Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Ubuntu-fr vend de superbes t-shirts et de belles clés USB 32Go
Rendez-vous sur la boutique En Vente Libre

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez-vous puis reconnectez-vous depuis ce lien en cochant la case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

À propos de l'équipe du forum.

#651 Le 20/03/2018, à 20:04

side

Re : La p'tite heure du café philo

Floriane a écrit :
jackpot a écrit :
side a écrit :

Pour mille raisons sur lesquelles on ne sera pas d'accord c'est évident.
Donc bref.

Couper court d'office à la possibilité d'une discussion (intéressante à mon sens) parce qu'on pense a priori qu'on ne sera pas d'accord.... hmm

Non, ce n'est pas "enfin bref" pour moi.

Je suis un peu d'accord avec toi, mais on peut pas grand chose contre les a posteriori. Tu omets une chose : le fait que ton interlocuteur te dise qu'il ne souhaite pas discuter d'un sujet, d'un point précis avec toi, ne t'empêche pas d'exposer ton point de vue, si tu penses qu'il se trompe. De cette manière, il existera deux issues : soit tu lui confirmeras, soit tu le convaincs et alors ça laisse la possibilité d'une discussion.

Avec lui ce n'est pas : Bref.
C'est : Next.


A peu de chose près la même chose. lol


« Je ne suis pas une adversaire de l’Europe, je me sens européenne. Je voudrais qu’il y ait des accords entre les nations librement consentis, c’est cette Europe-là que je veux voir émerger et je souhaite que la France soit à l’origine de ce beau projet, de cette belle initiative » - Marine Le Pen - 25 Avril 2017 - TF1

Hors ligne

#652 Le 21/03/2018, à 09:20

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

Floriane a écrit :
jackpot a écrit :
side a écrit :

Pour mille raisons sur lesquelles on ne sera pas d'accord c'est évident.
Donc bref.

Couper court d'office à la possibilité d'une discussion (intéressante à mon sens) parce qu'on pense a priori qu'on ne sera pas d'accord.... hmm

Non, ce n'est pas "enfin bref" pour moi.

Je suis un peu d'accord avec toi, mais on peut pas grand chose contre les a posteriori.

Tu veux dire plutôt : les a priori ! tongue Mais les a priori, en l'occurrence, ce n'est pas mon fait mais le fait de celui qui pense devoir couper court à une discussion parce qu'il a établi à l'avance qu'on ne pourra pas être d'accord. Ce qui sous-entend que, pour lui, une discussion n'est valable que si l'on serait d'accord ? Drôle de point de vue ! hmm


Floriane a écrit :

Tu omets une chose : le fait que ton interlocuteur te dise qu'il ne souhaite pas discuter d'un sujet, d'un point précis avec toi, ne t'empêche pas d'exposer ton point de vue, .

Parler tout seul ? Non très peu pour moi ! lol

Floriane a écrit :

Tu omets une chose : le fait que ton interlocuteur te dise qu'il ne souhaite pas discuter d'un sujet, d'un point précis avec toi, ne t'empêche pas d'exposer ton point de vue, si tu penses qu'il se trompe.

Je ne pense pas que mon interlocuteur "se trompe". Je vois plutôt ça comme un échange de points de vue sur deux films : le film qui l'a marqué, (et dire pourquoi ça ce film l'a marqué), le  film qui moi m'a marqué (et dire pourquoi ce film moi m'a marqué) Avec, dans les deux cas, un thème commun : l'intelligence artificielle. Mais aussi beaucoup de différences, c'est évident.

Edit : tu sembles avoir des qualités d'excellent négociateur. Pourquoi ne pas tenter de solutionner le conflit israélo-palestinien ? tongue lol wink

Dernière modification par jackpot (Le 21/03/2018, à 09:39)


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#653 Le 21/03/2018, à 09:20

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

side a écrit :
Floriane a écrit :
jackpot a écrit :

Couper court d'office à la possibilité d'une discussion (intéressante à mon sens) parce qu'on pense a priori qu'on ne sera pas d'accord.... hmm

Non, ce n'est pas "enfin bref" pour moi.

Je suis un peu d'accord avec toi, mais on peut pas grand chose contre les a posteriori. Tu omets une chose : le fait que ton interlocuteur te dise qu'il ne souhaite pas discuter d'un sujet, d'un point précis avec toi, ne t'empêche pas d'exposer ton point de vue, si tu penses qu'il se trompe. De cette manière, il existera deux issues : soit tu lui confirmeras, soit tu le convaincs et alors ça laisse la possibilité d'une discussion.

Avec lui ce n'est pas : Bref.
C'est : Next.


A peu de chose près la même chose. lol

La preuve que non !

Next ...

Dernière modification par jackpot (Le 21/03/2018, à 09:38)


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#654 Le 21/03/2018, à 09:25

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

Enfin, une INFO LIBRE ! tongue

Au Japon, un robot va bientôt présenter le JT ! mais attendez, ce n'est pas tout car :

Hiroshi Ishiguro veut donner à Erica une «conscience indépendante» (Moi =LOL !)

L'humanoïde ne peut bouger pour le moment ni les bras ni les jambes mais peut se tenir en position assise. Elle dispose d'un degré d'autonomie relatif mais Hiroshi Ishiguro espère à terme qu'elle développera une «conscience indépendante», rapporte le Wall Street Journal. Son visage peut déjà exprimer quelques émotions simples, comme esquisser un sourire, expliquait un reportage du Guardian en 2017.

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tec … -erica.php

Dernière modification par jackpot (Le 21/03/2018, à 09:26)


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#655 Le 21/03/2018, à 10:03

sucarno

Re : La p'tite heure du café philo

jackpot a écrit :

Enfin, une INFO LIBRE ! tongue

Au Japon, un robot va bientôt présenter le JT ! mais attendez, ce n'est pas tout car :

Hiroshi Ishiguro veut donner à Erica une «conscience indépendante» (Moi =LOL !)

L'humanoïde ne peut bouger pour le moment ni les bras ni les jambes mais peut se tenir en position assise. Elle dispose d'un degré d'autonomie relatif mais Hiroshi Ishiguro espère à terme qu'elle développera une «conscience indépendante», rapporte le Wall Street Journal. Son visage peut déjà exprimer quelques émotions simples, comme esquisser un sourire, expliquait un reportage du Guardian en 2017.

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tec … -erica.php

les japonnais travaillent beaucoup, je leur conseille d'inventer d'autres humanoïdes pour suivre les JT d'Erica.


"Bois du vin, puisque tu ignores d'où tu es venu ; vis joyeux, puisque tu ignores où tu iras." OK

Hors ligne

#656 Le 21/03/2018, à 20:42

Comptesupprimé

Re : La p'tite heure du café philo

jackpot a écrit :

tu sembles avoir des qualités d'excellent négociateur. Pourquoi ne pas tenter de solutionner le conflit israélo-palestinien ? :P :lol: ;)

Tu donnes trop d'importance à mes messages, et pas assez à ce que tu as à raconter. ;)

#657 Le 21/03/2018, à 21:10

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

Floriane a écrit :
jackpot a écrit :

tu sembles avoir des qualités d'excellent négociateur. Pourquoi ne pas tenter de solutionner le conflit israélo-palestinien ? tongue lol wink

Tu donnes trop d'importance à mes messages, et pas assez à ce que tu as à raconter. wink

Te fais pas si petit je ne suis pas si grand.


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#658 Le 22/03/2018, à 21:25

Comptesupprimé

Re : La p'tite heure du café philo

jackpot a écrit :
Floriane a écrit :
jackpot a écrit :

tu sembles avoir des qualités d'excellent négociateur. Pourquoi ne pas tenter de solutionner le conflit israélo-palestinien ? tongue lol wink

Tu donnes trop d'importance à mes messages, et pas assez à ce que tu as à raconter. wink

Te fais pas si petit je ne suis pas si grand.

Il n'est pas question de taille ici. Pour ma part j'ai pas grand chose à raconter, disons que je suis en période de réflexion. smile Mais toi à priori t'as plein de trucs à raconter, alors profites-en !

#659 Le 22/03/2018, à 21:34

Comptesupprimé

Re : La p'tite heure du café philo

jackpot a écrit :

Pourquoi ne pas tenter de solutionner le conflit israélo-palestinien ?

Je l'ai solutionné depuis longtemps. Mais par manque de moyens, ça restera à l'état de théorie.

#660 Le 23/03/2018, à 09:04

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

Floriane a écrit :

disons que je suis en période de réflexion. smile

Moi aussi : pas tout le temps quand même, mais assez souvent. D'ailleurs c'est le propre de la philosophie que de questionner et de se questionner, non ?

Floriane a écrit :

Mais toi à priori t'as plein de trucs à raconter, alors profites-en !

Pas tout le temps, quand même. Et vaut mieux que l'animation de ce topic soit collective et inter-active. J'aime bien me contenter de rebondir sur ce que disent les autres, aussi.


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#661 Le 23/03/2018, à 09:14

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

Floriane a écrit :
jackpot a écrit :

Pourquoi ne pas tenter de solutionner le conflit israélo-palestinien ?

Je l'ai solutionné depuis longtemps. Mais par manque de moyens, ça restera à l'état de théorie.

C'était de l'humour de ma part. Fallait pas le prendre au sérieux ! Maintenant si tu penses l'avoir solutionné (même en théorie), j'aimerais bien savoir quelle solution tu penses avoir trouvée. C'est un conflit qui m'intéresse depuis des lustres mais j'avoue qu'en l'état actuel des rapports de force, je vois simplement qu'il y a un vainqueur (peut-être pas définitif mais pour longtemps) et un vaincu (peut-être pas définitif mais pour longtemps). Des fois, après avoir remâché le sujet dans tous les sens, je me dis que la seule solution serait l'arrivée d'une météorite qui percuterait la région et remettrait le compteur à zéro ! (oui, je plaisante encore !) Mais c'est un sujet bien plus politique, géo-politique, économique et démographique que strictement philosophique et ce ne serait pas opportun de trop le développer ici.

Dernière modification par jackpot (Le 23/03/2018, à 09:14)


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#662 Le 30/03/2018, à 09:36

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

André Comte-Sponville a écrit :

C’est ce que chacun peut ressentir la nuit, en regardant les étoiles. Il n’y faut qu’un peu d’attention et de silence. Il suffit que la nuit soit noire et claire, qu’on soit à la campagne plutôt qu’en ville, qu’on éteigne les lumières, qu’on lève la tête, qu’on prenne le temps de regarder, de contempler, de se taire… L’obscurité qui nous sépare du plus proche, nous ouvre au plus lointain. On n’y voit pas à cent pas. On voit, même à l’oeil nu, à des milliards de kilomètres. Cette traînée blanchâtre ou opalescente ? La voie lactée, notre galaxie, celle du moins dont nous faisons partie : quelque cent milliards d’étoiles, dont la plus proche, notre soleil excepté, est à trente milliards de kilomètres… Ce point très brillant ? Sirius, à 8 années-lumière, soit quatre-vingt mille milliards de kilomètres. Cette tache lumineuse presque imperceptible, là-bas, près du Carré de Pégase ? La nébuleuse d’Andromède, une autre galaxie (il en existe des milliards, chacune composée de milliards d’étoiles), qui se trouve à deux millions d’années-lumière, soit quelque vingt milliards de milliards de kilomètres ! La nuit, tout change d’échelle. Le soleil, tant qu’il brillait, nous faisait comme une prison de lumière, qui est le monde – notre monde. Voilà que l’obscurité, lorsqu’il fait beau, nous ouvre à la lumière du ciel, qui est l’univers. C’est à peine si je devine le sol sur lequel je marche. Mais j’aperçois, mieux qu’en plein jour, l’inaccessible qui me contient.

Expérience banale, expérience familière ? Oui, mais qui n’en est que plus bouleversante, quand on consent à s’y plonger, à s’y abandonner, à s’y perdre. Le monde est notre lieu ; le ciel, notre horizon ; l’éternité, notre quotidien. Cela m’émeut davantage que la Bible ou le Coran. Cela m’étonne davantage que les miracles, si j’y croyais. Marcher sur les eaux, quelle broutille à côté de l’univers !

Même les croyants d’ailleurs, devant un tel spectacle, ne peuvent guère rester insensibles. Pascal, avec son génie propre, avec sa sensibilité propre, a su l’exprimer comme il fallait :

 "Quand je considère la petite durée de ma vie, absorbée dans l’éternité précédant et suivant, le petit espace que je remplis et même que je vois, abîmé dans l’infinie immensité des espaces que j’ignore et qui m’ignorent, je m’effraie et m’étonne de me voir ici plutôt que là ; car il n’y a point de raison pourquoi ici plutôt que là, pourquoi à présent plutôt que lors. Qui m’y a mis ? Par l’ordre et la conduite de qui ce lieu et ce temps ont-ils été destinés à moi ?

"L'esprit de l'athéisme"- Partie III : "Quelle spiritualité pour les athées ?"(André Comte-Sponville)

Dernière modification par jackpot (Le 30/03/2018, à 09:37)


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#663 Le 30/03/2018, à 17:05

toboggan

Re : La p'tite heure du café philo

Petite remarque sur ce que "voit" A Compte Sponville. En fait il n'aperçoit pas ce qui se passe à des centaines d'années lumière mais ce qui lui arrive dans la rétine au moment présent. Et ce qui lui arrive, c'est ce qui s'est déjà produit il y a des centaines d'années lumière. Autrement dit, il regarde non pas le présent, mais une photographie du passé. Et peut être que l'étoile qu'il aperçoit n'existe déjà plus. Ou tout au moins n'a plus du tout l'aspect qu'il en perçoit.
Il ne voit donc pas plus loin, en termes de distance.

Hors ligne

#664 Le 30/03/2018, à 19:19

side

Re : La p'tite heure du café philo

toboggan a écrit :

Petite remarque sur ce que "voit" A Compte Sponville. En fait il n'aperçoit pas ce qui se passe à des centaines d'années lumière mais ce qui lui arrive dans la rétine au moment présent. Et ce qui lui arrive, c'est ce qui s'est déjà produit il y a des centaines d'années lumière. Autrement dit, il regarde non pas le présent, mais une photographie du passé. Et peut être que l'étoile qu'il aperçoit n'existe déjà plus. Ou tout au moins n'a plus du tout l'aspect qu'il en perçoit.
Il ne voit donc pas plus loin, en termes de distance.

Ce qui est d'autant plus "étonnant et bouleversant". Et qui rajoute son lot de questions du genre : est-ce que ce que je vois là est toujours présent ? tel que je le vois maintenant ?

Dernière modification par side (Le 30/03/2018, à 19:20)


« Je ne suis pas une adversaire de l’Europe, je me sens européenne. Je voudrais qu’il y ait des accords entre les nations librement consentis, c’est cette Europe-là que je veux voir émerger et je souhaite que la France soit à l’origine de ce beau projet, de cette belle initiative » - Marine Le Pen - 25 Avril 2017 - TF1

Hors ligne

#665 Le 30/03/2018, à 20:20

toboggan

Re : La p'tite heure du café philo

side a écrit :

Ce qui est d'autant plus "étonnant et bouleversant". Et qui rajoute son lot de questions du genre : est-ce que ce que je vois là est toujours présent ? tel que je le vois maintenant ?

Ou plus généralement, est-ce que ce qui est observé est dépendant ou indépendant de l'observateur ? Avec le corollaire : est-ce que l'observateur modifie le sujet qu'il observe ?

Hors ligne

#666 Le 30/03/2018, à 20:41

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

toboggan a écrit :
side a écrit :

Ce qui est d'autant plus "étonnant et bouleversant". Et qui rajoute son lot de questions du genre : est-ce que ce que je vois là est toujours présent ? tel que je le vois maintenant ?

Ou plus généralement, est-ce que ce qui est observé est dépendant ou indépendant de l'observateur ? Avec le corollaire : est-ce que l'observateur modifie le sujet qu'il observe ?

Cela me paraît évident.

A ce sujet, j’aimerais avoir ton expertise. C’est une question qui me taraude depuis des années : la balle (la troisième, la balle mortelle) qui fait exploser le crâne de Kennedy, d’après toi, elle est tirée de derrière (selon la version officielle) ou de devant (d’un deuxième tireur qui aurait été posté à environ 13 ou 14 heures) ?

Pour moi, durant des années, cela n’a pas fait l’ombre d’un doute : Kennedy est violemment rejeté en arrière, une partie de sa boîte crânienne (que son épouse essaie de rattraper dans un geste dérisoire sur le capot arrière de la voiture) est aussi également projetée en arrière. Donc la balle mortelle vient de devant.

Oui mais : l’entrée d’une balle dans un crâne ne semblerait pouvoir faire l’éclater qu’en sortant de celui-ci (ce que l’on semble discerner dans le film sous la forme d’un éclair rougeâtre…)

Le film de Zapruder (voir à partir de l'image 313) : http://www.liberation.fr/ecrans/2007/08 … der_100204

Dernière modification par jackpot (Le 30/03/2018, à 20:43)


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#667 Le 30/03/2018, à 21:09

side

Re : La p'tite heure du café philo

toboggan a écrit :
side a écrit :

Ce qui est d'autant plus "étonnant et bouleversant". Et qui rajoute son lot de questions du genre : est-ce que ce que je vois là est toujours présent ? tel que je le vois maintenant ?

Ou plus généralement, est-ce que ce qui est observé est dépendant ou indépendant de l'observateur ? Avec le corollaire : est-ce que l'observateur modifie le sujet qu'il observe ?

Oui mais à la limite pour ce genre de question nul besoin de regarder le ciel. Regarder une chaise suffit.
tongue

En même temps une chaise suffit aussi pour la question "est-ce que ce que je vois là est tel que je le vois maintenant ?"


« Je ne suis pas une adversaire de l’Europe, je me sens européenne. Je voudrais qu’il y ait des accords entre les nations librement consentis, c’est cette Europe-là que je veux voir émerger et je souhaite que la France soit à l’origine de ce beau projet, de cette belle initiative » - Marine Le Pen - 25 Avril 2017 - TF1

Hors ligne

#668 Le 30/03/2018, à 21:20

toboggan

Re : La p'tite heure du café philo

jackpot a écrit :
toboggan a écrit :
side a écrit :

Ce qui est d'autant plus "étonnant et bouleversant". Et qui rajoute son lot de questions du genre : est-ce que ce que je vois là est toujours présent ? tel que je le vois maintenant ?

Ou plus généralement, est-ce que ce qui est observé est dépendant ou indépendant de l'observateur ? Avec le corollaire : est-ce que l'observateur modifie le sujet qu'il observe ?

Cela me paraît évident.

Pas à moi. Dans certains cas oui, dans d'autres, c'est beaucoup moins clair. Est ce que quand j'observe le ciel, je le modifie ? Est que quand j'observe un caillou (ou une chaise), je modifie son aspect ou ses propriétés intrinsèques ?

A ce sujet, j’aimerais avoir ton expertise. C’est une question qui me taraude depuis des années : la balle (la troisième, la balle mortelle) qui fait exploser le crâne de Kennedy, d’après toi, elle est tirée de derrière (selon la version officielle) ou de devant (d’un deuxième tireur qui aurait été posté à environ 13 ou 14 heures) ?

Aucune idée. Je ne suis ni légiste ni expert en balistique. Je n'ai donc pas plus de légitimité que toi pour répondre à cette question.

Hors ligne

#669 Le 30/03/2018, à 21:24

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

side a écrit :
toboggan a écrit :
side a écrit :

Ce qui est d'autant plus "étonnant et bouleversant". Et qui rajoute son lot de questions du genre : est-ce que ce que je vois là est toujours présent ? tel que je le vois maintenant ?

Ou plus généralement, est-ce que ce qui est observé est dépendant ou indépendant de l'observateur ? Avec le corollaire : est-ce que l'observateur modifie le sujet qu'il observe ?

Oui mais à la limite pour ce genre de question nul besoin de regarder le ciel. Regarder une chaise suffit.
tongue

En même temps une chaise suffit aussi pour la question "est-ce que ce que je vois là est tel que je le vois maintenant ?"

Il y a une autre question qui peut se poser : c'est quid de l'essence propre de la chaise (ou de toute autre chose) en dehors de ton regard ?

Dernière modification par jackpot (Le 30/03/2018, à 21:38)


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#670 Le 30/03/2018, à 21:56

sucarno

Re : La p'tite heure du café philo

Vous oubliez que c'est un athée qui cherche le spirituel !


"Bois du vin, puisque tu ignores d'où tu es venu ; vis joyeux, puisque tu ignores où tu iras." OK

Hors ligne

#671 Le 30/03/2018, à 22:01

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

sucarno a écrit :

Vous oubliez que c'est un athée qui cherche le spirituel !

C'est exactement ce que défend André Comte-Sponville dans son ouvrage : une spiritualité libre, sans religion ni dieu(x). Celle d'un humaniste athée.

Dernière modification par jackpot (Le 30/03/2018, à 22:03)


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#672 Le 31/03/2018, à 06:44

Comptesupprimé

Re : La p'tite heure du café philo

toboggan a écrit :

Autrement dit, il regarde non pas le présent, mais une photographie du passé.

Il y a quelque chose qui me dérange dans le fait de parler de "photographie du passé" en parlant de la vue d'un objet qui met un certain temps à nous parvenir.

D'ailleurs quand je regarde le ciel en dessous d'un arbre, je vois au même moment les branches et les étoiles. Alors que ces étoiles seraient éteintes depuis un certain temps, il en reste pas moins que le temps que je les vois, est du temps qui passe, du temps de diffusion avec des nuances.

D'accord il s'agit de voir les choses en décalé mais le mouvement est toujours là, contrarement à une photographie qui donne plutôt l'idée de figer une image.

À ce propos on est pas à l'abri de voir s'éteindre ces lumières, aussi loin soient-elles.

Je sais pas trop pourqoi je chipote mais ça me semble important dns le sens où ce qu'on voit à l'état présent (par exemple une chaise) n'est pas une simple  photographie mais un objet en mouvement, avec une masse et des molécules). Elle à aussi plein de propriétés qui nenpourront jamais être retranscrite photographiquement.

Enfin j'en sais rien, je dis ça comme ça.

#673 Le 31/03/2018, à 07:35

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

Floriane a écrit :

Je sais pas trop pourqoi je chipote mais ça me semble important dns le sens où ce qu'on voit à l'état présent (par exemple une chaise) n'est pas une simple  photographie mais un objet en mouvement, avec une masse et des molécules). Elle à aussi plein de propriétés qui nenpourront jamais être retranscrite photographiquement.

C'est bien de chipoter. En philosophie comme en sciences, il faut toujours "pousser le bouchon" le plus loin possible. Rebondissant sur ce que tu dis moi je dirais que la chaise on la voit surtout à travers l'utilité qu'on en fait. En mettant de côté l'aspect éventuellement esthétique, c'est essentiellement quoi une chaise pour nous ? une partie plate, un dossier, quatre pieds et ça sert à nous asseoir. Aussi confortablement que possible et basta. Mais l'essence de la chaise, en dehors du regard utilitaire et borné qui est le nôtre, c'est sa matière propre (exemple : du bois mais qui vient de quel type d'arbre ? lui-même poussant dans quel milieu naturel-ou pas-  ? etc...) Et cette matière a une identité propre, je dirais même : une histoire propre. Et s'il fallait retranscrire tout cela photographiquement, une photo, et bien une seule photo, n'y suffirait pas. Il en faudrait bien plus. Et quand bien même : ces photographies ne restitueraient que des partie bien superficielles de cette essence.

Dernière modification par jackpot (Le 31/03/2018, à 08:28)


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#674 Le 31/03/2018, à 08:04

jackpot

Re : La p'tite heure du café philo

toboggan a écrit :

Petite remarque sur ce que "voit" A Compte Sponville. En fait il n'aperçoit pas ce qui se passe à des centaines d'années lumière mais ce qui lui arrive dans la rétine au moment présent. Et ce qui lui arrive, c'est ce qui s'est déjà produit il y a des centaines d'années lumière. Autrement dit, il regarde non pas le présent, mais une photographie du passé. Et peut être que l'étoile qu'il aperçoit n'existe déjà plus. Ou tout au moins n'a plus du tout l'aspect qu'il en perçoit.
Il ne voit donc pas plus loin, en termes de distance.

Bien. Là, tu précises scientifiquement à quoi peut correspondre en vérité la perception primaire et poétique qu’André Comte-Sponville se fait de l’Univers, un soir d’été. Et que nous nous sommes tous faits peu ou prou nous-mêmes de cette façon, une fois ou une autre, à un moment (ou à des moments) précis de nos vies, par exemple du temps de nos enfances.  Tu corriges donc A Comte-Sponville en expert. Tu précises que ce qu’il voit n’est pas exactement ce qu’il voit mais ce qu’il croit voir.

toboggan a écrit :
jackpot a écrit :

A ce sujet, j’aimerais avoir ton expertise. C’est une question qui me taraude depuis des années : la balle (la troisième, la balle mortelle) qui fait exploser le crâne de Kennedy, d’après toi, elle est tirée de derrière (selon la version officielle) ou de devant (d’un deuxième tireur qui aurait été posté à environ 13 ou 14 heures) ?

Aucune idée. Je ne suis ni légiste ni expert en balistique. Je n'ai donc pas plus de légitimité que toi pour répondre à cette question.

Bien. Laissons donc toute prétention d’expertise dans ce cas, y compris celle de la version officielle qui se veut définitive. Mais quand tu visionnes la vidéo en question, qu’est-ce que tu penses voir au juste ? La balle qui fait exploser le crâne de JFK, te semble-t-elle être tirée de derrière ? Ou de devant ? Que penses-tu voir au juste ? Je veux dire que le fait que tu ne sois ni légiste ni expert en balistique ne peut t’empêcher d’exprimer ce que tu crois voir dans cette scène. Rien ? Ou simplement : un crâne qui explose ? Ou encore : ce sujet -un Président des Etats-unis (un homme en fait) dont l’assassinat demeuré historique a pu être filmé en direct- ne t’intéresse pas, ne te concerne pas ?

Dernière modification par jackpot (Le 31/03/2018, à 08:15)


On te dit que tu es libre mais tu dois rester connecté...
Mon sitefoto
A +
________

Hors ligne

#675 Le 31/03/2018, à 11:16

side

Re : La p'tite heure du café philo

toboggan a écrit :

Pas à moi. Dans certains cas oui, dans d'autres, c'est beaucoup moins clair. Est ce que quand j'observe le ciel, je le modifie ? Est que quand j'observe un caillou (ou une chaise), je modifie son aspect ou ses propriétés intrinsèques ?

Je suis curieux de connaitre les cas ou l'observation modifie les propriétés intrinsèques de l'objet observé.


Floriane a écrit :
toboggan a écrit :

Autrement dit, il regarde non pas le présent, mais une photographie du passé.

Il y a quelque chose qui me dérange dans le fait de parler de "photographie du passé" en parlant de la vue d'un objet qui met un certain temps à nous parvenir.

D'ailleurs quand je regarde le ciel en dessous d'un arbre, je vois au même moment les branches et les étoiles. Alors que ces étoiles seraient éteintes depuis un certain temps, il en reste pas moins que le temps que je les vois, est du temps qui passe, du temps de diffusion avec des nuances.

D'accord il s'agit de voir les choses en décalé mais le mouvement est toujours là, contrarement à une photographie qui donne plutôt l'idée de figer une image.

À ce propos on est pas à l'abri de voir s'éteindre ces lumières, aussi loin soient-elles.

Je sais pas trop pourqoi je chipote mais ça me semble important dns le sens où ce qu'on voit à l'état présent (par exemple une chaise) n'est pas une simple  photographie mais un objet en mouvement, avec une masse et des molécules). Elle à aussi plein de propriétés qui nenpourront jamais être retranscrite photographiquement.

Enfin j'en sais rien, je dis ça comme ça.

Photographie du passé fonctionnerait comme métaphore pour un astre. En ce qui concerne le ciel étoilé, il ne s'agit pas d'une photographie du passé puisque chaque aperçu de chaque astre correspond à l'état réel de ce dernier à des époques différentes.

On voit le soleil tel qu'il était il y a 8 secondes, on voit Sirius tel qu'elle était il y a 8 ans, etc.


« Je ne suis pas une adversaire de l’Europe, je me sens européenne. Je voudrais qu’il y ait des accords entre les nations librement consentis, c’est cette Europe-là que je veux voir émerger et je souhaite que la France soit à l’origine de ce beau projet, de cette belle initiative » - Marine Le Pen - 25 Avril 2017 - TF1

Hors ligne