-204 du 9 mars 2004 portant adaptation de la justice aux évolutions de la criminalité, entrée en vigueur le 10 mars 2004, les victimes mineures peuvent porter plainte jusqu’à 20 ans à compter de leur majorité (c’est-à-dire jusqu’à leur 38 ans) pour les crimes (viols) et jusqu’à 10 ans à compter de leur majorité pour les délits (agressions sexuelles). Pour les faits antérieurs à cette loi, seules les victimes de crimes qui étaient mineures et pour lesquelles les faits n’étaient pas déjà prescrits, bénéficieront de cet allongement de délai.
Quant aux victimes majeures, elles ont 10 ans, à compter de la date des faits, pour porter plainte en cas de viol et 3 ans s’agissant des agressions sexuelles.

Voilà..c'est quand même bien de le rappeler. Et ce n'est pas si banalisé que ça

Dernière modification par ginette (Le 21/03/2013, à 21:07)

#70 Le 21/03/2013, à 21:52

yrieix

Re : Sexisme et société (2)

J'ai une amie qui s'est faite violée (pénétrations, contacts bucco-génital etc.) par son frère pendant quelques années de pré-adolescence. A 19 ans elle à été porter plainte, et toute la famille est passée devant le juge. tous les mâles de la famille lui ont fait remarqué qu'elle ne faisait que salir la réputation des mâles de la famille (le père et le grand père, sans compter le frère qui pour le coup à du se la fermer). Le frère a été jugé sur le coup (au bout de quelques semaines) après avoir reconnu facilement les faits. Il ne doit pas se rapprocher du domicile, ni s'approcher de sa sœur. Sinon il ne lui doit pas réparation, et n'a pas eu de peine qui allait dans ce sens (n'a d'ailleurs pas eu de peine du tout à part le fait de ne plus devoir approcher sa soeur). J'ai pas vraiment lu le débat d'avant, mais je me suis dis que ça pouvait en intéresser certains.

Hors ligne

#71 Le 21/03/2013, à 21:56

Ghost33

Re : Sexisme et société (2)

Le cas d'un abus dans une famille est particulier, surtout d'ailleurs quand il s'agit de cas de pédophilie.

La victime est souvent accusée de mentir ou comme dans le cas que tu nous rapporte, de salir la famille.
Je crois que les membres de la famille préfèrent croire que la victime est coupable de mensonge ou d'exagérer les choses, au lieu de concevoir qu'un membre de la famille proche est capable de faire des choses "sales" et monstrueuses.


Légalise le lait fraise !

Hors ligne

#72 Le 21/03/2013, à 21:58

ginette

Re : Sexisme et société (2)

C'est assez effroyable....
C'était pas le cas avec la famille De Villiers ?

Dernière modification par ginette (Le 21/03/2013, à 21:58)

#73 Le 21/03/2013, à 22:01

yrieix

Re : Sexisme et société (2)

Ghost33 a écrit :

Le cas d'un abus dans une famille est particulier, surtout d'ailleurs quand il s'agit de cas de pédophilie.

Oups j'ai pas précisé : le frère était adolescent (14 à 16 ans).

Ghost33 a écrit :

La victime est souvent accusée de mentir ou comme dans le cas que tu nous rapporte, de salir la famille.

Ce ne fut le cas puisque le jeune renard qui faisait fermer sa bouche à sa sœur avec une certaine pression psychologique, n'a pas mis trois plombe à tout balancer.

Ghost33 a écrit :

Je crois que les membres de la famille préfèrent croire que la victime est coupable de mensonge ou d'exagérer les choses, au lieu de concevoir qu'un membre de la famille proche est capable de faire des choses "sales" et monstrueuses.

Oui sur le coup c'est difficile d'accepter. Mais maintenant (après quelques mois) elle voit son père et son grand père qui acceptent la vérité (de toute manière ils étaient là au jugement).

Hors ligne

#74 Le 21/03/2013, à 22:25

david96

Re : Sexisme et société (2)

Ma mère a été convoquée comme jurée à Grenoble, c'était dans les années 90…

Tous les cas qu'elle a du juger était sur les agressions sexuelles, viols et pédophilie… Quand elle nous racontait sa journée et nous disait les verdicts finaux, on était écœuré. La plus lourde peine a été de 5 ans, le cas tout comme les autres était ignoble :
Depuis l'age de ses 9 ans une petite fille était violée par son grand-père, ce qui l'a sauvé — si on peut dire — à 13 ans elle est tombée enceinte.

Bref, je ne comprend pas pourquoi les juges sont si magnanimes avec ses monstres, car il faut appeler un chat un chat, une personne qui détruit la vie d'un de ses semblables n'est plus un humain, mais un monstre.

Dernière modification par david96 (Le 21/03/2013, à 22:28)

Hors ligne

#75 Le 21/03/2013, à 22:33

Вiɑise

Re : Sexisme et société (2)

C'est dangereux de prétendre qu'ils ne sont pas humain. La cruauté est humaine, il faut la reconnaître pour la combattre. C'est aussi l'objet de "la culture du viol", sortir de l'incompréhension et des réflexes visant à exclure le criminel de l'humanité (ce qui mène aussi à la peine de mort). Aller vers une étude de tous les éléments menant au crime.

Hors ligne

Haut de page ↑