Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Ubuntu 16.04 LTS
Commandez vos DVD et clés USB Ubuntu-fr !

Appel à contributeurs. Réunion pour la refonte du wiki lundi 26 juin

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez-vous puis reconnectez-vous depuis ce lien en cochant la case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

#1 Le 10/01/2017, à 21:06

bilebokeh

De la virtualisation pour éviter le double PC....

Bonsoir,

ça fait un bout de temps que je lorgne sur la virtualisation et que, même, j'utilise VirtualBox.
Jusqu'à présent, j'utilisais VBox soit pour faire du Linux sous Windows ou du Windows sous Linux.
Là, j'arrive à un stade où j'aimerais une solution capable de démarrer l'un ou l'autre ou les deux en simultanée.
J'ai entendu parlé du VMWare ESXI, KVM... Le truc c'est qu'à chaque fois, j'imagine que ça marche par le biais d'un serveur auquel il faut se connecter. J'aimerais pouvoir disposer de tout ça sur une seule machine.

Si je comprends, KVM permet ce genre de chose. Je pourrais avoir deux environnements graphiques totalement indépendant, plus ou moins étanches sur une unique machine ? J'ai du mal à comprendre comment ça peut fonctionner sans système hôte...

La question a sûrement dû être posée mais j'en peux plus de chercher un peu partout une réponse à cette question de crétin...

Hors ligne

#2 Le 10/01/2017, à 21:22

GammaDraconis

Re : De la virtualisation pour éviter le double PC....

C'est un peu confus ce que tu demandes mais avec la virtualisation y compris avec virtualbox tu peux très bien lancer plusieurs VM en même temps, c'est juste que plus tu lances de vm simultanés et plus ça va consommer de la ram sur ta machine. Donc je comprend pas ton histoire de plusieurs environnement en même temps alors que c'est possible de base quelque soit la solution.

Après il faut juste savoir qu'il y a 2 types d'hyperviseur (niveau 1 & 2), c'est très bien expliqué sur wikipedia que je cite :

Hyperviseur de type 2

Un hyperviseur de type 2 est un logiciel (généralement assez lourd) qui tourne sur l'OS hôte. Ce logiciel permet de lancer un ou plusieurs OS invités. La machine virtualise ou/et émule le matériel pour les OS invités, ces derniers croient dialoguer directement avec ledit matériel. Cette solution est très comparable à un émulateur, et parfois même confondue. Cependant l’unité centrale de calcul, c'est-à-dire le microprocesseur, la mémoire système (RAM) ainsi que la mémoire de stockage (via un fichier) sont directement accessibles aux machines virtuelles, alors que sur un émulateur l’unité centrale est simulée, les performances en sont donc considérablement réduites par rapport à la virtualisation.

Cette solution isole bien les OS invités, mais elle a un coût en performance. Ce coût peut être très élevé si le processeur doit être émulé, comme cela est le cas dans l’émulation. En échange cette solution permet de faire cohabiter plusieurs OS hétérogènes sur une même machine grâce à une isolation complète. Les échanges entre les machines se font via les canaux standards de communication entre systèmes d’exploitation (TCP/IP et autres protocoles réseau), un tampon d’échange permet d’émuler des cartes réseaux virtuelles sur une seule carte réseau réelle.

Par exemple : logiciels Microsoft (Microsoft VirtualPC, Microsoft Virtual Server), logiciels Parallels (Parallels Desktop, Parallels Server), Oracle VM VirtualBox (libre), logiciels VMware (VMware Fusion, VMware Player, VMware Server, VMware Workstation), logiciels libres (QEMU : émulateur de plateformes x86, PPC, Sparc, et bochs : émulateur de plateforme x86), KVM (libre).


Hyperviseur de type 1

Un hyperviseur de type 1 est comme un noyau système très léger et optimisé pour gérer les accès des noyaux d'OS invités à l'architecture matérielle sous-jacente. Si les OS invités fonctionnent en ayant conscience d'être virtualisés et sont optimisés pour ce fait, on parle alors de para-virtualisation (méthode indispensable sur Hyper-V de Microsoft et qui augmente les performances sur ESX de VMware par exemple). Actuellement l’hyperviseur est la méthode de virtualisation d'infrastructure la plus performante mais elle a pour inconvénient d’être contraignante et onéreuse, bien que permettant plus de flexibilité dans le cas de la virtualisation d'un centre de traitement de données.

Par exemple : Citrix Xen Server (libre), VMware vSphere (anciennement VMware ESXi et VMware ESX), Microsoft Hyper-V Server, Parallels Server Bare Metal, Oracle VM (en) (gratuit).


Donc chez soi sur son pc perso, on va utiler des hyperviseur de niveau 2, en entreprise, les serveurs virtualisation on un hyperviseur de niveau 1, c'est a dire qu'il un système qui sert uniquement pour la virtualisation, ya 1 couche en moins par rapport au niveau 2. L'intérêt c'est évidemment des meilleurs performances dans les VM mais c'est un serveur quoi.

Dernière modification par GammaDraconis (Le 10/01/2017, à 21:25)

Hors ligne

#3 Le 10/01/2017, à 21:27

bilebokeh

Re : De la virtualisation pour éviter le double PC....

OK. Je te remercie. Le "bare metal" c'est bien ça que j'aimerais sur mon PC Xeon qui peut le faire.

J'en veux trop, c'est pour ça que je suis barbu... ;-) 
Je vais creuser l'affaire.

Hors ligne