Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

DVD, clés USB et t-shirts Ubuntu-fr disponibles sur la boutique En Vente Libre

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez-vous puis reconnectez-vous depuis ce lien en cochant la case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

À propos de l'équipe du forum.

#26 Le 05/07/2009, à 03:07

bloublou

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

J'ai rien compris…

Tout ce que je sais, c'est que le meilleur serveur jabber, c'est louiz.org ! yikes

Hors ligne

#27 Le 05/07/2009, à 03:41

philarmonie

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

Bah en fait je crois que personne n'a compris yikes

Mais peut être que l_d_c_v@ a un lien avec JCVD ?

#28 Le 05/07/2009, à 04:29

AlexandreP

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

Pareillement, j'ai beau lire et relire, je ne comprends absolument pas où notre copain veut en venir.

La différence entre Jabber et les autres systèmes de messagerie instantanée comme .NET Messenger, Yahoo!, AIM/ICQ, etc., c'est que tout le monde peut gérer son propre serveur Jabber. "Tout le monde", c'est autant la grosse boîte comme Google, l'association comme l'APINC ou le particulier comme Louiz. À tout moment, l'un peut intégrer son serveur (ou sa ferme de serveurs) au réseau.

Ensuite, Jabber, c'est exactement comme l'adresse courriel, comme le mentionne Freechelmi. Le service est assuré par un serveur (ou une ferme de serveurs). Qu'arrive-t-il si le serveur tombe en panne ? En l'absence d'une structure de secours (des serveurs secondaires pour prendre le relai), bah, le service devient indisponible. Pareillement pour la pérennité du service, comme le mentionne Grunt : si le service ferme, bah, il faut trouver un autre fournisseur. Y'a pas de miracle à faire, là.

La seule solution pour être assuré d'avoir un service fonctionnel 100% du temps pour soi et 100% pérenne pour soi, c'est d'enregistrer son propre nom de domaine et de gérer son propre serveur. Ainsi, on est sûr d'amener ses données lorsqu'on déménage ou lorsqu'on change de machine. On est aussi assuré que le service ne fermera pas du jour au lendemain ; on est donc assuré de ne pas avoir à changer son adresse Jabber à chaque six mois.

Autrement, si l'on ne veut pas monter son serveur Jabber, c'est comme pour les adresse courriels : il faut faire confiance au fournisseur de service et espérer qu'il ne fermera pas du jour au lendemain et qu'il ait développé une solution de secours en cas de panne de certains de ses serveurs.


«La capacité d'apprendre est un don; La faculté d'apprendre est un talent; La volonté d'apprendre est un choix.» -Frank Herbert
93,8% des gens sont capables d'inventer des statistiques sans fournir d'études à l'appui.

Hors ligne

#29 Le 05/07/2009, à 04:54

philarmonie

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

AlexandreP a écrit :

La seule solution pour être assuré d'avoir un service fonctionnel 100% du temps pour soi et 100% pérenne pour soi, c'est d'enregistrer son propre nom de domaine et de gérer son propre serveur. Ainsi, on est sûr d'amener ses données lorsqu'on déménage ou lorsqu'on change de machine. On est aussi assuré que le service ne fermera pas du jour au lendemain.

Voilà tout est dit !
C'est justement pour ça que je ne comprends pas où il veut en venir.
Certes cette solution n'est pas accessible au quidam, mais seul jaber (à ma connaissance) permet cela.
Mais dans l'autre cas (on n'a pas son propre serveur) la problématique est la même sur n'importe quel protocole, et les serveurs MSN qui tombent ça c'est déjà vu plus d'une fois.

#30 Le 05/07/2009, à 10:22

Grunt

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

philarmonie a écrit :
AlexandreP a écrit :

La seule solution pour être assuré d'avoir un service fonctionnel 100% du temps pour soi et 100% pérenne pour soi, c'est d'enregistrer son propre nom de domaine et de gérer son propre serveur. Ainsi, on est sûr d'amener ses données lorsqu'on déménage ou lorsqu'on change de machine. On est aussi assuré que le service ne fermera pas du jour au lendemain.

Voilà tout est dit !
C'est justement pour ça que je ne comprends pas où il veut en venir.
Certes cette solution n'est pas accessible au quidam, mais seul jaber (à ma connaissance) permet cela.

Ben pourquoi pas? Suffit de savoir lire, c'est pas non plus insurmontable d'installer un serveur Jabber.

#31 Le 05/07/2009, à 13:05

L_d_v_c@

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

AlexandreP a écrit :

Pareillement, j'ai beau lire et relire, je ne comprends absolument pas où notre copain veut en venir.

La différence entre Jabber et les autres systèmes de messagerie instantanée comme .NET Messenger, Yahoo!, AIM/ICQ, etc., c'est que tout le monde peut gérer son propre serveur Jabber. "Tout le monde", c'est autant la grosse boîte comme Google, l'association comme l'APINC ou le particulier comme Louiz. À tout moment, l'un peut intégrer son serveur (ou sa ferme de serveurs) au réseau.

Ensuite, Jabber, c'est exactement comme l'adresse courriel, comme le mentionne Freechelmi. Le service est assuré par un serveur (ou une ferme de serveurs). Qu'arrive-t-il si le serveur tombe en panne ? En l'absence d'une structure de secours (des serveurs secondaires pour prendre le relai), bah, le service devient indisponible. Pareillement pour la pérennité du service, comme le mentionne Grunt : si le service ferme, bah, il faut trouver un autre fournisseur. Y'a pas de miracle à faire, là.

C'est justement là que l'introduction d'un système a répartition de charge sur l'ensemble du réseau jabber en France changerait tous ces désagréments :
Une seule adresse pour la France : @jabber.fr en utilisant les noms de pays de la norme iso http://www.iso.org/iso/fr/english_count … e_elements. Puis la répartition de charge intervient. http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9partition_de_charge
Au résultat, si des rares serveurs jabber sur le territoire sont en dérangement, il n'y a aucune perte pour l'utilisateur.
La répartition de charge assure ta fameuse structure de secours ... 1er point. Et donc le service chez l'utilisateur n'est jamais indisponible. Utilisation accrue. Et plus besoin de changer de fournisseur par ce qu'il y aura toujours quelques serveurs voisins pour prendre le relai. Un serveur a disparu. Une requête de remplacement dynamique de serveur peut être générée (ça c'est de la programmation, mais en programmation parallèle. Il ne faut pas de programmation pyramidale).
Ça ne sert à rien non plus de dupliquer chaque compte sur l'ensemble du territoire. Ça se règlera par la notion de tolérance de panne du système à répartition de charge (tant pis je l'écris en anglais : load-balancing).
Il n'y a plus besoin de raisonner en serveur primaire et serveur secondaire (c'était juste pour introduire).

La seule solution pour être assuré d'avoir un service fonctionnel 100% du temps pour soi et 100% pérenne pour soi, c'est d'enregistrer son propre nom de domaine et de gérer son propre serveur. Ainsi, on est sûr d'amener ses données lorsqu'on déménage ou lorsqu'on change de machine. On est aussi assuré que le service ne fermera pas du jour au lendemain ; on est donc assuré de ne pas avoir à changer son adresse Jabber à chaque six mois.

2 ème point : je ne suis pas d'accord là non plus.
Tu prends 4 disques durs où les informations sont cloisonnées. En perdant un disque, il y a des données que tu ne retrouveras plus.

Si tu introduis un RAID 5 ou 6 alors tu peux perdre 1 voire 2 disques sur les 4 sans perdre une seule donnée. Ça c'est connu.

Tu remplaces les disques durs de l'explication  par des serveurs et le RAID par la répartition de charge.

Et le nouveau jabber.fr couvrant le territoire français ne tombe pratiquement plus jamais en panne. Oui il reste toujours les catastrophes naturelles ...

Autrement, si l'on ne veut pas monter son serveur Jabber, c'est comme pour les adresse courriels : il faut faire confiance au fournisseur de service et espérer qu'il ne fermera pas du jour au lendemain et qu'il ait développé une solution de secours en cas de panne de certains de ses serveurs.

Pourquoi ? Si tu montes ton propre serveur, tu penses pouvoir investir dans du matériel qui tournera plus de 6 ans 24h/24h sans jamais redémarrer ? J'ai un copain qui fait ça sur ses serveurs, mais il est en entreprise. Les disques dur se changent à chaud. Je n'ai pas les moyens de faire mon propre serveur ... et cela ne résoudrait pas le problème avec l'utilisation actuelle de jabber.***, si mon correspondant a son serveur divisé qui tombe en panne, je ne peux pas le joindre ...

La solution, c'est de tout interconnecter. Ensuite chaque serveur peut avoir un identifiant unique, mais de chez soi, on n'est pas forcer de prédire à l'avance par où passeront les connexions jabber et quel sera le serveur qui prendra le relai. D'autant plus qu'il peut passer le relai à un autre serveur. Mais le compte pour la France sera l'ensemble jabber.fr
Et puisque jabber est internationnal, chaque pays en fait de même ... et si je contacte joao@jabber.pt je sais qu'il préfère que je lui parle en portugais, même si ce jour là il s'est connecté de la Belgique. Et là où ça devient marrant c'est d'imaginer que ses informations jabber.pt soient partiellement dupliquées (grâce à la répartition de charge) entre le Portugal et la Belgique. Mais il faut que j'arrête de secouer le sac à neurones ...


Bogue -1 : Derrière chaque bogue se cache constamment la faille humaine.
Les programmes conçus par méthodes formelles ne bogueront JAMAIS et ils n'auront pas besoin de mise à jour corrective, puisque tout fonctionnera comme prévu.
Abandon des GNU/Linux inharmonieux pour un bien meilleur projet : Haiku !

Hors ligne

#32 Le 05/07/2009, à 14:32

Xarkam

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

C'est pas totalement dénué de sens ce qu'il tente de vous faire comprendre.
Actuellement, si jabber.ubuntu-fr.org stop, on doit recréer un compte sur un autre serveur jabber et relancer des demandes d'autorisation dans tout les sens à ses contact.
En fait il voudrait pouvoir se logguer avec son @jabber.ubuntu-fr.org (par exemple) sur n'importe quelle serveur jabber de telle manière que si le serveur de base (jabber.ubuntu-fr.org) est définitivement coupé, cela ne lui empêche pas de continuer à utiliser son compte.

Le plus simple est de pouvoir exporter la liste de ses contacts afin de les reprendre si on viens a changer de compte jabber.


Osames Manager
---
Asus Rampage V Extrême | Intel i7 5820K | Corsair 16GB DDR4 | NVIDIA GeForce 770GTX
Utilisateur d'Ubuntu, Debian, et Windows

Hors ligne

#33 Le 05/07/2009, à 14:45

꙳♒⏅⚓ ЅаίԼίՈԶ ⚓⏅♒꙳

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

Xarkam a écrit :

C'est pas totalement dénué de sens ce qu'il tente de vous faire comprendre.
Actuellement, si jabber.ubuntu-fr.org stop, on doit recréer un compte sur un autre serveur jabber et relancer des demandes d'autorisation dans tout les sens à ses contact.
En fait il voudrait pouvoir se logguer avec son @jabber.ubuntu-fr.org (par exemple) sur n'importe quelle serveur jabber de telle manière que si le serveur de base (jabber.ubuntu-fr.org) est définitivement coupé, cela ne lui empêche pas de continuer à utiliser son compte.

Le plus simple est de pouvoir exporter la liste de ses contacts afin de les reprendre si on viens a changer de compte jabber.

J'ai compris comme ça aussi et c'est pour moi une limitation très importante du jabber, ne serait-ce qu'au niveau du nom de contact. Si ce genre de chose se mettait en place, on risquerait de voir fleurir des adresse type msn/yahoo/gmail/etc... type michel0054@jabber.fr... ça craint.

D'autre part, changer de nom de domaine tous les 5-6 ans parce que l'on a mal choisi son support n'est pas bien grave.

La force de jabber, c'est le choix et la décentralisation avec un protocole commun.


Quoi ? Tu travailles sous GNU/LInux ? Ba, ça va te passer... quand il existera quelque chose de mieux... et ce ne sera pas windows, à moins que ce devienne libre et bien programmé. 
mon petit blog de débutant

Hors ligne

#34 Le 05/07/2009, à 14:46

L_d_v_c@

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

Bonjour Xarkam,

Tu as presque compris aux détails près de l'uniformisation des noms de domaine, en fait resterait jabber.fr pour tous ceux qui voudraient un nom de domaine français quelque soit le serveur que tu utilises à l'instant t, car à l'instant t+1 la répartition de charge pourra t'avoir connecté sur un autre serveur qui possède partiellement tes données ...
Mais fini les jabber-truc-fr.org

Dernière modification par L_d_v_c@ (Le 05/07/2009, à 16:55)


Bogue -1 : Derrière chaque bogue se cache constamment la faille humaine.
Les programmes conçus par méthodes formelles ne bogueront JAMAIS et ils n'auront pas besoin de mise à jour corrective, puisque tout fonctionnera comme prévu.
Abandon des GNU/Linux inharmonieux pour un bien meilleur projet : Haiku !

Hors ligne

#35 Le 05/07/2009, à 15:12

꙳♒⏅⚓ ЅаίԼίՈԶ ⚓⏅♒꙳

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

L_d_v_c@ a écrit :

Mais fini les jabber-truc-fr.org

C'est pourtant important les jabber-truc-fr.org...


Quoi ? Tu travailles sous GNU/LInux ? Ba, ça va te passer... quand il existera quelque chose de mieux... et ce ne sera pas windows, à moins que ce devienne libre et bien programmé. 
mon petit blog de débutant

Hors ligne

#36 Le 05/07/2009, à 18:56

AlexandreP

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

superpapalolo a écrit :
L_d_v_c@ a écrit :

Mais fini les jabber-truc-fr.org

C'est pourtant important les jabber-truc-fr.org...

Tout à fait, et c'est ce qui fait que Jabber n'est pas géré par un groupe centralisé. Chaque serveur, avec son ou ses noms de domaine, peut rejoindre le réseau ou se retirer du réseau à n'importe quel moment.

Tu souhaiterais donc, comme ça a déjà été mentionné plus haut, qu'il y ait une uniformisation des adresses Jabber : si on utilise Jabber, on a une adresse xxxx@jabber.tld. Ni plus ni moins. Ça réduit l'intérêt de Jabber, qui ressemble beaucoup au système de courriels : le domaine indique à quel serveur envoyer les messages, de telle sorte que l'on sait à quel gestionnaire final le message est envoyé.

Aussi, imaginons cet autre exemple :
J'achète un nom de domaine, acme.foo. J'ouvre mon serveur Jabber et y autorise les inscriptions libres. Tu y inscris un compte ldvc@acme.foo. Selon ton idée, ça implique que si je ferme mon serveur Jabber, tu peux quand même te connecter à ldvc@acme.foo, le service étant assuré par les autres serveurs. Que se passe-t-il si je décide de ne pas renouveler mon nom de domaine ? les connexions à Jabber ne peuvent plus se rendre nulle part, car les enregistrements DNS n'existent plus. Et que se passe-t-il si une compagnie ACME décide, encore plus tard, d'acheter acme.foo ? elle sera limitée dans ses actions parce que des comptes xxxx@acme.foo existent dans Jabber...

Je ne sais pas si je me fais bien comprendre... hmm


«La capacité d'apprendre est un don; La faculté d'apprendre est un talent; La volonté d'apprendre est un choix.» -Frank Herbert
93,8% des gens sont capables d'inventer des statistiques sans fournir d'études à l'appui.

Hors ligne

#37 Le 05/07/2009, à 19:02

꙳♒⏅⚓ ЅаίԼίՈԶ ⚓⏅♒꙳

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

@AlexandreP : je crois que dans sa représentation des choses, le fait de posséder alexandre@acme.foo réduit la possibilité de créer une adresse alexandre@nimportequoi pour un autre alexandre car tout serait centralisé hmm .


Quoi ? Tu travailles sous GNU/LInux ? Ba, ça va te passer... quand il existera quelque chose de mieux... et ce ne sera pas windows, à moins que ce devienne libre et bien programmé. 
mon petit blog de débutant

Hors ligne

#38 Le 06/07/2009, à 02:19

moimael

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

Je ne comprends pas encore toutes les subtilités de Jabber mais un truc qui me rends réticent à l'utiliser c'est le fait de pouvoir perdre tous ses contacts si le serveur ferme ou tombe en rade.

Un système partagé comme proposé de type P2P serait alors la solution pour conserver ses données en toutes circonstances.

Et pas besoin de se soucier du serveur auquel on se connecte.

Je pense que ça doit etre réalisable sans uniformiser les adresses jabber, non ?

Hors ligne

#39 Le 06/07/2009, à 08:02

AlexandreP

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

Si le serveur ferme (comprendre : le nom de domaine ne fournit plus de service), c'est certain que malgré tout système de répartition de charge, il faudra qu'on ouvre un nouveau compte dans un autre serveur. (D'où l'intérêt d'avoir son propre nom de domaine.)

Quant à ce que le serveur tombe en rade... Je ne suis pas expert là non plus, mais en sachant que les enregistrements SRV dans les DNS permettent d'affecter une priorité différente sur divers serveurs, il est sûrement possible de régler le tout pour que les communications vers un serveur principal en premier (ex : mon serveur perso), mais qu'en cas de non réponse de mon serveur perso, les communications sont dirigées vers un serveur différent (ex : le serveur de mon ami), et qu'en cas de non réponse de ce serveur-là, un troisième serveur soit aussi renseigné... et qu'entre tous ces serveurs, les listes de contacts soient synchronisées à intervalle régulier. Je ne suis pas expert en la matière, mais j'imagine qu'une solution de synchronisation/de partage entre plusieurs serveurs existe. Après, la question reste : à qui fais-je confiance pour qu'il stocke ma liste de contacts ?


«La capacité d'apprendre est un don; La faculté d'apprendre est un talent; La volonté d'apprendre est un choix.» -Frank Herbert
93,8% des gens sont capables d'inventer des statistiques sans fournir d'études à l'appui.

Hors ligne

#40 Le 06/07/2009, à 09:46

freechelmi

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

moimael a écrit :

Je ne comprends pas encore toutes les subtilités de Jabber mais un truc qui me rends réticent à l'utiliser c'est le fait de pouvoir perdre tous ses contacts si le serveur ferme ou tombe en rade.

Tu as du choisir ton fournisseur d'adresse email sur le même principe , qui as tu choisis ?

Hors ligne

#41 Le 06/07/2009, à 10:15

L_d_v_c@

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

Étape par étape :

supprimons temporairement le @ et tous les jabber qui viennent après @
Tu as le droit d'utiliser les caractères que tu veux sauf @ : ' " < > & pour les pseudos

M. A choisira le pseudo jabber : "charles75_de _bordeaux" et habite Artigues (près de Bordeaux)
Mme B choisira le pseudo jabber : "stt45" et habite Paris

Tous les deux utilisent un client jabber compatible avec le réseau jabber à répartition de charge.

Comment A peut-il appeler B et communiquer par ces seuls pseudos ?
---
1e phase on se logue utilisateur chez soi
2e phase on commence par lancer des ping sur les derniers serveurs qui nous ont accueillis qui seront approximativement les plus proches
3e phase on récupère sur le serveur le plus près la liste des adresses de tous les serveurs actifs que chaque serveur possède
4e on travaillera à partir de cette première liste mise en mémoire chez l'utilisateur
5e le serveur qui doit se déconnecter passe le relai, en cas d'avarie il est signalé en panne par ses serveurs les plus proches par des vérifications automatiques
6e la connexion d'un utilisateur associé à IP fixe (je laisse ip dynamique en réserve mais faudra juste contacter les serveurs et signaler le changement d'adresse) va lancer une recherche de tous les serveurs actifs pour cet utilisateur, retourner la liste des serveurs chez l'utilisateur et va interconnecter les serveurs entre eux avec la répartition de charge.

A et B sont logués.

A veut contacter B à travers le nouveau réseau
Chance car B est dans le carnet d'adresse de A donc les serveurs hébergeant A ont déjà lancé la recherche des serveurs hébergeant B

Zut car A veut contacter C qui n'est pas dans le carnet lui
l'ordinateur A contacte tous les serveurs qui vont signaler à l'ordi A héberger C.
Mise en mémoire, plus besoin de solliciter tout les réseau car C devient un B' ...

Amusez vous ... j'ai fait nuit blanche pour des trucs bien plus importants, ça c'est la détente.

Dernière modification par L_d_v_c@ (Le 06/07/2009, à 11:22)


Bogue -1 : Derrière chaque bogue se cache constamment la faille humaine.
Les programmes conçus par méthodes formelles ne bogueront JAMAIS et ils n'auront pas besoin de mise à jour corrective, puisque tout fonctionnera comme prévu.
Abandon des GNU/Linux inharmonieux pour un bien meilleur projet : Haiku !

Hors ligne

#42 Le 06/07/2009, à 10:49

Grunt

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

roll

Transformer les serveurs Jabber en usines à gaz, mettre en danger son indépendance (puisqu'il faudra forcément, quelque part, une autorité pour gérer), diminuer la liberté de choix, juste parce que tu veux pas choisir un serveur...

En plus, avec ton idée de serveurs "liés entre eux", si le serveur A et le serveur B n'ont pas les mêmes conditions d'utilisation, on fait comment? Gmail impose certaines choses à ses utilisateurs, l'APINC non. J'ai créé un compte sur le serveur de l'APINC, et je n'ai aucune envie d'accepter les conditions d'utilisation de Gmail pour faire passer mes discussions Jabber. Tu résouds ce problème comment?

#43 Le 06/07/2009, à 11:15

L_d_v_c@

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

désolé Grand_Grunt, je ne suis pas du tout qualifié en administratif, tu vois que je balbutie pour me faire comprendre en technique ...
Je sens que je ne pourrais jamais t'aider car je cherche avant tout des solutions autres, alternatives, inexplorées, qui réunissent tout ce dont j'entends parler à gauche ou à droite et qui me semble bon comme les réseau neuronaux par exemple mais on en restera à la répartition de charge ...
Merci et désolé.
J'ai l'impression que ce post ne t'inspira pas depuis le début car je n'arrive pas à faire une représentation détaillée.

Ce n'est pas un vrai problème de choix de serveur jabber, tu me dis quel serveur est fiable et j'envoie tout le monde dessus ... mais il deviendra de moins en moins fiable, jusqu'au jour ou si perlinpompom décide de vendre son nom de domaine je ne sais pas pourquoi actuellement, et comment vendre du gratuit car à l'utilisation jabber est gratuit, alors cela voudrait-il dire qu'on peut faire de l'argent en faisant un server jabber qui échange gratuitement des données privées ?

Je ne comprends pas tout mais je mets surtout les idées en forme avant de contacter les possesseurs jabber, désolé j'ai tout résumé par jabber ... j'aurais dû dire xmpp ... mais comme cela est apparu, xmpp google, mais google fait de l'argent avec la publicité ...

j'espère qu'il n'y aura pas de publicité sur jabber non plus ... enfin bon, désolé pour la perte de temps occasionnée.

Dernière modification par L_d_v_c@ (Le 06/07/2009, à 11:19)


Bogue -1 : Derrière chaque bogue se cache constamment la faille humaine.
Les programmes conçus par méthodes formelles ne bogueront JAMAIS et ils n'auront pas besoin de mise à jour corrective, puisque tout fonctionnera comme prévu.
Abandon des GNU/Linux inharmonieux pour un bien meilleur projet : Haiku !

Hors ligne

#44 Le 06/07/2009, à 11:28

Grunt

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

L_d_v_c@ a écrit :

désolé Grand_Grunt, je ne suis pas du tout qualifié en administratif, tu vois que je balbutie pour me faire comprendre en technique ...
Je sens que je ne pourrais jamais t'aider car je cherche avant tout des solutions autres, alternatives, inexplorées, qui réunissent tout ce dont j'entends parler à gauche ou à droite et qui me semble bon comme les réseau neuronaux par exemple mais on en restera à la répartition de charge ...

La répartition de charge et les réseaux neuronaux, c'est très bien quand une seule entité contrôle l'ensemble du bidule. Pour Jabber, ce n'est pas le cas.

J'ai l'impression que ce post ne t'inspira pas depuis le début car je n'arrive pas à faire une représentation détaillée.

Si, j'ai grosso modo compris: proposer un identifiant unique, qui ne correspond pas à un serveur particulier, une sorte de "Cloud Computing" de XMPP.

Ce n'est pas un vrai problème de choix de serveur jabber, tu me dis quel serveur est fiable et j'envoie tout le monde dessus ...

La question n'est pas de savoir si un serveur est "fiable", mais si c'est ce serveur là que tu veux utiliser et en lequel tu as confiance.
J'estime que gmail.com présente un taux de pannes plus faible que im.apinc.org, et pourtant je discute avec mes amis via im.apinc.org. Tu vois ce que je veux dire? L'intérêt d'avoir plusieurs serveurs c'est justement que chacun puisse se dire "c'est çui là que je préfère.

mais il deviendra de moins en moins fiable, jusqu'au jour ou si perlinpompom décide de vendre son nom de domaine je ne sais pas pourquoi actuellement, et comment vendre du gratuit car à l'utilisation jabber est gratuit, alors cela voudrait-il dire qu'on peut faire de l'argent en faisant un server jabber qui échange gratuitement des données privées ?

C'est du gratuit gratuit, du don, du cadeau, en ce qui concerne la plupart des serveurs jabber. T'es venu sur le forum faire don d'une idée qui te semblait bonne, donc la notion de don ne t'es pas étrangère wink

Je ne comprends pas tout mais je mets surtout les idées en forme avant de contacter les possesseurs jabber, désolé j'ai tout résumé par jabber ... j'aurais dû dire xmpp ...

"Jabber", "XMPP", c'est pareil. Dire "XMPP" c'est comme parler de "pop/imap/smtp" au lieu de "mails", ça veut dire la même chose mais y'a des termes plus techniques que d'autres.

mais comme cela est apparu, xmpp google, mais google fait de l'argent avec la publicité ...
j'espère qu'il n'y aura pas de publicité sur jabber non plus ...

Je pense que tu n'as pas compris: Jabber est un protocole, point. Se demander s'il y aura de la publicité sur un protocole n'a pas de sens. Y a-t-il de la publicité sur le Web? Ça dépend des sites Web. Pour Jabber, c'est pareil.

enfin bon, désolé pour la perte de temps occasionnée.

No soucy, reviens quand tu veux smile

#45 Le 07/07/2009, à 00:45

AlexandreP

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

S'il y a une duplication des données à travers tout un réseau Jabber où l'identifiant n'est que identifiant[i] (et non plus [i]identifiant@serveurserveur a une signification), il y aura nécessairement besoin d'une gestion centralisée à un moment donné, ne serait-ce que pour s'assurer que deux personnes ne peuvent pas créer un même identifiant. C'est le cas, par exemple, de .NET Messenger : un compte nom@serveur.tld n'a aucune signification. Tous les comptes sont gérés par une unité centralisée ; toute création de nouveau compte doit passer par l'unité centrale afin de s'assurer que personne n'a précédemment enregistré le compte nom@serveur.tld.

Dans le mode de fonctionnement actuel de Jabber, le principe est le même que le courriel : il y a bien une gestion centralisée à quelque part, mais elle est multiple. Comprendre ici : chaque serveur est sa propre unité de gestion. Chaque serveur est un service différent, tous interopérables grâce à une protocole commun.

Grand_Grunt a écrit :

Ce n'est pas un vrai problème de choix de serveur jabber, tu me dis quel serveur est fiable et j'envoie tout le monde dessus ...

La question n'est pas de savoir si un serveur est "fiable", mais si c'est ce serveur là que tu veux utiliser et en lequel tu as confiance.
J'estime que gmail.com présente un taux de pannes plus faible que im.apinc.org, et pourtant je discute avec mes amis via im.apinc.org. Tu vois ce que je veux dire? L'intérêt d'avoir plusieurs serveurs c'est justement que chacun puisse se dire "c'est çui là que je préfère.

+1. Le principe de Jabber, tout comme le courriel, c'est pas que tout le monde dispose d'un compte dans le même serveur / la même ferme de serveurs. Le principe est que tous puissent choisir en quel service ils ont le plus confiance pour fournir un uptime valable, des fonctionnalités qui les satisfont et des conditions d'utilisation qu'ils jugent conforme à leurs valeurs.

L_d_v_c a écrit :

[...] jusqu'au jour ou si perlinpompom décide de vendre son nom de domaine je ne sais pas pourquoi actuellement, et comment vendre du gratuit car à l'utilisation jabber est gratuit, alors cela voudrait-il dire qu'on peut faire de l'argent en faisant un server jabber qui échange gratuitement des données privées ?

? Il ne faut pas tout mélanger non plus !

Un nom de domaine, ce n'est pas gratuit. De plus, un nom de domaine n'est pas rattaché exclusivement à un serveur. (En ce sens qu'on peut changer la destination vers laquelle pointe le nom de domaine.) Du coup, oui, un pourrait vendre son nom de domaine à un autre acquéreur. Toutefois, je ne vois pas le lien qu'il y a entre la vente du nom de domaine et l'acquisition par l'acheteur des données contenues dans les serveurs. S'il y a rachat du service, effectivement, il peut y avoir passation des données vers le nouvel acquéreur. Mais vendre le nom de domaine n'implique pas systématiquement la cession des serveurs ni des données qu'ils contiennent.

Quant à faire fonctionner un serveur Jabber, c'est gratuit ? oui et non. En ce sens que si l'on exclut qu'il faut payer le matériel, électricité, connexion à Internet et tout le tralala pour que le service soit en ligne, le reste (le logiciel de serveur) est gratuit.

Et faire de l'argent avec les données personnelles ? c'est très probablement possible. On pourrait imaginer qu'un service (ex : mon serveur Jabber) ait une condition d'inscription qui, par exemple, mentionne que toutes les connexions des utilisateurs sont monitorées, que des statistiques concernant les pays des connexions et les durées de connexions des utilisateurs est relevé et compilé, et que de telles statistiques sont vendues à qui le veut. Chaque service (APINC, Google, Jabber.org, etc.) a ses propres conditions d'utilisation. Ce n'est pas parce que le protocole est ouvert et utilisable gratuitement que les conditions d'utilisation sont identiques dans tous les services.


«La capacité d'apprendre est un don; La faculté d'apprendre est un talent; La volonté d'apprendre est un choix.» -Frank Herbert
93,8% des gens sont capables d'inventer des statistiques sans fournir d'études à l'appui.

Hors ligne

#46 Le 07/07/2009, à 13:45

L_d_v_c@

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

AlexandreP a écrit :

S'il y a une duplication des données à travers tout un réseau Jabber où l'identifiant n'est que identifiant[i] (et non plus [i]identifiant@serveurserveur a une signification), il y aura nécessairement besoin d'une gestion centralisée à un moment donné, ne serait-ce que pour s'assurer que deux personnes ne peuvent pas créer un même identifiant. C'est le cas, par exemple, de .NET Messenger : un compte nom@serveur.tld n'a aucune signification. Tous les comptes sont gérés par une unité centralisée ; toute création de nouveau compte doit passer par l'unité centrale afin de s'assurer que personne n'a précédemment enregistré le compte nom@serveur.tld.

Pas dans mon esprit. Le fait d'être connecté à un endroit du réseau sur un serveur ou plus au hasard suffit pour créer un compte unique.
Il faudrait que deux utilisateurs à différents endroits veuillent créer le même login au même millionième de seconde.
Très peu probable.
Le premier qui lance la requête de création de compte obtient son login unique, les autres serveurs pourront toujours savoir sur le réseau s'ils ont droit de créer un login spécifique, puisqu'il vont intérroger l'annuaire avant ... priorité au premier comme actuellement ...


Bogue -1 : Derrière chaque bogue se cache constamment la faille humaine.
Les programmes conçus par méthodes formelles ne bogueront JAMAIS et ils n'auront pas besoin de mise à jour corrective, puisque tout fonctionnera comme prévu.
Abandon des GNU/Linux inharmonieux pour un bien meilleur projet : Haiku !

Hors ligne

#47 Le 07/07/2009, à 14:09

valAa

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

L_d_v_c@ a écrit :

Le premier qui lance la requête de création de compte obtient son login unique, les autres serveurs pourront toujours savoir sur le réseau s'ils ont droit de créer un login spécifique, puisqu'il vont intérroger l'annuaire avant ... priorité au premier comme actuellement ...

L'annuaire ? quel annuaire ? un annuaire central ? géré par une entité unique ?
Si oui c'est bien ce que dit AlexandreP...

Ou un annuaire décentralisé, chaque serveur n'en possédant que la partie qui s'est inscrite chez lui ? Dans ce cas, il faudrait qu'à chaque inscription, le serveur interroge tous les serveurs, y compris le petit que je viens de monter sur mon portable il y a à peine 1 heure, et qui est sûrement down à l'heure qu'il est ?
Si oui ça ne ma paraît pas vraiment possible...

Et reste la question du nom de domaine... un nom de domaine appartient à une personne (qui peut-être physique ou morale), une seule. Si je monte mon serveur jabber, et que je sois obligé de me créer une adresse @jabber.fr, ça veut dire que je devrais m'inscrire auprès de la personne (physique ou morale) qui s'occupe de ce nom de domaine, et en échange d'un service (utiliser leur nom de domaine) accepter (ou pas) des conditions d'utilisation qui peuvent me convenir (ou pas). Tout ça pour pouvoir utiliser un protocole libre ? pourquoi ne pas utiliser mon propre nom de domaine ?

Personnellement, ce que je retiens qui pourrait être intéressant dans ton idée, c'est une répartition de charge du genre :
- je m'inscris à un nom de domaine, sur un serveur.
- si je suis d'accord, et si le serveur en question le permet, mon adresse [complète : nom@domaine] sera centralisée, me permettant de me connecter à partir de tous les serveurs qui partagent cet annuaire en cas de pépin, ou pour répartir la charge.
- si je ne suis pas d'accord, ou si le serveur ne le permet pas, rien n'est centralisé, et je fonctionne comme aujourd'hui.

En gros, un service supplémentaire fédérant les serveurs qui le souhaitent et les utilisateurs qui le souhaitent, pour un confort supplémentaire d'utilisation.

Dernière modification par valAa (Le 07/07/2009, à 14:15)

Hors ligne

#48 Le 07/07/2009, à 14:28

makx

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

valAa a écrit :
L_d_v_c@ a écrit :

Le premier qui lance la requête de création de compte obtient son login unique, les autres serveurs pourront toujours savoir sur le réseau s'ils ont droit de créer un login spécifique, puisqu'il vont intérroger l'annuaire avant ... priorité au premier comme actuellement ...

L'annuaire ? quel annuaire ? un annuaire central ? géré par une entité unique ?
Si oui c'est bien ce que dit AlexandreP...

Ou un annuaire décentralisé, chaque serveur n'en possédant que la partie qui s'est inscrite chez lui ? Dans ce cas, il faudrait qu'à chaque inscription, le serveur interroge tous les serveurs, y compris le petit que je viens de monter sur mon portable il y a à peine 1 heure, et qui est sûrement down à l'heure qu'il est ?
Si oui ça ne ma paraît pas vraiment possible...

Et reste la question du nom de domaine... un nom de domaine appartient à une personne (qui peut-être physique ou morale), une seule. Si je monte mon serveur jabber, et que je sois obligé de me créer une adresse @jabber.fr, ça veut dire que je devrais m'inscrire auprès de la personne (physique ou morale) qui s'occupe de ce nom de domaine, et en échange d'un service (utiliser leur nom de domaine) accepter (ou pas) des conditions d'utilisation qui peuvent me convenir (ou pas). Tout ça pour pouvoir utiliser un protocole libre ? pourquoi ne pas utiliser mon propre nom de domaine ?

Personnellement, ce que je retiens qui pourrait être intéressant dans ton idée, c'est une répartition de charge du genre :
- je m'inscris à un nom de domaine, sur un serveur.
- si je suis d'accord, et si le serveur en question le permet, mon adresse [complète : nom@domaine] sera centralisée, me permettant de me connecter à partir de tous les serveurs qui partagent cet annuaire en cas de pépin, ou pour répartir la charge.
- si je ne suis pas d'accord, ou si le serveur ne le permet pas, rien n'est centralisé, et je fonctionne comme aujourd'hui.

En gros, un service supplémentaire fédérant les serveurs qui le souhaitent et les utilisateurs qui le souhaitent, pour un confort supplémentaire d'utilisation.

+1, pourquoi n'aurait-on pas le droit d'avoir chacun le nom de domaine qu'on veut?
si toi tu hésites en .fr ou .com c'est pas notre problème... fais un choix et si ça te plait pas, bah tu changes

Dernière modification par makx (Le 07/07/2009, à 14:29)


Fedora <3

Hors ligne

#49 Le 07/07/2009, à 15:04

Кຼزດ

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

louizatakk a écrit :

J'ai rien compris…

Tout ce que je sais, c'est que le meilleur serveur jabber, c'est mathieui.net ! yikes

+1


dou

Hors ligne

#50 Le 07/07/2009, à 17:23

L_d_v_c@

Re : jabber.fr-org.net.truc-stop

makx et mathieul vous êtes dans le monde libre.

valAa a écrit :
L_d_v_c@ a écrit :

Le premier qui lance la requête de création de compte obtient son login unique, les autres serveurs pourront toujours savoir sur le réseau s'ils ont droit de créer un login spécifique, puisqu'il vont intérroger l'annuaire avant ... priorité au premier comme actuellement ...

L'annuaire ? quel annuaire ? un annuaire central ? géré par une entité unique ?
Si oui c'est bien ce que dit AlexandreP...

non, un annuaire à répartition de charge. En effet tous les serveurs seraient contactés pour la création d'un seul compte pour savoir si à l'instant t le pseudo demandé n'est pas déjà pris. Pas de problème si un seul serveur est down car grâce à la répartition de charge on saurait quels pseudos sont réservés. Vu que les données ne seraient jamais sur un seul serveur ... ou très peu de temps, car il aurait fallu une avarie grave et le serveur solitaire lancerait des procédures de duplication.

Ou un annuaire décentralisé, chaque serveur n'en possédant que la partie qui s'est inscrite chez lui ? Dans ce cas, il faudrait qu'à chaque inscription, le serveur interroge tous les serveurs, y compris le petit que je viens de monter sur mon portable il y a à peine 1 heure, et qui est sûrement down à l'heure qu'il est ?
Si oui ça ne ma paraît pas vraiment possible...

Le cpu a-t-il pris feu où as-tu lancé une procédure d'extinction ? Dans le réseau que j'essai d'en faire le cahier des charges, si tu éteins ton serveur, il faut passer le relaie de tous les comptes qu'il possède à des serveurs voisins. Oublier les noms de domaine qui ne servent à rien, oublie le @ (voire si le serveur explose, il est relayé par ses voisins, ça sert à ça aussi la répartition de charge, un gros RAID5 de serveurs).
As-tu aimé le message #41 ?

Et reste la question du nom de domaine... un nom de domaine appartient à une personne (qui peut-être physique ou morale), une seule. Si je monte mon serveur jabber, et que je sois obligé de me créer une adresse @jabber.fr, ça veut dire que je devrais m'inscrire auprès de la personne (physique ou morale) qui s'occupe de ce nom de domaine, et en échange d'un service (utiliser leur nom de domaine) accepter (ou pas) des conditions d'utilisation qui peuvent me convenir (ou pas). Tout ça pour pouvoir utiliser un protocole libre ? pourquoi ne pas utiliser mon propre nom de domaine ?

Il est clair que ce que j'ai immaginé est en train de coincer à cause des noms de domaines mais surtout des conditions d'utilisations différentes d'un serveur à l'autre, on produit de l'informatique divisée.
Si les serveurs qui gèrent mes voisins ne fonctionnent plus, ils ne recevront plus rien. Mais ils ont fait le choix M$ et les plus jeunes voisins ont tenu 4 mois avec ubuntu avant de revenir en pleures à windows.

Jabber me paraissait bien, mais comme je l'ai déjà dit, je n'ai pas les moyens de monter un serveur jabber utilisant la technologie divisée actuelle, pas les moyens de monter un serveur qui tournera au moins 100 ans sans une seule interruption de service. Comme ça a été dit, ça prend de la place et du temps. Changer un disque dur à chaud en udma dans un système raid ne me fait pas peur, mais si je fais un tel serveur indestructible, j'en ferais profiter la famille et les amis ... et si dans 10 ans ma maison prend feu avec ce serveur, toute ma famille et mes amis devront changer de serveur ... ce sera donc un échec niveau fiabilité du service.
Avec une répartition de charge, on garderait à vie ... (d'ailleurs faudrait penser à envoyer un message en cas d'inactivité de compte au bout de quelque années mais alors combien ? )

Personnellement, ce que je retiens qui pourrait être intéressant dans ton idée, c'est une répartition de charge du genre :
- je m'inscris à un nom de domaine, sur un serveur.
- si je suis d'accord, et si le serveur en question le permet, mon adresse [complète : nom@domaine] sera centralisée, me permettant de me connecter à partir de tous les serveurs qui partagent cet annuaire en cas de pépin, ou pour répartir la charge.
- si je ne suis pas d'accord, ou si le serveur ne le permet pas, rien n'est centralisé, et je fonctionne comme aujourd'hui.

En gros, un service supplémentaire fédérant les serveurs qui le souhaitent et les utilisateurs qui le souhaitent, pour un confort supplémentaire d'utilisation.

Alors ça oui, tu proposes un compromis, à près tout des gens peuvent vouloir tout risquer sur un seul serveur et perdre leur compte, je n'avais pas pensé à ceux-là, merci. C'est vrai que même si tous les serveurs ne se mettent pas en répartitions de charges, il suffirait que quelques serveurs se mettent en répartition de charge pour avoir un compte fiable.
Mais s'il y a répartition de charge, pas besoin de "centraliser".


Bogue -1 : Derrière chaque bogue se cache constamment la faille humaine.
Les programmes conçus par méthodes formelles ne bogueront JAMAIS et ils n'auront pas besoin de mise à jour corrective, puisque tout fonctionnera comme prévu.
Abandon des GNU/Linux inharmonieux pour un bien meilleur projet : Haiku !

Hors ligne