Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".

#51 Le 20/05/2011, à 04:46

luxigo

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

darktomato a écrit :

(...) les traces d'avion dans le ciel sont des preuves de manipulation du climat sous forme de complot mondial...

c'est plutôt un procédé pour faire penser que toutes les "théories du complot" sont farfelues.

Etienne Chouard a écrit :

Et je trouve que l'air du temps qui consiste aujourd'hui, dès qu'on entend le mot 'complot', dès qu'un citoyen ou un groupe de citoyens dénonce un agissement occulte, un complot, une série de chiens de garde se lèvent pour dénoncer les théoriciens du complot comme si toute dénonciation de tout complot était une paranoïa, une maladie... un espèce de faiblesse de l'esprit qu'il faudrait déconsidérer.

Ces gens là croient-ils vraiment qu'il n'y a aucun complot nulle part ? On est prié de croire qu'il n'y a plus de complots ? Que les complots n'existent plus ? Que tout le monde il est beau tout le monde il est gentil ? C'est bisounours ? Les riches n'ont pas de projets ? Les riches n'ont pas d'intelligence ? Les riches n'ont pas d'intérêts à défendre ? Les riches font tout dans la transparence en montrant tout à tout le monde ?..

Des complots il y en a toujours eu et il y en aura toujours. Il y en a beaucoup qui ratent, il y en a quelques un qui réussissent. Et c'est l'honneur des vrais journalistes, de ce que les révolutionnaires appelaient "les sentinelles du peuple", que de traquer ces intrigues et de les dénoncer et les mettre au grand jour. Et c'est une honte, je trouve, que ceux qui dénoncent les "théoriciens du complot" sont soit des abrutis, des gens qui ne comprennent rien à rien, ou bien ils sont complices, ils savent très bien qu'ils protègent les complotistes; et donc là c'est vraiment des affreux.

Mais faut-il être bête pour, de façon presque pavlovienne,
comme par une espèce de réflexe conditionné;
dès qu'on parle de complot, faire le malin en disant:

- Ah tiens ! Encore un théoricien du complot !

- Ah ouais t'es malin ! Quelle sagacité ! Quelle persipicacité... tu as su déjouer en moi le théoricien du complot..

C'est ridicule...


Un troll désigne simplement un internaute immature dont la conversation, généralement envahissante, n’est ni très pertinente ni très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles.

Hors ligne

#52 Le 20/05/2011, à 04:47

luxigo

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

darktomato a écrit :

Un site qui a l'air correct: http://www.m-lasserre.com/educpop/dossi … etaire.htm
Il explique bien pourquoi il n'y a pas de création d'argent ex-nihilo, mais de simples flux.

Ça m'apprend rien du tout, c'est exactement ce que je disais dans le message #21 et dont tu te moquais dans le #23: l'état emprunte à la banque=création monétaire en ajoutant au passif de la banque la somme "prêtée", et quand l'état rembourse l'argent est "détruit" en l'inscrivant à l'actif, quand bien même il ne s'agit que de 0 et de 1 dans une mémoire de masse et d'écritures comptables.

Juste que depuis que les états empruntent à une banque privée et non à leur banque nationale, il doivent payer des intérêts. Et quand les intérêts annuels dépassent ce qui rentre dans les caisses de l'état (impôt sur le revenu compris), la dette s'envole et ne peut plus redescendre.

Et à partir de ce moment qui c'est qui travaille pour ceux qui encaissent les intérêts ? Et qui c'est qui privatise à tout va et sacrifie les services publics faute de liquidités ?..

L'évolution de la dette française depuis 1973 (cad depuis que l'état se trouve obligé d'emprunter avec intérêt aux banques privées) correspond à peu de chose près à ce qui a été payé en intérêts depuis 1973. Sans intérêts la dette nationale serait restée stable depuis 1973. (cf -> dette nationale française sur wikipedia).

Même Maurice Allais, prix Nobel français d'économie en 1988, a dénoncé cette arnaque de la dette nationale via la création monétaire et parle de création d'argent ex-nihilo.

Pour mieux comprendre le sujet et ses implications au niveau de l'asservissement des populations je vous conseille d'écouter les conférences de Etienne Chouard, enseignant en économie-gestion et droit fiscal:

L'arnaque de la dette et de l'UE (2/4):
http://www.dailymotion.com/video/xin88p … e-toi_news

La création monétaire:
http://www.dailymotion.com/video/xhiymd … dette_news
http://www.dailymotion.com/video/xhjgrq … impot_news

Le système électif:
http://www.dailymotion.com/video/xhm97w … ectif_news
http://www.dailymotion.com/video/xhm99c … -sort_news

Bis repetita
http://www.youtube.com/watch?v=FxzQrPmTClg

Dernière modification par luxigo (Le 20/05/2011, à 14:34)


Un troll désigne simplement un internaute immature dont la conversation, généralement envahissante, n’est ni très pertinente ni très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles.

Hors ligne

#53 Le 20/05/2011, à 13:16

luxigo

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

La croissance n'est pas la solution mais le problème

La croissance n'a du bon que dans la mesure où elle n'est pas excessive et infine, avant qu'elle commence à empirer la situation.

Je sais pas ce que tu prends, mais c'est d'la bonne.

酒後吐真言


Un troll désigne simplement un internaute immature dont la conversation, généralement envahissante, n’est ni très pertinente ni très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles.

Hors ligne

#54 Le 20/05/2011, à 13:50

luxigo

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

que vais-je devenir ?..


Un troll désigne simplement un internaute immature dont la conversation, généralement envahissante, n’est ni très pertinente ni très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles.

Hors ligne

#55 Le 20/05/2011, à 18:30

lawl

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

Il explique bien pourquoi il n'y a pas de création d'argent ex-nihilo, mais de simples flux

je cite ta propre source :

Ce processus de création est global, et il n'est pas possible de savoir si un prêt de la banque a été financé par de la monnaie existant déjà sur des comptes de dépôt, ou par de la monnaie créée pour l'occasion.

Si il n'y a pas de création de monnaie il ne peut pas y avoir de croissance et pourtant toute notre économie est basée sur la croissance !

Hors ligne

#56 Le 20/05/2011, à 21:03

darktomato

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

luxigo a écrit :

c'est plutôt un procédé pour faire penser que toutes les "théories du complot" sont farfelues.

Désolé mon petit troll, mais c'est bien ce que prétend le type. Quant à ta citation, elle n'a rien à voir et ne veut rien dire. Qu'il puisse y avoir des complots par-ci par-la n'est pas un argument pour justifier l'existence de n'importe quel complot.

Même Maurice Allais, prix Nobel français d'économie en 1988, a dénoncé cette arnaque de la dette nationale via la création monétaire et parle de création d'argent ex-nihilo.

Et y'a même un prix Nobel de biologie qui a affirmé que les Noirs étaient inférieurs aux Blancs, d'ailleurs.


lawl a écrit :

Si il n'y a pas de création de monnaie il ne peut pas y avoir de croissance et pourtant toute notre économie est basée sur la croissance !

Si j'emprunte 1 million à la banque et que je monte avec une entreprise qui produit des ordinateurs, même si je rembourse mon million, il y aura eu une grosse création de richesse.
Ceci dit il y a bien création de monnaie, notamment directement par les banques centrales. Par ailleurs il ne faut pas voir les flux comme du fictif instantané, mais bien comme des mouvements parfois lents (cf emprunts sur 15 ans, exemple ci-dessus, etc)

Tiens sinon, je reviens sur un truc:

C'est triste a dire, mais l'arrivée de l'industrialisation en europe a permis de faire monter le niveau de vie générale.

Grâce à nos enfoirés de patrons qui vont ignoblement exploiter les Chinois en les trainant dans la boue, le salaire de ces derniers augmente de 17% par an. Et à ce train la, d'ici 2015 il sera aussi cher de produire en Chine que chez nous.
Dire que certains semblent souhaiter(*) qu'on empêche nos entreprises d'aller leur filer du boulot...

(*) "semblent" parce que je n'ai jamais eu de réponse à la question "que préconiserais-tu pour les aider à se développer plus vite sans leur filer du boulot avec nos entreprises à des salaires similaires à ce qui se fait la bas ?". Evidemment; râler c'est une chose, proposer des choses concrètes et argumentées, c'en est une autre...

Hors ligne

#57 Le 21/05/2011, à 01:29

side

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

@darktomato : Si tu nies les analyses de Maurice Allais, tu peux comprendre pourquoi on ne souhaite pas discuter avec toi ?

Maurice Allais est l'unique prix nobel d'économie qu'ai connu la France.

Hors ligne

#58 Le 21/05/2011, à 02:36

Grünt

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

Personne n'a pensé à acheter le domaine? tongue


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#59 Le 21/05/2011, à 14:13

darktomato

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

side a écrit :

@darktomato : Si tu nies les analyses de Maurice Allais, tu peux comprendre pourquoi on ne souhaite pas discuter avec toi ?

Maurice Allais est l'unique prix nobel d'économie qu'ai connu la France.

Si le seul fait d'avoir un prix Nobel (et un age très avancé) suffit à ce que tu le considère comme un Dieu sur Terre, effectivement, comment veux-tu discuter ?
Surtout que dans le cas présent ça montre que tu n'as pas saisi ce qu'est l'économie: ce n'est pas un domaine où l'on peut détenir une quelconque vérité. ce n'est pas comme un domaine scientifique, où tu n'as qu'une seule chose à prouver. C'est un domaine où il existe autant de "vérités" que de spécialistes, où les convictions de chacun, fut-il prix Nobel, influent fortement sur son avis.

C'est pas compliqué de prendre un exemple phare: la fameuse opposition entre Keynes et Hayek (très bien mise en vidéo (1)). Ces deux personnes sont des prix Nobel, parmi les plus brillants économistes qu'on aie jamais connu, au point que le monde tourne encore autour d'eux. Et pourtant, leurs propositions sont radicalement opposées. Alors, selon toi, comment pourrait-on croire quelqu'un sur le seul fait qu'il aie un prix ? Ou alors est-ce parce que le gus est français ?

Cf aussi ce que je disais: le prix Nobel de biologie raciste. Avoir un Nobel n'empêche pas de dire des conneries.

Et donc, si tu veux discuter, il faut effectivement que tu te sortes cette envie de considérer les paroles d'un autre comme preuve, surtout en matière d'économie. Seuls les arguments rationnels prévalent.

Dernière modification par darktomato (Le 21/05/2011, à 14:25)

Hors ligne

#60 Le 21/05/2011, à 14:32

side

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

darktomato a écrit :

Seuls les arguments rationnels prévalent.

Les arguments de Maurice Allais sont-ils rationnels de ton point de vue ?


darktomato a écrit :

C'est un domaine où il existe autant de "vérités" que de spécialistes, où les convictions de chacun, fut-il prix Nobel, influent fortement sur son avis.

Je suis d'accord avec ça. L'économie n'est pas un science. En conséquence quiconque peut tergiverser sans fin sur une réalité qui serais plus plus valable qu'une autre .... il n'en aura pas pour autant plus raison. Par conséquent, je ne m'use pas à parler économie, c'est une perte de temps et d’énergie inutile.

Hors ligne

#61 Le 21/05/2011, à 16:11

darktomato

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

side a écrit :

Les arguments de Maurice Allais sont-ils rationnels de ton point de vue ?

Rationnels peut-être, idéologiques certainement. En l'occurrence orientés socialistes voire "alter".
Le problème est aussi qu'il ne suffit pas d'être rationnel. Par exemple, un communiste ou un anarcho-capitaliste pourront avoir des propos et idées rationnelles, ça n'en fait pas pour autant des choses souhaitables. Le problème : dans cette rationnalité est inclu un choix idéologique. Par exemple si un décroissant propose une société qui ne s'enrichit pas, c'est rationnel. Pour autant, il faudra chercher bien pour trouver des gens prêts à sacrifier leur confort de vie pour tel ou tel choix.

darktomato a écrit :

Je suis d'accord avec ça. L'économie n'est pas un science.

Je ne serais pas non plus aussi absolu. L'économie est un domaine très complexe qui fait appel à de nombreux outils et postulats scientifiques. Par exemple, énormément de simulations se font sur des courbes gaussiennes, et l'on peut établir de nombreux modèles empiriques quasi-universels (loi de Pareto...).
Ca n'est pas une science dans la mesure où il n'y a pas de vérité objective mais où les socles de raisonnement reposent sur des choix idéologiques. Par contre à partir de ces socles, on peut raisonner de manière scientifique.

En conséquence quiconque peut tergiverser sans fin sur une réalité qui serais plus plus valable qu'une autre .... il n'en aura pas pour autant plus raison. Par conséquent, je ne m'use pas à parler économie, c'est une perte de temps et d’énergie inutile.

Pourquoi pas ?
Moi j'aime bien parler d'économie, justement parce que ce domaine est énorme, et qu'il y a toujours à apprendre. Et même si les socles idéologiques rendent souvent la chose difficile, de nombreuses confrontations rationnelles restent possibles entre eux. Il peut être tout à fait aisé de montrer que telle partie du modèle socialiste ou telle partie du modèle libéral présentent des problèmes objectifs. On peut ensuite en débattre et repousser le choix subjectif.

Et puis même sans ça, rien que le fait d'essayer de comprendre les différents modèles est un véritable défi. Le préjugé énormissime des gens qui râlent contre un système soi-disant ultralibéral ou ceux qui arrivent à croire que Sarko est libéral (alors qu'il est plutôt anti) constituent par exemple un important manque de connaissance. Et se sortir d'un socle idéologique pour comprendre les auters (sans forcément les soutenir) est très gratifiant, de mon point de vue.
Bien sûr je prends l'exemple libéral parce qu'il est facile et très répandu, mais on peut trouver tout autant d'incompréhension et de préjugés pour chaque socle. Beaucoup de minarchistes ont par exemple du mal à comprendre la rationnalité du modèle socialiste et focalisent sur le socle idéologique.

Hors ligne

#62 Le 21/05/2011, à 17:18

luxigo

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

darktomato a écrit :

Grâce à nos enfoirés de patrons qui vont ignoblement exploiter les Chinois en les trainant dans la boue, le salaire de ces derniers augmente de 17% par an. Et à ce train la, d'ici 2015 il sera aussi cher de produire en Chine que chez nous.
Dire que certains semblent souhaiter(*) qu'on empêche nos entreprises d'aller leur filer du boulot...

(*) "semblent" parce que je n'ai jamais eu de réponse à la question "que préconiserais-tu pour les aider à se développer plus vite sans leur filer du boulot avec nos entreprises à des salaires similaires à ce qui se fait la bas ?".

A qui tu veux faire croire que si on délocalise, c'est pour aider les autres à se développer plus vite ?  Et à qui tu veux faire croire que les pygmées (exemple parmi tant d'autres) avaient besoin qu'on commence à couper la forêt dans laquelle ils vivent pour commencer à se développer ?

Dernière modification par luxigo (Le 21/05/2011, à 17:52)


Un troll désigne simplement un internaute immature dont la conversation, généralement envahissante, n’est ni très pertinente ni très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles.

Hors ligne

#63 Le 21/05/2011, à 17:39

luxigo

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

Qu'est-ce que la réalité ?

Les émotions et la mémoire sont, au niveau cellulaire, des réflexes induits par les empreintes d'événements biologiques passés.

En dehors de nos concepts il n'y a rien de réel si ce n'est les faits, c'est à dire les évenements (les interactions entre les continuums espace-temps des éléments d'un ou plusieurs systèmes à toute échelle). 

A l'image de l'ADN qui détermine les caractéristiques et le fonctionnement de tout ce qui vit (un chat c'est un chat); notre conception de la réalité et notre identité psychique sont totalement forgés par les empreintes laissées dans la matière environnante  (ce qui inclut le corps et l'esprit des êtres vivants) par les événements passés .

Nous sommes principalement influencés par ce qui est proche de nous; ce qui nous fait adhérer à des concepts locaux (principes, traditions, religion, etc) qui nous donnent l'impression d'être différents des autres, d'autant plus que la distance qui les séparent de nous est grande.

De ce fait, quand on vise un but altruiste commun (pas un de ceux qui pavent l'autoroute de l'enfer), il ne faut pas chercher à faire changer tout ceux qu'on rencontre en chemin: on finit par s'embourber dans des conflits d'égo insolubles qui nous font passer à côté de l'essentiel qui est d'atteindre le but qu'on s'était fixé. Et c'est ceux qu'on voulait aider qui en payent le prix.

Dernière modification par luxigo (Le 21/05/2011, à 19:10)


Un troll désigne simplement un internaute immature dont la conversation, généralement envahissante, n’est ni très pertinente ni très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles.

Hors ligne

#64 Le 21/05/2011, à 17:51

luxigo

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

Laissons les théories de coté et revenons aux faits, et accessoirement à nos moutons et au sujet de ce thread qui est l'esclavagisme..

L'évolution de la dette française depuis 1973 (cad depuis que l'état se trouve obligé d'emprunter avec intérêts aux banques privées) correspond à peu de chose près à ce qui a été payé en intérêts depuis 1973. En empruntant les mêmes sommes sans intérêts la dette nationale serait restée stable depuis 1973. (cf -> dette nationale française sur wikipedia).

Depuis que les états empruntent à une banque privée et non à leur banque nationale, il doivent payer des intérêts. Et quand les intérêts annuels dépassent ce qui rentre dans les caisses de l'état (impôt sur le revenu compris), la dette s'envole et ne peut plus redescendre.

Et à partir de ce moment qui c'est qui travaille pour ceux qui encaissent les intérêts ? Et qui c'est qui privatise à tout va et sacrifie les services publics faute de liquidités ?..

Dernière modification par luxigo (Le 21/05/2011, à 18:14)


Un troll désigne simplement un internaute immature dont la conversation, généralement envahissante, n’est ni très pertinente ni très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles.

Hors ligne

#65 Le 21/05/2011, à 19:03

darktomato

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

luxigo a écrit :

A qui tu veux faire croire que si on délocalise, c'est pour aider les autres à se développer plus vite ?

Ce n'est pas le but, c'est la conséquence directe. Et cette seule observation suffit à tuer tes délires sur l'esclavagisme.

Mais bon, je ne m'attends pas à ce que tu fasse preuve de bonne foi, de toute façon.

Hors ligne

#66 Le 21/05/2011, à 19:07

luxigo

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

darktomato a écrit :

Avoir un Nobel n'empêche pas de dire des conneries.

Avoir une poutre dans l'oeil et des oeillères encore moins, manifestement... Désolé c'est trop troll :-)


Un troll désigne simplement un internaute immature dont la conversation, généralement envahissante, n’est ni très pertinente ni très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles.

Hors ligne

#67 Le 21/05/2011, à 19:13

luxigo

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

A qui tu veux faire croire que si on délocalise, c'est pour aider les autres à se développer plus vite ?

Ce n'est pas le but, c'est la conséquence directe.

Si c'était la seule conséquence tout irait bien, mais c'est loin d'être le cas en Afrique ou en Inde par exemple. Sans compter les conséquences que ça a dans nos pays.

Si on délocalise c'est par égoïsme, pas par altruisme.


darktomato a écrit :

Et cette seule observation suffit à tuer tes délires sur l'esclavagisme.

Quand je dis "esclavage" je te rappelle que j'entends "travailler dur pour survivre pendant que d'autres en retirent un grand profit sans presque rien faire".

Dernière modification par luxigo (Le 21/05/2011, à 19:27)


Un troll désigne simplement un internaute immature dont la conversation, généralement envahissante, n’est ni très pertinente ni très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles.

Hors ligne

#68 Le 21/05/2011, à 19:29

Astrolivier

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

darktomato a écrit :
Arakal a écrit :

Bonsoir à tous,

Pour alimenter le débat:

http://vimeo.com/8116254

En gros, cette vidéo explique de manière simplifiée le principe par lequel les banques "créent" de l'argent. Si quelqu'un qui s'y connait veux commenter, ça serait très intéressant.

Bonne soirée

Evitez ce genre de vidéo propagandiste déjà maintes fois démontée. Préférez les sites plus sérieux qui vous expliquent les choses noir sur blanc, et ne vous prennent pas pour un idiot avec des dessins animés destinés uniquement à vous manipuler l'esprit (mais venant d'un auteur pour lequel les traces d'avion dans le ciel sont des preuves de manipulation du climat sous forme de complot mondial... bon).

Un site qui a l'air correct: http://www.m-lasserre.com/educpop/dossi … etaire.htm
Il explique bien pourquoi il n'y a pas de création d'argent ex-nihilo, mais de simples flux.

affligeant !

effectivement quand on oublie le taux d'intérêt et les manipulations comme le quantitative easing, il n'y a pas de création ex-nihilo.

toujours dans ta croisade libérale et propagande du capitalisme actionnarial ?


S'il faut absolument faire des sacrifices pour assurer le progrès de l'humanité, ne serait-il pas indispensable de s'en tenir au principe selon lequel c'est à ceux dont on exige le sacrifice que la décision doit revenir en dernier ressort ? (howard zinn)

Hors ligne

#69 Le 21/05/2011, à 19:59

luxigo

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

darktomato a écrit :

il n'y a pas de création ex-nihilo.

Le mécanisme du crédit permet de créer ex nihilo un pouvoir d'achat effectif qui s'exerce sur le marché, sans que ce pouvoir d'achat puisse être considéré comme la rémunération d'un service rendu.

Ceci dit le sujet du thread n'est pas de discuter de comment les banques créent l'argent, mais de dénoncer le fait que l'état s'endette à cause des banques qui lui on retiré le pouvoir d'emprunter sans intérêts, et que du coup ben il est à la merci d'une bande de vautours et nous on bosse comme des cons pour engraisser ceux qui perçoivent les intérêts de la dette à travers les impôts et les taxes gouvernementales au lieu de voir nos contributions financer les infrastructures et les services publics.

Même avec un doctorat en sciences-éco ou un prix Nobel tu peux pas nier ça :-)

L'évolution de la dette française depuis 1973 (cad depuis que l'état se trouve obligé d'emprunter avec intérêts aux banques privées) correspond à peu de chose près à ce qui a été payé en intérêts depuis 1973. En empruntant les mêmes sommes sans intérêts la dette nationale serait restée stable depuis 1973. (cf -> dette nationale française sur wikipedia).

Depuis que les états empruntent à une banque privée et non à leur banque nationale, il doivent payer des intérêts. Et quand les intérêts annuels dépassent ce qui rentre dans les caisses de l'état (impôt sur le revenu compris), la dette s'envole et ne peut plus redescendre.

Et à partir de ce moment qui c'est qui travaille pour ceux qui encaissent les intérêts ? Et qui c'est qui privatise à tout va et sacrifie les services publics faute de liquidités ?..

C'est bien de ça qu'il s'agit, tes théories on s'en fout, balance-nous des faits qui ont un rapport avec ce sujet ou crée un autre thread.

Dernière modification par luxigo (Le 21/05/2011, à 20:01)


Un troll désigne simplement un internaute immature dont la conversation, généralement envahissante, n’est ni très pertinente ni très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles.

Hors ligne

#70 Le 21/05/2011, à 20:03

side

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

luxigo a écrit :

Ceci dit le sujet du thread n'est pas de discuter de comment les banques créent l'argent, mais de dénoncer le fait que l'état s'endette à cause des banques qui lui on retiré le pouvoir d'emprunter sans intérêts

Ah non !! Ceci est faux !

Les banques n'ont rien retiré du tout. Ce sont les Etats qui se sont livrés aux banques.

Hors ligne

#71 Le 21/05/2011, à 20:57

luxigo

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

side a écrit :
luxigo a écrit :

l'état s'endette à cause des banques qui lui on retiré le pouvoir d'emprunter sans intérêts

Les banques n'ont rien retiré du tout. Ce sont les Etats qui se sont livrés aux banques.

Pourquoi l'état voudrait il saborder l'économie de son pays. Il y a forcément complicité avec ceux à qui profite le crime ou simplement corruption et ignorance (quoique ce dernier point soit difficile à admettre).

Je ne sais pas pour l'article 104 de Maastricht ni l'article 123 de Lisbonne bien que je ne me fasse pas trop d'illusions.. les pauvres ne se présentent même pas aux élections et l'argent et le pouvoir corrompent absolument tout.

En ce qui concerne 1973 ça c'est bien passé sous l'influence des banques:

La banque de France avait été nationalisée en 1945 par le Général de Gaule. Mais avec l'’article 25 de la loi du 3 janvier 1973, de Pompidou et Giscard d’Estaing, l’état français bascule donc à nouveau sous l’emprise financière directe des banquiers privés.

Georges Pompidou, avant d’être président de la Républque était un banquier. De 1945 à son élection comme prés
ident de la République en 1969. Pompidou a exercé des fonctions au sein du gouvernement français tout en continuant à travailler au service de la banque Rotschild de 1954 à 1958 et de 1959 à 1962. Le 8 janvier 1959 il est devient Directeur général de la Banque Rothschild. Pourtant, il sera néanmoins nommé en mars 1959 au Conseil constitutionnel où il siégera jusqu’en 1962.

Dernière modification par luxigo (Le 21/05/2011, à 21:07)


Un troll désigne simplement un internaute immature dont la conversation, généralement envahissante, n’est ni très pertinente ni très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles.

Hors ligne

#72 Le 21/05/2011, à 21:39

side

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

Pourquoi l'état voudrait il saborder l'économie de son pays.

Bonne question.


Il y a forcément complicité avec ceux à qui profite le crime

Complicité entre l'Etat et les banques ?? C'est une évidence.

Hors ligne

#73 Le 22/05/2011, à 14:14

side

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

darktomato a écrit :

Rationnels peut-être, idéologiques certainement.

L'économie est idéologique ... tout le temps.

darktomato a écrit :

Le problème est aussi qu'il ne suffit pas d'être rationnel. Par exemple, un communiste ou un anarcho-capitaliste pourront avoir des propos et idées rationnelles, ça n'en fait pas pour autant des choses souhaitables.

Oui. Et là tu introduit de la subjectivité. Ce qui te sembles souhaitable ne l'est pas forcément pour moi et vice-versa.


darktomato a écrit :

En conséquence quiconque peut tergiverser sans fin sur une réalité qui serais plus plus valable qu'une autre .... il n'en aura pas pour autant plus raison. Par conséquent, je ne m'use pas à parler économie, c'est une perte de temps et d’énergie inutile.

Pourquoi pas ?
Moi j'aime bien parler d'économie, justement parce que ce domaine est énorme, et qu'il y a toujours à apprendre.

Je préfère de loin la politique et la philosophie qui sont à mon avis bien plus efficientes quand à leurs actions sur les réalités. L'économie n'étant qu'une résultante de choix politiques qui eux-mêmes découlent d'une conception philosophique.


darktomato a écrit :
luxigo a écrit :

A qui tu veux faire croire que si on délocalise, c'est pour aider les autres à se développer plus vite ?

Ce n'est pas le but, c'est la conséquence directe.

Quel est le but ?

Dernière modification par side (Le 22/05/2011, à 14:15)

Hors ligne

#74 Le 22/05/2011, à 15:11

darktomato

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

Astrolivier a écrit :

toujours dans ta croisade libérale et propagande du capitalisme actionnarial ?

Tiens, ça faisait longtemps. Toujours dans tes accusations trollesques stupides ?
La dernière fois, je crois que tu m'accusais de rouler pour le MEDEF parce que j'avais osé expliquer les principes du développement durable, non ? wink

side a écrit :

Complicité entre l'Etat et les banques ?? C'est une évidence.

Evidemment. C'est d'ailleurs pour ça qu'on est actuellement à fond dans la régulation: c'est celle-ci qui leur a donné max de pouvoir, et c'est elle encore qui le continuera (au cas où, je précise que ce n'est pas de l'ironie).


side a écrit :

Oui. Et là tu introduit de la subjectivité. Ce qui te sembles souhaitable ne l'est pas forcément pour moi et vice-versa.

Oui, c'est bien ce que je disais, et c'est bien pour ça que les propos de Maurice Allais ne peuvent pas être tenus comme vérité: ils sont avant tout idéologiques.

Quel est le but ?

Produire moins cher, et vendre moins cher. Pour vendre plus. Donc plus de croissance pour les entreprises, et plus de pouvoir d'achat pour nous.
Bilan: Augmentation de pouvoir d'achat, croissance des entreprises, croissance sociale et économique des pays pauvres. Et on voudrait nous faire croire que "vite vite, il faut tout stopper" ?
(quoi que je dis ça, mais l'autre troll n'a toujours pas daigné répondre à ma demande de proposition concrète, ça veut dire ce que ça veut dire...)

Sans compter les conséquences que ça a dans nos pays.

Les conséquences ? Croissance plus rapide des services, notre industrie n'a pas du tout baissé en valeur produite. Faut se renseigner, mon vieux....

Quand je dis "esclavage" je te rappelle que j'entends "travailler dur pour survivre pendant que d'autres en retirent un grand profit sans presque rien faire".

Oui, donc ça suffit effectivement à la tuer, puisque tu switches consciencieusement les avantages qu'en retirent les travailleurs.

Hors ligne

#75 Le 22/05/2011, à 16:01

Astrolivier

Re : Tous esclaves des banques à l'insu de notre plein gré

darktomato a écrit :

La dernière fois, je crois que tu m'accusais de rouler pour le MEDEF parce que j'avais osé expliquer les principes du développement durable, non ?

pas parce que tu avais osé parler du développement durable, mais parce que sur ce sujet comme sur d'autres, tu es sur la même ligne, sauf que tu te veux comme opposant dans un système où les "élites" dirigeantes pensent comme toi (mais c'est effectivement une minorité de la population).

darktomato a écrit :
side a écrit :
darktomato a écrit :

Ce n'est pas le but, c'est la conséquence directe.

Quel est le but ?

Produire moins cher, et vendre moins cher. Pour vendre plus. Donc plus de croissance pour les entreprises, et plus de pouvoir d'achat pour nous.
Bilan: Augmentation de pouvoir d'achat, croissance des entreprises, croissance sociale et économique des pays pauvres.

et voici une preuve de plus. personne au medef ne te démentirait. c'est la vieille propagande libérale qui prétend qu'en qu'en baissant les salaires (par délocalisation ou non) nous allons gagner du pouvoir d'achat, sans préciser que le « nous », c'est juste les actionnaires, et leur hérauts à la direction des féodalités économiques et autres hauts-fonctionnaires.

edit: c'est bizarre, il semble qu'on soit limité dans le nombre de citations de citations...
voici la première :

luxigo a écrit :

A qui tu veux faire croire que si on délocalise, c'est pour aider les autres à se développer plus vite ?

Dernière modification par Astrolivier (Le 22/05/2011, à 16:08)


S'il faut absolument faire des sacrifices pour assurer le progrès de l'humanité, ne serait-il pas indispensable de s'en tenir au principe selon lequel c'est à ceux dont on exige le sacrifice que la décision doit revenir en dernier ressort ? (howard zinn)

Hors ligne

Haut de page ↑