Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.

Attention, une faille de sécurité dans bash a récemment été rapportée, il est recommandé de mettre à jour son système (plus de détails)

#76 Le 20/01/2006, à 19:21

Eric P.

Re : La grande unification

jib a écrit :
HoPHP a écrit :
jib a écrit :

Cet esprit Gnome, différent, séduit et monte. KDE rafle les aficionados du Playskool qui passent au libre.

Ça, si c'est pas du troll....

Bref. Je ne vais pas te sortir les arguments contre les raisonnements "GNOME, c'est bien, c'est propre, c'est pur" et "KDE, c'est flashy, ça en met plein les yeux, c'est pour les aficionados du Playskool". Ta phrase, c'est au mieux de l'ignorance (méconnaissance de KDE), au pire du mépris ou de l'irrespect.

@+, HoPHP, réconcilié avec jib, mais qui aime bien lui chercher les poux.

En fait, j'avais écris cet article peu après avoir fais un test de KDE, qui m'avait désagréablement surpri avec sa gestion des thèmes : d'abord, tu règles un nombre incroyable de petits détails, puis en arrivant en bas de la liste-menu, tu arrives à «thème», je crois, et là, tu casses tout ce que tu avais fait précédemment, je l'avais préssenti, mais je pensais que, comme dans Gnome, il y aurait toujours ce qui avait été fait auparavant disponible, pour y revenir d'un clic. Eh bien non. De plus, un des menus, ou sous-menu, je ne sais plus, faisait deux colonnes déjà large, pourtant !!!! KDE me semblait réservé aux 1280 ou plus...

Peut-être (sans-doute) que ça a été amélioré depuis, mais ça m'avait quand même fait un choc...

J'en conclus donc que c'etait plutot de l'ignorance. C'est vrai que ca arrive de faire des amalgames sous le coup de l'enervement. Ce n'est pas parce qu'une chose n'est pas parfaite que le desktop entier doit etre denigre. KDE est choisi par de nombreux libristes de longue date, notamment Linus Thorvald ou Marc Shuttleworth. Il innove beaucoup notamment en ce qui concerne l'integration entre les applis, et ne merite pas ce genre de commentaires. (je ne parle pas pour toi jib, tu t'es explique wink )

A propos de KControl, oui il a ete un peu ameliore dans KDE 3.5, mais il reste de gros efforts a faire dessus. Kubuntu 5.10 a resolu le probleme en proposant une icone "System settings", ouvrant un sous-ensemble simplifie de KControl (ressemblant a celui de MacOS X).
Et tout tiens avec ma resolution 1024*768 wink

Hors ligne

#77 Le 20/01/2006, à 19:26

wam

Re : La grande unification

Roane a écrit :

HP et quelques autres constructeurs commentcent à mettre du linux dans leur gamme. On ne sait pas encore l'ampleur que ca peut avoir, mais on verra ça bientot smile

J'aimerais voir où. Moi, quand je vais sur leur site, je vois ça
http://www.shopping.hp.com/webapp/shopping/generic_category.do?catLevel=1&storeName=computer_store&template_type=computer_store&landing=desktops&category=compaq_presario&aoid=1432
" Operating system
Windows XP Home
Windows XP Media Center Edition 2005
Windows XP Professional"
et toutes les recherches que j'ai fait sur leur site n'omt relancé vers les pas ges professionnelles
http://h10018.www1.hp.com/wwsolutions/linux/index.html

Chez Dell, idem, on écrit ça
http://www1.us.dell.com/content/topics/global.aspx/alliances/en/linux?c=us&cs=555&l=en&s=biz
mais quand je configure le pc que j'achète, on me propose windows ou ... windows
http://configure2.euro.dell.com/dellstore/config.aspx?b=&c=fr&cs=frdhs1&l=fr&oc=d01xp7&rbc=d01xp7&s=dhs&sbc=frdhsrsdimen_xps_600_1

Entre ce qu'ils disent et ce qu'ils font, il y a une abysse. Ils s'en foutent de linux. C'est plus simple pour eux et j'imagine qu'ils se font des tunes au passage bien sur. Mais je ne vais leur jeter la pierre, ils sont là pour ça après tout.

Hors ligne

#78 Le 31/08/2006, à 12:53

Grégoire

Re : La grande unification

J'ai un scénario plus réaliste à vous proposer :
- Windows Vista sort et Microsoft parvient à l'imposer sur toutes les machines neuves;
- Microsoft sort le Service Pack 1 trois mois plus tard;
- Microsoft sort le Service Pack 2 trois mois plus tard;
- les éditeurs de logiciels de jeux applaudissent les correctifs apportés au nouveau système et déclarent que leurs nouveaux jeux seront incompatibles avec Windows XP en 2009;
- les adolescents boutonneux, qui font le marché, achètent massivement Windows Vista et les nouveaux jeux.

De leur côté, les acteurs de l'informatique libre ne parviennent toujours pas à suivre la voie tracée par le World Wide Web Consortium, qui est pourtant la plus belle réussite de tous les temps en matière d'interopérabilité. Ils s'accrochent à des normes et à des langages de programmation dépassés comme POSIX ou le C. Bien loin d'appliquer aux distributions Linux les bonnes idées du W3C, les entreprises chargées de vendre des systèmes Linux continuent d'appeler "richesse et diversité" ce qui n'est en réalité que "divisions et incompatibilités". Alors que Linux ne représente toujours que 3% du marché en 2010, certains continuent de croire que plus il y a de logiciels qui font la même chose, mieux c'est. Mais pour les gens normaux, peu à peu, les insuffisances de la "philosophie GNU" apparaissent évidentes : les cathédrales durent des siècles, les bazars jamais. Vers 2015, le mot "linux" est utilisé pour la première fois pour décrire toutes les projets ambitieux qui n'ont pas su planifier correctement leur croissance («De plus en plus d'Européens considèrent que l'Union Européenne est devenu un linux et qu'il faudrait mieux tout recommencer à partir de zéro»).

En 2050, Mozilla OS est le premier système d'exploitation entièrement basé sur les standards du W3C. Toutes les interfaces graphiques sont codées en XML, l'utilisateur peut modifier le fonctionnement des logiciels en temps réel sans recompiler. Tous les formats de fichiers binaires historiques doivent maintenant avoir un entête XML. Le système de fichiers lui-même est un immense arbre XML. Toutes les informations qui circulent dans le système sont typées, standardisées, afin d'être lisibles par un être humain et analysables par l'ordinateur lui-même. Mozilla OS consomme d'immenses quantités de mémoire, mais les immenses progrès dans le domaine des mémoires holographiques laissent penser que ce système sera bientôt disponible dans les supermarchés. Les progrès de l'intelligence artificielle n'ont jamais été aussi rapides et spectaculaires.

#79 Le 31/08/2006, à 14:15

Tiberiume

Re : La grande unification

Je suis de ceux qui pensent que la faiblesse de Linux tient dans sa totale dispersion des efforts à cause de la multiplicité des projets qui ne sont même pas foutus de se coordonner d'ailleurs.

Pour les entreprises c'est une véritable plaie. Je reprends ce qu'avait dit un responsable d'une société de support Linux :

Lim Han Sheng, le responsable de IBS Synergy, un éditeur malaisien de logiciels spécialisés dans les applications destinées à la gestion de grands magasins : " Nous avons dû apprendre à maîtriser les différentes distributions de Linux pour satisfaire les demandes des clients. "

Cet éditeur avait, pour information, commencé à développer des produits pour la plate-forme Linux en 1998, avant d'abandonner en 2004. Il développe à présent des logiciels pour la plate-forme Windows. Selon Lim Han Shen, ses salariés passaient beaucoup plus de temps à l'assistance technique qu'au développement proprement dit des logiciels. Peu rentable pour lui en gros.

Quand vous dîtes que vous avez Windows, il n'y a en général pas besoin d'en dire plus (à part peut-être préciser la version, mais XP est largement majoritaire).

Maintenant quand vous dîtes que vous avez Linux, vous devez obligatoirement aller plus loin. Vous devez déjà préciser la version du noyau (c'est le plus important).
Vous devez préciser la distribution. Ubuntu, Debian, Mandriva, RedHat, Suse, on va dire qu'il y en a en gros 5 principales (et je suis gentil).
Ensuite vous devez préciser la version de cette distribution. Parce que les distributions Linux ont un cycle de sortie beaucoup trop courts (6 mois pour Ubuntu, 1 an pour Mandriva, indeterminé pour Debian...).
Après ça, si c'est du support Desktop, vous devez préciser le bureau utilisé (GNOME/KDE).

Vous ne direz donc pas "J'ai Linux" comme on peut dire "J'ai Windows XP", mais vous devrez dire :
"J'ai Linux 2.16.14 Ubuntu 6.06.1 GNOME 2.14".

Et là on vous répondra
"Ah non désolé on ne fournit du support que pour Linux 2.16.18 Redhat 3.5 KDE 3.2".

Je vais vous dire, quand j'ai débuté sous Linux il y a quelques bonnes années maintenant, j'avais été énervé par le nombre incroyable de distributions. Quand je demandais "Que choisir?", des imbéciles se contentaient de me dire "Les goûts et les couleurs blabla essaye-les blabla", comme si je n'avais que ça à faire de passer ma journée à essayer 5 ou 6 distributions différentes.

Le pire c'est le bureau à utiliser. Là c'est un gros problème. Sachant que grosse modo c'est 50/50 pour KDE et GNOME, personne n'est capable de dire si un bureau et plus fort qu'un autre. Vous allez dire, "Mais y'a pas besoin de compétition, la diveristé c'est bien mangez-en". Conneries ! Un débutant veut la référence, le meilleur pour être sûr que son choix sera le même que les autres, et qu'il pourra être aidé et suivi. Idem pour les entreprises.

Après on se rend compte que le problème est encore plus profond (GTK VS QT, C++ plus moderne blabla). Ce qu'on a tendance à appeler des trolls sont en réalité de véritables problématiques que la communauté chercer à enfouir sous terre en prétextant que la diversité est une force, alors qu'en fait elle est bien incapable de prendre des décisions et de dire qu'une chose est meilleure qu'une autre.

Prétendre que la diversité des projets est une force, c'est supposer que les projets principaux sont immobiles et pas adaptables, ce qui est faux, puisqu'ils sont libres !


Je suis méchant

Hors ligne

#80 Le 31/08/2006, à 16:01

Grégoire

Re : La grande unification

J'utilise Linux depuis 1998 et au début, j'étais très optimiste. Je voyais bien quelques petites choses que je n'aimais pas dans le système, le manque d'homogénéïté des applications graphiques par exemple, ou le fait que les menus graphiques étaient pleins d'icones qui ne menaient à aucun programme (hé oui c'était comme ça en 1998, les menus étaient statiques). Mais j'attribuais ces défauts à la relative jeunesse des distributions Linux, et les insuffisances de compatibilité entre les distributions me semblaient tellement absurdes que j'étais certain qu'on finirait par les corriger.

J'ai donc cru qu'on irait vers l'édiction de normes pour favoriser l'interopérabilité des programmes sous Linux, comme le W3C a eu l'intelligence de le faire à l'époque où on commençait à voir plein de sites qui affichaient la phrase "Ce site ne fonctionne qu'avec Internet Explorer". La réaction du W3C a été excellente, puisqu'elle a conduit aux normes CSS, XHTML, SVG, MathML, etc. L'interopérabilité et la neutralité de ces normes est vraiment une avancée formidable.

Pourtant, alors qu'il était évident qu'il fallait faire la même chose pour les systèmes Linux, l'idée absurde que les carottes seraient cuites pour Microsoft lorsque l'installation d'un système Linux serait aussi facile que Windows s'est répandue partout. On a alors vu les acteurs du marché (SuSE, Redhat, Mandrake, etc.) se livrer à une concurrence débile pour avoir l'installateur graphique le plus intuitif, celui qui nécessiterait le moins de clics, qui serait le plus beau... La logique de cette concurrence, c'était que les utilisateurs les plus nombreux n'étaient pas ceux qui utilisaient déjà Linux, mais ceux qui utilisaient "encore" Windows. Le côté choquant de cette approche, c'est que chaque société espérait ainsi avoir plus d'utilisateurs captifs que son concurrent, donc finalement, remplacer le monopole de Microsoft par le sien.

Evidemment, ça n'a pas suffit à convaincre les utilisateurs de Windows, qui, une fois passée l'éblouissement des premières semaines, ont compris que "Linux" n'était pas du tout normalisé (ou alors à un niveau tellement bas que ça n'intéresse que les programmeurs). L'utilisateur de Windows, la première chose qu'il voit, c'est que pour installer un logiciel Bidule sous la distribution Machin, il fallait aller sur le serveur de Machin et pas sur Bidule.com. Sur Bidule.com, on ne trouve, au mieux, qu'une archive "tar.gz", impossible à désinstaller. Avec ce système de partitionnement du marché Linux, lorsque vous choisissez une distribution, vous en devenez captif. Si la société Machin-Linux ne veut pas vous fournir la dernière mise à jour de Firefox, vous ne la trouverez pas dans vos mises à jour automatiques, alors même que la Fondation Mozilla recommande de la faire. La distribution Machin-Linux se justifie en prétendant que les risques de tout casser sont trop importants pour que les mises à jour "importantes" soient systématiques. Et c'est vrai qu'une installation tous les six mois avec la dernière version, de préférence achetée en DVD sur Machin-Linux.com, c'est mieux...

Des normes pour les systèmes Linux, qui seront connues, comprises et respectées par tout le monde, du simple programmeur indépendant aux multinationales comme IBM ou HP, voilà ce qui manque à Linux... Les normes du Linux Standard Base ou de FreeDesktop, elles partent du même constat, mais elles manquent d'ambition, de vitesse, de tout...

#81 Le 31/08/2006, à 16:27

ffomnislash

Re : La grande unification

Le probleme des normes c'est que ca empeche la différence (plus ou moins).
Après si vraiment tu veus chercher une "norme" au niveau de tous ce qui est insallation, cette "norme" ayant pour but de facilier la recherche installation des programmes, alors il faut se diriger vers Débian. Pratiquement tous les programmeurs proposent un package .deb pour son appli (sauf pour les versions non stables ou ca peut dépendre) et ceci sans oublier les dépots.

Il y a aussi mandriva avec le rpm qui s'en sort pas trop mal.


-- Mon blog --

Hors ligne

#82 Le 31/08/2006, à 17:03

Grégoire

Re : La grande unification

ffomnislash a écrit :

Le probleme des normes c'est que ca empeche la différence (plus ou moins).

Trouves-tu que tous les sites Internet qui respectent une norme donnée, par exemple la norme "XHTML 1.0 Strict", ne peuvent pas être très très très différents les uns des autres?

Quand une norme est bien faite, elle apporte un cadre suffisamment large pour que l'utilisateur n'ait pas l'impression d'être limité dans sa créativité. Et ce qu'elle fait gagner immédiatement, c'est la possibilité de réutiliser des outils et des connaissances.

Par exemple, on pourrait imaginer de faire une norme "fichier de configuration d'un logiciel serveur FTP". L'intérêt, ça serait que les différents outils graphiques de configuration ne seraient plus écrits pour un serveur FTP bien particulier, mais qu'ils pourraient servir à configurer tous les logiciels serveurs FTP qui respecteraient la norme. Concrètement, cela permettrait d'utiliser un outil de configuration développé pour Mandriva avec un serveur FTP développé par Debian, sans aucun bidouillage.

#83 Le 31/08/2006, à 17:14

Yaen

Re : La grande unification

Grégoire a écrit :

J'ai un scénario plus réaliste

|à ton humble avis tu veux dire|

à vous proposer :
- Windows Vista sort et Microsoft parvient à l'imposer sur toutes les machines neuves;
- Microsoft sort le Service Pack 1 trois mois plus tard;
- Microsoft sort le Service Pack 2 trois mois plus tard;
- les éditeurs de logiciels de jeux applaudissent les correctifs apportés au nouveau système et déclarent que leurs nouveaux jeux seront incompatibles avec Windows XP en 2009;
- les adolescents boutonneux, qui font le marché, achètent massivement Windows Vista et les nouveaux jeux.

De leur côté, les acteurs de l'informatique libre ne parviennent toujours pas à suivre la voie tracée par le World Wide Web Consortium

ils y arrivent bien mieux que les systèmes propriétaires, il faudrait revoir ta copie.

qui est pourtant la plus belle réussite de tous les temps en matière d'interopérabilité. Ils s'accrochent à des normes et à des langages de programmation dépassés comme POSIX ou le C

dit en passant tu sais en quoi est programmé windows ? alors fais un tour sur le net.

. Bien loin d'appliquer aux distributions Linux les bonnes idées du W3C, les entreprises chargées de vendre des systèmes Linux continuent d'appeler "richesse et diversité" ce qui n'est en réalité que "divisions et incompatibilités".

Ce qui a mon goût est identique tout dépend de quel côté on se place. de plus sous windows essaies un peu d'ouvrir un .doc de 97 avec un Office 2000. Essaies de jouer aux jeux éducatifs 98 sous XP... y'en a des kms d'exemples.

Alors que Linux ne représente toujours que 3% du marché en 2010, certains continuent de croire que plus il y a de logiciels qui font la même chose, mieux c'est

Je suis d'accord avec toi, tout en rappellent que IE7 est seul et heureusement vu la merde, La liberté c'est le droit de faire son caca dans son coin, le monopole c'est l'imposition du caca de l'un à tous... je préfère mon caca. d'ailleurs tu me donneras raison un peu plus bas...

.
Mais pour les gens normaux, peu à peu, les insuffisances de la "philosophie GNU" apparaissent évidentes : les cathédrales durent des siècles, les bazars jamais. Vers 2015, le mot "linux" est utilisé pour la première fois pour décrire toutes les projets ambitieux qui n'ont pas su planifier correctement leur croissance («De plus en plus d'Européens considèrent que l'Union Européenne est devenu un linux et qu'il faudrait mieux tout recommencer à partir de zéro»).

Extrpolation assez divzertissante, on dirait un discours du CEO microsoft d'il y a quelques années quand ils qualifiaient Linux de gadget tout en utilisant une BSD pour gérer les accès de hotmail car les serveurs Microsoft ne supportaient pas trop de gens en même temps. comme disait Gandi : "hier ils nous ignoraient, aujourd'hui ils nous craignent, demain nous vaincrons.

En 2050, Mozilla OS est le premier système d'exploitation entièrement basé sur les standards du W3C.

Opera est déjà total standard (voir l'acid test2)

Toutes les interfaces graphiques sont codées en XML, l'utilisateur peut modifier le fonctionnement des logiciels en temps réel sans recompiler. Tous les formats de fichiers binaires historiques doivent maintenant avoir un entête XML.

Tout ce que tu trouves déjà chez Linux en somme.

Le système de fichiers lui-même est un immense arbre XML. Toutes les informations qui circulent dans le système sont typées, standardisées, afin d'être lisibles par un être humain et analysables par l'ordinateur lui-même. Mozilla OS consomme d'immenses quantités de mémoire, mais les immenses progrès dans le domaine des mémoires holographiques laissent penser que ce système sera bientôt disponible dans les supermarchés. Les progrès de l'intelligence artificielle n'ont jamais été aussi rapides et spectaculaires.

Et ma mère ne comprend toujours rien au monde de l'informatique...

Dernière modification par Yaen (Le 31/08/2006, à 17:16)


Je joue à HL2, CSS, Stalker... avec mon pingouin d'amour.

Hors ligne

#84 Le 31/08/2006, à 17:23

Yaen

Re : La grande unification

SithLord a écrit :

Salut Yaen,

Bill Gates n'a JAMAIS demande la libre concurrence, en tous cas, pas dans le sens ou tu l'entends...

Bien entendu, j'ironisais seulement sur la signification que certains colllent aux mots.
et au fait il y a quelques temps il rallait contre un état de concurence déloyale alors qu'il imposait un monopole.


Je joue à HL2, CSS, Stalker... avec mon pingouin d'amour.

Hors ligne

#85 Le 31/08/2006, à 17:41

Yaen

Re : La grande unification

Tiberiume a écrit :

Je suis de ceux qui pensent que la faiblesse de Linux tient dans sa totale dispersion des efforts à cause de la multiplicité des projets qui ne sont même pas foutus de se coordonner développement
Quand vous dîtes que vous avez Windows, il n'y a en général pas besoin d'en dire plus (à part peut-être préciser la version, mais XP est largement majoritaire).

Sauf que tu occultes les problèmes de compatibilité entre les différentes versions de windows... les problèmes avec le sp2 de XP et les logiciels qui ne marchent pas avec...

Maintenant quand vous dîtes que vous avez Linux, vous devez obligatoirement aller plus loin. Vous devez déjà préciser la version du noyau (c'est le plus important).
Vous devez préciser la distribution. Ubuntu, Debian, Mandriva, RedHat, Suse, on va dire qu'il y en a en gros 5 principales (et je suis gentil).
Ensuite vous devez préciser la version de cette distribution. Parce que les distributions Linux ont un cycle de sortie beaucoup trop courts (6 mois pour Ubuntu, 1 an pour Mandriva, indeterminé pour Debian...).
Après ça, si c'est du support Desktop, vous devez préciser le bureau utilisé (GNOME/KDE).

D'accord avec toi sauf qu'il me suffit de dire Linux pour foutre la pétoche à tout le monde. Si je dis XP je fais rire tout le monde.

Vous ne direz donc pas "J'ai Linux" comme on peut dire "J'ai Windows XP", mais vous devrez dire :
"J'ai Linux 2.16.14 Ubuntu 6.06.1 GNOME 2.14".

Et là on vous répondra
"Ah non désolé on ne fournit du support que pour Linux 2.16.18 Redhat 3.5 KDE 3.2".

et là je suis moins d'accord.

Je vais vous dire, quand j'ai débuté sous Linux il y a quelques bonnes années maintenant, j'avais été énervé par le nombre incroyable de distributions. Quand je demandais "Que choisir?", des imbéciles se contentaient de me dire "Les goûts et les couleurs blabla essaye-les blabla", comme si je n'avais que ça à faire de passer ma journée à essayer 5 ou 6 distributions différentes.

Le pire c'est le bureau à utiliser. Là c'est un gros problème. Sachant que grosse modo c'est 50/50 pour KDE et GNOME, personne n'est capable de dire si un bureau et plus fort qu'un autre. Vous allez dire, "Mais y'a pas besoin de compétition, la diveristé c'est bien mangez-en". Conneries ! Un débutant veut la référence, le meilleur pour être sûr que son choix sera le même que les autres, et qu'il pourra être aidé et suivi. Idem pour les entreprises.

C'est là que je vois ce qui te gène : la conformité et l'uniformité. Linux c'est pour toi comme tu veux. Windows tu peux changer le thème aussi et tu as le choix entre plein que plein d'autres ont déjà. ce qui est ni mauvais ni bon. J'ai vendu un PC sous GNU/Linux Ubuntu 6.10 Kernel 2.06 ... (comme tu aimes) et il a vu un poste Windows XP chez un mec : il était super content de pas avoir les merdes de alert message toutes les 20 sec.
Windows a fait un coup de force fabuleux : faire des plantages un standard que tous acceptent... et PAYENT.

Après on se rend compte que le problème est encore plus profond (GTK VS QT, C++ plus moderne blabla). Ce qu'on a tendance à appeler des trolls sont en réalité de véritables problématiques que la communauté chercer à enfouir sous terre en prétextant que la diversité est une force, alors qu'en fait elle est bien incapable de prendre des décisions et de dire qu'une chose est meilleure qu'une autre.

Je suis d'accord, soit tous pareils dans la même merde comme ça on se reconnait et on est tranquille car ça arrive aussi aux autres (Microsoft) soit chacun sa merde et la communauté sera là pour t'aider... La différence c'est la communauté qui t'aide, pas un SAV qui te dit que ta version n'est plus suivie donc qu'il faut que tu PAYES.

Prétendre que la diversité des projets est une force, c'est supposer que les projets principaux sont immobiles et pas adaptables, ce qui est faux, puisqu'ils sont libres !

et ils s'adaptent les uns par rapport aux autres et la plupart des applications KDE tournent sur Gnome et inversement et pour les autres X windows c'est pareil.
Je laisse chacun le droit d'essayer son petit logiciel ça fait de l'émulation. et si tout le monde avait le même PC avec un seul OS pour tous et un seul logiciel pour tous et un seul tout pour tous, quand ça plante, cool, tout le monde est planté.

Le standard c'est bien, la diversité aussi si elle reste cadrée dans un standard. si le .doc est un standard, alors qu'ils ouvrent leur code et ça deviendra standard de réel facto. autrement c'est .odt. Pareil pour tous les "standards" proprio + fermés, qu'ils ouvrent le code et ce sera un standard possible.


Je joue à HL2, CSS, Stalker... avec mon pingouin d'amour.

Hors ligne

#86 Le 31/08/2006, à 19:08

Grégoire

Re : La grande unification

Yaen a écrit :
Grégoire a écrit :

J'ai un scénario plus réaliste

|à ton humble avis tu veux dire|

Quand je disais "plus réaliste", je faisais référence à cette intervention.

Ce n'est que mon humble avis, mais je crois que cette "exercice d'anticipation" est beaucoup trop optimiste. Comme je l'ai écrit plus haut, j'utilise Linux depuis 1998, et à l'époque, j'étais hyper enthousiaste moi aussi, et j'étais sûr que Linux allait être accepté par les constructeurs de matériel, qu'il y aurait bientôt tous les pilotes nécessaires, qu'on verrait apparaître petit à petit des versions Linux des logiciels existant sous Windows...

Mais ça ne s'est pas du tout passé comme ça, principalement parce que les distributeurs de Linux ont agi comme si la victoire contre Microsoft était certaine et que l'important, c'était de foncer dans le développement d'outils graphiques pour prendre des parts de marché. En réalité, ce qui était urgent, c'était de se mettre d'accord sur une base commune pour l'installation et la configuration des systèmes Linux, ainsi que pour l'installation des programmes fournis par des tiers. On aurait pris beaucoup plus de parts de marché à Microsoft si on avait commencé par là.

#87 Le 31/08/2006, à 20:03

aleph

Re : La grande unification

> Grégoire, Tibérium

Je rejoins vos avis. Les interfaces, les libs, la reconnaissance matériel ont bien évolués. Le problème de fond est toujours le même que celui du temps où j'essayai RedHat 5.4 (?) ou SuSE 6.3. Il y a dix ans.
L'existence même de LSB le montre. LSB ne devrait, en fait, pas exister.

#88 Le 31/08/2006, à 20:10

aleph

Re : La grande unification

erratum: ... la reconnaissance matérielle ont bien évolué ...

#89 Le 01/09/2006, à 00:03

Noé

Re : La grande unification

Pour ce qui est des systèmes d'installations binaires, il faut dire qu'ils sont tous plutôt merdiques. Que ce soit un .deb ou un .rpm, il contient des adresses en dur et tout et tout... Pas moyen de choisir dans quel préfixe l'installer, incompatibilité avec les différents systèmes...
Le format des autopackage a l'air un peu mieux foutu. Reste qu'on a pas un bon outil d'installation binaire qui puisse marché partout sous Linux et servir pour le cœur du système également et efficacement.

D'ailleurs pour les systèmes de compilation, comme le standard (autotools) était de la merde, on a pleins de projets qui partent en parallèles pour faire le système de compil standard du futur, et ça a déjà l'air de se tasser pour laisser les meilleurs émerger : SCons, CMake, et moins : (parfois Ant, Rake coté Ruby).

Sinon, tout le monde pense à GNU/Linux... Mais BSD ? Syllabe ? GNU(/Hurd) ? Unununununium ?


dotdotno ou Phlogistique sur IRC
Jabber : noe.rubinstein CHEZ fritalk.com

Hors ligne

#90 Le 01/09/2006, à 15:20

Yaen

Re : La grande unification

Grégoire a écrit :

...
Ce n'est que mon humble avis, mais je crois que cette "exercice d'anticipation" est beaucoup trop optimiste.

Encore que... Je trouve que le changement vient de nous et pas des grosses boîtes. C'est chacun tout le monde qui va vers une autre conception de l'informatique et les gros suivent petit à petit.

Grégoire a écrit :

Comme je l'ai écrit plus haut, j'utilise Linux depuis 1998, et à l'époque, j'étais hyper enthousiaste moi aussi, et j'étais sûr que Linux allait être accepté par les constructeurs de matériel, qu'il y aurait bientôt tous les pilotes nécessaires, qu'on verrait apparaître petit à petit des versions Linux des logiciels existant sous Windows...

Toujours dans le cadre, les petits font bouger les gros. les développement maison de drivers ont entrainé NVidia, IBM, Samsung, HP, UT2004,... ça vient et ça continue, sûrement plus doucement que pour les fenêtres.

Grégoire a écrit :

Mais ça ne s'est pas du tout passé comme ça, principalement parce que les distributeurs de Linux ont agi comme si la victoire contre Microsoft était certaine et que l'important, c'était de foncer dans le développement d'outils graphiques pour prendre des parts de marché.

Part de marché ? Linux ou quoi ? Si nous pensons en ces termes (ceux de la sphère concurentielle et payante)  je pense que c'est une erreur. Je suis content que les fenêtres et les tux et les OSX se "concurencent" parce que ça produit de toutes parts de belles choses que les uns adaptent des autres. Ma façon de voir n'est pas attachée à un système économique. Je vis dans le libre et j'en suis heureux. J'ai mis plus de temps à installer XP sur un poste avec licence et cd original (pbm d'activation...) que pour installer Ubuntu et les logiciels.

Grégoire a écrit :

En réalité, ce qui était urgent, c'était de se mettre d'accord sur une base commune pour l'installation et la configuration des systèmes Linux, ainsi que pour l'installation des programmes fournis par des tiers. On aurait pris beaucoup plus de parts de marché à Microsoft si on avait commencé par là.

Part de marché again, si on joue dans la même cours que la fenêtre, c'est perdu d'avance. Linux c'est une autre façon de voir à mon avis. Il n'y a pas combat pour suprématie mais disponibilité pour liberté de choix. Je suis d'accord avec toi sur le dernier point : les paquets... TOUS AU .DEB lol

Dernière modification par Yaen (Le 01/09/2006, à 15:22)


Je joue à HL2, CSS, Stalker... avec mon pingouin d'amour.

Hors ligne

#91 Le 01/09/2006, à 20:06

Grégoire

Re : La grande unification

Je suis d'accord avec toi Yaen, on n'est pas obligés d'avoir le même vocabulaire que les sociétés qui sont là pour gagner un maximum d'argent...

...mais il ne faut pas être trop détachés de la réalité non plus. Car d'accord, les logiciels libres, c'est très beau d'un point de vue philosophique, mais on peut aussi se dire qu'après tout, ce n'est que de la technologie, et qu'on est en droit d'attendre à un instant t ce qui se fait de mieux à l'instant t. De ce point de vue, je trouve qu'il y a de grosses lacunes organisationnelles dans les systèmes Linux, qui finissent par se transformer en lacunes techniques (on multiplie les efforts au lieu de les additionner, et parfois les deux projets disparaissent). Je ne dis pas que les systèmes Linux sont moins bons que les Windows, hein! Je dis juste qu'ils pourraient être encore mieux!

En fait, le modèle de développement de Linux (le noyau) est excellent : tout le monde peut le modifier et envoyer des patches, mais seuls Linus Torvalds et quelques autres personnes hyper-compétentes ont la possibilité de les inclure dans le noyau officiel. Et ça marche plutôt bien, cette organisation qui est une sorte de bazar avec une petite cathédrale au milieu.

En fait, il manque un truc similaire au niveau immédiatement supérieur, à savoir GNU. J'ai l'impression que le chef des gnous fait beaucoup de politique, mais n'a finalement pas une vision très claire de ce que doit être un système d'exploitation moderne (je précise "moderne", et pas "UNIX 1er janvier 1970")... D'ailleurs, la page histoire du système GNU est incroyablement peu bavarde sur le système lui-même, et quand on regarde l'historique détaillé du système GNU, on a l'impression de lire un discours d'ancien combattant...

#92 Le 02/09/2006, à 10:38

Yaen

Re : La grande unification

Salut Gregoire. Tout d'abord merci pour le lien vers le texte de R. Stallman. très intéressant.

Pour le fait "d'être en droit d'attendre", la philosophie du libre c'est, à mon avis après lecture : "ce que tu attends, fais-le". Libre à chacun d'ajouter sa pierre à l'édifice. Celui qui n'est pas programmeur - comme moi  par exemple - peut à loisir envoyer un courriel au programmeur pour lui proposer une amélioration qui l'intéresse. ET CA MARCHE car c'est un autre monde, celui de l'entraide. Le texte de Stallman est une mine de silice. Il explique noir sur blanc ce que je pense depuis que je suis arrivé dans le libre.

Il y a effectivement des lacunes (+ ou - grosses suivant les sujets) dans le système GNU/Linux. Tous les systèmes en ont et pas tous aux mêmes endroits. J'en connais un où tu payes que ça marche ou pas et si ça marche pas on te dit de payer un autre truc qui le fera peut-être marcher. J'ai les mêmes problèmes mais sans payer et souvent quelqu'un m'apporte la solution par pure esprit communautaire.

Pour le coup d'être encore mieux, c'est vrai à mon sens aussi. Tout étant perfectible toujours... GNU/Linux fonctionne bien et c'est déjà... bien. Un pote à moi dit souvent "Le mieux est l'ennemi du bien" et mon système marche bien, pour moi c'est ce qu'il y a de mieux. smile

(je précise "moderne", et pas "UNIX 1er janvier 1970")

smile smile J'aime bien 70, c'est mon année de naissance.

C'est vrai que le discours de Stallman peut faire un peu "ancien combattant", il parle avec nostalgie d'une époque où l'informatique était comme ci et pas comme ça... Libre à moi de faire en sorte de, non pas revenir en 1970, mais d'apporter ma contribution pour insuffler l'esprit de 1970 en 2032. C'est à dire : redonner à l'informatique une possibilité d'être coopérative de savoir et espace d'échange libre. Windows peut toujours y ttrouver sa place pour une catégorie de personnes pensant que de payer les mettra hors d'atteinte des problèmes.

Je suis aussi d'accord sur le principe du manque de clarté du gnou. Je pense que ce doit être un travail de titan que d'organiser tout ça de façon démocratique. Ce serait peut-être plus radical de nommer un type en haut et de dire amen à tout ce qu'il dit. La démocratie a et aura toujours une faiblesse par rapport au totalitarisme : son innertie et sa lenteur de réaction.
Comme l'homme est mortel, il a souvent tendance à vouloir que le monde change de son vivant. Je crois que la démocratie GNU/Linux travaille pour ses enfants plus que pour ceux qui y travaillent maintenant.

Je me régale de discuter avec toi Grégoire, t'es ouvert et ça j'aime.


Je joue à HL2, CSS, Stalker... avec mon pingouin d'amour.

Hors ligne

#93 Le 02/09/2006, à 11:16

bergi

Re : La grande unification

Perso je ne vois pas la diversité pour la diversité mais comme de la sélection naturel. Après il existe des recommandations mais on est libre de les suivre ou pas (comme ceux du W3C). Et pourquoi avoir une interface similaire pour une configuration de serveur different (même si ils ont la même fonction) ? Même sous d'autre OS ce n'est pas le cas...
Et comment fait NVIDIA pour fournir un driver unique pour Linux ? Et j'ai jouer a Quake sous Debian, Mepis, Ubuntu et je n'ai jamais entendu parlé d'iun problèeme de compatibilité des binaires. Preuve que les différence entre distrib ne sont pas si genante que cela.


mais il ne faut pas être trop détachés de la réalité non plus. Car d'accord, les logiciels libres, c'est très beau d'un point de vue philosophique, mais on peut aussi se dire qu'après tout, ce n'est que de la technologie,

Tu faits quoi sous un systeme GNU ? BSD serait plus approprié pour toi apparament...

Hors ligne

#94 Le 02/09/2006, à 17:34

The Marauder

Re : La grande unification

J'utilise Linux à plein temps depuis pas si longtemps (serveur Debian Sarge routeur/firewall/http/ftp/serveur jeux Quake & trackmania/samba depuis 1an et Debian Etch puis Ubutnu depuis 6mois) mais ce qui m'étonne le plus c'est le point avancé par Bergl:

Pourquoi la plupart des programmes libre ne nous fournissent que leurs soft en tar.gz à construire soit même ou des paquets nécéssitant des dépandence problématiques alors que les installeur Nvidia, loki, picasa, google earth (par exemple) sont ultra fiable dans la majorité des cas ???

Au début, les programme libres (a monter soit-meme) me faisait penser que les versions de Linux sont trop différentes et il y en avait de trop (je suis un peu d'accord sur ça quand on voit l'arbre généalogique de Linux).

Mais avec ces installeurs cité au dessus, on ne peut que se poser la question quand à la motivation/le temps qu'on les dévellopeurs à proposer des installeurs "clef en main"...

Je n'attaque ni ne troll, j'ai juste envie de comprendre pourquoi il est ainsi.

Pour exemple, je veux fournir à mon frère pour son entreprise un logiciel de compta professionnelle, pour ce faire, j'en ai trouvé quelques un mais il leur faut apache-tomcat-php-mysql...
Idem pour le génial Mythtv, qui si il est génial, il est plutôt débile à configuer...

Dernière modification par The Marauder (Le 02/09/2006, à 17:39)


Un prog sans ses Source c'est comme une plage sans le sable.
Desktop Kubuntu 10.04 - netbook Kubuntu 10.04 - Serveur Debian Lenny
Commandes a  ne pas faire

Hors ligne

#95 Le 02/09/2006, à 17:58

mr_pouit

Re : La grande unification

The Marauder a écrit :

Pourquoi la plupart des programmes libre ne nous fournissent que leurs soft en tar.gz à construire soit même ou des paquets nécéssitant des dépandence problématiques alors que les installeur Nvidia, loki, picasa, google earth (par exemple) sont ultra fiable dans la majorité des cas ???

Tout simplement parce que ces programmes propriétaires founissent aussi les bibliothèques utilisées avec. Ce qui est une mauvaise idée. Un des avantages des systèmes GNU/Linux (et les autres), c'est que les bibliothèques sont partagées : chaque programme n'installe pas toutes les bibliothèques dont il a besoin dans son dossier. Accessoirement, ça évite d'utiliser trop d'espace, mais surtout, en cas de faille découverte dans une des bibliothèque, elle est mise à jour une bonne fois pour toute, et ton système n'est plus vulnérable à cette faille. Alors que si chaque programme installe sa bibliothèque perso (comme sous windows), il faut attendre que chaque programme soit mis à jour.

Donc en ça je trouve que le premier système est meilleur smile


N'hésitez pas à venir sur #ubuntu-fr-devel et #u-classroom (FreeNode) !
Ma page perso -- Mon blog

Hors ligne

#96 Le 02/09/2006, à 19:35

The Marauder

Re : La grande unification

Oui, je comprend ou tu veux en venir, le principe est largement plus sain qu'un installeur qui contient tout c'est sur.

Mais je me vois mal dire à ma copine de compiler un programme car c'est mieux pour la gestion des dépendances roll .
A terme, si l'on veux que Linux (ou une distrib précisément) soit plus axé grand public, il va falloir faire des sacrifices dans ce genre...

En tout les cas ma propre experience fait que rien ne vaut un bon vieux dépot qui a un deb tout prêt et des mise à jour actives plutôt qu'un tar.gz à la con que je n'arrive à installer qu'une fois sur 10 (pas taper) ou encore un deb récupéré sur le net qui demande 50.000 libs dont une sera forcément incompatible avec le système...

Je ne veux pas dire mais les compilations devraient être réservées au développeurs ou au passionnés de la bidouille ! Pour ma part, je suis plus passionné par l'administration de mon serveur Debian que par la compilation d'un logiciel.
Dernier exemple en date: je cherchais mldonkey pour ma Debian, n'ayant pas trouvé à l'époque, je me suis toruné vers un tar.gz. Celui-ci m'a causé pas mal de soucis et je me suis tourné finalement vers un deb que j'avais trouvé par hazard. Là on a vraiment l'impression que c'est plus clean qu'un tar.gz. ceci-dit, n'étant pas dévelloppeur, j'ai peut-être oublié les bon paramètre mais j'imagine même pas le mic-mac si j'avais été newbee en info !

Dernière modification par The Marauder (Le 02/09/2006, à 19:36)


Un prog sans ses Source c'est comme une plage sans le sable.
Desktop Kubuntu 10.04 - netbook Kubuntu 10.04 - Serveur Debian Lenny
Commandes a  ne pas faire

Hors ligne

#97 Le 02/09/2006, à 20:32

ffomnislash

Re : La grande unification

bah les devellopeur devrait fournir au minimum un .deb, .rpm et .tar.gz. Et voir plus (genre .deb ubuntu et un autre debian) dans certains cas. C'est sur que ca serait mieux.

Mais parfois un pgme n'existe que en .tar.gz car il n'est pas fini tout simplement. Souvent quand on utilise un pgme qui n'est pas dans les depots c'est parce qu'il la premiere version stable n'existe pas.


-- Mon blog --

Hors ligne

#98 Le 02/09/2006, à 20:45

The Marauder

Re : La grande unification

Oui tout à fait, on peut aussi voir que la plupart des programmes que l'on récupère sur le net en tgz sont très souvent dispo dans les dépot.

Aussi, il faut absolument faire sortir de la tête d'un débutant Linux qu'au lieu de télécharger un programme linux en tar.gz ici et là, il ferait mieu de renter le nom de son prog dans le moteur de recherche de synaptic, il a de grande chance de le trouver. ou encore de cherche paquets .deb.
Si il n'est pas dispo via synaptic ou qu'il n'a pas trouvé de paquet, qu'il demande sur le forum par exemple pour qu'on lui dise ou trouver un .deb, .bin, .package, ou un .sh pour son programme.


Un prog sans ses Source c'est comme une plage sans le sable.
Desktop Kubuntu 10.04 - netbook Kubuntu 10.04 - Serveur Debian Lenny
Commandes a  ne pas faire

Hors ligne

#99 Le 04/09/2006, à 11:50

Grégoire

Re : La grande unification

J'ai écrit à Richard Stallman vendredi soir, en lui demandant où allait le projet GNU d'un point de vue technique. Il m'a répondu ceci (en anglais bien sûr, je vous ai fait la traduction) :

« GNU est censé être un système d'exploitation semblable à Unix, et c'en est un. Entre d'autres termes, les buts techniques de GNU ont été atteints.
Le logiciel libre a encore beaucoup de choses à réaliser. Nous avons besoin de plus d'applications, et même au niveau du système, des gens peuvent penser à de nouvelles fonctionnalités. Mais le système dans sa globalité n'est pas censé devenir quelque chose de très différent de ce qu'il est déjà.»

Et un peu plus loin :

« Le but de GNU n'est pas le progrès technique, mais le progrès éthique. Nous avions besoin d'un système d'exploitation libre, afin d'utiliser les ordinateurs dans la liberté. GNU est le seul système d'exploitation qui a été développé d'abord pour des raisons éthiques, plutôt que pour des raisons techniques ou commerciales. Nous avons fait des progrès techniques en cours de route, mais ce n'est pas notre objectif principal.
En supposant que nous pouvons influencer les choix de développement des programmeurs, nous leur recommandons des projets qui sont importants pour la liberté, plutôt que de rechercher des moyens de progresser dans un domaine purement technique.»

Yaen a écrit :

Comme l'homme est mortel, il a souvent tendance à vouloir que le monde change de son vivant. Je crois que la démocratie GNU/Linux travaille pour ses enfants plus que pour ceux qui y travaillent maintenant.

Je crois que tu as raison, je dois être trop impatient... Mais je suis quand même inquiet quand je lis la réponse de Richard Stallman. À mon avis, le progrès technique devrait être une deuxième priorité pour le projet GNU, car l'évolution du matériel (puissance de calcul, stockage, réseau...) a été énorme depuis 15 ans, et les normalisations de tout un tas de formats de fichiers (en particulier ceux basés sur XML) me semblent être une réelle avancée. Il est dommage que GNU n'ait pas un département R&D...

...à moins que ça ne doit l'autre nom du projet Debian?

#100 Le 04/09/2006, à 14:23

The Marauder

Re : La grande unification

On verra dans un avenir plus lointain si le progrès à tout prix aura eu raison de nous ...


Un prog sans ses Source c'est comme une plage sans le sable.
Desktop Kubuntu 10.04 - netbook Kubuntu 10.04 - Serveur Debian Lenny
Commandes a  ne pas faire

Hors ligne

Haut de page ↑