Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.

#1701 Le 10/12/2012, à 20:06

Вiɑise

Re : Sexisme et société

Oui mais c'est à part

Hors ligne

#1702 Le 10/12/2012, à 20:08

Crocoii

Re : Sexisme et société

Вiɑise a écrit :

Oui mais c'est à part

Tu n'as pas de supplément sciences de l'homme une fois par semaine, hein !


"La conscience doit sortir de prison, en s'armant de mauvaises passions. La liberté est le crime qui contient tous les crimes : c'est notre arme absolue!"

Hors ligne

#1703 Le 10/12/2012, à 22:13

Hibou57

Re : Sexisme et société

Issue d’un lien dans un autre topic, cette citation, pour en garder la trace ici (je pense m’y référer plus tard, pour une chose) :

Bonnes conduites ? — Petite histoire du politiquement correct (lmsi.net). 27 Mai 2004.

LMSI.net a écrit :

Contre l’Affirmative Action : les sophismes de l’égalité

Un autre champ de bataille de l’offensive anti-pc consiste en la remise en cause du principe de l’Affirmative Action, mis en place par Kennedy dans les années 60. Pour pallier des discriminations effectives, on imagina un dispositif de compensation, décrit en français par une formule qui le condamne d’avance : la discrimination positive.

Il s’agissait d’instituer des quotas dans les universités et la fonction publique et le monde du travail, afin de permettre aux femmes et aux minorités éthniques d’y avoir un accès qui leur était largement refusé. On heurtait sans doute de beaux principes d’égalité des droits ; on prenait aussi acte du caractère abstrait de ces principes et de l’existence de dispositifs de rejet plus complexes et plus sourds qu’une exclusion mieux visible.

Note : dans ce contexte, « anti‑pc » = “anti‑political-correctness”; rien à voir avec le PC, le partie politique.

-- edit --

La suite aussi, il faut la citer

LMSI.net a écrit :

L’Affirmative Action a donc d’abord été pensé comme un garde-fou institutionnel. Pour le contrer, ses opposants ont inventé une dialectique élémentaire : cette politique préférentielle aurait pour conséquence de démoraliser ses bénéficiaires en mettant implicitement en doute leurs mérites ; elle renforcerait les discriminations qu’elle prétendait contrebalancer. Elle forgerait une culture de victimisation endémique qui est le symptôme d’une société malade de sa correction politique.

L’argument a porté ; les contempteurs de l’Affirmative Action commencent à avoir gain de cause. Un amendement de la Constitution de Californie, récemment adopté, interdit " tout traitement discriminatoire " : c’est l’Affirmative Action qui est visée. L’application de cet amendement devrait réduire de 50 à 70% le nombre d’étudiants noirs et hispaniques dans les universités californiennes. Cela s’appelle la " sélection au mérite ".

Dernière modification par Hibou57 (Le 10/12/2012, à 22:27)


Hajimemashteeeee… \(^o^)/ Tachikoma desu (^_^;)
Le saviez‑vous : le j’m’en foutisme est la cause de la plupart des fléaux du monde contemporain.
Mangez des standards : un grand bol de Standard tous les matins, et vous débutez la journée en pleine forme !
bulleforum.net — Forum de discussions, La Bulle (papotage de la vie courante ou choses trop sérieuses)

Hors ligne

#1704 Le 11/12/2012, à 13:54

compte supprimé

Re : Sexisme et société

Bonjour à toutes et tous
                 Je viens de terminer la lecture des 69 pages de ce topic , 8heures étalées sur 5 jours.
Cela fut passionnant et très instructif ,bien que j'ai été de temps en temps ,dérangé par le fouillis (dans le sens   organisation) des points abordés . Mais sur tout les sujets il m'a fait réfléchir sur ma vision propre .
J'essaierai dans les jours qui viennent d'apporter synthétiquement  mon grain de sel sur l'ensemble des sujets traités . Veuillez m'en excuser d'avance

Mais commençons par  l'avortement
     Je ne suis pas très favorable à l'avortement , mais je suis entièrement favorable à la loi qui l'a légalisé.  Au calvaire, pour la femme qui se retrouve enceinte sans l'avoir voulu , faut il ajouter celui ,si elle n'a pas les moyens d'aller à l’étranger, de se faire avorter dans des conditions qui risquent de mettre sa vie en danger?
Surtout que la décision ,qui repose souvent sur la femme seule , n'est jamais facile et ceci même dans le cas d'un avortement thérapeutique (cas que nous avons vécu avec notre fille).
    Mais c'est aussi le constat d'un échec de la contraception   ,soit par manque ou absence d'information,par étourderie, etc... .
       Or s'il est un périmètre ou le sexisme est présent c'est dans la contraception. Le discourt dominant  tourne autour de la pilule . Mais rare est le discourt autour du préservatif ,sinon pour se protéger du Sida .
En résumé : c'est à la fille de faire tout ce qu'il faut pour ne pas tomber enceinte accidentellement ,l'homme ne devant se protéger que contre la transmission du SIDA , si ce risque n'est 
                     pas  présent pas de nécessité de préservatif.
   

gerard25

Dernière modification par Gerard25 (Le 11/12/2012, à 17:13)

#1705 Le 11/12/2012, à 17:35

david96

Re : Sexisme et société

Bien vu. Bien que ma femme ne prenne pas la pilule, en règle générale, c'est à la femme de faire attention, de prendre des précautions, pas toujours agréable d'ailleurs.

Hors ligne

#1706 Le 11/12/2012, à 17:36

Nedjma

Re : Sexisme et société

Gerard25 a écrit :

       Je ne suis pas très favorable à l'avortement

Si je me rappelle bien certaine de mes lectures, il me semble que jusqu'à 4 mois et demi, cela ne devrait pas être un problème - hors considérations religieuses - puisque le fœtus ne sent rien avant ce stade de développement. Son système nerveux n'est pas formé, il n'a donc même pas conscience de lui-même, aucune sensation. Il n'est encore qu'un bout de chair en développement. Seul donc compte la femme jusqu'à ce moment-là.  Ensuite, il faut effectivement prendre en compte l'existence d'un second individu sensible, et le débat peut-être très longs... et varié selon les circonstances.


Gerard25 a écrit :

    Mais c'est aussi le constat d'un échec de la contraception   ,soit par manque ou absence d'information,par étourderie, etc... .

il y a des femmes pour qui il est très compliqué de trouver un un moyen contraceptif adéquat. La pillule, c'est pas pour tout le monde. D'ailleurs, je sais pas ou ça en est, mais il est peut-être aussi dommage, que ce ne soit pas pour les hommes non plus.

Et puis, je crois qu'on a aussi le droit de regretter le fait d'avoir d'abord désirer un enfant et de changer d'avis en cours de route. Évidement, à 8 mois de grossesse, c'est tard, mais il me semble y avoir des limites tout à fait acceptables pour changer d'avis. Les aléas de la vie ne sont pas toujours prévisibles.
Et bon... avortement thérapeutique? Et comment appelle-t-on un avortement suite à un viol?


"Nos poings se serrent, se souvenant toujours des antiques rébellions, des songes plus anciens que la mousse au pied des arbres. (...)  Nous tendons à travers les ténèbres l'oreille des désespérés. Le feu s'est refroidit dans nos muscles. Devenu matière dure, infracassable, il nous maintient debout irrémédiables dissidents."  André Laude

Hors ligne

#1707 Le 11/12/2012, à 17:44

pierrecastor

Re : Sexisme et société

Nedjma a écrit :

Si je me rappelle bien certaine de mes lectures, il me semble que jusqu'à 4 mois et demi, cela ne devrait pas être un problème - hors considérations religieuses - puisque le fœtus ne sent rien avant ce stade de développement. Son système nerveux n'est pas formé, il n'a donc même pas conscience de lui-même, aucune sensation. Il n'est encore qu'un bout de chair en développement. Seul donc compte la femme jusqu'à ce moment-là.  Ensuite, il faut effectivement prendre en compte l'existence d'un second individu sensible, et le débat peut-être très longs... et varié selon les circonstances.

Je pense que ça va plus loin qu'une question religieuse, on parle d'une vie futur et la limite posé de la conscience de soi même ou des sensation reste arbitraire et est tout à fait discutable.

Ca n’empêche pas que je suis toutafé favorable au droit à l'avortement et que la limite actuel me semble un bon compromis.

Nedjma a écrit :

il y a des femmes pour qui il est très compliqué de trouver un un moyen contraceptif adéquat. La pillule, c'est pas pour tout le monde. D'ailleurs, je sais pas ou ça en est, mais il est peut-être aussi dommage, que ce ne soit pas pour les hommes non plus.

Ca avance, mais j'en ai discuté avec plusieurs copines et aucune n'aurait confiance dans le mec pour la pilule. Enfin ça va plus loin qu'une question de confiance, mais vu que c'est leur corps, elle préfère pouvoir gérer ça elles même plutôt que de se retrouver enceinte suite à un soucis de la pilule de l'amant.


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

#1708 Le 11/12/2012, à 17:56

Nedjma

Re : Sexisme et société

pierrecastor a écrit :

Je pense que ça va plus loin qu'une question religieuse, on parle d'une vie futur et la limite posé de la conscience de soi même ou des sensation reste arbitraire et est tout à fait discutable.

ben alors hors considérations religieuse, il reste la science, non?
Et il me semble que la science peut très bien définir ce qui est sensible ou pas.

pierrecastor a écrit :
Nedjma a écrit :

il y a des femmes pour qui il est très compliqué de trouver un un moyen contraceptif adéquat. La pillule, c'est pas pour tout le monde. D'ailleurs, je sais pas ou ça en est, mais il est peut-être aussi dommage, que ce ne soit pas pour les hommes non plus.

Ca avance, mais j'en ai discuté avec plusieurs copines et aucune n'aurait confiance dans le mec pour la pilule. Enfin ça va plus loin qu'une question de confiance, mais vu que c'est leur corps, elle préfère pouvoir gérer ça elles même plutôt que de se retrouver enceinte suite à un soucis de la pilule de l'amant.

c'est compréhensible mais quand la confiance est là, ce serait dommage de s'en priver...
je connais aussi des couples ou c'est le mec qui pensent plus souvent à la pilule de sa compagne que la compagne elle-même. Et ceci pour des raisons diverses et variées aussi. Des fois, c'est le mec qui doit être méfiant parce que le désir d'enfant vient bien de la fille et pas de lui. C'est une situation tout à fait inversable.
C'est notre corps, mais si on se projette un peu, ce sont bien NOS émotions qui sont en jeu.


"Nos poings se serrent, se souvenant toujours des antiques rébellions, des songes plus anciens que la mousse au pied des arbres. (...)  Nous tendons à travers les ténèbres l'oreille des désespérés. Le feu s'est refroidit dans nos muscles. Devenu matière dure, infracassable, il nous maintient debout irrémédiables dissidents."  André Laude

Hors ligne

#1709 Le 11/12/2012, à 17:58

Hibou57

Re : Sexisme et société

pierrecastor a écrit :

Ca avance, mais j'en ai discuté avec plusieurs copines et aucune n'aurait confiance dans le mec pour la pilule.

Pourquoi ?

Sinon, une chose qui m’y fait penser, parce qu’elle peut être rapprochée de cette question :
Les garçons bientôt vaccinés contre le cancer du col de l’utérus (slate.fr). 30 Octobre 2011.


Hajimemashteeeee… \(^o^)/ Tachikoma desu (^_^;)
Le saviez‑vous : le j’m’en foutisme est la cause de la plupart des fléaux du monde contemporain.
Mangez des standards : un grand bol de Standard tous les matins, et vous débutez la journée en pleine forme !
bulleforum.net — Forum de discussions, La Bulle (papotage de la vie courante ou choses trop sérieuses)

Hors ligne

#1710 Le 11/12/2012, à 18:05

Marie-Lou

Re : Sexisme et société

Nedjma a écrit :
pierrecastor a écrit :

Je pense que ça va plus loin qu'une question religieuse, on parle d'une vie futur et la limite posé de la conscience de soi même ou des sensation reste arbitraire et est tout à fait discutable.

ben alors hors considérations religieuse, il reste la science, non?
Et il me semble que la science peut très bien définir ce qui est sensible ou pas.

Mais ce n'est pas la science − ou en tout cas pas uniquement la science − qui déterminera qu'il faut utiliser le critère de la sensibilité pour définir le « statut » ou la « qualité » d'un ensemble de cellules, d'organes pour les définir comme « être vivant » par exemple. Ce n'est pas la science qui forge et modèle la distinction entre le sacré et le non-sacré.

Ce débat me fait penser à celui sur la mort cérébrale (que j'ai eu à traiter dans mes recherches). On peut tout à fait savoir ce qu'est la mort cérébrale mais ne pas estimer qu'elle est réellement « la mort ». En ce sens, je conçois tout à fait qu'un opposant au droit à l'avortement soit peu sensible au fait qu'un embryon de x mois ne soit qu'un amas de cellules non doué de sensibilité.

(Je précise à tout fins utiles que je suis pour le droit à l'avortement)


Compte clôturé

Hors ligne

#1711 Le 11/12/2012, à 18:14

pierrecastor

Re : Sexisme et société

Nedjma a écrit :

ben alors hors considérations religieuse, il reste la science, non?
Et il me semble que la science peut très bien définir ce qui est sensible ou pas.

On parle de vivant et de futur humain, la science ne peut pas statué sur tout, notamment sur à partir de quand passe t'ont de tas de cellule à être vivant. Surtout quand la science peine déjà à définir le vivant. Quand on parle éthique, il faut sortir du tout scientifique pour pensé à l'humain, sinon c'est le scientisme à l'état pur.

Nedjma a écrit :

c'est compréhensible mais quand la confiance est là, ce serait dommage de s'en priver...
je connais aussi des couples ou c'est le mec qui pensent plus souvent à la pilule de sa compagne que la compagne elle-même. Et ceci pour des raisons diverses et variées aussi. Des fois, c'est le mec qui doit être méfiant parce que le désir d'enfant vient bien de la fille et pas de lui. C'est une situation tout à fait inversable.
C'est notre corps, mais si on se projette un peu, ce sont bien NOS émotions qui sont en jeu.


Je suis d'accord avec ça, la pilule pour mec serait une bonne avancé, je donnait juste le ressentie des filles à qui j'en ai parlé.

Hibou57 a écrit :

Pourquoi ?

Il me semble le précisé dans la suite de mon post, parce que ce n'est pas le mec qui tombe enceinte.


ÉDIT : Et j’approuve complètement le message de Marie-Lou c-dessus.

Dernière modification par pierrecastor (Le 11/12/2012, à 18:15)


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

#1712 Le 11/12/2012, à 18:16

Elzen

Re : Sexisme et société

Gerard25 a écrit :

Je ne suis pas très favorable à l'avortement , mais je suis entièrement favorable à la loi qui l'a légalisé.

En effet, c'est un non-sens de parler d'être « pour l'avortement » (à moins de vouloir la fin de l'espèce humaine, après tout, ce qui est possible aussi). C'est quelque chose qu'il est important de préciser face à certains militants anti-droit à l'avortement : le principe est de donner le droit de, ce qui est très loin d'être synonyme de l'encourager systématiquement.

Nedjma a écrit :

ben alors hors considérations religieuse, il reste la science, non?
Et il me semble que la science peut très bien définir ce qui est sensible ou pas.

La science fournit données, uniquement. C'est ensuite à la société d'utiliser ces données, associées à des valeurs morales, pour en tirer des conclusions.

Pour reprendre encore un coup mon exemple préféré : la raison pour laquelle nous ne laissons pas traîner des bouteilles en verre dans la nature, ce n'est pas que le verre met quatre millénaires ans à se biodégrader. La durée de décomposition du verre, ce n'est pas un élément qui suffit à se décider. La véritable raison, c'est qu'on a estimé que ce serait cool que ceux qui viendront se promener dans le même coin de nature demain le trouvent dans le même état que nous, c'est-à-dire sans les bouteilles de verre.

Hors ligne

#1713 Le 11/12/2012, à 18:19

Nedjma

Re : Sexisme et société

Marie-Lou a écrit :
Nedjma a écrit :
pierrecastor a écrit :

Je pense que ça va plus loin qu'une question religieuse, on parle d'une vie futur et la limite posé de la conscience de soi même ou des sensation reste arbitraire et est tout à fait discutable.

ben alors hors considérations religieuse, il reste la science, non?
Et il me semble que la science peut très bien définir ce qui est sensible ou pas.

Mais ce n'est pas la science − ou en tout cas pas uniquement la science − qui déterminera qu'il faut utiliser le critère de la sensibilité pour définir le « statut » ou la « qualité » d'un ensemble de cellules, d'organes pour les définir comme « être vivant » par exemple. Ce n'est pas la science qui forge et modèle la distinction entre le sacré et le non-sacré.

ben ouai, mais je parlais pas d'être vivant mais sensible.
Un plant de tomates fleuries est bien vivant. Enfin selon mes considérations somme toute peu religieuse. Mais je crois qu'il est impossible de lui prêter quelque sensibilité que ce soit.
Une femme enceinte est à la fois vivante et sensible. Le fœtus peut-être un organisme vivant mais pas nécessairement sensible.

[edit]
@ArkSeth, Marie-Lou, je suis d'accord avec le fait que la science fournit des données et que après on fait des choix en fonction de ces données et du reste de nos idées.
Ci-dessus, je me suis mal exprimé, je voulais dire que si on met de côté les indications morales de quelque religion que ce soit, alors il nous reste la science pour observer des phénomènes physiques et orienter nos décisions selon  nos valeurs.

Dernière modification par Nedjma (Le 11/12/2012, à 18:25)


"Nos poings se serrent, se souvenant toujours des antiques rébellions, des songes plus anciens que la mousse au pied des arbres. (...)  Nous tendons à travers les ténèbres l'oreille des désespérés. Le feu s'est refroidit dans nos muscles. Devenu matière dure, infracassable, il nous maintient debout irrémédiables dissidents."  André Laude

Hors ligne

#1714 Le 11/12/2012, à 18:22

pierrecastor

Re : Sexisme et société

Nedjma a écrit :

ben ouai, mais je parlais pas d'être vivant mais sensible.
Un plant de tomates fleuries est bien vivant. Enfin selon mes considérations somme toute peu religieuse. Mais je crois qu'il est impossible de lui prêter quelque sensibilité que ce soit.
Une femme enceinte est à la fois vivante et sensible. Le fœtus peut-être un organisme vivant mais pas nécessairement sensible.


Donc on peut aussi tué les personne dans le comas, les handicapés mentaux qui ne sont pas sensible ?

Je pousse l’exemple loin et me fait l'avocat du diable en reprenant des arguments entendue chez des anti-IVG, mais c'est pour montrer que la question est un poil plus complexe qu'une question de conscience ou de sensibilité.


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

#1715 Le 11/12/2012, à 18:23

Marie-Lou

Re : Sexisme et société

@Nedjma

Mais en quoi le critère de la sensibilité serait-il le plus pertinent des critères ? C'est à cette question que la science seule ne peut répondre.

S'il me fallait combattre le droit à l'avortement, je pourrais très bien rétorquer que la potentialité d'une sensibilité (d'une sensibilité à venir, donc) est tout aussi sacrée que la sensibilité elle-même. Je pourrais également radicalement écarter ce critère, qui ne me paraîtrait pas comme étant le plus important.

Dernière modification par Marie-Lou (Le 11/12/2012, à 18:23)


Compte clôturé

Hors ligne

#1716 Le 11/12/2012, à 18:36

Nedjma

Re : Sexisme et société

pierrecastor a écrit :

Donc on peut aussi tué les personne dans le comas, les handicapés mentaux qui ne sont pas sensible ?

hein?
Heu il me semble qu'il y a plusieurs stade de comas... mais pas sûre de mon coup-là, pas le temps de vérifier.
En tous cas, je crois que quand on est dans le comas, on entend par exemple. On est pas insensible parce que qu'on réagit pas. Dans le coma, la sensibilité fonctionne très bien. Quand aux "handicapés mentaux"... alors là, je reste coite. Même je me sens toute plopée.

Marie-Lou a écrit :

Mais en quoi le critère de la sensibilité serait-il le plus pertinent des critères ? C'est à cette question que la science seule ne peut répondre.

S'il me fallait combattre le droit à l'avortement, je pourrais très bien rétorquer que la potentialité d'une sensibilité (d'une sensibilité à venir, donc) est tout aussi sacrée que la sensibilité elle-même. Je pourrais également radicalement écarter ce critère, qui ne me paraîtrait pas comme étant le plus important.

Bah oui et je me lance un peu dans un débat que je maîtrise très mal en fait.
Surtout parce que j'ai moi-même des conceptions spirituelles qui viennent questionner ce point précis (sans pour autant s'opposer au droit à l'avortement).
Mais il me semble que sans sensations, on peut difficilement (pour des raisons physiologiques) avoir conscience de soi et donc des intérêts à défendre. En fait je crois que la notion de soi ne peut s'appliquer dans ce cas. Mais oui je me barre dans des trucs plutôt philo certainement.

Par contre sur la potentialité d'une vie à venir... je sais pas, on est aussi tous potentiellement dans un cercueil. Je suis pas sûre que ça tienne beaucoup la route.


"Nos poings se serrent, se souvenant toujours des antiques rébellions, des songes plus anciens que la mousse au pied des arbres. (...)  Nous tendons à travers les ténèbres l'oreille des désespérés. Le feu s'est refroidit dans nos muscles. Devenu matière dure, infracassable, il nous maintient debout irrémédiables dissidents."  André Laude

Hors ligne

#1717 Le 11/12/2012, à 18:44

K4ede

Re : Sexisme et société

Nedjma a écrit :
pierrecastor a écrit :
Nedjma a écrit :

il y a des femmes pour qui il est très compliqué de trouver un un moyen contraceptif adéquat. La pillule, c'est pas pour tout le monde. D'ailleurs, je sais pas ou ça en est, mais il est peut-être aussi dommage, que ce ne soit pas pour les hommes non plus.

Ca avance, mais j'en ai discuté avec plusieurs copines et aucune n'aurait confiance dans le mec pour la pilule. Enfin ça va plus loin qu'une question de confiance, mais vu que c'est leur corps, elle préfère pouvoir gérer ça elles même plutôt que de se retrouver enceinte suite à un soucis de la pilule de l'amant.

c'est compréhensible mais quand la confiance est là, ce serait dommage de s'en priver...
je connais aussi des couples ou c'est le mec qui pensent plus souvent à la pilule de sa compagne que la compagne elle-même. Et ceci pour des raisons diverses et variées aussi. Des fois, c'est le mec qui doit être méfiant parce que le désir d'enfant vient bien de la fille et pas de lui. C'est une situation tout à fait inversable.
C'est notre corps, mais si on se projette un peu, ce sont bien NOS émotions qui sont en jeu.

C'est intéressant ce que vous dites. C'est-à-dire que la contraception est vu comme un problème de femelle (dans le sens biologique du terme), alors que c'est un problème de couple.
Je me rappelle d'ailleurs avoir été révolté en voyant pour la première fois des préservatifs féminins. J'avais pensé "Pour une fois qu'on peut laisser une responsabilité à l'homme (NB : dans le domaine des MST et de la contraception), et ben en fait non !"


Mon blog sur la génétique et l'amélioration des plantes :  Genéthique
Covoiturage libre
Merci à Apri1

Hors ligne

#1718 Le 11/12/2012, à 18:46

pierrecastor

Re : Sexisme et société

Nedjma a écrit :

hein?
Heu il me semble qu'il y a plusieurs stade de comas... mais pas sûre de mon coup-là, pas le temps de vérifier.
En tous cas, je crois que quand on est dans le comas, on entend par exemple. On est pas insensible parce que qu'on réagit pas. Dans le coma, la sensibilité fonctionne très bien. Quand aux "handicapés mentaux"... alors là, je reste coite. Même je me sens toute plopée.

Ce n'était que deux (mauvais) exemple sur ce critère de sensibilité qui me semble bien insuffisant pour statué sur l'avortement. Pour les handicapé, c'est que certaine personne ont une conscience de soi et une sensibilité très limité. Tu parlait de plante, si un humain à une sensibilité équivalente à un animal, qu'en est il ? (Si tu est végétarienne, la question se pose moins).

Je reprécise que je me fait l'avocat du diable dans cette discutions.

Nedjma a écrit :

[edit]
@ArkSeth, Marie-Lou, je suis d'accord avec le fait que la science fournit des données et que après on fait des choix en fonction de ces données et du reste de nos idées.
Ci-dessus, je me suis mal exprimé, je voulais dire que si on met de côté les indications morales de quelque religion que ce soit, alors il nous reste la science pour observer des phénomènes physiques et orienter nos décisions selon  nos valeurs.

Justement, tu semble dire qu'en dehors de la religion, point de moral et qu'il ne reste que la science, et la, je ne suis pas d'accord, c'est d'ailleurs un des argument avancé par les prosélyte religieux de touts poils, sans religion, pas de moral. Alors que l'étique et la moral existe sans problème en dehors de la sphère religieuse et n'ont pas grand lien avec la science pure. L'interdiction du meurtre est moral, et non scientifique ou religieuse.


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

#1719 Le 11/12/2012, à 18:47

Nedjma

Re : Sexisme et société

K4ede a écrit :

C'est intéressant ce que vous dites. C'est-à-dire que la contraception est vu comme un problème de femelle (dans le sens biologique du terme)

heu... non, pas dit ça moi.

[edit]
@Piercastor

Je pense que les humains ont une sensibilité équivalente à la plupart des animaux.
Je suis végétarienne et bien "pire" d'ailleurs. Mais avec des tas de contradictions comme toujours, ce que j’apprécie assez.

Et pour la morale, si elle ne repose pas sur des conceptions religieuse, elle repose sur quoi? Sur une culture? Si oui, alors je crois que toutes les cultures sont complètement imprégnée de conceptions religieuses, et personne n'y échappe, croyant ou pas.

Dernière modification par Nedjma (Le 11/12/2012, à 18:53)


"Nos poings se serrent, se souvenant toujours des antiques rébellions, des songes plus anciens que la mousse au pied des arbres. (...)  Nous tendons à travers les ténèbres l'oreille des désespérés. Le feu s'est refroidit dans nos muscles. Devenu matière dure, infracassable, il nous maintient debout irrémédiables dissidents."  André Laude

Hors ligne

#1720 Le 11/12/2012, à 18:53

Marie-Lou

Re : Sexisme et société

Une amie (féministe) ayant un implant me disait combien elle trouverait insupportable de devoir penser tous les jours à prendre la pilule.

On ne s'étonne pas d'entendre des malades chroniques trouver contraignant de prendre des médicaments à heures régulières ; et pourtant, prendre un cachet quotidiennement, c'est ce que font de nombreuses femmes, durant une grande période de leur vie…

Si c'étaient les hommes qui « tombaient » enceints¹, on aurait trouvé une solution bien meilleure depuis belle lurette…

@Nedjma : je ne vais pas rentrer dans un débat, surtout à une place qui n'est pas la mienne, mais je pense que tu as compris sur ce que je voulais dire sur le caractère « nécessaire mais pas suffisant » de la science à propos d'une telle question… Si tu cantonnes celle-ci à l'observation, nous sommes d'accord.

¹ Désolé pour la construction grammaticale d'une grande laideur, mais je ne sais pas trop quelle solution m'offre le français ici pour insister sur l'expression « les hommes » tongue


Compte clôturé

Hors ligne

#1721 Le 11/12/2012, à 18:55

Nedjma

Re : Sexisme et société

Marie-Lou a écrit :

@Nedjma : je ne vais pas rentrer dans un débat, surtout à une place qui n'est pas la mienne, mais je pense que tu as compris sur ce que je voulais dire sur le caractère « nécessaire mais pas suffisant » de la science à propos d'une telle question… Si tu cantonnes celle-ci à l'observation, nous sommes d'accord.

oui smile

mais pourquoi tu dis à une place qui n'est pas la tienne?

Dernière modification par Nedjma (Le 11/12/2012, à 18:57)


"Nos poings se serrent, se souvenant toujours des antiques rébellions, des songes plus anciens que la mousse au pied des arbres. (...)  Nous tendons à travers les ténèbres l'oreille des désespérés. Le feu s'est refroidit dans nos muscles. Devenu matière dure, infracassable, il nous maintient debout irrémédiables dissidents."  André Laude

Hors ligne

#1722 Le 11/12/2012, à 18:57

Hibou57

Re : Sexisme et société

pierrecastor a écrit :
Hibou57 a écrit :

Pourquoi ?

Il me semble le précisé dans la suite de mon post, parce que ce n'est pas le mec qui tombe enceinte.

Pourtant comme dit Nedjma, ça se passe à deux. Je sais bien que le discours ambiant prétend ces choses ne concernent que la mère, mais le discours ambiant me semble justement suspect (et en plus il est paradoxale).


Hajimemashteeeee… \(^o^)/ Tachikoma desu (^_^;)
Le saviez‑vous : le j’m’en foutisme est la cause de la plupart des fléaux du monde contemporain.
Mangez des standards : un grand bol de Standard tous les matins, et vous débutez la journée en pleine forme !
bulleforum.net — Forum de discussions, La Bulle (papotage de la vie courante ou choses trop sérieuses)

Hors ligne

#1723 Le 11/12/2012, à 18:59

pierrecastor

Re : Sexisme et société

Nedjma a écrit :

@Piercastor

Je pense que les humains ont une sensibilité équivalente à la plupart des animaux.
Je suis végétarienne et bien "pire" d'ailleurs. Mais avec des tas de contradictions comme toujours, ce que j’apprécie assez.

Ok, tu est donc cohérente sur ce point.

Nedjma a écrit :

Et pour la morale, si elle ne repose pas sur des conceptions religieuse, elle repose sur quoi? Sur une culture? Si oui, alors je crois que toutes les cultures sont complètement imprégnée de conceptions religieuses, et personne n'y échappe, croyant ou pas.


Sur ce que l'ensemble des gens considère comme bon ou pas. Je ne vois rien dans la science qui dirait que tuer, voler, génocider,  diffamer, etc sois quelque chose de mal, vu que la notion de bien est de mal n'a rien de scientifique. Si la moral était uniquement religieuse, alors les athées serait dans l'ensemble amoraux, et je n'ai pas l'impression que ça sois le cas. Je pense que la religion à effectivement eu une influence et en à encore, mais ont peut très bien bien s'en passé pour définir ce qui est acceptable ou non.

Dernière modification par pierrecastor (Le 11/12/2012, à 19:00)


C'est cool, les quotes dans la signature, j'en une super, n'est-ce pas ? :lol:

S.O.D.

Hors ligne

#1724 Le 11/12/2012, à 18:59

Nedjma

Re : Sexisme et société

Hibou57 a écrit :

Pourtant comme dit Nedjma, ça se passe à deux.

pasm à deux,  à trois (au moins)
mais bon pas toujours quand même, des fois c'est bien que la femme.


"Nos poings se serrent, se souvenant toujours des antiques rébellions, des songes plus anciens que la mousse au pied des arbres. (...)  Nous tendons à travers les ténèbres l'oreille des désespérés. Le feu s'est refroidit dans nos muscles. Devenu matière dure, infracassable, il nous maintient debout irrémédiables dissidents."  André Laude

Hors ligne

#1725 Le 11/12/2012, à 19:01

K4ede

Re : Sexisme et société

Nedjma a écrit :
K4ede a écrit :

C'est intéressant ce que vous dites. C'est-à-dire que la contraception est vu comme un problème de femelle (dans le sens biologique du terme)

heu... non, pas dit ça moi.

Je me suis peut être mal exprimée, je reformule :
J'ai l'impression qu'actuellement, dans notre société, on laisse la femme gérer la contraception, parce que c'est elle qui porte les petits (= que c'est une femelle) et donc que c'est elle que ça regarde si elle tombe enceinte.

(dans tout le cas je ne t'accuse pas de quoi que ce soit, hein ^^)

Edit : quand je parle de femme, de femelle, je m'inspire des définitions de ce blog (par ailleurs très intéressant, et je dis pas ça parce que c'est une copine tongue ).

Dernière modification par K4ede (Le 11/12/2012, à 19:05)


Mon blog sur la génétique et l'amélioration des plantes :  Genéthique
Covoiturage libre
Merci à Apri1

Hors ligne

Haut de page ↑