Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.

#26 Le 14/03/2013, à 00:37

Gemnoc

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

nknico a écrit :

Vous croyez qu'avec une imprimante 3D on pourra imprimer une imprimante 3D ? lol

Tu rigoles, mais c'est pourtant déjà (en partie) le cas ! C'est la base même du projet RepRap, un acronyme de Replicating Rapid-prototyper.

Ce projet libre dont la genèse remonte à 2004 est la raison pour laquelle l'impression 3D personnelle est maintenant possible, et en voie de se répandre. L'entreprise privée ne s'est lancée que tout récemment dans les imprimantes 3D personnelles. Le libre occupait le terrain depuis déjà des années !

Le projet RepRap a écrit :

RepRap est la première machine autoréplicable de production d'usage général fabriqué par l'homme.

RepRap se présente sous la forme d'une imprimante 3D, pilotée par un logiciel libre, capable d'imprimer des objets en plastique. Puisque la RepRap est composée de plusieurs pièces de plastique et que la RepRap a la capacité d'imprimer ces pièces, la RepRap peut être considérée comme autoréplicable — tout le monde peut la construire avec du temps et le matériel nécessaire. Cela signifie également que — si vous possédez une RepRap — vous pouvez imprimer beaucoup d'objets utiles, voire même imprimer une autre RepRap pour un ami...

Ma RepRap est composée en partie de pièces de plastique imprimées. Bien sûr une grande partie des composants sont pour l'instant impossible à fabriquer avec cette technologie, mais les recherches se font en ce sens, l'objectif est d'en arriver à une imprimante 3D qui pourra imprimer entièrement une autre imprimante.

On espère par exemple parvenir d'ici quelques années à imprimer des circuits électroniques.


Pensez à consulter la documentation ! :-)

Hors ligne

#27 Le 05/05/2013, à 00:25

c-cube

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

Orang utan a écrit :

Cette histoire de copie d'arme par imprimante 3d, c'est du même niveau que l'existence de la planète Nibiru.

Open hardware : bientôt des armes à feu imprimables en 3D

hmm

Tu disais ?

Dernière modification par c-cube (Le 05/05/2013, à 00:26)


Il y a quelque chose d'ubuntu dans Trisquel.
Bons vendeurs d'ordinateurs
La musique libre ? J'aime !

Hors ligne

#28 Le 05/05/2013, à 04:46

grim7reaper

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

Les sources de l’article, ce sont des vidéos YouTube…
Sérieusement, on fait mieux comme source fiable…

Hors ligne

#29 Le 06/05/2013, à 06:04

Orang utan

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

c-cube a écrit :

Tu disais ?

Je confirme que c'est de la couille en barre, du phantasme de neuneu.
Ça fait belle lurette qu'elles seraient en plastique si les fabricants avaient pu le faire.
Va faire un tour dans un stand ou une armurerie et arrête de croire tout ce que tu vois sur le net.


Le mensonge donne des fleurs, jamais de fruits (proverbe africain)

Hors ligne

#30 Le 06/05/2013, à 18:32

Shanx

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

Ça y est, le premier pistolet est sorti d'une imprimante 3D (et il tire à balles réelles, rien que ça)


« En vérité, je ne voyage pas, moi, pour atteindre un endroit précis, mais pour marcher : simple plaisir de voyager. » R. L. Stevenson
--
Blog et randos

En ligne

#31 Le 07/05/2013, à 16:07

c-cube

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

grim7reaper a écrit :

Les sources de l’article, ce sont des vidéos YouTube…
Sérieusement, on fait mieux comme source fiable…

Ben non. L'article ne parle pas que de vidéos Youtube.

Orang utan a écrit :

Je confirme que c'est de la couille en barre, du phantasme de neuneu.
Ça fait belle lurette qu'elles seraient en plastique si les fabricants avaient pu le faire.
Va faire un tour dans un stand ou une armurerie et arrête de croire tout ce que tu vois sur le net.

Laisse les couilles et les neuneus où ils sont.

L'article explique bien que les armes en question ne sont pas très fiables sur la durée, néanmoins elles contiennent une pièce métallique : le percuteur. Elles fonctionnent donc au moins une fois. En principe, vu leur fonction, c'est suffisant pour blesser gravement ou tuer quelqu'un.

Comme cela a été signalé plus haut, il existe des imprimantes en 3D qui impriment des pièces en métal. Donc, à partir d'une imprimante 3D, oui on peut refaire des armes. Et vu les premiers résultats, il me semble que c'est un problème plutôt qu'un fantasme.

Pourquoi devrais-je te croire toi plutôt que cet article, assez bien documenté me semble-t-il, issu d'un site qui, dans d'autres domaines que je connais mieux, est loin d'avoir l'habitude de raconter n'importe quoi ? Après tout, toi aussi je ne te lis que sur le net !

Shanx a écrit :

Ça y est, le premier pistolet est sorti d'une imprimante 3D (et il tire à balles réelles, rien que ça)

Oui mais on va te répondre que « vidéo », « neuneu », « couille » et « phantasme »… roll
Bref, l'argumentation imparable quoi.

Moi je veux bien admettre que non c'est pas possible d'imprimer une arme à feu plus dangereuse qu'un pistolet à eau pour môme de 3 ans ; mais avec de vrais arguments, accompagnés d'explications techniques concrètes alors.

Dernière modification par c-cube (Le 07/05/2013, à 16:32)


Il y a quelque chose d'ubuntu dans Trisquel.
Bons vendeurs d'ordinateurs
La musique libre ? J'aime !

Hors ligne

#32 Le 11/05/2013, à 06:52

Orang utan

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

c-cube a écrit :
Orang utan a écrit :

Je confirme que c'est de la couille en barre, du phantasme de neuneu.
Ça fait belle lurette qu'elles seraient en plastique si les fabricants avaient pu le faire.
Va faire un tour dans un stand ou une armurerie et arrête de croire tout ce que tu vois sur le net.

Laisse les couilles et les neuneus où ils sont.

Et tu as été voir un armurier ou été dans un stand, toi qui demandes des arguments techniques ? Quelle est ton expérience en la matière pour des affirmations comme les tiennes ? La mienne: 15 d'armée, 12 ans de chasse, 12 ans de tir sportifs, 11ans de rechargement : juste 27ans dans le jus.

c-cube a écrit :

L'article explique bien que les armes en question ne sont pas très fiables sur la durée, néanmoins elles contiennent une pièce métallique : le percuteur.

Pas très fiable, c'est le moins que l'on puisse dire : elle ne percute pas à tous les coups, et menace de te péter à la gueule, et pas que le "canon"(si on peut appeler ça un canon je reviendrais sur lui après), la carcasse aussi d'après les photos de leur site.

c-cube a écrit :

Elles fonctionnent donc au moins une fois. En principe, vu leur fonction, c'est suffisant pour blesser gravement ou tuer quelqu'un.

Non elle ne fonctionne pas, ce n'est pas une arme, c'est un truc a percuté un cartouche, c'est tout. Je faisais la même chose gamin avec une cartouche dans un étau avec un clou et un caillou. Pour qu'une arme fonctionne, il faut pouvoir canaliser la pression pour pousser le projectile et en plus donner le mouvement qui va bien pour que ledit projectile aille là où tu veux qu'il aille.
Le truc en plastique, il a une mire ? Non. Dans les vidéos on voit un résultat sur cible ? Non, d’ailleurs on ne voit pas sur quoi il tire. Pourquoi ? Parce que son machin est incapable d'atteindre une cible. Si tu regardes les photos de leur site, tu vois le diamètre d’entrée du canon est plus petit que la sortie, il en forme de trompette ou tromblon. Donc ne peut pas canaliser la pression et heureusement, le calibre 38 en question, c'est 1500 bars (donnée CIP). Et forcément pas de rayure (sensé donné le mouvement gyroscopique donnant la stabilité au projectile), elles seraient arrachées par la chemise en cuivre (dans une vraie arme, c'est en acier, c'est le cuivre qui se déforme). Et ce "canon" tout petit, pour ne pas permettre de monter en pression (la pression n'est pas maximale au départ du coup, mais quelque instant après, la balle pourtant parcourue une part du canon, enfin, dans une vraie arme).
Bref un "canon" optimiser pour ne pas exploser (du moins au premier coup), tout en ayant l'apparence "vrai" pour impressionner la galerie, mais n'assurant aucune fonction qu'il devrait. La balle par n'importe où, n'importe comment, et à une vitesse la plus lente qui soit.

Comme cela a été signalé plus haut, il existe des imprimantes en 3D qui impriment des pièces en métal. Donc, à partir d'une imprimante 3D, oui on peut refaire des armes. Et vu les premiers résultats, il me semble que c'est un problème plutôt qu'un fantasme.

Et les tours numériques, c'est quoi ?
Toutes armes circulant en France doivent avoir un poinçon comme quoi elle a passé le banc d'épreuve (de pression). D'après toi, pourquoi ? http://www.banc-epreuve.fr/fr/index.php?rid=2
Et pourquoi ce faire chier à en faire ? En France, pays plus restrictif que les usa, rien qu'avec une simple carte d'identité pour prouvé ta majorité, tu as accès à un joli panel (éprouvé en plus). Tu veux plus (de choix) ? Alors tu vas dans un stand et tu prends une licence, comme ça. Ou tu passes un permis de chasse. Tu veux plus (de choix) ? il suffit de demander au Préfet.
Et puis d'une façon générale, et c'est valable pour toutes les réglementations dans le monde, si tu accès à une munition, c'est que tu accès à l'arme qui la tire.

c-cube a écrit :

Pourquoi devrais-je te croire toi plutôt que cet article, assez bien documenté me semble-t-il, issu d'un site qui, dans d'autres domaines que je connais mieux, est loin d'avoir l'habitude de raconter n'importe quoi ? Après tout, toi aussi je ne te lis que sur le net !

Cet article est navrant, comme tous les autres sur le sujet. Pas un mot sur les pression en jeux...pitoyable.
T'es-tu demandé qui était le gars en question et pourquoi il le faisait ? Et en conséquence ce qu'il pouvait faire ? (sous charger une cartouche de 38 pour ne pas se faire mal à la mimine par exemple).

c-cube a écrit :

Oui mais on va te répondre que « vidéo », « neuneu », « couille » et « phantasme »… roll
Bref, l'argumentation imparable quoi.

A part ta culture télévisuelle sur le sujet, en toute honnêteté, que connais-tu ? Tu parles tu affirmes...

Moi je veux bien admettre que non c'est pas possible d'imprimer une arme à feu plus dangereuse qu'un pistolet à eau pour môme de 3 ans ; mais avec de vrais arguments, accompagnés d'explications techniques concrètes alors.

T'es servis, mais je ne suis pas sûr que tu comprennes.


Le mensonge donne des fleurs, jamais de fruits (proverbe africain)

Hors ligne

#33 Le 11/05/2013, à 19:53

c-cube

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

Merci Orang utan pour ces explications techniques.

Je reconnais ne pas avoir ton expérience des armes à feu et je m'efforce de comprendre les enjeux d'une éventuelle production d'armes (à feu ou non) par les particuliers, chez eux, avec une imprimante 3D.
De comprendre aussi pourquoi la question se pose aujourd'hui, pourquoi certains disent qu'ils arrivent à produire des armes à feu avec ce matériel et pourquoi un site comme Futura Science y accorde du crédit, en parle, et pose donc une problématique selon toi infondée.

J'ai envie de te retourner la question que tu m'as posé : T'es-tu demandé, toi, qui était le gars en question et pourquoi il le faisait ? Car je suis sincèrement curieux d'avoir ton avis sur la question.

Penses-tu par exemple, qu'il s'agit juste de discréditer l'impression 3D du fait qu'à côté de ça elle soulève des enjeux économiques majeurs ?

Penses-tu que la question de l'impression 3D d'armes à feu soit définitivement nulle et non avenue si l'on tient compte de la possibilité d'imprimer à partir de métaux en respectant un certain nombre des contraintes techniques que tu as exposé ?


Il y a quelque chose d'ubuntu dans Trisquel.
Bons vendeurs d'ordinateurs
La musique libre ? J'aime !

Hors ligne

#34 Le 14/05/2013, à 11:05

c-cube

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

Un autre aspect important de l'impression 3D déjà évoqué plus haut, ce sont les applications médicales.

Mais dans un avenir proche cela pourrait aller encore plus loin. On touche alors à une frontière de l'humain et au mouvement du transhumanisme. Exemple :

Une oreille bionique qui perçoit l’inaudible conçue par impression 3D

Vu l'environnement électromagnétique dans lequel nous évoluons quotidiennement, je ne suis pas sûr que ce soit une adaptation très souhaitable pour nos oreilles. Tout dépend des plages de fréquences perçues et de l'intensité du signal cependant.

J'imagine bien le genre de réflexions surréalistes d'ici quelques décennies : « Dis donc ! Tu peux pas éteindre ton réseau sans fil ? On s'entend plus parler ! »


Il y a quelque chose d'ubuntu dans Trisquel.
Bons vendeurs d'ordinateurs
La musique libre ? J'aime !

Hors ligne

#35 Le 16/05/2013, à 04:18

Orang utan

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

c-cube a écrit :

Je reconnais ne pas avoir ton expérience des armes à feu et je m'efforce de comprendre les enjeux d'une éventuelle production d'armes (à feu ou non) par les particuliers, chez eux, avec une imprimante 3D.

Le danger, si une telle chose était possible, c'est qu'une arme non déclarée donne des ailes à ceux qui sont mal intentionnés. À condition d'avoir la munition. Pas répertorié, donc on ne peut pas remonter à toi. .

De comprendre aussi pourquoi la question se pose aujourd'hui, pourquoi certains disent qu'ils arrivent à produire des armes à feu avec ce matériel et pourquoi un site comme Futura Science y accorde du crédit, en parle, et pose donc une problématique selon toi infondée.

Parce qu'il y a une vidéo, et que tout le monde reste fixé sur cette vidéo.

J'ai envie de te retourner la question que tu m'as posé : T'es-tu demandé, toi, qui était le gars en question et pourquoi il le faisait ? Car je suis sincèrement curieux d'avoir ton avis sur la question.

Penses-tu par exemple, qu'il s'agit juste de discréditer l'impression 3D du fait qu'à côté de ça elle soulève des enjeux économiques majeurs ?

Je n'ai pas eu à me poser la question. Le monsieur affiche clairement la couleur. C'est un défenseur de la libre circulation des armes et son argumentation c'est qu'il est inutile de les réglementer (les armes) puisque n'importe qui pourrait en faire. L'imprimante 3D n'est qu'un outil pour lui.

c-cube a écrit :

Penses-tu que la question de l'impression 3D d'armes à feu soit définitivement nulle et non avenue si l'on tient compte de la possibilité d'imprimer à partir de métaux en respectant un certain nombre des contraintes techniques que tu as exposé ?

Comment voudrais-tu interdire une telle utilisation ? Un tour numérique est capable de faire une arme. C'est également programmable, enregistrable donc reproductible.
Je pense qu'il faut beaucoup d'énergie pour "imprimer" en acier, j'imagine mal ça chez M. toutlemonde.


Le mensonge donne des fleurs, jamais de fruits (proverbe africain)

Hors ligne

#36 Le 16/05/2013, à 05:16

Gemnoc

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

Moi ce que je trouve choquant, c'est que les médias n'en ont que pour ce connard de texan obsédé des armes (mais surtout de notoriété AMA) et en même temps occultent les utilisations utiles et admirables de l'impression 3D.

Un exemple : un exosquelette pour une fillette atteinte d'arthrogrypose congénitale qui ne pouvait bouger qu'un pouce et qui lui permet d'interagir avec son environnement, et de pouvoir serrer sa maman dans ses bras.

(lien anglais) http://3dprintingindustry.com/2012/08/0 … ttle-girl/

http://www.youtube.com/watch?feature=pl … oZ2BgPVtA0


Pensez à consulter la documentation ! :-)

Hors ligne

#37 Le 16/05/2013, à 10:21

Nasman

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

Je pense malheureusement que si on a parlé d'armes réalisées avec une imprimante 3D c'est pour mieux se dire que ce type d'outil est dangereux et qu'il faut le règlementer. En fait il est surtout dangereux pour toute une branche de l'industrie.
Où ira-t-on si le pequin moyen peut refaire une pièce défectueuse et ne rachète pas un objet dans sa totalité. C'est une atteinte intolérable à l'obsolescence programmée (entre autre).


PC fixe et portable avec Precise 64 bits

Hors ligne

#38 Le 26/03/2014, à 22:21

caneton

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

Nasman a écrit :

Où ira-t-on si le pequin moyen peut refaire une pièce défectueuse et ne rachète pas un objet dans sa totalité. C'est une atteinte intolérable à l'obsolescence programmée (entre autre).

je viens de m'amuser a faire le modèle 3D de la manette du robinet du lavabo qui a classée car mal conçue (parois en plastoc bien trop fines)

avec une imprimante 3D je pourrais la remplacer sans avoir a changer tout le robinet.

Dernière modification par caneton (Le 26/03/2014, à 22:42)


on a refait touts les calculs, c'est physiquement impossible.

il ne reste plus qu'a fabriquer le prototype et passer aux essais.

Hors ligne

#39 Le 01/04/2014, à 13:51

caneton

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

les imprimantes 3D probablement bientôt interdites en angleterre ?

http://hackaday.com/2013/10/25/mills-an … in-the-uk/


on a refait touts les calculs, c'est physiquement impossible.

il ne reste plus qu'a fabriquer le prototype et passer aux essais.

Hors ligne

#40 Le 01/04/2014, à 13:53

SODⒶ

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

caneton a écrit :

les imprimantes 3D probablement bientôt interdites en angleterre ?

http://hackaday.com/2013/10/25/mills-an … in-the-uk/

Poisson d'avril ?


Le covoiturage pour partager les taxes.
Blablacar pour taxer le partage.

Hors ligne

#41 Le 02/04/2014, à 05:23

Gemnoc

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

Non, la nouvelle est vieille de quelques mois (voir la date dans l'url). Cette histoire est malheureusement vraie, mais la conclusion de caneton est un peu hâtive d'autant plus que depuis, la poussière a eu le temps de retomber.


Pensez à consulter la documentation ! :-)

Hors ligne

#42 Le 02/04/2014, à 11:31

Astrolivier

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

Salut,

Moi je suis à fond pour cette technologie. elle va finir d'achever le système capitaliste en coupant sa base au bazooka : le travail. le problème c'est que tel qu'on est parti et vu l'ampleur de la réflexion autour d'une alternative, plutôt que de profiter de l’opportunité pour faire advenir un monde basé sur des activités enrichissantes intellectuellement, presque dépourvu de labeurs, dans lequel on pourrait avoir successivement plusieurs vies et avec une orientation vers la frugalité (qui présuppose un cadre anthropologique qui réprime notre tendance à l’appropriation), on va tout droit vers un monde où quelques uns ont le pouvoir (à travers la détention de la production), une classe de travailleurs très limité pourra jouir de quelques privilèges qu'elle défendra férocement, et l'immense majorité sera considéré comme un reste inutile qui dépendra de la "charité" des possédants (de la technologie et des matières premières). remarquez qu'ont a déjà le pied à l'étrier pour ce deuxième choix (ou non choix plus exactement).


S'il faut absolument faire des sacrifices pour assurer le progrès de l'humanité, ne serait-il pas indispensable de s'en tenir au principe selon lequel c'est à ceux dont on exige le sacrifice que la décision doit revenir en dernier ressort ? (howard zinn)

Hors ligne

#43 Le 02/04/2014, à 12:23

billou

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

Exactement, même que la plupart des gens qui bossent, sont poussés par les médias et gouvernements, à penser que tous ceux qui ne bossent pas et touchent des aides, sont des assistés et des ratés.
Tout ça alors que le RSA et le Chômage, sont loin d'être un problème en France, si on prend les magouilles de la sécurité sociale, avec des médicaments très chers remboursés à 100% alors qu'un produit concurrent fait la même chose pour dix fois moins cher, ou que les médicaments sont 2 à 5 fois plus chers ici que chez nos voisins...
Et ne parlons pas des magouilles d'entreprises, qui font de l'évasi... "Optimisation fisclale".

J'avais récupéré ça :

"En France on nous rabâche les oreilles car la CAF représenterait 100 millions d'euros de fraudes par an, le pole emploi 59 millions d'euros par an, et la sécurité sociale 479 millions d'euros par an.
S'ensuivent des discussions dignes des bistrots au quotidien, les collègues, les voisins, la famille, bien heureux d'avoir à se plaindre de tous les profiteurs et quelqu'un sur qui taper, d'autant que les médias et le gouvernement s'en donnent à cœur joie pour leur rappeler de temps en temps, histoire qu'il y ait des responsables de la crise.

Ces trois types de fraudes, représentent quelque chose comme environ 638 millions d'euros. Oui c'est énorme, mais c'est que dalle comparé aux abus et magouille d'organismes privés vis à vis de l'état.

Un médicament nommé le Lucentis, est vendu et remboursé à 100% par la sécurité sociale depuis plusieurs années au tarif de 895€ l'unité (sachant que la maladie réclame parfois plusieurs injections), d'après le journal indépendant Médiapart, ce dernier coûterait à la sécurité sociale jusqu'à la bagatelle de 800 millions d'euros par an, tandis qu'un produit aux effets similaires couterait 40 fois moins, mais ne serait plus dispensé pour le même usage depuis plusieurs années.

Retenez bien ce nombre, 800 millions d'euros par an, juste pour UN produit, un seul, et pourtant, qui en entend parler ? Saviez vous aussi que les labos proposent les médicaments remboursés 2 à 5 fois plus chers que chez nos voisins d'Europe ?

Maintenant, faîtes le rapprochement avec toutes les multinationales assez grosses pour pouvoir se permettre de faire des optimisations fiscales à gogo à travers diverses magouilles pour ne pas payer l'impôt auquel TOUTES les entreprises Françaises sont soumises, une évasion fiscale estimée à 65 milliards d'euros par an, et vous aurez une petite idée d'où est ce qu'on pourrait aller chercher le pognon, plutôt que de tout mettre dans la tronche des entreprises françaises, des classes moyennes, et des soit disant assistés (qui semblent tout à coup, bien moins importants.), tout en faisant en sorte qu'ils se tapent tous dessus !

Diviser pour mieux régner, c'est tellement évident non ? Pour vivre dans la normalité et le "calme", vaut mieux "se taper dessus" et se plaindre du voisin qui "profite" des aides, et de l'autre qui fait grève et nous emmerde, plutôt qu'avoir les couilles de regarder la réalité en face, et voir qu'on se fait entuber plein pot ? C'est sans doute ce que veulent qu'on pense pas mal de politiciens & magnats de la finance... Qui ne voudraient surtout pas se retrouver sur le banc des accusés."

Hors ligne

#44 Le 02/04/2014, à 15:02

c-cube

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

Astrolivier a écrit :

Salut,

Moi je suis à fond pour cette technologie. elle va finir d'achever le système capitaliste en coupant sa base au bazooka : le travail.

Salut !

Je ne pense pas que la technologie de l'impression 3D sera suffisante à elle seule pour nous forcer à changer de paradigme économique. À mon avis, ce qui permettra bien davantage de faire monter la pression sociale à ce sujet, en mettant fin très rapidement à un grand nombre d'activités humaines actuellement rémunérées, c'est plutôt le champ de la robotique et de l'intelligence artificielle.

Astrolivier a écrit :

le problème c'est que tel qu'on est parti et vu l'ampleur de la réflexion autour d'une alternative, plutôt que de profiter de l’opportunité pour faire advenir un monde basé sur des activités enrichissantes intellectuellement, presque dépourvu de labeurs, dans lequel on pourrait avoir successivement plusieurs vies et avec une orientation vers la frugalité (qui présuppose un cadre anthropologique qui réprime notre tendance à l’appropriation), on va tout droit vers un monde où quelques uns ont le pouvoir (à travers la détention de la production), une classe de travailleurs très limité pourra jouir de quelques privilèges qu'elle défendra férocement, et l'immense majorité sera considéré comme un reste inutile qui dépendra de la "charité" des possédants (de la technologie et des matières premières). remarquez qu'ont a déjà le pied à l'étrier pour ce deuxième choix (ou non choix plus exactement).

En fait, vu que l'impression 3D atomise complètement la possibilité de production de nombreux biens, j'ai plutôt l'impression que les détenteurs de pouvoir sont et seront toujours les détenteurs de richesses plutôt que des moyens de production. L'un des plus gros problèmes de cette planète, c'est bien l'injuste répartition des richesses et des ressources. Cela dit, je te rejoins assez dans ton constat.

billou a écrit :

J'avais récupéré ça : [...]

Très intéressant. Dommage qu'il n'y ait pas de lien. Tu l'avais récupéré où ?

En tout cas, si on ajoute à tout ça le coût pour la France des licences de logiciels privateurs (principalement Microsoft), on pige encore mieux l'ampleur du foutage de bouille.

Seulement, le soucis c'est que même si un pays comme la France se réveillait en mettant fin à toutes ces calamités économiques et sociales, ça ne suffirait pas. Il faut une prise de conscience à l'échelle mondiale que nous prenons collectivement un mauvais chemin et que nous sommes interdépendants.


Il y a quelque chose d'ubuntu dans Trisquel.
Bons vendeurs d'ordinateurs
La musique libre ? J'aime !

Hors ligne

#45 Le 03/04/2014, à 11:21

caneton

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

http://www.activistpost.com/2013/01/3d- … -moot.html


la il s'agit d'un chargeur, donc une pièce qui ne doit pas être soumise a des efforts trop importants.

moi, ne ne crois pas trop aux armes fabriquées a l'imprimante 3D, j'ai été sur le site d'un fabricant de munitions chercher les données et je me suis amusé a faire le calcul de la pression exercée par une simple cartouche de 22 long rifle: on arrive a 545 kilos de pression au culot !!! je doute que du plastique puisse tenir....


allez on continue:
pour une 9 mm de pistolet on arrive a 1854 kilos, pour une cartouche de famas ca donne 3158 kilos, une cartouche de kalashnikov 3660 kilos ....


le premier neuneu qui va se fabriquer un famas en plastique va se retrouver avec le culot de la douille dans le crane et puis c'est tout....


je commence a me demander si tout le buzz fait autour de ça ne correspond pas un une manipulation médiatique au profit d’intérêts industriels qui veulent bloquer une technologie.

Dernière modification par caneton (Le 03/04/2014, à 11:45)


on a refait touts les calculs, c'est physiquement impossible.

il ne reste plus qu'a fabriquer le prototype et passer aux essais.

Hors ligne

#46 Le 03/04/2014, à 20:03

billou

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

c-cube a écrit :

Très intéressant. Dommage qu'il n'y ait pas de lien. Tu l'avais récupéré où ?

En tout cas, si on ajoute à tout ça le coût pour la France des licences de logiciels privateurs (principalement Microsoft), on pige encore mieux l'ampleur du foutage de bouille.

Seulement, le soucis c'est que même si un pays comme la France se réveillait en mettant fin à toutes ces calamités économiques et sociales, ça ne suffirait pas. Il faut une prise de conscience à l'échelle mondiale que nous prenons collectivement un mauvais chemin et que nous sommes interdépendants.

La source, c'est moi, quand je dis que je l'avais récupéré, c'est parce que j'ai repris plusieurs sources (Wikipedia, Mediapart, journaux...) pour l'écrire, car je n'en avais trouvé d'équivalent nul part, et que cette vérité me sautais au yeux, toutefois, je ne l'avais pas publié ailleurs que sur FB.

Je ne pense pas qu'il faille d'abord en passer par une prise de conscience mondiale, la prise de conscience doit avant tout être individuelle, puis devenir collective, et ainsi de suite...

Mais ça commence à venir, tout doucement =>  Une utopie qui devient réalité, les 1990 habitants d'une commune choisissent de s'orienter vers une démocratie participative

Dernière modification par billou (Le 03/04/2014, à 20:04)

Hors ligne

#47 Le 04/04/2014, à 11:34

Astrolivier

Re : L'imprimante 3D, future révolution culturelle au niveau économique?

c-cube a écrit :
Astrolivier a écrit :

Salut,

Moi je suis à fond pour cette technologie. elle va finir d'achever le système capitaliste en coupant sa base au bazooka : le travail.

Salut !

Je ne pense pas que la technologie de l'impression 3D sera suffisante à elle seule pour nous forcer à changer de paradigme économique. À mon avis, ce qui permettra bien davantage de faire monter la pression sociale à ce sujet, en mettant fin très rapidement à un grand nombre d'activités humaines actuellement rémunérées, c'est plutôt le champ de la robotique et de l'intelligence artificielle.

en fait on est déjà en train de changer de paradigme, ou plutôt le système capitaliste a déjà changé mais nos mythes et comportements pas encore, ce qui n'augure rien de bon. nous sommes toujours avec la "valeur travail" c'est à dire que ce qu'on s'échange in fine c'est de la quantité de travail en relation avec la productivité¹. sauf que de plus en plus on passe de la sphère de la production vers celle de la circulation. en simplifiant au départ on s'échange des marchandises industrielles ou manufacturières mais de plus en plus la part des services (assurances, banques, distributeurs, transports, relations publiques, etc...)  devient prégnante, ce qui veut dire que le travail productif de richesses diminue tandis que le travail qui réparti ces richesses et essaie de maximiser leur production augmente de façon vertigineuse. les imprimantes 3d, dans leur objectif, vont annihiler le travail productif mais ne vont rien changer à à la sphère de la circulation, ce qui fait qu'on va se retrouver avec le paradoxe de devoir payer tout un tas choses alors même que la production ne coûtera quasiment plus rien. c'est psychologiquement problématique, et ça ne marche pas ni en théorie ni en pratique. on le voit déjà à l'aune de la crise de 2008 avec ce retour de l'idéologie de la production industrielle, et surtout avec la finance. alors que tout le monde voudrait faire rendre gorge à la finance, en y regardant de plus près, elle est ce qui permet cet écran de fumé pour ce déversoir d'argent sans lequel le système se serait déjà écroulé. on parle souvent des "quantitative easing" (en bon français : planche à billet) des usa, gb, japon, mais en regardant les chiffres de la très orthodoxe (on pourrait dire fanatique) bce, chantre de la rigueur budgétaire on s'aperçoit que l'augmentation de la masse monétaire est autrement plus grande que la croissance². nul besoin d'être "expert" pour comprendre ce que cela veut dire : tout le monde balance de l'argent à tout va pour maintenir le capital à flot, sans quoi ça ferait belle lurette qu'on serait en décroissance du pib. mais pour la production de valeur (au sens marxiste, c'est à dire en travail abstrait productif) c'est déjà le cas, et c'est ce qui fait qu'on paie toujours aussi cher certains biens malgré une augmentation massive de la productivité : il faut payer tout le travail non productif induit par la société, ce qu'on peut admettre pour la santé, mais plus difficilement pour l'industrie des dérivés (quoi que les libéraux y arrivent...). la robotique (aussi dit révolution électronique ou microélectronique) a déjà bien entamé le gâteau, les imprimantes 3d sont destinées à l'engloutir.

en ce qui concerne l’intelligence artificielle, au sens du courant des années 60 et après, qui se situe plus ou moins (chronologiquement) entre la cybernétique et les sciences cognitives, ça s'est surtout vérifiée comme un vaste échec. à moins que tu ne parles tout simplement d'informatique, que j'englobe dans la révolution électronique. le jour où un ordinateur sera capable d'avoir un langage, c'est à dire de penser de façon appropriée à une question sans que ce soit une réaction induite (répondant à un stimulus) par celle-ci, on en reparlera. pour l'instant n'importe quel enfant de 3 ans a des capacités totalement inconnue des programmes informatiques, et la recherche à ce sujet est dans une impasse totale (voir par exemple la conférence de noam chomsky au collège de france "language and beyond")


Astrolivier a écrit :

le problème c'est que tel qu'on est parti et vu l'ampleur de la réflexion autour d'une alternative, plutôt que de profiter de l’opportunité pour faire advenir un monde basé sur des activités enrichissantes intellectuellement, presque dépourvu de labeurs, dans lequel on pourrait avoir successivement plusieurs vies et avec une orientation vers la frugalité (qui présuppose un cadre anthropologique qui réprime notre tendance à l’appropriation), on va tout droit vers un monde où quelques uns ont le pouvoir (à travers la détention de la production), une classe de travailleurs très limité pourra jouir de quelques privilèges qu'elle défendra férocement, et l'immense majorité sera considéré comme un reste inutile qui dépendra de la "charité" des possédants (de la technologie et des matières premières). remarquez qu'ont a déjà le pied à l'étrier pour ce deuxième choix (ou non choix plus exactement).

En fait, vu que l'impression 3D atomise complètement la possibilité de production de nombreux biens, j'ai plutôt l'impression que les détenteurs de pouvoir sont et seront toujours les détenteurs de richesses plutôt que des moyens de production. L'un des plus gros problèmes de cette planète, c'est bien l'injuste répartition des richesses et des ressources. Cela dit, je te rejoins assez dans ton constat.

les détenteurs de pouvoirs sous l'ère capitaliste sont les détenteurs de moyens de production. pour s'en convaincre il suffit de voir qui est dans le forbes 500 : les propriétaires des multinationales. l'argent n'est que l'illusion qui cache le réel pouvoir. c'est parce que les gates, buffet, arnaud, lagardère etc sont propriétaire des mcdo, wallmart, lvmh, exon, total etc... qu'ils ont du pouvoir et par conséquent de l'argent, et non le contraire. on peut éventuellement y voir quelques rentiers genre saoudiens etc... mais on voit de plus en plus qu'avec cet argent ils font des fonds souverains qui en plus de vouloir éduquer nos jeunes de banlieue rachètent un peu tout à tour de bras (que ce soit de l'immobilier, des multinationales ou le psg), avec une tendance de plus en plus forte dans les marchés des dérivés (marchés complexes qui en dernière analyse déterminent les prix), c'est à dire que les rentiers investissent dans la production et la circulation du capital.

en rapport avec ce qui est dit plus haut je crois, si ces imprimantes 3d adviennent ce qu'elles promettent (ou ce qu'on leur fait promettre) on va voir réellement qui a le pouvoir comme on en a déjà eu la démonstration avec le web ou la numérisation des supports. alors que quand je suis arrivé en 2006 sur ce forum on pouvait encore avoir quelques espoirs sur le pouvoir émancipateur des technologies, on est bien obligé de se rendre à l'évidence. alors que l'industrie des droits d'auteurs est un lobby minuscule, on s'est fait entuber sur toute la ligne et on devrait pas tarder à voir les annuités des da augmenter ad vitam eternam (à mesure que la fin de ceux-ci rapprochent les elvis ou walt disney d'un hypothétique domaine publique), et le web est maintenant cadenassé par les multinationales et leur police politique (nsa dgse mi6 etc...). il ne manquera pas d'advenir la même chose en pire pour les imprimantes 3d via le cheval de troie des brevets. voir les multinationales, toutes productions confondues, dire "ok, on va renoncer à notre rente et nos affaires, on va juste faire en sorte de fournir des matières premières³ gentiment et vous pourrez tout produire à côté de chez vous dans un fablab quasi gratuitement" est proprement irréaliste. pour autant il va y avoir une grande guerre entre eux (et donc potentiellement entre les non alignés, chine en premier, et les usa et leur caniche) pour savoir qui va avoir le contrôle de la technologie et des droits sur les spécifications techniques.

enfin bon tout ça c'est si on voit arriver autre chose que des briques en plastique, comme une vraie industrie métallurgique et une agregation des différents matériaux. en ceci je trouve les détails donnés sur les armes à feux intéressants.



1 : pour plus de détail, ces 3 conférences sont un bon début je pense :
http://www.criseetcritique.org/Jappe/Ot … .03.12.mp3
http://www.criseetcritique.org/Jappe/Mo … .03.15.mp3
http://www.criseetcritique.org/Jappe/Mo … .03.14.mp3

2 : comparer ce graphique à la croissance effective de l'économie et on peut voir que la masse monétaire augmente de 2 à 8% plus vite que la croissance du pib : http://commons.wikimedia.org/wiki/File: … Supply.jpg

3 : la question des matières premières (dont la suisse est numéro 1 mondial, pour une esquisse du problème) va se montrer de plus en plus, aussi bien pour les questions d'accaparement (très politiques et très corruptrices), que pour les questions environnementales : même si on écarte tous les problèmes ci-dessus et qu'on a tous accès libre à cette technologie avec des schémas techniques libres etc..., reste le problème anthropologique des désirs illimités. il sera extrêmement difficile de faire accepter à la société de limiter drastiquement ses désirs, faute de quoi c'est la survie même de la planète qui est menacée, quand on est pas dans le délire total comme avec les projets pour aller chercher des astéroïdes ou autres technonévroses.


S'il faut absolument faire des sacrifices pour assurer le progrès de l'humanité, ne serait-il pas indispensable de s'en tenir au principe selon lequel c'est à ceux dont on exige le sacrifice que la décision doit revenir en dernier ressort ? (howard zinn)

Hors ligne

Haut de page ↑