Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Ubuntu 16.04 LTS
Commandez vos DVD et clés USB Ubuntu-fr !

Pour en savoir un peu plus sur l'équipe du forum.

Appel à contributeurs pour la doc.

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez-vous puis reconnectez-vous depuis ce lien en cochant la case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

#1 Le 12/05/2017, à 10:58

pasApas

changement de langue

bonjour

j'ai installé Lubuntu minimal (d'abord) 16.04 dans une langue que je ne maîtrise pas (pensant que les messages en ligne de commande seraient en anglais!).

Mais, non, les messages en ligne de commande sont en coréen en caractères hangul (l'alphabet coréen).

a/ comment change-t-on proprement la langue du système proprement dit?

b/ obtient-on alors les textes de scripts tels que «lightdm-gtk-greeter.conf» dans /etc/lightdm en français (très nombreuses lignes de commentaires)?

crdlmt


Kubuntu 64 bit 17.04 sur Laptop DELL XPS 15 à puces intel
clavier us intl + ibus-hangul, ainsi que jwm et ratpoison en plus
et divers Linux live ou Linux constructibles soi-même (SliTaz / NuTyx / Puppy)

Hors ligne

#2 Le 12/05/2017, à 11:10

Caribou22

Re : changement de langue

pasApas a écrit :

j'ai installé Lubuntu minimal (d'abord) 16.04 dans une langue que je ne maîtrise pas

Bonjour,
Question sans doute bête, mais pourquoi ne pas avoir installé dans ta langue ? tongue

Hors ligne

#3 Le 12/05/2017, à 16:00

pasApas

Re : changement de langue

bonjour

parce que pour écrire les langues extrême-orientales, c'est tout une science... il faut savoir quels composants sont à installer, et comment on les utilise. si tu installes en coréen, tu as tout de suite du coréen, même trop de coréen (en ligne de commande) mais au moins, tu l'as, et ce n'est pas chinois (c'est le cas de le dire), il suffit de faire une installation pour rien ou de suivre un tuto dans ta langues, les questions posées à l'installation sont les mêmes dans toutes les langues tant qu'on n'opte pas pour le procedere expert (dans les autres langues asiatiques, par ex. le hindi ou le tamoul, c'est moins compliqué: si tu as les polices de caractères, tu es déjà presque gagnant!).

il faut savoir que le coréen est le cas le plus complexe: il s'agit d'un véritable alphabet (plus environ 2000 caractères chinois, comme en japonais) dont les lettres prennent place en 2 dimensions dans quelque chose qui ressemble à un caractère chinois, une véritable écriture, donc, dans chaque caractère à la chinoise... Le japonais, lui, avait économisé ça: il utilise des syllabaires. chaque syllabe ressemble à un caractère chinois, mais est immuable et le nombre de caractères-syllabes est important, mais il n'y a plus de variation.

dans l'installation en coréen, on peut tout faire aussi en anglais...
...hormis lire! Le système, lui, répond en écriture coréenne et non pas en anglais, et c'est ce que je n'avais pas su d'avance!

salut


Kubuntu 64 bit 17.04 sur Laptop DELL XPS 15 à puces intel
clavier us intl + ibus-hangul, ainsi que jwm et ratpoison en plus
et divers Linux live ou Linux constructibles soi-même (SliTaz / NuTyx / Puppy)

Hors ligne

#4 Le 12/05/2017, à 16:26

Roschan

Re : changement de langue

pasApas a écrit :

il faut savoir que le coréen est le cas le plus complexe: il s'agit d'un véritable alphabet (plus environ 2000 caractères chinois, comme en japonais)

En japonais, les kanji sont de véritables caractères chinois (ce que les coréens nomment des hanja je crois), alors que les innombrables caractères de l'alphabet hangeul sont propres au coréen.
Taper du japonais consiste à faire des transformations entrée clavier (lettres occidentales) -> kana (syllabaire) -> kanji (idéogramme) et ça se fait aisément avec un unique paquet. Le coréen n'ayant plus le moindre hanja depuis des décennies, ça devrait être encore plus simple, et donc ne nécessiter qu'un seul paquet + éventuellement une police spéciale, aisément installable sur un système en français (le paquet est ibus-hangul je crois, il faut peut-être redémarrer la session pour que ça marche par contre)

Hors ligne