Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Si vous rencontrez des soucis à rester connecté sur le forum (ou si vous avez perdu votre mot de passe) déconnectez-vous et reconnectez-vous depuis cette page, en cochant la case "Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites".
Test de l'ISO d'Ubuntu francophone : nous avons besoin de testeurs pour la version francophone d'Ubuntu 14.04. Liens et informations ici.

#1 Le 27/06/2012, à 08:00

oleg

Transidentité de genre sans changement de sexe

Transidentité de genre sans changement de sexe : c'est désormais possible en Argentine.

Un projet de loi voté le mois dernier permet à chaque personne qui le désire de modifier légalement le sexe et le prénom sous lequel elle a été enregistrée à la naissance et ce, indépendamment d'une opération chirurgicale de changement de sexe ou d'un traitement hormonal.

Depuis 10 ans, l'Argentine avance en effet à pas de géant dans la reconnaissance des droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres. Loi d'union civile gay, loi de partage de la mutuelle du conjoint du même sexe, loi de mariage égalitaire. Et, en 2005, la création d'un service "trans" à l'hôpital public de Buenos Aires. Un service de prise en charge intégrale et gratuite des personnes en transition de genre, composé d'endocrinologues, de chirurgiens, d'orthophonistes, de psychologues et de juristes. Le premier en Amérique latine.

Drôle de pays, en avance de dizaine d'années sur certaines questions de moeurs, en retard abyssal sur d'autres. Ainsi l'avortement est toujours puni par le code pénal argentin...

Source : http://www.liberation.fr/vous/2012/06/2 … ait_829016 Zut ! Ils réservent l'intégralité de l'article aux seuls abonnés.

En France, pour la transidentité de genre sans changement de sexe, les choses sont plus compliquées : changer civilement de genre sans changer de sexe n'a pas encore droit de cité.

Peut-on imaginer que des Français changent d’état civil comme en Argentine ?
On en est très loin. La France reste ancrée dans l’idée que le sexe est un élément de l’état des personnes - mâle, femelle -, tandis que le genre - féminin, masculin - n’a pas droit de cité. Nos tribunaux considèrent en effet que, pour obtenir une modification d’état civil, il faut avoir changé de sexe de manière irréversible. Ce qui revient à condamner les gens à la stérilisation. Parler de transsexualité cautionne cette approche. Je lui préfère le terme de transidentité.

L'interview complet de François Vialla, spécialiste du droit à la santé :

http://www.liberation.fr/vous/2012/06/2 … ite_829017

Edit : dans le monde virtuel des réseaux sociaux heureusement les choses sont plus simples. Rien n'empêche un garçon, rien n'empêche une fille de choisir des pseudos et des avatars différents de leur sexe. wink


Faire de son mieux et laisser dire
Ne jamais se sentir en dessous de soi ni au-dessus des autres
Mon autogalerie de photos
A +

Hors ligne

#2 Le 27/06/2012, à 09:53

AnthonyV

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Le sexe d'une personne c'est pas une question de chromosomes ?

Et on peut aussi changer la couleur de ses yeux, de la peau, couleur des cheveux, taille etc... ??

Hors ligne

#3 Le 27/06/2012, à 10:10

Marie-Lou

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

AnthonyV a écrit :

Le sexe d'une personne c'est pas une question de chromosomes ?

Et on peut aussi changer la couleur de ses yeux, de la peau, couleur des cheveux, taille etc... ??

Ce n'est pas si simple.


Compte clôturé

Hors ligne

#4 Le 27/06/2012, à 12:49

Madiba

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

C'est marrant que cette loi soit passée en Argentine et non au Brésil...

Une loi qui institue le mensonge dans l'état civil pour faire plaisir à une minorité... "Appelez-moi mademoiselle parce que telle est mon envie..." Quand une telle loi est votée, la résistance civique s'impose.

Hors ligne

#5 Le 27/06/2012, à 14:12

Eldermê

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Qu'entend-on exactement par "identité de genre" ? Puisqu'il est question de "transidentité" à propos du genre masculin/féminin, j'imagine qu'il y a derrière une notion d'identité de genre qui serait distincte du sexe biologique, mais je ne vois pas trop à quoi il est fait allusion.

Dernière modification par Eldermê (Le 27/06/2012, à 14:14)


Mon blog : petit projet de jeux en 3D (libres, bien sûr).

Hors ligne

#6 Le 27/06/2012, à 14:36

Marie-Lou

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Eldermê a écrit :

Qu'entend-on exactement par "identité de genre" ? Puisqu'il est question de "transidentité" à propos du genre masculin/féminin, j'imagine qu'il y a derrière une notion d'identité de genre qui serait distincte du sexe biologique, mais je ne vois pas trop à quoi il est fait allusion.

On entend par là qu'« on ne naît pas femme, on le devient » (Beauvoir) mais aussi « qu'on ne naît pas homme, on le devient », c'est-à-dire qu'on ne peut concevoir le fait d'être « une femme » ou « un homme » seulement selon des critères biologiques, physiques (le sexe) mais que, pour comprendre ces catégories, il faut également saisir les constructions sociales qui les modèlent nécessairement.

Par exemple, les travaux de l'historien Thomas Laqueur montrent bien que l'idée même de la bicatégorisation homme/femme, que l'on conçoit comme bicatégorisation hermétique, est une idée relativement récente, qui voit le jour au XVIIIe siècle. Alors qu'aujourd'hui on définit le genre selon le sexe, le rapport était inversé avant cette période (le genre déterminait le sexe). Les catégories hommes/femmes étaient pensées comme les extrêmes d'un même continuum, on était « plus ou moins » homme ou femme, ce « plus ou moins » n'étant pas déterminé par le physique, le physique n'en étant en fait que l'expression.


Compte clôturé

Hors ligne

#7 Le 27/06/2012, à 15:14

oleg

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Madiba a écrit :

Une loi qui institue le mensonge dans l'état civil pour faire plaisir à une minorité...

Une minorité qui essaie de se faire entendre : une mairie d'arrondissement de Tokyo a porté plainte contre un jeune artiste japonais qui a cuisiné et servi ses parties génitales lors d'un dîner dégustation. Mao Sugiyama (il s'agit de lui) se considère asexué et justifie sa performance par la nécessité de régler ses frais médicaux et d'attirer l'attention sur les minorités sexuelles au Japon.

J'ai les liens mais j'hésite à les donner à cause des photos, ça pourrait être modéré à juste titre...mais les grands garçons savent ce qu'ils ont à faire à partir d'un indice...

Madiba a écrit :

"Appelez-moi mademoiselle parce que telle est mon envie..." Quand une telle loi est votée, la résistance civique s'impose.

Pourquoi ? Je crois que les choses sont quand même plus complexes quand on décide de regarder certaines réalités humaines bien en face.

Valérie Pavan, psychologue et responsable d'un groupe de parole au sein du programme argentin dont j'ai donné le lien de l'article (malheureusement incomplet) plus haut  raconte : "Les identités trans peuvent se manifester très tôt, avant même l'apparition du langage, au moment où se construit la structure de l'identité. Je suis actuellement le cas de jumeaux de 5 ans de sexe biologique masculin. Vers 2 ans, l'un d'eux a exprimé avec ses tout premiers mots qu'il était une petite fille. Avant même d'avoir conscience de ce qu'implique la différence des genres, il essayait de repousser son pénis à l'intérieur. Son mal-être était évident, le quotidien marqué de crises d'angoisse, de larmes. Les parents ont tenté pendant deux ans de renforcer son côté masculin sur le conseil de psychologues rétrogrades, avant d'arriver jusqu'à nous."

Dernière modification par oleg (Le 27/06/2012, à 15:24)


Faire de son mieux et laisser dire
Ne jamais se sentir en dessous de soi ni au-dessus des autres
Mon autogalerie de photos
A +

Hors ligne

#8 Le 27/06/2012, à 15:49

Madiba

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

@oleg

Je comprends bien qu'il y a des gens qui ont des problèmes d'identité, se sentent mal dans leur peau et n'aiment pas leur corps. Il y a par exemple des anorexiques, des dysmorphophobiques etc. Ces gens-là doivent être soignés. Mais je ne comprends pas en quoi cela devrait donner lieu à des lois visant à faire passer leur maladie pour la normalité.

En l'occurrence, les mots homme et femme ont un sens. Un homme qui se prend pour une femme n'est pas une femme : c'est un homme avec des idées saugrenues. Un homme qui s'habille en femme, c'est un travesti. Un homme qui se fait castrer, c'est un eunuque. Toutes les lois stupides n'y feront rien : je ne considérerai jamais un "transgenre" pour ce qu'il n'est pas.

Ce que veulent certains, c'est un monde où les mots n'ont plus aucun sens car ce sera la fin de la pensée. Et je crois que c'est cela le véritable but de ceux qui soutiennent la théorie des genres.

Hors ligne

#9 Le 27/06/2012, à 16:06

The Uploader

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

roll


Passer de Ubuntu 10.04 à Xubuntu 12.04 LTS
ASUS N56VV (UEFI + GPT, Core i5-3230M @ 2.60GHz, Intel HD4000 + GeForce 750M, 12 Go de RAM, SSD 1 To)
Système principal : Archlinux (amd64), avec KDE
Système oublié la plupart du temps : Windows 8.1 Update 1 (x64, OEM)

En ligne

#10 Le 27/06/2012, à 16:08

Smon

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Madiba a écrit :

@oleg

Je comprends bien qu'il y a des gens qui ont des problèmes d'identité, se sentent mal dans leur peau et n'aiment pas leur corps. Il y a par exemple des anorexiques, des dysmorphophobiques etc. Ces gens-là doivent être soignés. Mais je ne comprends pas en quoi cela devrait donner lieu à des lois visant à faire passer leur maladie pour la normalité.

En l'occurrence, les mots homme et femme ont un sens. Un homme qui se prend pour une femme n'est pas une femme : c'est un homme avec des idées saugrenues. Un homme qui s'habille en femme, c'est un travesti. Un homme qui se fait castrer, c'est un eunuque. Toutes les lois stupides n'y feront rien : je ne considérerai jamais un "transgenre" pour ce qu'il n'est pas.

Ce que veulent certains, c'est un monde où les mots n'ont plus aucun sens car ce sera la fin de la pensée. Et je crois que c'est cela le véritable but de ceux qui soutiennent la théorie des genres.

Tiens, quelqu'un de censé. Ça devient de plus en plus rare ...

Dernière modification par Smon (Le 27/06/2012, à 16:08)

Hors ligne

#11 Le 27/06/2012, à 16:16

Marie-Lou

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

De la part de quelqu'un qui estime que l'homosexualité est une perversion et qu'elle n'a aucune différence avec l'inceste, ton propos n'est guère étonnant.

Ce qui est étrange, c'est que c'est cette façon de voir que je ne trouve pas « censée », moi.


Compte clôturé

Hors ligne

#12 Le 27/06/2012, à 16:16

oleg

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Madiba a écrit :

@oleg

Je comprends bien qu'il y a des gens qui ont des problèmes d'identité, se sentent mal dans leur peau et n'aiment pas leur corps. Il y a par exemple des anorexiques, des dysmorphophobiques etc. Ces gens-là doivent être soignés. Mais je ne comprends pas en quoi cela devrait donner lieu à des lois visant à faire passer leur maladie pour la normalité.

En l'occurrence, les mots homme et femme ont un sens. Un homme qui se prend pour une femme n'est pas une femme : c'est un homme avec des idées saugrenues. Un homme qui s'habille en femme, c'est un travesti. Un homme qui se fait castrer, c'est un eunuque. Toutes les lois stupides n'y feront rien : je ne considérerai jamais un "transgenre" pour ce qu'il n'est pas.

Ce que veulent certains, c'est un monde où les mots n'ont plus aucun sens car ce sera la fin de la pensée. Et je crois que c'est cela le véritable but de ceux qui soutiennent la théorie des genres.

Le souci c'est que tu choisis l'angle "maladies pathologiques" qui doivent être "soignées"  - à l'électricité ?- (c'est à dire régulées selon une norme définie par une majorité).

Pour moi ce ne sont pas des maladies à soigner mais des recherches ou des affirmations, ou des constructions ou des choix définitifs  d'identité de genre sans changement de sexe (ou avec changement de sexe) qui méritent écoute attentive, accompagnement médical, respect et évolution des juridictions en la matière.

Pour moi ce ne sont pas des maladies, voilà ce qui nous différencie dans nos points de vue.

Dernière modification par oleg (Le 27/06/2012, à 16:18)


Faire de son mieux et laisser dire
Ne jamais se sentir en dessous de soi ni au-dessus des autres
Mon autogalerie de photos
A +

Hors ligne

#13 Le 27/06/2012, à 16:20

Smon

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Moi je me trouve mince, grand et musclé, je me sens avoir les yeux bleus et être noir, et je me sens avoir 17 ans et être né au fin fond de l'océan pacifique.

Je me sens coincé dans mon corps actuel.

Je peux changer ma carte d'identité ?

roll

Hors ligne

#14 Le 27/06/2012, à 16:22

oleg

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Tu caricatures... hmm


Faire de son mieux et laisser dire
Ne jamais se sentir en dessous de soi ni au-dessus des autres
Mon autogalerie de photos
A +

Hors ligne

#15 Le 27/06/2012, à 16:32

Smon

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Non, c'est exactement la même chose. Ce n'est pas parce que quelqu'un ne s'accepte pas comme il est qu'on doit changer sa carte d'identité pour lui faire plaisir.

Hors ligne

#16 Le 27/06/2012, à 16:34

Eldermê

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Marie-Lou a écrit :
Eldermê a écrit :

Qu'entend-on exactement par "identité de genre" ? Puisqu'il est question de "transidentité" à propos du genre masculin/féminin, j'imagine qu'il y a derrière une notion d'identité de genre qui serait distincte du sexe biologique, mais je ne vois pas trop à quoi il est fait allusion.

On entend par là qu'« on ne naît pas femme, on le devient » (Beauvoir) mais aussi « qu'on ne naît pas homme, on le devient », c'est-à-dire qu'on ne peut concevoir le fait d'être « une femme » ou « un homme » seulement selon des critères biologiques, physiques (le sexe) mais que, pour comprendre ces catégories, il faut également saisir les constructions sociales qui les modèlent nécessairement.

En fait, je ne vois pas cette nécessité de définir un genre féminin ou masculin en dehors de considérations purement biologiques (qui d'ailleurs elles-mêmes peuvent être difficile à définir d'après ce que j'ai lu dans le lien que tu as donné plus haut). Pour essayer de clarifier ma pensée, je ne vois pas de différences entre une catégorie "les hommes" et une catégorie "les femmes" mis à part ce qui est directement lié à l'apparence physique. Je ne comprends donc pas quelles différences représentent le genre, ni ce que signifie vouloir changer de genre.


Mon blog : petit projet de jeux en 3D (libres, bien sûr).

Hors ligne

#17 Le 27/06/2012, à 17:03

xabilon

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Salut

À mon humble avis, une carte d'identité ne sert qu'à nous identifier devant les services pertinents. Il faut donc qu'on y soit reconnaissables.
Si une personne ressemble plus à une femme qu'à un homme, même si son sexe de naissance est mâle, ben je trouverai logique qu'il soit identifié en tant que femme (je vois venir la question : et les androgynes ? très bonne question ...)

Après, lorsqu'existent au sein de la société ou de l'administration, des discriminations (positives ou négatives) liées au sexe, ça devient compliqué ...


Pour passer un sujet en résolu : modifiez le premier message et ajoutez [Résolu] au titre.

Hors ligne

#18 Le 27/06/2012, à 17:27

Вiɑise

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

AnthonyV a écrit :

Le sexe d'une personne c'est pas une question de chromosomes ?

Et on peut aussi changer la couleur de ses yeux, de la peau, couleur des cheveux, taille etc... ??

Non, il y a des femmes nées XY et inversement, c'est assez compliqué. Il y a des intersexués (ambiguité sexuelle physique de naissance ou apparaissant naturellement à l'adollescence).

Tu "peux" faire tout ce que les techniques actuelles permettent si tu en as les moyens sinon…

Madiba a écrit :

C'est marrant que cette loi soit passée en Argentine et non au Brésil...

Une loi qui institue le mensonge dans l'état civil pour faire plaisir à une minorité... "Appelez-moi mademoiselle parce que telle est mon envie..." Quand une telle loi est votée, la résistance civique s'impose.

Résistance civique pour ça, ça te remue tant que ça ? OMG trouve toi une cause.
Qu'une personne se fasse appeler "Monsieur" ou lieu de "Madame", qu'est ce que cela va changer pour toi ? Rien !
Alors que pour cette personne, ce sera un véritable soulagement.

Smon a écrit :

Moi je me trouve mince, grand et musclé, je me sens avoir les yeux bleus et être noir, et je me sens avoir 17 ans et être né au fin fond de l'océan pacifique.

Je me sens coincé dans mon corps actuel.

Je peux changer ma carte d'identité ?

roll

Tu peux parfaitement demander à changer de photo lorsque tu auras modifié ton corps, c'est prévu. Pour la taille aussi tu peux demander une mise à jour.
Après tout  le reste  : ce n'est pas indiqué sur la carte, dans tes papiers administratifs, etc…

"madame/monsieur" on nous le demande à la moindre occasion, quand ton corps a l'air ambigue, que tu n'as pas le genre qui correspond à ton sexe de naissance, cette différenciation sur l'état civil est un calvaire.

Hors ligne

#19 Le 27/06/2012, à 17:29

Marie-Lou

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Eldermê a écrit :
Marie-Lou a écrit :
Eldermê a écrit :

Qu'entend-on exactement par "identité de genre" ? Puisqu'il est question de "transidentité" à propos du genre masculin/féminin, j'imagine qu'il y a derrière une notion d'identité de genre qui serait distincte du sexe biologique, mais je ne vois pas trop à quoi il est fait allusion.

On entend par là qu'« on ne naît pas femme, on le devient » (Beauvoir) mais aussi « qu'on ne naît pas homme, on le devient », c'est-à-dire qu'on ne peut concevoir le fait d'être « une femme » ou « un homme » seulement selon des critères biologiques, physiques (le sexe) mais que, pour comprendre ces catégories, il faut également saisir les constructions sociales qui les modèlent nécessairement.

En fait, je ne vois pas cette nécessité de définir un genre féminin ou masculin en dehors de considérations purement biologiques (qui d'ailleurs elles-mêmes peuvent être difficile à définir d'après ce que j'ai lu dans le lien que tu as donné plus haut). Pour essayer de clarifier ma pensée, je ne vois pas de différences entre une catégorie "les hommes" et une catégorie "les femmes" mis à part ce qui est directement lié à l'apparence physique. Je ne comprends donc pas quelles différences représentent le genre, ni ce que signifie vouloir changer de genre.

Ce que je ne comprends pas, c'est où tu perçois une « nécessité de définir un genre féminin ou masculin », et la part de qui.

Parce qu'àmha, il faudrait distinguer cela : qui emploient le terme de genre. Lorsqu'il s'agit de chercheurs/théoriciens, le « genre » me semble être une catégorie scientifique d'analyse du monde social. Il n'y a pas là la volonté de définir ce que serait « le » genre masculin et « le » genre féminin, il n'y a pas là d'entreprise normative. Si définition il y a, c'est une définition de la définition : « je définis comment, dans la société Y, à la période X, le genre masculin/féminin est défini » (c'est ce que fait un Laqueur, cf. plus haut).

Lorsqu'il s'agit de militants et/ou de personnes directement confronté aux « problèmes identitaires » inhérents au genre, il ne me semble pas non plus y avoir là une volonté de fixer ce que serait « le » genre masculin ou « le » genre féminin. Je crois (mais j'peux me planter) qu'il y a une forme de reconnaissance de l'existence de ces deux catégories, qui est suivie soit par l'envie personnelle de basculer d'une catégorie à l'autre, soit de foutre en l'air cette bicatégorisation (cf. l'article de oleg : « Je ne me considère ni comme une femme ni comme un homme »)

Chais pas si je suis très clair tongue

Xabilon a écrit :

À mon humble avis, une carte d'identité ne sert qu'à nous identifier devant les services pertinents. Il faut donc qu'on y soit reconnaissables.

Sans doute mais si mon apparence physique laisse planer le doute, je ne vois pas trop en quoi la mention « homme » ou « femme » sur une carte d'identité permettra de m'identifier avec plus de sûreté ; à l'inverse si mon physique ne laisse pas de place au doute, quelle est l'utilité là encore de la mention ?


Compte clôturé

Hors ligne

#20 Le 27/06/2012, à 17:31

Grünt

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Smon a écrit :

Non, c'est exactement la même chose. Ce n'est pas parce que quelqu'un ne s'accepte pas comme il est qu'on doit changer sa carte d'identité pour lui faire plaisir.

Le problème, c'est surtout que la société n'accepte pas les gens comme ils sont, et qu'on croise toujours des imbéciles intolérants qui se sentent obligés de devenir désagréables avec les individus dont l'attitude, les vêtements, la corpulence, la voix, ne correspondent pas aux données biologiques qui sont écrites sur leur carte d'identité.

Avoir un genre (d'un point de vue social) qui ne corresponde pas au sexe inscrit sur la carte d'identité, c'est s'exposer à des tracasseries administratives à n'en plus finir, dès qu'on tombe sur un fonctionnaire bien stupide.

Dans un monde idéal où tout le monde serait tolérant, les transgenres n'auraient pas besoin de passer par un changement officiel d'état civil, car personne ne ferait chier quelqu'un avec une carte d'identité indiquant "sexe : masculin" et qui aurait des vêtements, une voix ou un physique "féminin".

On ne vit pas dans un tel monde idéal, les commentaires réactionnaires que ce topic a suscité en sont la preuve. Avec toujours les mêmes "arguments"  qui consistent à s'appuyer sur une norme sociale, sans la remettre en cause ni chercher à la comprendre, pour expliquer que les individus doivent s'y conformer et la respecter, donc la reproduire. Je pensais qu'en 2012 on serait sorti des cavernes, intellectuellement.


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#21 Le 27/06/2012, à 17:32

Вiɑise

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Dans une société ou se balader le sexe à l'air est illégale, je m'attends à ce qu'on n'oblige pas les gens à indiquer sur touuuuus leurs papiers de quelle forme sont leurs organes génitaux.

Hors ligne

#22 Le 27/06/2012, à 17:41

Madiba

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

oleg a écrit :

Le souci c'est que tu choisis l'angle "maladies pathologiques" qui doivent être "soignées"  - à l'électricité ?- (c'est à dire régulées selon une norme définie par une majorité).

Pour moi ce ne sont pas des maladies à soigner mais des recherches ou des affirmations, ou des constructions ou des choix définitifs  d'identité de genre sans changement de sexe (ou avec changement de sexe) qui méritent écoute attentive, accompagnement médical, respect et évolution des juridictions en la matière.

Pour moi ce ne sont pas des maladies, voilà ce qui nous différencie dans nos points de vue.

J'ai pris l'exemple de l'anorexie. (Elle n'est pas soignée à l'électricité, me semble-t-il...) On la considère bien comme une maladie. Et c'est une maladie de construction d'identité qui mérite une écoute attentive, un accompagnement médical, du respect mais aucune évolution de la juridiction en la matière (en tout cas, pas pour nous faire croire que c'est la normalité).

Eh bien, pour la transexualité, c'est pareil.

Le discours sur les transgenres, c'est du politiquement correct. On en parle sur internet et dans les médias, mais personne n'y croit vraiment. Fais ton expérience : déguise toi en femme et va draguer en boîte (hétéro). Tu verras comment réagiront les mecs... Mieux : Propose un transexuel à DSK, je suis sûr qu'il n'y touchera pas.

Tu penses sûrement que ce sont des arguments triviaux. Mais c'est la réalité : pratiquement personne ne croit à ces élucubrations alambiquées sur les transgenres. Tout le monde sait très bien ce qu'est un homme, une femme et ce n'est pas parce qu'il y a un infime pourcentage d'hermaphrodites que ça remet en cause une notion acceptée par 99% de la population.

Cependant, je veux bien proposer une évolution de la législation : sur la carte d'identité, on précise le sexe comme maintenant, mais on peut ajouter le cas échéant la mention "transgenre" pour bien identifier ces personnes. Ca devrait satisfaire leur problème d'identification. tongue

Hors ligne

#23 Le 27/06/2012, à 17:47

Вiɑise

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Madiba a écrit :

Tu penses sûrement que ce sont des arguments triviaux. Mais c'est la réalité : pratiquement personne ne croit à ces élucubrations alambiquées sur les transgenres. Tout le monde sait très bien ce qu'est un homme, une femme et ce n'est pas parce qu'il y a un infime pourcentage d'hermaphrodites que ça remet en cause une notion acceptée par 99% de la population.

Et bah dit donc, t'en sais des choses ?

Sinon personne pour argumenter de manière scientifique ?

Hors ligne

#24 Le 27/06/2012, à 17:47

Grünt

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Madiba a écrit :
oleg a écrit :

Le souci c'est que tu choisis l'angle "maladies pathologiques" qui doivent être "soignées"  - à l'électricité ?- (c'est à dire régulées selon une norme définie par une majorité).

Pour moi ce ne sont pas des maladies à soigner mais des recherches ou des affirmations, ou des constructions ou des choix définitifs  d'identité de genre sans changement de sexe (ou avec changement de sexe) qui méritent écoute attentive, accompagnement médical, respect et évolution des juridictions en la matière.

Pour moi ce ne sont pas des maladies, voilà ce qui nous différencie dans nos points de vue.

J'ai pris l'exemple de l'anorexie. (Elle n'est pas soignée à l'électricité, me semble-t-il...) On la considère bien comme une maladie. Et c'est une maladie de construction d'identité qui mérite une écoute attentive, un accompagnement médical, du respect mais aucune évolution de la juridiction en la matière (en tout cas, pas pour nous faire croire que c'est la normalité).

L'anorexie est (au moins en partie) socialement construite, surtout chez les jeunes filles.

On leur présente des photos truquées de modèles qui font moins de 50 kg en leur expliquant que c'est "la référence". Et, selon leur vécu, leur physiologie, elles peuvent le vivre très mal et développer une pathologie.

De même, le besoin des transgenres d'avoir une carte d'identité qui corresponde au genre qu'on leur assigne vient de la pression sociale. Où est le problème, concrètement, si quelqu'un né de sexe masculin (biologiquement, génétiquement) mais que la société considère comme "une femme" puisse avoir une carte d'identité l'indiquant comme étant de sexe féminin ? Ça va lui éviter des emmerdes, point. Et toi, ça change quoi à ta vie ?

Tu penses sûrement que ce sont des arguments triviaux. Mais c'est la réalité : pratiquement personne ne croit à ces élucubrations alambiquées sur les transgenres. Tout le monde sait très bien ce qu'est un homme, une femme et ce n'est pas parce qu'il y a un infime pourcentage d'hermaphrodites que ça remet en cause une notion acceptée par 99% de la population.

En quoi ça empêche de respecter 1% de la population ?

Cependant, je veux bien proposer une évolution de la législation : sur la carte d'identité, on précise le sexe comme maintenant, mais on peut ajouter le cas échéant la mention "transgenre" pour bien identifier ces personnes. Ca devrait satisfaire leur problème d'identification. tongue

Ou un triangle noir ?


Red flashing lights. I bet they mean something.

Hors ligne

#25 Le 27/06/2012, à 17:53

Eldermê

Re : Transidentité de genre sans changement de sexe

Marie-Lou a écrit :

Ce que je ne comprends pas, c'est où tu perçois une « nécessité de définir un genre féminin ou masculin », et la part de qui.

Personnellement je ne ressens pas du tout cette nécessité. Mais quand on parle d'identité de genre, c'est bien qu'à un moment on définit un concept qu'on appelle le genre, non ? Sinon, pourquoi rajouter une notion de genre à la notion de sexe ?

En fait, j'ai du mal à comprendre ce que signifie vouloir être considéré de genre masculin si on a un corps biologiquement féminin (ou le contraire). Pas que je veuille "faire chier" (pour reprendre les termes de Grünt) quelqu'un pour ce qu'il veut mettre sur sa carte d'identité, c'est juste que c'est une démarche dont je ne comprends pas le sens.


Mon blog : petit projet de jeux en 3D (libres, bien sûr).

Hors ligne

Haut de page ↑