Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites". Attention, le forum rencontre actuellement quelques difficultés. En cas d'erreur 502, il ne faut pas re-valider l'envoi d'un message ou l'ouverture d'une discussion, au risque de créer un doublon.

La section divers se réorganise ! De nouvelles sous-sections à venir. (plus d'infos + donner son avis)

#1 Le 22/12/2011, à 17:17

miel.des.chateaux

Où comment trouver le mot juste pour vous remercier ? :)

Je tenais a remercier l'ensemble des gens qui ont permis au projet UBUNTU de voir le jour et de l'entretenir depuis des années.
Utilisateur de ce système d'exploitation depuis maintenant plus de 7 ans j'ai vu évoluer UBUNTU tout au long de ces années et de ses nombreux forums.
J'ai installé nombre de configuration pour des amis et petites entreprises depuis ces années
Je viens d'installer successivement UBUNTU 11.10 sur 2 pc et le 10.04tls en 1 journée.
Je me suis fait un petit plaisir pour noel en achetant un
DELL inspiron one 2205 tactile et tout le tremblement
Avant son achat j'avais regardé tous les forums possibles et imaginables afin de savoir s'il serait compatible.
Et la grosse déception, tout fonctionne !!!
Pas de forum pour la carte bidule, le son machin ...
J’espérais une installation épique des nuits de lecture de forum, de question en attente de réponse, de lignes de commandes.
La prise en charge a été totale et immédiate.
Dans la foulée j'ai refait le pc de mon amie.
HP pavillon g series
Idem installation rapide sans souci, prise en charge totale
Et je vous ai gardé le meilleur pour la fin
Portable Compac pressario 2100 256mo de ram 8go disc dur
Installation du 10.04tls
Installation + telechargement edubuntu un peu lente (256mo ram)
L'ordi a 10 ans et tourne parfaitement avec la suite de logiciels pour les enfants.
Un poil de ram lui ferais du bien mais ca fonctionne

Comment dire, il serait impossible pour moi de faire la meme chose, dans le meme temps avec un systeme concurrent, et 3 config matérielles aussi différentes
Des suites de logiciels que je n'ai pas a craquer, 1 pc pour les enfants en qui j'ai toute confiance, un environnement qui tourne parfaitement.
Je continuerais donc ma croisade de réinstallation systématique par UBUNTU dés que l'occasion s'en présentera dans mon entourage.
Un grand merci a tous, vous faites un travail formidable
  UBUNTU FOR EVER  ="."=
We are Anonymous. We are Legion. We do not forgive

Hors ligne

#2 Le 22/12/2011, à 18:27

sorrodje

Re : Où comment trouver le mot juste pour vous remercier ? :)

Témoignage sympa  smile .. Curiosité de ma part :  vous êtes de ceux qui ont adopté Unity ou qui ont détesté ?


Utilisateur Debian/Ubuntu depuis 2008 - http://sorrodje.alter-it.org

Hors ligne

#3 Le 07/01/2012, à 10:40

miel.des.chateaux

Re : Où comment trouver le mot juste pour vous remercier ? :)

Bonjour,

Sans vouloir faire preuve de démagogie, toutes les évolutions successives d'ubuntu sont un plaisir à découvrir et agréable a utiliser.
Hormis l'utilisation occasionnelle d'environnement apple, j'ai peu de comparatif.
C'est peut être un tort mais j'ai une totale confiance dans cet environnement, tant au niveau système, qu'étique.

UBUNTU FOR EVER  ="."=
We are Anonymous. We are Legion. We do not forgive

Hors ligne

#4 Le 07/01/2012, à 10:49

miel.des.chateaux

Re : Où comment trouver le mot juste pour vous remercier ? :)

Si vous avez des témoignages d'installations, n'hésitez pas c'est toujours un plaisir de lire les contes et légendes des chevaliers modernes aux doigts carrés.
Des souvenirs d'installations, vos premiers ordi, les premières fois les mains dans le moteur, j'en passe et des meilleurs.   smile
A vos casques, capes et claviers mes seigneurs smile

Hors ligne

#5 Le 07/01/2012, à 17:22

Xalien

Re : Où comment trouver le mot juste pour vous remercier ? :)

C'est avec plaisir que je vais essayer de contribuer à tisser ton fil.
Ma première expérience du libre remonte à 1999. J'avais acheté pour une dizaine de francs de l'époque une redhat au supermarché.
L'affichage ne voulait rien savoir avec une vodoo3dfx. Avec mon modem 56k, je m'étais donc inscrit sur un espace d'aide à domicile et deux heures après, un individu m'avait téléphoné pour venir m'aider gracieusement chez moi.
Je n'avais pas osé le déranger, j'avais réinstallé windows98 mais je me suis souvenu de la gentillesse et de l'esprit d'entraide de ce bienfaiteur anonyme.
J'avais tenté Mandrake en 2002 pour évaluer la différence avec xp qui venait de sortir. Cette fois, c'était le son qui ne voulait rien savoir et cde mon côté je ne comprenais rien aux commandes de type "make install".
Parallèlement, un de mes collègues avait installé le Gimp au bureau et j'avais commencé à m'intéresser aux logiciels libres.
Malheureusement, avec l'arrivée de l'adsl, je me goinfrais de patches, cracks et autres warezeries sans plus penser aux systèmes libres.
Puis j'avais fait la connaissance d'un aml qui avait testé Ubuntu depuis sa sortie et m'avait donné des conseils pour le configurer.
En 2005, j'avais constaté que Wartog tournait plus vite sur mon pentium3 que sur le 4.
Cette année là, j'ai commencé à réfléchir sérieusement aux inconvénients du piratage et vol de logiciels dans lequel je m'étais investi gloutonnement :
- aspect légal,
- aspect moral (sentiment de culpabilité, non rémunération des développeurs),
- aspect politique dans l'incitation au commerce, le vol n'est pas antisystème, au contraire, il utilise celui-ci à ses propres fins tel un parasite. Le voleur ne fait qu'augmenter la marge financière compensant la perte occasionnée,
- aspect global : le vol à l'étalage reste essentiellement un fait isolé, sinon il s'organise  en association de malfaiteurs, clairement annoncée ou pas,
- aspect philosophique de la démarche libre et contributive,
- aspect sécuritaire : offre abondante dénuée de tout logiciel malicieux,
- aspect psychologique : sensation de parasitage dans l'escalade et l'obligation de suivre windows et ses déclinaisons,
- aspect financier : plus besoin d'investir des sommes considérables dans l'achat obligé de logiciels, car tout ne se pirate pas,
- aspect pragmatique : gain de temps (plus besoin de défragmenter ni d'antivirus, etc..).
J'ai du attendre 2007 pour apprendre à configurer le fichier xorg.conf et utiliser les effets 3d. Parallèlement la 7.04 reconnaissait nativement ma carte son interne jusque là ignorée.
Ces deux soucis étant réglés, je me suis investi dans la lecture de documentation, et d'équivalents logiciels. j'y ai passé beaucoup de temps et de plaisir, cela m'a familiarisé avec Ubuntu.
Avec la 8.04 puis de version en version, j'ai constaté une amélioration croissante, constante, des distributions Ubuntu ainsi que celles qui en découlaient.
Mes dernières esacapades windowsiennes ont consisté à chercher sous windows des équivalents linuxiens. J'ai compris alors qu'il ne fallait pas persévérer dans cette voie, ni chercher midi à quatorze heures.
J'ai eu quelques humeurs noires avec l'arrivée d'Unity et Gnome3 mais celles-ci se sont dissoutes avec bonheur dans la découverte récente de Xfce avec Voyager.
J'ai raconté ma petite vie d'utilisateur. C'était pour répondre à ta demande et dire encore à quel point je partage ta gratitude à l'égard d'un système d'exploitation auquel je dois depuis presque cinq ans une nouvelle vie d'utilisateur plus libre, plus ouverte, plus riche, plus intelligente.
Je ne suis pas le seul : j'ai converti pas mal de personnes autour de moi hier et aujourd'hui et non des moindres.

Dernière modification par Area51 (Le 07/01/2012, à 17:40)

Haut de page ↑