Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.

#151 Le 01/12/2012, à 11:42

ginette

Re : La liberté de parole dans le Café

je serais aussi d'avis de limiter les posts à 10/15 lignes. Ca oblige à un effort de synthèse...et puis en général, on a compris

#152 Le 01/12/2012, à 11:45

compte supprimé

Re : La liberté de parole dans le Café

@Marilou :"Concis" et "simples" ne sont pas forcément synonymes de "lacunaires" et "simplistes". Quant à se mettre d'accord sur le sens d'un mot, s'il faut 10 pages de posts à rallonge pour ça, c'est assez malheureux, mais la complexité de certains posts y est pour beaucoup.

Dernière modification par Sapiens (Le 01/12/2012, à 11:46)

#153 Le 01/12/2012, à 11:45

Marie-Lou

Re : La liberté de parole dans le Café

6steme1 a écrit :

Les posts en forme de pavés indigestes du fait du manque d'aération typographique sont généralement lus en diagonale. Leur auteur n'y gagne rien.

Ne sous-estime pas le fait que la lecture sur écran de pc est assez fatigante.

On peut exprimer ses idées avec des phrases concises dans des posts où l'on ne se prive pas d'aller à la ligne pour en faciliter la lecture.

On ne peut être que d'accord. Si la forme est détestable, même un message de 5 lignes peut s'avérer pénible à lire. Mais il est évident que mon intervention se situait à un autre niveau que celui de la forme.

À quoi bon produire pléthore de mots pour n'en retenir qu'un ? C'est ce qui arrive quand le post est indigeste et que le lecteur sursaute sur l'un des terme !

Un forum est un lieu d'échange et peut-être pas un lieu pour convaincre en y balançant toute une bibliothèque.

Un forum est surtout ce qu'on veut qu'il soit. Si balancer tout une bibliothèque est pertinent au regard du sujet traité, si cela est fait de manière intelligente, et si cela apporte quelque chose à l'interlocuteur qui y trouve un intérêt, alors je ne vois pas pourquoi il faudrait s'en priver. Ce serait même une erreur de s'en passer…

Dernière modification par Marie-Lou (Le 01/12/2012, à 11:45)


Compte clôturé

Hors ligne

#154 Le 01/12/2012, à 11:49

compte supprimé

Re : La liberté de parole dans le Café

Ah, ben si tu veux transformer un simple forum de discussion en bibliothèque, évidemment...

Edit : sans vouloir te vexer, sur un sujet lambda de société, ça m'intéresse autant d'avoir l'avis de Mme Michu que le tiens et c'est d'ailleurs pour ça que j'y viens.

Dernière modification par Sapiens (Le 01/12/2012, à 11:53)

#155 Le 01/12/2012, à 11:55

compte supprimé

Re : La liberté de parole dans le Café

On peut se contenter du comptoir du Café du Commerce. Mais qui offre la bière ? Parce que sans ça, ça n'a aucun intérêt...

#156 Le 01/12/2012, à 11:55

ginette

Re : La liberté de parole dans le Café

quand je parle de 10/15 lignes, il s'agit des commentaires de l'auteur, référence exclue (qui prend 1 ligne)

On peut se contenter du comptoir du Café du Commerce. Mais qui offre la bière ? Parce que sans ça, ça n'a aucun intérêt...

parait-il que tu as un tarif spécial "grand consommateur", on te laisse l'addition

Dernière modification par mrey68 (Le 01/12/2012, à 11:57)

#157 Le 01/12/2012, à 11:58

compte supprimé

Re : La liberté de parole dans le Café

Ça ferait des posts dans ce genre ?

La contrainte de la concision impose de limiter le propos à des lieux communs
Noam Chomsky

Je suis d'accord !

(tu remarqueras que c'est bien présenté, aéré, facile à lire et à comprendre, pas trop long... ).

Dernière modification par faustus (Le 01/12/2012, à 12:02)

#158 Le 01/12/2012, à 12:00

Marie-Lou

Re : La liberté de parole dans le Café

Sapiens a écrit :

Ah, ben si tu veux transformer un simple forum de discussion en bibliothèque, évidemment...

Ce que tu transformes, toi, c'est mon discours. Je ne dis pas que je veux faire cela, que c'est mon objectif, je demande simplement : pourquoi s'en priver si ça s'avère pertinent ?

On n'attend visiblement pas tous la même chose d'un forum de discussion. On place nos exigences à des niveaux variés. Visiblement, contrairement à vous, j'ai la naïveté de croire que ça peut-être un vrai lieu d'échange, et je pense que c'est incompatible avec des limites physiques comme celle du « pas plus de 10 lignes » (que je considère même comme mortifère).

Je suis un peu triste pour vous, si vous n'avez jamais trouvé d'utilité ou de plaisir à lire un message de plus de 10 lignes. Moi, ça m'est arrivé fréquemment ici (et pas simplement quand je me relis lol)


Compte clôturé

Hors ligne

#159 Le 01/12/2012, à 12:01

ginette

Re : La liberté de parole dans le Café

il te reste 13 lignes, tu peux développer
Tu comprends quand même que le but de la manœuvre est de limiter les pavés indigestes ?

#160 Le 01/12/2012, à 12:02

SystemeD

Re : La liberté de parole dans le Café

faustus a écrit :

On peut se contenter du comptoir du Café du Commerce. Mais qui offre la bière ? Parce que sans ça, ça n'a aucun intérêt...

C'est dans les cafés que de grandes idées sont nées ! Les gens du petit peuple ont aussi des idées intelligentes.

Et bon nombre de personnages célèbres y tenaient conseil !


Donc d'après toi, l'échange entre humains lambda n'a aucun intérêt...

Je pense que tu attends d'un forum autre chose que ce qu'il est destiné à être et surtout pas un amphi de Sorbonne.


Cœur de Breizh...  Breizhad on ha lorc'h ennon !

Les belles photos de quelques membres du forum : http://autogalerie_u-fr.tdct.org/

Hors ligne

#161 Le 01/12/2012, à 12:02

Marie-Lou

Re : La liberté de parole dans le Café

mrey68 a écrit :

Tu comprends quand même que le but de la manœuvre est de limiter les pavés indigestes ?

Tu comprends quand même que ce qui te parait indigeste ne l'est pas forcément pour tout le monde ?


Compte clôturé

Hors ligne

#162 Le 01/12/2012, à 12:04

ginette

Re : La liberté de parole dans le Café

Tu comprends quand même que ce qui te parait indigeste ne l'est pas forcément pour tout le monde ?

oui...mais tu comprends aussi qu'un effort de synthèse est tout à fait bienvenu ?

#163 Le 01/12/2012, à 12:07

Marie-Lou

Re : La liberté de parole dans le Café

mrey68 a écrit :

Tu comprends quand même que ce qui te parait indigeste ne l'est pas forcément pour tout le monde ?

oui...mais tu comprends aussi qu'un effort de synthèse est tout à fait bienvenu ?

Tout à fait, mais pour certains sujets et/ou à un certain moment de la discussion, la synthèse c'est 30, 50 ou 100 lignes, pas 10.

(Et puis, entre « être le bienvenu » et « être obligatoire », il y a une légère nuance…)


Compte clôturé

Hors ligne

#164 Le 01/12/2012, à 12:08

compte supprimé

Re : La liberté de parole dans le Café

faustus a écrit :

On peut se contenter du comptoir du Café du Commerce. Mais qui offre la bière ? Parce que sans ça, ça n'a aucun intérêt...

Cet argument ne tient pas. Le comptoir du café du commerce, je connais. Une dizaine de personnes les yeux rivés sur une télé assourdissante. Ici, ce n'est pas ça. Ici, c'est beaucoup, beaucoup, beaucoup plus intéressant, même à un niveau simple de discussion.

Mais le problème, avec ceux qui sont restés un peu trop longtemps scotchés dans les sphères universitaires, c'est qu'ils ne savent plus en redescendre pour échanger simplement. Ici, ce n'est pas le club de l'horloge. Ici, il faut réapprendre à échanger avec Mme Michu, ce que vous ne savez pas faire, de toute évidence.

Edit : les posts de plus de 10 lignes, je les lis quand je sens que l'auteur est spontané et pas en train de s'admirer en tant que conférencier.

Dernière modification par Sapiens (Le 01/12/2012, à 12:20)

#165 Le 01/12/2012, à 12:09

GangsterAutorisé

Re : La liberté de parole dans le Café

En fait  ce n'est pas la longueur ou la brièveté pour moi qui rend le message intéressant ou pas. Il y a eu des posts long qui m'ont intéressés, d'autres qui m'ont fatigués. Pareil pour les courts. En fait, avec le recul , pour moi c'est l'organistaion de la pensée qui fait la différence. Il peut y avoir des posts long qui ne sont pas construit qui parle de tout en même temps sans organisation des idées, et des messages courts répétés et ....juste insupportables.


Pour moi, c'est très lourd de lire des messages qui sont sytématiquement remplies de contradictions, ou qui amalgament un ressenti avec un raisonnement, ou qui rabachent des lieux communs comme des vérités établis. D'autant plus lourd, qu'il y trois ou quatre participants au forum coutumiers du fait et qui veulent répondre par tout en vitesse, sans construire donc. Comme ils ne le font peut être pas exprès, comme la construction d'une pensée n'est pas donné à tout le monde, j'en reviens à ma proposition de structurer des espaces de discussion par niveau.


Pour le terme journaille , méprisant ou pas ? La on en revient aux problème des représentations du monde différentes. Des conceptions politiques différentes. Effectivement pour moi par exemple, le terme journaille me convient et je n'y vois pas de connotation péjorative en fait, c'est juste une façon rapide d'illustrer le fait que l'expression journalistique relève de la pensée unique, conservatrice, et donc un petit peu sans saveur. Selon l'opinion politique , on a le droit de considérer que le financement de la presse induit un biais politique de fait des lignes éditoriales, et de l'exprimer. Ca me semble une liberté minimum dans un débat politique d'accepter que toutes les opinons ne soient pas conservatrices.

Dernière modification par GangsterAutorisé (Le 01/12/2012, à 12:15)


Quel con a dit y a rien qui se passe ?

Chanson d'Alain Leprest

Hors ligne

#166 Le 01/12/2012, à 12:11

SystemeD

Re : La liberté de parole dans le Café

Sapiens a écrit :
faustus a écrit :

On peut se contenter du comptoir du Café du Commerce. Mais qui offre la bière ? Parce que sans ça, ça n'a aucun intérêt...

Cet argument ne tient pas. Le comptoir du café du commerce, je connais. Une dizaine de personnes les yeux rivés sur une télé assourdissante. Ici, ce n'est pas ça. Ici, c'est beaucoup, beaucoup, beaucoup plus intéressant, même à un niveau simple de discussion.

Mais le problème, avec ceux qui sont restés un peu trop longtemps scotchés dans les sphères universitaires, c'est qu'il ne savent plus en redescendre pour échanger simplement. Ici, ce n'est pas le club de l'horloge. Ici, il faut réapprendre à échanger avec Mme Michu, ce que vous ne savez pas faire, de toute évidence.

On est bien d'accord !

Et j'ajouterais que le forum est ouvert ou se doit de l'être. Sinon, c'est un lieu sectaire et ça...


Cœur de Breizh...  Breizhad on ha lorc'h ennon !

Les belles photos de quelques membres du forum : http://autogalerie_u-fr.tdct.org/

Hors ligne

#167 Le 01/12/2012, à 12:13

ginette

Re : La liberté de parole dans le Café

Tout à fait, mais pour certains sujets et/ou à un certain moment de la discussion, la synthèse c'est 30, 50 ou 100 lignes, pas 10.
(Et puis, entre « être le bienvenu » et « être obligatoire », il y a une légère nuance…)

disons que celle ou celui qui fait un post de 50 lignes
1 court l risque de n'être lu vréaiment que par peu de monde (certains te diront qu'ils s'en tapent, mais alors qu'ils conversent entre eux)
2 ca dilue le fil de du sujet et on en perd la trame. C'est pareil que dans une conversation après tout. T'arrive-t-il souvent de te lancer dans de longs monologues ?

#168 Le 01/12/2012, à 12:13

compte supprimé

Re : La liberté de parole dans le Café

Sapiens a écrit :

Mais le problème, avec ceux qui sont restés un peu trop longtemps scotchés dans les sphères universitaires, c'est qu'il ne savent plus en redescendre pour échanger simplement. Ici, ce n'est pas le club de l'horloge. Ici, il faut réapprendre à échanger avec Mme Michu, ce que vous ne savez pas faire, de toute évidence.

C'est intéressant que tu rapproches les "sphères universitaires" avec le club de l'horloge...

#169 Le 01/12/2012, à 12:16

compte supprimé

Re : La liberté de parole dans le Café

Bon, je crois que les niveaux, ils sont déjà établis et bien visibles, d'autant que certains s'appliquent à les marquer.

En ce cas, ça ne m'intéresse plus.

Tout le monde s'en fout ? yikes Vous avez bien raison !

#170 Le 01/12/2012, à 12:20

ginette

Re : La liberté de parole dans le Café

Sapiens a écrit :

Bon, je crois que les niveaux, ils sont déjà établis et bien visibles, d'autant que certains s'appliquent à les marquer.
En ce cas, ça ne m'intéresse plus.
!

Je me faisais la même réflexion. C'est lassant

Dernière modification par mrey68 (Le 01/12/2012, à 12:21)

#171 Le 01/12/2012, à 12:22

tshirtman

Re : La liberté de parole dans le Café

faustus a écrit :
tshirtman a écrit :

Il a en effet du mal à rester calme face à ce qu'il considère (et que je considère aussi) comme de la bêtise profonde, ou un manque total de bonne foi. Il est en effet difficile de se faire railler par ce qu'on débat correctement, avec des arguments, des citations et des explications détaillées, et de ne se voir répondre que des lieux communs, soutenus uniquement pas des arguments fallacieux.

Certains y arrivent mieux que lui, et ne se laissent pas aller à l'insulte, mais j'avoue avoir du mal à savoir comment ils font, je n'ai personnellement trouvé comme seule solution que d'éviter ce type de discussions, l'incapacité de certains à débattre me donnant parfois envie de retourner à des méthodes très primitives…

mais oui, les insultes sont proscrites, pas la bétise, donc c'est lui qui se fait bannir.

Mais ça revient à déclarer la bêtise victorieuse, une fois de plus, par KO ! Et puisqu'il y en a qui citent des poèmes :

Martin Niemöller a écrit :

Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester

Oui, j'en suis conscient et désolé, ça revient à laisser le terrain à la bêtise satisfaite. J'en suis venu à considérer que ce n'était pas si grave, ce n'est qu'un forum, si tu n'est pas capable de répondre intelligemment à la bêtise, le mieux est probablement de s'abstenir.

faustus a écrit :
6steme1 a écrit :

Or, faustus parle de la bêtise de ceux qui ne pensent pas comme lui !

Non ! Je parle de la bêtise de ceux qui ne pensent pas ! C'est déjà bien assez !

Exactement, ce que je reproche à certains, ce n'est pas d'avoir des opinions, des idées propres, bien au contraire, c'est de refuser de les argumenter, et de refuser de répondre aux arguments qu'on leur oppose, si on cite un bouquin ils ont tout à fait le droit de ne pas être d'accord avec le bouquin, ils peuvent tout à fait avoir raison contre Aristote, Guy Moquet, ou n'importe quel auteur, ils peuvent! Mais, ce serait bien qu'ils expliquent pourquoi ils ne sont pas d'accord avec ce qui est cité, qu'ils trouvent la formulation trompeuse, une idée de base fausse, ou une conclusion hâtive, on leur demande juste de développer leur idée, pas d'accepter l'auteur "qui à raison"…

faustus a écrit :
Sapiens a écrit :

@ Faustus : Oui, mais qui va trancher entre la bêtise et la non-bêtise ?

Je dirais que la bêtise c'est du côté zéro de la réflexion. Ou comme disait déjà Aristote, il y a deux sortes d'ignorances.

L'ignorance de premier ordre qui consiste à ignorer des choses. Celle-là, évidemment, nous en sommes tous atteints à des degrés divers et selon les domaines considérés. Une discussion argumentée, cohérente, avec les apports de ceux qui sont moins ignorants en la matière (par exemple parce que c'est leur boulot) permettent d'avancer, en principe. Comme disait Berneri, je crois, ça permet d'apprendre des choses (sinon quel serait l'intérêt ?).

Et puis il y a l'ignorance de second ordre, qu'on peut aussi appeler la bêtise, qui consiste à ignorer qu'on ignore et par conséquent à croire, à tort, qu'on sait. Alors là, bien sûr, et il n'y a pas grand chose à faire et la discussion tourne court très vite. Force est de constater que cette ignorance-là s'accompagne généralement d'une assurance extraordinaire et, en ce qui me concerne, vite insupportable. Parce qu'il n'y a en réalité aucun moyen de discuter de quoi que ce soit, dans ces conditions. Puisque les conclusions sont déjà dans les prémisses...

Je suis entièrement d'accord, mais il nous est difficile, en tant que modérateur, de décider de ça, il faudrait non seulement suivre tous les sujets d'un bout à l'autre pour s'assurer que les protagonistes n'ont pas avancés de réflexions qui aient été sciemment ignorés. Et il faudrait faire ça de façon impartiale, ce qui est, pour les arguments, assez extraordinairement difficile, il s'agit donc d'une somme d'énergie que l'on ne peut pas envisager d'investir. Les insultes, on peut remonter sur quelques pages et voir qui a franchis la ligne jaune, c'est plus simple.

6steme1 a écrit :

Et pourquoi, n'y aurait-il vérité, argumentation, connaissance, ... que dans quelques auteurs cités à la va-vite ?

Et l'avis personnel, cet avis qui ne s'inspire pas de celui qu'une coterie bien pensante porte aux nues, pourquoi cet avis-là ne serait que bêtise et ignorance ?

Puisque nous parlons de société, de politique, qui aura la vanité de dire : "ça c'est la raison , ça c'est l'erreur "?

Et puis, si les quelques auteurs que tu cites, faustus, détiennent l'intégralité de la Vérité, il n'y a plus a rien à dire, plus rien à contredire : on entre en religion !

Ils ont écrits des bréviaires, que nous, pauvres curés, devont lire pieusement chaque jour !

Il s'agit donc d'une incompréhension, quand un auteur est cité, ce n'est pas *la* vérité, c'est une chose qui nous a marqué par sa clareté et son efficacité en tant que pensée, on cite par ce qu'on ne saurait l'expliquer mieux nous même, et comme dit plus haut, tu as le droit de ne pas être d'accord avec l'auteur, ce qu'on aimerait c'est que tu nous dise pourquoi, ce qui te semble faux dans ce que l'auteur dit. Ça, ce serait une discussion.

Omniia a écrit :

Je trouve l'idée de K4ede plutôt intéressante concernant les topics. Par contre je ne suis pas convaincue concernant le fait de "noter" des membres...

Je suis hésitant la dessus, ce que je pourrais trouver acceptable, c'est que les membres se notent les uns les autres, et fassent eux même la modération, un peu comme sur stackexchange, mais le forum est totalement incapable de faire ça, et ce serait un changement radical de vision du forum.

xabilon précisait au début du fil que la décision de fermeture des topics avait été prise à cause de 4 ou 5 membres, du coup est-ce vraiment nécessaire de modifier les règles du forum pour 4 ou 5 membres ?

L'alternative est de bannir les membres que l'on considére comme responsable, personnellement, je réduirais ça à un ou deux, je pense que les autres sont récupérables en l'absence des éléments perturbateurs, ce qu'il y a, c'est qu'il y a des gens qui se moquent complètement d'être bannis, et se réinscrivent pratiquement instantanément, mon avis est qu'il faudrait les rebannir aussitôt détectés, mais le bannissement définitif rends ça un peu extrême (ce serait considérer que les gens sont incapables de changer), je serait plus partisan de bans de plus en plus long, sur une échelle exponentielle, et être totalement intraitable sur les évasion de bans. Si quelqu'un prends un ban de 20 ans, c'est qu'il l'a cherché…

Marie-Lou a écrit :
Sapiens a écrit :

D'ailleurs, je trouve qu'on devrait limiter les posts à 10 lignes, hors citation.

À mes yeux, ce serait vider totalement l'intérêt d'une discussion un minimum construite.

La télé, la radio nous abreuvent déjà suffisamment de brièveté, de raccourcis, de résumé, pour qu'on n'ait pas à importer leur logique ici. « Madame X, parlez-nous du rapport entre le hamas et le fatah. Vous avez 1 minute 30, après on lance la météo. »

Ça a déjà été suffisamment dit à propos du journalisme ; le temps court, ou l'écriture courte, c'est aussi la pensée courte, celle qui ne surfe que sur les évidences.

Les topics les plus intéressants auxquels j'ai pu assister sont très souvent ceux dans lesquels les interlocuteurs se rendent compte que l'implicite qui guidait leur raisonnement n'était pas partagé, et qu'avant de discuter du sujet « officiel » il fallait mettre cet implicite au jour (cela prend une forme très concrète lors de débats sur le sens d'un mot, mot qui avait été employé sans remise en question 10 pages durant pour, à la 11e, devenir l'objet de la discussion, parce qu'on s'est alors rendu compte qu'on ne parlait pas tout à fait de la même chose).

Quitte à paraitre un peu « méchant », j'ai envie d'ajouter : si vous ne pouvez pas lire un message de plus de 10 lignes, ou si vous estimez qu'un tel message est nécessairement le reflet de l'attitude narcissique de son auteur, tant pis pour vous, tout comme je dirais « tant pis » à ceux qui ne peuvent envisager suivre une émission de débat/réflexion dans laquelle la moindre parole un peu longue, un peu construite, ne sera pas coupée par une page de pub, un intermède musical, ou une saillie du dernier humoriste à la mode.

On pourrait couper les sujets de ce type en deux? un ou il est interdit d'écrire un message de moins de 15 lignes, et un ou c'est obligatoire?

Dernière modification par tshirtman (Le 01/12/2012, à 12:27)

Hors ligne

#172 Le 01/12/2012, à 12:28

compte supprimé

Re : La liberté de parole dans le Café

@Sapiens
Tu parles d'échange. Mais c'est quoi un échange où tu ne reçois guère autre chose que les derniers cancans de la journaille, éventuellement agrémentés d'une ribambelle de lieux communes et parfois d'un lien vers, au mieux, Libé, au pire, n'importe quel site d'extrême-droite ?

Et à la  moindre remarque que tu pourrais faire là-dessus, tu te fais traiter de Pol Pot en herbe, d'"intello de m...", etc.  et re une litanie de lieux communs, de proverbes, etc...
Désolé, mais ce genre d'échange, je peux l'avoir dans le courrier des lecteurs du Figaro...

Dernière modification par faustus (Le 01/12/2012, à 12:32)

#173 Le 01/12/2012, à 12:32

tshirtman

Re : La liberté de parole dans le Café

@faustus: je considère que comparer quelqu'un à pol pot, est aussi grave, que de le comparer à hitler, c'est donc insultant, et ça se signale, ce n'est pas courtois. (idem pour intello de m…, comme tu dis).

Si leur réflexion est basé sur des lieux communs, il faut savoir expliquer clairement pourquoi ça ne tiens pas, avec pédogogie, oui, c'est difficile, mais si ce n'est pas fait correctement, les réponses de 50 lignes ne servirons à rien du tout, seuls les gens déjà plus ou moins d'accords avec toi les lirons. Et les insultes en réponse à ce que tu considère comme insultant ton intelligence, seront contre productive, on ne peut pas accepter ça.

Hors ligne

#174 Le 01/12/2012, à 12:33

compte supprimé

Re : La liberté de parole dans le Café

Pour en finir avec cette histoire de niveaux, soyons clairs. Il y a des gens ici qui ont clairement signifié que ça ne les intéressait pas d'échanger avec Mme Michu. C'est leur droit, bien évidemment. Ils veulent échanger au sein d'une caste qui répond à certain niveau d'exigeance dialectique. Bon, ok, alors pourquoi se donnent-ils la peine, malgré tout, d'entrer dans cet échange, sinon pour marquer une forme de supériorité ? Pourquoi viennent-ils se confronter à la "bêtise" de Mme Michu ? Voilà un truc qui m'échappe.

Dernière modification par Sapiens (Le 01/12/2012, à 12:34)

#175 Le 01/12/2012, à 12:42

GangsterAutorisé

Re : La liberté de parole dans le Café

sapiens a écrit :

Pour en finir avec cette histoire de niveaux, soyons clairs. Il y a des gens ici qui ont clairement signifié que ça ne les intéressait pas d'échanger avec Mme Michu. C'est leur droit, bien évidemment. Ils veulent échanger au sein d'une caste qui répond à certain niveau d'exigeance dialectique. Bon, ok, alors pourquoi se donnent-ils la peine, malgré tout, d'entrer dans cet échange, sinon pour marquer une forme de supériorité ? Pourquoi viennent-ils se confronter à la "bêtise" de Mme Michu ? Voilà un truc qui m'échappe.

non c'est moi qui parle de structurer les sujets politiques par niveau, et je serai peut être dans le niveau bas des discussions. Personnellement j'ai conscience de mes limites là dessus donc c'est ok. On le voit dans votre discussion sur le nombre de lignes. Certains veulent limiter les messages à 10-15 lignes, d'autres préfèrent des messages plus long plus structurés. Donc pourquopi pas différents lieux de discussion avec des "notations  autogérées" qui permettent ou pas de changer de salle de discussion.

Dernière modification par GangsterAutorisé (Le 01/12/2012, à 12:45)


Quel con a dit y a rien qui se passe ?

Chanson d'Alain Leprest

Hors ligne

Haut de page ↑