Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

DVD, clés USB et t-shirts Ubuntu-fr disponibles sur la boutique En Vente Libre

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez-vous puis reconnectez-vous depuis ce lien en cochant la case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

À propos de l'équipe du forum.

#1701 Le 23/10/2020, à 20:57

ares

Re : La p'tite heure du café philo

Merci @jackpot pour le lien.
J'avoue que le texte n'est pas « La p'tite heure du café philo »
mais « une grosse heure du café philo » par sa qualité d'écriture et
la réflexion qu'il nous impose.

Et en bonus en bas : la lettre de Jules Ferry aux instituteurs,
rédigée un an après le passage de la loi sur l’enseignement primaire obligatoire...

Hors ligne

#1702 Le 24/10/2020, à 05:21

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

Je t'en prie et bienvenue à toi dans ce topic... très particulier ! wink


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#1703 Le 24/10/2020, à 06:50

GR 34

Re : La p'tite heure du café philo

Jules Ferry à une belle part d'ombre que beaucoup ont oublié.  Si on lui doit l'instruction publique obligatoire il ne faut pas oublier qu'il fut un opposant farouche aux Fédérés de la Commune de Paris et un colonialiste convaincu (affublé du surnom de Tonkinois).


Cœur de Breizh...  Breizhad on ha lorc'h ennon !
«Les animaux sont mes amis. Et, je ne mange pas mes amis.» George Bernard Shaw
https://www.l214.com/
De toute façon puisque nos élites naviguent à vue, ils nous mènent en bateau !

Hors ligne

#1704 Le 24/10/2020, à 07:13

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

Bien entendu. Mais l'enseignement de l'Histoire consiste justement à révéler les face A et B des événements. Ce qui n'est pas toujours facile en fonction de l'objectivité des sources qui sont surtout détenues (et "entretenues" ) par les "vainqueurs".


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#1705 Le 24/10/2020, à 07:14

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

Cédric Enjalbert a écrit :

Bonjour,

S’habitue-t-on à l’horreur ? Cette question, je me la suis posée sérieusement mercredi, après qu’elle m’est revenue par deux fois en pleine face, à quelques heures d’intervalle. À la radio, d’abord, un auditeur de France Inter se demandait le matin pourquoi il n’y avait pas eu autant de monde dans les rues dimanche, pour manifester en hommage à Samuel Paty, qu’au lendemain des attaques contre Charlie Hebdo. La multiplication des attentats et le sentiment de crise perpétuelle nous auraient-ils comme “insensibilisés” ? Auraient-ils élevé notre seuil de tolérance à l’intolérable ? Le journaliste, embarrassé, trouvait la “question rude et franche”. Elle se posait pourtant de nouveau le soir même, dans la cour de la Sorbonne, entre Hugo et Pasteur, lors de la cérémonie d’hommage au professeur assassiné. Un poème était lu par une collègue d’histoire-géographie, qui débutait ainsi : “Paraît qu’on s’habitue / Aux larmes de la nation.” Il finissait ainsi : “Paraît qu’on s’habitue / Aux horreurs qu’on vit là / Mais l’innocent qu’on tue /je ne m’habitue pas.“

Alors bien sûr, on ne s’habitue pas. On ne peut pas s’habituer. L’atrocité de ces crimes demeure insupportable, leur violente bêtise toujours aussi révoltante. Souvent les mots manquent, parfois on se demande comment agir, mais il reste un inébranlable élan de résistance. Et pourtant, ne faut-il pas aussi que nous ayons développé une forme d’habitude pour que nous puissions faire face à l’inimaginable, sans être chaque fois collectivement dévastés par l’effroi ? Nos précautions et nos usages dans l’espace public témoignent à eux seuls d’une adaptation à la menace, que ne pouvons pas ignorer. Nous avons ainsi pris l’habitude de présenter le contenu de nos sacs à l’entrée des musées. Nous nous y sommes faits, même mal.

Comment faire pour “vivre avec” sans vraiment s’habituer ? Que faire, s’il ne faut pas s’habituer, d’un point de vue normatif, faute de quoi nous succomberions à la terreur, et s’il le faut cependant, de façon pragmatique, sans quoi la vie serait impossible ? Comment reconnaître une menace sans s’y conformer, tenir ferme sans se briser ? C’est peut-être qu’il faut distinguer deux sens de l’habitude : comme accoutumance et comme disposition éthique. Camus écrit dans La Peste : “L’habitude du désespoir est plus terrible que le désespoir lui-même.” Gardons-nous donc de nous endurcir. Ne nous habituons pas, à moins qu’il s’agisse de trouver une réponse adaptée au danger en cultivant un certain ethos, une discipline à même d’entretenir nos libertés. Exerçons-nous à plus de vigilance, veillons à la défense de nos principes et de nos idéaux, évitons de céder aux décisions politiques hâtives et à l’urgence législative, préservons-nous contre le rétrécissement de nos existences. L’historien Patrick Boucheron écrivait ainsi dans nos colonnes, au lendemain des attentats du 13 novembre 2015 : “On va se surveiller soi-même, faire attention à ne pas laisser monter en nous les passions tristes, prendre soin de ceux qui sont vivants et de ce qui est vivant en nous.” À ceci, on peut s’habituer sans s’accoutumer à la mort.


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#1706 Le 27/10/2020, à 07:21

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

Entretien avec Catherine Kintzler a écrit :

Catherine Kintzler : “Le terrorisme islamiste considère que l’école est à sa disposition et entend lui dicter sa loi”

Que l’école ait dévié de sa mission originelle en s’ouvrant systématiquement sur la société n’est pas étrangère au tragique assassinat de Samuel Paty. C’est ce que déplore la philosophe de l’éducation et de la laïcité Catherine Kintzler. Elle appelle à une lutte sans aucune concession contre l’islamisme, qui passe par la liberté de montrer, à condition de les expliquer, les caricatures de Mahomet dans les écoles, et de critiquer l’islam.

Existe-t-il un lien entre l’évolution de l’école en France et l’assassinat de Samuel Paty ?

Catherine Kintzler : Oui, car l’école vit sous pression depuis des décennies. Elle est sommée de s’adapter à la demande sociale et aux exigences du marché, les savoirs sont relativisés comme « élitistes » au profit du « savoir-être » et des « compétences », les élèves et les parents, relayés par l’institution, se sentent autorisés à désavouer les professeurs. Ce qui est visé, c’est la libéralité du savoir et celle des esprits qui le produisent ou qui se l’approprient, c’est la constitution d’un espace critique où les seules autorités sont la raison et l’expérience, où l’enfant, en devenant élève, est considéré pour lui-même et non comme « fils ou fille de... » ou « originaire de... » ou « appartenant à... » : c’est là le véritable travail d’émancipation qu’il importe de remettre au centre de l’école en restaurant sa mission principale, qui est d’instruire. Il faut préserver l’activité scolaire du tourbillon social, la soustraire aux interventions indiscrètes, donner à l'école la sérénité et le calme contemplatif sans lesquels aucune instruction n’est possible, sans lesquels personne ne peut se saisir de sa propre puissance. Il s’agit aussi d’offrir à chaque élève le luxe d’une double vie : l’école à l'abri des parents et de l’environnement quotidien ; la maison et l’environnement à l’abri du maître. Mise en place dès le début des années 80, la politique d’« ouverture de l’école sur le monde » et de mise en suspicion des savoirs, que j’ai critiquée notamment en écrivant un livre sur Condorcet en 1984, n’a sans doute pas été faite pour l’islamisme, mais l’islamisme aurait été bien bête de ne pas s’en emparer pour imposer insolemment son agenda. L’assassinat de Samuel Paty en révèle tragiquement une vérité profonde. Le commanditaire, en l’occurrence le terrorisme islamiste, s’est clairement manifesté sous la forme d’une extériorité qui considère que l’école est à sa disposition et qui entend lui dicter sa loi.

Comment l’école doit-elle réagir au meurtre d’un de ses enseignants ?

- Il est nécessaire de marquer l’événement sans en atténuer la dimension traumatique. Comment comprendre que l’institution scolaire ne s’inscrive pas dans la continuité de l’hommage national qui a été rendu à Samuel Paty ? C’est un devoir d’organiser des cérémonies simples et solennelles dans les établissements scolaires auxquelles devront participer les élèves accompagnés de leurs professeurs, et auxquelles seront invités les citoyens et leurs élus. Il me semble opportun d’y faire figurer telles ou telles caricatures : par sa solennité, ce geste revêt une fonction symbolique et emblématique, il est une condensation des événements qui, au moins depuis 2015, appellent les citoyens à se ressaisir de la liberté d’expression et à la défendre.

Faut-il passer du droit au devoir de blasphème ?

- La question du blasphème est impertinente : il n’y a de blasphème que pour des croyants et cette notion est inconnue de la législation ; mettre en symétrie un « devoir de blasphème » et un « droit au blasphème » serait introduire une perspective religieuse qui, en l’occurrence, est étrangère à la laïcité de l’école publique. Le martyre de Samuel Paty marque un point de non-retour, il entre dans l’histoire. S’en détourner en refusant toute manifestation marquante appelant à la mobilisation républicaine s’ajouterait à une longue et honteuse série de dénis. On mesurera aussi la persistance ou le recul de ces dénis lorsque le nom de Samuel Paty sera proposé pour nommer un établissement d’enseignement, une rue, une place...

Vous êtes donc favorable à ce que l’on montre les caricatures de Mahomet à tous les élèves ?

- Faut-il nécessairement montrer ceci ou cela dans le cadre d’un enseignement ? Un cours ne se réduit pas à des raccourcis symboliques ni à des emblèmes, à plus forte raison s’ils sont imposés par un commandement extérieur – du reste, seuls les programmes sont impératifs. Une leçon n’est pas une manifestation qui assène des slogans, on n’y réclame pas l’adhésion (qui a pour corollaire le rejet pur et simple) mais l’intelligibilité. Jamais un professeur ne « montre » un objet sous le régime de l’exhibition, de l’exhortation ou de la détestation. Un professeur explique, établit des relations, et il illustre son propos, il s’appuie sur des exemples qu’il choisit. En l’occurrence, il ne s’agit pas d’exercer la liberté d’expression en affirmant telle ou telle opinion, en brandissant une pancarte ; il s’agit d’exposer le fonctionnement de cette liberté : c’est à cette condition que les élèves peuvent être amenés à accepter les diverses formes de son exercice.

Comment lutter contre l’extension de l’islamisme sans attaquer l’islam comme religion et les musulmans comme fidèles ?

- Je ne vois pas pourquoi on devrait s’interdire de critiquer l’islam, y compris de manière virulente. Pourquoi faudrait-il lui épargner le moment critique que rencontrent heureusement toutes les religions, toutes les philosophies, y compris et surtout par le travail de leurs propres penseurs ? Faut-il considérer ces derniers comme quantité négligeable, ou, pire, s’associer à ceux qui prétendent leur fermer la bouche ? Et ce serait faire un sort bien particulier à l’islam que de se croire obligé de le protéger en l’exemptant de la critique. Laissons donc, au contraire, mille et mille débats se développer et gardons-nous de ne laisser la parole, au prétexte de ne pas « stigmatiser », qu’aux courants les plus rétrogrades qui entendent imposer l’uniformité de la pensée et des mœurs. Les musulmans méritent, comme tous les autres, cette liberté et nombreux sont ceux qui souhaitent l’exercer : en soutenant la liberté d’expression, ce sont eux, aussi, que l’on soutient et que l’on soulage d’un discours autoritaire qui prétend capter leur parole. Sans compter que la connaissance ne peut que gagner à un tel déverrouillage : aucune ignorance n’est une bonne chose. En outre, les fidèles eux-mêmes sont protégés par la loi : les doctrines n’ont pas de droits, seules les personnes en ont. Je peux donc dire tout le mal que je pense de telle ou telle religion, de telle ou telle doctrine, mais je ne peux pas m’autoriser de cela pour insulter et a fortiori pour attaquer ses adeptes.

Vous parlez de contamination de l’islamisme. Comment la stopper ?

- La lutte contre la contamination dont il est question consiste d’abord à faire obstacle à ceux qui, s’autorisant d’une lecture unique et dite « fondamentaliste », prétendent se soustraire aux lois de l’autorité civile, érigent les préceptes religieux en lois civiles et passent à l’acte en exigeant d’abord de leurs coreligionaires, puis de l’ensemble du corps social, la soumission à ce régime théologico-politique totalitaire qu’est l’application de la charia. La législation en vigueur offre déjà bien des possibilités – je pense par exemple au Titre V de la loi de 1905, ainsi qu’au contrôle plus rigoureux des subventions publiques accordées à telles ou telles associations. La représentation nationale peut élargir cette législation, la renforcer, en durcir les sanctions. La question est plutôt de l’appliquer avec fermeté, et l’on peut penser que sur ce point, le chantier est bien encombré. En parlant de contamination, en disant que les terroristes islamistes se meuvent dans bien des lieux « comme des poissons dans l’eau », je désigne aussi un phénomène qu’on a laissé se développer en détruisant les services publics et en détournant le regard devant l’odieux ordre moral qui s’installe dans les « territoires conquis de l’islamisme » (expression empruntée à l’ouvrage collectif Les Territoires conquis de l’islamisme, sous la direction de Bernard Rougier, Paris, PUF, 2020). Faire revenir les classes moyennes dans des ghettos qui sont le produit d’une politique constante depuis trente ans, cela suppose une politique de la ville, une restauration des services publics avec un maillage national dense et homogène : c’est une affaire qui prendra du temps et qui demande une volonté politique. Mais lutter contre l’ordre moral qui entend imposer une loi politico-religieuse, c’est aussi l’affaire de la société elle-même : il faut cesser de se laisser intimider à coups de culpabilisation et de retournement victimaire, il faut cesser d’exercer la liberté d’expression à sens unique.


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#1707 Le 07/11/2020, à 07:49

murph

Re : La p'tite heure du café philo

C'est pas dangereux pour le forum de poster un article qui n'est pas gratuitement en ligne ?
(Je précise avant qu'on me tombe sur le coin de la tronche, que c'est une vraie question).


Eric Zemmour est un interlocuteur avec lequel ce qui faisait le génie français, je pense aux débats dans les salons littéraires d'avant 1789, est encore possible. (M Onfray) test
J'ai des rêves eugénistes de petit nazi selon gr 34. Quand je vous disais que la réalité dépasse la fission.
Les racistes sont dans la place !

Hors ligne

#1708 Le 07/11/2020, à 09:42

ares

Re : La p'tite heure du café philo

@murph

Bof, OSF !
C'est une section "privé" du forum, zone qui n'est pas publique.¹
On peut juste signaler à @jackpot notre regret de ne pas avoir indiqué la source !

Bonne lecture smile

¹) putain, c'est dingue le nombre de conneries que j'écris !
Heureusement, que sur la chose religieuse je me documente smile

Dernière modification par ares (Le 07/11/2020, à 15:56)

Hors ligne

#1709 Le 07/11/2020, à 10:34

murph

Re : La p'tite heure du café philo

ares a écrit :

@murph

Bof, OSF !
C'est une section "privé" du forum, zone qui n'est pas publique.

Non, ce n'est pas une section privée. On peut y accéder sans être connecté.


Eric Zemmour est un interlocuteur avec lequel ce qui faisait le génie français, je pense aux débats dans les salons littéraires d'avant 1789, est encore possible. (M Onfray) test
J'ai des rêves eugénistes de petit nazi selon gr 34. Quand je vous disais que la réalité dépasse la fission.
Les racistes sont dans la place !

Hors ligne

#1710 Le 07/11/2020, à 11:29

GR 34

Re : La p'tite heure du café philo

murph a écrit :
ares a écrit :

@murph

Bof, OSF !
C'est une section "privé" du forum, zone qui n'est pas publique.

Non, ce n'est pas une section privée. On peut y accéder sans être connecté.

Cette partie du forum n'est accessible qu'aux seuls membres inscrits du forum ubuntu-fr.org, c'est donc une section de caractère privé.


Cœur de Breizh...  Breizhad on ha lorc'h ennon !
«Les animaux sont mes amis. Et, je ne mange pas mes amis.» George Bernard Shaw
https://www.l214.com/
De toute façon puisque nos élites naviguent à vue, ils nous mènent en bateau !

Hors ligne

#1711 Le 07/11/2020, à 11:53

murph

Re : La p'tite heure du café philo

GR 34 a écrit :
murph a écrit :
ares a écrit :

@murph

Bof, OSF !
C'est une section "privé" du forum, zone qui n'est pas publique.

Non, ce n'est pas une section privée. On peut y accéder sans être connecté.

Cette partie du forum n'est accessible qu'aux seuls membres inscrits du forum ubuntu-fr.org, c'est donc une section de caractère privé.

Non, on peut la lire sans être ni inscrit, ni connecté.
Tu n'as qu'à tester.
C'est quand même dingue de nier à ce point un truc que tout le monde peut voir. T'as vraiment plus toute ta tête.

Dernière modification par murph (Le 07/11/2020, à 11:54)


Eric Zemmour est un interlocuteur avec lequel ce qui faisait le génie français, je pense aux débats dans les salons littéraires d'avant 1789, est encore possible. (M Onfray) test
J'ai des rêves eugénistes de petit nazi selon gr 34. Quand je vous disais que la réalité dépasse la fission.
Les racistes sont dans la place !

Hors ligne

#1712 Le 07/11/2020, à 11:56

GR 34

Re : La p'tite heure du café philo

murph a écrit :
GR 34 a écrit :
murph a écrit :

Non, ce n'est pas une section privée. On peut y accéder sans être connecté.

Cette partie du forum n'est accessible qu'aux seuls membres inscrits du forum ubuntu-fr.org, c'est donc une section de caractère privé.

Non, on peut la lire sans être ni inscrit, ni connecté.
Tu n'as qu'à tester.
C'est quand même dingue de nier à ce point un truc que tout le monde peut voir. T'as vraiment plus toute ta tête.

Explique un peu comment on peut consulter un forum du web sans être connecté au web ! Attention, je parle des non-inscrits dans le forum ubuntu-fr.org et non connectés au web.


Cœur de Breizh...  Breizhad on ha lorc'h ennon !
«Les animaux sont mes amis. Et, je ne mange pas mes amis.» George Bernard Shaw
https://www.l214.com/
De toute façon puisque nos élites naviguent à vue, ils nous mènent en bateau !

Hors ligne

#1713 Le 07/11/2020, à 12:24

murph

Re : La p'tite heure du café philo

GR 34 a écrit :
murph a écrit :
GR 34 a écrit :

Cette partie du forum n'est accessible qu'aux seuls membres inscrits du forum ubuntu-fr.org, c'est donc une section de caractère privé.

Non, on peut la lire sans être ni inscrit, ni connecté.
Tu n'as qu'à tester.
C'est quand même dingue de nier à ce point un truc que tout le monde peut voir. T'as vraiment plus toute ta tête.

Explique un peu comment on peut consulter un forum du web sans être connecté au web ! Attention, je parle des non-inscrits dans le forum ubuntu-fr.org et non connectés au web.

Connecté au forum ! Je n'ai jamais dit qu'on pouvait consulter un forum web sans être connecté à internet. Ça me semble quand même évident. Tu le fais exprès où quoi ?
Autrement dit : tout ce qui est posté ici, dans ce fil, est accessible aux robots.

Dernière modification par murph (Le 07/11/2020, à 12:24)


Eric Zemmour est un interlocuteur avec lequel ce qui faisait le génie français, je pense aux débats dans les salons littéraires d'avant 1789, est encore possible. (M Onfray) test
J'ai des rêves eugénistes de petit nazi selon gr 34. Quand je vous disais que la réalité dépasse la fission.
Les racistes sont dans la place !

Hors ligne

#1714 Le 07/11/2020, à 13:10

GR 34

Re : La p'tite heure du café philo

murph a écrit :
GR 34 a écrit :
murph a écrit :

Non, on peut la lire sans être ni inscrit, ni connecté.
Tu n'as qu'à tester.
C'est quand même dingue de nier à ce point un truc que tout le monde peut voir. T'as vraiment plus toute ta tête.

Explique un peu comment on peut consulter un forum du web sans être connecté au web ! Attention, je parle des non-inscrits dans le forum ubuntu-fr.org et non connectés au web.

Connecté au forum ! Je n'ai jamais dit qu'on pouvait consulter un forum web sans être connecté à internet. Ça me semble quand même évident. Tu le fais exprès où quoi ?

Tu as bien écrit : «Non, ce n'est pas une section privée. On peut y accéder sans être connecté» .→ https://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.p … #p22366037



murph a écrit :

Autrement dit : tout ce qui est posté ici, dans ce fil, est accessible aux robots.

Quel bot peut entrer dans le forum ?


Cœur de Breizh...  Breizhad on ha lorc'h ennon !
«Les animaux sont mes amis. Et, je ne mange pas mes amis.» George Bernard Shaw
https://www.l214.com/
De toute façon puisque nos élites naviguent à vue, ils nous mènent en bateau !

Hors ligne

#1715 Le 07/11/2020, à 13:30

murph

Re : La p'tite heure du café philo

GR 34 a écrit :
murph a écrit :
GR 34 a écrit :

Explique un peu comment on peut consulter un forum du web sans être connecté au web ! Attention, je parle des non-inscrits dans le forum ubuntu-fr.org et non connectés au web.

Connecté au forum ! Je n'ai jamais dit qu'on pouvait consulter un forum web sans être connecté à internet. Ça me semble quand même évident. Tu le fais exprès où quoi ?

Tu as bien écrit : «Non, ce n'est pas une section privée. On peut y accéder sans être connecté» .→ https://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.p … #p22366037

Ben oui, quand je parles d'un forum internet, je ne vois pas ce que connecté voudrait dire d'autre.
Mauvaise foi évidente.

murph a écrit :

Autrement dit : tout ce qui est posté ici, dans ce fil, est accessible aux robots.

Quel bot peut entrer dans le forum ?

N'importe quel botnet peut lire des pages internet accessible. Comment tu crois que les moteurs de recherche font de l'indexation. T'y connais quelque chose ou tu découvres ?


Eric Zemmour est un interlocuteur avec lequel ce qui faisait le génie français, je pense aux débats dans les salons littéraires d'avant 1789, est encore possible. (M Onfray) test
J'ai des rêves eugénistes de petit nazi selon gr 34. Quand je vous disais que la réalité dépasse la fission.
Les racistes sont dans la place !

Hors ligne

#1716 Le 07/11/2020, à 15:46

ares

Re : La p'tite heure du café philo

murph a écrit :

Autrement dit : tout ce qui est posté ici, dans ce fil, est accessible aux robots.

Sur cette partie du forum... tu as raison : Recherche Google
On fait quoi maintenant, vu que le texte de Catherine Kintzler est repris et copié/colle sur plusieurs sites.

Allo, Darmanin ! Le sieur @jackpot à fait le con en diffusant le texte d'une philosophe à propos de la laïcité sur un site prônant les LL.
Ok ! @jackpot sera condamné à traduire le texte de Catherine Kintzler en braille & espéranto sur ce forum !
Force est à la loi big_smile

Hors ligne

#1717 Le 07/11/2020, à 15:48

GR 34

Re : La p'tite heure du café philo

GR 34 a écrit :
murph a écrit :
ares a écrit :

@murph

Bof, OSF !
C'est une section "privé" du forum, zone qui n'est pas publique.

Non, ce n'est pas une section privée. On peut y accéder sans être connecté.

Cette partie du forum n'est accessible qu'aux seuls membres inscrits du forum ubuntu-fr.org, c'est donc une section de caractère privé.

Rectification : ce topic n'est pas dans la partie privée.


Cœur de Breizh...  Breizhad on ha lorc'h ennon !
«Les animaux sont mes amis. Et, je ne mange pas mes amis.» George Bernard Shaw
https://www.l214.com/
De toute façon puisque nos élites naviguent à vue, ils nous mènent en bateau !

Hors ligne

#1718 Le 07/11/2020, à 16:01

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

ares a écrit :

Ok ! @jackpot sera condamné à traduire le texte de Catherine Kintzler en braille & espéranto sur ce forum !

Quant au sieur ares,lui, il est invité à aller s'éclater en laïcité décomplexée.


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#1719 Le 07/11/2020, à 18:19

murph

Re : La p'tite heure du café philo

GR 34 a écrit :
GR 34 a écrit :
murph a écrit :

Non, ce n'est pas une section privée. On peut y accéder sans être connecté.

Cette partie du forum n'est accessible qu'aux seuls membres inscrits du forum ubuntu-fr.org, c'est donc une section de caractère privé.

Rectification : ce topic n'est pas dans la partie privée.

Put1 ! T'as compris ! Ce jour est à marquer d'une pierre blanche. lol


Eric Zemmour est un interlocuteur avec lequel ce qui faisait le génie français, je pense aux débats dans les salons littéraires d'avant 1789, est encore possible. (M Onfray) test
J'ai des rêves eugénistes de petit nazi selon gr 34. Quand je vous disais que la réalité dépasse la fission.
Les racistes sont dans la place !

Hors ligne

#1720 Le 07/11/2020, à 18:32

ares

Re : La p'tite heure du café philo

@murph
J'aurais apprécié d'être associé à @GR 34, car c'est MOI, en premier qui t'ai répondu une connerie !
J'ai dit une connerie ?!?

Hors ligne

#1721 Le 07/11/2020, à 19:18

murph

Re : La p'tite heure du café philo

ares a écrit :

@murph
J'aurais apprécié d'être associé à @GR 34, car c'est MOI, en premier qui t'ai répondu une connerie !
J'ai dit une connerie ?!?

C'est vrai. Mais toi quand tu dis une connerie, si on t'explique tu comprends. Lui il continue.
Errare humanum est. Perseverare diabolicum.
lol


Eric Zemmour est un interlocuteur avec lequel ce qui faisait le génie français, je pense aux débats dans les salons littéraires d'avant 1789, est encore possible. (M Onfray) test
J'ai des rêves eugénistes de petit nazi selon gr 34. Quand je vous disais que la réalité dépasse la fission.
Les racistes sont dans la place !

Hors ligne

#1722 Le 07/11/2020, à 20:10

GR 34

Re : La p'tite heure du café philo

murph a écrit :
ares a écrit :

@murph
J'aurais apprécié d'être associé à @GR 34, car c'est MOI, en premier qui t'ai répondu une connerie !
J'ai dit une connerie ?!?

C'est vrai. Mais toi quand tu dis une connerie, si on t'explique tu comprends. Lui il continue.
Errare humanum est. Perseverare diabolicum.
lol

C'est exactement ce que tu as fait avec ta phrase bidon sur le topic du covid : paille poutre, petit !


Cœur de Breizh...  Breizhad on ha lorc'h ennon !
«Les animaux sont mes amis. Et, je ne mange pas mes amis.» George Bernard Shaw
https://www.l214.com/
De toute façon puisque nos élites naviguent à vue, ils nous mènent en bateau !

Hors ligne

#1723 Le 07/11/2020, à 20:36

murph

Re : La p'tite heure du café philo

GR 34 a écrit :
murph a écrit :
ares a écrit :

@murph
J'aurais apprécié d'être associé à @GR 34, car c'est MOI, en premier qui t'ai répondu une connerie !
J'ai dit une connerie ?!?

C'est vrai. Mais toi quand tu dis une connerie, si on t'explique tu comprends. Lui il continue.
Errare humanum est. Perseverare diabolicum.
lol

C'est exactement ce que tu as fait avec ta phrase bidon sur le topic du covid : paille poutre, petit !

Ah tu viens remettre ça ici parce que t'es la risée de tous les participants de l'autre côté ? lol
Entre nous la fscission est définitive. lol


Eric Zemmour est un interlocuteur avec lequel ce qui faisait le génie français, je pense aux débats dans les salons littéraires d'avant 1789, est encore possible. (M Onfray) test
J'ai des rêves eugénistes de petit nazi selon gr 34. Quand je vous disais que la réalité dépasse la fission.
Les racistes sont dans la place !

Hors ligne

#1724 Le 05/01/2021, à 12:00

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

Qu'est-ce que "le peuple" au juste ? Conversation entre Frédéric Schiffter et Marc Bélit

Dernière modification par jackpot (Le 05/01/2021, à 12:02)


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne