Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".

#1 Le 02/08/2005, à 13:16

teolemon

La grande unification

Je me pose une question depuis un certain temps en reagardant le monde Linux:
il y a beaucoup de projets différents pour un même type de logiciels.
C'est évidemment une bonne chose dans la mesure où celà permet de répondre à des besoins différents ou de répondre de deux manières différentes à un même besoin.
Cepandant,pourquoi les distributions/logiciels... qui ont les mêmes buts ne "fusionnent-ils" pas quite à proposer plusieurs versions du même logiciel ou système ,quitte à créer des systèmes de modules ou à créer des "fork contrôlés" un peu comme kubuntu et edubuntu ?
Est-ce un problème d'égo ,de philosophie,d'incopatibilité totale?
Des projets comme Freedesktop sont intéressants dans ce sens où ils veulent établir des standards ,mais de nombreux projets réinventent la roue car ils ne sont parfois pas au courant des projets des autres ou que ces derniers ne sont pas assez réutilisables (pas de librairie correctement mise en place par ex)

Peut-on penser qu'un jour on verra des mégafusions de projets pour mutualiser les efforts?
Et plus généralement une standardisation?
Faudra-il sinon attendre qu'une distro/logiciel prenne le pas de manière claire sur les autres?

Qu'ne pensez-vous?
(Pas de troll Gnome/KDE ou autre svp)


I'm a bun, but you bun too!
Aidez-nous à traduire Ubuntu Trusty Tahr (doc, applis, descriptions d'applis, pages web) en français  >> http://doc.ubuntu-fr.org/ubuntu-l10n-fr

Hors ligne

#2 Le 02/08/2005, à 13:20

mathieu vilaplana

Re : La grande unification

Je ne suis pas du tout d'accord.
La multitude des distributions et des logiciels est une vrai richesse.
Le projet freedesktop est une bonne initiative qui donnera plus de compatibilité.
Mais en aucun cas une fusion serait souhaitable.

Nous ne sommes pas dans une compétition, ou on cherche la meilleur des distributions.
A chacun ses gouts et comme on dit les gouts et les couleurs ça ne se discute pas !

En un mot:
Vive la diversité et la liberté qui l'accompagne. Longue vie aux différent systèmes GNU / Linux !!


===========================================
Ubuntu Lover

Hors ligne

#3 Le 02/08/2005, à 13:25

teolemon

Re : La grande unification

Ce n'est pas mon propos,c'est just pour lancer une reflexion.Je suis absolument d'accord avec toi.
Ce qui me gêne plus par exemple c'est les 36 systèmes d'installation différents par exemple(RPM,DEB...).


I'm a bun, but you bun too!
Aidez-nous à traduire Ubuntu Trusty Tahr (doc, applis, descriptions d'applis, pages web) en français  >> http://doc.ubuntu-fr.org/ubuntu-l10n-fr

Hors ligne

#4 Le 02/08/2005, à 13:38

laurent

Re : La grande unification

Ta question, à savoir (si j'ai bien compris)

Est-ce bien qu'il y ait plusieurs distributions, est-ce qu'au final ça ne nuit pas à linux et quel est leur avenir

(autant dire, discutons théologie tout de suite wink )

est un peu un troll en soi, mais bon, allons-y quand meme.

Je pense que de la diversité nait la richesse, un peu comme dans la nature. Tant concernant les programmes que les packages entiers que présentent les distributions.

=> chacun a évidemment ses préférences. Ex: Je dirais qu'à terme, les packages .deb vont être les plus présents dans les distrib du top 5. Mais pose la meme question chez fedora ou mandriva et on te dira le contraire...

En fait, le grand nombre de distros s'explique surtout par le coté communautaire de linux. L'entraide est toujours présente et la place à l'innovation très importante. Je ne pense donc pas qu'à terme une réduction du nombre de distros soit une bonne chose.

Bien qu'en fait, c'est vraisemblablement ce qui se passera (avec au final, une dizaines de distros "forkées", comme tu dis" => une cinquantaine au final). Mais je persiste à croire que c'est une bonne chose qui nourri le 'marché linux' plus qu'il ne le détruit. Mais je dis peut-être ça par peur du phénomène "billou controle le monde" que la majorité d'entre nous désapprouve, en ne voulant pas que ça s'applique à notre pinguouin.

Si je regarde dans ma boule de cristal personnelle, je vois ça:

- Debian et ses "dérivés" principaux (Mepis, Xandros et of course Ubuntu): debian assurant encore la partie serveur. Toutes conservent leur philo "libre" mais soutient payant. Néanmoins, elles restent un apanage de geek, ou alors restent très présentes dans le monde entrepreneurial.

- Mandrake/Red Hat/Novell ont abandonné leur coté le plus libre ou du moins ces dérivés (ex: fedora) ont perdu des places et servent maintenant de plateforme de test. Par contre, ces distros ont un vif succès auprès des particulier et PME grâce à leur "package" distros + service.

- + tout un tas de "fork" qui proposent des solutions très très précises et originales qui font avancer le schmilblik.

Bref, quand j'y pense, je dépeint presque la situation actuelle (sauf pour ce qui est du communautaire de red hat, etc.).=> je suis mauvais prévisionniste.

Mais tu voulais un avis (personnel qui n'engage que moi, gnagnagna), tu l'as wink


Laurent, petit belge explorant la banquise

Hors ligne

#5 Le 02/08/2005, à 13:42

jib

Re : La grande unification

Pour .rpm vs .deb, vu la propreté du .deb face au bordel affronté par les nouveaux sur Mandriva par exemple, que .deb vainque !

Sinon, si c'est pour des approches différentes, même si cela nous parait semblable à nous les néophytes, il faut laisser le choix...

@ Laurent
Dans ma boule de cristal personnelle :

                                                       La Prophètie du jijib

1) Ubuntu&Debian dans le futur...

   Ubuntu est une des distributions les plus dynamiques, elle revitalisera suffisament Debian pour lui faire surmonter ses problèmes, atttirer les nouveaux vers le communautaire (et donc un certain idéal du libre. Il n'y a pas de troll : le constat «pragmatiques et idéalistes cohabitent dans le libre» est un fait, pas un troll.). Debian et Ubuntu vont se soutenir l'un l'autre.

2) La contestation s'affirme...

   Les géants voulant se débarrasser de la tutelle de Microsoft© et des problèmes de Microsoft© Windows©, tel IBM ou HP par exemple, vont d'abord se tourner vers Red Hat ou Mandriva, pour rester dans une sphère professionnelle par rapport à la sphère communautaire trop nébuleuse pour qu'ils s'y sentent chez eux tout de suite. Mais dès que  la confiance en Canonical et ses capacités à faire le pont entre les professionnels et la communauté sera suffisante, ils vont vouloir profiter des avantages de Debian et d'Ubuntu...

3) ...Face à la réponse de Microsoft© : Microsoft© Windows© Vista

   Beaucoup de déceptions ont accompagné la nouvelle version du système d'exploitation en quasi-monopole :

- la console réolutionnaire Monad est un pétard mouillée : elle est puissante, très puissante (autant que le département marketing pouvait la commander) mais ne convient pas au développeurs dans une utilisation quotidienne : les lignes de commandes sont immenses pour une action simple (copier un fichier par exemple...). Pire, finalement elle ne sera pas dans Vista !

- Le nouveau look'n'feel dresse un bilan mitigée : la disposition des menus et autre est modifiée sans qu'il n'y ait de véritables gains d'ergonomie. Cela revient donc à une nouvelle adaptation fastidieuse à une disposition abstruse de l'environnement. Autant rester sur l'ancien thème... De plus il y a toujours d'ancienne abération comme le menu démarrer...

- Le révolutionnaire WinFS est...
...absent.

- Le système est enfin éclaté en une multitude de plus petits composants : c'est plus facilement maniable que le gros bouzin auquel Microsoft© nous avait habitué... Mais cela existe depuis longtemps sur les SE concurrents...

- Trusted Computing Plaform Alliance et Palladium inspirent des craintes de dérives monopolistiques pire que par le passé... Ceux qui veulent partager de l'information sans se poser de questions restent sous XP et font de la résistance passive. Mais ils se sentent encerclés...

- La rétrocompatibilité est de plus en plus un boulet. Et ça se sens...

- Le système nécessite une rénovation du parc informatique pour donner la puissance nécessaire à son fonctionnement. C'est cher voire très cher, et le système n'était déjà pas donné.

- etc...

Vista ne vaut pas vraiment le coup (ou le coût) pour beaucoup de monde...

4) Le déclin du condominium Wintel

Contrairement à toutes les précédentes tentatives de subversion du monde PC, IBM a cette fois-ci suffisament bien préparé son coup :

L'architecture concurrente, powerpc, est maintenant doté
d'un foudre de guerre : Le Cell,
d'un système d'exploitation ayant fait ses preuves, grâce au portage de Linux effectué vers la version 2.6.13 sur Cell,
des applications nombreuses qui vont avec, dont de plus en plus d'applications faites pour les architectures bi-cœur voire multi-cœur d'Intel et AMD (le Cell a neuf cœurs, en quelque sorte, et les difficultés de programmation sont les mêmes...),
d'une coalition qui est prête à en finir de Microsoft© et à se partager le futur gateau (dont Toshiba, Motorola, HP, ...)
d'un émulateur créé pour l'occasion (basé sur Qemu?) qui permet de lever les ultimes barrières à la migration,
d'une production de masse en série pour alimenter les ventes de PS3, ce qui permet de réduire les coûts.

De l'autre côté, Wintel se défend mal :

Intel voit son partenaire de toujours englué dans ses innombrables problèmes : il doit l'aider pour qu'ils puissent remporter une victoire décisive. Mais il se demande si son meillleur allié n'est pas Apple dorénavant. Car il dispose d'un au moins aussi bon SE, il s'est lié à lui, et il a aussi des visés monopolistiques et hyper contrôlatrices...

Dans le doute, Intel ménage les deux. Mais la valse-hésitation fait perdre de l'efficacité au condominium.

Les gouvernements ont enfin compris les avantages du libre en terme de coûts et de liberté des formats (le nouveaux format d'Office 12 basé sur XML inspire que moyennement confiance à cause des problèmes passés : on redoute de nouvelles dérives, sitôt le danger passé pour Microsoft...).

Cairo, Luminocity, et OpenGL dévoilent toutes leurs puissances : les environnements libres n'ont rien à envier aux autres, propriétaires... La simple efficacité et la belle sobriété de Gnome reviennent à la mode : maintenant qu'on a vu que des environnements Playskool saturés d'effets étaient techniquement possibles, on commence à s'en lasser. Cet esprit Gnome, différent, séduit et monte. KDE rafle les aficionados du Playskool qui passent au libre.

La tension est patente dans le monde de l'informatique : les deux pôles sont désormais à quasi-égalité en terme de part de marché et de puissance dans la balence qui symbolise leur destin...

5) Le tournant

Les hordes de geeks sentent que leur rêve est sur le point de se réaliser. Ils l'effleurent presque du bout des doigts... Porté par l'espoir, mais aussi par le fait que les couches les plus basses sont maintenant réalisé, et par l'enthousiasme que suscite ce défi technique sur le point de s'achever, ils devancent un peu le calendrier et sortent Hurd. Enfin !

Même le dernier Microsoft© Windows© Vista ne bénéficie pas d'une structure aussi éclatée, de toutes les perspectives qu'elles ouvrent et qui commencent déjà à être utilisées. Le libre affirme sa suprématie en sortant un SE sans égal, au moins du niveau du noyau.

La Debian intégre dès aujourd'hui Hurd. Du coup, Ubuntu sera la première distribution grand publique sur Hurd et profitera le mieux de la vague.

La tendance s'inverse irrémédiablement...

Après la bataille

IBM rêvait de prendre sa revanche sur Microsoft? C'est désormais chose faite. Il trône à la place de la société la plus influente du microcosme informatique. Toutefois, ses alliés pensent maintenant à profiter de la victoire, et la coalition se dissout. IBM est en tête mais ne parvient pas à s'imposer.

Intel a rompu avec la rétrocompatibilité qui était bien plus un problème qu'une solution, et obtient quelque succés avec la nouvelle architecture basée sur CISC. Les CISC sont toutefois minoritaires.

Microsoft est ravalé au rang d'acteur quelconque. Il a abandonné plus ou moins l'activité SE et se consacre à des services pour entreprise et à des logiciels, aux licenses propriétaires très adoucies, portés sur des SE libres.

Steve Ballmer est viré pour ne pas avoir su conserver le monopole.

William Gates, fatigué par tous ces événements et la perte du monopole qu'il avait si durement acquis et conservé, prend sa retraite.

Apple a bien profité des événements. Mais son système retourne sur la niche des personnes aisées car le populaire est monopolisé par le libre. Adieu les Macs Mini...

Steve Jobs, bien que n'ayant pas accompli son rêve, calme le rythme de son travail et s'est procuré au moins un réel succé d'estime.

Le libre est maintenant complétement intégré dans l'économie et la société. Il donne lieu à une maturation des mœurs, de la gouvernance et des modes de travail...


P.S. : la dernière partie est très (trop?) spéculative, mais les autres proviennent de mes réflexions et de mes observations, des autres visions que l'on voit parfois sur la toile, et bien sûr aussi un peu de mon imagination. Mais j'avoue  y croire un peu wink...

Dernière modification par jib (Le 11/08/2005, à 18:35)

#6 Le 02/08/2005, à 16:20

teolemon

Re : La grande unification

Faudrait plus de politique fiction (informatique fiction ??) sur les forums,ça croustille.J'avais lancéle topic parce que j'adore spéculer comme ça mais au final l'exercice de la boule de cristal est plus amusant.
Des petites spéculations sur la reconnaissance vocale open source intégrée à Linux,la première version quantique du kernel et le bureau en 3d sous Linux avec Looking Glass?


I'm a bun, but you bun too!
Aidez-nous à traduire Ubuntu Trusty Tahr (doc, applis, descriptions d'applis, pages web) en français  >> http://doc.ubuntu-fr.org/ubuntu-l10n-fr

Hors ligne

#7 Le 02/08/2005, à 16:31

Mathieu147

Re : La grande unification

Super ton texte Jib !


Pffff…

Hors ligne

#8 Le 02/08/2005, à 21:11

Grenshad

Re : La grande unification

Ça donne envie de futur smile

Hors ligne

#9 Le 02/08/2005, à 22:10

dawar

Re : La grande unification

Allez, pour contrebalancer, ma vision sombre du futur smile

Vista sort, n'attire pas les foules, mais finalement s'impose, comme pour XP (qui a sa sortie avait les mêmes critiques : pas grand chose de plus que 2000), grace à la vente lié (le nerf de la guerre pour MS).
IBM continue sur sa lancé, c'est a dire faire de la pub pour linux parce que c'est hype et que sur les serveurs, ça tourne impécable. Que fait IBM pour du desktop GNU/Linux ?
Après, pour Apple, 2 options :
- Apple sort OSX pour x86, mais blinde ses machines avec des DRM pour que l'on ne puisse pas l'utiliser sur n'importe quel PC (option la plus problable). On peut y installer windows, les part de marché d'OSX stagnent a 3% comme actuellement. Même pas sur que l'on puisse mettre facilement GNU/linux sur ces machines, de toute facon il sera plus interessant d'utiliser un PC.
- Apple a des couilles, et propose des licences OEM a Dell, HP, etc. Voir des version boite pour n'importe quel PC à la FNAC. OSX prends 10 puis 15, 20% de part de marché, voir plus. Un nombre important de linuxiens passe sur cette plate forme, qui est quand même l'unix le plus convivial existant. Avec un peu d'espoir on peut y voir un frond des unix contre MS, avec interet des éditeurs et fabricants de hard pour cette plate forme.

Voila, MS est très fort niveau marqueting, ça va être très très dur a mon avis de le ramener a une part de marché normal qu'il devrait avoir.


S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème (Devise Shadoks)

Hors ligne

#10 Le 03/08/2005, à 12:22

bersace

Re : La grande unification

Rah, le jijib a parlé !

Je trouve que tu t'emballe à la fin, comme d'hab.

  * Notemment, tu compte trop sur le Cell. Il faut compter aussi la renvanche d'Intel et celle d'AMD qui pour le coup, seront incompatibles. Pourquoi ne pas avoir enfin un marché des puces à 3 grands acteurs ? Cela serait un atout pour le libre, car ce qui est libre se compile à peu prêt partout. Tandis que ton photoshop-qui-pux, bah t'es obliger de te taper l'install de ton bundle et surtout, ne te gourre pas d'archi quand tu clique (faut déjà pas se gourrer d'OS)... ( gnome-app-install roxor)

  * Quand au Hurd : Il ne faut pas oublier que c'est le noyau de GNU. en gros, quand Hurd sort en 1.0, GNU OS sort en 1.0. C'est important. Car gnome, et toutes ces applications phares sont développé sur linux et porté sur les *nix et Windows. L'atout de Hurd,c'est GNU. Lorsque le Hurd sera stable, tout les projets GNU devront d'office le supporter. Mais je ne crois pas pour autant à une vague Hurd. Quand Hurd sortira, les applications GNU vont et devront baser leur développement sur Hurd et le developpeur le fairont tellement les possibilité offertes sont séduisantes.

Or bien que le hurd soit compatible avec POSIX, il étend la norme, dès sa conception (pas des petit gadget proprio). Ces spécificités (user space, capabilies, translators, le marché de la mémoire et du processeur, etc.) utilisées par les développeurs d'appli sur hurd rendent les appli difficilement portable. Le HURD aura du mal à percer car la migration Hurd->Monolithique passe par une réécriture d'une bonne partie du code et d'une écriture de partie non fournit par le Monolithique. Faut voir les #define _GNU_SOURCE dans les .c ! Pour être bien clair : monolithique->hurd, ça passe tous seul tant qu'on est POSIX, mais hurd->monolithique, ça coince.

Exemple, si Gnome avait été développé pour Hurd, libgnome-vfs n'existerai pas, ce serait un bête appel à un translator. Mais pour le porter sous Linux et autres OS *nix monolithique, il sont obligé de coder des truc à la place du kernel (ici un vfs sur un vfs). Ceci pour contourner les inconvénient du monolithique (le plus gros inconvénient est le kernel space qui gère tout), perte de temps, de perfs, etc.

Imaginons la situation inverse, Gnome est développé pour le Hurd. crois-tu que les devel se fairont chier à porter vers du monolithique ? crois-tu qu'il prendrons le temps de réécrire des truc que doit faire le kernel en user space rien que pour porter ? crois-tu que ce sera stable et bien débogué ? Je pense pas ! (gnomevfs, c'est plus de 5Mo de fichiers installés et 8Mo de sources c, xml, po, etc. !)

Or, la compatibilité est importante. On ne peut pas developper sont applis dans son coin pour son OS surtout quand on fait du libre que son OS est minoritaire (cf FF). Hurd aura du mal a passer, c'est clair.

Ensuite, saches que le Hurd est actuellement un portage vers un autre kernel comme il en existe déjà vers kfreeBSD et knetBSD. Cad qu'actuellement, tu as debian hurd-i386 comme tu peux avoir ppc ou amd64 ! Tout les appli sont comme porté vers une autre archi. La réfécence, ça reste i386 (linux). il en faudrat du temps pour que hurd surpasse linux, beaucoup de temps.

  * La seule chose que l'on puisse espéré après la bataille, c'est un marché concurrentiel avec des produits compatibles.



Toujours en mouvement est l'avenir !


Verso l'Alto !

Hors ligne

#11 Le 03/08/2005, à 14:27

jib

Re : La grande unification

Le Cell peut être un facteur accélérateur...

Pour Hurd, je pensais que il y aurai des versions qui profiterai de plus en plus de ses capacités. Bref, que la différence se ferait de plus en plus sentir...

À quoi sert alors le Hurd, s'il va subir un nivellement par le bas, à cause de la portabilité facile pour SE monolithique?

@ Dawar

Je pense aussi être trop optimiste. Sauf si on étale mon scénario sur une décennie.

En tout cas, il est clair que Vista sera un test pour l'affrontement propriétaire-libre...

#12 Le 03/08/2005, à 20:01

Enixos

Re : La grande unification

On peut aussi imaginer un abandon massif du monolithique par les dévellopeurs poussant les distributions à changer leur noyau pour passer Hurd.
Je crois que c'est sur ca que compte Stallman.

Oui, tu dits qu'on ne peut pas dévelloper que pour son OS, mais, le fait que Hurd soit un noyau courcircuite en partit le raisonnement.
Personnellement, j'ai tendance à penser que sa sortit causera la disparition brutale du monolithique.

Dernière modification par Enixos (Le 03/08/2005, à 20:02)

Hors ligne

#13 Le 04/08/2005, à 19:56

Leto2

Re : La grande unification

Mince, j'ai cru qu'on avait trouvé une théorie quantique de la gravitation. tongue

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_unification

Hors ligne

#14 Le 04/08/2005, à 23:20

teolemon

Re : La grande unification

Non,c'est mon voyage scolaire de fin d'année au CERN qui m'a influencé inconsciemment.En tout cas je suis ravi de voir d'autres personnes partager mes marottes smile

Dernière modification par teolemon (Le 04/08/2005, à 23:27)


I'm a bun, but you bun too!
Aidez-nous à traduire Ubuntu Trusty Tahr (doc, applis, descriptions d'applis, pages web) en français  >> http://doc.ubuntu-fr.org/ubuntu-l10n-fr

Hors ligne

#15 Le 04/08/2005, à 23:39

madabouttolkien

Re : La grande unification

A l avenir toutes les distributions permettront d  utiliser tous les jeux videos du marche avec un seul programme qui sera repris dans chaque distro
Alors les gens du peuple se souleveront comme un seul homme et jetteront leur systeme d exploitation dont le seul usage pirate ou obsolote ne pouvait que leur apporter des ennuis
Tout le monde  jouera a warcraft, counter-strike, age of empire 3, GTA san andreas, etc... avec Linux.
Le peuple scandera "LINUX, LINUX, LINUX..........."
et l informatique sera accessible a tout le monde
Windows existera toujours dans le monde du travail et chez ceux qui peuvent se le payer car il a des avatanges (?)
Mais on devra attendre la distro qui nous permettra de jouer sur nos PC
on attend.
Encore.....:P

Hors ligne

#16 Le 05/08/2005, à 10:49

dawar

Re : La grande unification

Mais on devra attendre la distro qui nous permettra de jouer sur nos PC

Baa, c'est pas un problème de distribution, mais d'éditeurs de jeux. N'importe quel distrib permet de jouer, tant que le jeu est porté sous GNU/Linux.


S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème (Devise Shadoks)

Hors ligne

#17 Le 05/08/2005, à 21:29

madabouttolkien

Re : La grande unification

Oui mais le programme CEDEGA est payant tongue
et pour installer je crois pas que les installshield, wizard ou autres .EXE soient supportes
Je parle d une solution facile:
je mets mon jeu, on me propose un fichier d installation et dans 15 minutes je joue.
C est ca qui va "democratiser" Linux wink

Hors ligne

#18 Le 05/08/2005, à 22:04

dawar

Re : La grande unification

Ben, apt-get install le_jeu_de_la_mort_qui_tue

y'a pas plus simple, non ?

lol:o:mad::(


S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème (Devise Shadoks)

Hors ligne

#19 Le 07/08/2005, à 01:33

Reef

Re : La grande unification

clair qu'une compatibilité des jeux avec linux serait un formidable catalyseur pour le libre mais bon...

sinon pour en revenir à la dispersion des distri je suis quand même très mitigé, pas bien sûr pour les distri qui présentent réellement des différences substancielles au niveau de l'utilisation/maintenance ou qui n'ont une vision très particulière de ce que doit être une distri, mais force est de reconnaitre qu'il existe quand même un sacré paquet de doublons.

Hors ligne

#20 Le 08/08/2005, à 04:07

AlexandreP

Re : La grande unification

Reef a écrit :

clair qu'une compatibilité des jeux avec linux serait un formidable catalyseur pour le libre mais bon...

Encore une fois, cela est dû aux éditeurs de jeux qui ne publient pas leurs jeux sous Linux, ce n'est malheureusement pas de notre ressort direct.  Ou plutôt si: si Linux devient plus utilisé, le marché s'aggrandit, alors les éditeurs seront plus tentés de porter leurs jeux sous Linux.  (Mais si les éditeurs ne portent pas leurs jeux sous Linux, alors les gens ne sont pas tentés de migrer.  Est-ce un cercle vicieux?  À qui de faire le premier pas? lol)

Reef a écrit :

sinon pour en revenir à la dispersion des distri je suis quand même très mitigé, pas bien sûr pour les distri qui présentent réellement des différences substancielles au niveau de l'utilisation/maintenance ou qui n'ont une vision très particulière de ce que doit être une distri, mais force est de reconnaitre qu'il existe quand même un sacré paquet de doublons.

Les différences peuvent se situer au niveau des "têtes dirigeantes" des projets.  Des différences d'idéologie ou d'opinion entre les chefs de projets de divers composants peut faire en sorte de voir apparaître un fork d'une distribution, par exemple.  Tout comme le contraire est possible: des idées similaires peuvent faire en sorte que deux projets semblables fusionnent.


«La capacité d'apprendre est un don; La faculté d'apprendre est un talent; La volonté d'apprendre est un choix.» -Frank Herbert
93,8% des gens sont capables d'inventer des statistiques sans fournir d'études à l'appui.

Hors ligne

#21 Le 10/08/2005, à 22:33

AnT.

Re : La grande unification

madabouttolkien a écrit :

Oui mais le programme CEDEGA est payant tongue

Moi je crois que Linux en grand public, ce sera la fin assurée du Linux=Libre=Gratuit.

Il faudra sans doute passer par du proprio/payant sous linux pour que le système s'impose.

Hurd, excusez...mais bon...


@-,-'--

Hors ligne

#22 Le 11/08/2005, à 18:38

jib

Re : La grande unification

Mise-à-jour de la "prophétie" : cela m'avait échappé. lol

[+] Si vous voulez réagir à la "prophétie", allez-y smile.
En fait j'aimerais savoir si vous la trouver :
- complétement fantaisiste
- irréaliste mais cohérente
- plutôt crédible
- digne d'un roman d'anticipation
- probable
- prophétique !

Dernière modification par jib (Le 11/08/2005, à 20:11)

#23 Le 11/08/2005, à 21:04

mesmento

Re : La grande unification

Mesmento descendit sur Terre et il dit:
Oubliez Linux, oubliez Windows, oubliez Mac OS, oubliez Hurd... quoi vous connaissez pas ? Ah... oui j'ai 30 ans d'avance désolé. Bon, oubliez tout. Voici le futur, que dis-je: le présent !
Jetez les machines, arrachez vos prises électriques ! Maintenant les ordinateurs ce sont vous. Moi, je suis le système d'exploitation. Un système ultra-évolué, un système transparent et complètement intuituif, un système qui dépasse le concept "interface homme-machine" pour celui de "relation étant-étant*".
Pas besoin de rentrer dans le détail, vous n'avez rien à apprendre, tout se passera sans que...
Quoi?
Comment ça je vous exploite? Un tyran moi? Non, non juste "système d'expl...", enfin un Windows quoi... Bon  vous allez pas chipoter sur les mots, quand Microsoft à conquis le paysage informatique avec le "multimédia" personne lui à fait remarquer que c'était un terme purement marketing et qu'un Workbench 3.0 pouvait faire pareil... Comment ça vous vous en foutez, comment ça vous allez plus croire en moi!
Moi le Grand Mesmento, vous ne croyez plus en... Vous n'avez jamais cruent en moi?
Ah... bon. Et bien, au revoir hein. Euh... vous faites quoi ce week-end, on pourrait faire une sortie? Vous êtes pris... Ok... salut


* étant : ce qui est. C'est une erreur de dire "un être" pour parler de quelque chose, qui vit, existe etc... Ce qui est c'est l'étant, l'être c'est ce qui fait qu'un étant... est.

Hors ligne

#24 Le 11/08/2005, à 21:05

Mathieu147

Re : La grande unification

Tu devrais aller prendre un peu l'air je crois yikes


Pffff…

Hors ligne

#25 Le 11/08/2005, à 21:57

jib

Re : La grande unification

lol pas mal, mesmento...

Et sinon, sérieusement vous en pensez quoi de mon texte, de ses hypothèses?

Haut de page ↑