Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.

#1 Le 17/07/2009, à 16:24

Lunatic

Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

Bonjour à tous,

J'ai rendu curieuse une amie doctorante en lui parlant de LaTeX et, intéressée, elle compte bien franchir le pas... si et seulement si il est possible de réaliser les deux choses suivantes, demandées par sa directrice :

1/ La première concerne le découpage de la biblio en thèmes. On trouve pas mal d'infos là-dessus, mais ce qu'elle cherche est plus particulier puisqu'il faut aussi pouvoir utiliser des sous-thèmes (pour ainsi obtenir des thèmes « disciplinaires » (éco, socio, info com) et, à l'intérieur de chacun d'entre eux, distinguer les différents types de ref (livres, articles, etc.)). Le tout dans une bibliographie finale (en fin de document, non pas en fin de chapitre).

2/ La seconde chose tient je pense plus directement au style utilisé : dans la biblio, lorsqu'un auteur est cité à plusieurs reprises (de manière "continue"), son nom ne doit apparaître qu'une fois. Les suivantes, des tirets doivent le remplacer. Avez-vous connaissance d'un tel style, ou d'une façon de procéder de la sorte ?

D'avance merci (pour elle).

#2 Le 18/07/2009, à 16:26

valAa

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

Salut,

Juste des pistes...

1/ As-tu regardé le package multibib ? ftp://cam.ctan.org/tex-archive/macros/l … ltibib.pdf
je ne sais pas s'il permet le découpage en deux niveaux, je ne l'ai jamais essayé, juste entendu parler.

2/ Le style utilisé a-t-il un nom ? Si c'est quelque chose d'habituel dans sa branche, il doit sûrement y avoir un style au moins pour office et/ou OOo... s'il a un nom rechercher sur le net un style bibtex correspondant...

Hors ligne

#3 Le 18/07/2009, à 22:34

UbunAdict

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

Pas mieux que valAa, juste une petite précision tongue

http://latex.developpez.com/faq/?page=L … IO_DIVSECT

Plusieurs packages aident soit à utiliser plusieurs bibliographies soit à faire une bibliographie par chapitre, soit à diviser par type de documents (splitbib). Mais pour utiliser une bibliographie type .bib et ensuite selectionner les entrées qui seront dans un section et pas dans l'autre c'est bien multibib, qui est le package le plus puissant et plus intuitif pour cela.

lien : ftp://cam.ctan.org/tex-archive/macros/latex/contrib/multibib/multibib.pdf

Dernière modification par UbunAdict (Le 18/07/2009, à 22:36)


Kubuntu Oneiric Ocelot

Hors ligne

#4 Le 18/07/2009, à 22:41

playmobill

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

Pour ce qui est de la deuxième question, tout est dans le choix du bon bst. Je crois que le style econometrica du paquet harvard (fonctionne aussi avec natbib) fait cela.


Passer à Linux n’est pas un défi, c’est juste un choix.

Hors ligne

#5 Le 19/07/2009, à 11:43

Stenz

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

Je pense que ton amie devrait jeter un coup d'œil à Bredele, un modèle de thèse qui s'appuie sur biblatex pour tout ce qui concerne la bibliographie. Et cela permet de faire exactement ce que ton amie souhaite.

http://linuxetleschoses.tuxfamily.org/L … edele.html

Hors ligne

#6 Le 19/07/2009, à 12:00

Lunatic

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

Merci pour toutes vos réponses.

Pour tenter de répondre aux différentes questions et remarques :
- je doute que le style qu'elle ait à utiliser porte un nom. Faut bien voir que, malheureusement, dans nos disciplines (sciences de l'info-com pour elle, socio pour moi) il n'y a pas vraiment de « normes », ou alors celles-ci ne sont ni connues ni respectées. Nous n'avons que des normes locales, à l'échelle du labo dans le meilleur des cas, et simplement individuelle (c'est à dire : celle du directeur de recherche) dans la plupart des cas. Ajoutons à cela que ce petit monde n'a qu'une utilisation très, très primaire du traitement de texte (tout se fait « à la main », même la bibliographie et sa mise en forme !), qu'il n'a connaissance ni de Zotero (par exemple), ni, a fortiori, de LaTeX, et vous vous trouvez dans une situation où, si vous, vous souhaitez utiliser un de ces outils qui sauvent la vie, et bien vous allez devoir galérer à l'adapter aux contraintes locales dont je parlais plus haut. (C'était mon moment coup de gueule)

- merci de m'avoir indiqué multibib sur lequel j'étais effectivement déjà tombé. Je tâcherai de me renseigner plus avant, mais d'après les exemples que je peux voir, cela gère les sections thématiques dans la biblio, mais pas les sous-sections hmm

- merci aussi pour Bredel ; même remarque que précédemment, je ne vois pas d'exemple avec des sous-sections. Mais bon, l'auteur étant français, je le contacterai. Il y a aussi le soucis du style de citations : en note de bas de page dans Bredel, alors que la forme demandée est (Auteur, Année) pour mon amie...

Je vous tiens au courant pour la suite. Étant de toute façon incapable de m'en sortir moi-même vu mes faibles connaissances en LaTeX, faudra bien à un moment ou à un autre que je revienne vous emmerder wink

#7 Le 19/07/2009, à 15:35

aleph2

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

Ouais en gros quelque chose comme ça.

biblio.png

#8 Le 19/07/2009, à 15:45

Lunatic

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

Oui en effet, même si la mise en page n'est pas top (plusieurs références sur une même ligne), c'est bien cela.

Ça a été produit avec multibib ?

#9 Le 19/07/2009, à 20:01

aleph2

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

> Lunatic

J'ai trouvé l'exercice assez amusant et l'ai réalisé en une dizaine de minutes.
Je crois avoir vaguement compris le cahier de charges et *surtout*, je pense
humblement, assez bien comprendre la situation dans laquelle toi (ou ta doctorante)
êtes. En gros, pas envie de se casser la tête, travail que l'on ne réalise qu'une
fois et basta, pas nécessairement très compétents (au bon sens du terme)
avec (La)TeX, pas envie de passer des heures sur la toile à chercher (et
généralement tomber sur une quantité phénoménale de solutions bancales (!), etc.

Le solution proposée est ridiculement simple, demande un peu plus de travail - quoi
que -, souple, extensible à souhait. Elle consiste tout simplement à utiliser le
fait que (La)TeX est la meilleure machine à écrire qui soit.

Ci-dessous le code de la partie document sans le préambule. Je l'ai réalisé avec XeTeX,
le préambule est différent, mais le principe reste valide pour (La)TeX.

Pour résumé; tous les avantages d'un (La)TeX avec un peu plus de dactylographie.

\begin{document}

% Variante possible, pas de crochet et utilisation de \textsuperscript{}
% Peut être inséré dand le préambule.
\newcommand{\jmun}{[1]}
\newcommand{\jmdeux}{[2]}
\newcommand{\jmtrois}{[3]}
\newcommand{\jmquatre}{[4]}
\newcommand{\jmcinq}{[5]}
\newcommand{\jmsix}{[6]}

Ceci est le premier paragraphe, voir \jmun, de ce document. Il sert surtout 
à visualiser le début du document. Il contient suffisamment de texte, 
voir \jmdeux, pour remplir plus qu'une ligne. Mes essais débutent dans 
le paragraphe suivant, selon \jmtrois.

Nous sommes effectivement dans le paragraphe, réf. \jmun~\jmdeux, suivant. 
Cela pourrait être une section ou un autre chapître \jmsix. Bref, nous 
avons ici l'introduction du deuxième groupe de références, numérotées de 
quatre à six. Particularité, mélange des références du groupe un voir \jmcinq.

% Modifiable à souhait.
\section*{Bibliographie}

\subsubsection*{Couleurs}

\textit{M. Noir~:} \jmun~Rouge. --- \jmdeux~Vert. --- \jmtrois~Bleu.

\subsubsection*{Formes}

\textit{Livres~:} \jmquatre~Ovale. --- \jmcinq~Losange. \\
\textit{Articles~:} \jmsix~Carré.

\end{document}

#10 Le 19/07/2009, à 22:19

belcirelk

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

Pour la question 2, le tiret c'est bien quelque chose comme ca ?

references.png

Moi j'ai utilisé la commande qui suit pour créer mon style de bibliographie pour ma thèse :

latex makebst

Ensuite, il faut juste répondre a une série de questions.

Dernière modification par belcirelk (Le 19/07/2009, à 22:20)

Hors ligne

#11 Le 19/07/2009, à 22:52

aleph2

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

Marrant, jamais vu dans le littérature scientifique.

- Moi, j'avais compris: L'auteur au début, puis les articles, références de cet auteur à la queue leu leu
avec un tiret pour séparer les références, dans le style de notes de bas de pages continue.

- Je connais makebst, mais ne l'ai jamais utilisé, ayant toujours créé les styles à la main dans un \bibitem en gardant le format par défaut, sauf la largeur avec un "{99999}".

#12 Le 20/07/2009, à 09:10

playmobill

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

La solution d'aleph2 est certes simple, mais c'est quand même dommage de se passer de BibTeX dans la mesure où cela fige la bibliographie et ne permet pas d'obtenir une correspondance systématique entre citations et références.

Le « tiret » dans la liste de référence est par contre relativement courant dans ma discipline (sciences économiques). Je conseille aussi effectivement l'usage de makekst, ne serait-ce que pour avoir un style francisé. Par contre, je ne connais pas les contraintes à imposer au bst créé pour pouvoir l'utiliser avec multibib.


Passer à Linux n’est pas un défi, c’est juste un choix.

Hors ligne

#13 Le 20/07/2009, à 13:38

belcirelk

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

@Lunatic,

Si tu suggères à ton amie d'utiliser LaTeX pour sa thèse, assure toi de pouvoir lui apporter du support car LaTeX ce n'est pas toujours évident au départ, surtout quand l'on doit créer soi même un style pour sa thèse.

Pour ma part, les grands avantages de LaTeX pour ma thèse  :
- Gestion de la bibliographie facile avec BibTeX et Jabref (et RefTeX)
- Gestion de version avec subversion
- Mise en page exactement comme je la voulais et constante dans tout le document (tout est possible)
- Génération simple de la Table des matières, liste des figures
- Création de raccourcis avec les fonctions LaTeX pour les abréviations : par exemple \ip3r pour IP_3R (le 3 en indice)
- J'ai pu travailler sur mon vieux laptop qui ne peut pas rouler autre chose en même temps que Word ou Openoffice.

Par contre, si ton directeur de thèse veut laisser des commentaires sur la thèse avec les fonctions horribles de Word, il va avoir un choc culturel lol

Hors ligne

#14 Le 20/07/2009, à 14:08

playmobill

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

belcirelk a écrit :

@Lunatic,
Par contre, si ton directeur de thèse veut laisser des commentaires sur la thèse avec les fonctions horribles de Word, il va avoir un choc culturel lol

Je plussoie.

Par contre, pour la plupart des problèmes, je recommande ceci :
- le wikibook LaTeX,
- le Framabook, et surtout
- le LaTeX Companion.

Sans compter les différents tutoriaux que l'on peut récupérer sur la toile. Alors franchement, avec tout cela, je vois mal les problèmes pour s'y mettre seul (à moins de ne pas savoir lire). Pour finir, quand on commence l'escalade, on ne s'attaque pas tout de suite au K2. Alors, il vaut peut-être mieux débuter par la rédaction d'une note ou d'un article avant de foncer direct sur la rédaction de sa thèse avec LaTeX. Même quelqu'un qui découvrirait MS Word ne ferait pas cette erreur.


Passer à Linux n’est pas un défi, c’est juste un choix.

Hors ligne

#15 Le 20/07/2009, à 14:21

belcirelk

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

playmobill a écrit :

Par contre, pour la plupart des problèmes, je recommande ceci :
- le wikibook LaTeX,
- le Framabook, et surtout
- le LaTeX Companion.

Effectivement, surtout le LaTeX Compagnion qui est une vraie référence. Les Groupes Google (http://groups.google.com/) regorgent aussi de questions et réponses concernant LaTeX.

Hors ligne

#16 Le 20/07/2009, à 14:25

playmobill

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

Bref, c'est surtout une question d'investissement en temps (ok le companion vaut dans les 50€, mais on le rentabilise vite, surtout en thèse).


Passer à Linux n’est pas un défi, c’est juste un choix.

Hors ligne

#17 Le 20/07/2009, à 14:26

Lunatic

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

@aleph

La description de la « situation » est bien vu, quoiqu'il faudrait distinguer le cas de mon amie - qui n'avait jamais entendu parlé de LaTeX et qui veut bien franchir le pas si tout lui tombe tout cuit dans le bac (je dis cela sans critique, c'est tout à fait compréhensible de sa part, elle qui maîtrise bien Word et ne voit pas a priori pourquoi il faudrait se faire chi** à apprendre autre chose), et mon propre cas, différent puisque j'ai une curiosité vers la « chose informatique » qui me pousse justement à aller explorer « l'inconnu » (c'est très pompeux dire ça comme ça, mais bon...), sans toutefois pouvoir y sacrifier un temps important pour des résultats, comme tu le dis bien, qui peuvent apparaître comme incertains.

La question fondamentale reste évidemment de savoir si le ratio avantage/coût dans l'utilisation de LaTeX est profitable (à elle, comme à moi d'ailleurs, même si je n'ai pas tout à fait les mêmes contraintes pour ma thèse). Les gains à l'utilisation peuvent être très grands - et le témoignage de belcirelk l'illustre - mais on ne peut malheureusement pas les abstraire des contraintes liées à l'apprentissage de la chose.

D'ailleurs le soucis c'est peut-être, précisément, que je ne peux pas pour ma part parler d'apprentissage : j'utilise LaTeX depuis plusieurs mois (années ?) maintenant sans avoir le moins du monde progressé dans son « apprentissage » : les problèmes auxquels j'ai été confrontés étant ponctuels, j'y ai apporté une réponse ponctuelle... Donc aucune connaissance cumulative n'en est sortie.

C'est pour cela que je relativiserais le propos de playmobill : il est sans doute absurde de vouloir se lancer dans LaTeX pour sa thèse sans passer par des étapes intermédiaires, cependant ces étapes-là peuvent ne pas être du tout instructives (je peux m'entraîner à LaTeX en y écrivant mes articles pendant 2 ans, je resterai toujours débutant lorsqu'il s'agira d'affronter les nouveaux problèmes, de nature différente, liés à la thèse).

Bon, je raconte un peu ma vie, là tongue

À vrai dire j'hésite à lui dire de s'investir dans LaTeX, et remets en cause ma propre utilisation de cet outil pour mon propre travail. Surtout qu'on trouve des outils pour Word/OpenOffice, comme Zotero, qui permettent de s'affranchir d'une gestion purement manuelle de la biblio.

Par ailleurs, je connaissais moi-même makebst mais ne suis jamais parvenu à mes fins avec cet outil (à quand un vrai GUI complet et facile à utiliser ?).

En tout cas je vous remercie une nouvelle fois pour vos pistes et témoignages.

#18 Le 20/07/2009, à 14:55

belcirelk

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

Si c'est seulement pour écrire sa thèse, je crois que l'investissement n'en vaut pas le coût, surtout si c'est le premier contact avec LaTeX. Par contre, si tu as un peu d'expérience avec LaTeX et que tu aimes apprendre de nouvelles choses, ça vaut la peine. Moi quand je n'avais plus le goût d'écrire, je me divertissais avec le code LaTeX smile Mais ce n'est pas tout le monde qui peut y prendre plaisir.

Donc pour ton amie, je pense que la marche sera un peu haute. Par contre pour toi, tu peux y trouver du plaisir tongue

Hors ligne

#19 Le 20/07/2009, à 15:37

playmobill

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

Je suis relativement d'accord avec toi Lunatic dans la mesure sur ce qui est de l'apprentissage. Ceci dit, faut-il avoir vraiment besoin d'autre chose qu'une connaissance des concepts de base et de savoir résoudre les problèmes ponctuels pour la plupart des utilisateurs. Personnellement, j'utilise LaTeX depuis plus de 4 ans et je ne suis toujours pas un expert. D'un autre côté, je n'ai jamais eu besoin de compétences qui exigent une maîtrise profonde de LaTeX comme par exemple la création d'une classe de document. Alors l'apprentissage il est à mon sens essentiellement sur les commandes de base (d'où le besoin de travailler dans un premier temps sur article, ce qui fait a priori parti du travail de thèse) et par la suite, on fait du ponctuel. Chez moi, l'aspect cumulatif, c'est un préambule que j'enrichis à chaque découverte et que je réutilise systématiquement en utilisant les commentaires pour modifier le comportement du document. Comme cela, ce qui est « appris » n'est pas perdu.

En tout cas, c'est certain que si elle est à ce satisfaite du WYSIWYG, pas la peine de l'ennuyer avec LaTeX. Comme on dit, on ne force pas à boire un âne qui n'a pas soif. C'est contre-productif pour le libre.

Dernière modification par playmobill (Le 20/07/2009, à 15:39)


Passer à Linux n’est pas un défi, c’est juste un choix.

Hors ligne

#20 Le 20/07/2009, à 16:26

aleph2

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

Quelques remarques un peu abruptes.

1) Le meilleur outil serait toujours celui que l'on maîtrise le mieux. Quand on commence à écrire une thèse, il me semble que l'on a d'autres soucis que l'outil informatique.

2) Lunatic, sans aucun reproche, ton cas est intéressant. Tu proposes un outil que tu ne maîtrises pas. Tu vois où cette discussion mène. Imagine-toi être à la place d'un(e) débutant(e).

Moi, je ne prêche pour rien et pense que l'on peut faire du bon travail avec tout.

(Un des atouts majeurs d'un TeX est à mes yeux la typographie, même en l'utilisant comme machine à écrire. Quand on écrit un document, il faut aussi savoir se mettre à la place du *lecteur*.)

#21 Le 20/07/2009, à 17:15

playmobill

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

aleph2 a écrit :

Quelques remarques un peu abruptes.

1) Le meilleur outil serait toujours celui que l'on maîtrise le mieux. Quand on est en thèse, il me semble que l'on a d'autres soucis que l'outil informatique.

fixed wink. Raison de plus pour utiliser les outils qui ne nous lâcherons pas en cours de route. J'ai le souvenir très clair d'un thésard qui qq jours avant la fin de sa thèse ne parvenait pas à ouvrir le .doc qui contenait la dite thèse.

aleph2 a écrit :

2) Lunatic, sans aucun reproche, ton cas est intéressant. Tu proposes un outil que tu ne maîtrises pas. Tu vois où cette discussion mène. Imagine-toi être à la place d'un(e) débutant(e).

D'un autre côté, qui peut vraiment se prévaloir de la maîtrise de LaTeX ?

aleph2 a écrit :

Moi, je ne prêche pour rien et pense que l'on peut faire du bon travail avec tout.

(Un des atouts majeurs d'un TeX est à mes yeux la typographie, même en l'utilisant comme machine à écrire. Quand on écrit un document, il faut aussi savoir se mettre à la place du *lecteur*.)

Par contre, tout à fait d'accord sur le confort de lecture offert par LaTeX grâce à son meilleur respect des règles de typographie.


Passer à Linux n’est pas un défi, c’est juste un choix.

Hors ligne

#22 Le 20/07/2009, à 18:23

aleph2

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

> playmobill

> D'un autre côté, qui peut vraiment se prévaloir de la maîtrise de LaTeX ?

En tout cas pas moi. Et c'est bien parce que j'ai une dizaine d'années et plus d'expérience avec "TeX", utilisation intensive mais périodique, et que je vois comme cela peut parfois être un casse-tête pour effectuer ou se souvenir de comment on effectue certaines tâches, que je ne recommanderais pas cet outil comme étant la panacée.

PS Il fallait bien sûr lire "le meilleur outil *sera* toujours..."

#23 Le 20/07/2009, à 18:36

dClauzel

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

Je suis également doctorant, mais en informatique. Au labo, et avant cela dans mes études dans différentes universités, LaTeX était quasiment obligatoire pour rédiger nos rapports et mémoires. Mon avis est donc biaisé sur la question :)

Un doctorat se prépare habituellement en trois ans, et comporte de nombreuses étapes nécessitant de produire des éléments écrits : état de l'art, compilation de bibliographie, rapports de recherche, rapports de projet pour l'ANR/Europe/etc, publications dans des conférences et journaux, mémoire de thèse, etc.

Trois années, cela laisse du temps pour se familiariser avec l'outil (LyX est une bonne idée) et monter en complexité. On commence par le style article, puis book, on ajoute des bibliographies externes, puis on sépare en plusieurs documents, etc.

L'avantage des SHS est qu'il n'y a normalement pas de mathématique ou de choses bizarres (codes source, matrices, etc), ce qui simplifie la complexité du document.

En tout cas, un traitement de texte basic est totalement à proscrire, car il ne convient pas à la rédaction de longs documents qui ont besoin d'une structure forte.

Pour sa bibliographie, je suppose que ton amie doit utiliser EndNote ? Si c'est le cas, cela ne pose aucun soucis, car ce logiciel peut faire des exportation bibtex.


Flatter cela - ce message est placé sous licence CC by-sa fr 2.0

Hors ligne

#24 Le 20/07/2009, à 19:05

Adhémar

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

aleph2 a écrit :

... et que je vois comme cela peut parfois être un casse-tête pour effectuer ou se souvenir de comment on effectue certaines tâches

C'est vrai qu'avec LateX, il faut parfois se casser la tête. Mais à la différence des autres éditeurs de textes, il ne faut en général le faire qu'une seule fois, parce que tout se joue dans le préambule. L'apparence est presque complètement découplée du contenu. Pour ma thèse que je suis en train d'écrire, j'ai mis une semaine à remettre à mon goût un template d'un autre thésard, que je retouche de temps en temps pour paufiner les détails, mais je n'ai jamais eu à modifer mon texte à cause de cela.

A+

Adh'

Hors ligne

#25 Le 20/07/2009, à 21:50

Lunatic

Re : Latex : deux questions de mise en forme de la biblio

aleph2 a écrit :

Quelques remarques un peu abruptes.

1) Le meilleur outil serait toujours celui que l'on maîtrise le mieux. Quand on commence à écrire une thèse, il me semble que l'on a d'autres soucis que l'outil informatique.

Je suis d'accord avec toi, a fortiori lorsque l'informatique n'est même pas un hobby, ce qui est son cas.

2) Lunatic, sans aucun reproche, ton cas est intéressant. Tu proposes un outil que tu ne maîtrises pas. Tu vois où cette discussion mène. Imagine-toi être à la place d'un(e) débutant(e).

En fait je le « maîtrise » pour ce que j'ai à faire : du texte simple, sans fioriture. Car les documents que j'ai produit avec sont vraiment dépouillés ; le « pire » que j'ai fait, et qui m'a demandé une recherche, ce fut d'insérer un png, d'insérer une bibliographie, et savoir comment employer la forme (Auteur, Année). Vu que je m'en suis sorti pour faire cela, j'ai cru bon (et je ne le regrette pas) lui parler de LaTeX. Mais la situation n'est de toute façon pas encore problématique, elle ne s'y est pas mise (mais va le devenir, car il faut bien à un moment donné s'arrêter sur un choix définitif).

Moi, je ne prêche pour rien et pense que l'on peut faire du bon travail avec tout.

(Un des atouts majeurs d'un TeX est à mes yeux la typographie, même en l'utilisant comme machine à écrire. Quand on écrit un document, il faut aussi savoir se mettre à la place du *lecteur*.)

La « beauté » du texte produit est en effet (entre autres choses) ce qui m'incite à perservérer en LaTeX (pour ma part ; pas celle de mon amie tongue)

dClauzel a écrit :

Trois années, cela laisse du temps pour se familiariser avec l'outil (LyX est une bonne idée) et monter en complexité. On commence par le style article, puis book, on ajoute des bibliographies externes, puis on sépare en plusieurs documents, etc.

Je suis un petit peu circonspect face à LyX, solution qui me semble un peu batarde ; je me dis - en me trompant peut-être - qu'il peut arriver un moment où une chose particulière, non faisable avec LyX, sera d'autant plus chiante à mettre en œuvre que, précisément, on a utilisé LyX.

L'avantage des SHS est qu'il n'y a normalement pas de mathématique ou de choses bizarres (codes source, matrices, etc), ce qui simplifie la complexité du document.

En l'occurence il est vrai que nos thèses ne contiennent pas de maths ; mais je t'assure qu'il y a des enquêtes en SHS qui nécessitent pas mal de maths (que ce soit en psycho ou sur des enquêtes démographiques avec analyse stat poussée). Mais bon ce n'est pas le sujet.

En tout cas, un traitement de texte basic est totalement à proscrire, car il ne convient pas à la rédaction de longs documents qui ont besoin d'une structure forte.

Là je me permets de douter un peu de ton affirmation. Les traitements de texte « modernes » ne sont tout de même pas cantonnés à la production de documents de quelques dizaines de pages, et je perçois mal en quoi il est difficile de structurer son texte avec un tel outil. D'autant plus que la sacro-sainte séparation du fond et de la forme est justement ce qui est en œuvre lorsqu'on utilise correctement son traitement de texte WYSIWYG (via les styles notamment), ce qui est malheureusement assez rare dans mon univers, soit dit en passant.

Pour sa bibliographie, je suppose que ton amie doit utiliser EndNote ? Si c'est le cas, cela ne pose aucun soucis, car ce logiciel peut faire des exportation bibtex.

Non ; sans moi, elle aurait tout fait à la main. Là, elle va utiliser Zotero. Ça ne permet pas de mettre en forme automatiquement la biblio avec des sections et sous-sections, mais on peut passer par une solution un peu bancale et semi-automatique qui consiste à trier les ref dans Zotero en catégories et à produire une biblio par catégorie, que l'on copie/colle ensuite. Évidemment, dans ce cas, on se prive de la possibilité qu'offre le logiciel de vérifier la présence effective d'une référence dans le corps du document...

Haut de page ↑