Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Ubuntu 16.04 LTS
Commandez vos DVD et clés USB Ubuntu-fr !

Pour en savoir un peu plus sur l'équipe du forum.

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez-vous puis reconnectez-vous depuis ce lien en cochant la case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

#1 Le 21/11/2017, à 10:14

moko138

Récupération de données - Importance de débrancher le disque

Aucune demande d'aide ne sera traitée dans ce fil. Si vous avez un disque concerné, créez votre propre fil en cliquant là : ./post.php?fid=18.

= =


En récupération de données d'un disque matériellement usé, l'un des premiers conseils, classique, est de débrancher le disque au plus vite.
Or beaucoup négligent ce conseil, faute d'en mesurer les tenants et les aboutissants.

Rappelons-les donc.

1) Monter une partition, c'est la modifier aussitôt
Le créateur de testdisk et de photorec avertit (https://www.cgsecurity.org/Articles/acquisition_disque/) :

  Le simple fait de lister le contenu d'un répertoire ou de lire le contenu d'un fichier va modifier les dates d'accès. On risque aussi la création de fichiers temporaires, la création de miniature pour les images/pdf/..., l'indexation du contenu. Le simple fait de brancher un média déclenche sur la plupart des ordinateurs la détection d'une table des partitions et le montage des systèmes de fichiers (affectation d'une lettre d'unité sous Windows, montage en lecture/écriture dans /media sous Unix).
  Que ce soit une FAT16/FAT32/NTFS/ext2/ext3/..., chacun de ces systèmes de fichiers est modifié dès qu'il est rendu accessible en lecture/écriture: un flag est positionné pour indiquer que le volume est "dirty", ainsi si le média est déconnecté ou l'ordinateur éteint incorrectement, ce drapeau sera détecté automatiquement lorsque le média sera connecté/l'ordinateur redémarré.
  Les systèmes de fichiers d'origine Unix ext2/ext3/jfs/reiserfs/xfs/... comportent de plus un compteur s'incrémentant à chaque fois que le volume est monté en lecture/écriture.

Or toutes ces modifications nuisent à la future récupération.
Nuisible aussi, la vérification (cf. §3) automatique qui va précéder le montage problématique.
Donc,

/!\ On ne rebranchera le disque que le temps d'en faire une image avec un outil approprié, comme gddrescue (cf. rmy, en ./viewtopic.php?pid=4093301#p4093301).

= =


Avertissements supplémentaires, toujours pour un disque matériellement usé,

  • Un reformatage ne sert à rien

  • Une vérification du système de fichiers ne sert à rien et va même diminuer les chances de récupération

  • Une réinstallation ne sert à rien et va même accroître la dégradation

Explications
2) Un reformatage ne sert à rien sur un support matériellement usé.
  2.1) Voir ./viewtopic.php?pid=21035241.
  2.2) De plus, sur un FS (= système de fichiers, couche logicielle) Linux, le système recense en tête de partition les blocs défectueux (="badblocks"). Ce recensement complète heureusement les deux listes de secteurs défectueux (sous-couche matérielle) que smartmontools écrit dans une puce du disque. Reformater, c'est donc supprimer la liste déjà établie des blocs défectueux et condamner la partition reformatée à tenter péniblement de la reconstituer.


3) Une vérification du système de fichiers (logiciel) ne sert à rien et va même diminuer les chances de récupération.
La vérification, si utile sur un support sain dont le FS a été momentanément altéré (par une coupure électrique, par exemple), a des effets destructeurs sur un support matériellement usé. Cf. thouvest.ovh/pages/hdd_defectueux/ qui explique :

     Évitez impérativement l'utilisation d'utilitaires de réparation de disque tels que ChkDsk, ScanDisk, fsck ou équivalents dans un premier temps ! Ceux-ci sont conçus pour corriger les erreurs d'origine logicielle, et bien qu'ils peuvent réparer les secteurs défectueux, ils préféreront supprimer les fichiers et dossiers illisibles plutôt que remplacer les secteurs illisibles par du vide et conserver en l'état ceux qui ne peuvent être récupérés que par d'autres méthodes... De plus en cas de grave problème (prolifération de secteurs défectueux) ils risquent de rendre d'autres fichiers et dossiers illisibles en analysant et réparant autre chose. Il faut donc les éviter au maximum (y compris en cas de lancement automatique) pour perdre le moins de données possible.
  Préférez l'utilisation d'utilitaires de récupération de données, et extrayez dans la mesure du possible vos données récupérées sur un autre support (clé USB mémoire, disque dur secondaire, disque dur externe, stockage réseau). Ensuite seulement, s'il n'y a pas prolifération, vous pourrez corriger les erreurs de secteurs avec ScanDisk, ChkDsk ou fsck afin que les secteurs inaccessibles soient ignorés par le système d'exploitation.

C'est dans l'image sur support sain, qu'une vérification peut porter ses fruits.


4) Une réinstallation ne sert à rien et va même accroître la dégradation.
Installer, c'est copier quelque 200.000 fichiers en quelques minutes sur un disque. Un marathon pour n'importe quel disque. Alors si le disque est cardiaque...


%NOINDEX%
Un utilitaire méconnu : ncdu

Hors ligne