Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

L'équipe des administrateurs et modérateurs du forum vous invite à prendre connaissance des nouvelles règles.
En cas de besoin, vous pouvez intervenir dans cette discussion.

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez-vous puis reconnectez-vous depuis ce lien en cochant la case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

À propos de l'équipe du forum.

#1 Le 25/01/2016, à 21:06

moko138

Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

Aucune demande d'aide ne sera traitée dans ce fil.
Si vous avez besoin d'aide, ouvrez votre propre fil dont vous pourrez ensuite donner ici le lien.

Mais les points de vue argumentés, les compléments d'information et les demandes d'éclaircissements sont bienvenus. smile

RÉSUMÉ:
A. Il faut vérifier régulièrement ses supports de stockage.
A.2     Pour les supports utilisant un format windows, il faut utiliser windows.
A.2.a          Partition interne/partition externe
A.2.b          Formats Windows
                   Pourquoi windows
B. Pour la mise à jour des micrologiciels, windows est le plus simple.
C. Procédures.

=========================


A) Les supports de stockage
A1) Les supports de stockage doivent être vérifiés régulièrement.
Ce peut être:
un DDE,
une clef usb,
  et ceux qu'on oublie trop souvent:
une carte de téléphone,
une carte d'appareil photo.

A2) La vérification se fait à partir du système d'origine
Attention !
Les systèmes de fichiers (FS) windows doivent être vérifiés par un windows !

Les systèmes de fichiers (FS) windows peuvent être:
un DDE en ntfs ou en fat32,
ou une clef usb en fat32,
ou une carte de téléphone en fat16 ou en fat32,
ou une carte d'appareil photo en fat16, fat32 ou en exfat.

une partition d'usage quotidien, interne ou sur DDE,
  soit on la formate en ntfs, fat ou exfat, et IL FAUT la faire vérifier par un windows toutes les 2 à 4 semaines,
  soit on la formate en un format linux et IL FAUT la faire vérifier par un linux toutes les 2 à 4 semaines.
Autrement on aura, tôt ou tard, sa sauvegarde corrompue !


A.2.a Emplacement de la partition
A.2.a.1 Partition externe:
Si vous n'avez besoin que rarement que votre DDE soit lu par windows, alors formatez sa partition en un FS linux stable, comme ext4. Et vérifiez-la régulièrement.
  Et les rares fois où on apporte chez des amis des fichiers... eh bien, on les transférera par l'intermédiaire supplémentaire d'une clef usb ou d'une carte mémoire en format windows.
Pour mémoire : en fat32, la taille des fichiers est limitée à 4Go.

A.2.a.2 Partition interne:
Si vous avez dans votre pc D:, une partition ntfs de données partagées par windows et GNU/linux
/!\ soigner D: se fait à partir d'un windows quelconque.

- - - - -

Pourquoi vérifier depuis windows
Quand j'ignorais cette règle, fsck, par deux fois, m'a détruit des fichiers sains en fat32.
Il faut savoir que Linux est imparfaitement outillé pour vérifier les FS windows.
  Sur ce forum, certains vous conseilleront de ne pas en tenir compte; libre à vous. Ce sont VOS données qui seront l'enjeu de cette roulette russe.
  Pour la même raison, la ligne de montage de votre partition ntfs, dans votre fichier /etc/fstab, doit se terminer par un zéro. Ce zéro signifie "aucune vérification automatique par linux".

A.2.b  Formats Windows
Si vous êtes incrédule,
A.2.b.1 Pour le format NTFS

man ntfsfix a écrit :

  ntfsfix is a utility that fixes some common NTFS problems.
  ntfsfix is NOT a Linux version of chkdsk.
  It only repairs some fundamental NTFS inconsistencies,
resets the NTFS journal file
and schedules an NTFS consistency check for the first boot into Windows.

  You may run ntfsfix on an NTFS volume if you think it was damaged by Windows or some other way and it cannot be mounted.

                            Traduction :
  ntfsfix est un utilitaire qui répare certains problèmes fréquents des ntfs.
  ntfsfix N'est PAS une version linux de chkdsk.
  Il répare seulement certaines incohérences de base du ntfs,
actualise le fichier journal du ntfs
et planifie une vérification de la cohérence du ntfs pour le premier redémarrage sous Windows.

  Vous pouvez exécuter ntfsfix sur un volume ntfs
SI il a été, selon vous, endommagé par Windows ou par autre chose
ET qu'il ne peut être monté [par un Windows ni vérifié par lui].

On peut voir en ./viewtopic.php?pid=21779573#p21779573 un exemple concret où fsck appliqué à une partition ntfs (et donc appelant ntfsfix) puis un ntfsfix lancé directement restent sans effet (corbeille qui ne se vide plus). Puis la vérification de la même partition par windows 7 résout le problème.

A.2.b.2  Pour les formats FAT

man dosfsck a écrit :

les problèmes suivants sont détectés, mais ne sont  pas  réparés :
  - Paramètres invalides dans le secteur de démarrage.
  - Absence   de   l'entrée  « . »  ou  « .. »  dans  un  répertoire non-racine.

A.2.b.3  Et pour les formats EXFAT

man exfatfsck a écrit :

(...) Note that it cannot repair corrupted FS, it just reports found errors.
EXIT CODES
       Zero is returned if errors were not found. Any other code means an error.

                            Traduction :
(...) Notez qu'il ne sait pas corriger un système de fichiers (FS) corrompu. Il sait seulement mentionner les erreurs qu'il a trouvées.
CODES DE SORTIE
[exfatfsck] retourne un zéro s'il n'a pas détecté d'erreur. Tout autre code signifie qu'il y a erreur.

.
N'oubliez pas qu'on peut faire vérifier ses partitions windows par un autre windows.
                              - - - - -

  Jusqu'ici, nous n'avons vu que la prévention et la maintenance des supports de stockage. Mais il faut aborder aussi la mise à jour des micrologiciels.

=========================


B) Les micrologiciels
Quand un fabricant d'appareil photo invite à mettre à jour le micrologiciel (anglais: firmware) de votre appareil, et qu'il ne fournit rien d'autre qu'un .exe (expérience personnelle), que faites-vous?
- vous faites une clef usb bootable avec freedos?
- vous utilisez le windows pourri du voisin?
- vous lancez votre vieux windows?
(Pour information, mes vieux XP, coupés de la toile mais fonctionnels, tiennent dans des partitions de 12Gio).

Alors comment procéder avec les supports de stockage et avec ces micrologiciels?

=========================


C) Procédures
Il suffit:
* de connaître son matériel et ses logiciels...
* et d'en tirer les conclusions:
- pour tous ceux qui font le choix de se passer de windows 365 jours par an, j'imagine qu'après sauvegarde des données sur HD, ils reformatent leur carte mémoire à partir de leur APN ou téléphone puis y remettent une partie des fichiers sauvegardés;
- éviter les systèmes de fichiers (FS) non officiellement finalisés;
- toujours démonter correctement avant de débrancher;
- garder en tête que les cartes-mémoire de son téléphone, de son appareil photo (APN) et autres ont un FS, et que ces appareils ont tous la fonction Formatage mais probablement pas la fonction Vérifier le FS;
- créer le FS à partir du système d'exploitation (S.E.) adéquat ou du périphérique qui va l'exploiter;
- vérifier, quel que soit le S.E., les FS régulièrement et à partir du S.E. adéquat;

- vérifier une partition externe de type linux, en copiant-collant d'abord

mount | grep -Ev "devpts|none|proc|sysfs|tmpfs|udev"

pour vérifier l'identité de la partition concernée, (ou simplement mount mais vous devrez alors chercher votre partition externe tout en bas d'un fouillis), puis

sudo umount /dev/sdXN && sudo fsck -yfv /dev/sdXN

en remplaçant X et N par la bonne lettre et le bon nombre.
/!\    Vous verrez parfois /dev/sdXN
               parfois /dev/mmcblkXpN
           et parfois /dev/nvme0nXpN

- en cas de double système, désactiver dans windows et dans le bios, tout ce qui relève du démarrage rapide, de l'hibernation;
- savoir si sa version de windows pratique ou non la vérification automatique des FS autres que C:, et dans le doute la lancer comme ceci

chkdsk /r X:

périodiquement et en remplaçant X par la lettre que windows attribuera à la partition concernée;
- après la vérification, il faut, pour les FS windows, procéder à la défragmentation.
- et ce que j'oublie  smile

  ...Mais il faut aussi accepter ces conclusions!
Or c'est là que le bât blesse :
beaucoup d'utilisateurs arrivés là, enfouissent la tête sous le sable, et ne prennent aucune mesure de prévention ni de maintenance.
  Ainsi, parmi tous les fils de type "Lecture seule/ Je n'ai plus accès à/ Données corrompues // sur mon DDE/ma clef usb", combien de fois lit-on "pourtant je le ou la vérifie fréquemment"? Jamais, ou peu s'en faut.
                              - - - - -

Donc, pour éviter de gros pépins,
- pratiquez régulièrement prévention et maintenance,
- et pesez bien le pour et le contre avant d'effacer un vieux windows qui reste le plus efficace pour la maintenance des FS windows et des micrologiciels.

Dernière modification par moko138 (Le 25/10/2017, à 13:46)


%NOINDEX%
Un utilitaire méconnu : ncdu

Hors ligne

#2 Le 26/01/2016, à 08:16

moko138

Re : Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

Pour approfondir:
La lecture des man (fsck, ntfsfix, dosfsck, mtools, mkntfs, ntfsprogs...) est un excellent moyen, puisqu'en général leurs auteurs disent bien ce que fait leur programme, et ce qu'il ne fait pas.
                    - - -
Et Microsoft disait (je crois que la page n'est plus accessible)

technet.microsoft.com/fr-fr/library/cc730714%28v=WS.10%29.aspx a écrit :

Si vous souhaitez vérifier le disque dans le lecteur D et demander à Windows de réparer les erreurs, tapez :
CHKDSK D: /f    [je conseille plutôt l'option /r expliquée ci-dessous.]

/f     Corrige les erreurs sur le disque. Le disque doit être verrouillé. Si chkdsk ne peut pas verrouiller le lecteur, un message s'affiche vous demandant que si vous souhaitez vérifier le lecteur la prochaine fois que vous redémarrez l'ordinateur.

/r     Localise les secteurs défectueux et récupère les informations lisibles. Le disque doit être verrouillé. /r inclut la fonctionnalité de /f, avec une analyse supplémentaire des erreurs de disque physique.

/b     NTFS seulement : efface la liste des clusters défectueux sur le volume et l'analyse à nouveau tous les clusters alloués et libres pour les erreurs. /b inclut les fonctionnalités de /r. Utilisez ce paramètre après imaging un volume vers un nouveau lecteur de disque dur. [en clair : n'utilisez l'option /b qu'après avoir copié sur un disque sain l'image d'une partition ntfs provenant d'un disque dégradé].

Code de sortie     Description :
0     Aucune erreur détectée.
1     Les erreurs ont été détectés et corrigés.
2     Effectuer le nettoyage de disque (tel que le garbage collection) ou n'a pas effectué un nettoyage parce que /f n'a pas été spécifié.
3     Impossible de vérifier le disque, les erreurs n'a pas peuvent être corrigées ou les erreurs n'ont pas été corrigées parce que /f n'a pas été spécifié.


%NOINDEX%
Un utilitaire méconnu : ncdu

Hors ligne

#3 Le 26/01/2016, à 21:25

Caribou22

Re : Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

Salut ! Et merci pour l'ouverture de ce fil smile

Si je comprends bien donc, on a aucun soucis à se faire si les supports qui nous servent de sauvegarde sont en ext4 ? (Si l'appareil photo a une carte SD en FAT32, ce n'est pas grave puisque l'on vide régulièrement sa carte SD dans son disque en ext4 puis on reformate.)

Hors ligne

#4 Le 26/01/2016, à 23:15

moko138

Re : Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

Si on transfère dans son home, la partition fait déjà l'objet d'une vérification (fsck) périodique
(car bien que dans fstab, la ligne de /home se termine par un "2",
ou, si le home est inclus dans la partition /, par un"1").
/!\ Ce qui précède ne suffit plus ! Explication et remède dans le message #9.

Si la partition de sauvegarde (en ext4) est sur un DDE, elle ne fait (sauf erreur de ma part) l'objet d'aucun fsck automatique.
D'où l'importance de lancer la vérification périodique manuellement. /!\ Ou, là encore, d'automatiser la vérification en appliquant le message #9.

Pour cela, on repère à la fin du retour de mount la ligne relative à cette partition:

mount
(...)
/dev/sdXN on /media/moi/MonDisque1To type ext4 (rw,nosuid,nodev,uhelper=udisks)

puis on la démonte:

sudo umount /dev/sdXN   # en remplaçant X et N par les valeurs données par mount

enfin on lance la vérification:

sudo fsck -yfv /dev/sdXN   # en remplaçant X et N par les valeurs données par mount

L'opération, quand le FS et le disque sont à peu près sains, ne prend que quelques secondes.

- - - - -

L'option -f (Forcer la vérification) est importante,

l'option -y (répondre Yes aux questions) sert peu mais quand elle sert, elle sert à fond! (Cf. un cas récent là: ./viewtopic.php?pid=21388321#p21388321),

l'option -v (baVard) est facultative, elle sert en cas d'assistance sur le forum, et elle sert aussi à vous alerter. Car un retour ordinaire occupe une 20aine de lignes, mais si vous voyez défiler trop vite un nombre immense de lignes... il est probable que ce n'est pas le FS qui est mal en point, mais le disque lui-même. Il est alors urgent d'utiliser smartmontools.

Et si jamais c'est le disque qui est matériellement dégradé, aucune vérification, aucun reformatage n'y pourront rien (explication là: ./viewtopic.php?pid=21035241).

Dernière modification par moko138 (Le 13/08/2016, à 12:43)


%NOINDEX%
Un utilitaire méconnu : ncdu

Hors ligne

#5 Le 28/01/2016, à 11:04

Caribou22

Re : Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

Merci pour ces explications. Le plus simple est donc de stocker dans son /home...

Mais les Apple addicts qui n'ont que du Mac, ils ont le même problème du coup ?

Hors ligne

#6 Le 28/01/2016, à 11:17

moko138

Re : Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

Dans son /home, oui, ou dans une partition linux interne destinée à n'accueillir que des données.

Mais les usagers rencontrent plus souvent des problèmes dans le cas
de partitions internes en ntfs,
ou de partitions externes de tous types.
           - - - - -
Pour les périphériques Apple, je manque d'informations  sad
Mais si leur FS est de type apple (hfs+ ou autre), le principe est le même : vérifier régulièrement à partir du S.E. d'origine ou transférer les données puis reformater la carte mémoire à partir du périphérique.

Dernière modification par moko138 (Le 28/01/2016, à 11:26)


%NOINDEX%
Un utilitaire méconnu : ncdu

Hors ligne

#7 Le 03/02/2016, à 08:54

chinois02

Re : Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

Bonjour,
Pour les microgiciels (firmwares) il faut faire attention, même sous Windows.
Changer le firmware d'un appareil est risqué (c'est l'équivalent d'un flashage bios) et ne doit être envisagé que si le nouveau firmware apporte ou corrige une fonction essentielle de l'appareil.
En clair, mes appareils photos n'ont jamais été flashés, même sous Windows.
En ce qui concerne les cartes mémoires d'APN/téléphones portable, le formatage est effectivement effectué sur l'appareil lui même. je m'astreint seulement à les vider régulierement et n'ai jamais considéré ces supports comme des sauvegardes, c'est à dire que j'ai en permanence 2 disques durs dans 2 machines différentes avec le même stockage.

Dernière modification par chinois02 (Le 03/02/2016, à 08:55)


N'importe qui peut voir ce que tu semble être; quelques rares seulement peuvent tâter ce que tu est. Et ces derniers n'osent contredire l'opinion du grand nombre, renforcé par toute la majesté de l'État. Machiavel-Le Prince.

Hors ligne

#8 Le 22/02/2016, à 03:55

Rufus T. Firefly

Re : Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

Caribou22 a écrit :

Merci pour ces explications. Le plus simple est donc de stocker dans son /home...

Pas forcément. N'importe quelle partition ext4 convient. Il suffit de la monter de cette manière :

UUID=uuid_partition /point_de_montage ext4 defaults 0 2

Le 2 à la fin provoque une vérification périodique, par défaut tous les 30 montages. Ça peut se modifier avec tune2fs (mais normalement ce n'est pas la peine).


La provocation est une façon de remettre la réalité sur ses pieds. (Bertolt Brecht)
Il n'y a pas de route royale pour la science et ceux-là seulement ont chance d'arriver à ses sommets lumineux qui ne craignent pas de se fatiguer à gravir ses sentiers escarpés. (Karl Marx)
Il est devenu plus facile de penser la fin du monde que la fin du capitalisme

Hors ligne

#9 Le 22/02/2016, à 08:31

moko138

Re : Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

Rufus, je te remercie beaucoup de cette remarque qui m'a poussé à une vérification de routine aux conséquences qui me stupéfient :
Non, le 2 en fin de ligne de fstab ne suffit pas à provoquer une vérification périodique !
                                      - - - - -

La Doc verification_de_fichiers dit que

sudo tune2fs -l /dev/sdaN

donne "une masse d'informations" sur la Nième partition linux de sda.
Il est plus lisible de n'extraire que les infos relatives à la vérification du FS :

sudo tune2fs -l /dev/sdaN | grep -Ei "Last checked|Check interval|Maximum mount count"

  ou un peu plus détaillé :

sudo tune2fs -l /dev/sdaN | grep -Ei "Last checked|Check interval|mount count|Last mounted on"

  - -
Chez moi, cela donne

sudo tune2fs -l /dev/sda12 | grep -Ei "Last checked|Check interval|mount count|Last mounted on"
Last mounted on:          /
Mount count:              173
Maximum mount count:      -1
Last checked:             Mon Apr 20 (...) 2015
Check interval:           0 (<none>)

  Sachant que, selon

man tune2fs

Si [Maximum mount count, soit] nombre_max_montages vaut 0 ou -1, le nombre de fois que le système de fichiers a été monté sera ignoré par e2fsck et par le noyau.

et que, pour "Check interval", l'intervalle de temps :

La valeur zéro désactivera les vérifications périodiques.

  On voit que pour la partition de données (hors home) :

sudo tune2fs -l /dev/sda13
Last mount time:          Sat Feb 20 12:52:53 2016
Mount count:              49
Maximum mount count:      -1
Last checked:             Sun Oct 11 (...) 2015
Check interval:           0 (<none>)

la dernière vérification remonte à quatre mois et demi.
Et que la dernière vérification de la racine remonte à dix mois.  (Ces vérifications étaient imposées par des redimensionnements manuels avec gparted).

Et j'obtiens les mêmes horreurs sur une Precise et une Trusty.
                                      - - - - -

J'en déduis que, pour obtenir la vérification périodique automatique d'un FS linux, il faut d'abord vérifier systématiquement les réglages de tune2fs :

sudo tune2fs -l /dev/sdaN | grep -Ei "Last checked|Check interval|Maximum mount count"

et que si on obtient

Maximum mount count:      -1
Check interval:           0 (<none>)

il urge d'appliquer manuellement la Doc en imposant un réglage voisin de celui-ci :

sudo tune2fs  -c 30  -i 11d  /dev/sdaN

soit imposer une vérification du FS tous les 30 montages ou tous les 11 jours, pour les partitions d'usage quotidien.

  Pour une partition d'usage occasionnel, il suffira de

sudo tune2fs  -c 30  /dev/sdaN

%NOINDEX%
Un utilitaire méconnu : ncdu

Hors ligne

#10 Le 22/02/2016, à 08:32

moko138

Re : Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

Sur une autre machine :
(à suivre)


%NOINDEX%
Un utilitaire méconnu : ncdu

Hors ligne

#11 Le 16/08/2017, à 20:53

grandtoubab

Re : Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

Salut
Depuis  Debian 8 (Jessie)  et systemd pour l'init, les fs de la machine sont contrôlés au boot
- La racine / est vérifiée à chaque boot par l'initramfs
Le résultat est disponible dans /run/initramfs/fsck.log
Exemple

root@debian:/# cat /run/initramfs/fsck.log
Log of fsck -C -a -T -t ext4 /dev/sda1 
Wed Aug 16 16:39:40 2017

debian: clean, 214247/1246032 files, 2235736/5001216 blocks

Wed Aug 16 16:39:40 2017
----------------
root@debian:/# 

- Le service systemd-fsck@.service est lancé pour les autres fs marqué "a tester"
Verifiable par la commande

systemctl status systemd-fsck@dev-disk-by*

Exemple

root@debian:/# systemctl status systemd-fsck@dev-disk-by*
● systemd-fsck@dev-disk-by\x2duuid-0231cd69\x2d6248\x2d497c\x2da18c\x2d4d5c92666f35.service - File System Check on /dev/disk/by-uuid/
   Loaded: loaded (/lib/systemd/system/systemd-fsck@.service; static; vendor preset: enabled)
   Active: active (exited) since Wed 2017-08-16 18:39:50 CEST; 3h 5min ago
     Docs: man:systemd-fsck@.service(8)
  Process: 373 ExecStart=/lib/systemd/systemd-fsck /dev/disk/by-uuid/0231cd69-6248-497c-a18c-4d5c92666f35 (code=exited, status=0/SUCC
 Main PID: 373 (code=exited, status=0/SUCCESS)

août 16 18:39:48 debian systemd[1]: Starting File System Check on /dev/disk/by-uuid/0231cd69-6248-497c-a18c-4d5c92666f35...
août 16 18:39:50 debian systemd-fsck[373]: data : propre, 51554/17801216 fichiers, 52257240/71177728 blocs
août 16 18:39:50 debian systemd[1]: Started File System Check on /dev/disk/by-uuid/0231cd69-6248-497c-a18c-4d5c92666f35.
root@debian:/# 

Référence
https://www.freedesktop.org/software/sy … rvice.html

ça a du être repris dans Ubuntu, du moins j'espère wink

Dernière modification par grandtoubab (Le 16/08/2017, à 21:01)


Linux tout seul sur HP Pavilion DV7 et Acer Aspire T650
Debian 10 Buster Gnome/Xorg, Gnome/Wayland, Weston/Wayland
Canon MG3650 en wifi
https://bidouilledebian.wordpress.com/

Hors ligne

#12 Le 18/09/2017, à 14:13

LukePerp

Re : Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

Je ne comprends pas la procédure pour un disque dur en ntfs ? Concrètement, comment faire ? Ça m’intéresse puisque il m'arrive de sauvegarder sur hdd en ntfs.


Desktop : Ubuntu Mate 18.04 - Intel i5 - 8 Go - Dual boot Windows 7 pour jouer
Laptop ASUS : Ubuntu Mate 16.04 - Intel i3 - 4 Go
Vieux laptop de 1993 : Bodhi Linux - Pentium M - 432 Mo

Hors ligne

#13 Le 18/09/2017, à 16:00

Rufus T. Firefly

Re : Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

Ntfs est un format fermé de m$ que gnu/linux ne sait pas vérifier et encore moins réparer.
Donc pour vérifier des partitions ntfs, s'adresser à w$...


La provocation est une façon de remettre la réalité sur ses pieds. (Bertolt Brecht)
Il n'y a pas de route royale pour la science et ceux-là seulement ont chance d'arriver à ses sommets lumineux qui ne craignent pas de se fatiguer à gravir ses sentiers escarpés. (Karl Marx)
Il est devenu plus facile de penser la fin du monde que la fin du capitalisme

Hors ligne

#14 Le 18/09/2017, à 16:10

grandtoubab

Re : Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

il existe un outil simpliste ntfsfix dans le paquet ntfs-3g https://packages.debian.org/buster/ntfs-3g
si on est en dual-boot ça obligera w$ a verifier son disque
https://linux.die.net/man/8/ntfsfix

Dernière modification par grandtoubab (Le 18/09/2017, à 16:11)


Linux tout seul sur HP Pavilion DV7 et Acer Aspire T650
Debian 10 Buster Gnome/Xorg, Gnome/Wayland, Weston/Wayland
Canon MG3650 en wifi
https://bidouilledebian.wordpress.com/

Hors ligne

#15 Le 18/09/2017, à 16:40

moko138

Re : Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

grandtoubab,
Les limites - sévères ! - de ntfsfix sont décrites par son propre man, cité en #1.


%NOINDEX%
Un utilitaire méconnu : ncdu

Hors ligne

#16 Le 25/09/2017, à 22:32

moko138

Re : Maintenance des supports de stockage et des micrologiciels

Ajouté en #1 un paragraphe pour exfat.


Merci smile à ?? et à Bougron.


%NOINDEX%
Un utilitaire méconnu : ncdu

Hors ligne