Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

DVD, clés USB et t-shirts Ubuntu-fr disponibles sur la boutique En Vente Libre

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez-vous puis reconnectez-vous depuis ce lien en cochant la case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

À propos de l'équipe du forum.

#276 Le 03/08/2007, à 15:56

Compte anonymisé

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

Tu sais que "devenir travesti" ne demande aucune opération, Satroyd ?

#277 Le 03/08/2007, à 15:58

ebrain

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

C'est qui qui va souffrir le plus ? Je crois pas que ca seras elle

Heuh déjà ses ses fesses, c'est aussi son couple...
Il est bien gentil d'expliquer aux autres qu'il n'y a pas qu'une seule version du couple, et que les relations peuvent être très différentes selon les individus.

Donc pas la peine de jouer les malins, il sait ce qu'il fait shamanphenix smile.
Un peu d'ouverture d'esprit bon sang (comme quoi ça va pas toujours de pair avec les logiciels ouverts lol).

@+ ^^


Le Blender Clan, site communautaire francophone Blender :: www.blenderclan.org ::

Hors ligne

#278 Le 03/08/2007, à 16:25

Satroyd

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

Si tu roule sur de l'open Source Ben faut t'aille la source ouverte pour qu'ont puissent aller te gosser dedans XD lol


Jeux joué en ce moment: Audition Online / FarCry / Flyff / Half-Life 2 / MapleStory / Metin2 / Supertux / ...

Gamer Forever XD

Hors ligne

#279 Le 03/08/2007, à 16:28

Nazebrock

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

shamanphenix a écrit :

Oui, elle fait ce qu'elle veut. Elle est adulte et je n'ai aucune autorité sur elle.
Nous sommes mariés, nous avons deux enfants, mais je préfère que l'on soit honnête l'un envers l'autre plutôt que de la frustration découle l'amertume, le mensonge et la vraie tromperie.
Maintenant ce qu'elle se permet - ou pas - de faire, c'est un autre débat.

Ah oki, j'avais compris autre chose... Que vous etiez ensemble mais qu'elle allait voir ailleurs pour une raison X ou Y et que tu étais OK avec ca.

Il aurait fallu une grande... très grande ouverture d'esprit...

Hors ligne

#280 Le 03/08/2007, à 17:25

Compte anonymisé

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

Nazebrock a écrit :
shamanphenix a écrit :

Oui, elle fait ce qu'elle veut. Elle est adulte et je n'ai aucune autorité sur elle.
Nous sommes mariés, nous avons deux enfants, mais je préfère que l'on soit honnête l'un envers l'autre plutôt que de la frustration découle l'amertume, le mensonge et la vraie tromperie.
Maintenant ce qu'elle se permet - ou pas - de faire, c'est un autre débat.

Ah oki, j'avais compris autre chose... Que vous etiez ensemble mais qu'elle allait voir ailleurs pour une raison X ou Y et que tu étais OK avec ca.

Dans l'idée justement, si elle avait envie d'aller voir ailleurs et qu'elle m'en parlait, je ne l'empêcherais pas (comment empêcher ça, de toutes manière ? roll )
Ce serait en l'empêchant que soit elle serait frustrée, et finirait par se remplir de rancoeur et d'amertume, soit elle me mentirait et me tromperait. Je n'ai pas l'impression que ce soit très sain.
Maintenant, chacun construit son couple comme il l'entend et je maintiens, ce qui est une "trahison" ne l'est pas forcément pour un autre, et vice-versa.
Il ne faut pas juger les autres façons de vivre à l'aune de la sienne propre.

#281 Le 03/08/2007, à 17:50

Satroyd

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

D'accord mais...tu ne lemmpêcherais pas....et ca te ferais rien, tu préfèrerais ca comme ca ( bon ok je préfère ca à ce qu'elle ne me dise rien ) mais...à la place de dire " vas y " je dirais plus : veux tu ont vas en parler pour découvrir et comprendre pourquoi tu veux faire ca et après ont verra si je peux pas arranger la situation pour éviter ce genre de chose...
non ?


Jeux joué en ce moment: Audition Online / FarCry / Flyff / Half-Life 2 / MapleStory / Metin2 / Supertux / ...

Gamer Forever XD

Hors ligne

#282 Le 03/08/2007, à 19:26

stopher

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

Perso .. jamais .. je suis pacsé .. et je ne pourais pas!!!

J'ai trop de conscience pour faire une chose pareil ...

Et pourquoi aller voir ailleurs ..
A partir du moment  ou l'on s'engage avec quelqu'un , c'est que c'est la bonne personne .. on  a reflechis à la question avant .. non ?

Hors ligne

#283 Le 03/08/2007, à 19:50

M0rbidAngel

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

Satroid, arrête de fantasmer 2 minutes...cela vaut aussi pour tous les autres non exprimés qui pensent que tolérance et ouverture d'esprit rime avec partouze.

En toute logique, si une personne souhaite aller voir ailleurs, rien ne peut l'en empêcher. Il est donc tout à fait acceptable que cette envie donne suite à une discussion à multiples issues.

Exemple, prenons un cas où dans un couple un ou les deux partenaires sont bi-sexuels. Faut -il qu'ils brident une partie de leur sexualité ? qu'ils l'expriment chacuns de leur côté ou ensemble ? ou encore que ce sujet soit tabou, ce qui donnera certainement dans un avenir proche un sentiment de frustration dévastateur pour leur communication...la séparation peut être également envisagée, un des partenaires pouvant juger que la stabilité des gouts sexuel ne peut être remise en cause dans un couple ...bref....

Il y a beaucoup plus de personnes que vous ne semblez le croire qui ne donne au final qu'une importance secondaire au corps par rapport à l'esprit. Et cela ne sous entend aucunement une attitude libertine.


(t'es skyzophrène...)  [non toi tu l'es...]  [on est deux dans ta tête, c'est une preuve non?]  (hahaaa!! tu vois tu l'avoues....t'as vraiment un problème toi ...)  [....] .............................{zut, sont passés où les deux autres là ..}

Hors ligne

#284 Le 03/08/2007, à 20:12

Satroyd

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

Là tu entre dans les branches de l'infini possibilité cool

Chuis pas con et chuis au courant de tout ca ^^'

Mais moi je parle de tromper car ta blonde...elle te satisfait plus etc.

Pas à cause d'orientation et de gout spéciaux, la c'est différent c'est sur yikes


Jeux joué en ce moment: Audition Online / FarCry / Flyff / Half-Life 2 / MapleStory / Metin2 / Supertux / ...

Gamer Forever XD

Hors ligne

#285 Le 03/08/2007, à 20:24

Compte anonymisé

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

Satroyd a écrit :

D'accord mais...tu ne lemmpêcherais pas....et ca te ferais rien, tu préfèrerais ca comme ca ( bon ok je préfère ca à ce qu'elle ne me dise rien ) mais...à la place de dire " vas y " je dirais plus : veux tu ont vas en parler pour découvrir et comprendre pourquoi tu veux faire ca et après ont verra si je peux pas arranger la situation pour éviter ce genre de chose...
non ?

Non, moi je la laisserais faire.
Elle est adulte et capable de penser sans moi.
Pourquoi absolument "éviter ce genre de choses" ? On ne parle pas de chopper la peste noire mais de s'envoyer en l'air.

Satroyd a écrit :

Mais moi je parle de tromper car ta blonde...elle te satisfait plus etc.

Si elle ne satisfait plus, soit tu gères ça avec elle pour aller voir ailleurs (et à ce moment là ce n'est pas tromper), soit tu arrêtes le sexe et reste avec elle, soit vous vous séparez.
La quatrième solution, la moins bonne sûrement, serait de la tromper.

Mais bon, lui mentir, risquer la séparation ou se séparer juste parce qu'il y a un problème sexuel (qui peut être passager), je trouve ça un peu... adolescent.

@MorbidAngel : merçi.

Dernière modification par Compte anonymisé (Le 03/08/2007, à 20:25)

#286 Le 03/08/2007, à 20:28

alioch'

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

Bonsoir à tous

Je crois que chaque relation est particulière et que les régles sont différentes selon les unions.
Beaucoup ici semblent s'abriter dérrière des conventions sociales qui se veulent rassurantes et appuient la réciprocité de leur soi-disant fidélité.
Mais attention les gars ce n'est pas une sciences exacte!!!!

Dernière modification par alioch' (Le 03/08/2007, à 20:30)


http://reaper.fm/
http://ardour.org/

Hors ligne

#287 Le 03/08/2007, à 20:53

M0rbidAngel

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

shamanphenix a écrit :

@MorbidAngel : merçi.

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!
Ne refais jamais ça, j'ai failli mourir..... lol

Bref soit dit en passant, il m'est arrivé une fois d'aller draguer en couple, dans l'idée que l'un de nous satisfasse son côté homosexuel et aussi tout simplement pour prendre du bon temps. C'était assez rigolo de voir ma copine draguer et de draguer à côté d'elle (même si je suis d'une nullité affligeante, plus fort que moi je trouve ça ridicule, impossible de me concentrer ^^).
Et sans parler du fait que rien n'a suivi, cela a été une soirée au final très enrichissante, car elle a mis notre jalousie et confiance à l'épreuve mais elle nous a également permis d'exorciser quelques démons comme par exemple la question du charme sur autrui que nous ne mettons plus en pratique lorsqu'on est en couple, tout du moins pas aussi franchement.

Il faudrait également dédramatiser le sexe. Pourquoi cet acte somme toute assez commun et courant (désolé les puceaux ^^) ne serait il pas envisagé sous son aspect le plus évident, à savoir passer un bon moment avec quelqu'un.
Il me semble qu'il y ait des choses beaucoup plus intimes et personnelle qu'un rapport sexuel.


(t'es skyzophrène...)  [non toi tu l'es...]  [on est deux dans ta tête, c'est une preuve non?]  (hahaaa!! tu vois tu l'avoues....t'as vraiment un problème toi ...)  [....] .............................{zut, sont passés où les deux autres là ..}

Hors ligne

#288 Le 03/08/2007, à 21:06

Compte anonymisé

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

M0rbidAngel a écrit :
shamanphenix a écrit :

@MorbidAngel : merçi.

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!
Ne refais jamais ça, j'ai failli mourir..... lol

Profites-en bien. wink

M0rbidAngel a écrit :

Il faudrait également dédramatiser le sexe. Pourquoi cet acte somme toute assez commun et courant (désolé les puceaux ^^) ne serait il pas envisagé sous son aspect le plus évident, à savoir passer un bon moment avec quelqu'un.
Il me semble qu'il y ait des choses beaucoup plus intimes et personnelle qu'un rapport sexuel.

Voui mchieur.

alioch' a écrit :

Bonsoir à tous

Je crois que chaque relation est particulière et que les régles sont différentes selon les unions.
Beaucoup ici semblent s'abriter dérrière des conventions sociales qui se veulent rassurantes et appuient la réciprocité de leur soi-disant fidélité.
Mais attention les gars ce n'est pas une sciences exacte!!!!

Ah ben quand même. smile

#289 Le 03/08/2007, à 21:17

Satroyd

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

shamanphenix a écrit :

Pourquoi absolument "éviter ce genre de choses" ? On ne parle pas de chopper la peste noire mais de s'envoyer en l'air.

Ahhah ! Ya une différence entre s'envoyer en l'air et démontrer de l'amour à une personne wink

S'envoyer en l'air si on regarde (encore une fois) la base de la tromperie c'est pas tromper

Dernière modification par Satroyd (Le 03/08/2007, à 21:17)


Jeux joué en ce moment: Audition Online / FarCry / Flyff / Half-Life 2 / MapleStory / Metin2 / Supertux / ...

Gamer Forever XD

Hors ligne

#290 Le 10/08/2007, à 12:46

winael

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

C'est vrai que c'est dur d'imaginer la personne qu'on aime en train de faire l'amour avec quelqu'un d'autre. mais en même temps je sais que je suis pas le premier compagnon de ma fiancé (mais j'espère être le dernier ^^) Quoiqu'il en soit si un jour elle voulait aller "tester" ailleurs je préfère qu'elle m'en parle avant qu'elle m'explique ce qu'elle recherche peut être serait-ce moi qui ne la satisfait pas ou plus ??? Notre relation est basé sur un confiance absolue donc je préfère vraiment que l'on puisse en parlé car c'est désolant si dans un couple on ne peut pas parlé de la sexualité.
Peut-être que même le fait d'en parlé peut nous faire trouver des solutions pour consolider notre couple. Voila comment je considère la chose...

Ce qui énerve ma fiancée car elle aimerait parfois que je soit un peu plus jaloux... aahh les femmes...:rolleyes:


Libre, non pas comme dans entrée libre, mais comme dans Liberté
(Bouyop)Mon PC c 1 MAC boulet ! G pas windows, donc je pe pas intaller linux !
(pankkake) Windows VISTA : Virus, Infections, Spyware, Trojans, Adware.
OPEN your mind, you'll discover a FREE world

Hors ligne

#291 Le 10/08/2007, à 13:23

M0rbidAngel

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

winael a écrit :

C'est vrai que c'est dur d'imaginer la personne qu'on aime en train de faire l'amour avec quelqu'un d'autre. mais en même temps je sais que je suis pas le premier compagnon de ma fiancé (mais j'espère être le dernier ^^) Quoiqu'il en soit si un jour elle voulait aller "tester" ailleurs je préfère qu'elle m'en parle avant qu'elle m'explique ce qu'elle recherche peut être serait-ce moi qui ne la satisfait pas ou plus ??? Notre relation est basé sur un confiance absolue donc je préfère vraiment que l'on puisse en parlé car c'est désolant si dans un couple on ne peut pas parlé de la sexualité.
Peut-être que même le fait d'en parlé peut nous faire trouver des solutions pour consolider notre couple. Voila comment je considère la chose...

Ce qui énerve ma fiancée car elle aimerait parfois que je soit un peu plus jaloux... aahh les femmes...:rolleyes:

Je pense que toutes les relations devraient être aussi franche que tu nous décrit la tienne, un peu plus de clarté permettrait d'éviter de grosses erreurs...mais si le monde tournait comme ça, ma copine n'aurait pas plaisir à regarder Ally McBeal (je suis traumatisé par cette série, définitivement) lol

Mais il ressort à chaque fois une idée éronnée de la tromperie, à savoir un acte qui fait suite à un raisonnement bien ordonné.
Il me semble que les cas de tromperies mûrement réfléchies sont extrèmement rare, je ne me souviens pas avoir croisé quelqu'un qui suite à une introspection met clairement en évidence la situation de son couple et décide donc de tromper son conjoint.
Et c'est pourquoi, il m'est difficile de croire que l'envie d'aller voir ailleurs puisse être discutée de façon logique dans un couple sur le principe même qu'une envie est par définition un sentiment ne répondant pas à une logique et n'est encore moins le fruit d'une réflexion, mais plus certainement une pulsion soudaine devant une possibilité.
J'aurais plutôt tendance à croire que la tromperie ou tout du moins sa possibilté donne suite à une profonde remise en situation du couple, laquelle si elle est évitée devrait donner lieu à la discussion à laquelle nous nous attendons tous.

Pour finir, je pense que la confiance que l'on accorde à son conjoint doit se baser sur ses capacités de lucidité et d'honneteté qui le cas échéant lui feront prendre conscience de la situation avant de tromper son conjoint, mais je doute que cela arrive spontanément avant que l'occasion se présente.

Et je ne pense pas qu'un manque sexuel justifie l'envie de tromper son conjoint, puisqu'il n'y a nul besion d'une tierce personne pour mettre en évidence une insatisfaction.


(t'es skyzophrène...)  [non toi tu l'es...]  [on est deux dans ta tête, c'est une preuve non?]  (hahaaa!! tu vois tu l'avoues....t'as vraiment un problème toi ...)  [....] .............................{zut, sont passés où les deux autres là ..}

Hors ligne

#292 Le 19/03/2008, à 00:23

Fake

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

[edit] : désolé pour le pavé, je me suis un peu enflammé mais ce topic m'a inspiré et j'avais envie d'y apporter ma pierre... :-) Bonne lecture à ceux qui sont intéressés. Les autres bonne soirée quand même...

Oula y a beaucoup de chose dans ce topic, j'ai presque tout lu.

Personnellement je n'ai jamais trompé ma copine.

Par contre il y a des choses qu'il faut prendre en compte dans tout ce qui a été dit.

Pourquoi ne pas rassembler le PACS et le mariage ?

     Pour moi le mariage est plus qu'un simple contrat. Je suis content qu'il y ai une différence entre les deux. J'ai envie de me marier un jour, et j'ai envie que ce mariage soit quelque chose qui ait du sens en soi, pas une histoire d'impôts à laquelle je donne du sens. Je pense qu'il est donc important de garder deux niveau distinct, et deux choses distinctes.
      C'est bien gentil de demander le rassemblement des deux sous prétexte que ceux qui n'en ont rien a foutre ne voient pas la différence et crient alors au rejet des PACSé. Ben si on se PACSe on ne donne pas le même sens a l'union que le mariage mais laisse ceux qui veulent avoir un engagement chargé de sens en avoir un. En rassemblant le PACS et le mariage, on prive aussi tout ces gens là de leur engagement.

Le mariage des homosexuels ?

      Je ne suis pas choqué par l'homosexualité. Mais je pense qu'il faut donner le temps aux gens de s'habituer. On pourra me répondre que les grecques et les romains avaient déjà des comportement homosexuels affichés, n'empêche que c'est quand même une tendance "émergante". Alors donnons le temps aux gens de s'habituer, de connaître des homosexuels, de les côtoyer.  Cela ne veux pas dire ne rien faire parce que je suis tout a fait contre la discrimination et le rejet des homosexuels. Mais étant moi même fondamentalement hétéro (dans le sens ou je sens que c'est ca que je suis, et que je suis "fait pour ça") j'ai du mal à voire l'homosexualité comme normale, ou naturelle. Pas que je la considère comme un fléau ou dégoûtante très loin de là. Mais ne pouvant m'imaginer moi dans cette situation elle me parait étrange... et me met parfois mal à l'aise.
      Pareil pour l'adoption d'enfant, je veux moi même avoir des enfants, et du fait que je me voit moi avec ma femme et mes enfants, j'ai du mal a imaginer un enfant avec deux femmes ou deux hommes. C'est comme ça. Ca m'est étranger, et ça me demande un effort pour admettre que ce qui me parait être la façon naturelle de faire les choses n'exclut pas d'autres façon. Par contre je pense à l'enfant et avant que la société admette officiellement l'adoption par des homosexuels, je demande a ce qu'on soit sûr que cela est sain pour eux.  Par précaution simplement. C'est important, trop important pour qu'on ne réfléchisse pas à ça.
      Si on me dit que c'est bon alors pas de prob pour moi, et en ce moment les études que je vois vont plutôt dans ce sens. Donc tant mieux. Mais je fait passer l'enfant avant le désir des adultes, même si des tas d'hétérosexuels ont sûrement des enfants bien malheureux par leur faute, cela est regrettable. 
Qu'on ne me taxe pas d'homophobe, j'ai des amis homos et j'en suis très content et ils sont très heureux comme ça. Mais SANS EXCUSER les comportements homophobes, on peut tout simplement chercher a les comprendre (notez la diférence). D'autant plus qu'à partir de là on peux commencer à en parler aux gens plus efficacement pour leur expliquer. Bref.

Tromper c'est quoi ?

      Ben tout dépend du couple effectivement.
Les couples très échangistes ne voient pas de tromperie dans le fait de coucher avec quelqu'un d'autre. Mais attention je pense qu'il y a quand même tromperie à partir du moment où un des deux couche par sentiment avec un(e) tiers. Dans ce cas la tromperie est repoussée car on sépare complètement le sexe et les sentiments.
       D'autres donnent une dimension plus intime à leurs relation sexuelles. Il ne la conçoivent qu'entre eux et ne supporteraient pas que l'un des deux aille voir ailleurs. Dans ce cas la la relation sexuelle et les sentiments sont très liés. Cela n'empêche pas une activité sexuelle très épanouie. Cela ne veut pas dire que le couple est fermé sur soi même non plus. Ils ont juste leur vision des choses.
       J'ai du mal moi à dissocier l'acte sexuel des sentiments. Je les vis comme très liés, très intime entre moi et ma copine. J'ai donc du mal a comprendre ce que recherchent les gens qui tirent un coup a droite a gauche. Ce n'est pas une fermeture d'esprit mais simplement que je ne vis pas comme ça, je ne le ressens pas moi même comme quelque chose d'anodin, je n'ai pas envie de le ressentir comme quelque chose d'anodin...
       Peut être aussi que la notion de tromper ne dépends pas seulement de comment JE vois les choses mais surtout de comment LA PERSONNE AVEC QUI JE SUIS voit les choses. Si elle se sent trahis(e) alors j'ai trompé ? On peut voire les choses comme ça aussi... Il n'y a pas forcément besoin de s'être engagé pour tromper. Il est donc important de parler de l'importance qu'on donne a tout ça avant que l'un ou l'autre aille voire ailleurs ??? Je sais pas...

Dans le cas ou l'un des deux a trompé l'autre ? (que cela corresponde au premier cas ou au deuxième, si deux personnes se considère en couple, il y a la possibilité de se sentir trahis)

       Je pense que le pardon est possible. Mais toujours difficile. Certains essayent, d'autres pas. Certains réussissent, d'autres pas. La question est trop personnelle pour pouvoir être généralisée parce qu'elle touche encore l'intimité du couple. A savoir ce qui fait que le couple est un couple. A quel point les deux personnes sont attachées l'une à l'autre. Bref. Loin de moi l'envie de juger les gens qui divorcent, ceux qui trompent leur femme/mari/copain/copine/partenaire...
       Je pense qu'il est bon se pouvoir tout se dire dans un couple. Et il est bon de pouvoir tout entendre aussi de la part de l'autre. Deux personnes qui communiquent suffisamment sur leur vie de couple n'auront sans doute pas a aller voire ailleurs. Ou alors il y a un blocage quelque part. Si ma copine ne me satisfaisait pas sexuellement je lui dirai bien avant d'aller voir ailleurs, on en parlerai et on trouverai une solution, même si cette solution devait être d'aller voir ailleurs, ou je sais pas quoi... Mais dans ce cas cela aurait été discuté et approuvé.

Est ce que l'homme à besoin de sexe absolument ? (homme en temps qu'espèce humaine)

      Je suis pas persuadé de ça... L'homme est biologiquement un annimal certe. Il me semble que même l'Eglise ne dit pas le contraire (même s'il n'est pas créé symboliquement de la même façon, je ne pense pas que quelqu'un de sensé prenne la Genèse à la lettre. L'homme difèrerait plutôt par la place qui lui est donnée. (Mais là n'est pas le sujet, et je me trompe peut être.)
       Je pense que l'homme n'a pas forcément besoin naturellement de s'envoyer en l'air. Cela me vient peut être de ma vision de l'acte sexuel mais, y voire un simple besoin comme on a envie de pisser ou de chier, je trouve que cela dénature complètement l'acte, et lui enlève beaucoup de son sens, en tout cas du sens que je lui donne. Et ce sens est assez important pour moi pour que je n'ai même pas envie de faire l'amour a une fille que je n'aime pas. On voit d'ailleurs très bien l'opposition dans cette phrase.

Dernière modification par Fake (Le 19/03/2008, à 00:29)

Hors ligne

#293 Le 19/03/2008, à 13:48

Ghost33

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

Le mariage des homosexuels ?

      Je ne suis pas choqué par l'homosexualité. Mais je pense qu'il faut donner le temps aux gens de s'habituer. On pourra me répondre que les grecques et les romains avaient déjà des comportement homosexuels affichés, n'empêche que c'est quand même une tendance "émergante". Alors donnons le temps aux gens de s'habituer, de connaître des homosexuels, de les côtoyer.

La bonne blague... non tu vois justement les gens cotoient depuis toujours les homosexuels. Donner du temps pour que les gens s'habituent ??? mais tu pense qu'il va falloir combien de temps ???
Déja en 1973 Aznavour chantait "comme ils disent", ça date...

Cela ne veux pas dire ne rien faire parce que je suis tout a fait contre la discrimination et le rejet des homosexuels. Mais étant moi même fondamentalement hétéro (dans le sens ou je sens que c'est ca que je suis, et que je suis "fait pour ça") j'ai du mal à voire l'homosexualité comme normale, ou naturelle. Pas que je la considère comme un fléau ou dégoûtante très loin de là. Mais ne pouvant m'imaginer moi dans cette situation elle me parait étrange... et me met parfois mal à l'aise.

Pense-tu que c'est ton hétérosexualité fondemmentale qui fait que tu es mal à l'aise en ce qui concerne l'homosexualité ? Et que c'est cet hétérosexualité qui fait que tu as du mal à voir l'homosexualité comme "normale" ?
Moi je suis fondemmentalement homosexuel, pourtant cela ne m'empêche pas de penser que l'hétérosexualité soit normale (tout comme l'homosexualité dailleur) et cela ne me fait pas me mettre mal à l'aise face à l'hétérosexualité.
Si l'homosexualité te met "mal à l'aise", c'est peut-être pour une autre raison ...
Si l'homosexualité te parrait "anormal" il faut en chercher la raison sur la façon de considérer la sexualité et surtout, l'orientation sexuelle, dans notre société.
Un enfant qui nait est considéré comme hétérosexuel présumé, la conception du couple, de la famille et du mariage renforce aussi l'idée que tout le monde est plus ou moins par défaut hétérosexuel et que finalement l'orientation sexuelle standard est l'hétérosexualité.
Nous sommes bien placé pour comprendre cela lorsque nous sommes utilisateurs d'OS Linux.
Un PC, pour beaucoup de monde, c'est un ordinateur qui tourne sous Windows.
On ne se doutera pas qu'un homme viril qui fasse "hétéro" puisse être homosexuel et passif de surcroit.
Ors, un homme effeminé, passera pour un homosexuel, voir une "folle", sans se douter que cet homme soit en vérité hétérosexuel.
Depuis notre enfance nous sommes élevé et éduqué avec comme principe que la normalité soit dans l'hétérosexualité.
Déja à l'école primaire on demandera à un petit garçon qui est sa copine, si il a une amoureuse ou si il veut se marrier avec sa maitresse.
Par contre, on ira jamais s'aventurer sur le terrain de l'homosexualité alors qu'on le fait allégrement sur le terrain de l'hétérosexualité, certains diront que ce serait un risque que l'enfant devienne homo... Comme si parler de l'homosexualité faisait changer d'orientation sexuelle.
Pourtant, il y a des gens qui ont ressenti depuis trés tôt leur attirance non pas envers les personnes de sex différents, mais plutot envers les personnes de même sex.


     

Pareil pour l'adoption d'enfant, je veux moi même avoir des enfants, et du fait que je me voit moi avec ma femme et mes enfants, j'ai du mal a imaginer un enfant avec deux femmes ou deux hommes. C'est comme ça. Ca m'est étranger, et ça me demande un effort pour admettre que ce qui me parait être la façon naturelle de faire les choses n'exclut pas d'autres façon. Par contre je pense à l'enfant et avant que la société admette officiellement l'adoption par des homosexuels, je demande a ce qu'on soit sûr que cela est sain pour eux.  Par précaution simplement. C'est important, trop important pour qu'on ne réfléchisse pas à ça.

Ce n'est pas parceque tu n'arrive pas à te l'imaginer que ce n'est pas possible.
Des études, il y en a eu mais personne apparemment ne veut en prendre compte, sauf les associations LGBT qui se font traiter de lobbies egoïstes...
Voila quelques conclusions d'études :

«Les parents homosexuels font des enfants homosexuels.» FAUX

Dans l’étude de Bailey et al. de 1995, plus de 90% des fils adultes de pères gay étaient hétéros. Selon l’étude menée par Tasker et Golombok en 1996 pendant quatorze ans sur un groupe de 46 jeunes adultes, enfants de mères célibataires et de mères lesbiennes, les jeunes élevés par une mère lesbienne envisageaient la possibilité d’une relation homosexuelle plus souvent que les enfants de mères hétéros, sans pour autant s’y engager. Le taux de jeunes s’identifiant comme homos était le même dans les deux groupes.


«Les homosexuels ne sont pas de bons parents.» FAUX

Selon une multitude d’études (Mucklow et Phelan, 1979; Kirkpatrick et al., 1981; Kirkpatrick, 1987; Flaks et al., 1995; Tasker et Golombok, 1997; Brewaeys et al., 1997; Chan et al., 1998; MacCallum et Golombok, 2004, entre autres), il n’y a pas de différence entre parents homos et hétéros quant à l’attention qu’ils portent à l’enfant, au temps qu’ils passent avec lui ou à la qualité de la relation qu’ils ont avec l’enfant. Dans l’étude de Brewaeys et al. de 1997, les soins à l’enfant étaient partagés plus équitablement dans les couples de femmes que dans les couples hétéros. Golombok montre, dans son étude de 1997, que les mères lesbiennes avaient plus d’interactions avec leurs enfants que les mères hétéros.


«Un enfant a besoin d’un père et d’une mère pour avoir un développement harmonieux.» FAUX

Ce n’est pas le sexe du ou des parents qui compte, mais la qualité de sa relation avec l’enfant. L’absence du père, étudiée chez des enfants de 4 à 9 ans par Flaks et al. en 1995, Chan et al. en 1998, Brewaeys et al. en 1997 et Golombok et al. en 1997, ne semble avoir aucune incidence sur le développement de l’identité sexuelle et le développement psychologique de façon générale. Peu d’études existent sur les couples d’hommes, mais les recherches sur les pères célibataires semblent confirmer que le développement d’un enfant ne souffre pas de l’absence de mère. Dans l’étude de Golombok et al. de 2003, incluant des familles monoparentales et biparentales, avec des parents homos et hétéros,

les différences notables se situaient entre familles biparentales et familles monoparentales, indépendamment du sexe du ou des parents.


«Les homosexuels qui veulent des enfants refusent l’altérité.» FAUX

Selon l’étude de Golombok et Tasker de 1997, les enfants de mères divorcées lesbiennes avaient un contact plus régulier avec leur père que les enfants de mères divorcées hétéros. L’étude de Brewaeys et Baetens réalisée en 2001, montre qu’un tiers des couples de femmes qui avaient engagé une procédure d’IAD avaient déjà choisi pour leur enfant un parrain qui aurait une fonction particulière auprès de l’enfant. Quant aux couples d’hommes élevant des enfants, difficile pour eux d’échapper aux femmes, tant les métiers de la petite enfance sont féminisés!


«Un enfant ne peut pas avoir deux pères ou deux mères.» VRAI et FAUX

Un enfant ne peut biologiquement être issu de deux hommes ou de deux femmes, et les parents homos l’expliquent à leurs enfants. Les couples de femmes ayant eu recours à l’IAD sont souvent plus ouverts que les couples hétéros sur la question de la conception de leur enfant: dans l’étude de Brewaeys et al. de 1997, seul un des 38 couples hétéros interrogés avait parlé de sa conception à l’enfant (entre 4 et 8 ans), alors que 29 des 30 couples de femmes interrogés l’avaient fait. Dans l’étude de Lycett et al. de 2005, 61% des 46 couples hétéros avec des enfants de 4 à 8 ans conçus par IAD n’avaient pas l’intention d’en parler avec l’enfant. En revanche, deux parents du même sexe peuvent parfaitement exercer des fonctions parentales au quotidien. Dans l’étude de Brewaeys et al. de 1997, les enfants considéraient leur mère sociale comme un parent, de la même façon que les enfants de couples hétéros considéraient leur père. Cependant, les mères sociales avaient plus d’interactions que les pères avec leur enfant. Cela n’est pas nécessairement lié à l’orientation sexuelle de la mère sociale, mais à

l’éducation plus centrée sur la maternité que les filles reçoivent.


«Les enfants d’homosexuels subissent des moqueries à l’école.» FAUX

Dans l’étude de Golombok et al. de 1983, il n’existait aucune différence entre les difficultés sociales des enfants de mères lesbiennes et de mères hétéros. Selon l’étude réalisée en 1986 par Green et al., les descriptions que faisaient les enfants de lesbiennes de leurs relations avec leur mère ne différaient pas de celles des enfants de parents hétéros. En revanche, les enfants semblent être conscients de la possibilité de subir une discrimination et ils choisissent les personnes auxquelles ils parlent de leur famille (Javaid, 1993; Tasker et Golombok, 1995).


«Les enfants d’homosexuels auront des problèmes psychologiques.» FAUX

Toutes les études menées depuis la fin des années 70 sur des durées variées et des échantillons d’enfants d’âges différents, voire déjà adultes, confirment la même chose: le développement psychologique, social et sexuel des enfants élevés par des parents homos ne diffère pas de celui des enfants élevés par des parents hétéros (Kirkpatrick et al., 1981; Golombok et al., 1983; Brewaeys et al., 1997; Flaks et al., 1995; Golombok et al., 1997; Tasker et Golombok, 1995). L’étude de Golombok et al. de 2003 sur la population représentative d’une région précise d’Angleterre confirme ces résultats. Les problèmes psychologiques des enfants sont liés dans les deux types de familles aux difficultés financières, à la mauvaise entente ou aux tensions entre les parents.


«Un enfant issu d’un don de gamètes se posera la question de ses origines biologiques.» VRAI et FAUX

Tout dépend de l’enfant. Dans l’étude de Vanfraussen de 2003 portant sur des enfants belges de 7 à 17 ans conçus par IAD avec un donneur anonyme et élevés par deux mères, 46% des enfants auraient souhaité avoir plus d’informations sur le donneur. La raison invoquée était la curiosité. Selon l’étude de Scheib et al. de 2004, portant sur des enfants américains de 12 à 17 ans, conçus par IAD avec un donneur connu et élevés par des couples hétéros, homos, et des femmes seules, plus de 80% des adolescents avaient l’intention de s’enquérir sur l’identité du donneur, principalement par curiosité. Par ailleurs, la majorité des couples de femmes en parcours d’IAD choisissent un donneur connu pour leur enfant, dès lors que la législation le leur permet (par exemple aux Pays-Bas). Selon l’étude de Brewaeys et al. réalisée en 2005, 98% des couples de femmes hollandais choisissent un donneur connu, contre 61% des couples hétéros.

Si on me dit que c'est bon alors pas de prob pour moi, et en ce moment les études que je vois vont plutôt dans ce sens. Donc tant mieux. Mais je fait passer l'enfant avant le désir des adultes, même si des tas d'hétérosexuels ont sûrement des enfants bien malheureux par leur faute, cela est regrettable.

C'est drole, d'aprés ce que tu dis on a l'impression que tu as pris connaissances de résultats d'études, mais que tu as encore du mal à te dire que ce soit possible et sain pour l'enfant. J'ai comme l'impression que le probléme ne vient donc pas du fait qu'il te manquait des résultats d'études, mais que cela vient d'autre choses...

Qu'on ne me taxe pas d'homophobe, j'ai des amis homos et j'en suis très content et ils sont très heureux comme ça. Mais SANS EXCUSER les comportements homophobes, on peut tout simplement chercher a les comprendre (notez la diférence). D'autant plus qu'à partir de là on peux commencer à en parler aux gens plus efficacement pour leur expliquer. Bref.

Moi je ne te taxe pas d'homophobe, par contre le fait d'avoir des amis homosexuels n'empêchent pas d'avoir des préjugés et d'être homophobe.
J'aime beaucoup les gens qui commencent un message sur l'homosexualité avec pour préambule "je ne suis pas homophobe, dailleur j'ai des amis homo, mais...", souvent la suite est bourrée de clichés, de préjugés et tout cela nous fait un bel exemple d'homophobie non assumée (ou non consciente).
Il faut aussi considérer "homophobe", non pas comme une injure, mais comme une constatation, j'ai eu une discution avec un type qui un jour m'a dit "je suis contre l'homosexualité mais je ne suis pas homophobe", c'est une contradiction, et cette personne de renchérir par "toute façon je ne suis pas homophobe j'ai une amie lesbienne".

Est ce que l'homme à besoin de sexe absolument ? (homme en temps qu'espèce humaine)

      Je suis pas persuadé de ça... L'homme est biologiquement un annimal certe. Il me semble que même l'Eglise ne dit pas le contraire (même s'il n'est pas créé symboliquement de la même façon, je ne pense pas que quelqu'un de sensé prenne la Genèse à la lettre. L'homme difèrerait plutôt par la place qui lui est donnée. (Mais là n'est pas le sujet, et je me trompe peut être.)
       Je pense que l'homme n'a pas forcément besoin naturellement de s'envoyer en l'air. Cela me vient peut être de ma vision de l'acte sexuel mais, y voire un simple besoin comme on a envie de pisser ou de chier, je trouve que cela dénature complètement l'acte, et lui enlève beaucoup de son sens, en tout cas du sens que je lui donne. Et ce sens est assez important pour moi pour que je n'ai même pas envie de faire l'amour a une fille que je n'aime pas. On voit d'ailleurs très bien l'opposition dans cette phrase.

Pour ma part je pense que l'homme a besoin de sex. Comme tu le dis, l'homme est biologiquement un animal, et comme tout animal il est mû par un désir de survie.
Enfanter, transmettre ses génes, cela permet en quelque sorte de s'assurer de la survie de soit. C'est un peu contribuer à sa propre "immortalité".
C'est je pense de là que vient le désir d'être parent.

Hors ligne

#294 Le 19/03/2008, à 15:12

Fake

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

mais tu pense qu'il va falloir combien de temps ???

C'est pour ça que j'ai dit qu'il ne fallait pas ne pas se battre non plus et accepter de se faire rejeté.

Pense-tu que c'est ton hétérosexualité fondemmentale qui fait que tu es mal à l'aise en ce qui concerne l'homosexualité ? Et que c'est cet hétérosexualité qui fait que tu as du mal à voir l'homosexualité comme "normale" ?

Oui je le pense vraiment.
Tout comme je pense que cela est aussi du effectivement à la façon dont j'ai été élevé et toi aussi sans doute qui présente l'hétérosexualité comme une règle. J'en suis conscient et c'est sans doute pour ça que les homos ont plus de facilités à concevoir l'hétérosexualité. Pour un hétéro, il faut non seulement sortir de ce qui te parait normal pour toi mais reconstruire les a priori que ton éducation t'a donné, tout comme passer de Windows a Linux demande de reconstruire ses habitudes. On voit bien que certains n'y arrive pas, certain oui mais en s'accrochant, pour d'autres c'est facile... Et pourtant d'autre encore on toujours été sous Linux et ne connaissent pas Windows....

Fake a écrit :

et en ce moment les études que je vois vont plutôt dans ce sens. Donc tant mieux

Je crois qu'on est d'accord alors sur le coup des études. Bien sur que j'ai lu des résultats d'études (J'ai d'ailleurs lu la page dont tu as fait un copié collé, elle est très bien faite). Mais comme tout sujet j'essaye de me faire une opinion objective par moi même. Et cela va plus loin que de lire quelques études. Encore une fois cela demande de reconstruire le modèle dans lequel on a été élevé.
Bref, je mène ma réflexion. Et je pense qu'elle va dans le bon sens...

et comme tout animal il est mû par un désir de survie.
Enfanter, transmettre ses génes, cela permet en quelque sorte de s'assurer de la survie de soit

En fait tu ne contredit pas ce que je dis. En tout cas je n'en ai pas l'impression. Car un acte sexuel homo ne donnera pas d'enfant. (ou alors je suis pas a jour sur ma bio.) Cet acte relève du plaisir et du désir de partage, pas du désire de transmettre la vie, tout comme l'acte sexuel hétéro comprend une dimension de plaisir, et de partage en plus de pouvoir porter un désir d'enfant. Dieu merci on ne fait pas l'amour que pour faire des gosses :-)
Cela dit en écrivant cela je me rend compte que ce pourrait être une sorte de sublimation de ce "besoin" de transmettre la vie.
Même si je pense que biologiquement l'homme est un animal, je suis persuadé qu'il en diffère par sa raison, sa faculté de façonner le monde, sa conscience... Sa capacités a réfléchir.
Personnellement je donne trop de sens a l'acte sexuel pour en avoir besoin. Ma réflexion part de là.
Je me dis aussi que les femmes n'ont pas de périodes de chaleurs ou très faiblement marquée (ou alors j'ai jamais remarqué merde !!!) et cela éloigne notre sexualité d'une sexualité animale.

Je pense aussi que les homos qui ont intervenu dans cette discussion ont donné une très bonne image de l'homosexualité. Propre a donner des exemple vivant du fait que les clichés sur les homos sont faux. Et je dis BRAVO et CONTINUEZ !!!

Concernant ce type qui te dit : "je suis contre l'homosexualité mais je ne suis pas homophobe", il n'y a pas forcément de contradiction. On peut ne pas être d'accord avec le principe de l'homosexualité, et ne pas juger les homosexuels pour autant, les accepter, et ne pas les rejeter. Ce n'est pas de l'hypocrisie mais du respect de l'autre en temps qu'être humain. Tout dépend de ce qu'on mets comme sens derrière homophobe : rejeter les homosexuels ou ne pas être d'accord avec le principe de l'homosexualité ? C'est deux choses bien distinctes.
Et avoir des gens qu'on considère comme des amis qui sont homosexuels, c'est bien accepter ces gens dans leur différence, et ne pas les rejeter. Et ce même sans être d'accord avec le principe.
J'ai des amis qui n'ont pas les mêmes opinions que moi politiquement, on en parle, on s'engueule mais je ne les rejette pas pour ça. La diversité des idées est peut être aussi bonne. (je me rends compte qu'en disant cela j'ouvre la porte a beaucoup d'extrémisme, mais penser ne veux pas dire agir)

Bref je réfléchi a tout ça, l'homosexualité, l'homoparentalité, c'est quoi tromper, et aimer c'est quoi, et faire l'amour ca veut dire quoi, et qu'est ce qu'on dit quand on dit "je t'aime", et pourquoi des fois  l'amour ca marche pas... Tout cela est tres lié je pense, en tout cas ces réflexions se mélange dans mon cas... Pour l'instant je ne suis pas contre l'homosexualité ou l'homoparentalité, mais pas pour non plus. Je ne me prononcerai pas. J'ai juste besoin d'y réfléchir pour me construire mon avis.
Par contre fondamentalement je respecte les homos en temps qu'homme ou femme. Je ne refuserai pas d'employer un homo, je ne les regarde pas avec dégout, j'essaye de ne pas employer les mots Pédé, enculé ou autres en temps qu'insultes ou moqueries (c'est rentré dans le vocabulaire et même si ces expressions ont perdu de leur sens original elles restent insultantes) même quand il n'y a pas d'homo aux alentours. Par respect simplement. Quand a mon opinion la dessus, je profite du fait de rencontrer des homos et d'en connaître pour en parler avec eux, sereinement, calmement, et ouvertement des deux cotés. On ne se fait pas une opinion la dessus sans en parler avec les concernés, mais eux doivent aussi être ouverts a la réflexion que je mène.

Dernière modification par Fake (Le 19/03/2008, à 15:22)

Hors ligne

#295 Le 19/03/2008, à 17:04

Ghost33

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

C'est pour ça que j'ai dit qu'il ne fallait pas ne pas se battre non plus et accepter de se faire rejeté.

Ha oui, c'est comme les noirs du temps de l'aparteid, Mandella à été bien bête de vouloir se battre...
On frole le point Godwin, mais promis c'est pour donner un exemple qui parle à tout le monde...

Hors ligne

#296 Le 19/03/2008, à 17:07

Ghost33

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

Je crois qu'on est d'accord alors sur le coup des études. Bien sur que j'ai lu des résultats d'études (J'ai d'ailleurs lu la page dont tu as fait un copié collé, elle est très bien faite). Mais comme tout sujet j'essaye de me faire une opinion objective par moi même. Et cela va plus loin que de lire quelques études. Encore une fois cela demande de reconstruire le modèle dans lequel on a été élevé.
Bref, je mène ma réflexion. Et je pense qu'elle va dans le bon sens...

Se faire une opinion objective par soit-même, c'est impossible. Quand on se fait une opinion en se référent à soit, alors on se fait une opinion subjective.
C'est en prenant, pour donner une opinion, ce que l'on pense par soit-même, on ne se met pas à l'abrit de faire des préjugés et des idées reçues.

Hors ligne

#297 Le 19/03/2008, à 17:56

Ghost33

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

En fait tu ne contredit pas ce que je dis. En tout cas je n'en ai pas l'impression. Car un acte sexuel homo ne donnera pas d'enfant. (ou alors je suis pas a jour sur ma bio.) Cet acte relève du plaisir et du désir de partage, pas du désire de transmettre la vie, tout comme l'acte sexuel hétéro comprend une dimension de plaisir, et de partage en plus de pouvoir porter un désir d'enfant. Dieu merci on ne fait pas l'amour que pour faire des gosses :-)
Cela dit en écrivant cela je me rend compte que ce pourrait être une sorte de sublimation de ce "besoin" de transmettre la vie.
Même si je pense que biologiquement l'homme est un animal, je suis persuadé qu'il en diffère par sa raison, sa faculté de façonner le monde, sa conscience... Sa capacités a réfléchir.
Personnellement je donne trop de sens a l'acte sexuel pour en avoir besoin. Ma réflexion part de là.
Je me dis aussi que les femmes n'ont pas de périodes de chaleurs ou très faiblement marquée (ou alors j'ai jamais remarqué merde !!!) et cela éloigne notre sexualité d'une sexualité animale.

Tu as raison, c'est vrai que ce besoin de transmettre ses génes va à priori à l'encontre de l'idée de l'homosexualité comme étant "normal".
Je pense pourtant que cela peut s'expliquer par le fait que la sexualité à son plus bas niveau n'est pas raisonné mais est régit par des pulsions, et comme tu le dit, on peut sublimer l'idée de la reproduction.
Toujours est-il que la sexualité ne se résume pas à la fécondation.
Il est tout autant important pour un être humain d'échanger de la tendresse.

Hors ligne

#298 Le 19/03/2008, à 20:47

Fake

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

j'ai dit qu'il ne fallait pas ne pas se battre non plus

Mandella à été bien bête de vouloir se battre...

Je crois que tu as mal compris ma phrase, il y avait une double négation. Ce qui fait que je suis d'accord qu'il faut se battre au contraire... big_smile
Tu remarqueras que jamais dans mon discours je n'ai excusé le rejet des homosexuels et de l'homosexualité. J'essaye de l'expliquer ce qui est très différent, ce n'est pas parce qu'on comprend qu'on est d'accord ni qu'on cautionne...
Je ne cautionne pas du tout le rejet des homosexuels quel qu'il soit. Mais je trouve que les revendications de reconnaissance de l'homosexualité sont nouvelles. Pas à l'échelle de ma vie ni peut être de la tienne, mais à l'échelle de notre société.

Déja en 1973 Aznavour chantait "comme ils disent", ça date..

Ca date oui. mais combien de temps les femmes ont elles mis pour arriver la où elles en sont aujourd'hui ? et c'est pas encore parfait. Mais ça va dans le bon sens je crois alors il faut se battre oui, mais sans être fataliste c'est un combat qui se joue sur plus que 30 ans a mon avis.

Toujours est-il que la sexualité ne se résume pas à la fécondation.
Il est tout autant important pour un être humain d'échanger de la tendresse.

Bien d'accord avec toi sur ces deux points.
(Et pour info même l'Eglise est d'accord sur ces deux points smile mais le débat n'est pas là)

C'est important, c'est bon d'échanger de la tendresse. Mais ce n'est pas parce que c'est important qu'il est forcément nécessaire de faire l'amour. Car il y a d'autre moyen d'échanger de la tendresse que faire l'amour.
On peut d'ailleurs se demander si on a besoin de faire l'amour pour tromper. Si des échanges plus "chastes" peuvent être aussi considérés comme une tromperie ??? Bonne question. Encore une donc j'ai pas la réponse smile

Dernière modification par Fake (Le 19/03/2008, à 20:50)

Hors ligne

#299 Le 19/03/2008, à 20:57

Fake

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

Se faire une opinion objective par soit-même, c'est impossible. Quand on se fait une opinion en se référent à soit, alors on se fait une opinion subjective.
C'est en prenant, pour donner une opinion, ce que l'on pense par soit-même, on ne se met pas à l'abrit de faire des préjugés et des idées reçues.

Je crois que je me suis mal exprimé.
Je veux me faire une opinion par moi même, c'est a dire ne pas prendre les études que je lis et dire OK alors c'est rêglé. Je veux y réfléchir aussi, en fonction de ce en quoi je crois, ce en quoi je suis, pour que tout ça reste cohérent. Bref je veux que mon opinion soit MON opinion, pas le résultat d'une étude (même si mon opinion peux s'appuyer sur le résultat d'une étude).
En prenant pour opinion ce que l'on ne pense pas soi même, on a tout simplement pas d'opinion. la prochaine fois qu'on lit un truc contradictoire toute la question se pose. Il est important de réfléchir par soi même au contraire.

Dernière modification par Fake (Le 19/03/2008, à 21:02)

Hors ligne

#300 Le 19/03/2008, à 20:58

Ghost33

Re : combien d'entre vous trompe sa copine ou son copain au moins 1 fois ?

Je crois que tu as mal compris ma phrase, il y avait une double négation. Ce qui fait que je suis d'accord qu'il faut se battre au contraire... big_smile
Tu remarqueras que jamais dans mon discours je n'ai excusé le rejet des homosexuels et de l'homosexualité. J'essaye de l'expliquer ce qui est très différent, ce n'est pas parce qu'on comprend qu'on est d'accord ni qu'on cautionne...
Je ne cautionne pas du tout le rejet des homosexuels quel qu'il soit. Mais je trouve que les revendications de reconnaissance de l'homosexualité sont nouvelles. Pas à l'échelle de ma vie ni peut être de la tienne, mais à l'échelle de notre société.

Désolé oui j'avais mal compris.
En ce qui concerne les revendications, les premiéres gay pride ont eu lieu en 1971, donc les revendications datent un peu, il serait temps qu'elles aboutissent. Je crois que la société a eu assez de temps pour s'habituer.

C'est important, c'est bon d'échanger de la tendresse. Mais ce n'est pas parce que c'est important qu'il est forcément nécessaire de faire l'amour. Car il y a d'autre moyen d'échanger de la tendresse que faire l'amour.
On peut d'ailleurs se demander si on a besoin de faire l'amour pour tromper. Si des échanges plus "chastes" peuvent être aussi considérés comme une tromperie ??? Bonne question. Encore une donc j'ai pas la réponse

Haaa non, ça non, pas d'accord du tout ! la tendresse échangée dans un acte sexuelle et celles que l'on peut s'échanger dans le quotidien c'est je pense assez différent.
On peut vivre sans faire l'amour, evidemment ce n'est pas un besoin premier pour le corps, mais je crois qu'on vit mal.
Enfin moi je vois par rapport aux relations que j'ai, je ne retrouve pas cette tendresse-là ailleur, c'est un autre type de tendresse...

Hors ligne